Formation Hypnose

Phobie de l'autoroute

  • Initiateur de la discussion MARY3
  • Date de début
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
Bonsoir,

Métaphore à dit:
Castorix ce que vous exposez est correct mais quand on sait qu'une phobie est une peur irrationnelle, je me demande à quel point ce type de discours a un impact sur la personne... car en général le sujet sait bien que sa peur est inutile et irrationnelle...

J'apprécie votre commentaire ("correct"). Merci...
Alors, pour vous, j'explique mieux.

J'avais indiqué : ceci est délibérément un travail sur la métacognition.
Pour préciser ma pensée : un travail d'éducation thérapeutique ; autrement dit (voyez sur ce chapitre le site de la HAS) une présentation à la personne qui consulte, du modèle du monde du thérapeute (je dirais pour me singulariser : du modèle choisi pour l'occasion par le thérapeute).

Je choisis que ce processus d'information de la personne sur son trouble, dans l'idéal possède des qualités propres : progressivité, compatibilité avec les croyances socialement acceptables, raccordement possible aux croyances de la personne là où elle en est (je veux dire : compatible avec son mode sujet sain comme avec son mode trouble anxieux), et tout cela adapté à un travail en transe le cas échéant.

Donc vous pouvez considérer que le propos d'introduction de mon paragraphe est, en fait, une induction.
Bien sûr je vous ai épargné quelques phrases qui s'appuient sur des détails propres à la personne reçue, au début de la consultation, etc.
Il convient de marier cela avec des éléments adaptés au sujet.

Mais tout cela n'avait qu'une valeur d'exemple, pour introduire l'idée de l'emploi possible d'une sorte de rationnalisation, non pas parce qu'elle serait plus juste scientifiquement mais parce qu'elle serait une porte d'entrée pour le recadrage...

Pour donner de temps en temps un exemple d'hypnose se mariant avec la thérapie cognitive :wink: (ce clin d'oeil est en fait pour Laurenzo)
 
M

Métaphore

Invité
Castorix, l'emballage de votre commentaire est parfait (ou correct... :wink: ) mais le fond reste le même, je ne vois pas en quoi vous m'apporter une explication complémentaire à ce que j'ai exprimé précédemment (depuis le début de ce topic) et je constate encore une fois que nous sommes dans la même pensée même si votre vocabulaire est différent...
 
M

Métaphore

Invité
MARY3 à dit:
Bonsoir,
Voilà, j'ai reçu la personne pour sa séance d'hypnose.
Hélas je n'avais pas encore eu l'occasion d'allumer l'ordinateur afin de voir les dernières suggestions, que je compte employer lors de prochaines séances.
Celà c'est très bien passé.
J'ai emenée la dame sous hypnose dans une salle de cinéma, où je lui ai fait voir un film en noir et blanc, avec son propre état actuel de stress et d'angoisses lorsqu'elle roule en ville puis sur l'autoroute ( respiration rapide, palpitations, mains qui transpire, douleur au ventre...).
Je lui ai fait ressentir dans son corps toutes les émotions et sensations physique.
Ensuite j'ai laissé passé le film vers la gauche et en ai projeté un deuxième en couleur, où elle ressent les mêmes sensations que précédemment mais arrive à lever une à une toutes les sensations.

Et de quelle manière ? qu'avez vous utilisé comme processus car c'est ça qui est intéressant à savoir...

Donc elle se retrouve maître de ses émotions.

Comment en avez vous eu la confirmation ? avez vous employez l'évaluation du ressenti de 0 à 10 ? (par exemple)


je lui ai imprimé un ancrage pour retrouver son état de détente dès qu'elle monte sur la bretelle d'autoroute.

De quelle façon ?

j'ai également parsemé des données pour associé son stress et ses angoisses au fait qu'elle se ronge les ongles, avec des données pour qu'elle ait une répulsion dès que les ongles atteindraient la bouche.

Quel a été son feedback après séance ?

Merci de nous faire partager votre 1ère séance.
 

Vous aimerez:

Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut