Perte de poids causé par un sentiment d'abandon

  • Initiateur de la discussion nattur
  • Date de début
nattur

nattur

Membre
Pro
messages
61
Points
1 710
Localisation
Québec, Canada
Bonjour,

J'ai une cliente qui est venue me consulter pour une perte de poids. Elle est convaincue qu'elle a un blocage intérieure qui l'empêche de maigrir. En discutant, il s'est avéré qu'elle s'est sentie abandonnée par ses parents quand ils sont décédés lorsqu'elle avait 18 ans. Elle en a maintenant 50 ans.

J'aimerais la mettre comme en contact avec ses parents afin qu'elle puisse leur dire ce qu'elle a besoin de leur dire. Le hic est que je n'ai pas le droit de faire une régression. J'habite au Québec et si on n'est pas psychologue, on n'a pas le droit à la régression.

Alors, je me demande comment arriver à ce qu'elle puisse modifier cette émotion. Avez-vous des suggestions ?
 
moune

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
3 273
Points
7 860
Localisation
France
Vous pouvez travailler dans le présent.Qu'elle vous parle de relations avec lesquelles elle se sent bien,avec lesquelles elles échangent en toute amitié sans attendre rien en retour,tout en sachant qu'elle peut compter sur eux en cas de problème.
Je me souviens d'une dame qui avait dit à ma mère,alors qu'elle se plaignait d'avoir été orpheline à 4ans:"vous savez on ne peut pas choisir sa famille,mais ses amis oui!"Cette phrase a longtemps raisonné en moi ,et malgré mes 14 ans j'ai compris qu'elle lui disait qu'elle était là bien là pour elle à ce moment donné de sa vie,sur son chemin.
Le sentiment d'abandon pourra alors se transformer en sentiment de vie dans le moment présent.N'est ce pas cela le plus important?
 
I

Isa-belle

Membre
messages
6
Points
950
Age
57
Localisation
Strasbourg, France
Bonjour,
Est il possible que vous puissiez travailler sur la petite fille qu'elle a été en les faisant se rencontrer (l'adulte qu'elle est et la petite fille qui est encore en elle) dans un endroit sécure ?
Le but est que l'adulte s'adresse à cette petite fille blessée en lui montrant tout ce qu'elle à réussi dans sa vie et tout ce qu'elle continue à mettre en place (dont votre travail) pour atténuer cette douleur. Rassurer cette petite fille qui peut enfin être prise en charge par un adulte.
J'espère avoir été assez explicite....
Isabelle
 
Nossolar

Nossolar

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
2 579
Points
6 760
Localisation
Belgique
J'habite au Québec et si on n'est pas psychologue, on n'a pas le droit à la régression.
Bizarre cela je trouve, faire appel a un souvenir est déjà une régression.
Il me semble que jean charles chabot n'est pas psy et pourtant il fait des régressions.

Sinon comme suggestion,
Ses parents "vivent" encore en elle, c'est une partie d'elle, une partie qu'elle peu contacter à tout moment quand elle en a besoin.

Mais il y a une chose qui m'inquiète, si elle se sent abandonnée, il me semble que parler et ne pas recevoir de réponse est aussi une forme d'abandon.

Je pense que cette dame a surtout besoin d'être réconfortée et de faire le deuil de ses parents.
 
jumb

jumb

Membre
messages
2 307
Points
6 160
Localisation
Vosges
Peut-être que cette personne peut changer de compagnon contre le sentiment d'abandon ? Son compagnon de "chagrin" semble être la nourriture qui la réconforte de ce sentiment.
N'y a t'il pas quelque chose d'autre qui pourrait la réconforter tout autant ?
 
Vous aimerez:
Cha4703
  • Question
  • Cha4703
Réponses
1
Affichages
722
lohest
L
A
Réponses
8
Affichages
6 K
surderien
surderien
xorguina
  • Question
  • xorguina
2
Réponses
47
Affichages
8 K
EricL
E
Nouveaux messages
dide70
  • Question
  • dide70
Réponses
18
Affichages
85
dide70
dide70
L
  • Question
  • La suppliciée
Réponses
16
Affichages
480
jumb
jumb
jumb
  • Question
  • jumb
2
Réponses
44
Affichages
206
jumb
jumb
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut