1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Concours de métaphores de décembre

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Prudence, 1 Décembre 2015.

Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
  1. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3724
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour à tous,

    Voici venir le mois de décembre, avec ses flocons (pour certains), ses sapins de Noël, ses fêtes... et son concours de décembre avec la deuxième édition du concours mensuel de métaphores proposée par Transe-Hypnose.

    Moune ayant gagné l'édition précédente c'est elle qui a choisi le thème que voici:
    Je vous rappelle *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***:

    A vos claviers!

    Félicitation à Singin qui nous a offert cette très belle histoire:
     
    Dernière édition: 31 Décembre 2015
  2. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3724
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    On dit parfois que "Les larmes sont la lessive de l'âme".
    Ce serait super si on avait de l'eau de javel qui transformerait les voiles noirs en voiles blancs, les malheurs en bonheurs, mais on n'a pas de javel magique. Encore que parfois avec le temps, avec les lessives, certains tissus déteignent, ils perdent leurs couleurs, le noir devient gris, le gris pâlit, de plus en plus... Mais, pas de transformation instantanée par un coup de baguette magique, non, ça on n'a pas, on n'a que le temps qui coule, comme les rivières qui courent et qui accueillaient autrefois les lavoirs. Ces anciennes machines à laver mécaniques où l'on frottait, encore et encore, les tissus sur les plaques de bois, avec la mousse blanche et abondante du savon qui se répand tout autour, cette écume qui nettoie, qui lave, qui débarrasse et emporte au loin les impuretés et les tâches dissoutes, laissant le linge propre, blanc, immaculé, prêt à sécher, enfin sécher, laisser sécher, après avoir essuyé ces revers. Oui, car à l'époque on laissait sécher au soleil les tissus, les linges, les langes, les chemises, les jupons, car tout le monde est concerné par la lessive, et tous ces vêtements, car on les lavait en groupe, ils n'étaient pas seuls, mais accompagnés, chacun de ces vêtements, étaient portés au soleil pour sécher, assécher tout ce qu'ils contenaient en trop d'humidité. Là il se reposaient un instant dans la lumière, dans la chaleur et le vent, dans l'air qui respire tout autour d'eux. Débarrassés, propres, lessivés, gorgés de soleil, ils étaient prêts à retourner à leurs activités.
     
  3. moune

    moune Membre

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Messages:
    923
    J'aime reçus:
    250
    Points:
    3730
    Localité:
    France
    Hors concours pour le plaisir

    Les chemins de la vie !
    " Pourquoi grand-maman a des chemins sur son visage ? " Cette question est de Guillaume .
    Je ne sais pas quelle fût la réponse de ses parents, mais la question de Guillaume, elle, est une trouvaille. Une trouvaille d'enfant qui fait réfléchir les adultes que nous sommes.
    Là où nous ne voyons que des rides, symboles d'usure, marques du temps qui ne pardonne pas...
    Guillaume, avec son cœur d'enfant de quatre ans, découvre des chemins, chemins de joies et de peines qui ont laissé leurs traces, chemins qui disent une histoire, chemins riches d'une vie donnée.
    Oui, maman ou grand-maman (papa ou grand-papa), ne sois pas gêné(e) de ces chemins sur ton visage. ils nous disent que tu as aimé, que tu as su donner et accueillir la joie, que tu as ri de bon cœur.
    Ils nous disent aussi tes heures d'efforts et de travail, tes heures d'inquiétudes et de veilles. Ils nous disent que tu as vécu.
    Ces chemins sur ton visage, maman, grand-maman, papa, grand-papa, ils sont la beauté de ton âge ! Ce sont les chemins de la vie.

    Merci d'avoir vécu, aimé et donné.
     
