Quels sont vos parcours ?

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par herveg, 15 Octobre 2015.

  1. herveg

    herveg

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Bonjour,
    Je commence ce post qui s'adresse plus aux praticiens ou ceux en devenir, parce que ça fait un moment que la question me taraude... Vous savez quand on n'est pas sûr de soi on cherche confirmation ailleurs...
    De plus j'ai peur que ça fasse "double emploi" avec le forum présentation... Mais en fait non. Car ce que j'aimerais savoir c'est vraiment votre parcours. De la maternelle à auj... demain! ;)

    Comment vous avez évolué. Ce qui vous a fait bifurquer. Le bagage que vous aviez. Celui que vous avez dû acquérir. Vos doutes. Certitudes... Ecoles... vos difficultés...

    Ambitieux comme post... :(
    Je ne suis pas praticien mais je commence pour donner une idée de ce que j'aimerai lire.
    (Les modos ont le droit de changer le post de forum ou même le supprimer si ils trouvent que ça fait double emploi)

    Mon parcours :
    je crois que j'ai toujours été attiré par l'hypnose depuis tout petit. J'ai été conforté, très jeune, par un spectacle du duo Belfiore (Gérard Belfiore qui doit être à la retraite maintenant). Déjà à l'époque ce n'est pas le coté sensationnel qui m'attirait mais plus la technique utilisée.
    Petit (10-12 ans) j'ai commencé à lire sur ce sujet. J'ai même commandé en cachette, vous savez on renvoyait un bon, on recevait le livre et on devait le payer si on le gardait... que de fois je me suis fait remonter les bretelles par mes parents!
    Ce que je lisais à l'époque sonnait "PC Jagot" "Tepperwein" et Christian Godefroy...
    Plus tard j'ai élargi et, l'esprit ouvert j'ai toujours été attiré par tout ce qui est un peu ésotérique, qui sort des sentiers battus. Mon grand père était sourcier... ça aide peut être.
    J'ai fait des études "incertaines"... lettres, science, lettres/science... gestion, pour finir par trouver ma voie dans l'informatique.
    En parallèle beaucoup d'autodidacte. Intéressé par tout. Scientifique, ésotérique... Phytothérapie, aromathérapie, psychologie, relations humaines....
    Après 14 années en salarié je me mets à mon compte toujours dans le domaine de l'informatique (web). Et là bizarrement mon activité tourne (ou se dirige) vers les domaines... ésotériques et thérapie alternatives (surtout phyto et aromathérapie).
    Après 12 ans à mon compte mon esprit est de plus en plus occupé par ces domaines que je qualifierais "d'humains" : aider soigner écouter avec une forte envie de faire le bien.... (Besoin de reconnaissance ;) j'ai aussi mes blessures)
    Ayant cotoyé des thérapeuthes, holistiques, coach, pour le boulot et pour moi même, aujourd'hui je suis en phase de doute...
    Changer de direction? (lourd de conséquences, financières humaines etc...)
    Jouer la prudence et rester dans l'informatique et mettre de coté mes envies "perturbatrices"...?
    Arriver à concilier les deux?

    Bref aujourd'hui je continue de lire, pratiquer l'AH, aider/conseiller mes amis, mais en plus je lorgne sur les formations hypnothérapeute, en ressassant mes croyances limitantes :
    - j'ai pas de vraie formation psy
    - c'est cher
    - pour une bonne formation il faut payer le prix
    ...

    Merci à ceux qui accepteront de partager leur expérience de vie et faire sauter ces verrous qui me bloquent ;)
     
  2. wolffred

    wolffred

    Inscrit:
    29 Avril 2015
    Salut,

    Être hypnothérapeute, même si je pense que ce n'est pas un métier comme un autre, néanmoins il faut le considérer comme tel si tu veux en faire ta source de revenu. Je crois en la loi de l'attraction, ainsi si on l'applique en l'espèce, il vaut mieux à mon sens choisir l'hypnothérapie en pleine conscience, plutôt que comme solution de replis par ce que ton métier d'informaticien te "gave"..
    Question = Est ce que tu vas au boulot en ce moment la boule au ventre ? Si c'est le cas tu as raison d'envisager un départ. Si tu choisi l'hypnothérapie, essaye de visualaiser que tu va faire cela à plein temps, et qu'il ne faut pas que cela te "gave" de nouveau dans 2 ans.
    Si tu commence à avoir beaucoup de barrières mentales (ce que tu appelles tes croyances limitantes), peut être subodore tu que cela risque de produire à terme les effets que ton njob d'informaticien dans quelques temps.
    Personnellement, j'ai un caractère d’entrepreneur, ainsi si je suis capable de passer outre "mes croyances limitantes" c'est que je fais le bon choix, je me suis posé les mêmes questions que toi.... Si tu te mets trop de barrières, c'est que tu n'en peut être pas vraiment l'envie, sans te vexer.
    J'ai monter mon cabinet il y a 4 mois. J'en suis ravi, et je sais que j'ai 12 à 18 mois de galère le temps d'assoire ma renommé et de pouvoir vivre principalement de cette pratique. Ce qui me fait tenir, c'est que je sais que c'est le métier que je veux faire et donc j'accepte d'investir, de prendre des risques, d'y passer du temps, etc...

