Oublier par l'auto hypnose

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par pattes, 17 Décembre 2011.

  1. pattes

    pattes

    Inscrit:
    14 Décembre 2011
    Bonjour ! :) Alors, voilà, ça fait quelques temps déjà que j'ai eu une idée qui ne veut pas me sortir de la tête... En fait, je me demande s'il serait possible d'oublier quelque chose par l'hypnose, ou plutôt de ne plus réussir à s'en rappeler, ce qui ne me semble pas pareil. J'explique, j'adore une saga (bon d'accord, j'avoue c'est Harry Potter ^^), je l'ai lu une dizaine de fois et en découvrant l'hypnose je me suis mis à me demander s'il serait possible de la relire comme la première, de la redécouvrir à l'infini. Je ne suis pas sur que ce soit possible (ce que j'ai lu sur le net n'est pas très encourageant) mais cette idée serait tellement jouissive pour moi que je pose la question.
    Donc voilà, sur internet, j'ai tapé "oublier grâce à l'hypnose". Et tout ce que j'ai trouvé c'est "Comment oublier son ex" ou "Comment oublier un viol, un traumatisme pour aller de l'avant"... Et ça ne me concerne pas trop. Ce que j'y ai lu c'est qu'on peut oublier le ressenti associé à ce souvenir et plus ou moins devenir indifférent à ce souvenir donc, et aussi (et c'est là ce qui m'intéresse) mettre une "barrière" devant le souvenir.
    Voici donc mes questions :
    Que signifie pour vous cette barrière ? (Pour moi, elle signifie ne pas réussir à se rappeler ce souvenir, comme je l'espérais) Pensez-vous que ce soit réalisable pour quelque chose qui soit ancrée en moi aussi profondément depuis des années et des années ? Si oui, comment procéderiez-vous, avez-vous déjà expérimenté/essayé sans succès ? Que pensez-vous de la mémoire en général et le pouvoir de l'auto hypnose sur celle-ci (qui devrait en théorie être très grand vu qu'on peut se remémorer des souvenirs, s'en inventer, les revivre partiellement, et que l'inconscient remplit, parmi tant d'autres fonctions, celle de banque de souvenirs dans laquelle on pioche consciemment et inconsciemment au quotidien) ?
    Merci d'avance pour vos réponses/participations à ce problème/débat !
     
  2. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    La définition du somnanbulisme, lumineusement simple, donnée par Janet était que : il y a somnanbulisme dès lors que Pattes hypnotisé ne se souvient pas de Pattes à l'état normal.
    Si en faisant comme Janet l'avais fait en hypnotisant des personnes, tu parviens à t'autohypnotiser alors que tu es déjà en transe somnanbulique, tu pourras créer un Pattes 1, un Pattes 2, un Pattes 3 à chaque nouvelle autohynose. A chaque fois tu oublieras donc les souvenirs de ta précédente personnalité.
    Tu peux aussi choisir de te suggérer de devenir directement schizophrène. ;-)
     
  3. pattes

    pattes

    Inscrit:
    14 Décembre 2011
    J'ai toujours rêvé d'être schizophrène, ça tombe bien ! =D
    ...
    En résumé, ce n'est pas possible selon toi, c'est ça ? ^^
     
  4. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Ben, disons que tu peux chercher a désintégrer ton fonctionnement psychique pour obtenir cela... Autrement, hum...
    Il y a peut-être une solution, mais le problème est plutôt celui-là :
    "Plus tu fais en sorte que ton expérience est contrôlée et peu dangereuse, moins tu aboutiras à des résultats aussi profonds et exceptionnels". Ou alors, ça va prendre beaucoup de temps et d'entrainement.
    Vois-tu, si tu oublis vraiment... Comment faire pour retrouver ce que tu as oublié ? Le simple fait de se poser cette question t'empèchera déjà d'oublier...
     
  5. pattes

    pattes

    Inscrit:
    14 Décembre 2011
    Je ne cherche pas à oublier, j'aurai du changer de titre... Simplement à ne plus réussir à ramener cela à ma mémoire, à ne pas y penser. Mais ce sont deux notions proches et je m'embrouille moi-même... Tu dois avoir raison (et je suis d'accord avec la notion d'expérience contrôlée peu profonde), merci beaucoup de ta réponse, au moins je sais à quoi m'en tenir (et si un de ces jours, je découvre par hasard que c'est possible, je repasse te le dire :)) !
     
  6. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Je pense avoir compris que tu ne cherches pas à oublier, mais plutôt a oublier un compartiment de ta vie (comme le livre de harry potter). Mais comme ta lecture est reliée à de nombreuses émotions, que le tout forme une synthèse psychique, cela me semble difficile de n'oublier qu'une partie. Encore plus difficile de la réévoquer sans que le souvenir revienne. Tu pourras la flouer, l'effacer à moitié, la distordre etc... mais pas l'oublier complètement, comme si elle n'avait jamais existé. Enfin, pas que je sache.
    Je ne crois pas que le cerveau puisse oublier, si ce n'est avec le temps.

    Tu pourrais cependant réaliser une expérience intéressante et à priori pas trop risquée : tu essais de te placer en état de somnanbulisme hypnotique, tu écris quelque chose et tu fais en sorte que toute l'expérience te permette d'oublier ce que tu a écrit sous hypnose. En te réveillant tu redécouvrirais un écrit que tu ne connais pas.
    Ce faisant, tu aurais provoqué une dissociation entre un état normal (état 1) et un état somnanbulique (Etat 2). Tu pourrais ensuite te servir de cet état 2 pour expérimenter tout un tas de phénomènes psi... ce serait comme une espèce de bulle hypnotique.
    Personnellement, je pense être capable de reproduire ça sur moi, notamment en transitant par une phase de sommeil, comme je l'ai déjà fait. Mais... en dehors du fait d'avoir tenté une petite promenade astrale (rapportée par ma femme) qui a priori s'est soldée par une fin de non recevoir... ainsi que quelques plaisanteries que j'ai raconté au passage... je n'ai jamais vraiment poussé la recherche plus loin.
    D'ailleurs, je crois sans plus à des résultats vraiment exceptionnels.
     
  7. pattes

    pattes

    Inscrit:
    14 Décembre 2011
    Rectifie-moi si je me trompe mais un état de somnambulisme hypnotique, c'est bien une transe profonde, c'est ça ? Si oui, je suis encore loin de ce niveau, je n'arrive pas encore à aller au-delà de la transe légère. Mais ton expérience reste intéressante, et donc à tenter quand j'aurai progressé. "Une fin de non recevoir" ? Je ne comprends pas ces mots, désolé '^^
    En clair, il est possible d'oublier sur le plan réel ce qui a été effectué sous hypnose, mais pas ce qui a été appris sur le plan réel, ou pas totalement en tout cas...
     
  8. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Le somnanbulisme (comme les somnanbules qui se lèvent la nuit pour roder dans les maisons tout en dormant) est l'état dans lequel la personne peut sembler éveillée alors qu'elle est sous hypnose. C'est un état d'hypnose qui est dit profond... mais bon... tout est relatif. Certaines personnes manifestent plus facilement que d'autres des états de somnabulisme.

    Fin de non recevoir : en gros, ça n'a pas marché ! ;-)

    Pour l'oubli, j'avais un doute tout à l'heure en écrivant, mais il me semble bien que l'individu sous hypnose conserve les souvenirs de l'état de veille, mais que l'inverse n'est pas vrai. De mémoire, je crois bien que l'état 1 (la veille) oublie l'état 2, qui oubli l'état 3 etc... Mais, l'état 3 peut se souvenir du 2, du 1 (ce qui semble presque assez logique).

    Il est possible de demander à une personne, par suggestion post hypnotique d'oublier le chiffre 3 : mais elle finira par se le réapproprier avec un peu de temps. En fait, la personne fait inconsciemment semblant d'oublier : enfin, c'est comme ça que je le comprends

    Lorsqu'il y a changement d'état (état d'hypnose et état de veille) là effectivement, l'oubli semble beaucoup plus ferme et définitif. Il m'est arrivé de suggérer à une personne de se souvenir au moment de son réveil, et malgré tout, elle ne se souvenait pas.
     
  9. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Par conséquent, cela impliquerait que la seule manière de provoquer une dissociation serait le changement d'état...
    Et encore...
    L'on ne peut dissocier que dans un sens et pas dans l'autre... Il faut se placer dans un état 2, dissocié de l'état 1 (état de veille), pour ensuite revenir dans un état 1 pour ne plus se souvenir de l'état 2... Alors que dans l'état 2 on se souviens toujours de tout.

    Il est évident, dans ces conditions, que l'on peut programmer à partir de l'état 2, le fonctionnement de l'état 1 (= principe des suggestions post-hypnotique). Qu'une personne en état de choc suite à un accident (= état 2) peut se créer des autosuggestions qu'elle ne parviendra plus à enlever parce qu'elle ne sont pas créées dans son état normal (état 1).

    hum...
    Je ne sais pas ce qu'en penseront les autres mais ces quelques lignes expliquent avec beaucoup de simplicité la quasi totalité des processus hypnotiques. Ce qu'on peut en faire... ou pas.
     
  10. pattes

    pattes

    Inscrit:
    14 Décembre 2011
    Oki merci d'avoir expliqué davantage, ça confirme ce que je pensais avoir compris :) Je vais cependant garder les yeux (ou plutôt l'esprit) ouvert(s) à la mémoire de l'hypnose, notamment à cause de cette histoire du chiffre 3. Merci bien, et si d'autres veulent en débattre, nuancer ou carrément contredire, qu'ils n'hésitent pas, je ne suis pas encore assez connaisseur pour pouvoir prêcher quoi que ce soit. Merci encore ;)
    PS : Ta logique est bonne... Mais je ne vois en fait pas ce qui ne va pas dans la mienne :) Le cerveau contrôle la mémoire + avec l'hypnose, on peut donner des ordres au cerveau = on peut contrôler notre mémoire. D'ailleurs, il me semble qu'on peut augmenter nos capacités de mémorisations grâce à l'hypnose, j'en suis même presque certain. Donc, soit les souvenirs sont des choses trop fortes, genre enfermées dans un coffre à double tour, tel qu'on puisse les créer, les inventer, les retrouver, les revivre et augmenter notre capacité à les mémoriser, mais pas les effacer, soit je ne comprends pas (et même dans le premier cas, il m'est très difficile de comprendre une chose de semblable !).
     
  11. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Pattes, les souvenirs ne sont pas stockés dans un endroit particulier du cerveau : ils constituent le fond emotionnel dans lequel nous vivons ; ils structure notre personnalité, et l'inconscient est constitué de souvenirs.
    De fait, il ne s'agit pas juste de supprimer un souvenir, mais une émotion, qui si tu t'en souviens aujourd'hui, à joué un role dans ta vie, a favorisé un apprentissage, à structuré une séquence de ta personnalité.
    Ca c'est la théorie.
    En pratique, tout simplement, je ne sais pas comment on fait pour définitivement oublier un souvenir. On peut peut-être en bloquer l'accès, mais le souvenir sera toujours là.
    A mon avis, il n'y a que le temps qui efface les souvenirs.
     
  12. pattes

    pattes

    Inscrit:
    14 Décembre 2011
    D'accord, j'accepte ton point de vue :)
     
  13. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    effectivement, quand tu utilise de l'emdr pour prendre beaucoup de distance avec un souvenir, au bout d'un moment, il est vraiment loin, il est devenu indifférent....

    du coup on n'y pense plus du tout tellement il y a peu d'émotions... avec le temps il se dégradera et deviendra "oublié"....

    ce serait interessant de faire cette expérience sur un souvenir positif (comme la saga en question) et de voir ce que cela donne après à la relecture....

    A mon avis, la "redécouverte" donnera un résultat différent : depuis tu as gagné en maturité et ce que tu as découvert avec des yeux et un esprit ado, tu le redécouvrirais avec un esprit de jeune adulte, donc difféement...

    bref, on ne boit jamais deux fois la même eau....

    Valikor
     
  14. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    oublier pour avoir le plaisir de retrouver ?

    mais si c'est vraiment oublié, alors est-ce vraiment retrouvable ?

    si tu t'es autohypnotisé à oublier qqchose, tu l'oublieras à chaque fois que ce qqchose "essaiera de revenir" puisque tu te seras programmé à l'oublier à chaque fois ...

    bon finalement c'est le risque de rester amnésique, dans le plaisir de le rester ?

    çà explique peut-être aussi l'alzheimer ? Une amnésie sans fin provoquée par le désir/plaisir d'oublier ?

    Un processus auto-déclenché avec la perte de la "recette" de sortie oubliée ainsi définitivement ?

    :shock:
     
  15. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Merci pour vos réponses Valikor et Surderien...
    Je ne sais pas si vous vous êtes pris le temps de relire tout le post, mais, vraiment, je trouvais cette portion particulièrement significative :

    Je suis étonné de n'avoir pas plus de commentaires à ce sujet...
    Tout de même, ces quelques lignes éclairent la signification de ce qu'est un état hypnotique face à la suggestion, face à la dissociation. En gros, j'étais quand même en train de dire que
    - la seule manière de vraiment dissocier, c'est le changement d'état.
    - Que la valeur ajoutée de la transe hypnotique sur la suggestion, est la dissociation.
    - Que le changement d'état n'est pas réversible (ce n'est pas la même chose d'aller d'un état 1 à un état 2, que de faire l'inverse)
    Pour pousser les choses encore plus loin, tout cela trouve encore un écho avec la théorie des ensembles (qui est un bon concept explicatif des paradoxes) puisque l'état 2 est un ensemble qui contient l'état 1 ; que donc l'état hypnotique est un ensemble qui contient l'état de veille, alors que l'inverse n'est pas vrai...
    Et je ne parle même pas de ce que cela peut encore inspirer comme conséquences sur la définition de ce qu'est un état...
     
  16. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Pour ceux qui connaissent moins bien la théorie mathématique des ensembles, voici une petite application paradoxale de cette théorie (formulation maison inspirée... !!! ;-) )

    Mon cerveau est-il un élément de l'ensemble de mes perceptions ?
    S'il est juste un élément de l'ensemble de mes perceptions alors il n'est pas l'ensemble de mes perceptions. Si au contraire il est effectivement l'ensemble de mes perceptions alors il ne peut pas en être juste un élément. A moins que le cerveau ne soit qu'un petit élément de lui même, je ne sais comment pas il fait pour percevoir. . .
     
  17. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
  18. pattes

    pattes

    Inscrit:
    14 Décembre 2011
    Mdr Surderien ^^ Quel enthousiasme délirant qui part de plus en plus loin à chaque ligne :O Pour ce qui est des malades d'Alzheimer qui oublieraient pour "se protéger" ou parce qu'ils "aiment ça", je ne peux pas répondre, mais pour ce qui est de moi, l'idée d'oublier le livre à chaque fois ne me dérange pas, c'est au contraire ce que je veux faire :p Bon, par contre, c'est sûr que si j'oublie le tome 1 avant de lire le tome 2, c'est ennuyeux '--
    Valikor : Eh bien, je ne pourrai pas oublier la saga : si j'en garde les émotions, je n'attendrai pas des années pour la relire, et je refuse de les supprimer si cela risque de m'oter l'envie de la relire avant longtemps... Mais j'y pense, le simple fait d'enlever les émotions du livre pourrait avoir un effet bénéfique (selon mon point de vue ^^). Tu redécouvre le plaisir du roman, mais pas son contenu... mais le plaisir reviendrait-il si on connait déjà le contenu ?
    Ivan => Bon, tes explications me montrent que je ne t'avais pas compris, au final. J'essaye de comprendre et (éventuellement) je commente :)
     
  19. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    le surderien n'est pas un enthousiasme délirant mais une proposition réflexive hypnotique

    le surderien ponctue son évolution hypnotique de ? permanents.

    non pas de "point d'interrogation permanente" qui serait un blocage bloquant de certitude.

    ainsi la conscience devient plus importante que l'inconscient ?

    le cerveau féminin continuant de l'emporter imaginairement sur le masculin ?

    :)
     
  20. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    le couteau ne peut pas se couper lui-même

    l'oeil ne peut pas se voir lui-même

    la pensée peut-elle se penser elle-même ?

    Dans Harry Potter, H comme Hypnotique P comme Potentiel :

    Toute la vision extra-ordinaire se perçoit grâce au miroir :

    l'oeil pouvant ainsi se voir lui-même

    8)
     
  21. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    La conscience serait réflexive comme le miroir ?
    Les points fixes qui déterminent la conscience dans l'impermanence des perceptions inconscientes, provoqueraient la même chose qu'un miroir ?
    A méditer...
    . .
    . .

    Si à cause de ces quatres points je prends conscience d'un carré, c'est un effet mirroir du carré ? En d'autres termes : la forme est un mirroir du fond ?
    héhé oui ! Mais c'est bien sur...
    La maison (la forme conscience) dans le paysage (le fond inconscient) réfléchit comme un miroir, l'essentiel du paysage !

    J'adore ces instants magique d'avancée technologique.
    Quand je pense que la théorie des ensembles n'a pas trouvé d'autre solution que celle des hyperensembles, a savoir qu'on postule aujourd'hui qu'un ensemble peut être ensemble de lui-même (sous certaines conditions) tout cela pour éviter le problème des paradoxes (générés par les ensembles imbriqués). Peut-être qu'il faudra leur écire pour leur dire qu'il y a, depuis aujourd'hui, une solution plus élégante au problème :
    Il n'y a pas de forme, pas de fond, pas d'ensemble. S'il semble qu'il y a une forme, un fond, des ensembles, c'est juste que l'un est une projection, une perspective, un miroir de l'autre... un peu comme une loupe grossissante
    En créant des ensembles on sépare artificiellement ce qui n'est en réalité jamais séparé, parce que, définitivement lié par des points communs, des projections, des phénomènes de perspective. On crée ainsi, parfois, deux dimensions de réalité, qui a terme semblent parfois paradoxales, alors qu'il n'en est rien.

    Les paradoxes n'existent pas.
    Je le soupçonnais depuis longtemps : dorénavant je le dirais (mais je continuerais de m'en servir pour l'hypnose....)
    ;-)
     
  22. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    la maison n'existe pas sans le paysage

    le paysage existe avec ou sans la maison

    si la conscience c'est le paysage, alors c'est que l'inconscient c'est une maison, une métaphore que le conscient a créé ?

    mais la conscience l'a oublié dès sa création ?

    prise dans ces métaphores ?

    et pour elle sa maison est désormais primordiale pour/dans le paysage ?

    elle ne peut plus imaginer le paysage sans sa maison ?

    elle est prise dans sa construction mentale ?

    devenue Surderienne ?

    :(
     
  23. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    bien, moi je m'interroge sur cette volonté d'oublier, d'amnésie, c'est quelque chose à la mode .
    (ne pas devoir assumer)

    la modélisation Freudienne du stress en enfance qui impacterais la vie durant est si répandue ici, que l on propose aux parents un traitement éprouvé :

    l'amnésie médicamenteuse. ( coma hypnotique + stress insulinique )
    une technique éprouvé qui provoque une amnésie des 48 heures précédentes.
    le législateur a du y mettre le holà .
    au grand dam des psychiatres .

    avançons, au lieu de proposer la régression pour tout et n'importe quoi et comme seul traitement !
     
  24. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    j'y reviendrais... j'ai une grosse réflexion qui tourne en tâche inconsciente de fond sur tout cela....
     
  25. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Bonjour pattes!!

    Si je comprend bien, tu voudrais lire Harry Potter de manière à ressentir à nouveau comme la première fois ?

    La différence entre maintenant et la première fois, étant que ta tournure d'esprit, lorsque tu le lis, contient la mémoire de la première fois et des premiers ressentis.

    Et tu voudrais atteindre une tournure d'esprit dans laquelle cette mémoire a disparue, pour ressentir à nouveau comme si c'était la première fois ?

    Ma question est, pourquoi faire disparaître cette mémoire ? Ce qui importe réellement, c'est ta tournure d'esprit, n'y a t il pas une tournure d'esprit qui te permettrait, avec cette mémoire, de ressentir à nouveau comme la première fois ?
    J'y reviendrai.

    Je ne te cache pas avoir la prétention de te permettre, sinon de le lire comme la première fois, de t'en rapprocher avec une effrayante et délicieuse précision, au terme de ce message.

    Car vois tu, la mémoire que tu as de cette première lecture est ton premier atout dans ton objectif. Car si tu lisais maintenant Harry Potter pour la première fois, ton ressenti ne serait pas identique, car tu as évolué et tu n'es plus le même, ton regard a changé. La découverte serait pleine et totale, mais son objet, le récit, tu le ressentirai différemment, avec tes yeux du moment.

    Maintenant je vais te donner une petite anecdote personnelle, qui peut peut être t'aider à comprendre le sens de ma réflexion. Quand j'étais petit, on m'a lu des passages de la bible. Bien plus tard, toujours ces souvenirs en tête, ma tournure d'esprit était différente. J'avais appris un petit peu ce qu'on appelle la psychanalyse, et ce savoir faisait partie de mon nouveau regard. Quand j'ai lu à nouveau la bible, grâce à ce savoir qui est venu enrichir ma lecture, j'ai découvert un tout nouveau livre, j'ai découvert la symbolique de la bible. Devant les mêmes lettres mortes et immobiles, bien ordonnées, mon esprit a érigé une toute nouvelle compréhension. Ma tournure d'esprit avait changé, et devant le même livre, les mots faisaient résonner des réalités tout à fait différentes ; la découverte était totale, intacte ; je lisais la bible pour la toute première fois.

