1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Une personne dans ses pensées

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par Valet de coeur, 15 Décembre 2013.

  1. Valet de coeur

    Valet de coeur Membre

    Inscrit:
    15 Décembre 2013
    Messages:
    6
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    360

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,

    Depuis un peu plus d'un mois maintenant je me suis mis à l'auto hypnose.
    J'ai expérimenté et je suis ravi de l'effet que cela procure, bien que j'ai encore du chemin à faire...

    Je suis dans une situation assez ennuyante : je suis complètement amoureux d'une fille avec qui c'est impossible. Je ne vais pas vous demander des conseils d'amour ici. Simplement elle m'a dit non.
    Tout le temps je me dis que je devrais arrêter de lui parler pour l'oublier, mais je n'y arrive tout simplement pas, elle me manque vraiment beaucoup quand je ne la vois plus.
    Vous me direz : ça va passer... mais ça fait depuis septembre que ça dur.

    Je pense que l'auto-hypnose pourrait m'aider. Simplement j'aimerais avoir des conseils sur les exercices que je pourrais faire ? Si vous avez déjà eu une expérience négative comme celle-ci, comment l'avez vous réglé sous hypnose ?

    J'ai essayé des techniques de détentes dans lesquelles le stress devait partir. Parce qu'en même temps je suis assez stressé à l'idée qu'elle pourrait être avec quelqu'un d'autre ou l'idée que je ne pourrais pas lui parler.
    En général ça fonctionne. Je suis apaisé pendant quelques heures mais ça ne reste pas.

    J'ai lu notamment lesoutilsdumentaliste.fr. Je ne savais pas si la méthode Rossi était adapté à mon cas, mais je l'ai essayé tout de même. Mais elle n'a pas bien fonctionné je pense.

    Pourriez vous s'il vous plait me donner des exercices à pratiquer pour m'extraire ces pensées négatives de la tête ?

    J'espère que personne n'a déjà posé une question similaire, je n'ai pas trouvé de réponse malgré ma recherche ici et sur google en général.
    Veuillez m'en excuser si tel est le cas.
     
  2. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3725
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Pas de soucis. Perso je n'ai jamais eu ce soucis précisément, mais une pensée ou une idée qui revient un peu trop souvent et me gêne ça m'est déjà arrivé. Généralement c'est une pensée que je ne veux pas voir, à laquelle je ne veux pas me confronter, mais visiblement il le faut. Alors je fini par me décider et je me bloque une demie-heure et je la lâche, je laisse l'idée se développer, se construire, rêver, aller jusqu'au bout de sa pensée, de l'envie, souvent il y a des parties qui se répètent, qui cherchent des solutions, et quand je sens que le tour du sujet a été épuisé, elle s'en va naturellement et ne revient plus ou juste un petit écho avant de disparaitre totalement. Je fais ça en rêve éveillé: bien confortablement installé, les yeux fermés, juste laisser venir les images, les sons, les idées etc. et observer sans intervenir même si on n'est "pas d'accord" avec certaines parties. Ça c'est ma méthode perso.
    D'un point de vue pro ça m'arrive de dire à l'autre de se bloquer une plage horaire stricte pour les pensées obsédantes, et de forcer l'arrivée du thème de la pensée obsédante pendant cette plage horaire, et si la pensée arrive en dehors de lui dire (de se dire), "ok mais pas maintenant, ce soir à XXh ok". Pour l'instant le retour est positif: ayant sa plage horaire délimitée la pensée obsédante cesse d'être obsédante, devient moins présente, et en parallèle les choses qui doivent s'élaborer (se vivre, se ressentir) le font (travail rationnel, émotionnel et peut être corporel).
     
  3. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6101
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    bienvenue valet de coeur
    accepter de parfois n'être pas un valet de coeur mais qu'un valet de pique pour une personne que vous n'intéressez pas

    alors si vraiment vous ne l'intéressez pas, possible de chercher ailleurs l'intérêt de trouver une personne que vous intéresserez, et de prendre conscience de cette liberté qu'a cette personne en face de garder sa liberté, et que c'est le plus grand amour que l'on peut donner à l'autre : de la laisser libre de donner son amour : à quelqu'un d'autre...

    Rien que d'admettre cela suffit parfois à retrouver l'amour : de soi...
    et des autres...
    et que finalement tout continuera bien mieux qu'avant...

    :rolleyes:
     
    Dernière édition: 16 Décembre 2013
  4. Valet de coeur

    Valet de coeur Membre

    Inscrit:
    15 Décembre 2013
    Messages:
    6
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    360
    Merci beaucoup pour ces deux réponses.

    Je pense que j'aurais besoin d'être aiguiller un peu si vous pouvez encore une fois me conseiller. Je pense que je vais avoir besoin de vous expliquer comment je procédais actuellement

    Ma technique de relaxation pour faire disparaître mon stress et mes pensées d'elle pendant quelques heures consistait à m'imaginer dans un endroit paradisiaque avec toutes les sensations qui s'y ajoutent. Une fois cela fait, je me met à penser à elle et essayer de ressentir les émotions. Pour expulser tout cela par de longues expirations pour revenir tranquillement à mes pensées positives et me sentir bien
    Cependant je dois avouer que ça ne prenait pas bien longtemps.

    Depuis peu, j'ai remarqué que je ne pouvais m'empêcher de penser à elle au début de ma "transe" malgré mon effort de concentration pour créer mon endroit paradisiaque. Des pensées négatives arrivent à tout bout de champ.
    Et lorsque je me dis qu'il est vraiment temps d'y penser et de ressentir toutes les émotions, les pensées se bloquent. C'est quelque chose d'un peu étrange à expliquer. J'essaie de repenser à elle mais les pensées la concernant se bloquent. Au final je fais de longues expirations puis je passe à autre chose.

    Après avoir lu votre message Prudence, je me demande s'il ne serait pas meilleur de laisser les pensées négatives venir naturellement au début plutôt que d'essayer pour rien de créer mon petit endroit de rêve. Je me donne un temps donné pour mettre en place les idées et y penser, comme vous le suggérer, puis passer à autre chose : aux pensées positives.
    Il serait peut être possible d'associer cette transition à un son que je pourrais me faire écouter dans la journée ? De cette façon le son me procurait une sensation de détente chaque fois que je l'entendrais au cas ou les pensées reviendraient.
    Dites moi votre avis sur cette "stratégie".
    Ce qui m’ennuie avec une plage horaire : est-ce que les pensées négatives ne risquent elles pas de venir d'un coup un jour ou je ne serais pas seul par exemple, mais en soirée avec des amis ?

    "alors si vraiment vous ne l'intéressez pas, possible de chercher ailleurs l'intérêt de trouver une personne que vous intéresserez, et de prendre conscience de cette liberté qu'a cette personne en face de garder sa liberté, et que c'est le plus grand amour que l'on peut donner à l'autre : de la laisser libre de donner son amour : à quelqu'un d'autre..."
    Oui je pense que c'est une phase que je devrais me répéter après toutes les pensées négatives. Merci beaucoup. Elle semble droite et logique.
     
  5. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3725
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    La stratégie de l'horaire j'avais demandé avant à la personne s'il y avait un moment où elle était tout le temps sûre de pouvoir être seule pendant un quart d'heure, ça dépend des personnes.
    Le son, oui, ça marche, c'est le principe des conditionnements (j'ai écris un petit article là dessus: ( *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***), tu peux choisir ce que tu veux, certains sont plus pratiques si tu peux les avoir toujours sur toi ou les produire (si tu préfères un son par exemple un claquement de langue ou de doigts, tu peux à priori toujours le produire, perso étant avant tout olfactive et kinesthésique j'ai choisi le rythme de ma respiration et un que j'utilise rarement avec une odeur de lavande, un visuel choisira de regarder quelque chose par exemple, on peut aussi se répéter toujours la même phrase). N'hésite pas à suivre ton instinct et à écouter ce dont tu as besoin, ce qui fonctionnera le mieux pour toi.
     
  6. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6101
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    la stratégie c'est de ressentir lorsqu'on est en état négatif de rumination, que l'on est en état de stress, de mal être, de mal aise, que l'on y est, juste au début et de plus en plus juste au début, juste lorsque ce ressenti (non souhaité, non désiré) commence,
    et inverser alors en se souvenant qu'on a un "ressenti antidote" à mettre à la place, qu'on a ce "rituel inversant" de réaliser qu'on est simplement alors en pleine conscience du choix ! ( qui est toujours en arrière plan mais occulté par tous les événements forts qui prennent le devant)

    réaliser un ressenti kinesthésique, visuel, auditif, olfactif, idéo- déclencheur alors de l'état souhaité : c'est typiquement ce que l'on peut déclencher par hypno-capacité : la pleine conscience de se réaliser ses propres ressentis !

    mais certains préfèrent se laisser submerger par l' état négatif qui les met dans un ressenti proche des films d'horreur et d'épouvante...
     
  7. Valet de coeur

    Valet de coeur Membre

    Inscrit:
    15 Décembre 2013
    Messages:
    6
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    360
    Merci bien Prudence pour tes conseils.

    "la stratégie c'est de ressentir lorsqu'on est en état négatif de rumination, que l'on est en état de stress, de mal être, de mal aise, que l'on y est, juste au début et de plus en plus juste au début, juste lorsque ce ressenti (non souhaité, non désiré) commence".
    Le problème est que : si cela arrive pendant que je m'ennuie en plein cours de droit, je ne peux pas me concentrer pour résoudre un problème dans ce lieu...
     
  8. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6101
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    si tu es conscient que tu t'ennuies, c'est que tu ne t'ennuies pas puisque tu es occupé à en être conscient !
    et étant conscient de cela tu peux orienter tes pensées de façon structurée : de la façon que tu le souhaites...
    sauf si tu choisis de continuer à t'ennuyer sans en être conscient.
    sans être conscient que tu peux rentabiliser ton ennui en t'occupant mentalement...
     
  9. Valet de coeur

    Valet de coeur Membre

    Inscrit:
    15 Décembre 2013
    Messages:
    6
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    360
    Je crois que je me suis mal exprimé à moins que je ne comprenne pas bien le sens de sa réponse.

    Je voulais dire que certaines fois en cours, mes pensées vaguent à leurs occupations et bien souvent je pense et repense à cette fille en imaginant les pires scénarios comme les meilleurs.

    Evidemment quand je me rend compte que j'y pense, j'essaie de penser à autre chose mais ça revient vite.

    Il me faudrait donc pouvoir "bloquer" ses pensées pendant ce moment, d'ou l'idée de me faire entendre un son ou peut être même me faire voir une image.
     
  10. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6101
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Dès que tu sens débuter cette pensée, prendre conscience que cette pensée c'est toi-même qui la construit et que tu peux en mettre une autre à débuter à sa place et continuer la suite sans te laisser piéger par l'automatisme de cette pensée de départ qui s'imposait à toi. Tu peux effectivement trouver une combine pour détourner ton idéation ( Viktor Frankl appelait cela la déreflexion) ou avec une intention paradoxale.
    on est jamais obligé de se laisser imposer une pensée qu'on se construit soi-même et on peut toujours choisir celle que l'on préfère.
     
Chargement...