Formation Hypnose

Nausée et hypnose

  • Initiateur de la discussion laurenzo
  • Date de début
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Bonjour à tous,

Je vais essayer de résumer ma situation rapidement. Ca fait environ 10 ans que je souffre de nausées, fatigue, oppressions... sans explication. Ces symptômes sont survenus à la suite d'une période de gros stress (je passais des concours), au moment où finalement la pression aurait dû redescendre.

Depuis tout ce temps j'ai fait:
- Une analyse pendant 2 ans à raison de 3 séances par semaine,
- Une thérapie EMDR pendant plus d'un an avec environ 1 séance tous les 10 jours.
- Plusieurs thérapies par l'hypnose (parfois 10 mois), essentiellement en hypnose ericksonnienne.

Force est de constater que je n'ai pas eu de résultat avec toutes ces thérapies, les symptômes sont toujours là et je commence un peu à me décourager. Le fait est que je n'ai pas vraiment d'explication 'évidente' pour tous ces symptômes donc pas évident d'avancer en thérapie.

Je lis assez souvent ce forum et je vois qu'il y a différentes écoles de thérapie qui y sont représentées. C'est la raison pour laquelle je tente ce message en espérant que quelqu'un aura une idée qui me permettra d'avancer.

Merci d'avance pour votre aide !
 
corfinas

corfinas

Membre
messages
1 105
Points
4 760
Localisation
Lyon
laurenzo à dit:
corfinas à dit:
laurenzo à dit:
Je me demande tout simplement si on peut avoir une perception magnifiée du monde avec des symptômes qui ne vous lâchent quasiment jamais.

L'exemple est sans doute mauvais mais essayez de vous couper un doigt de manière bien profonde. En vous disant que tout va bien, que la réalité est belle, vous aurez p-e moins mal quelques instants mais ne pensez-vous qu'au bout d'un moment la douleur vous forcera à vous dire 'bon là j'ai quand même mal et malgré mon optimisme je vais tout de même aller me faire recoudre'?

En fait ce que j'essaye maladroitement, sans doute, de dire c'est que c'est notre perception du monde qui entraine nos symptômes.

Dans votre exemple de la coupure du doigt, une autre perception serai de dire "là j'ai mal, bon ok, je resterai prudent avec les couteaux" vous aurez toujours aussi mal, on est d'accord, mais vous ne vous couperez peut-être qu'une fois.

a+

Et comme vous vous direz que le monde est beau, que la vie est belle, vous continuerez à avoir cette douleur sans la traiter. :?

C'est un peu ce que me suggère ces méthodes du 'on se dit que la vie est remplie de soleil quelles que soient les circonstances et tout ira bien'.

Il est cependant vrai qu'il y a un décalage temporel entre un changement de ses habitudes de perception et la diminution des symptômes. Décalage temporel qui peut alors être décourageant.
Alors courage !

a+
 
zorro

zorro

Membre
messages
211
Points
1 520
Laurenzo, il est possible que le "trauma" à l'origine de tes symptômes apparus il y a 10 ans puisse ne pas en sembler un à des yeux adultes et que pourtant il ait contribué à tes pb actuels.

Un truc qui pourrait sembler banal comme une humiliation dans la cour de récré ou une punition vécue comme une injustice peut constituer le terreau pour le développement d'un pb psychosomatique.

Ce genre d'épisodes (étant admis qu'il faut une origine à un pb) auraient dû ressortir en thérapie EMDR. Si ça avait été le cas, il se serait produit un insight, une compréhension nouvelle d'un évènement passé qui aurait dû balayer les symptômes.

Est-il possible que cela se soit effectivement produit, mais que tu aies pour des raisons variées appuyé à fond sur la pédale de frein?
Par exemple, trouver la cause tellement ridicule que plutôt que d'admettre que tu te sois pourri la vie pour pareille broutille (jugement adulte) tu aies préféré stopper la prise de conscience.

Ou alors la prise de conscience entrainait des changements auxquels tu te serais refusé, genre au lieu d'enseigner le français tu aurais aimé mettre les mains dans le cambouis, tenir une galerie d'art ou être cascadeur.