    J'espère que cette réponse a été utile,

    A+
     
  3. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Bonjour
    Bonne idée que de demander nos parcours:
    Alors je me lance:après une enfance très calme,une dyslexie,j'ai du trouver en permanence des stratégies d'adaptation pour évoluer à la même vitesse que les autres
    Très tôt ,je me suis dit que je continuerai encore a étudier alors que les autres auront arrêter pour les dépasser..
    J'ai essayé la fac de science option math et physique pendant deux années où j'étais fascinée par ceux qui arrivaient
    Déjà enfant ,mon père avait demandé son avis à son ami psychologue pour savoir ce qu'il pensait de moi,car il me trouvait trop symbolique,il craignait la pathologie de ma mère(schizoïde)..IL lui a répondu ,rassure toi elle est très intelligente,même si elle ne parle pas trop elle observe beaucoup,elle pourrait faire mon métier et ils ont plaisanté
    J'étais très jeune ,mais je n'ai jamais oublié son visage rond et ses beaux yeux bleus,il avait un pull rouge et un pantalon foncé.
    Ensuite j'ai fait plusieurs concours et suis devenue infirmière en me disant que j'aurai tout loisir de changer de secteur si j'en avait marre et qu'il n'y avait pas de chômage.
    En rêve, j'aurais aimé être psychiatre ou psychologue et j'ai beaucoup lu dans ce domaine et surtout des livres parlant de la pathologie de ma mère et de la communication non verbale
    Le métier ne m'a pas plu,alors je me suis spécialisée comme infirmière anesthésiste et après une vingtaine d'années de travail,j'ai postulé pour un poste de consultation d'algologie ,car mes enfants dyslexiques à leur tour avait besoin de moi le soir et le rythme des gardes n’était plus pour moi.
    Après trois années j'ai tout fait pour être admise au DU d'hypnose médicale,car les douloureux chronique à 10/10 me prenaient le choux;il me fallait une solution
    En résumer ;j'ai eu le DU douleur chronique à 51 ans et celui d'hypnose à 53 ans..cette année je suis la supervision et ferai en 2016 les thérapies brèves.Je m'éclate,bien que l'hypnose occupe très peu de mon temps de travail.Peut être un jour je me lancerai en libéral en déménageant dans une grande ville ,car ici il n'y a pas d'avenir,beaucoup de chômage et ville pauvre..
    Voilà, j'espère ne pas avoir été trop longue,mais résumer tout un parcours me semble assez difficile en quelques mots

    Ps quand je me teste au QI je trouve 138
     
  4. psychouf

    psychouf

    Inscrit:
    6 Juin 2015
    Bonjour,
    Pour ma part, une enfance assez classique, j'étais plutôt calme même si pas trop le choix avec une mère plus qu'autoritaire.
    Ensuite niveau étude, fac de bio sans grande conviction puis école d'infirmier. Voilà maintenant plus de 10 ans que j'exerce ce métier en psychiatrie. Je commence depuis quelques temps les lectures autour de l'hypnose et à discuter avec des psycho qui en font. J'espère pouvoir m'inscrire pour l'année prochaine ou début 2017, vu mon métier je suis plus parti sur de l’hypnose thérapeutique et thérapie brève. Après pourquoi pas élargir à l'hypnoanalgésie. Bref je suis plutôt intéressé par tout ce qui sort de la médecine traditionnelle, je porte aussi un grand intérêt à la méditation type pleine conscience, je m'informe aussi sur la kinésiologie ou autre pour savoir un peu tout ce qui existe. Bien sûr l'hypnose reste au centre de mon intérêt professionnel. En espérant pouvoir faire la formation rapidement.
     
  5. herveg

    herveg

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Merci à vous trois pour vos réponses!
    Je constate déjà une expérience médicale et même une appartenance au corps médical. Je vais attendre plus de témoignages pour tirer des "conclusions" bien sûr!

    Wolffred :
    Mon métier d 'informaticien ne me gave pas! Loin de là! c'est une passion!
    Ce sont des concours de circonstances qui ont initié ma démarche active. Une accumulation de "signes" qui m'ont fait me dire "pourquoi pas, c'est peut être maintenant".
    Ayant aussi l'esprit entrepreneur j'en suis à une phase d'étude de faisabilité. Habitué à un monde professionnel peut être plus "quantifié" et tangible je suis un peu décontenancé par le coté vaporeux du métier d'hypno-praticien.
    Tu ne parles pas de ton "parcours" qui est le sujet de ce post. Quelle est ta formation de base? Est-ce une reconversion? Comment en es tu arrivé à choisir ce métier...? Ta formation a-t-elle été "suffisante" (je sais qu'on n'est jamais assez formé) ?
     
  6. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Bonjour,
    Allez je me lance.
    Début d'enfance un peu perturber par un divorce de mes parents (+-8/9 ans), une incompréhension totale de ce qui se passe, balader de semaines en semaine chez l'un et l'autre.
    Père assez autoritaire mais tout était bien propre et rangé dans la maison, la mère c'était l'inverse, alors un matin je me lève très tôt et je suis parti de chez mon père pour aller vivre chez ma mère, vivant mal cet autorité imposée.
    A 16 ans je ne veux plus aller a l'école, je veux travailler, craintes des parents que je ne reste a rien faire, ma volonté est bien différente, je pars travailler dans un garage automobile car c'est ça que je veux faire, a 20 ans (fin du contrat d'apprentissage) je postule a 2 place différentes ou on ne me prend pas puis je reste au chômage pour 2 malheureux petit mois, fin de ces 2 mois coup de fil une entreprise a trouver mon cv, et cela fait donc plus de 20 que je suis dans la même boite, toujours dans le secteur automobile.
    Vers 14/15 ans je découvre l'ésotérisme, je fais des tirage de carte (voyance, très bon feed back des gens), m’intéresse a l'astrologie, et j'achète mon premier livre d'hypnose (malheur il ne forme pas et je suis déçu donc je le laisse de coté...)
    Puis vers +-20/21 ans l'ésotérisme, la spiritualité c'est fini, jusqu’à il y a 2 ans ou la vie me fait replonger dans tout cela, mais pas l'ésotérisme, juste la spiritualité, je découvre l'hypnose grâce au net ou cette fois si je vois que non seulement cela fonctionne et en plus je sais tirer des infos pour me former seul.
    Le web me fait découvrir il y a quelques mois une vidéo il s'agit de Dany dan Debeix (un chouette type) , je le regarde et me dit mais cela me dit quelques choses, ha oui quad j'avais 19 ans je l'ai vu a un salon faire de l'hypnose devant mes yeux jusqu’à enfoncer des piques dans la peau des gens !

    Et maintenant je suis comme herveg a me demander quoi faire....

    Point bloquant.
    Pas de formation psy.
    Vais-je avoir des personnes qui viendront me voir si j'ouvre un cabinet.
    Est-ce que je serai a la hauteur.(j'imagine une personne qui vient me voir pour un traumatisme d'une agression violente....)
    Prévoir un local, donc investir et si cela ne marche pas je perd beaucoup.
    Stopper mon boulot ? faire un mi-temps...

    Et pendant que ces questions tournent, le temps lui avance....

    Merci herveg d'avoir posé cette question qui me replonge dans un bonne introspection ;)
     
  7. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Ha j’oubliais depuis quelques temps je me lance dans des stages, d’ailleurs je vais réaliser mon deuxième ce dimanche axé justement sur l'hypnose, j'espère pouvoir ouvrir les quelques personnes de ce stage a une hypnose conviviale, on verra comment l'avenir se déroule :)
    J'ai compris que je ne me jugeais pas trop, je demande l'avis des gens durant ces stages, après tout c'est eux qui sont mieux placés que moi, du coup mon égo peu mieux se porter:)
     
  8. herveg

    herveg

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Ca fait plaisir de voir qu'on n'est pas seuls!
    Je ne sais pas si j'ai bien compris... c'est toi qui suis le stage ou bien c'est toi qui le dispense?

    En fait je pense qu'on a besoin d'être rassurés. Là où d'autres vont se lancer sans scrupules (et peut être réussir), on veut trop bien faire. Cel et louable et devrait nous réconforter car cela signifie quelque part qu'on sera de bons thérapeutes...

