1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Schizophrénie...

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Eluno, 28 Janvier 2009.

  1. Eluno

    Eluno Membre

    Inscrit:
    5 Octobre 2008
    Messages:
    618
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,

    Vu que l'on entend beaucoup parler de schizophrènes dangereux en ce moment (ne serait-ce pas le fait d'en parler qui les rend dangereux?), je voulais savoir une chose. Avez vous déja guéri, ou amélioré l'état d'un schizophrène? Rémission complète ou partielle, peu importe.

    Merci!
     
  2. Pinos Ria

    Pinos Ria Membre

    Inscrit:
    11 Décembre 2008
    Messages:
    76
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1360
    Localité:
    Barcelona
    C'est quoi un "schizophrène dangereux " ?
     
  3. Eluno

    Eluno Membre

    Inscrit:
    5 Octobre 2008
    Messages:
    618
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Selon wikipédia :
    Les schizophrénies "ont pour conséquence des altérations de la perception de la réalité (délire), des troubles cognitifs, et des dysfonctionnements sociaux et comportementaux plus ou moins importants."

    Et quelque chose ou quelqu'un de dangereux signifie quelque chose ou quelqu'un qui nuit à quelque chose ou quelqu'un.

    Un schizophrène dangereux est donc une personne atteinte de troubles de perception de la réalité, qui peut nuire à son prochain par ses actes.

    Mais là n'est pas ma question, je ne faisais que référencer un terme utilisé par les médias en ce moment. Puisque ces derniers temps, on aime les schizophrènes, surtout quand ils tuent quelqu'un.

    Je voulais simplement savoir si vous avez déjà eu affaire à des personnes présentants des troubles diagnostiqués comme schizophréniques (considérés comme incurables), si vous avez réussi à en soigner, et comment vous avez fait. Et je ne m'intéresse pas forcément à ceux qui sont dangereux, mais à la totalité.
    Cela m'intéresse car ces personnes sont atteintes de troubles dissociatifs, et que l'hypnose accentue la dissociation conscient/inconscient.
     
  4. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Bonjour,

    Eluno les postulats de votre question sont solides (ce qui donne envie d'y répondre), sauf sur quelques points :


    OK, sauf que ces troubles ne suffisent pas à décrire le parcours dans le temps des personnes souffrant de ces différentes affections que l'on regroupe actuellement sous le terme de maladies schizophréniques (on ajoute souvent : ... et troubles apparentés).

    Dans ces conditions : lors d'une phase aiguë de la maladie, en effet, une personne peut présenter des symptomes déterminant des troubles du comportement à type de violences.

    Souvent hélas il s'agit de violences dirigées contre soi-même (exemple : sentiment de culpabilité exacerbé).
    Parfois, contre autrui (exemple : par conviction intime et très angoissante, de ce qu'Une personne est le responsable de toute cette hostilité ressentie comme une menace terrifiante).
    C'est finalement assez rare compte tenu de la fréquence de ces affections dans la population générale (1 %) et la plupart des patients concernés ont plus à souffrir des agressions subies (situation de fragilité sociale) qu'ils n'en causent.




    Chaque jour (sauf WE et congés).
    Oui, heureusement (je réponds à la question : "soigner", et non "guérir en supprimant définitivement toute manifestation").
    Mais je récuse le terme d'incurabilité !!! qui n'a aucun sens lorsque l'on parle de troubles aussi divers dans leur expression que ces maladies...

    Un fumeur de cannabis, doit-il être qualifié d'incurable, parce qu'on pense qu'il existe une forte probabilité qu'il en consomme à nouveau dans l'avenir ?
    (cela n'a pas grand sens me dira-t-on n'est-ce pas... et pourtant je connais des personnes dont les troubles psychiatriques, sévères, ont été et sont totalement déterminés par la consommation de cannabis... cas extrême, comme les cas de SZ dont vous parlez...)

    Les définitions du concept "dissociation" ne sont pas les mêmes dans les deux postulats ; ce mot est mis à de nombreuses sauces.

    Disons que, lors des phases aiguës de troubles tels qu'une bouffée délirante aiguë, les représentations internes du sujet dominent son expérience du monde à l'instant présent.
    Cette prédominance se produit également lorsqu'à des fins thérapeutiques, on tire parti de l'état hypnotique dans lequel un patient accepte d'entrer devant son thérapeute, en vue d'un travail précis.
    La similitude s'arrête là.

    A partir de ces bases, on pourrait s'exprimer en disant que chez un sujet présentant des idées délirantes, on est souvent tenté d'essayer de le ramener vers sa réalité externe partageable (questions pratiques sur des phénomènes objectifs, tel objet sur le bureau, ou bien : avez-vous mangé un dessert à midi ? etc.) ; ce que certains vont exprimer en disant : il faut réassocier le patient.
    Mais ce n'est pas souvent possible (et même, pas durable) c'est pourquoi dans les phases aiguës où un danger est constaté, on emploie des mesures thérapeutiques associant médicaments et mise à l'abri.

    Pour le reste, ce forum n'est pas l'endroit...
     
  5. Pinos Ria

    Pinos Ria Membre

    Inscrit:
    11 Décembre 2008
    Messages:
    76
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1360
    Localité:
    Barcelona
    Ah ! Bon , personnellement je n'ai jamais utilisé l'approche éricksonienne pour ce type de personne , à tort peut-être , l' HE est peut-être l'outil privilégié..? En tout cas je ne me sens pas capable de proposer cette approche à ces personnes . De plus , je ne connais pas de praticien utilisant l'HE pour ce type de personne .

    Il est admit de dire que ces personnes relèvent de la psychiatrie . Force est de constater que les moyens thérapeutiques sont essentiellement médicamenteux plus ou moins selon les cas, psychothérapie. La recherche continue afin de proposer des thérapeutiques encore mieux ciblées, plus performantes , à noter qu'en france, il y a environ 600 000 personnes diagnostiquées par le corps médical , la plupart de ces personnes vivent une Vie , somme toute " normale ".
     
  6. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    454
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    "Je pense pas que la schizophrénie se guérit par la compréhension de son mal, je pense que c'est un challenge que l'on a, a mené contre soi-même, contre toutes les idées reçus et les blasphèmes que celà engendre.
    Je crois avoir entendu sur plusieurs médias que tel ou plusieurs schizophrènes sont passés à l'acte, je pense alors que notre débat se situe là "


    J’ai trouvé ce témoignage là :

    *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***

    J’ai connu des personnes schizoïdes avec une étiquette de schizophrénie en épée de Damoclès…

    Cherchant dans les livres leur ultime condamnation…

    Je pense qu’en favorisant l’entretien dans le sens du développement des performances et pas dans une résignation face à la maladie, les rechutes et les passages à l’acte, çà peut bien aider dans les états dissociatifs

    Mais c’est toujours plus normal de les confier aux psychiatres !
     
  7. Eluno

    Eluno Membre

    Inscrit:
    5 Octobre 2008
    Messages:
    618
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Merci Castorix pour cette mise au point à propos de la dissociation. En relisant mon message, il me semblait bien qu'il ne s'agissait pas de la même dissociation...

    Pour Pinos Ria, j'ai déja lu à plusieurs reprises que l'HE était (parfois fortement) déconseillé pour les troubles de la personnalité... justement parce que ça accentue la dissociation psychique.

    Enfin, Surderien, j'aime beaucoup t'as manière de prendre le problème

    Il est vrai que l'on prend toujours ces troubles comme des problèmes à résoudre, et non simplement comme des comportements à recadrer...
     
  8. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    454
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Il est vrai que l'on prend toujours ces troubles comme des problèmes à résoudre, et non simplement comme des comportements à recadrer...

    Attention à bien distinguer les choses :

    Il y a dans ces pathologies un côté psychiatrique où une prise en charge spécialisée et des médicaments sont un traitement nécessaire et efficace

    Il y a des troubles du comportement où la psychologie, l'attention et des techniques dérivées de l'hypnose peuvent aussi aider
     
  9. Eluno

    Eluno Membre

    Inscrit:
    5 Octobre 2008
    Messages:
    618
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Il y a également des pathologies que le traitement psychiatrique peut aggraver, non?
     
  10. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    454
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Pour moi, lorsqu'on je suis en présence d'une personne schizophrène, c'est surtout son mode de communication qui surprend, comme si elle était d'une autre planète, incapable de s'adapter à nos standards de vie, de comprendre la nécessité de nos normes normatives, la loi sociale…dur dur…

    Avec un regard différent, une compréhension ouverte ( certes difficile !) on peut réussir à entrer un peu mieux dans son monde et avoir un échange "intéressant" même si c'est bizarre d'avoir aussi ce comportement bizarre en miroir, mais souvent il se passe des choses, une bonne entente, des sourires ...

    Souvent des réactions imprévisibles, inhabituelles, surviennent aussi et c'est ce qui fait peur, et de ce danger, alors on "les protège" dans des structures spécialisées...pour se protéger aussi nous mêmes ...pour protéger la cohésion sociale...

    Ces personnes ont souvent trés peur de nous, dans ce regard effrayé qu'on porte sur eux

    Moi je pense que dans ce jeu de miroir les techniques inspirées de l'hypnose aident indiscutablement à améliorer le contact lors des soins notamment ( toilette, repas, prise des médicaments, soins, dentiste…)

    J’ai une amie qui travaille avec des autistes et des psychotiques et qui m’a expliqué comment elle parvenait ainsi à entrer dans leur monde et de les faire revenir un peu plus dans le notre en même temps qu’elle, en retour, aprés chaque voyage…

    Un peu, beaucoup, parfois presque totalement

    :roll:
     
Chargement...
Vous aimerez:
  1. electroflesh
    Réponses:
    12
    Affichages:
    10567