Regarde dans le présent si ta vie te satisfait ou si tu vis dans les compromis qui engendrent les tensions au niveau de l'estomac et l'anxiété qui est un faux signal de danger imminent mais un vrai signal de l'inconscient qu'il est temps de te remettre en phase.
 
M

Métaphore

Invité
Tout à fait d'accord avec Zorro, mais comme il dit en EMDR, ou en thérapie d'hypnose tout cela aurait dû être perçu.

Néanmoins comme je le dis souvent, l'individu se dissocie afin de s'adapter à son environnement et à ses contraintes, et cette partie qui vous fait souffrir aujourd'hui Laurenzo est peut être planquée à l'intérieur de vous et on n'a jamais fait appel à elle....

Ce qui est étrange c'est qu'aucun praticien Ericksonnien ne parle de ces états du Moi qui sont primordials à découvrir, je m'interroge encore une fois.... :roll:


Il est évident que les les problèmes psychosomatiques partent d'une grande anxiété, dévalorisation, inadaptation, frustration, etc...
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 093
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Ce qui est étrange c'est qu'aucun praticien Ericksonnien ne parle de ces états du Moi qui sont primordials à découvrir, je m'interroge encore une fois....

la résolution en travail métaphorique ne nécessite pas pour le thérapeute ni pour le consultant de connaitre directement la causalité

elle apparait spontanément en cours d'entretien comme une évidence qui s'est réglée spontanémént

" c'est comme quand j'étais sur la cour del'école et qu'on se moquait de moi" " comme un jour où j'avais eu de la diarrhée plein ma culotte et j'ai eu honte devant toute la classe" "quandje faisais pipi au lit en internat on m'accrochait le slip dans le dos pendant la journée"

et alors le consultant en parle au passé d'une façon qui indique que ce ressenti est classé "réglé"

et il s'amuse alors à explorer comme dans un film trés rapide, pendant la séance, toute ces histoires du passé du même type et les nettoie comme de façon magique simultanément...

c'est çà pour moi le voyage extra-ordinaire du travail métaphorique dans le rêve éveillé et l'entretien hypnotique

et c'est génial...

mais jamais sûr de rien que çà marche du premier coup...

8)
 
M

Métaphore

Invité
Dites moi Surderien, je sais que vous avez un penchant pour les rêves éveillés, mais je ne sais pas si on parle de la même chose, ou du moins si on le met en place de la même façon. Car vous parlez de travail métaphorique, et dans l'hypnose Erickso, il ne s'agit que de ça, néanmoins cela n'a rien à voir avec le rêve éveillé, donc vous vous situez où par rapport à ce que vous venez de dire ?...

Encore une fois le travail métaphorique façon Erickso, n'a rien à voir avec le rêve éveillé, et encore moins avec les états du Moi, il y a encore un sac de noeuds, et une certaine incompréhension de formulation ou vocabulaire....



:arrow: la résolution en travail métaphorique ne nécessite pas pour le thérapeute ni pour le consultant de connaitre directement la causalité.

elle apparait spontanément en cours d'entretien comme une évidence qui s'est réglée spontanémént.


Et je ne suis pas du tout d'accord avec ça...
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 093
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Bonjour Métaphore

je vais préparer un peu ma réponse sur cet aspect passionnant

j'ai modifié ma phrase ci dessus mais çà ne change pas la discussion de fond

" c'est çà pour moi le voyage extra-ordinaire du travail métaphorique dans le rêve éveillé et l'entretien hypnotique"

A+

8)
 
M

Métaphore

Invité
Pour l'instant, vous n'apportez pas d'élément supplémentaire à mon interrogation, alors oui je serais ravie que vous prépariez une réponse (mais pas à la Surderien) compréhensible par tous... :D de la différence que vous faites entre le travail métaphorique hypnotique et le rêve éveillé ou éventuellement de la mise en place de la pratique.

Car déjà pour moi, dans le rêve éveillé, le praticien n'intervient pas, et laisse le sujet exprimer ses ressentis ou images venant de son inconscient. Dans le travail métaphorique, il y a intervention du praticien dans la métaphore qu'il présente au sujet afin de trouver l'évacuation du trauma ou autres.

Voilà brièvement comment je vois les choses.
 
zorro

zorro

Membre
messages
211
Points
1 520
Voulant un jour m'essayer à l'anesthésie par hypnose et ayant trouvé une jeune personne pour me servir de cobaye, je m'apprêtais aux travaux pratiques avec une aiguille à portée de main.

A peine la personne avait-elle fermé les yeux que ce qui devait me sanctifier comme grand anesthésiste s'est transformé en rêve éveillé avec des scènes lugubres et des larmes, le tout s'achevant sur une image par trop explicite de sérénité retrouvée dans la mort.

J'ai rangé l'aiguille et reçu sans broncher le regard de reproche et sa promesse de ne plus jamais me servir de cobaye.

Quelques années plus tard, cette personne m'a demandé de lui faire vivre un autre rêve éveillé avec une question bien précise concernant son avenir. Il a suffit cette fois encore de lui demander de fermer les yeux. Elle a lu son avenir en ouvrant des chocolats emballés dans des papiers de couleurs différentes, associés chacun à des scènes. C'était tout à fait charmant.
Il faut dire qu'entre temps elle m'avait servi de cobaye pour l'Emdr et que ça allait beaucoup mieux :D

Métaphore confirmera que ce sont bien des rêves éveillés comme je le suppose. Bien entendu mon intervention durant le rêve se bornait à des "oui et après".
 
M

Métaphore

Invité
Zorro,

J'ai pas compris toute l'histoire de départ ? vous êtes anesthésiste ? cette personne a eu une piqûre d'anesthésie ? car vous parlez d'un côté de l'hypno analgésie et après d'aiguille, donc je ne comprends pas vous avez utilisé l'aiguille ou pas ? et dans quel but ?

Lui avez vous analysé les images lugubres qu'elles vous a rapportée ?

:arrow: J'ai rangé l'aiguille et reçu sans broncher le regard de reproche et sa promesse de ne plus jamais me servir de cobaye.

Pourquoi cette réaction de votre part ?

Oui effectivement, il s'agit d'un rêve éveillé, et je dirais que juste en fermant les yeux, sans induction hypnotique, cette personne est très sensible à cette technique où elle vous faisait confiance...

Zorro l'avez vous utilisé déjà pour vous ?
 
Petite fleur

Petite fleur

Membre
messages
451
Points
1 260
A mon sens, vous oubliez une chose importante dans toutes vos analyses soit, l'influence parfois très subtil, familiale et générationnelle qui peut exercer une pression terrible sur une personne à son insu...

- secret de famille
- désirer un garçon plutôt qu'une fille et vice-versa
- Une forte projection d'un ou des parents
- etc...

Comme laurenzo, après avoir passé tant de temps à divers thérapies, je me tournerais vers cette option vraisemblable, courante dans les cas de somatisation.

---------------------
 
M

Métaphore

Invité
Vous pensez vraiment Petite Fleur que ces aspects ont été ignorés ? encore une fois vous n'y êtes pas du tout...

Mais sans anamnèse, nous apportons uniquement sur le forum soit des techniques différentes ou la constatation d'une incompétence des praticiens qu'il a vu jusqu'ici.

Toutefois j'en profite pour demander à Lorenzo combien de temps êtes vous resté avec un même thérapeute mise à part pour l'EMDR où vous l'avez précisé, mais les autres ? vu qu'a priori vous avez souvent changé ? car il évident que si au bout de 4 ou 5 séances vous avez changé de thérapeutes, il est normal que vous n'avez pas pu trouver d'amélioration dans cette thérapie.
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Petite fleur à dit:
A mon sens, vous oubliez une chose importante dans toutes vos analyses soit, l'influence parfois très subtil, familiale et générationnelle qui peut exercer une pression terrible sur une personne à son insu...

- secret de famille
- désirer un garçon plutôt qu'une fille et vice-versa
- Une forte projection d'un ou des parents
- etc...

Comme laurenzo, après avoir passé tant de temps à divers thérapies, je me tournerais vers cette option vraisemblable, courante dans les cas de somatisation.

---------------------

En effet, comme des trucs que l'on vit et que l'on ne se donne pas le droit de ressentir... Mais habituellement, quand on va en EMDR, ces choses là sont couvertes et vues en premier. On passe par ce genre d'interrogations justement dans la plupart des thérapies brèves que Laurenzo a expérimentées.
 