    Dernière édition par un modérateur: 4 Décembre 2015
  4. moune

    moune Membre

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Messages:
    923
    J'aime reçus:
    250
    Points:
    3730
    Localité:
    France
    De plus ,je ne veux pas gagner ce mois ci,si non les autres vont se lasser!Lance toi Hibou ,on ne t'a pas vu le mois dernier
     
  5. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1551
    J'aime reçus:
    409
    Points:
    4880
    ;) hihi déjà star...:)
     
  6. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    48
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Moune, ya pas de soucis que tu gagnes plusieurs fois ;) perso ça me lasse pas de vous lire :)

    Je crois que je vais passer mon tour parce qu'en pleine création crochet pour tout mon petit monde et bientôt les congés mais qui sait ...

    Allez à la sauvage ^^

    Il était une fois une ancienne voie qui s'appelait la peur
    Elle avait pris ses repères dans le cerveau de tout les hommes et aimait à rappeller sa magnificience constante
    Elle avait l'habitude de vouloir se battre avec sa soeur jumelle l'amour pour garder le cont/rôle et pouvoir
    Elle parlait sans cesse pour accaparer l'attention et veiller à sa suprématie complète
    Elle faisait bien son job en hurlant à faire peur sur tout les domaines en commencant par les risques encourus a vivre en confiance, la haine et la mort
    Cependant sa soeur jumelle chuchotait au coeur des hommes
    Des mots qui rassurent et apaisent autant leurs coeurs que leurs âmes
    Elle leur disait à voi(e)x douce et feutrée
    Je t'aime
    Je
    suis la vie
    L'autre moitié de toi même (maime)
    Je suis
    sa soeur jumelle
    Celle de la bonne énergie
    et l'énergie ne meurt pas
    Je suis accompagnée par d'autres vies
    qui réconforte les âmes en trés/pas
    En choisissant le pas/sage de la lumière
    Tu mettras et trouveras la paix
    celle qui est perpétuelle
    et à sous/hait/er
    à toute mes âmes blessées ,reBelles/b'ailes
    à aimer.

    Voili voilou ma proposition qui en écrivant les premières phrases qui m'est venue...hihi, j'aurais fait ma part pour elles , pour nous , pour le jeu :) bonne continuation a tous et toutes !!
     
    moune apprécie ceci.
  7. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    48
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Une autre à l'arrache encore ^^

    Maille après maille je suis la laine
    à en perdre hal'haine
    Je suis sur le fil de la vie
    et je (me)construis
    la dernière maille est ancrage
    et je coupe le dernier fil de l'ouvrage
    Après le travail achevé
    reste à recommencer
    Avec courage
    Un autre ouvre/âge
     
    Nossolar et Singin aiment ça.
  8. Singin

    Singin Membre

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Messages:
    608
    J'aime reçus:
    287
    Points:
    4230
    Je suis d'accord avec Xorguina, pas de problème Moune si tu gagnes plusieurs fois de suite.
    Ce que j'aime bien dans ce topic, c'est qu'il reflète vraiment chaque personnalité, et c'est très agréable dans un monde aussi formaté.
    Je ne me sentais pas de taille à participer à ce sujet, mais je ne vais quand même pas être la seule à renoncer sans même avoir essayé.
    Donc.


    Un jeune homme était accablé.
    Il avait même peur de regarder sa main qui ne portait plus de bague.
    Pas n’importe quelle bague.
    Une bague que son père lui avait offerte pour sa majorité et qui était transmise de pères en fils depuis des générations.
    Et cette bague, il l’avait égarée.
    Il l’avait cherchée partout, pendant des jours et des jours.
    Il avait mis des annonces dans les magasins, sur les arbres, les poteaux électriques, mais personne ne l’appela pour lui dire qu’il l’avait retrouvée et son dos se courba sous le poids de la culpabilité.
    D’années en années, il avança dans une existence vide sans rien voir et sans rien entendre jusqu’à ce qu’il soit très vieux et très seul.
    Il se réveilla brusquement.
    Son premier geste fut de regarder sa main.
    La bague n’était pas là.
    Le rêve n’était qu’un rêve mais la bague était bien égarée dans la réalité.
    Deux semaines déjà.
    Il l’avait cherchée sans relâche.
    Inutile.
    Il devait arrêter de la chercher et accepter de ne jamais la retrouver.
    Mais comment accepter ?
    Comment réparer ?
    Comment surmonter la culpabilité devant son père et devant ses ancêtres ?
    Pas un seul n’avait égaré la bague.
    En lui donnant la bague, son père lui avait raconté les dangers qu’ils avaient tous affrontés et comment ils avaient protégé la bague pour pouvoir la transmettre et en pensant à toutes ses péripéties, le jeune homme culpabilisait encore davantage.
    Par sa faute, le premier de ses fils ne recevrait pas la bague.
    Son dos se courba.
    Il ne voyait plus rien, n’entendait plus rien.
    Brusquement, il repensa au rêve.
    Non, il n’allait pas prendre cette route-là.
    Bien sûr, il ne pourrait pas transmettre la bague au premier de ses fils, mais il pouvait transmettre l’histoire de cette bague et de ses ancêtres.
    Et la dessiner aussi.
    C’est ce qu’il fit.
    Et lorsque chacun de ses enfants, filles ou garçons, atteignirent leur majorité, il leur donna un exemplaire du livre superbement relié qui contenait toute l’histoire de la bague, de ses ancêtres, de sa faute, mais aussi un grand nombre de pages blanches pour que chacun puisse le continuer et le transmettre à ses enfants de générations en générations.
     
  9. moune

    moune Membre

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Messages:
    923
    J'aime reçus:
    250
    Points:
    3730
    Localité:
    France
    J'ai cette phrase qui tourne dans ma tête :"la vie est un cadeau"
    L'aurais-je lue,vue,entendue?je ne sais plus
    Mais j'ai bien l'impression que je l'ai faite mienne
    Un jour,on nait par quel miracle ou alchimie..?Je ne sais pas
    Mais, nous voici à faire notre bout de chemin
    Parfois il dure longtemps,
    Parfois ce cadeau nous est repris comme il est venu..
    Et nos amis,nos parents nous pleurent et sont tristes....
    Pensez que je vous veux heureux comme au premier jour de ma vie,
    Quand vous pensez à moi,rappelez vous nos meilleurs moments
    nos plus beaux fous rires,mes plus belles bêtises...
    Et vos larmes se sècheront
    Et de là haut ,je serais heureuse de vous voir surmonter votre peine
     
    amazone35, xorguina et Prudence aiment ça.
  10. Nossolar

    Nossolar Membre

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Messages:
    670
    J'aime reçus:
    258
    Points:
    3980
    Localité:
    Belgique
    Allez je me lance...

    C'est l'histoire d'un jeune homme née dans un tribu, dès son plus jeune age il savait qu'un jour ou l'autre il allait devoir quitter cette tribu et laisser les siens derrière lui.
    Sachant cela, toute sa vie il a travaillé dure que cela soit a la recherche de nourriture, de connaissance et de toute choses pouvant lui permettre d'avancer, tout cela afin d'aider et de former ses descendants, dans le seul but que ses descendants puissent subvenir a leurs besoins vitaux.
    Arrivé a un certain age, il a pris conscience que l'heure de partir était venue, l'heure de découvrir une autre réalité, sur un autre plan, tout ce qu'il avait fait durant sa vie le rassurait énormément,
    car il savait que maintenant ses descendants avaient reçu tout son savoir et toute sa connaissance afin d'assurer eux-même leur propre descendance.
    La peur de l'idée de partir s'éloignait maintenant de son esprit, et commençait déjà a être remplacée par l'idée de fierté de ce que qu'il avait pu offrir a sa tribu durant toute ces années passée auprès d'eux.
    Il pu partir le cœur léger avec un immense sentiment d'avoir aidé les siens et complétement satisfait de l’œuvre qu'il a réalisé durant toute sa vie.
     
    xorguina, Singin et moune aiment ça.
Chargement...
Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.