1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Questions phares

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Kamou, 22 Décembre 2011.

  1. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bon. Je suis quelqu'un de lent, il m'a fallu 6 mois et des tonnes de bouquins pour comprendre que je comprendrai l'hypnose avant tout par ma propre sensibilité. 6 autres moi pour faire le deuil de mes bouquins et des belles théories bien huilées. Quelques jours et illuminations pour comprendre avec ma sensibilité de quoi il retourne, et maintenant je retourne lire les théories, et!

    j'ai quelques questions. Je vais essayer de faire court alors vous pouvez préparer les cafés et les sacs de couchage, voir regarder plus bas jusqu'où ça va et estimer si vous avez l'envie. Mais laissez moi vous dire que ça va dépoter.


    . considérons la théorie qui dit qu'on peut mettre quelqu'un en transe pour réorganiser ses croyances. La transe n'est elle pas plutôt le résultat, le mouvement, de la réorganisation de ces croyances?

    Je m'explique. On peut tout à fait changer une croyance chez quelqu'un sans passer par une transe. Il suffit de lui offrir un point de vue nouveau qu'elle va reconnaître comme valable, et alors, pendant un certain temps, tout un pan de son espace psychique se met en mouvement, ses schémas se réorganisent en incorporant le nouveau point de vue, et c'est précisément ce mouvement, la transe. Si on prend la définition d'une transe somnambulique c'est un mouvement effectué par la personne dont elle est spectatrice. Bon.

    Maintenant prenons Mr et Mme Bidou. Ils sont très fiers de leur fils qui est en 4ème année de médecine. Un matin ils apprennent de manière incontestable, que ça fait 4 ans que leur fils ment et qu'il ne va pas en cours, qu'il fume des gros pétards et qu'il passe son temps à dilapider le pécule familiale.
    Au moment où cette idée s'impose à eux, au moment où ils sont face à ça, leur psychisme se met en mouvement et un flot de considérations les envahit, s'impose à eux, flot dont ils sont créateurs, et pourtant seulement spectateurs. ils sont en transe somnambulique le temps que leur esprit trouve un nouvel équilibre face à ce nouveau contenu déstabilisant.

    Alors pourquoi diable aurait on besoin de mettre quelqu'un en transe? C'est le monde à l'envers? ça n'a pas de sens!

    Où alors l'hypnose n'est qu'un moyen artificiel de rendre une affirmation irréfutable pour obliger l'esprit à ré organiser son contenu autour des suggestions? Je ne comprend pas. où est l'hypnose du doc Erickson, là dedans?

    Et bien je vais vous le dire. Il a été mystifié! Richard et Bandler se sont servi de lui, pauvre homme, et ont utilisé son matériel pour inverser la cause et l'effet, ces ptits malins!

    Erickson ne tablait pas sur la persuasion par l'hypnose, il tablait sur la persuasion pour l'hypnose. Qu'avons nous fait de ça?

    Le petit Erickson, quand enfin il comprenait que le 3 n'est pas m devant le tableau de la maîtresse, son illumination n'était pas le déclencheur de la compréhension, son illumination était la compréhension, la transe était le résultat d'une réorganisation de ses perceptions, et pas l'inverse.

    Alors... bah voilà. Qu'est ce que j'ai mal compris, parce que là du coup, je sais plus trop quoi penser...et chez moi au terme de cette transe illuminatrice la pnl est renvoyée au stade de pet foireux, d'illusion odorante (passez moi les termes, je vous insuffle juste la force (sans l'odeur) de l'élan qui me parcourt)

    En fait c'est tout pour le moment, la suite viendra mais déjà ça c'est pas mal de débats en perspective (si vous y consentez évidemment)
     
  2. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6099
    J'aime reçus:
    452
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    la transe était le résultat d'une réorganisation de ses perceptions, et pas l'inverse.

    1 et qu'est ce que çà change si la réorganisation a bien lieu ?

    2 les deux ne peuvent ils pas avoir lieu simultanément ?

    3 l' oeuf ou la poule, si on veut encore rester un peu plus en hypnose, le temps que çà pète ?

    :shock:
     
  3. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    C'est vous qui m'emmenez sur le terrain de la poule ou l'oeuf, mais là on parle d'un seul phénomène. La poule et l'oeuf sont deux états distincts d'une même chose, alors que l'illumination et la réorganisation qui vont avec sont un même mouvement. Il n'y a pas de poule ou d'oeuf.
    Cependant la transe n'apparaît pas seulement par la réorganisation, c'est un état qui caractérise un mouvement psychique d'une grande amplitude, mais qui ne caractérise pas la nature de ce mouvement.
     
  4. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec
    La plupart des événements qui arrivent alors que l'on est adulte ne se rendent pas assez loin dans le subconscient pour opérer des changements durables et profonds.

    Vous en citez un événement un peu traumatique mais il faut comprendre que, d'abord, rien n'est aussi traumatique ou aussi formant que les expériences de l'enfance. Et, pour ce qui est des adultes, je connais deux ou trois choses qui se rendent assez loin dans le subconscient pour le bien comme pour le mal. Il s'agit de l'hypnose, des événements très graves, ou des techniques EMDR ou IMO etc.

    Tout simplement parce que, en grandissant, l'humain voit la ligne entre le conscient et le subconscient devenir de plus en plus étanche et épaisse. L'enfant est "FAIT" pour être marqué par ses expériences et c'est comme ça aussi qu'il se voit facilement et profondément traumatisé.

    L'adulte n'est plus "FAIT" pour être marqué par ses expériences... M'enfin, pas autant que l'enfant. Mais il arrive qu'il le soit par l'intensité des expériences. C'est pour cela qu'il faut des techniques comme l'hypnose. L'hypnose c'est comme ce qui lève l'auto chez le garagiste. Sans cela, on ne peut faire grand chose.

    Mais attention, par exemple, le seul fait d'hypnotiser quelqu'un et de lui dire "tu n'a plus peur des araignées" ou "les araignées sont nos amies" ne sera évidemment pas efficace. On aura même beau aller aussi profondément dans le subconscient que si l'on s'adressait à l'enfant tel qu'il était, il faudrait que l'intensité de l'expérience positive dépasse, d'une façon ou d'une autre, l'expérience négative dans ce même subconscient. Ça peut être simplement dans la répétition en hypnose, si le patient croit en ce qu'on lui suggère.

    C'est là ou le travail thérapeutique commence et où il dépasse la simple hypnose. Il devient l'hypnothérapie. C'est là ou, par exemple, Erickson faisait faire des connexions entre les parties traumatisées du cerveau et les ressources, à d'autres endroits mais toujours dans le subconscient ou l'inconscient, de ce même cerveau.
     
  5. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Précisément ceux qui nous bouleversent! L'hypnose est ce déséquilibre de l'être, mais ce déséquilibre fait partie de la dynamique constante de l'être. Ne sommes nous pas précisément ce déséquilibre? Ce mouvement?
    L'adulte oublie t il vraiment à trébucher? Son pas est il si parfaitement bien réglé que plus jamais il ne doit se mettre en alerte pour chercher l'équilibre plus loin? Je ne veux pas croire en cet adulte...

    Mais alors ces adultes sont vraiment devenus insensibles? Car c'est bien de ça dont il est question. Enlever les œillères et écouter notre propre sensibilité. C'est le ressenti dont nous parlons, derrière mouvement du subconscient, le spectacle qu'il offre au "je" lorsqu'il vibre et approfondie la mélodie, c'est de la sensibilité. Du sensible, ce qu'on ressent profondément. Les adultes évoluent ils dans un monde asséché de toute sensibilité? Sont ils si emmurés qu'il faut des boulets hypnotiques pour faire entrer la lumière intérieure? Pour faire voler la poussière, et les rendre à eux même? Haut les mains rendez vous!!

    Être thérapeute c'est rendre leur sensibilité aux gens...?

    Alors c'est de ça dont nous parlons si froidement? En ces termes impersonnels ? Est ce vraiment de ça dont me parlaient les livres? Le thérapeute c'est être un humain plus sensible, plus humain, un magicien qui a le don de faire sonner les cloches à nouveau, de faire vibrer la matière.

    Je ne sais pas, je trouve le terme de subconscient trop impersonnel. Ce n'est pas quelque chose qui m'échappe. "Je" n'est pas un programme informatique, avant toute théorisation possible, je suis un corps qui ressent. Subconscient si on veut, mais qu'on ne le désigne pas comme une sorte d'entité lointaine, inaccessible, car c'est là tout le piège hypnotique dans lequel je me suis égaré. Au contraire c'est là, partout, c'est ce qu'on ressent, c'est ce corps qui s'exprime. Peut être suis je le seul à m'être fait prendre au piège ? peut être que je ne fais que découvrir ma propre hypnose...

    Je ne sais pas si je suis adulte, mais ma sensibilité évolue chaque jour. Elle s'enrichit au contact du monde, de la culture, de la pensée. Elle s'enrichit au contact du corps, de ce retour de la matière, à sa sensibilité.

    L'intensité des expériences. Précisément. Tout ce que je fais depuis tout à l'heure c'est déchiffrer tes termes dans mon langage :D

    Ma seule critique serait qu'il y a bien des leviers à la sensibilité ; vers l'intensité. Ca se cultive, ça se travail, ça se forme. C'est aiguiser nos sens, rester fidèle à ce que nous ressentons, et devenir toujours plus, s'enrichir du monde. Garder l'oeil vif, l'esprit curieux et créatif, alerte. C'est l'Art, c'est la Philosophie, c'est l'Amour, La Terre, L'intensité, le partage, ils sont l'hypnose la plus puissante qui soit. Créativité, et elle se transe met! C'est l'écrivain qui nous affine l'œil, la symphonie qui nous bouleverse, un tableau qui nous fend le cœur, c'est l'amitié, l'intelligence. Ces moments on ne les oublis pas, leur goût est toujours actif dans la mémoire.

    C'est de ce grand palais sculpté d'intensité dont il faut prendre soin. C'est lui qu'il faut investir, c'est lui dont il faut reprendre la construction.

    Nous y voilà. Merci, ton post m'a permit de m'y retrouver, et du coup je comprend mieux. La pnl reprend sa forme, une nouvelle forme, plus organique, plus dynamique et vivante. Du même coup une métaphore me revient en tête. Je me souviens l'avoir lue sur un bouquin fondateur de la pnl. Avec deux magiciens et un prince qui va d'un magicien à l'autre sans comprendre. Et je viens de comprendre que ces deux magiciens sont Bandler et Grinder, mais surtout, je viens de comprendre ce qu'est un magicien.

    Rendre sa magie au monde, pour cela il faut être la magie, cette part qu'on ne peut ressentir qu'au fond du cœur. Ecouter le coeur saigner, rire, battre, chanter ou pleurer, et rester fidèle à soi même.

    Et soi même, du premier souffle au dernier, ne sommes nous pas avant tout un devenir ?
     
  6. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6099
    J'aime reçus:
    452
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    De multiples questions phares qui peuvent faire lumière...


    Pourrait-on m'expliquer le "fort und da" Freudien ?

    La bobine que l'enfant lance à distance pour que sa maman la lui ramène...


    On me l'a expliqué il y a bien longtemps mais je crois qu'à l'époque je n'en avais pas saisi l'importance

    Léo en a-t-il une explication ?

    :(


    Et soi même, du premier souffle au dernier, ne sommes nous pas avant tout un devenir ?
     
  7. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Je suis d'accord avec vous, mais c'est là où l'hypnothérapie Intégrative est plus qu'intéressante, car on a accès à une thérapie multiréférentielle et non seulement Ericksonienne... :D

    Mais il paraît qu'Erickson employait déjà toutes les autres formes de thérapies... :roll:
     
  8. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6099
    J'aime reçus:
    452
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    ben le modèle de la bobine serait le type même de l'acquisition de l'hypnose intégrative !

    8)
     
  9. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    J'ai bien une explication, mais pas sûr qu'elle vous éclaire tout à fait!

    Avant qu'on ne parle de dyade mère enfant où de compulsion de répétitions, intéressons nous à ce mouvement que fait l'enfant lorsqu'il cherche le sein de sa mère.

    Le tâtonnement. Et il commence bien avant le sein nourricier, dans le ventre de la mère.

    Le tâtonnement, l'exploration et la manipulation de la réalité, sous toutes ses formes.
    Voilà tout ce que je peux philosophiquement accepter de la psychanalyse.

    Les psys pensent que l'être tend vers un savoir absolu, il veut retrouver la complétude du ventre de la maman, avant que son monde ne se déchire.

    C'est un non sens. Ce qui pousse l'être n'est pas un manque, un objectif inaccessible, et certes la mémoire du traumatisme peut s'exprimer dans la structure du tâtonnement, dans ses concrétisations futures, il n'en reste pas moins que ce qui pousse l'être, c'est son devenir.

    La mémoire aussi est en devenir, et comme toute réalité, elle s'explore, se façonne, se modèle. Elle se tâtonne, et puisqu'on parle de mémoire, le sein nourricier est ce qui nous a appris si profondément que le tâtonnement mène au bien être.
     
Chargement...