Petite fleur

Petite fleur

Membre
messages
451
Points
1 260
En effet, comme des trucs que l'on vit et que l'on ne se donne pas le droit de ressentir... Mais habituellement, quand on va en EMDR, ces choses là sont couvertes et vues en premier. On passe par ce genre d'interrogations justement dans la plupart des thérapies brèves que Laurenzo a expérimentées.

Vraiment ?

Comment découvrir par exemple que grand-maman, décédé depuis des années, cache au plus profond d'elle un terrible secret d'adultère ? Adultère qui a eu comme conséquence un enfant illégitime... Un secret que grand-maman n'a jamais révélé à personne...

J'aimerais que vous m'expliquiez, avec vos méthodes, comment découvrir ce genre de truc ?

S.V.P Merci
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Petite fleur à dit:
En effet, comme des trucs que l'on vit et que l'on ne se donne pas le droit de ressentir... Mais habituellement, quand on va en EMDR, ces choses là sont couvertes et vues en premier. On passe par ce genre d'interrogations justement dans la plupart des thérapies brèves que Laurenzo a expérimentées.

Vraiment ?

Comment découvrir par exemple que grand-maman, décédé depuis des années, cache au plus profond d'elle un terrible secret d'adultère ? Adultère qui a eu comme conséquence un enfant illégitime... Un secret que grand-maman n'a jamais révélé à personne...

J'aimerais que vous m'expliquiez, avec vos méthodes, comment découvrir ce genre de truc ?

S.V.P Merci

Ben ce ne sont pas mes méthodes. Je ne les utilises pas ni ne pratique de thérapie brève.

Pour le reste, je ne saisis pas du tout ce que vous voulez dire.
 
Petite fleur

Petite fleur

Membre
messages
451
Points
1 260
Ben ce ne sont pas mes méthodes. Je ne les utilises pas ni ne pratique de thérapie brève.

Je croyais que vous pratiquiez l'hypnose qui est considéré par tous ici comme une thérapie brève !

Pour le reste, je ne saisis pas du tout ce que vous voulez dire.

Etonnant pour un "spécialiste" de la psycho...

Donc, si vous ne saississez pas ce que je veux dire, c'est que vous ne pouvez pas, avec toutes ces méthodes, "entrevoire" toute l'influence psychologique qu'un tel secret peut avoir sur les descendants de deuxième ou troisième génération !!!

J'ai eu la chance de constater les effets d'un tel secret ... et bien d'autres... et elles sont dévastratrices.

--------------------
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Petite fleur à dit:
Ben ce ne sont pas mes méthodes. Je ne les utilises pas ni ne pratique de thérapie brève.

Je croyais que vous pratiquiez l'hypnose qui est considéré par tous ici comme une thérapie brève !

Pour le reste, je ne saisis pas du tout ce que vous voulez dire.

Etonnant pour un "spécialiste" de la psycho...

Donc, si vous ne saississez pas ce que je veux dire, c'est que vous ne pouvez pas, avec toutes ces méthodes, "entrevoire" toute l'influence psychologique qu'un tel secret peut avoir sur les descendants de deuxième ou troisième génération !!!

J'ai eu la chance de constater les effets d'un tel secret ... et elles sont dévastratrices.

--------------------

Je ne pratique pas l'hypnose encore de façon officielle.

Ce que je comprends c'est les effets psychologique qui se trouvent dans une seule personne. Car nous sommes des individus avant d'être une collectivité.

Or dans cette seule personne, tout est là. Et c'est là qu'il faut "traiter". Combien de fois et pourquoi mémé s'envoyait en l'air je m'en tape complètement. Les vrais faits n'ont pas d'importance.
 
Petite fleur

Petite fleur

Membre
messages
451
Points
1 260
Or dans cette seule personne, tout est là. Et c'est là qu'il faut "traiter". Combien de fois et pourquoi mémé s'envoyait en l'air je m'en tape complètement. Les vrais faits n'ont pas d'importance.

Alors répondez à ma question.

Comment allez-vous aider une personne à découvrir et faire intégrer dans une prise de conscience ultérieure, l'influence psychologique qu'exerce un secret bien gardé d'une grand-maman morte depuis des années et qui s'est transmise d'une génération à l'autre?

Ma question n'est pourtant pas si compliqué.

-------------------
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
zorro à dit:
Laurenzo, il est possible que le "trauma" à l'origine de tes symptômes apparus il y a 10 ans puisse ne pas en sembler un à des yeux adultes et que pourtant il ait contribué à tes pb actuels.

Un truc qui pourrait sembler banal comme une humiliation dans la cour de récré ou une punition vécue comme une injustice peut constituer le terreau pour le développement d'un pb psychosomatique.

Ce genre d'épisodes (étant admis qu'il faut une origine à un pb) auraient dû ressortir en thérapie EMDR. Si ça avait été le cas, il se serait produit un insight, une compréhension nouvelle d'un évènement passé qui aurait dû balayer les symptômes.

Est-il possible que cela se soit effectivement produit, mais que tu aies pour des raisons variées appuyé à fond sur la pédale de frein?
Par exemple, trouver la cause tellement ridicule que plutôt que d'admettre que tu te sois pourri la vie pour pareille broutille (jugement adulte) tu aies préféré stopper la prise de conscience.

Ou alors la prise de conscience entrainait des changements auxquels tu te serais refusé, genre au lieu d'enseigner le français tu aurais aimé mettre les mains dans le cambouis, tenir une galerie d'art ou être cascadeur.

Regarde dans le présent si ta vie te satisfait ou si tu vis dans les compromis qui engendrent les tensions au niveau de l'estomac et l'anxiété qui est un faux signal de danger imminent mais un vrai signal de l'inconscient qu'il est temps de te remettre en phase.

Salut zorro et merci pour ton message.

Il est bien possible (même très probable) que l'on soit passé à côté de quelque chose pendant toutes ces thérapies mais pour le moment je ne vois pas quoi. Crois bien que même si cela avait été un tout petit évènement je me serais empressé de travailler dessus pour en finir avec tout ça.

En gros ma situation c'est juste avant l'apparition des symptômes j'ai connu une période de gros stress (pour ceux qui connaissent une classe prépa) où j'ai vraiment donné le maximum en ayant conscience que je tirais bc sur la corde (c'est un peu une obligation en prépa) jusqu'à m'oublier en quelque sorte. Et au moment où j'en avais fini avec cette période contraignante et que je pensais enfin revivre, les symptômes sont apparus lors d'une soirée. Depuis j'ai l'impression de ne plus être pareil comme si quelque chose s'était cassé.
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Petite fleur à dit:
Or dans cette seule personne, tout est là. Et c'est là qu'il faut "traiter". Combien de fois et pourquoi mémé s'envoyait en l'air je m'en tape complètement. Les vrais faits n'ont pas d'importance.

Alors répondez à ma question.

Comment allez-vous aider une personne à découvrir et faire intégrer dans une prise de conscience ultérieure, l'influence psychologique qu'exerce un secret bien gardé d'une grand-maman morte depuis des années et qui s'est transmise d'une génération à l'autre?

Ma question n'est pourtant pas si compliqué.

-------------------

Vous parlez de quel genre de transmission? Par hérédité? De façon innée? Les trucs innés ne sont pas la cause de névrose, je n'y crois pas une seconde. C'est ce qu'on en fait; c'est à dire, l'environnement de l'enfant, qui fait la névrose.

Si c'est transmis par comportement de la grand-mère qui cause le comportement de la mère qui cause le comportement du fils ou de la fille, alors tout ce qui m'intéresse c'est la relation entre le fils ou la fille et sa mère. La grand mère je m'en fous.
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Bonsoir Metaphore,

Métaphore à dit:


Toutefois j'en profite pour demander à Lorenzo combien de temps êtes vous resté avec un même thérapeute mise à part pour l'EMDR où vous l'avez précisé, mais les autres ? vu qu'a priori vous avez souvent changé ? car il évident que si au bout de 4 ou 5 séances vous avez changé de thérapeutes, il est normal que vous n'avez pas pu trouver d'amélioration dans cette thérapie.

Alors à peu près:
- Environ 1 an d'EMDR
- Environ 2 ans d'analyse
- Plusieurs thérapies d'hypnose, qui pouvaient durer de quelques séances à 8 mois à raison d'une séance par semaine.

Donc même en hypnose je pense être allé au bout des thérapies (si tant est que l'on puisse aller vraiment au bout).
 
M

Métaphore

Invité
Le problème n'est pas à faire découvrir si mémé s'est envoyé en l'air avec le voisin, bref, ce qu'il faut savoir c'est quel est le malaise du sujet ? aucune importance de savoir le secret, ce qu'on traite c'est le malaise.

C'est là où je crois vous ne comprenez pas tout Petite Fleur.

Un malaise = une émotion pertubatrice/négative = blocage émotionnel : ensuite plusieurs techniques sont à disposition.

Comme on l'a déjà dit on ne change pas le passé, on change les émotions reliées au passé, et si on ne sait pas ce qui s'est passé on sait décrire notre malaise, et c'est ce qui nous intéresse, puisqu'on traite l'émotion pertubatrice et non l'évènement.
 
M

Métaphore

Invité
laurenzo à dit:
Alors à peu près:
- Environ 1 an d'EMDR
- Environ 2 ans d'analyse
- Plusieurs thérapies d'hypnose, qui pouvaient durer de quelques séances à 8 mois à raison d'une séance par semaine.

Donc même en hypnose je pense être allé au bout des thérapies (si tant est que l'on puisse aller vraiment au bout).

En effet, donc là je reste surprise du peu de résultat.

laurenzo à dit:
En gros ma situation c'est juste avant l'apparition des symptômes j'ai connu une période de gros stress (pour ceux qui connaissent une classe prépa) où j'ai vraiment donné le maximum en ayant conscience que je tirais bc sur la corde (c'est un peu une obligation en prépa) jusqu'à m'oublier en quelque sorte. Et au moment où j'en avais fini avec cette période contraignante et que je pensais enfin revivre, les symptômes sont apparus lors d'une soirée. Depuis j'ai l'impression de ne plus être pareil comme si quelque chose s'était cassé.

Moi j'ai envie de reprendre ce que disais Zorrro à ce sujet :

Regarde dans le présent si ta vie te satisfait ou si tu vis dans les compromis qui engendrent les tensions au niveau de l'estomac et l'anxiété qui est un faux signal de danger imminent mais un vrai signal de l'inconscient qu'il est temps de te remettre en phase.

C'est à dire est ce que ces études que vous faisiez étaient votre choix ?
Avez vous ressenti de la pression familiale, obligation, faire plaisir pour faire ces études ? Vous apportent-elles satisafaction à ce jour ?

Je peux vous demander votre âge ?

Mise à part vos malaises, avez vous la vie que vous souhaitiez, je veux dire ressentez vous des contradictions intérieures face à votre travail, votre famille, votre vie personnelle ?
 
Petite fleur

Petite fleur

Membre
messages
451
Points
1 260
Vous parlez de quel genre de transmission? Par hérédité? De façon innée? Les trucs innés ne sont pas la cause de névrose, je n'y crois pas une seconde. C'est ce qu'on en fait; c'est à dire, l'environnement de l'enfant, qui fait la névrose.

C'est donc ici que la psychologie dynamique (très intellectuelle) s'arrête et devient impuissante... Les trucs innées comme vous dites sont la cause de bien des somatisations . Et j'ai pu le constater à maintes reprises.

Si c'est transmis par comportement de la grand-mère

Sans doute une grande culpabilité que son bébé soit illégitime...

qui cause le comportement de la mère

Et dont le bébé nait le corps entier d'ezcéma...qui a persisté la vie entière.

qui cause le comportement du fils ou de la fille,

Un secret si lourd à porter qui a été transmis au fils (par introjection ?) et qui lui cause des maux de dos perpétuels...

alors tout ce qui m'intéresse c'est la relation entre le fils ou la fille et sa mère. La grand mère je m'en fous.

C'est une dynamique familiale complexe. Vous ne devriez pas vous en foutre car là se trouve le germe de la maladie.

On se demandera pourquoi les thérapies analytiques sont si longue et sans grand résultats. :lol:

Allez, je vous laisse à vos moutons...

---------------------
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Métaphore à dit:
Moi j'ai envie de reprendre ce que disais Zorrro à ce sujet :

Regarde dans le présent si ta vie te satisfait ou si tu vis dans les compromis qui engendrent les tensions au niveau de l'estomac et l'anxiété qui est un faux signal de danger imminent mais un vrai signal de l'inconscient qu'il est temps de te remettre en phase.

C'est à dire est ce que ces études que vous faisiez étaient votre choix ?
Avez vous ressenti de la pression familiale, obligation, faire plaisir pour faire ces études ? Vous apportent-elles satisafaction à ce jour ?

Je peux vous demander votre âge ?

Mise à part vos malaises, avez vous la vie que vous souhaitiez, je veux dire ressentez vous des contradictions intérieures face à votre travail, votre famille, votre vie personnelle ?

Je n'ai pas eu de pression extérieure pour faire ces études, je me suis mis une grosse pression seul finalement.
Et actuellement mes symptômes prennent trop de place pour que je sois satisfait de ma vie c'est très clair, ils m'empêchent de vivre et de me réaliser. J'ai 29 ans.
 
M

Métaphore

Invité
Vous ne répondez pas à toutes mes questions Laurenzo :

Mise à part vos malaises, avez vous la vie que vous souhaitiez, je veux dire ressentez vous des contradictions intérieures face à votre travail, votre famille, votre vie personnelle ?
 
corfinas

corfinas

Membre
messages
1 105
Points
4 760
Localisation
Lyon
laurenzo à dit:
En gros ma situation c'est juste avant l'apparition des symptômes j'ai connu une période de gros stress (pour ceux qui connaissent une classe prépa) où j'ai vraiment donné le maximum en ayant conscience que je tirais bc sur la corde (c'est un peu une obligation en prépa) jusqu'à m'oublier en quelque sorte. Et au moment où j'en avais fini avec cette période contraignante et que je pensais enfin revivre, les symptômes sont apparus lors d'une soirée. Depuis j'ai l'impression de ne plus être pareil comme si quelque chose s'était cassé.

Je trouve ça très intéressant ces infos sur vos études.
Dans vos différentes thérapies, avez vous déjà exploré ces aspects : Quels étaient les critères de choix pour vos études ? Cette prépa ça vous a mené où ? Professionnellement vous en êtes où ? Satisfait de ce coté ?

a+
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Petite fleur à dit:
Vous parlez de quel genre de transmission? Par hérédité? De façon innée? Les trucs innés ne sont pas la cause de névrose, je n'y crois pas une seconde. C'est ce qu'on en fait; c'est à dire, l'environnement de l'enfant, qui fait la névrose.

C'est donc ici que la psychologie dynamique (très intellectuelle) s'arrête et devient impuissante... Les trucs innées comme vous dites sont la cause de bien des somatisations . Et j'ai pu le constater à maintes reprises.

Si c'est transmis par comportement de la grand-mère

Sans doute une grande culpabilité que son bébé soit illégitime...

qui cause le comportement de la mère

Et dont le bébé nait le corps entier d'ezcéma...qui a persisté la vie entière.

qui cause le comportement du fils ou de la fille,

Un secret si lourd à porter qui a été transmis au fils (par introjection ?) et qui lui cause des maux de dos perpétuels...

alors tout ce qui m'intéresse c'est la relation entre le fils ou la fille et sa mère. La grand mère je m'en fous.

C'est une dynamique familiale complexe. Vous ne devriez pas vous en foutre car là se trouve le germe de la maladie.

On se demandera pourquoi les thérapies analytiques sont si longue et sans grand résultats. :lol:

Allez, je vous laisse à vos moutons...

---------------------

Ce sont les psychanalyses qui sont si longues en fait. Bon pour ce dont vour parlez ici, je n'en suis pas. Mais vous avez droit à vos croyances.

D'autres diront que des névroses originent de vies antérieures... Ça commence à faire beaucoup de choses à investiguer. Et, pourtant, tout le pataclan est dans le cerveau du sujet névrosé. Mais si vous commencez à me parler de trucs psychologiques qui se tranmettent génétiquement ben je ne peux pas vous suivre dans cette voie là.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 093
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Zorro a écrit :Regarde dans le présent si ta vie te satisfait ou si tu vis dans les compromis qui engendrent les tensions au niveau de l'estomac et l'anxiété qui est un faux signal de danger imminent mais un vrai signal de l'inconscient qu'il est temps de te remettre en phase.


qu'est-ce que tu n'arrives pas à digérer ?

Ce repas d' il y a dix ans ?
la vue de cet aliment que tu n'aimes pas ?
ce ressenti qui survient tout à coup et qui te donne la nausée ?


qu'est-ce que tu n'arrives pas à digérer ?

Le repas d' il y a dix ans de ce jour là où c'est arrivé et où la vue de cet aliment élément désormais t'empêche de digérer depuis toujours la même chose et que le même type de ressenti survient et que tu que tu revis dans d'autres occasions et qu’ainsi rien que quand tu y repenses çà te donne la nausée et que là juste maintenant que tu y repenses çà te donne aussi trés mal à l'estomac ?



Qu'est ce qui est important : ce qui est arrivé ce jour là ou l' accès à tout le processus de cette cascade qui n'en finit plus ?

Il n'y a plus d'eau en haut de la cascade et pourtant l’image que tu te fais d’elle est toujours aussi dévastatrice malgré qu’il n'y ait plus d’eau et qu’elle ne reviendra plus jamais cette cascade d'avoir besoin de supprimer et de vouloir nettoyer

Il n'y a plus d'eau mais tu réussis à en re-créer encore mentalement pour entretenir ce qui est oublié depuis bien longtemps et qui n'était qu'un tout petit événement de ta vie, un peu contrariant de ce jour là, pas qu'on ait vraiment abusé de toi, mais que l'on n’ait pas respecté le bon choix ce jour là

laisser venir cette nuit ces pensées qui me viennent d'aller revisiter avec une curiosité nouvelle et intéressante de ce jour là

.
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
laurenzo à dit:
Métaphore à dit:
Moi j'ai envie de reprendre ce que disais Zorrro à ce sujet :

Regarde dans le présent si ta vie te satisfait ou si tu vis dans les compromis qui engendrent les tensions au niveau de l'estomac et l'anxiété qui est un faux signal de danger imminent mais un vrai signal de l'inconscient qu'il est temps de te remettre en phase.

C'est à dire est ce que ces études que vous faisiez étaient votre choix ?
Avez vous ressenti de la pression familiale, obligation, faire plaisir pour faire ces études ? Vous apportent-elles satisafaction à ce jour ?

Je peux vous demander votre âge ?

Mise à part vos malaises, avez vous la vie que vous souhaitiez, je veux dire ressentez vous des contradictions intérieures face à votre travail, votre famille, votre vie personnelle ?

Je n'ai pas eu de pression extérieure pour faire ces études, je me suis mis une grosse pression seul finalement.
Et actuellement mes symptômes prennent trop de place pour que je sois satisfait de ma vie c'est très clair, ils m'empêchent de vivre et de me réaliser. J'ai 29 ans.

Vous "payez" pour quelque chose. Et quelque chose en vous ne veut pas de cette "réalisation" que, consiemment, vous souhaitez.

Et cette pression que vous vous êtes donnée "seul" en vous... Vous n'étiez pas seul. Y'avais des gens, un bagage légué de votre environnement d'enfance.
 
Petite fleur

Petite fleur

Membre
messages
451
Points
1 260
Mais si vous commencez à me parler de trucs psychologiques qui se tranmettent génétiquement ben je ne peux pas vous suivre dans cette voie là.

Pas génétiquement... je dirais plutôt comme un inconscient familial...
 
Vous aimerez:
F
  • Question
  • fbds
Réponses
1
Affichages
1 K
Chaka14
Chaka14
Nodylion
Réponses
11
Affichages
2 K
surderien
surderien
pphilem
  • Question
  • pphilem
Réponses
6
Affichages
3 K
pphilem
pphilem
Nouveaux messages
D
  • Question
  • DUCOS
Réponses
1
Affichages
23
moune
moune
ANNY-FRANCE RISTAGNO
  • Question
  • ANNY-FRANCE RISTAGNO
Réponses
13
Affichages
62
Nossolar
Nossolar
A
  • Question
  • Alx00
Réponses
7
Affichages
56
Alx00
A
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut