Patient qui s'endort

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par herveg, 5 Septembre 2015.

  1. herveg

    herveg Membre

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Messages:
    230
    J'aime reçus:
    102
    Points:
    3380
    Localité:
    FRANS
    Bon voilà mon premier message.
    Un peu abusif car il ne s'agit pas d'un "patient"

    Une amie est en dépression. je l'ai envoyée chez un hypno.
    5 séances chacunes à 40 jours d'intervalle...
    Mon amie "ne sentait" pas l'hypno en question. Je lui ai conseillé de tout de même continuer quelques séances et finalement elle a arrêté car le courant ne passait pas.
    Elle a donc maintenant un mauvais a priori vis à vis des hypnos...

    Elle m'a récemment demandé de lui faire des séances pour la relaxer. j'ai donc replongé dans mes bouquins...
    J'ai préparé un séance avec une induction classique, concentration visuelle sur son pousse bras levé, une rupture de pattern et qq deepeners avec touché et expiration.

    Aucun problème lors de la première séance sur son canapé, position semi assise, avec des suggestions uniquement de bien être et de relaxation. Réassociation (1 à 5) sans problème et meme assez rapide avec ouverture des yeux avant le 5.
    Elle a apprécié la premiere séance.

    Ce matin elle etait hyper angoissée et m'a demandé une nouvelle séance. Elle a voulu faire la séance dans son lit. J'ai accepté et je lui ai dit de mettre plusieurs oreiller pour etre bien (et pas trop couchée).
    J'ai refait une seance comparable à la précédente, elle est parti très rapidement en transe elle a suivi quelques minutes puis je l'ai "perdue". J'ai tenté quelques suggestions pour renouer un contact mais pas de réponse....
    Visiblement elle dormait.
    J'ai fini ma seance en allant au bout des suggestions de bien etre detente etc... puis enchainé sur réassociation mais elle n'est pas revenue...
    Je ne me suis pas démonté, quelques suggestions lui expliquant qu'elle pouvait parfaitement dormir et qu'elle se reveillerait d'elle même dans de bonnes conditions.

    Elle a dormi 1h30 (15h30 à 17h)

    Mes questions :
    - Est ce cela arrive souvent?
    - dans quels cas?
    - Pourquoi?
    - Comment l'éviter?
    - Est ce que dans ces cas là les suggestions portent malgré tout?
    - Que faire?

    Attention : J'ai parfaitement conscience que je ne suis pas thérapeute et je ne veux pas me substituer à un thérapeute formé. Le but etait uniquement de l'aider à se relaxer car seule elle n'arrive pas à se détendre.

    Vos avis...?
     
  2. moune

    moune Membre

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Messages:
    1047
    J'aime reçus:
    323
    Points:
    4280
    Localité:
    France
    Tu y est arrivé, et même trop bien. ?...Lorsque les patients s endorment, s ils sont fatigués, je les laisse, puis les réveille, car ils ne sont pas chez eux, si le travail hypnotique n est pas fait, je les allège et les autorise à dormir un peu, par contre je ne leur parle pas quand ils dorment, car le travail hypnotique se fait en pleine conscience sauf si je souhaite leur faire une amnésie et là l exercice est différent
     
  3. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3822
    J'aime reçus:
    523
    Points:
    7280
    Localité:
    Nancy
    Quand le courant ne passe pas il ne faut surtout pas hésiter à en essayer un autre, c'est important de se sentir bien, en confiance.
    Il y a souvent des problèmes de sommeil chez les personnes en dépression, de la fatigue etc.
    Ce n'est pas étonnant que dans son lit avec une transe orientée vers de la relaxation, elle se soit endormie, c'est sûrement ce dont elle avait besoin et l'hypnose peut servir à améliorer le sommeil avec des séances à distance du coucher (ce qu'on va faire en hypnothérapie) mais également au moment du coucher (plutôt en auto-hypnose). Cette séance peut justement lui apporter quelque chose de positif: qu'elle voit qu'elle peut s'endormir et bien dormir, rapidement, vous pouvez même recommencer et qu'elle apprenne à se le procurer à elle même directement (il suffit de mettre en place quelques petites choses comme savoir comment fermer la porte de l'appartement quand elle s'est endormie, si elle veut mettre un réveil ou non etc.).

