"Astuces" pour la dépression?

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Thierry88, 7 Juin 2017.

  1. Thierry88

    Thierry88

    Inscrit:
    5 Avril 2016
    Bonjour à tous,

    Quels conseils donnez-vous ou donneriez-vous à une personne dépressive pour qu'elle ne s'enfonce pas trop? Des exercices ou des méthodes par exemple.

    Merci d'avance pour vos réponses et bonne soirée.
     
  2. Singin

    Singin

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Bonjour.
    Un seul conseil - consulter.
    On ne plaisante pas avec la dépression.
    Pour la déprime, sortir, voir des amis, manger des bons petits plats, regarder vice-versa, ne pas regarder les infos télévisées.
     
  3. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Gagner plus.
     
  4. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Apprendre à se connecter à l'énergie positive
     
  5. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
  6. Thierry88

    Thierry88

    Inscrit:
    5 Avril 2016
    Bonjour,

    On va dire que c'est une grosse déprime mais par moments je me sens m'enfoncer un peu, d'où ma question sur d'éventuelles petites astuces pour bloquer les pensées dans ces instants difficiles.

    Qu'entendez-vous par là? Comment procédez-vous pour y arriver?

    Merci d'avance,
     
  7. Singin

    Singin

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Ne pas les bloquer justement parce que si tu les bloques, tu ne vas pas pouvoir t'en débarrasser.
    Regarde-les, écoute-les, joue avec, interroge-les, propose-leur de se retourner pour changer de point de vue.
    Pour cela, donne-leur un aspect, genre personnages, ou animaux, ou schtroumpfs, et laisse-les s'exprimer librement.
    Tu peux dialoguer avec elles ou les laisser se parler entre elles.
    C'est souvent très intéressant. :)
     
  8. jumb

    jumb

    Inscrit:
    11 Mai 2016
    Et quand tu as le vieux disque rayé en repeat ?
     
  9. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Pour avoir fait une dépression, je peux dire que franchement c'est la meilleur chose qui me sois arrivée dans la vie (quand je dis cela en général les gens rigole et pourtant c'est vrai !) bien sur au moment ou on le vit ce n'est franchement pas agréable.
    J'ai remarqué une chose, c'est que je demandais de l'aide, alors que cette aide ne me convenait jamais, et donc je reprochais aux autres de ne pas m'aider....
    Puis quand j'ai fini par accepter, parce que là est vraiment la première étape, à partir de ce moment là j'ai pu "travailler" sur moi.
    Étrangement je me suis rediriger vers la spiritualité, puis au fil des choses je suis tombé sur l'hypnose, puis la pnl, en fait toutes ces techniques m'ont montrés comment je fonctionnais, j'ai donc changé ce que je pensais par rapport aux autres, tu sais le "c'est la fautes des autres, ils sont nul il n'y a que moi qui ai raison et je suis un incompris" ouais ben j'ai compris, que c'était moi qui voyais comme cela et que c'était beaucoup plus ma faute a moi que celle des autres, mais bon pas facile de se l'avouer, surtout quand on est très bas....

    En gros je pense que la dépression nous fait comprendre que l'on doit changer des choses dans notre vie (et comme a l'intérieure cela ne vas pas et bien rien ne vas plus à l’extérieure)

    Le livre de Guy Corneau "Victime des autres, bourreau de soi-même" explique super bien notre perte d'élan intérieure, cette perte nous nous permet plus d'aller vers l'autre, voilà pourquoi il faut retrouver cet élan intérieure.

    Si je n'avais pas eu cette dépression, je ne serai certainement pas sur ce forum, vu qu'avant je n'osais pas y aller.

    Maintenant quand l'élan est très bas, il faut commencer très bas aussi, se diriger vers ce qui nous anime un peu, et petit à petit l'élan repart
     
  10. Singin

    Singin

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Quand j'étais jeune et qu'un disque était rayé, on appuyait légèrement sur le saphir pendant que le disque tournait et bien souvent, ça le dérayait.
    Alors on peut enregistrer virtuellement ses pensées sur un vieux 45 tours, ou 33 si elles sont vraiment très nombreuses, se fabriquer un électrophone imaginaire, et les dérayer tranquillement. :)
     
  11. Slaine

    Slaine

    Inscrit:
    17 Mai 2017
    Bonjour'
    pour moi qui ai fait un burn out et une depression, je m'en suis sortie avec des bande sonore d'hypnose pour sortir la tête de l'eau, et avec un autre outil fabuleux : la méditation.

    Bon courage.
     
  12. Thierry88

    Thierry88

    Inscrit:
    5 Avril 2016
    Bonsoir,

    Merci pour vos messages déjà.

    Pour le moment si j'analyse un peu ma situation voilà où j'en suis: du fait de la dépression j'ai du mal à me booster pour faire les choses du fait de fatigue, manque de motivation. La conséquence est que cette inactivité me laisse plus de temps pour "me prendre la tête" et voir les choses en noir, me dévaloriser aussi. On est bien dans le cercle vicieux.

    En thérapie arrivez-vous à casser ce cercle vicieux et si oui comment procédez-vous?

    Merci encore !!
     
  13. jumb

    jumb

    Inscrit:
    11 Mai 2016
    Déprimer est pour moi comme un passage nécessaire pour certaines personnes pour pouvoir changer des éléments de leur vie, qu'elles ne pourraient peut-être pas changer autrement. Elle brise sans doute une sorte de routine qui n'est plus vraiment vivable.
    En quelque sorte, il y a une énergie dans la dépression.

    Cette énergie à broyer du noir, va pouvoir être tournée progressivement vers de nouveaux horizons. Se guérir passe par se connaître mieux, par se tourner vers ce qu'on a aimé, ce qu'on a peut-être délaissé à tort pour retrouver une vie qui mérite d'être vécue.
     
  14. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Pour mémoire la dépression n'existait pas avant les années 1970.
    Et... puis sont apparus de nouvelles molécules qu' a forces d'expériences on a appelé antidépresseurs.
    Deux ans plus tard apparaît la pathologie de la dépression dans le CIM10 et de DSM.

    Aujourd’hui, Big pharma Novartis fait des essais cliniques ou les sujets son invités a prendre des champignons hallucinogènes au petit déjeuner,
    pour ensuite pratiquer la méditation de pleine conscience toute la journée avec un moine bouddhiste .
    Je suis impatient de pouvoir assister à quel nouvelle pathologie ou à quelle théories on vas devoir faire face.
    La seule chose dont je suis certain c'est que ça peut rapporter un max.

    Pourtant ca marche pas a tout les coups qui se souviens de la Spasmophilie ?
    même que 15% de la population serais touchée...

    c'est le problème qui crée le concept ou, le concept qui crée le problème ?

    Autre paradoxe à... méditer c'est la dépression récurrente de l'auteur de ces lignes .
    Je peut librement flatter mon égo en affirmant que justement c'est de la pleine conscience ou science à la con.
    Cela me fait rire de ma propre bêtise.
    c'est un mismatch ou un switch ?
     
  15. Singin

    Singin

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Un tout petit peu dans les années 60, non ?
    On l'appelait le nervous breakdown et ça ne touchait que les vedettes de la chanson et les stars de cinéma. :)
    Et ça s'est démocratisé en dépression nerveuse et en dépression tout court. :(
    Moi!
    ça a fait le bonheur des fabricants de calcium effervescent.
    Mais ça ne devait pas rapporter assez.
     
  16. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Lorsque la dépression est devenue un mode de fonctionnement vital et indispensable pour l'organisme, car c'est sa manière de meubler le temps, si on veut en changer, il suffit de trouver autre chose afin de meubler son temps.

    Mais si rien d'autre ne l'intéresse, il retrouve sa bonne vieille dépression pour meubler son temps.
     
  17. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    - Il y a ceux qui chroniquement dépriment nonchalamment

    - Il y a les rapides, les super rapides : les HPI chez qui une idée en enchaîne une autre dans une arborescence sans fin...

    - Et il y a tous les autres avec des méthodes différentes d'ideations toutes aussi insatisfaisantes

    * D'abord savoir identifier le fonctionnement de son idéation pour devenir le plus grand spécialiste de sa dépression...

    Et on ne pourra plus s'en passer, elle deviendra notre super passe temps passionnant et indispensable.

    Devenez dépressiologue.
    Je suis un formateur agréé.

    :)
     
  18. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Dans la dépression le negativisme et l inertie sont à leur apogée, donc en hypnose faire decrire une pièce, les couleurs , les odeurs ect et progressivement proposer au patient s il veut changer une petite chose, comme la couleur des murs, y ajouter une touche d odeur de fleur , y inviter une personne qui lui fait du bien, ect
    Dans le numéro d hypnose et thérapie brève il y a un article. Transformer petit à petit le monde du patient avec le positivisme et observer ce qui se passe dans la vraie vie.les gens ont bien souvent plus de ressources qu il ne se l imaginent
     
  19. pologates

    pologates

    Inscrit:
    30 Juillet 2017
    Bonjour à tous, moi ma fille de 10 ans ma dis Papa si un jour tu n'es pas trop en forme et que tu à le cafard écoute ça en boucle et laisse danser ton corps et ton esprit:



    Belle journée a tous ♥♥♥
     
    Dernière édition: 6 Août 2017
  20. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Tout à fait un cercle vicieux !

    Comme tu dis la motivation est basse, mais basse ne veux pas dire qu'elle n'existe pas, c'est avec ce tout petit bout de motivation qu'il y a moyen de remonter la pente, petit à petit et quand on la sens, commencer à faire des choses qui nous "anime", au début cela risque d'être assez court, mais à force d'en faire un petit peu chaque jour on remonte la pente.

    Et le fait que tu en parles et essayes de trouver des solutions, la est une preuve que la motivation existe bel et bien en toi :)
     
  21. Singin

    Singin

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Changer quelque chose dans le concret.
    Retrouver ce qu'on aimait être et faire dans son enfance et le faire de nouveau, même si c'est aussi enfantin que dessiner, danser devant sa glace, chanter avec son sèche-cheveux, et le concrétiser dans l'âge adulte en les adaptant à ses possibilités.
    J'ai donné des exemples artistiques, mais ça peut aussi être dans le sport, la coiffure, la mécanique, le commerce, ou dans n'importe quoi d'autre.
    Je suis persuadée que pratiquement la totalité des dépressions sont dues au fait que ce qu'on est devenus ne correspond pas à ce qu'on voulait être étant enfant parce qu'on a été plus ou moins obligé de suivre la route tracée par les autres, parents, professeurs, orientateurs de tous bords, lois qui mettent des barrières partout, mais aussi parce qu'on a fait de mauvais choix et qu'on a suivi de mauvais conseils.
    Lorsqu'on est en dépression, on pense qu'on n'a pas assez de forces pour bouger et que tout est insurmontable.
    Mais lorsqu'on est sur la bonne route, la sienne, celle de son enfance, on retrouve toute son énergie.
    Et je trouve dommage d'abrutir les dépressifs avec des médicaments au lieu de les aider concrètement.
     
  22. Thierry88

    Thierry88

    Inscrit:
    5 Avril 2016
    Bonjour à tous et merci pour vos réponses !

    La mienne ce serait "tiens je ne me sens pas capable de faire telle chose (ou j'ai tel symptôme), du coup je vais essayer de me reposer, du coup ennui, du coup temps pour cogiter sur ce qui ne va pas, du coup je focalise dessus, je fais monter le mal-être et perds confiance en moi, projette ça sur le futur en me disant que ça va continuer à être galère comme ça et que je ne m'en sortirai pas".

    Voilà mon expertise ^^
     
  23. Thierry88

    Thierry88

    Inscrit:
    5 Avril 2016
    Il y a vraiment de ça oui, ça remplit un vide. J'ai du mal à impulser ce qui me plait d'habitude et donc le temps me paraît long, très long et forcément peu satisfaisant :-/

    Il y a aussi une notion de peur "et si mon mal-être revenait" donc je suis toujours à sa recherche en quelque sorte, à l'affût.
     
  24. Thierry88

    Thierry88

    Inscrit:
    5 Avril 2016
    Oui je suis très motivé pour m'en sortir mais je me heurte parfois à des murs sans trop savoir quoi faire.
    Cette dépression est survenue il y a environ 2 mois et j'ai perdu confiance en moi. Comme si le fait d'aller mieux par moments ne pouvait pas durer, je checke donc souvent pour voir si ce que je crains est encore présent (ce que je crains cad le mal-être) et cette focalisation ne me rend vraiment pas service parce qu'à un moment j'arrive bien à le retrouver ce mal-être ! :-/
     
  25. Thierry88

    Thierry88

    Inscrit:
    5 Avril 2016
    Pour le moment je me suis fixé une règle: à chaque fois que je commence à être down je dois bouger, sortir, regarder une vidéo qui me plait pour contre-balancer.

    Ce qui est certain c'est que oui je suis dans une période de doutes où je ne sais plus trop me situer dans la vie, je pense que la dépression aura pour utilité aussi de me recadrer à ce niveau.
     
  26. Singin

    Singin

    Inscrit:
    9 Août 2010
    T'inquiètes, tu le sais mais tu ne sais pas que tu le sais. :)
    C'est exactement ce que je pense aussi. :)

    Je mets plein de sourires.
    En fait je te fais un sourire-set. :):)
     
  27. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Meilleure Réponse
    L
    La spécialité du dépressif c'est de faire une fixation sur sa dépression pour s'occuper l'esprit et çà devient une addiction.

    D'où une prise en charge par un praticien formé à l'addictologie ou la participation à un groupe de dépressifs anonymes.

    Changer son addiction par une autre addiction vraiment guérissante.

    Alcoolique un jour, alcoolique toujours.
    Dépressif un jour, dépressif toujours.

    L'addictologie permet de casser définitivement cette croyance aberrante.

    Se réaliser allergique à l'alcool, allergique à la dépression. Il suffit alors de virer de sa vie l'alcool car on sait que sinon comme on y est allergique, on peut en mourir.

    Pour la déprime c'est exactement pareil.
    Mais c'est dur d'admettre qu' on peut s'en sortir si on est addict,
     
  28. Thierry88

    Thierry88

    Inscrit:
    5 Avril 2016
    C'est exactement ça !
     
  29. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Et si tu changeais le 'je dois' par 'j'ai envie' , qu'est ce que cela changerait pour toi ?

    Le "je dois" je l'imagine comme un rouage mécanique, quand il est actionné, les roues doivent pousser les autres roues, difficile de stopper cet engrenage purement mécanique.

    Par contre l'envie, un truc qui nous pousse, que vient de je ne sais ou, qui nous porte en fait :cool:

    J'avais envie d'écrire cela ;)
     
  30. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Les groupes de paroles librement inspiré des alcooliques anonymes: Bof Bof Bof.

    Thérapies inventés au 19 siècle, on a largement u d'études depuis pour reconnaitre que ca tiens la route pour environ 15% des personnes.
    Et induire l'addiction de dieu en remplacement, n'est a mon avis pas si génial que cela...

    pour la petite histoire j'ai un frère qui est tombé là dedans et qui ne s en ai jamais sortit il a vite arrêté de boire...
    mais du point de vue psy alcoolique un jour alcoolique toujours !
    et donc on peut généraliser cela a tout, c'est un dogme, une croyance de la psychologie qui se dit moderne.
    Et donc un frère se retrouve sans boire de l'alcool depuis 30 ans et pourtant en attente d'un foie:
    En effet l'antabuse prescrit durant des années lui a foutu en l'air le foi et il la garde il ne se déplace jamais sans sa bible et en récite des versets durant des heures...
    Il a complètement perdu confiance au corps médical qui l'a selon lui empoisonné.

    Je pense mais c'est tout a fait personnel qu il faut sortir de l'enfumage, et de l'induction de croyances magique :
    et apprendre, enseigner "vivre avec"
    Mettre en face de la réalité au lieu de dissocier .

    On vis avec le cancer, le diabète, le cholestérol, et même la dépression
    Les stratégies d'évitement et l'hallucination cosmique hypnotique démontre la mauvaise efficacité de l'approche actuellement.
    de nouvelles techniques plus pragmatique d'immersion 3D ou de réalité augmentée commence a démontrer certains effets,
    c'est toujours de l'hypnose...
    La dépression a une cause bien connue, le fric !

    Mais on vas vous servir tout le contraire et on vas tout faire pour que vous lâcher prise de ce coté !
    Car dieu veille sur vous !

    Oui il faut reprendre sa vie en main, fuir tous ceux vous bourre le crâne et vivre avec, affronter la réalité, sans croire que c'est de la souffrance.
    ou que la souffrance rend plus fort !

    les dogmes de la psychologie, et la psychanalyse sont mis à mal, mais "elle" s'accroche.

    Retournons a soi réasocions nous, arrêtons de nous crée une autre réalité qui serais plus confortable. arrêtons de nous laisser faire, de nous laisser induire des croyances chimériques .
    Créer des groupes les plonger dans la même problématique, stigmatiser, marginaliser tout en généralisant, c'est pas cool .

    Il ne faut pas perdre de vue que la relation d'aide est un bisness, que cela fait des millionnaires de la renommée, et plombent le contribuable !
    Ca déresponsabilise, sa dit que ça vas être long, difficile et ça encaisse le fric.
    Cela obtiens l'attachement, le transfère par l'hypnose et ça se torche la gueule à nos frais.

    Alors 3 séances chez un hypno, pourquoi pas .


    J'avais envie d'écrire cela.
     
Chargement...