    Maintenant, revenons à nos moutons, à Harry Potter. Ton esprit à changé, ta tournure d'esprit s'est enrichie de nombreux savoirs, dont un qui va t'être particulièrement utile. Les ancrages. Tu dois connaître le principe de l'ancrage. On ancre un processus interne avec une stimulation sensitive. En ce qui concerne la lecture d'Harry Potter, la première fois que tu l'as lu, les mots du récit ont été autant d'ancrages vers les ressentis qu'ils ont provoqué. Quand tu relis Harry Potter, chaque mot, chaque avancée du récit, constitue autant de ponts vers ta première lecture, qui réactivent en toi les émotions qu'ils ont suscités la première fois.

    Donc, si tu lis maintenant Harry Potter, en ne te concentrant plus sur le récit, mais sur les émotions qu'il réveille en toi, sur les reviviscences qu'il provoque, alors avec une toute nouvelle tournure d'esprit, et le même livre qui est un entremêlement d'ancrages, tu peux avoir accès aux premiers ressentis qui ont été ancrés derrière les mots.

    Tu peux lire Harry Potter, en te concentrant sur les souvenirs de la première lecture, que le récit active en toi, et te rapprocher au plus prêt de ce que tu as ressenti en le lisant, jusqu'à t'associer à nouveau dans ce ressenti, tout le long du récit.

    Une nouvelle lecture, avec une tournure d'esprit tout à fait différente, pour atteindre une nouvelle fois le même ressenti. Ta tournure d'esprit te permettant d'atteindre la même intensité émotionnelle, ta principale ressource étant précisément ta mémoire qui s'active et fait émerger ces ressentis au fur et à mesure que les ancrages du récit opèrent.

    Voilà d'après moi, ce que la concentration d'une transe hypnotique peut te permettre de faire.

    Si ce que tu veux en revanche, c'est l'effervescence émotionnelle de la découverte d'un récit, alors il n'y a qu'une solution : trouver de nouveaux livres qui t'emporteront.

    Voilà ;)
     
  26. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    de toutes les façons, ca peut indiquer une volonté d'attachement au passé ce qui est toujours source de joie pour les thérapeutes, car avec cela on peut bien se pourrir la vie...
     
  27. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Hum, Suderien...
    J'aurais trouver plus simple d'imaginer l'inverse la maison = cs, le paysage = ics. Mais bon, histoire de se lancer dans la complexité, lorsqu'on crée une métaphore c'est probablement ce qui arrive. Donc, l'inconscient devient la maison et tout le paysage gravite autour de celle-ci, alors que, consciemment cela reste ignoré.... C'est comme parler à une personne qui a vraiment envie de se construire sa maison, d'un joli paysage ou l'on n'aperçoit que le toit d'une petite maison. Cette personne ne verra dans le paysage que la maison...
    Est-ce que de cette manière elle est prise dans sa construction mentale, comme tu dis ? Est-ce de cela que tu parles ?
    Parce que, la maison, à beaucoup d'égard, deviendrait l'équivalent du concept de trauma pour les psychanalystes...
     
  28. pattes

    pattes

    Inscrit:
    14 Décembre 2011
    Incroyable Kamou, j'ai adoré ton discours ! :) En effet, je n'avais jamais pensé à ça comme ça et j'ai l'impression que si je visualise le livre de cette manière, cela peut marcher, en partie en tout cas. Et l'idée d'un texte comme ancrage pour l'hypnose (en-dehors du sujet présent) me parait très intéressante, à développer en tout cas.
    Jeangeneve et Valikor : Je ne vis pas dans le passé. En fait, je ne vis pas vraiment dans le présent non plus, je suis tourné vers l'avenir principalement. Alors, ne vous inquiétez pas et je vous remercierai d'éviter de faire une psychanalyse de mon cas, je ne souffre d'aucun trouble, merci bien :)
     
  29. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    l'inconscient pour moi est une pure métaphore

    partant de là c'est donc le conscient qui construit

    masi l'inverse est tout aussi constructif

    Avez tu jeté un oeil au miroir de l'hypnose :

    Lien invalide

    comme dirait pattes, j'étais monté trés trés haut sur l'échelle hypnotique...

    :shock:
     
  30. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
Chargement...