Quand est-ce qu'on est vraiment guéri ?

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par HYPNOMED, 14 Septembre 2010.

  1. HYPNOMED

    HYPNOMED

    Inscrit:
    9 Mai 2010
    C'est l'histoire d'un psy qui demande à son psy comment on sait qu'on est guéri et qu'on a plus besoin de venir en consultation...

    "c'est quand vous n'aurez plus besoin de vous poser la question"


    Watzlawick donne une autre explication plus compréhensible peut-être :

    " c'est quand il se rend compte qu'il est dans un jeu sans fin"


    Hypnomed
     
  2. Les 2 solutions sont intéressantes, quoique la 2ème me semble plus ambigue... :roll:

    A propos de citation, j'aime bien celles-ci, pour ne citer qu'elles :


    :arrow: Aimons la vérité qui nous reprend, et défions-nous de celle qui nous flatte.
    Louis Bourdaloue, prédicateur

    :arrow: C'est n'être bon à rien que n'être bon qu'à soi.
    Voltaire, écrivain et philosophe

    :arrow: C'est en s'opposant qu'on arrive à se constituer.
    Laurent Cantet
     
  3. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    j'ai une autre réponse : "c'est quand j'aurais envie de continuer à vous voir alors que vous voulez partir par manque d'intérêt envers tout cela...."

    sinon je peux donner une définition plus précise (et quantitative).
     
  4. Paul Elie

    Paul Elie

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    votre réponse est lumineuse!
     
  5. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    il y a des coïncidences troublantes 8)
    n'est'il pas ?
     
  6. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    qqn va complètement ou suffisamment bien quand :
    -il a complètement confiance en lui (7-8 / 10) (toutes les notes seront sur 10)
    -il se sent bien à 7-8 au moins;
    mal être accumulé <=3
    niveau de fatigue <=3

    n'a plus de sympôme
    tout ce qui est de la vie ordinaire lui semble facile (activités sociales notamment)

    se sent détaché du passé;
    va dire que son passé ne fait pas partie de lui mais d'un ensemble de choses qui sont arrivées, positives, négatives, neutres, qui ont servi à se construire, sous entendu : j'ai fait le tri et j'ai gardé que ce qui est bon et utile pour moi.
    se sent libre par rapport à son passé et lui même et ses parents
    évacuer un truc négatif est ressenti comme difficile <=3 /10

    sait dire non (difficulté <3-4)
    jugement/ regard des autres difficile à <3-4
    sait qui il est (une définition courte, pas une description) et donc non conditionné à répondre aux attentes des autres;
    ne se dévalorise pas;
    ne se culpabilise pas;
    n'est pas anxieux donc ne se fait pas de film; ne se fait pas de soucis, ne s'angoisse pas, n'as pas de vision négative, ne ressasse pas; ne se fait pas peur;
    n'est plus perfectionniste;
    ne se mets pas la pression,
    n'est pas rancunier;
    ne se créé pas de problème et pas d'autosabotage;
    capable d'aider les autres sans partager leurs problèmes et va peu ressentir leur stress ;
    se pose peu de questions (3-4) et fait peu d'autoanalyse (ca fait littéralement des noeuds dans la tête et complique la thérapie car cela abouti à la formation d'une multiplicité bien plus importantes d'impressions et de liens potentiellement erronés à défaire);

    et je rajouterais pragmatique mais ce n'est que mon opinion sur ce point et juste par ce que cela aide.


    un thérapeute idéal doit être comme cela sachant qu'en pratique, j'ai l'impression que comme il ressent partiellement les émotions des autres pour avoir davantage d'intuition et de communiction inconsciente, il rsique d'être fatigué par faire de la thérapie des autres s'il fait beaucoup de personnes par jour.


    on pourrait en faire un sticker ds la faq?
     
  7. Toujours aussi pertinent... :?
     
Chargement...