Formation Hypnose

Besoin d'aide

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
Métaphore à dit:
Vous ne répondez pas à toutes mes questions Laurenzo :

Mise à part vos malaises, avez vous la vie que vous souhaitiez, je veux dire ressentez vous des contradictions intérieures face à votre travail, votre famille, votre vie personnelle ?
En fait j'y avais partiellement répondu en vous disant que je ne vivais pas réellement avec ces symptômes. Mais je n'ai pas de contradiction face à ma famille ou mon travail, je ne m'épanouis plus du fait de l'omniprésence des symptômes voilà tout.
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
corfinas à dit:
laurenzo à dit:
En gros ma situation c'est juste avant l'apparition des symptômes j'ai connu une période de gros stress (pour ceux qui connaissent une classe prépa) où j'ai vraiment donné le maximum en ayant conscience que je tirais bc sur la corde (c'est un peu une obligation en prépa) jusqu'à m'oublier en quelque sorte. Et au moment où j'en avais fini avec cette période contraignante et que je pensais enfin revivre, les symptômes sont apparus lors d'une soirée. Depuis j'ai l'impression de ne plus être pareil comme si quelque chose s'était cassé.
Je trouve ça très intéressant ces infos sur vos études.
Dans vos différentes thérapies, avez vous déjà exploré ces aspects : Quels étaient les critères de choix pour vos études ? Cette prépa ça vous a mené où ? Professionnellement vous en êtes où ? Satisfait de ce coté ?

a+
Oui j'en ai assez souvent parlé en analyse. J'ai été le profil type du bon élève qui se met une forme de pression pour bien réussir. Pourtant mes parents ne me mettaient pas une pression de ce côté, je ne sais pas pourquoi je me la suis mise seul en quelque sorte.
Professionnellement je suis en arrêt maladie actuellement donc je ne peux pas être satisfait de cette situation.
 

zorro

Membre
messages
212
Points
1520
Métaphore à dit:
Zorro,

J'ai pas compris toute l'histoire de départ ? vous êtes anesthésiste ? cette personne a eu une piqûre d'anesthésie ? car vous parlez d'un côté de l'hypno analgésie et après d'aiguille, donc je ne comprends pas vous avez utilisé l'aiguille ou pas ? et dans quel but ?

Je m'amusais à expérimenter une anesthésie de la main :oops:

Lui avez vous analysé les images lugubres qu'elles vous a rapportée ?

Son inconscient n'a pas pris de gants lui... Elle m'en a parlé plus tard, l'image finale qui était qu'elle se trouvait en compagnie de personnes agréables du 18e siècle, dont Rousseau, correspondait au calme de la mort comme je l'avais pressenti. Quant aux moments lugubres, une course folle dans une forêt jonchée d'arbres brûlés et le refuge dans un donjon où un vieil homme la bat étaient par trop explicites.

:arrow: J'ai rangé l'aiguille et reçu sans broncher le regard de reproche et sa promesse de ne plus jamais me servir de cobaye.

Pourquoi cette réaction de votre part ?

Je voulais juste réussir un "tour" en hypnose et j'ai déclenché ce rêve sans le vouloir, sans rien maitriser.

Oui effectivement, il s'agit d'un rêve éveillé, et je dirais que juste en fermant les yeux, sans induction hypnotique, cette personne est très sensible à cette technique où elle vous faisait confiance...

Zorro l'avez vous utilisé déjà pour vous ?

Non... je ne saurais vraiment pas comment faire :? et je serais heureux d'apprendre.
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
Leo Lavoie à dit:
Vous "payez" pour quelque chose. Et quelque chose en vous ne veut pas de cette "réalisation" que, consiemment, vous souhaitez.

Et cette pression que vous vous êtes donnée "seul" en vous... Vous n'étiez pas seul. Y'avais des gens, un bagage légué de votre environnement d'enfance.
Sans doute Léo, j'ai travaillé sur ça en analyse. Je me suis enfermé dans un stéréotype de bon garçon qui donnait entière satisfaction j'en suis conscient. Maintenant le problème c'est que je n'arrive pas à débloquer cette situation, je ne sais pas pourquoi.
 
messages
96
Points
1490
Il semble que je vienne de faire une erreur de manip... :oops: En voulant citer Mr Lavoie, je viens d'effacer son dernier message... :oops: :oops: :oops:

Drôle de retour parmi vous !!
Je suis sincèrement désolée Mr Lavoie mais j'ignore comment réparer cette erreur !
 
messages
96
Points
1490
Je citais donc ces propos :

Je ne crois pas en l'inconscient collectif à la Jung et je ne crois pas en un inconscient familial.

Le seul inconscient collectif que je connais c'est le surconscient. Et là on est dans la spiritualité et le contact avec "dieu". Rien à voir avec le subconscient qui est là ou sont les névroses. Je crois que Jung était un peu mêlé et même un tantinet psychotique.


Auquels je répondais :

Bonsoir Mr Lavoie,

Pouvez vous, si le coeur vous en dit, approfondir votre position vis à vis de Jung ? Les éléments qui vous en conduit à rejeter ses concepts... (pour le côté psychotique , j'imagine que vous pensez à ses personnalités 1 et 2 ? )

Cordialement

Aurore
 

Leo Lavoie

Membre
messages
2269
Points
5010
Localisation
Montréal Québec
laurenzo à dit:
Leo Lavoie à dit:
Vous "payez" pour quelque chose. Et quelque chose en vous ne veut pas de cette "réalisation" que, consiemment, vous souhaitez.

Et cette pression que vous vous êtes donnée "seul" en vous... Vous n'étiez pas seul. Y'avais des gens, un bagage légué de votre environnement d'enfance.
Sans doute Léo, j'ai travaillé sur ça en analyse. Je me suis enfermé dans un stéréotype de bon garçon qui donnait entière satisfaction j'en suis conscient. Maintenant le problème c'est que je n'arrive pas à débloquer cette situation, je ne sais pas pourquoi.
On est pas "bon garçon" pour rien. On l'est pour quelqu'un et pour quelque chose ou pour ne pas être quelque chose ou quelqu'un. Mais on peut se rendre loin comme ça. Hors du cadre de la thérapie c'est un peu caduque.
 

Leo Lavoie

Membre
messages
2269
Points
5010
Localisation
Montréal Québec
Magikstarlight à dit:
Je citais donc ces propos :

Je ne crois pas en l'inconscient collectif à la Jung et je ne crois pas en un inconscient familial.

Le seul inconscient collectif que je connais c'est le surconscient. Et là on est dans la spiritualité et le contact avec "dieu". Rien à voir avec le subconscient qui est là ou sont les névroses. Je crois que Jung était un peu mêlé et même un tantinet psychotique.


Auquels je répondais :

Bonsoir Mr Lavoie,

Pouvez vous, si le coeur vous en dit, approfondir votre position vis à vis de Jung ? Les éléments qui vous en conduit à rejeter ses concepts... (pour le côté psychotique , j'imagine que vous pensez à ses personnalités 1 et 2 ? )

Cordialement

Aurore
Ben oui je peux, mais est-ce le bon post pour ce faire? :roll:
 

corfinas

Membre
messages
1106
Points
4760
Localisation
Lyon
laurenzo à dit:
Sans doute Léo, j'ai travaillé sur ça en analyse. Je me suis enfermé dans un stéréotype de bon garçon qui donnait entière satisfaction j'en suis conscient. Maintenant le problème c'est que je n'arrive pas à débloquer cette situation, je ne sais pas pourquoi.
En PNL, il y a un protocole de dépendance affective que l'on apprends souvent en prenant l'exemple de sa relation avec sa mère, comment imagine t on métaphorique ce lien ? une ficelle ? une chaine ? un rayon de lumière ? vous connaissez ce genre de truc ?

a+
 

Petite fleur

Membre
messages
452
Points
1260
Le seul inconscient collectif que je connais c'est le surconscient. Et là on est dans la spiritualité et le contact avec "dieu".
Encore faut-il croire en "dieu" qui, à mon sens, n'est qu'un concept inventé par l'homme pour justifier sa place sur cette terre...
Le surconscient n'a dans ce cas aucune raison d'être.

JUng parle du Soi comme d'une énergie transcendante... mais transcender ne veut pas nécessairement dire avoir un contact avec "dieu" mais plutôt un contact avec les archétypes numineux de l'inconscient collectif... ceux que vos parents, de vos parents de vos parents vous ont transmis tiens !!!

Et c'est cette transcendance qui permet la guérison...

----------------------------------
 

Leo Lavoie

Membre
messages
2269
Points
5010
Localisation
Montréal Québec
Petite fleur à dit:
Le seul inconscient collectif que je connais c'est le surconscient. Et là on est dans la spiritualité et le contact avec "dieu".
Encore faut-il croire en "dieu" qui, à mon sens, n'est qu'un concept inventé par l'homme pour justifier sa place sur cette terre...
Le surconscient n'a dans ce cas aucune raison d'être.

JUng parle du Soi comme d'une énergie transcendante... mais transcender ne veut pas nécessairement dire avoir un contact avec "dieu" mais plutôt un contact avec les archétypes numineux de l'inconscient collectif... ceux que vos parents, de vos parents de vos parents vous ont transmis tiens !!!

Et c'est cette transcendance qui permet la guérison...

----------------------------------
Et c'est là qu'à mon sens vous tombez, comme bien des Jungiens, dans l'ésotérisme et ça ne m'intéresse pas. Surtout celui des Jungiens qui semble n'être basé que sur Jung et ce que j'appellerais "ses délires".
 

Petite fleur

Membre
messages
452
Points
1260
Et c'est là qu'à mon sens vous tombez, comme bien des Jungiens, dans l'ésotérisme et ça ne m'intéresse pas. Surtout celui des Jungiens qui semble n'être basé que sur Jung et ce que j'appellerais "ses délires".
Léo, ce n'est pas plus ésotérique et délirant que de croire en un "surconscient" permettant un "contact avec dieu" ... un dieu imaginaire qui n'existe pas de surcroit! :lol:
 

Leo Lavoie

Membre
messages
2269
Points
5010
Localisation
Montréal Québec
Magikstarlight à dit:
Je citais donc ces propos :

Je ne crois pas en l'inconscient collectif à la Jung et je ne crois pas en un inconscient familial.

Le seul inconscient collectif que je connais c'est le surconscient. Et là on est dans la spiritualité et le contact avec "dieu". Rien à voir avec le subconscient qui est là ou sont les névroses. Je crois que Jung était un peu mêlé et même un tantinet psychotique.


Auquels je répondais :

Bonsoir Mr Lavoie,

Pouvez vous, si le coeur vous en dit, approfondir votre position vis à vis de Jung ? Les éléments qui vous en conduit à rejeter ses concepts... (pour le côté psychotique , j'imagine que vous pensez à ses personnalités 1 et 2 ? )

Cordialement

Aurore
Bof, allons y... Le premier argument contre Jung en faveur de Freud est l'étologie. Ce qu'aujourd'hui, on peut comprendre des théories de Freud se prouve en partie avec la psychologie animale et la zoologie des animaux et de l'homme. Même ce qui semble le plus bizarre. On peut névroser un animal comme l'homme se névrose lui même mais c'est toujours l'humain qui névrose.

Le subconscient de Freud se rapproche bien plus de l'inconscient prouvé par la science, chez les animaux et chez l'humain. C'est la même mécanique de base. Et cela exclut donc une inconscient collectif, qui est, par ailleurs d'une grande inutilité. On a tous le même mécanisme inconscient à peu de choses près et tous les même symboles pour papa et maman comme on a tous un nez dans le visage. Mais on a pas de "nez collectif" ni d'inconscient névrosable collectif.

Jung, à mon sens, délirait et ce que j'ai lu de lui écrit de sa main était à moitié sensé et à moitié délirant. Freud non... Il a eu bien des torts et de idées basées sur sa névrose à lui mais on voit qu'il cherche scientifiquement le sens des choses.
 

Leo Lavoie

Membre
messages
2269
Points
5010
Localisation
Montréal Québec
Petite fleur à dit:
Et c'est là qu'à mon sens vous tombez, comme bien des Jungiens, dans l'ésotérisme et ça ne m'intéresse pas. Surtout celui des Jungiens qui semble n'être basé que sur Jung et ce que j'appellerais "ses délires".
Léo, ce n'est pas plus ésotérique et délirant que de croire en un "surconscient" permettant un "contact avec dieu" ... un dieu imaginaire qui n'existe pas de surcroit! :lol:
Ben vous voyez, on a tous nos croyances. Mais les miennes jamais je ne les baserai sur les délires de Jung et, encore pire, de bien de ses disciples qui ne comprennent rien à la psycholoqie. Le "dieu" je l'ai mis en parenthèse pour en démontrer l'universalité du concept et ce concept on l'adapte en des notions de "créateur" de "tout" de "cosmos" comme vous le voulez. Mais pour moi, le surconscient est une réalité qui est collective et qui gagne à devenir de plus en plus conscient. COmme le subconscient mais pour des raisons inverses.
 

Petite fleur

Membre
messages
452
Points
1260
Mais pour moi, le surconscient est une réalité qui est collective et qui gagne à devenir de plus en plus conscient. COmme le subconscient mais pour des raisons inverses.
Vous jouer avec les mots là !!!

JUng disait justement qu'il nous faut intégrer, c'est à dire rendre conscient les archétypes de l'inconscient collectif afin de devenir "soi-même"... c'est à dire individué.

Mais pour moi, et ça n'engage que moi, ces archétypes dits "numineux" sont des symboles maternels et paternels... Des images archétypales du père et de la mère.

Et dès que ces archétypes numineux de l'inconscient collectif sont intégrer à la conscience, l'homme est fin prêt à Être, c'est à dire, à vivre sa vie d'une façon autonome...

Vous voyez il n'y a rien d'ésotérique la-dedans.

-------------------------------
 
M

Métaphore

Invité
corfinas à dit:
En PNL, il y a un protocole de dépendance affective que l'on apprends souvent en prenant l'exemple de sa relation avec sa mère, comment imagine t on métaphorique ce lien ? une ficelle ? une chaine ? un rayon de lumière ? vous connaissez ce genre de truc ?
Heu... qu'est ce qui vous fait dire qu'il est dans ce schéma, moi je dirais plutôt dans le schéma des Exigences élevées...
Ou alors dois je comprendre qu'en PNL on ne traite qu'un schéma, celui dont vous parlez ?


Leo Lavoie à dit:
On est pas "bon garçon" pour rien. On l'est pour quelqu'un et pour quelque chose ou pour ne pas être quelque chose ou quelqu'un. Mais on peut se rendre loin comme ça. Hors du cadre de la thérapie c'est un peu caduque.
Je partage cette opinion.
 
M

Métaphore

Invité
Léo et Petite Fleur vous devriez ouvrir un post à part, car là on n'est plus dans le sujet. :?
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
Leo Lavoie à dit:
On est pas "bon garçon" pour rien. On l'est pour quelqu'un et pour quelque chose ou pour ne pas être quelque chose ou quelqu'un. Mais on peut se rendre loin comme ça. Hors du cadre de la thérapie c'est un peu caduque.
Je suis d'accord Léo, on n'a pas ce type de comportement sans raison. Je pense avoir pas mal évoqué le sujet en analyse où finalement j'en suis sans doute venu à penser que l'on était 'aimable' à partir du moment où l'on apportait une satisfaction aux autres, où l'on ne les perturbait pas à travers des bêtises, des mauvaises notes etc...
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
corfinas à dit:
laurenzo à dit:
Sans doute Léo, j'ai travaillé sur ça en analyse. Je me suis enfermé dans un stéréotype de bon garçon qui donnait entière satisfaction j'en suis conscient. Maintenant le problème c'est que je n'arrive pas à débloquer cette situation, je ne sais pas pourquoi.
En PNL, il y a un protocole de dépendance affective que l'on apprends souvent en prenant l'exemple de sa relation avec sa mère, comment imagine t on métaphorique ce lien ? une ficelle ? une chaine ? un rayon de lumière ? vous connaissez ce genre de truc ?

a+
Un thérapeute avait fait un peu de PNL avec ce type de métaphores, je vous avoue que je n'y étais pas du tout réceptif. Quelque part mon esprit critique trouvait cela un peu ridicule de réduire une relation par une ficelle ou une corde, ça ne me parlait pas.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Top Posteur du mois
messages
8074
Points
9360
Localisation
Suscinio 56
Quelque part mon esprit critique trouvait cela un peu ridicule de réduire une relation par une ficelle ou une corde, ça ne me parlait pas.

et pour que cela lui parle, de quelle façon votre esprit critique proposerait-t-il que vous lui exprimiez les choses ?

.
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
surderien à dit:
Quelque part mon esprit critique trouvait cela un peu ridicule de réduire une relation par une ficelle ou une corde, ça ne me parlait pas.

et pour que cela lui parle, de quelle façon votre esprit critique proposerait-t-il que vous lui exprimiez les choses ?

.
Je trouve que c'est ridiculement simplifié que de définir une relation par une corde. Mon esprit critique voit les choses dans leur complexité :?
 

zorro

Membre
messages
212
Points
1520
laurenzo à dit:
Quelque part mon esprit critique trouvait cela un peu ridicule de réduire une relation par une ficelle ou une corde, ça ne me parlait pas.


Je trouve que c'est ridiculement simplifié que de définir une relation par une corde. Mon esprit critique voit les choses dans leur complexité :?
Il est certain, Laurenzo que si c'est l'esprit critique qui assistait aux séances, il a barré la route a l'inconscient qui lui aurait probablement apprécié le langage métaphorique et en aurait fait bon usage.

De là à se demander si le pb principal ne réside pas dans ta difficulté à lâcher prise...

Car je t'assure que ce qui apparait ridicule au 1er degré (donc perçu par le conscient ou esprit critique) devient magique et guérisseur au 7e degré (perçu par l'inconscient).

Mais pour cela encore faut-il mettre le conscient en coulisses.

C'est peut-être là-dessus qu'il faudrait travailler sérieusement .
 

valikor

Membre
messages
2410
Points
6260
Localisation
lyon
laurenzo à dit:
Métaphore à dit:
Moi j'ai envie de reprendre ce que disais Zorrro à ce sujet :

Regarde dans le présent si ta vie te satisfait ou si tu vis dans les compromis qui engendrent les tensions au niveau de l'estomac et l'anxiété qui est un faux signal de danger imminent mais un vrai signal de l'inconscient qu'il est temps de te remettre en phase.

C'est à dire est ce que ces études que vous faisiez étaient votre choix ?
Avez vous ressenti de la pression familiale, obligation, faire plaisir pour faire ces études ? Vous apportent-elles satisafaction à ce jour ?

Je peux vous demander votre âge ?

Mise à part vos malaises, avez vous la vie que vous souhaitiez, je veux dire ressentez vous des contradictions intérieures face à votre travail, votre famille, votre vie personnelle ?
Je n'ai pas eu de pression extérieure pour faire ces études, je me suis mis une grosse pression seul finalement.
Et actuellement mes symptômes prennent trop de place pour que je sois satisfait de ma vie c'est très clair, ils m'empêchent de vivre et de me réaliser. J'ai 29 ans.
juste une question à brule pourpoint, je survole la file car il y a trop de messages et je manque de temps.
Quelle leçon avez vous tiré de tout cela, êtes vous décidé à arrêter de vous mettre la pression?
 
M

Métaphore

Invité
zorro à dit:
laurenzo à dit:
Quelque part mon esprit critique trouvait cela un peu ridicule de réduire une relation par une ficelle ou une corde, ça ne me parlait pas.


Je trouve que c'est ridiculement simplifié que de définir une relation par une corde. Mon esprit critique voit les choses dans leur complexité :?
Il est certain, Laurenzo que si c'est l'esprit critique qui assistait aux séances, il a barré la route a l'inconscient qui lui aurait probablement apprécié le langage métaphorique et en aurait fait bon usage.

De là à se demander si le pb principal ne réside pas dans ta difficulté à lâcher prise...

Car je t'assure que ce qui apparait ridicule au 1er degré (donc perçu par le conscient ou esprit critique) devient magique et guérisseur au 7e degré (perçu par l'inconscient).

Mais pour cela encore faut-il mettre le conscient en coulisses.

C'est peut-être là-dessus qu'il faudrait travailler sérieusement .
Je partage tout à fait ce point de vue, laisser le conscient en coulisse.

Faites vous des rêves Laurenzo ? ne vous ait-il jamais arrivé de faires des rêves symboliques que peut être vous n'avez pas compris justement à cause des symboles oniriques délivrés par votre inconscient.

Si la métaphore est utilisée en hypnose c'est justement pour mieux communiquer avec l'inconscient car le conscient reste à un niveau critique et ne comprends pas la symbolique.

 
messages
3076
Points
2580
zorro à dit:
laurenzo à dit:
Quelque part mon esprit critique trouvait cela un peu ridicule de réduire une relation par une ficelle ou une corde, ça ne me parlait pas.


Je trouve que c'est ridiculement simplifié que de définir une relation par une corde. Mon esprit critique voit les choses dans leur complexité :?
Il est certain, Laurenzo que si c'est l'esprit critique qui assistait aux séances, il a barré la route a l'inconscient qui lui aurait probablement apprécié le langage métaphorique et en aurait fait bon usage.

De là à se demander si le pb principal ne réside pas dans ta difficulté à lâcher prise...

Car je t'assure que ce qui apparait ridicule au 1er degré (donc perçu par le conscient ou esprit critique) devient magique et guérisseur au 7e degré (perçu par l'inconscient).

Mais pour cela encore faut-il mettre le conscient en coulisses.

C'est peut-être là-dessus qu'il faudrait travailler sérieusement .
zorro à dit:
laurenzo à dit:
Quelque part mon esprit critique trouvait cela un peu ridicule de réduire une relation par une ficelle ou une corde, ça ne me parlait pas.


Je trouve que c'est ridiculement simplifié que de définir une relation par une corde. Mon esprit critique voit les choses dans leur complexité :?
Il est certain, Laurenzo que si c'est l'esprit critique qui assistait aux séances, il a barré la route a l'inconscient qui lui aurait probablement apprécié le langage métaphorique et en aurait fait bon usage.

De là à se demander si le pb principal ne réside pas dans ta difficulté à lâcher prise...

Car je t'assure que ce qui apparait ridicule au 1er degré (donc perçu par le conscient ou esprit critique) devient magique et guérisseur au 7e degré (perçu par l'inconscient).

Mais pour cela encore faut-il mettre le conscient en coulisses.

C'est peut-être là-dessus qu'il faudrait travailler sérieusement
.
A 1000% en accord avec Zorro....

Esprit critique vis à vis de nombreuses choses, de l'eft par exemple sans avoir essayé... du ridicule de l'image de la corde ou chaine... de ce qui n'est pas rationnel en général....

Peut etre esprit critique sur à peu près tout ?

A TRAVAILLER .... sur le Lacher prise...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Top Posteur du mois
messages
8074
Points
9360
Localisation
Suscinio 56
oui et pour vous le lâcher prise sera trés complexe à travailler et devrait donc séduire votre esprit critique

que pense-t-il des techniques de méditations complexes sur la vacuité ?


.
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
valikor à dit:
juste une question à brule pourpoint, je survole la file car il y a trop de messages et je manque de temps.
Quelle leçon avez vous tiré de tout cela, êtes vous décidé à arrêter de vous mettre la pression?
Bien sûr et en comparaison avec cette période d'examens la pression n'a plus rien à voir.
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
Métaphore à dit:
Je partage tout à fait ce point de vue, laisser le conscient en coulisse.

Faites vous des rêves Laurenzo ? ne vous ait-il jamais arrivé de faires des rêves symboliques que peut être vous n'avez pas compris justement à cause des symboles oniriques délivrés par votre inconscient.

Si la métaphore est utilisée en hypnose c'est justement pour mieux communiquer avec l'inconscient car le conscient reste à un niveau critique et ne comprends pas la symbolique.

Oui je fais des rêves et j'en ai analysé un certain nombre en psychanalyse. De là à vous dire que j'en ai perçu toutes les subtilités symboliques, n'étant pas spécialiste de la chose, je ne peux pas vous l'affirmer.
 
M

Métaphore

Invité
laurenzo à dit:
Métaphore à dit:
Je partage tout à fait ce point de vue, laisser le conscient en coulisse.

Faites vous des rêves Laurenzo ? ne vous ait-il jamais arrivé de faires des rêves symboliques que peut être vous n'avez pas compris justement à cause des symboles oniriques délivrés par votre inconscient.

Si la métaphore est utilisée en hypnose c'est justement pour mieux communiquer avec l'inconscient car le conscient reste à un niveau critique et ne comprends pas la symbolique.

Oui je fais des rêves et j'en ai analysé un certain nombre en psychanalyse. De là à vous dire que j'en ai perçu toutes les subtilités symboliques, n'étant pas spécialiste de la chose, je ne peux pas vous l'affirmer.
Comment étaient-ils étudiés alors ces rêves ? faisiez vous que votre propre association libre sans intervenant du psy ?

Avez vous des rêves récents qui vous perturbent ?
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
katia (zoulouk) à dit:
A 1000% en accord avec Zorro....

Esprit critique vis à vis de nombreuses choses, de l'eft par exemple sans avoir essayé... du ridicule de l'image de la corde ou chaine... de ce qui n'est pas rationnel en général....

Peut etre esprit critique sur à peu près tout ?

A TRAVAILLER .... sur le Lacher prise...
Vous savez je pense sincèrement que si l'on va dans le domaine des thérapies sans esprit critique on peut vraiment se diriger vers n'importe quoi tant il y a de méthodes parfois loufoques.

Si vous considérez qu'aller vers des méthodes qui me parlent et qui obtiennent des résultats de manière démontrée est un excès d'esprit critique alors ça ne me dérange pas.
Typiquement l'EFT est souvent associé à l'EMDR, la différence étant que l'EMDR a démontré son efficacité à travers de nombreuses études, pour l'EFT c'est déjà moins évident à ma connaissance.

Si vous avez un peu suivi mes posts, vous verrez que j'ai tenté pas mal de choses et conclure qu'une personne ne sait pas lâcher prise simplement parce qu'elle n'est pas réceptive à l'image de la ficelle pour symboliser une relation, je trouve que c'est à nouveau une réponse facile et toute faite. :?
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 33 000 Membres + Accès Privé

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Accéder librement aux Vidéos MP3 et Livres d'Hypnose
Haut