    Par rapport à tes questions:
    - Est ce cela arrive souvent? ça peut, en cabinet c'est peut être plus rare qu'avec quelqu'un allongé dans son lit. Perso ça m'arrive de me mettre en transe au moment du coucher et d'embrayer la transe sur du sommeil.
    - dans quels cas? La fatigue joue, l'endroit, la position, la confiance, le besoin de sommeil, le moment de la journée (pendant le coup de barre d'après le déjeuner, le soir...), la luminosité...
    - Pourquoi? Parce qu'il y a une détente, comme au moment de l'endormissement, le corps est bien, détendu, il a besoin de sommeil, de se poser un instant et en profite puisqu'il a cette porte ouverte (dans ce type de situation, je ne vois pas trop ça arriver lors d'une transe debout, avec le corps encore en action).
    - Comment l'éviter? Pourquoi l'éviter? Sinon si tu veux l'éviter tu peux jouer sur les facteurs qui le provoque (assis et pas allongé, ou debout même, à distance des repas, le matin, dans un lieu qui n'est pas associé au sommeil...)
    - Est ce que dans ces cas là les suggestions portent malgré tout? Bonne question. Si la personne dort complétement, je ne pense pas, mais des fois il y a des choses qui passent même si on pense que la personne dort. Et ce n'est franchement pas toujours évident de savoir si la personne s'est carrément endormie ou est en transe stuporeuse: pour exemple je ronfle en transe alors que je suis consciente de tout ce qui se passe autour (et je ne suis pas la seule à parfois ronfler en transe alors que je ne dors pas). Je préfère croire que l'inconscient entendra ce qu'il a à entendre et fera le tri. Ca vous est peut être déjà arrivé d'intégrer quelque chose de la réalité dans un rêve: comme la neige qui tombe dans votre rêve parce que vous avez froid, ou intégrer le miaulement d'un chat dans un rêve mais qui vient de dehors ou se cogner contre un mur parce que notre conjoint nous a donné un coup en dormant, ou le réveil (ou le téléphone) qui sonne dans le rêve pendant un moment avant qu'on comprenne qu'on était entrain de dormir... Si on peut bien intégrer des choses de l'extérieur dans nos rêves pourquoi pas des suggestions? Sur ce point je n'ai pas de données claires, ce sont des croyances. Je n'irai pas rechercher le sommeil ou une transe profonde pour faire des suggestions, mais si les choses se font ainsi... alors je travaille avec ce qui est.
    - Que faire? Accueillir. Quoi qu'il se passe pour l'autre, ça vient de lui, ça fait partie de lui, de son mode de fonctionnement, c'est peut être sa manière de faire comprendre ou ressentir qu'il y a ce besoin de repos, de sommeil, de dormir, de se ressourcer. Tu peux ratifier ("oui, effectivement, tu te reposes, parce que tu as besoin de repos et ton inconscient, qui sait ce dont tu as besoin, t'aide à accueillir ce sommeil réparateur, ce moment si agréable, si confortable, où ton corps et ton esprit se ressourcent, se régénèrent, car pendant le sommeil on apprend, on se repose et on construit, on digère le passé, la journée passée et l'on construit l'avenir en étant juste là, maintenant, au repos, au calme en apparence pendant que notre esprit prépare tout ce qu'il peut pour que chaque jour soit plus agréable plus confortable à l'instar de ce moment que tu vis, de confort, agréable....")

    N'hésite pas à nous tenir au courant de la suite.

    PS: Dans les problèmes de dépression, le sommeil est souvent... très perturbé, mais il peut aussi y avoir une fuite dans le sommeil, dans ce cas des suggestions de travail productif pendant le sommeil peuvent être intéressantes et de repos aussi (il y a une surexcitation de la pensée dans la dépression).
     
    Julien B, Singin et moune aiment ça.
  4. herveg

    herveg Membre

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Messages:
    230
    J'aime reçus:
    102
    Points:
    3380
    Localité:
    FRANS
    Merci pour vos 2 réponses!
    Particulièrement Prudence qui a répondu de manière exhaustive et confirmé totalement ce que je pensais!
    Pour apporter quelques précisions :
    Elle a traversé une période de dépression profonde, supporte très mal les antidep et les benzos.
    Elle dort énormément et si elle n'est pas stimulée elle se réfugie dans le sommeil. Dors une matinée entière puis remet ca l'après midi sans avoir de problème pour s'endormir le soir.
    Infirmière de formation (mais en arrêt longue maladie) elle a diminué les doses de benzo régulièrement pour en prendre un minimum. Elle n'est donc plus assommée comme elle a pu l'être.
    Ses symptômes sont : Angoisse quasi permanente, anxiété et dans certaines situations crises de panique (beaucoup moins maintenant)

    Elle ne supporte plus l'angoisse/anxiété.

    Les principaux déclencheurs de l'angoisse/anxiété sont :
    - devoir faire les courses
    - que faire à manger au prochain repas
    - devoir gérer les conflits (permanents...:() avec ses enfants (6 ans fille et 9 ans garçon) qui sont dans la provocation permanente
    - également une certaine anxiété à se retrouver en réunion meme avec des amis (dit ne pas savoir quoi dire, ne pas etre capable de tenir une conversation intelligente etc... ce qui est faux bien sûr)

    Grosso modo un énorme déficit d'estime d'elle même et certainement une cause profonde liée à la nourriture mais pas encore décelée par 2 année avec sa psy...

    Moi j'interviens la dedans en tant qu'ami, intéressé de longue date par l'hypnose, pour lui apporter un maximum de bien être.
    Je n'ose pas trop en faire car je n'ai (à mon avis) pas les compétences d'un psy et je n'ose pas mettre trop de choses dans mes suggestions. Et surtout pas partir ("expérimenter" dans mon cas) sur des régressions ou des scenario pour faire ressurgir d'éventuels traumatismes que je pourrais ne pas savoir gérer par la suite.

    Je vais donc continuer dans les suggestions de détente ou même en post hypnotique. Je pensais même faire un ancrage mais pour l'instant je n'ai pas tenté.
    Et on va retourner sur le canapé pour éviter l'endormissement! Car dans sa chambre, volets fermés, après manger, en après une matinée spécialement difficile en terme d'angoisse ... les conditions n'étaient pas bonnes!
    Mais je suis fier car apparemment j'ai eu les bonnes réactions : j'ai totalement ratifié son sommeil! (au passage : je suis admiratif devant ces longues phrases de suggestions qui vous viennent comme ça, naturellement!;))

    Suite au prochain épisode! je vous tiendrai au courant.
     
  5. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3822
    J'aime reçus:
    523
    Points:
    7280
    Localité:
    Nancy
    Super, j'attends de tes nouvelles.
     
  6. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1692
    J'aime reçus:
    525
    Points:
    5380
    Je cours, je cours.... c'est inévitable, c'est ma fonction, mon devoirs devant les enfants et mon mari.... Je suis responsable, je n'y arrive plus, je suis nulle...
    Des médoc pour ne plus penser, le sommeil pour fuir...
    Voila ce que j'entend et comprend de la situation de cette personne (sous réserve du réel évidement)

    Pas facile en tant qu'ami d'aider... Il y à un risque car tu entre dans l'intimité de cette femme (et tu es un homme...) tu la rend importante, l'écoute, la comprend et rend service.
    Gros risque de transfer , de jalousie (du mari), de sentimentalisme et de servir de béquille.
    Je dis cela car pour moi, et ce n'est qu'une hypothèse, cette femme à besoin de temps pour elle (rien que pour elle et sans culpabiliser) de ce valoriser, d'accepter ses limites (dans son rôle à la maison) et d'oser se respecter.
    C'est en ce sens que je travaillerais, cela me semble la clé.
    La détente, la relaxation, le sommeil améliore le quotidien oui, mais ne traite rien, ou pas grand chose à terme.
    La psy à cherché en elle la cause, mais la cause est extérieure à elle, elle elle subit les effets de la situation (avec son potentiel) et on traite les symptômes (sommeil, détente).
    Hors, il faut à mon avis réactiver les ressources qui lui permettrons d'agir sur la situation.

    Les courses et les repas, semblent montrer que son mari n'aide pas beaucoup ou n'a pas trop conscience qu'il à le droit de la décharger un peu. En travaillant sur ce que j'évoque plus haut, elle va changer progressivement. Le mari va s'en rendre compte, il devra s'adapter (c'est une autre question) mais en tout cas tu risque de devenir le responsable à se yeux.
     
  7. herveg

    herveg Membre

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Messages:
    230
    J'aime reçus:
    102
    Points:
    3380
    Localité:
    FRANS
    Re-précision : elle est divorcée, a ses enfants en permanence sauf ecole et 1 we sur 2
    Moi j'ai une femme qui est un peu jalouse j'avoue ;) mais je gère.

    Sinon l'analyse de hibou13 est assez proche de la réalité.
    Idée fixe également : faire à manger équilibré.
    Ce matin attaque de panique pour faire sa liste de courses.... son frigo est déjà plein ou presque et donc évidemment elle ne trouve rien à mettre sur sa liste...
    pas de séances prévue... je suis occupé donc d'ici qq jours on verra.

    Ca aussi (la frequence) c'est un truc que j'ai du mal à juger.
    J'aurai tendance à dire que si la seance a juste pour but la détente et déstresser, on peut le faire aussi fréquemment que besoin. Par contre si il y a des suggestions demandant des changements profonds de comportements, plus globaux, j'aurai tendance à dire qu'il faut attendre un peu le temps que ca s'intègre...
    J'ai bon?
     
  8. Chaka14

    Chaka14 Membre

    Inscrit:
    31 Mars 2014
    Messages:
    102
    J'aime reçus:
    29
    Points:
    2830
    Localité:
    Caen
    Peut-être aussi ne pas oublier que l'endormissement peut-être une forme de fuite de l'inconscient qui n'est pas prêt à régler le dysfonctionnement qui reste pour l'heure "la meilleure solution trouvée"
     
  9. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1692
    J'aime reçus:
    525
    Points:
    5380
    Pour moi oui... ta pigé
     
  10. herveg

    herveg Membre

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Messages:
    230
    J'aime reçus:
    102
    Points:
    3380
    Localité:
    FRANS
    Bonjour,

    merci Chaka14 pour ta remarque fort pertinente. J'y avais bien sûr pensé.
    Mon inscription sur ce forum me fait me poser plein de questions ;) et surtout me booste et me donne envie d'en faire plus!

    Par déformation professionnelle j'ai fait un petit résumé de la situation de cette amie et d'une certaine ligne de conduite à tenir. En voici un copier/coller :

    --------------
    Axe principal de travail : confiance et estime de soi
    A travailler :
    - calme
    - concentration
    - maitrise des emotions
    - maitrise de l'enervement gestion des conflits avec les enfants
    - parler et savoir s'exprimer en public
    - se donner le droit au plaisir
    - induire comportement positif avec les enfants. calme maitrise et surtout ne pas revenir sur une décision. Supprimer le sentiment de culpabilité lorsqu'elle donne une punition et surtout ne pas revenir dessus ou changer d'avis à cause de la culpabilité : induire la constance.

    A faire ? :
    - trouver les situations anxiogènes
    - mise en place d'ancrages
    - mise en place de comportement biologiques
    - seance purement sur maitrise de soi
    - seance sur purement s'exprimer librement en public(+concentration et maitrise de l'émotion)
    - projection dans le futur pour vivre sous controle une situation anxiogène (avec safe place)

    - lorsque meilleur maitrise : essayer de trouver sous hypnose les causes de l'angoisse inconsciente
    --------------

    De par mon "parcours" en hypnose et surtout mes lectures je me sens plus proche d'une hypnose "directive", Elmanienne... que Eriksonnienne.
    Cependant les métaphores me semblent moins "risquées".
    Pensez vous que je puisse malgré mon manque d'expertise psy en utiliser avec elle?
    Si oui lesquelles?...
     
  11. Singin

    Singin Membre

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Messages:
    618
    J'aime reçus:
    294
    Points:
    4230
    Et si on se rend compte qu'on s'est gouré ?
    vs la flexibilité.
     
  12. herveg

    herveg Membre

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Messages:
    230
    J'aime reçus:
    102
    Points:
    3380
    Localité:
    FRANS
    singin : en l'occurrence je parle de constance et de "rigidité" dans l'éducation des enfants.
    Elle agit "un peu n'importe comment" (diraient certains)
    Exemples :
    - "maman on peut regarder la télé?" => oui mais 30 min car dodo apres. au bout d'une heure les gamins sont toujours devant la télé.
    - "maman je peux sortir de table?" => non tu n'as pas fini de manger... 30 secondes plus tard : bon vas y sors

    Elle essaye de donner un cadre mais se contredit sans cesse d'une minute à l'autre. Les enfants ont bien évidemment compris le système et sont devenus de vrais tyrans : ils imposent leur loi, vont droit au conflit s'ils n'ont pas ce qu'ils veulent, et comme elle craint les conflit et culpabilise fini par céder.
    Dès qu'elle demande quelque chose la réponse est "mais pourquoi?" "et si on veut pas"... "non j'ai pas envie"... "non c'est pas fini"... "non j'aime pas les frites j'en mange pas" et 2 jours apres : "non j'aime pas la bolognaise je veux des frites"

    Ce que j'entends par "ne pas revenir sur une décision" c'est qu'elle arrive à obtenir immédiatement d'eux ce qu'elle leur demande. Et ne plus tomber dans le piège de la culpabilité qui la fait céder et qui donne le pouvoir aux enfants.
    Et vient évidemment aggraver son manque de confiance en elle.
    "Induire la constance" : idem... qu'elle arrive a être "logique dans le temps" que les règles de vie établies à la maison soient les mêmes tous les jours et représentent un cadre structurant pour les enfants.

    Bref que ca ne soit plus un infâme bordel uniquement piloté par les caprices des enfants.

    Arriver à mettre en place une sorte de cercle vertueux :
    Elle retrouve confiance en elle => cela lui redonne un peu plus d'autorité chaque jour aux yeux des enfants => elle gagne en crédibilité et eux en sécurité => tout le monde gagne en bien être général(baisse des conflits qui sont permanents actuellement) => elle gagne d'autant plus de confiance en elle
    et la boucle est bouclée

    Bien évidemment je ne prône pas une éducation tyrannique! Mais une éducation claire, structurée et juste, cohérente. Si une erreur est commise par le parent, il peut la corriger. Mais la correction doit elle même être éducative. Et non le décrédibiliser et lui enlever toute autorité.

    Enfin.... il me semble...
     
  13. Singin

    Singin Membre

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Messages:
    618
    J'aime reçus:
    294
    Points:
    4230
    Là, je comprends.
    Il y a du boulot. :(
     
  14. herveg

    herveg Membre

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Messages:
    230
    J'aime reçus:
    102
    Points:
    3380
    Localité:
    FRANS
    Oui... Beaucoup de choses à "corriger" ou "induire" je préfère ce terme moins violent
    Elle semble me faire confiance et souhaiter qu'on continue des séances d'hypnose.
    Pour l'instant bien être détente puis peut etre renforcement de la confiance en soi avec des métaphores.
    Mais j'hésite à trop me lancer dans le thérapeutique. D'abord pour ne pas la braquer et aussi parce que je ne suis pas psy. Même si j'ai eu autrefois des cours de psycho que j'ai lu et une certaine expérience
     
  15. Singin

    Singin Membre

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Messages:
    618
    J'aime reçus:
    294
    Points:
    4230
    Je pense que toutes les mères du monde ont besoin d'entendre qu'elles sont de bonnes mères.
    Elle fait ce qu'elle pense être le meilleur pour ses enfants, c'est à dire faire en sorte qu'ils ne souffrent pas, qu'ils ne pleurent pas, qu'ils ne soient pas frustrés, et, au contraire, qu'ils se sentent aimés.
    En ce sens, elle est une bonne mère.
    Mais elle serait une mère encore meilleure pour eux si elle leur apprenait à évoluer à l'intérieur de limites et de règles.
    En lui disant cela, tu n'es pas dans la thérapeutique, juste dans l'humain, et tu vas dans son sens d'être une bonne mère en l'entrainant là où tu veux l'emmener c'est à dire vers une éducation claire, structurée et juste, cohérente.
     
  16. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1692
    J'aime reçus:
    525
    Points:
    5380
    Tu as jugé, évalué et défini ce qu'elle devrait être, ce qu'elle devrait faire.... pour son bien, de bonne foi.
    Est ce sa demande ? (a priori dans ton premier message non)
    "...Elle semble faire confiance..." est ce une permission pour autant à décider ?
    Attention à la limite ! être thérapeute, c'est également avancer avec... chaque pas, chaque progrès doit découler du précédent.
    Etre en difficulté dans la pédagogie avec ses enfants est ce liée à la confiance en soit (trop facile)? et si c'était à cause de ... parents, ex mari, rapport au travail etc etc.....tu n'en sais rien.
    (en tout cas pour l'instant) attention aux apparences, à l'ami que tu es, aux jugements hâtifs et à ton coté "sauveur" qui peut enfin s'exprimer.....;)
     
  17. herveg

    herveg Membre

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Messages:
    230
    J'aime reçus:
    102
    Points:
    3380
    Localité:
    FRANS
    Hibou13 :
    oui c'est sa demande. Explicite. Formulée en ces mots : "Aide moi toi. Que peux tu faire pour moi?"
    Je sais qu'il faut être prudent. C'est pour ça que je pose tant de questions ici. Je reste le plus distant possible. Même si je suis très proche et que depuis longtemps je suis son confident.

    Mon coté sauveur... ouaip... je sais... mais il est plus proche de l'altruisme que du pathologique. J'ai aussi beaucoup grandi depuis 20 ans!
    Les jugements hâtifs je les évite et même cela m'empêche d'avancer. Puisque je n'agis pas de peur d'être trop hâtif justement.

    Je la soutiens, je la conseille, je suis dans l'humain comme dit Singin. On réfléchis on analyse, je démontre, je démonte, car son coté professionnel de la santé (infirmière) n'aide pas trop finalement....

    J'aide par la relaxation mais je sens bien par période le besoin qu'elle me fait sentir de sortir définitivement et au plus vite de cet enfer. Elle l'exprime verbalement de manière explicite.
    Et moi je freine des 4 fers pour ne pas tomber dans le transfert, ne pas enfreindre les limites ami/thérapeute.

    Ca n'est pas simple! mais j'y arrive.
     
  18. moune

    moune Membre

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Messages:
    1047
    J'aime reçus:
    323
    Points:
    4280
    Localité:
    France
    dis lui que c'est elle qui va faire quelque chose pour elle,à l'aide de l'hypnose,car la baguette magique n'est que pour les magiciens
    Je ne sais pas si j'ai un don de voyance,mais il me semble qu'elle va finir dans ton lit ou dans le sien avec toi(attention aux limites)
     
  19. herveg

    herveg Membre

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Messages:
    230
    J'aime reçus:
    102
    Points:
    3380
    Localité:
    FRANS
    Moune :
    lol! non. pas dans le lit sauf pour la dernière séance (2ieme) qui a fini en gros dodo!
    Et pour ton don de voyance... tu devrais y réfléchir car ce matin on a parlé... de baguette magique!
    Elle m'a dit : "il me faut une baguette magique qui efface tout et plante un nouveau décor"
    J'ai répondu : "la baguette magique elle est enfermée là (je lui montre sa tête) et je la vois, tous les jours, mais tu ne me laisse pas l'attraper et de toute manière toi seule peut t'en servir!"
    C'est presque textuellement l'échange qu'on a eu!! Bravo moune!

    Ce matin elle allait mal pour plein de raisons bien sur... la rentrée les gamins insupportables, le grand qui lui répond, l'insulte et refuse systématiquement tout ce qu'elle demande, et cherche sans cesse à se mettre en opposition, se met systématiquement entre sa soeur et sa mère et... cerise sur le gateau : j'ai appris qu'elle a rencontré récemment par internet un mec qu'elle s'y est attachée (en 15 jours) et que depuis 3 jours elle n'a plus de nouvelles...