    La question du local ne me pose pas de pb, j'ai une maison. C'est réellement la formation psy. J'ai une amie coach-thérapeute qui fait des formations "thérapeute holistique" de prise en charge des patients. Elle devrait pouvoir me former ou me sensibiliser. C'est déjà une première chose.
    Mon deuxième frein est financier (pour les formations) ... Et que les psychanalystes ne me disent pas que c'est une croyance limitante!!!!! ;)

    Prochaine étape : soirée découverte chez psynapse à Lyon le 12/11. C'est gratuit donc...
    Voici le lien pour les intéressés :
    https://www.psynapse.fr/evenements/soirees-decouvertes/
    Si vous avez des avis sur cette ecole je prends!

    Idem sur l'IFTA : remplir le questionnaire
     
  9. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    En effet c'était ambivalent !
    C'est moi qui le dispense, c'est suite a un stage que j'ai suivi que j'ai réalisé que j'avais des craintes (croyance sur moi) qui m’empêchais d'être dans le "oser faire".

    Oui la peur de l'inconnu, oser prendre la parole en public par exemple est une chose, mais oser se lancer dans une nouvelle aventure en est une autre.

    La formation psy un atout, mais de l'autre coté on aide bien des personnes (amis, famille, collègues, etc) sans avoir réellement de formation, juste en les écoutants et en leur donnant des conseils.
    Je suis donc perplexe....mais une bonne base psy aide c'est certain, (enfin c'est ce que je pense)
     
  10. RolandAix13

    RolandAix13

    Inscrit:
    14 Mars 2015
    Bonjour Herveg, et à toutes et tous,
    Pour ma part, j'ai aussi tjs été attiré par l'hypnose suite à une émission de télé et un spectacle de Dominique Webb vers mes 7/8 ans.
    Je suis né en 64 et début 70, la télé était encore en noir et blanc !!!
    Subjugué durant cette émission, j'ai bien compris qu'il se passait quelque chose sans pouvoir définir quoi...
    Je suis revenu à l'hypnose vers mes 15/16 ans à travers des lectures et des exercices d'hypnose de spectacle qui ne marchaient jamais d'ailleurs pour moi !!!
    Après avoir redoublé la 6ème, je devais redoubler la 4ème... Je suis parti faire un CAP en pensionnat.
    Après la réussite de mon CAP psychologue... non pardon après mon CAP de TOURNEUR marine marchande, j'ai commencé à naviguer, à lire de nombreux livres de développement personnel,

    Je me suis détourné du spectacle car je ne me reconnaissais pas dans cette énergie de "pouvoir" sur l'autre.
    Au fil des livres, je revenais à l'hypnose médicale, puis j'ai découvert l'hypnose Ericksonienne.
    Ca a été une révélation pour moi cette approche de position basse.
    Lorsque j'ai trouvé une formation d'HE ouverte au "public" non médical, j'ai demande une prise en charge FONGECIF à ma boite. Et ils m'ont rit au nez...
    J'ai pu financer une université d'été avec l'IFHE en août 2002 !!! à 38 ans donc.
    Au bout d'un mois de formation intensif, 2 exercices/jour, et quelques transes phénoménales, je me suis rendu compte du pouvoir de notre inconscient à solutionner des conflits très profonds et très anciens !
    Alors que cette formation, je l'avais choisi "juste pour voir", j'ai accepté la proposition de "l'école" d’apparaître sur la liste des thérapeutes formés sans vouloir en faire un métier, juste pour aider si besoin.
    C'est en juin 2003, ou j'ai été contacté par une dame pour une séance d'hypnose et là, j'étais bien "e..erdé" !
    En pleine séparation, pas de lieu de travail, même pas quel tarif ça pourrait valoir une séance d'hypnose de débutant.
    Bref, j'ai été reçu chez cette dame, lui ai fait payé le même tarif que mon ostéo 50€ la séance de 2h !
    En 2005, j'ai investi un appartement ou j'ai pu recevoir sur place mes quelques séances (2/3 par mois)
    En 2009, je me suis déclaré autoentrepreneur car j'avais tjs mon activité de marin
    En 2012, j'ai créé un centre de "médecine" complémentaire avec ma compagne avec mon activité de marin en double.
    Et à ce jour, je suis tjs marin et aussi hypnothérapeute...
    Ma clientèle a beaucoup augmenté, je vais bientôt être licencié et vais pouvoir me centrer sur l'hypnose maintenant.

    Je comprends donc toutes tes craintes et questionnements.
    L'inverse m’inquiéterai je t'avoue !
    Pour ma part, je traduis ça comme de la responsabilité.
    Il te faut trouver le juste milieux pour rester un Homme responsable de ses choix, de ses actes, de ses outils d'accompagnement sans que cette responsabilité devienne limitante !!!

    Ce qui m'a aidé, c'est les supervisions entre collègues, l'expérience, d'autres formations.
    Mais aussi et peut être même surtout lorsque j'ai revu à la baisse mes exigences envers moi pour ma clientèle.
    A aujourd'hui, j'en suis à :
    1/ Je suis responsable de mes outils, de mon éthique, de ma présence à l'autre mais je ne suis pas/plus responsable de ses résultats, son investissement, son rythme.
    2/ Je cherche et je crée le changement. Même si ce n'est qu'un petit doigt qui bouge, ou pas...
    3/ Mon intention est d'aider et d'accompagner. Pas/plus de SAUVER l'autre !
    4/ J'ai du pouvoir pour aider et accompagner l'autre grâce à mon/mes expériences. Je n'ai aucun pouvoir SUR l'autre !

    Voilà pour ma part.
    Désolé d'avoir fait long
    Je te souhaite toutes les réussites que tu t'autoriseras à atteindre et même dépasser
    Roland
     
  11. Snips

    Snips

    Inscrit:
    9 Septembre 2015
    Merci Herveg d'avoir lancé cette discussion qui m'a interpelée... A plus d'un titre !

    Moi, j'ai fait un bac scientifique, une année de médecine pour finir avec un diplôme en économie du travail (relations sociales). Je me destinais aux Ressources Humaines mais finalement, c'est dans le secteur de la communication (conseil/ journalisme) que j'ai toujours travaillé. En salarié d'abord puis en indépendant. Un métier qui m'a nourri certes mais dans lequel je ne me suis jamais véritablement épanoui.

    Adolescent, j'avais dans mon entourage des gens qui pratiquaient la sophrologie, l'hypnose, le rebirth, la méditation et des adeptes de la psychanalyse aussi... Autant de sujets qui ont donc toujours fait partie de mon univers. Jeune adulte, j'ai fait une thérapie analytique pendant 8 ans qui m'a beaucoup apporté mais qui ne m'a pas totalement satisfait. J'ai traîné des blocages pendant des années et finalement c'est l'hypnothérapie qui m'a permis de m'en libérer. Je m'y suis donc intéressé de plus près à travers notamment de nombreuses lectures et la pratique de l'AH. Je suis convaincu depuis longtemps de l'intérêt de l'hypnose mais aussi de l'étendue de ses champs d'application. Et finalement, l'idée de développer une activité centrée sur l'hypnose s'est pour ainsi dire imposée à moi. Je suis inscrit à une formation Psynapse ;) qui aura lieu à Lyon o_O au mois de novembre.

    N'hésite pas à me contacter en MP pour continuer l'échange...
     
  12. Sereine Attitude

    Sereine Attitude

    Inscrit:
    19 Juillet 2015
    Question très intéressante merci. Moi je suis pharmacien de formation, poussée par mes parents à l'époque mais avec un réel intérêt scientifique pour le monde médical.
    Apres 15 ans d'exercice en officine, j'ai eu le temps de voir le métier évoluer et perdre cet aspect relationnel d'aide, de conseil et d'éducateur sanitaire. Du coup, après la naissance de mon deuxième enfant, j'ai pris un congé parental sans l'intention de revenir dans ce milieu, mais quoi faire?
    J'ai beaucoup lu d'ouvrages de psycho, je m'y suis formée aussi. Finalement j'ai opté pour la sophrologie que j'exerce depuis 2 ans en cabinet.
    Cela fait presque autant de temps que je tourne autour de l'hypnose mais je ne me suis pas encore jetée à l'eau, je suis encore en réflexion.
     
  13. herveg

    herveg

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Bravo à tous pour ces parcours cahotiques mais qui tous font ressortir une volonté et un but unique : se réaliser.

    Bravo rolandAix13 : pour cette persévérance et cette reconversion "en douceur" qui me conforte! Je te souhaite beaucoup de plaisir et plein de patients heureux surtout après ton licenciement!

    Snips : Ok pour le MP. Pourquoi Lyon si loin de chez toi? Il me semble que psynapse dispense un peu partout et au moins à Paris... Et pourquoi Psynapse? Si il y a des raisons précises bien sûr.

    Sereine attitude :
    Quelle formation si ce n'est pas indiscret?

    Je me fais l'effet d'un inspecteur de la crim' LOL!! "Vous étiez où dans la nuit du...?"

    Petit ajout de dernière seconde, ça vaut ce que ça vaut :
    Marc http://www.therapeute-finistere.fr/ , je crois.
     
  14. Sereine Attitude

    Sereine Attitude

    Inscrit:
    19 Juillet 2015
    J'ai repris des cours à la fac, dans une école privée aussi Praxisa et des techniques de psychologie et psychothérapie positive chez Zenpro.
     
Chargement...