Aller bien ou aller mal...une question de choix ?

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par katia (zoulouk), 15 Octobre 2013.

  1. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Aller bien ou aller mal face à une situation, face à la vie, question que l'on ne se pose pas souvent, que l'on vit plutôt.

    Au réveil, ce matin il y a eu cet état de pleine conscience où j'ai clairement ressenti qu'on pouvait faire ce choix et de décider.. L'impression est très particulière.

    La décision prise fut d'aller mal, voire très mal... Curieux certes.. et alors j'ai décidé d'explorer ce aller mal, dans le futur, comment il allait évoluer et quel en serait les conséquences en plongeant dans le ressenti.

    Tout cela pour s'apercevoir que ce mal être était la solution la plus positive trouvée, à défaut d'une autre, et que le résultat obtenu pouvait sans doute être obtenu sans aller mal... :lol:

    Que le mal être permettait quelque chose qui ne serait pas permis autrement sans aller mal... un prétexte en somme.. :oops:

    Conclusion : c'est très éclairant d'aller voir vers quoi mènerait le mal être et de se diriger vers la solution sans aller mal...
     
  2. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3822
    J'aime reçus:
    523
    Points:
    7280
    Localité:
    Nancy
    Oui. Parfois on n'a plus vraiment le choix parce qu'on s'est englués dans des mauvaises pensées et qu'on ne voit plus la lumière, la sortie, l'espoir, la solution. Mais en dehors de la dépression on peut choisir.
    Choisir de ce que l'on veut voir, mettre en valeur, choisir notre point de vue et en faire une habitude. Choisir de voir le beau tout en sachant que le laid existe. Accepter la réalité avec ses ombres et ses lumières mais choisir de regarder avant tout la lumière. Oui, c'est un choix, pour certains cela se fait naturellement, pour d'autres il faudra l'apprendre.

    Pour la suite je ne suis pas sûre d'avoir compris. Le mal être comme tremplin? Comme période sombre pour explorer quelque chose qu'on ne voit pas en pleine lumière? Pourquoi pas, mais je ne suis pas sûre d'avoir compris vraiment l'idée.
     
    Egun on Lalie aime ça.
  3. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6538
    J'aime reçus:
    635
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Une autre métaphore c'est qu'on remonte toujours très vite dès qu'on a touché le fond

    juste qu'il faut savoir aller très vite et pas se noyer juste avant d'avoir touché le fond...

    et savoir donner un grand coup de pied dans le fond.

    paradoxe des paradoxes.

    :roll:

    Moi j'ai vraiment touché le fond un jour de mon existence, et depuis je sais désormais comment remonter très vite en thérapie !
    .
     
  4. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    L'idée est que l'on met longtemps à toucher le fond, ça ne se fait pas en un jour, ni en une semaine, cela peut être long et difficile de s'en approcher.

    Pour reprendre la métaphore de noyade de Surderien, l'image est particulièrement appropriée... et traduit bien ce que je voulais exprimer:
    savoir aller très vite dans le fond pour ne pas boire boire la tasse avant et ne plus pouvoir remonter !

    Il y a une dimension supplémentaire, c'est celle de ressentir quelle serait la libération acquise par le mal être et d'aller ainsi directement à ce qui ferait que ça pourrait aller mieux..

    Aller à la case départ sans passer par la prison en ayant sauté dans le puits avant
     
  5. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Comment tu décrirais ce phénomène de remontée Surderien ?

    Quel est le ressenti, ou le(s) faits qui vont être déclencheurs de la remontée pour toi ?

    Et surtout sommes nous identiques face à cela ?
     
  6. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6538
    J'aime reçus:
    635
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Aller au delà de la mort, au delà de la folie, au delà de la souffrance et revenir à la case départ en le sachant.

    Savoir "psychologiquement" aller au delà du pire du pire, et en revenir en toute confiance dans un présent pas si pire désormais...

    8)
    .
     
  7. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    La propension à catastropher à l'extrême est donc un atout, alors que peut-être le paradoxe de ceux qui vont longtemps mal, c'est qu'ils n'arrivent pas à atteindre le fond assez vite.

    Ils tentent désespérément d'y arriver sans y parvenir stagnant dans des eaux troubles

    Cette lecture est quelque peu particulière... en fait ils ne savent pas vraiment aller mal très vite et de façon extrême.. et font donc durer leur supplice
     
  8. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6538
    J'aime reçus:
    635
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    S'ils le considèrent comme un "supplice" sans fin, ils peuvent penser qu'ils n'ont plus d'autre solution que la solution "finale" de se flinguer en croyant pouvoir supprimer ainsi leur supplice !

    je parlerai donc plutôt d'expérience et qu'il y a une solution mais qui n'est pas suicidaire mais réactionnaire +++ :

    comme de se faire aider et accompagner dans son expérience par quelqu'un d'indépendant qui peut aider à lutter et à trouver plus rapidement une solution qu'on n'arrive pas à trouver soi-même.

    comme quelqu'un qui a déjà vécu une expérience similaire...

    8)
     
  9. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2059
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    hé bien voilà simplement ce qui peu se produire avec une personne qui vas globalement bien.

    ensuite on vois bien des présupposé et autres affirmations des plus positives...
    tant mieux si c'est orienté positivement.

    insi donc il faudrait du temps pour se retrouver au fond du trou...
    alors que la même préopinante affirme implicitement y être arrivée à son premier post.

    souvenez-vous aussi cette métaphore qui ma tenus ces propos que c'est un choix d'être déprimé,
    que je doit grandir.. ext...
    cela m a plus exaspéré plus que autre chose...
    tu cela c'est des croyances psycodynamiques si répandues si universelles appliquée partout .
    que nous les dépressif on a vraiment l'impression que on nous prend pour des con.
    c'est infantilisant cette attitude condescendante, pour ensuite nous scier que quand on veux on peut.
    I provocant et de mon point de vue très dangereux.
    l'hétéro-agressivité cela existe.
    les RH qui se font flinguer ca existe.

    quand à la solution finale
    c'est là encore un point de vue
    il est bien plus question de délivrance que de solutions.
    d'ailleurs quand on nous demande sans cesse de lâcher prise...
    est il si étonnant que certains ayent cette idée ?

    et puis je comprend pas... dans ce pays ou 12 millions de personnes sont sous psychotropes, que le suicide soit autant combattus que cela choque autant.
    que ca marque autant dans un pays en pleine régression, en fahite , avec une explosion de chômage. cela vous semble intolérable.
    il y beaucoup de déshonneur à finir sa vie sous neuroleps avec une rente handicapés, ou bonnser comme un malade sous antidépresseurs pour un SMIG.

    et justement le suicidant il passe à l'action, il agis, il a pis une décision.
    il vas d'ailleurs bien mieux après ca ( si il y a un après )
    69% des tentatives sont du à des difficultés matérielles (OMS)
    en france c'est que le début, quand tous ces gens de la "crise" arriverons en fin de droits...
    quand ils vont comprendre qu'ils vont plus jamais trouver un job...
    les banlieues vont flamby.
    et le mieux seras de faire comme en suisse, de détaxer l'alcool.
    ensuite en 7 ou 10 ans c'est la mort quand même .
    faut juste éviter qu'ils fassent des gosses sinon tout seras à refaire dans 20 ans...
    enfin c'est insi que pense la classe dirigeante suisse .

    il y a plus de perspectives dans cet UE, même plus de combats ou quelque chose à défendre sauf elle même .
    offrez nous quelque chose, un perspective, un combat, une cause...
    là ce n'est que arnaques, une seule alternative cracher aux bassinet !
    est les psys ne sont pas les plus avares à ce genre d'arnaques aliénantes.

    des fois on en ai tellement fatigué que on en prend plus les médocs, et c'est là que on vas mieux ...
    alors peu importe...
    au gaz, ou en sautant, il peu parfois s'agir d'un acte sanitaire, de salut publique..
    en Grèce les suicides ont augmenté de 300%.
    à lui seul le suicide réglera les problèmes économiques dans les 7 ans ..
    faut juste encore un peu baisser les rentes des retraités, pour éviter de les payer ensuite...

    d'ailleurs qui crois encore à flamby chez vous ?
    que vous reste il comme alternative ?

    moi je vous trouve déprimant a vouloir nous faire toujours et encore le coup des bisonours positivistes.
    des fois on se demande si vous vous croyez et quand vous allez craquer ...

    voilà qui devrais plaire à surderien...
     
  10. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    aller bien ou aller mal ce n est pas un etat de fait..

    il y a quelque chose qui se passe dans le mental qui fait pencher la balance d un cote ou de l autre. Les conditions materielles, des excuses ! Des pretextes !

    Ca vaut le coup de deprimer pour du fric, ça vaut le coup de deprimerr tout court ?

    Je reponds Non... ! A partir de là, tu peux commencer à avancer....
     
  11. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2059
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    L'impression c'est que cela vas pas aussi bien que cela pour vous depuis un mois.
    et que à l'avenir, le mieux ce serais de ne pas devoir explorer plus avant ce que c'est vraiment la dépression.
    car un fois ces connextion établies, c'est moins facile se sortir d'un sillon déjà là..
    et bien plus facile de glisser.

    là vous vous sentez fort, vous croyez avoir tout compris.
    merde katia ca me dit rien de bon .
     
  12. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3822
    J'aime reçus:
    523
    Points:
    7280
    Localité:
    Nancy
    Pour moi c'est une question de choix quand on est dans la vie quotidienne, courante, sur des choses assez légères et quand on a appris qu'on a le choix aussi.

    Par contre quand une personne est dépressive, elle ne voit plus clair, elle ne réfléchit et réagit plus correctement, là par contre, je pense que le choix est perdu et que c'est pour ça que les personnes se font aider, pour que quelqu'un leur redonne de la lumière le temps de retrouver leur interrupteur, leur choix, leur liberté. Les personnes parlent de "torpeur", de "brouillard", "d'engourdissement", "d'être dans un trou noir/sombre", "englué"... dans les mots utilisés on ne sent pas que la personne puisse faire un choix en connaissance de cause.

    Les conditions matérielles ça joue sur le moral. Pour certains c'est un problème. Quand on ne sait pas si on va avoir de quoi se nourrir, franchement je comprends qu'on vive avec la peur. Pareil pour les personnes qui vivent avec des douleurs chroniques, c'est pas étonnant que le moral en prenne un coup. Ou des problèmes de sommeil.
    On ne fonctionne pas que dans un sens: du mental au corps et du mental au mental, le corps nous influe en retour. Pas étonnant de déprimer si tu as des gros problèmes d'argent avec les conséquences et les craintes qui vont avec (nourriture, logement, chauffage...) on parle de survie. Ou d'autres problèmes d'ailleurs.
     
  13. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6538
    J'aime reçus:
    635
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    offrez nous quelque chose, une perspective, un combat, une cause...

    on est dans une société d'assistés qui attendent que tout tombe du ciel

    Aide toi et le ciel t'aidera...

    on a des droits mais aussi des devoirs +++

    Un devoir de solidarité qui ne doit pas aller que dans un sens

    8)

    Les thérapeutes offrent du soin, mais la guérison est dans le feed back : dans le plaisir d'offrir autant que dans celui de recevoir.
     
  14. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2059
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    pfff.

    justement moi j'ai donné,
    des heures de bénévolats, des coups de pouces,
    de l'huile dans les rouages, crée des assos....

    alors justement là j'attend un PETIT retour.
    et un PETIT signe de cette foutue attraction qui se serais érigée en loi .

    alors justement là je ne négocie plus, le peut-être, le plus tard si tu est sage ...
    que il faut mériter, que il faut souffrir, donner ...

    alors stop
    retours sur investissement, en bonheur, en attention, et en cash.
    je suis égoïste oui
    j'assume par protection,
    par nécessité simplement .
    OUI j'attend que quelque chose tombe du ciel !
    et pas que une chose, putain si j'ai donné.


    et puis ca serais pas un peu répétitif ?
    de la merde j'en ai pas assé laché ici ?

    de quel feed back parlez vous posez vous questions clairement
    je suis navré si je ne répond pas à vos attentes

    ici j'ai moins envie.
    je me suis fait assez traité de cinglé
    surtout que là c'est la fin du forum de l'arche ...
    eux qui m ont traité de pervers et manipulateurs a toutes les lignes...
    oui c'est triste sans mes épisodes..
    oui je ne parle pas de mon stage zeromental.
    j'en répond que devant severine et fred...
    et je n y était pas seul à ce stage, alors je ne lâcherais rien .

    mes devoirs je les au fait justement.
    je renonce à devoir le prouver.
    je me suis aidé, que ce ciel m'aide.
    je sait ce que je vault.
    fini la braderie !!!
     
  15. undy

    undy Membre

    Inscrit:
    26 Mai 2011
    Messages:
    326
    J'aime reçus:
    9
    Points:
    1730
    Localité:
    Villeurbanne (France)
    Pour aller bien en société, il faut s'intégrer.
    Si la société face à laquelle on se trouve est faite de cons, pour s'intégrer il faut être con.
    Pour être con alors que c'est pour soi contre-nature, il faut accepter d'aller mal en conséquence.

    Donc pour aller bien, il faut aller mal.

    Ce n'est qu'un exemple d'un problème plus vaste (notamment le "con", simplification à la limite de la caricature), mais c'est un des principes du problème qui fait que le choix, il peut un peu ne servir à rien, surtout si le bien est plus dur à atteindre, et ne compense pas le mal accumulé pour l'atteindre s'il est atteint.
     
  16. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Perso c'était ou la dépression ou moi, j'ai choisit MOI !

    Egoiste ? OUI ! NON ! ^^

    Me suis fait aussi traiter de caliméro, d'illuminée, de naive et j'en passe et alors ? c le passé

    ce sont des étiquettes que les gens te collent, à toi de savoir si tu es d'accord avec ça ou pas !

    J'ai de la chance, les gens sont quand même sympa avec moi, ils me donnent des liens, des phrases et dans tout ça il y a tjrs quelque chose que j'en retire

    Je crois sérieusement que ce n'est pas qu'un échange à un sens car j'apporte aussi ma pierre à l'édifice donc, pour moi, c'est un échange plutôt constructif à double sens :)

    j'ai aussi de la chance dans mes mal/heures ^^ j'ai ma mère et mon chéri qui me soutiennent et m'aident

    si je mérite tout ça ? le bon comme le mauvais ? oui

    car tu mérites ce que tu penses mériter

    ça me fait plaisir Jean de lire que tu mérites bien mieux que tout ça ! car oui, je confirme, nous méritons tous bien mieux que ce que nous croyons ;)

    jsuis loin d'être une bisounours je t'assure et pourtant c bien une étiquette que l'on me file mdr

    encore une chose

    Quand je donne, je donne car si j'attends un retour, j'appelle pas ça donner mais bien attendre un retour

    perso quand je donne, il n'y a pas de condition sous entendue ;)

    tu reçois toi aussi, alors tu reçois pas ce que tu veux ! mais tu reçois

    et c'est aussi peut être bien ton jugement face a ce que tu reçois qui fait que tu ne vois pas vraiment le "bon" côté de ce que tu reçois

    jsais pas si c clair

    je peux recevoir de la merde et au lieu de gueler, raler , tempester après toute la terre entière , la société ; me dire que cette merde m'est justement due face a toute la merde que j'ai dans mes idées (idées les plus basses )

    jsuis plutôt une ré/action/naire aussi mais tant qu'à faire autant que ce soit dans le plus positif(idées les plus hautes)

    maintenant, si ton mieux d'aujourd'hui c'est d'avoir ce genre de ré:action alors c bien aussi

    j'ai rv demain avec la sophrologue et prendrai rv en même temps avec le psychologue, je crois qu'on va bien s'amuser ^^ et je crois surtout que j'ai bien quelque chose à prendre, quelque chose qu'on veut bien me donner et que je vais cette fois çi accepter avec plaisir car je pense que quelque chose de bon automatiquement en ressortira

    alors je suis peut être trop naive mais pit être pas ! ;)

    peut pas y avoir que du noir ya automatiquement du blanc, du gris clair et d'autres couleurs entre :)
     
  17. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Blague :

    -Je parie que je vais te faire dire la couleur rouge.

    -De quel couleur est le ciel ?

    "bleu"

    -Tu vois ! je t'avais dis que je te ferais dire la couleur bleu !

    " non ! t'avais dit rouge !!! "

    -Et voilà...^^
     
  18. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3822
    J'aime reçus:
    523
    Points:
    7280
    Localité:
    Nancy
    Mais qu'est-ce que tout le monde a contre les bisounours? C'est vachement gentil un bisounours et pourtant ce ne sont pas des pigeons. Les bisounours restent toujours en accord avec leurs valeurs, leur morale et sans jamais écraser les autres, ni volontairement les blesser ou les humilier. Et les bisounours gagnent toujours, au final ce sont eux les plus forts. Ils ne renoncent jamais à rien qu'ils jugent important et surtout pas à eux même.
    C'est une des rares étiquettes-insultes (insulte pour les personnes qui les envoient) que je garde avec un grand plaisir.

    Ps: Intéressante cette blague-histoire Xorg' :)
     
  19. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Donner en attendant un retour...n'est plus vraiment donner, ça s'appelle du calcul ou de la stratégie. (je reprend tes propos xorg que je partage)

    Donner pour avoir par la suite, ou le superbe miroir de la déception.

    Attendre implique souvent une attente tout à fait vaine, et non ça ne tombe pas du ciel, comme ça par enchantement. C'est comme vouloir gagner au loto sans y jouer.
     
  20. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2059
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    essayons de ne pas trop plomber le sujet de katia...

    Je n'est pas de solutions miracle à la dépression.
    et juste une impression que katia bien que allant globalement bien, peu se retrouver sur une pente savonneuse...

    ca commence toujours bien...
    la certitude que on vas s'en sortir.
    que c'est temporaire ..
    les fins de mois commence à se ressembler...
    mais on est pas de ces gens là qui se laisse aller
    on positive, d'ailleurs on est entouré de gens qui ont confiance en vous et vos capacités.
    les coatch du chômage vous affirment que ca vas pas durer longtemps :
    ils vous invitent à vous plonger dans les réseaux sociaux...
    de faire comme si...
    de vous refiler des propositions de job bien pourrie .
    à la longue le sillon se fait.
    a la longue il est possible que des fois, dans certains cas...
    c'est souvent négligé et on ma souvent rit aux nez..
    mais trouver un job est un job en soit !
    et c'est crevant de mettre en vente, de faire la pute pour quelque chose qui vas nous soumettre une bonne partie de sa vie à pleins de choses contre nos valeurs...
    il y a lieux de sourir, de se montrer déterminé à s'aliéner, pour faire partie de cette société, d'être reconnu .
    donner le change... garder confiance
    parfois cela peut comment dure... au bout d un certain temps devenir lourd, de plus en plus pénible...

    RET en effet il y a plusieurs signaux qui doivent alerter...
    cependant quand ses signaux arrivent, il est trop tard...
    le premier est justement cette impression de largage, de ne plus comprendre la société,
    il y a ce sentiment que tu pense de plus arriver à suivre.
    rapidement il y a ces douleurs, ces courbatures :
    là c'est fait le sillon est creusé.
    c'est que le début, la décente peut être plus ou moins rapide selon tes capacités à résister.
    il y a ceux qui tienne leur mental d une main de fer.
    d'autres qui lâchent prise en étant fier de le faire, qui, l'affirment comme une valeur sociale ou émotionnelle .
    souvent c'est ceux qui on un plan B, celui du terrain de loisir et du cabanon.
    à ce stade peut importe...
    il s'agis de forme de défenses de quelque chose qui est déjà là.
    tu est le fardeau, quelque chose qui coute.
    soit tu a un gosse à charge et tu seras sauvé, soit c'est la tante de MSF.

    que tu soit dépressif ou pas franchement cela n'a pas vraiment d'importance, qui vas payer ton ticket modérateur et tes médocs ?
    en général le pharmacien te vois arriver de loin et honoreras pas l'ordonnance sous prétexte que tu est drogué...

    sacré sénar catastrophe...
    moi j'ai pas laché, j'ai hurlé à l'injustice, ici et dans le réel...
    dans les deux cas j'ai u la même chose:
    des mots.

    mon impression c'est que je suis pas le mieux placé pour dire ce qu il faut faire à katia.
    je ne vais pas inventer une histoire genre journal de France 2 du mec de banlieue qui s en ai sortit à partir de rien... grâce a un crédit de 5000 euros du conseil général...
    et qui disparaît 3 mois plus tard dans le caniveaux ou définitivement par suicide.
    (les nouvelles fables de l'industrie du divertissement )

    je me trouve bien démuni et de mon point de vue ce serais bien présomptueux de conseiller quelque chose à katia.
    cette société ma complètement bousillée .
    je ne suis pas l'exemple à suivre dans ce contexte bizonours du lachez prise en confiance érikssonnien .
    la soupe c'est à l'armée du salut !

    la technique katia de pour de faux, de se voir.. déprimer
    c'est de la dissociassion une défense comme une autre .
    la meilleur ?
     
  21. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    " cette société ma complètement bousillée "

    Tu vois Jean ?
    crois tu vraiment au fond de toi que c'est la "faute" à la societé ?
    ne vois tu pas que tu as aussi ta part de responsabilité dans ta façon de penser ? tes idées les plus ou moins haute ...

    Et en plus, la societé ne se créée pas toute seule ! on n'est bien d'accord ! alors

    Qui doit changer, qui "doit" créer ce changement ?


    Je t'assure que l'injustice je l'ai vu, crié aussi mais ça n'a rien changé alors j'ai décidé de changer mon "fusil" d'épaule et rentrer dans le moule

    en fait, mon intention est de faire un peu comme tout le monde pour ne plus être dans le conflit permanent et sans pour autant être comme tout le monde

    je sais pas si c clair...en fait, pour avoir la tranquilité et être en paix avec moi même et pouvoir enfin me concentrer sur les petits plus, mes meilleures qualités, mes points positif qui peuvent faire une différence

    en fait ça revient un peu à dire à être comme les autres tout en ayant mon individualité propre

    je pense que c'est possible d'allier les deux ;)



    Moi aussi Prudence j'aime les bisounours :) car j'aime les bisous et les nounours tout doux dans lequel je peux mettre ma truffe ^^


    Cette histoire est pour montrer une situation face à quelqu'un de réactionnaire qui a été provoqué ! plutôt interressant oui ;)


    Oui Katia, c'est bien ce que je veux dire :)
     
  22. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6538
    J'aime reçus:
    635
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    le premier est justement cette impression de largage, de ne plus comprendre la société,
    il y a ce sentiment que tu pense de plus arriver à suivre.
    rapidement il y a ces douleurs, ces courbatures...


    c'est typiquement l'état de burn out que je vois tous les jours et que j'ai moi même vécu il y a 10 ans ! :evil:

    et j'ai découvert la résilience, ce réactionnisme fondamental trans communicatif vital en thérapie 8)

    je travaille dans une région sinistrée, 1 suicide d'agriculteur tous les deux jours ! Alcool, déprime et touti quanti.
    ( le bonheur est dans le pré mais il faut savoir le trouver !)

