Soigner la manie de se ronger les ongles

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par chamala, 12 Juin 2007.

  1. chamala

    chamala

    Inscrit:
    6 Décembre 2006
    Bonjour,

    J'ai le cas d'une petite fille de six ans qui se ronge sans cesse les ongles des mains, et même des pieds quand elles n'a pas ses chaussures !

    Auriez-vous des solutions thérapeutiques pour ce genre de cas.

    Je pense à faire une anamnèse pour trouver l'éventuelle origine, des astuces en conversationnelle, puis peut-être une métaphore pendant une séance...

    Votre aide est la bienvenue svp.

    Merci beaucoup.
     
  2. Cath

    Cath

    Inscrit:
    10 Février 2006
    Voila ce qui a marché sur un enfant de 13 ans : une relaxation avec "la petite fille de la mer" de Vangelis en musique de fond, revivre un souvenir heureux, et "faire parler les doigts", leur faire communiquer à l'enfant un message très important. Je dois ajouter tout de même que l'enfant, dont le père avait guéri précédemment de cette même habitude suite à quelques séances (ou il n'a jamais été question de ses ongles) a été sans aucun doute fortement suggestionné sur mes "pouvoirs" !!!
    Il est important de ramener la paix intérieure chez ces personnes, leur faire trouver en eux un espace de sérénité.
     
  3. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Pour un adulte j'ai employé une méthode d'échange PNL (rapide, pratique) made in Grinder et Bandler.

    Pour une enfant, à mon sens il peut être utile en hypnose de faire participer le corps. (vérifier d'abord un peu la vie de l'enfant, ses problèmes ! avant de se lancer)
    Si elle aime la nature : un arbre - les racines s'étalent dans le sol - tronc - branches (détails se rattachant à des éléments personnels) puis le printemps - les bourgeons - les feuilles (détails) et là on peut broder : l'organe qui respire, est indispensable pour la vie de l'arbre ; et si une chenille baveuse vient le ronger, la pauvre petite feuille va alors pleurer une sève toxique, une sorte de poison amer ? les feuilles rongées, l'arbre pleure et ne peut plus grandir ? négociation avec la chenille, réconciliation, elle ira manger de l'herbe, les feuilles guérissent, l'arbre grandit... (suggestion personnelle, mais toute séance doit être inventée sur place selon le sujet)
     
  4. chamala

    chamala

    Inscrit:
    6 Décembre 2006
    Merci bien à vous deux, vous me donnez déjà de bonnes idées. En espérant qu'elles servent à d'autres également.

    Hypnotiquement
     
  5. Joey

    Joey

    Inscrit:
    13 Décembre 2006
    Impressionnant !
    La petite fille va s'identifier à l'arbre.
    Elle va penser que ses ongles lui sont indispensables à sa survie.
    Que si par malheur, elle les ronge ou les coupe, alors elle va s'arreter de grandir, et même fabriquer un poison amer et toxique, le tout en pleurant.

    Evaluez donc la pression que vous portez sur cette petite fille qui risque d'aller moins bien après votre intervention.

    La pnl et l'hypnose tendent à ouvrir les possibilités, pas à les limiter.
    L'important est juste de lui faire comprendre que de se ronger les ongles est une habitude qu'elle a apprise.
    Et donc par conséquent que maintenant elle peut apprendre un comportement plus adapté.

    Vous pouvez par exemple évoquer quand elle était bébé, elle avait pris l'habitude de marcher à 4 pates, et un jour elle a décidé de trouver un meilleur moyen de se déplacer. une solution plus efficace, et elle a pris l'habitude de marcher debout.
    bref mettre en avant une évolution positive pour elle.

    Vous pouvez aussi commencer par rechercher le stimulus qui provoque cette envie de se ronger les ongles, le contexte. (questionnez aussi les parents)
    Puis l'intention positive, pour qu'elle trouve elle meme d'autres facons de la réaliser sans se ronger les ongles.
    Proposez lui d'accepter de faire suivant cette nouvelle facon pendant une semaine, comme un petit défi.

    La technique du swich de bandler parait aussi adaptée dans ce cas.

    Bien sur il faut prendre aussi en considération l'age et les facultés de comprehension de l'enfant.
     
  6. Pascale Sandré

    Pascale Sandré

    Inscrit:
    17 Avril 2007
    ha !!! merci Joey ! je n'osais intervenir sur cette métaphore de l'arbre (allez donc savoir pourquoi??!!)..vous l'avez fait!
    Merci!
    moi aussi j'imaginais cette petite fille qui refusais de grandir!
    c'est fort quand même les métaphores! ça arrive même à atteindre des adultes pas dutout concernés!
    :roll:
     
  7. docteur mandrille

    docteur mandrille

    Inscrit:
    23 Décembre 2006
    comme quoi l'inconscient quand on peut agir consciemment... :p
     
  8. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Je voudrais rassurer Joey (et toutes les âmes sensibles), quant à certaines intentions cachées du genre d'histoire que j'évoque plus haut :
    selon le sentiment perçu lors de l'entretien avec l'enfant (et sans doute une présentation faite par les parents), on s'orientera évidemment dans une ou l'autre direction :
    - pour un enfant assez jeune je préfèrerai le mode "contes et légendes", et bien sûr il ne s'agit pas d'identifier d'autorité l'enfant lui-même à l'arbre, pour cela il y a bien des trucs (lui donner le rôle du petit enfant qui parle à la chenille par ex) ; d'ailleurs tout ce qui pourrait être inquiétant est évoqué sous forme de crainte (d'où mes " ? ", vous les aviez vus les " ? " ? :shock: )
    - côté adulte, OK pour le principe du genre "lui faire comprendre que de se ronger les ongles est une habitude qu'elle a apprise.
    Et donc par conséquent que maintenant elle peut apprendre un comportement plus adapté
    ." (Joey)mais j'aime un peu moins je l'avoue.

    Au fait je n'ai pas inventé ce style horrible qu'évoquent les contes et légendes, et l'un de mes amis (très habitué aux enfants, donc bien plus expérimenté que moi) a fait des différents Harry Potter son terrain d'élection. Il manie les Monstres qui menacent les enfants, notamment il leur fait combattre des épouvantards (qui figurent par exemple leur problème personnifié) ; pour en neutraliser, il suffit d'éclater de rire ; pour cela il propose à l'enfant de se concentrer, et de transformer "dans sa tête" le monstre (momie, araignée, serpent, sinistre professeur...) de manière à le rendre risible ("ridikulus !" + baguette magique).
    Banale prescription de symptôme en séance, que de manier des idées affreuses pour combattre les peurs cachées.

    (alors désolé de vous avoir inquiété en présentant si peu subtilement :roll: la trame que j'avais imaginée... mais votre imagination à vous a bien fonctionné, comme le dit Pascale... cependant il faut habiller tout ça si on choisit de se lancer dans ce style...)

    Joey tu y verrais peut-être clairement une démarche semblable à celle de l'adjonction d'une musique de cirque, ou à la transformation du supérieur hiérarchique en une sorte de Charlie Chaplin... (pour les fidèles de R. Bandler).
     
  9. chamala

    chamala

    Inscrit:
    6 Décembre 2006
    "On va voir à quelle vitesse tu es capable d'arrêter de te ronger les ongles quand tu n'as plus envie de te ronger les ongles !"

    Elle est bonne non ?! :)
     
  10. laurenzo

    laurenzo

    Inscrit:
    26 Août 2006
    C'est peut-être une croyance mais j'avais cru comprendre que l'inconscient percevait mal les phrases négatives. Me trompe-je?
     
  11. chamala

    chamala

    Inscrit:
    6 Décembre 2006
    Tu as raison, effectivement. Mais je pense que dans ce cas-ci, ce n'est pas très grave, peut-être me trompe-je aussi...

    J'aurais dû dire "...quand ton envie de te ronger les ongles a cessé"...

    Les commentaires sont les bienvenus. C'est toujours intéressant d'avoir différentes idées.
     
  12. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    yessss
    c'est là une finesse classique...
    ainsi on peut lire au 2e degré la phrase de Chamala : tu as envie d'arrêter quand tu as envie de ronger... encore plus subtil, non ?!
    (si tu n'avais pas fait exprès Chamala, alors c'est le génie sans le savoir... :wink: )
     
  13. chamala

    chamala

    Inscrit:
    6 Décembre 2006
    Wouah !... Effectivement je n'ai pas fait exprès. :lol: Merci Castorix :D Je suis un génie latent tu crois ? :lol: :lol:
     
  14. chamala

    chamala

    Inscrit:
    6 Décembre 2006
    La petite fille en question se rongeait moins les ongles pendant un moment et est reprtie de plus belle maintenant. Cela n'a pas tenu...

    Avez-vous des idées ?

    Merci beaucoup.
     
  15. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Protocole d'Ernest Rossi IDEAS 1

    (du symptôme à la lumière)
     
  16. serge671

    serge671

    Inscrit:
    10 Décembre 2006
    "On va voir à quelle vitesse tu es capable d'arrêter de te ronger les ongles quand tu n'as plus envie de te ronger les ongles !"

    tu as envie d'arrêter quand tu as envie de ronger... encore plus subtil, non

    Envie d'arreter ou arreter tout demande à faire l'effort de ...
    Je proposerais ceci : Nous allons observer à quelle vitesse tu es capable de trouver les ressources en toi pour prendre plaisir et saisir l'occasion d'adopter un comportement nouveau lorsque l'envie de ronger les ongles surviens et découvrir que tu n'as plus besoin de ronger les ongles
     
  17. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    1) qui a envie qu'elle s'arrête : elle, ou ses parents ?

    2) si ce sont les parents, mais qu'elle ne vient que par rapport à leur demande, je ne fais pas usage de l'hypnose pour ça.

    est-ce qu'elle n'a pas quelque chose "à y gagner" ? (trouver une place que sinon elle n'avait pas, du genre : par rapport à sa petite soeur,... ou bien quelque chose de moins facile à repérer, qui se passe ailleurs (en classe,...)

    3) si c'était elle ("je n'en peux plus... aidez-moi" :cry: ) à mon avis ce serait déjà fait ; mais il reste des stratégies PNL d'échange d'image de soi, ou bien l'HTSMA (version française de l'EMDR intégré à une pratique de thérapie stratégique et hypnotique, comme l'indiquent les initiales)
     
  18. chamala

    chamala

    Inscrit:
    6 Décembre 2006
    Merci pour vos réponses. Effectivement, c'est plutôt la maman qui me l'a emmené... J'avais déjà prévu en partie la prochaine consultation par rapport à cela...

    On verra bien. Je vais la voir sans la maman, et discuter en"adultes" avec elle, et je vais faire confiance à mon inconscient...

    Merci, je tiendrai au courant de la suite.
     
  19. Cath

    Cath

    Inscrit:
    10 Février 2006
    Parle plutôt "en enfants" avec elle...
     
  20. chamala

    chamala

    Inscrit:
    6 Décembre 2006
    Oui, bien sûr. Je veux dire parler seul à seul dans le sens que c'est elle qui veut changer et non sa maman... :)
     
Chargement...