    Je lui ai donné récemment 2 adresses d'hypno qui m'ont été conseillés par mon ostéo "pour avoir un autre avis". Elle a aussi 2 adresses donnée par sa psy. Mais elle ne fait pas le premier pas. Je ne la pousse pas trop non plus.

    Car je sens que des choses changent. qu'elle prend conscience de certaines choses, elle tente de faire des efforts dans un sens mais manque de force à chaque fois. Et elle retombe. Même si je sais que les "rechutes" sont normales c'est très décourageant.

    Encore bravo à mme Irma!! ;)
     
  20. Nossolar

    Nossolar Membre

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Messages:
    932
    J'aime reçus:
    363
    Points:
    3980
    Localité:
    Belgique
    Quand je lis cela, il y a un gros (même énorme) manque d'affectif....de la part de la maman qui ensuite se répercute sur les enfants...

    Comme je ne connais pas la situation entière, a la question "A ton avis pourquoi le grand est-il en opposition" que réponds tu ?
     
  21. moune

    moune Membre

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Messages:
    1047
    J'aime reçus:
    323
    Points:
    4280
    Localité:
    France
    ouaouhhhhhhhhh,merci pour Irma
    Blagues à part,je suis surprise de l'absence du père?Existe il?
    Les enfants cherchent les limites,viens voir chez moi c'est souvent Okeycoral;ils aiment nous pousser à bout et savent mieux que nous comment nous fonctionnons
    Évite de faire les séances dans son lit,il vaut mieux semi-assise sur son canapé ou une chaise confortable
    Je la sens dépressive ,fragile à la recherche d'affection
    Pour les séances d'hypnose espace les ,pour que la mayonnaise prenne et aussi pour qu'elle te laisse respirer
    Essaye de lui donner de l'autonomie en lui apprenant l'auto hypnose
    Perso je pose les RDV à plus d'un mois
    Bonne continuation ,la lumière est au bout du chemin!
     
  22. moune

    moune Membre

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Messages:
    1047
    J'aime reçus:
    323
    Points:
    4280
    Localité:
    France
    Pardon ,j'avais oublié qu'elle était divorcée.
     
  23. herveg

    herveg Membre

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Messages:
    230
    J'aime reçus:
    102
    Points:
    3380
    Localité:
    FRANS
    Bonjour,
    quelques nouvelles...
    Hier matin elle devait voir le médecin statutaire (qui la voit régulièrement pour suivre l'évolution de la longue maladie) => énorme stress...
    Elle m'a demandé une séance l'après midi.

    cette 3ieme séance s'est passée ainsi :
    Induction comme les précédentes (fixation ongle + bras lourd) réaction très rapide mais je suspecte un peu de volonté là dedans plus que l'effet direct de l'induction.
    Décontraction rapide, respiration qui ralenti rapidement, pas de sommeil cette fois. On c'etait installé sur le canapé position couchée tete surélevée.
    Je me suis souvenu d'une métaphore que j'avais lu qq part sur le web et après quelques approfondissements rapides j'ai décidé de me lancer et de la raconter. Il s'agit d'une métaphore qui parle d'une petite fille morte jeune et qui est devenue invisible. jusqu'au jour où une petite voix lui parle. Elle se rend compte que c'est un petit garçon qui a toujours été là et qu'elle même n'avait jamais entendu. Une discussion se met en place entre la petite fille et le petit garçon et au fil des jours la petite fille apprend à écouter le petit garçon, lui faire confiance. et petit à petit la petite fille revient à la vie s'éveille, sa vie s'éclaire, elle apprend à se faire confiance et surtout que le petit garçon sera toujours avec elle pour lui souffler des solutions.
    au milieu de la métaphore quand j'ai parlé du moment ou la petite fille revient à la vie elle a réagit avec le rictus habituel quand elle rejete une vérité positive avec une sorte de "pfff..." puis dans un moment de silence elle a demandé qui etait le petit garçon. j'ai répondu que c'etait un compagnon que tout le monde a et qui nous aide dans la vie. son jiminy cricket. J'ai continué et fini avec réassociation. elle est revenue assez vite en riant et en pleurant en meme temps.
    Elle me dit qu'elle ne veut pas pleurer mais ne peut s'empecher.
    Dans la réasso j'ai suggeré bien etre gaité et joie de vivre ... la cause du rire?
    Je l'ai rassurée sur les pleures dont elle avait honte

    Bien sur elle a dit ne pas avoir été sous hypnose...

    Quoi qu'il en soit elle m'a dit que la séance lui avait fait du bien.

    Je n'ai pas eu de réponse à ma question : "est ce que je peux utiliser quelques métaphores sans risque dans ces séances de relaxation?"
    Autre question : j'ai bien sur trouvé ce matin des métaphores sur le net que je pourrais adapter mais ... la séance d'hier m'a paru courte(15-20 minutes). Peut on éventuellement associer plusieurs métaphores dans une seule séances? comment faire la liaison entre deux?... je touche là à du purement pratique... Comment faites vous?
     
  24. moune

    moune Membre

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Messages:
    1047
    J'aime reçus:
    323
    Points:
    4280
    Localité:
    France
    Bonjour, quand les patientes pleurent je leur dis que se sont des larmes de guerison....pour les métaphores je n en utilise qu une seule par séance, pour ne pas saturer leur inconscient, mais c est mon point de vue
    Oui 15 à 20 minutes suffisent et plus elle pratiquera, plus ça ira vite....pour les métaphores, il ne faut pas les expliquer, c'est son inconscient qui fait le travail, elles ont en principe un sens évident comme la morale d un conte, et un sens caché que seul l inconscient va décrypter. Si elle vous dit qu elle n était pas en hypnose, il faut simplement aller dans son sens
     
  25. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3822
    J'aime reçus:
    523
    Points:
    7280
    Localité:
    Nancy
    Je tire la sonnette d'alarme. J'ai l'impression que tu deviens indispensable... si c'est le cas c'est de la dépendance qui se met en place. Elle ne veut pas faire de l'auto-hypnose? Ce serait une manière pour elle de se prendre en charge et de ne pas dépendre des autres, de s'affirmer et de prendre soi d'elle même, ce qui pourrait aussi être utile dans d'autres domaines de sa vie, notamment avec ses enfants. Tu pourrais justement l'aider à s'aider elle même en l'aidant à apprendre l'auto-hypnose.
     
    Singin aime ça.
  26. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1692
    J'aime reçus:
    525
    Points:
    5380
    Elle veux une béquille, tu est dans ton rôle de "sauveur"...
    La petite fille morte et le petit garçon guide... ben voyons, ça te dit rien sur votre situation ?
    Sans le vouloir vraiment (encore que) tu t'écartes d'une éventuelle thérapie d'aide et même de la demande de relaxation (gros stress).

    Tu as pour la relaxation, tout un tas de scripts, progressifs etc... qui peuvent permettre un ancrage final pour retrouver un état de bien être.
    Exemple : (après induction et approfondissement) l’entraîner dans un lieu secret, protégé, agréable...son lieu... la elle peut vivre ou voir ce qui serait pour elle la plus agréable des choses, le meilleur ressenti....lui faire placer en elle (ce lieu, ce cocon, cette bulle...), quelque part dans son corps. Et ancrer un retour en ce lieu en cas de stress....
    Comme dit Prudence avec des notions d'auto hypnose.
     
  27. herveg

    herveg Membre

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Messages:
    230
    J'aime reçus:
    102
    Points:
    3380
    Localité:
    FRANS
    J'ai plusieurs rôles....
    Difficiles à tenir certes mais quand même bien séparés et j'en ai bien conscience :
    - l'ami
    - le confident
    - le "thérapeute"

    - l'ami : aucun doute ou crainte là dessus. c'est de longue date c'est du solide et on est assez respectueux et intelligents tous les deux pour gérer un éventuel conflit ponctuel. La dépendance oui dans une certaine mesure. Elle est très affaiblie, n'a personne autour d'elle pour l'aider ni famille ni amis. Le père des enfants ... on n'en parle pas(et pourtant on pourrait!) Donc oui elle m'appelle parfois au secours mais elle gère aussi très bien de nombreuses choses. Je veux dire par là que je ne suis pas INDISPENSABLE et je tiens la distance nécessaire pour.
    - le confident : là il s'agit un peu de mon auto analyse. Je crystalise depuis longtemps autour de moi les confidences de mes proches. Hommes ou femmes. Les gens ont tendance à me confier beaucoup et m'appeler pour avoir des conseils... C'est lourd mais depuis le temps j'ai appris à gérer, mettre de la distance, ne pas juger etc...
    - le thérapeute : là je mets la casquette "technique". Je suis intéressé depuis longtemps par l'hypnose. Je pratique l'auto-hypnose, l'autoanalyse etc... depuis l'enfance. Et pour le cas qui nous intéresse c'est une demande de sa part de tenter la technique de l'hypnose avec moi comme praticien, dans un but de bien être relaxation et peut être, si ca fonctionne bien, quelques suggestions dans un but qu'on définit ensemble. Pour l'instant la confiance en soi, l'estime de soi a été définie mais aucune séance (à part peut etre la dernière) n'a réellement été focalisée sur ce but.

    Nous savons elle comme moi les risques. Elle est infirmière en milieu hospi et moi j'ai eu quelques cours de psy autrefois et... je me documente aussi ;) je frole les 50 ans donc ca commence à faire une certaine masse de documentation ingurgitée et assimilée...

    Bref, la sonnette d'alarme je l'ai dans la tête qui sonne depuis longtemps. On y fait attention tous les deux et ça ne simplifie pas le travail.

    Le but fixé entre nous est le suivant :
    - dans un premier temps retrouver un peu de bien être et de capacité à gérer les angoisses, l'anxiété, et les émotions. => séances d'hypnose avec moi pour la rassurer et lui faire connaitre les sensations (elle dit n'avoir jamais pu faire de relaxation)
    - et dans un second temps comme je lui disais hier bientôt des petits exercices à faire seule pour retrouver la transe par elle même, monter elle même ses propres séances d'auto-hypnose et comme le dit Prudence prendre soin d'elle même seule. Comme je lui ai dit "lui réapprendre à marcher"

    C'est la première fois de ma vie que j'ai un cas proche et "aussi lourd et compliqué". Après avoir longuement tenté le dialogue classique, je l'ai orientée vers un hypno (voir mon premier message) puis on a convenu ce que je viens de dire.
    Pour l'instant ca me semble assez bénéfique. Je constate une meilleur maîtrise. Un changement dans le discours. Il devient plus interrogatif et beaucoup moins affirmatif(et négatif). Elle s'ouvre un peu. Elle devient "AWARE" ;)

    C'est pour ça que je me suis inscrit sur ce forum. Pour ne pas faire de bêtises, ne pas aller trop loin, apprendre aussi. Faire uniquement un travail de renforcement d'elle même. Je pense que passé ce cap, avec de bons outils et une bonne pratique de l'AH elle saura avancer ou faire des choix judicieux pour le faire.

    Moune : Merci pour tes conseils et retours d'expériences. J'ai été pris de court par sa question au milieu de l'histoire... j'ai dû improviser pour donner une réponse et ne pas rompre le moment et reprendre en souplesse mon histoire.... Trsè bon les "larmes de guérison" ! Merci!
     
  28. herveg

    herveg Membre

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Messages:
    230
    J'aime reçus:
    102
    Points:
    3380
    Localité:
    FRANS
    Hibou13 :
    Nos posts se sont croisés.
    Bien sûr que j'ai bien compris le parallèle qu'elle a pu faire avec le petit garçon. C'est aussi pour ça que j'ai précisé quand elle a posé la question. J'ai fait une erreur c'est evident.

    D'ailleurs comment préparez-vous vos séances pro? par ecrit avant? juste un but et un thème et c'est le savoir faire qui guide votre inspiration?... ?
    Perso pour l'instant : je fixe un thème de séance : la relaxation la détente et ca ne reste que des suggestions physiques sauf cette dernière séance où j'ai lancé cette histoire.

    Pour le "safe place" j'ai déjà fait depuis la première séance. Elle a choisi un nid d'oiseau. Elle est plus kinesthésique que visuelle ou auditive.

    Pour le reste j'ai répondu dans mon précedent message ;)
     
  29. herveg

    herveg Membre

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Messages:
    230
    J'aime reçus:
    102
    Points:
    3380
    Localité:
    FRANS
    La petite fille et le petit garçon : dans l'histoire le petit garçon est plus l'enfant intérieur ou plus simplement son inconscient ses ressources propres auxquelles elle peut toujours faire appel.

    On voit bien là l'importance de bien formuler, utiliser les bons mots, et surtout... les erreurs qu'on peut commettre avec trop peu d'expérience.

    D'ou ma question demandant si je peux utiliser des métaphores "toutes faites"
     
  30. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3822
    J'aime reçus:
    523
    Points:
    7280
    Localité:
    Nancy
    Pour moi c'est risqué et pas une bonne chose que d'être ami et thérapeute d'une personne, pas en même temps en tout cas.
    Sinon je prépare parfois mes séances et parfois non, et en plus des fois je prépare des séances et on fait autre chose. Je suis le mouvement. Je me souviens d'une fois où j'avais pris trèèès longtemps pour préparer une séance (genre deux heures, plein de post-it etc.) et la personne est arrivée dans un état suicidaire... bah mes contes thérapeutiques ils sont repartis dans la bibliothèque et on a parlé du secret de famille qui avait été enfin révélé (et j'ai dû lui dire au moins 5 fois dans la séance d'aller voir son médecin généraliste et éventuellement un psychiatre en plus).
    Pour les larmes, je dis que "c'est la lessive de l'âme" (ou de l'esprit, qu'importe), ça dégage, ça libère, ça nettoie... J'aime bien "les larmes de guérison" :)
    Un nid d'oiseau en hauteur? Original comme "safe place", les petits oiseaux sont font généralement foutre dehors et ils ont intérêt à se débrouiller pour voler... ou s'écraser.
    Oui, c'est possible d'utiliser des métaphores toutes faites, des contes (thérapeutiques), le truc c'est de ne pas tomber à côté de la plaque.
    Après, comme l'a dit Hibou, vu vos relations, je conseillerai de reprendre un peu de distance et pareil qu'Hibou: ancrage sécurité et apprentissage de l'auto-hypnose pour avoir de l'autonomie, de l'indépendance. Guérir c'est un pouvoir, je pense que c'est très important qu'elle ait conscience que c'est elle qui a le pouvoir de se soigner, de guérir, de se calmer (pas qu'elle t'appelle au secours parce qu'elle a eu une journée stressante pour que tu l'aides, mais qu'elle apprenne à s'aider elle même au plus vite).
     
Chargement...