    J'ai souvent l'illusion, le soir, d'un monde meilleur en provence côte d'azur ou dans les îles...
    Là où il y a l'hypnose du show biz, du fric, de la glande, de l'héroinisme passif

    Et je me dis finalement que la résilience me donne le juste équilibre thérapeutique qui convient.

    Allez, je retourne à la mine, les malades m'attendent....

    :?
     
  23. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Xorguina a écrit :
    en fait, mon intention est de faire un peu comme tout le monde pour ne plus être dans le conflit permanent et sans pour autant être comme tout le monde

    Plutôt sympa cette idée... :lol:

    Le coté burn out, plutôt compliqué à gérer, entre l'envie de faire des tas de choses, et le temps pas assez disponible ainsi que l'énergie, une fois le travail réalisé..
    En partie du aux exigences élevées dans les différents métiers, et le phénomène du chômage qui fait qu'on en demande plus, pour moins de salaire..

    D'où toute la problématique de faire un metier qu'on aime (relativement) pour pouvoir le vivre harmonieusement.

    Il y a nécessité à mon sens aussi de trouver également des valeurs autres que le travail, car il n'y en a clairement plus pour tous.. et de s'envisager différemment pour certains qui sont dans une quête très longue sans succès. Les coachs chômage, ingrat métier, car peu d'offres à proposer...
     
  24. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6538
    J'aime reçus:
    635
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Sacrée conjoncture où on gagne bien plus en "soignant" des riches qui se croient malades, que de soigner les pauvres, qui sont vraiment malades.

    Je m'étais fait la réflexion dans un hôtel un été, où la demi-heure de soins de thalasso était triple tarif d'une consultation médicale spécialisée !

    Pareil pour le coaching "sportif"

    Où va la France ???

    :roll:
     
  25. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2059
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    commençons par le commencement ...

    1) ou je vais
    2) ou allons nous
    3) ou vas la France
    4) ou vas le monde

    ou...

    papa OUTé
     
  26. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Ce que je voulais exprimer Jeangeneve, c'était que la pente n'était justement pas savonneuse.

    Que lutter contre était plus épuisant qu'aller vers...

    Cela me fait penser à une anecdote entendue sur France info à propos du moustique quand il se prend une goutte d'eau ! S'il tentait de résister, il mourrait ! Pour survivre, il fait un avec cette goutte, il devient la goutte, pour en émerger vivant.

    Et c'est la seule méthode pour lui de s'en sortir.

    Nous ne sommes certes pas des moustiques, mais cela illustre que résister peut être épuisant, voire mortel, et qu'aller vers peut se révéler une meilleure solution... pour justement en ressortir vite...
     
  27. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6538
    J'aime reçus:
    635
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
  28. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2059
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    je suis désolé je comprend pas ..
    vous, je suis sur une pente savonneuse.
    nous sommes dans la merde.
    laissez vous noyer ok,
    accueillez cela, lâcher, je sait pas comment appeler cela..
    comme il vous plairas...

    et c'est moi de dépressif.

    moi je suis juste pas ok avec cela .
    ok accepter ...
    je choisis en conscience de ne pas me soumettre, avec le sourire .
    j'ai pas le choix c'est là, c'est clair .

    je vais bien mieux depuis que je m en tien a mes résolutions
    que je ne lâche pas,
    que je ne communique pas mes choix, mes intentions .
    faut garder son intimité, se préserver, avoir toujours un train d'avance.
    ne communiquer et se confier que dans la mesure ou c'est déjà fait . ou en vérité je suis delà à un autre stade ou plus loin...
    et à chaque fois c'est la même chose, faut surtout pas que je le fasse ce serais pas bon pour moi...
    alors que je l'ai fait et que ca été impec...

    moi j'accepte pas ma misère, je ne trouve pas normal de travailler si bon marcher pour être dans une misère pareille .
    que je suis en grande partie dans cette situation du fait de ma suggestibilité et ma crédulité et ma faiblesse de caractère.
    di fait que l'on ma fait prendre du trilafon durant 2 ans vers 7 ans !
    ca a bousille et pas que mon QI.
    le monde des bisonours, la bulle hypnotique, les institutions pour déblies, je connais merci..

    depuis deux ans et grâce a ce forum, j'ai compris dans quelle merde je suis...
    mes tares, mes handicaps ...
    depuis que je me suis mis en protection, suspendu mes relations et que je change ..
    oui ca fait flipper, je serais dangereux...
    que c'est pas bien...
    que c'est pas bon.. de ne plus avoir peur du silence, de la solitude...
    et pourtant depuis... bon sang si les choses sont plus clair
    bien plus clair !

    il est possible que je vous emmerde...
    hé bien ma fois tant pis.

    la régression, Freud, merci j'ai donné
    je veux en sortir.... avencer
    il y a ka...
    faites le
    ce que vous me proposer ne m'intéresse pas .
    je sait ce que j'ai à faire et j'aui pas les sous pour le faire .
    c'est con, bête .
    ce seras possible sûrement à la retraite mais justement a ce moment là on a plus un rond non plus .

    la question pour moi c'est en effet pourquoi alors je me casse le cul...
    et pourquoi pas en finir de suite .
    que il y a t il d intéressant à vivre ?
    moi j'ai juste compris que là je suis fini, que la suite c'est que de la merde.
    et cela l'est depuis 7 ans :
    que je suis juste une bête de somme .

    continuer de croire que vous avez le choix...
    ce choix c'est le votre .
    nous sommes tous prisonniers et complètement asservis
    là à mes 50 ans, je le supporte plus...
    je sait que pour tous c'est fou, psychotique ou je ne sait quoi ...
    je m'en fout car là il y a de plus en plus de moi et moin en moins des autres :
    flippez...

    je vous salue bien .
     
  29. perchancetodream

    perchancetodream Membre

    Inscrit:
    9 Juin 2013
    Messages:
    64
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1020
    katia,

    la technique de l'imagination du pire peut marcher sur l'anxiété.Pas necessairement sur la dépression, vu que dans ce cas, c'est l'imagination même qui fait défaut.
    C'est sans doute cette confusion entre deux tendances qui fait l'incomprehension et la réaction de Jean ou la mienne.

    L'anxiété c'est dire: et SI je perdais...mon job, mon mari, mon pantalon sur la place publique?? ALORS, quoi?( je pars vivre au Cap, je deviens cougar ou hardeuse...)

    Il y a la blague du type qui coupe une patte à une puce, il lui dit "saute", la puce saute. Coupe une deuxieme patte, lui dit "saute", la puce saute". Coupe une troisieme patte, lui dit "saute". La puce ne saute pas. Le type note dans son carnet d'observation" quand on coupe trois pattes à une puce, elle devient sourde". C'est plutot comme ça la depression.

    Quand le psychiatre ifh, tendance brosseau me dit d'imaginer que j'écris mon nom sur la page gauche d'un cahier puis" ce qui vient" en regard sur la page droite, rien ne vient. Que la douleur de l'incapacité.
    Quand, en atelier d'impro, on associe un mot au mot prononcé par le joueur précédent, et que l'autre m'envoie le mot "futur", c'est le blanc total, alors qu'on jouait depuis plusieurs minutes.

    Pour le reste, chacun fait de son mieux et il y a des jours avec et des jours sans. Mais à quoi bon acculer les gens sous pretexte de les guerir par paradoxe?
     
  30. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6538
    J'aime reçus:
    635
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    c'est l'imagination même qui fait défaut.

    Je ne suis pas certain que l'imagination fasse défaut à jeangeneve, ni à vous mêmes probablement, au vu de la construction de vos messages...

    Le dépressif a parfois une imagination débordante à se construire des idées dépressives et à en rajouter toujours plus à chaque fois.

    Comme ceux qui s'évitent absolument de tomber amoureux car cela est toujours source ultérieure d'un grand malheur lorsqu'on se retrouve séparé de l'autre.

    :cry:
     
Chargement...