Formation Hypnose

CENTRE HYPNOSIS

  • Initiateur de la discussion Séverine89
  • Date de début
Séverine89

Séverine89

Membre
messages
9
Points
1 190
Bonjour à tous et toutes,

Voilà j'ai rendez vous demain dans un grand centre d'hypnose sur Paris, HYPNOSIS.
C'est une 1ere pour moi...
Quelqu'un d'entre vous connait ce centre? Ou bien quelqu'un en a t'il déjà entendu parler?
J'avoue que j'ai un peur de me faire avoir !!!

MERCI pour vos réponses ! :wink:
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 181
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Gigi77 à dit:
Bonjour,

Mon témoignage sur une séance d'hypnose dans ce même centre Hypnosis à Paris:

J'ai eu mon premier R.V. il y a 3 semaines. 110 € la séance. Vu la nature de mes problèmes et mon âge (50 ans) je pense que seule une bonne séance d'hypnose pourrait lever mes blocages, j'y suis donc allée pleine d'espoir.

En fait, à aucun moment je ne suis entrée en transe hypnotique. J'ai fait une séance de relaxation, quoi! avec un petit exercice de visualisation. Le genre de chose que je fais aussi bien toute seule, et gratuitement. Alors que je pensais avoir affaire à un véritable "hypnotiseur", qui m'aurait enfin permis de perdre conscience et de lâcher prise. Et bien non! mon sacré petit esprit tenace a gardé le contrôle, et à aucun moment je n'ai eu le sentiment que la thérapeuthe allait plus loin qu'une séance de relaxation.

Depuis, aucune amélioration dans ma situation. J'ai mon deuxième R.V. la semaine prochaine, et je vais l'annuler car cette plaisanterie m'a déjà couté assez cher.

Voilà, je suis très déçue, et j'ai le sentiment de m'être fait "plumer"! :(

Bonjour et merci pour cette participation

peut-être que finalement tu n'as pas vraiment besoin d'hypnose ?

que tu as déjà les outils pour te débrouiller et que ce thérapeute ne va pas assez loin pour toi ?


tes blocages sont peut-être facilement levables, mais que souhaites tu mettre à la place ?

qu'attendais tu de lui exactement ? qu'il t'aide à savoir mettre ce que tu aimerais mettre à la place ?

8)
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Gigi77 à dit:
Bonjour,

Mon témoignage sur une séance d'hypnose dans ce même centre Hypnosis à Paris:

J'ai eu mon premier R.V. il y a 3 semaines. 110 € la séance. Vu la nature de mes problèmes et mon âge (50 ans) je pense que seule une bonne séance d'hypnose pourrait lever mes blocages, j'y suis donc allée pleine d'espoir.

En fait, à aucun moment je ne suis entrée en transe hypnotique. J'ai fait une séance de relaxation, quoi! avec un petit exercice de visualisation. Le genre de chose que je fais aussi bien toute seule, et gratuitement. Alors que je pensais avoir affaire à un véritable "hypnotiseur", qui m'aurait enfin permis de perdre conscience et de lâcher prise. Et bien non! mon sacré petit esprit tenace a gardé le contrôle, et à aucun moment je n'ai eu le sentiment que la thérapeuthe allait plus loin qu'une séance de relaxation.

Depuis, aucune amélioration dans ma situation. J'ai mon deuxième R.V. la semaine prochaine, et je vais l'annuler car cette plaisanterie m'a déjà couté assez cher.

Voilà, je suis très déçue, et j'ai le sentiment de m'être fait "plumer"! :(
Visiblement vous n'êtes entrée en état d'hypnose à aucun moment, et 110 euros la séance de relaxation cela fait un peu cher...
Etes vous particulièrement résistante ou cela vient il du thérapeute? Il ne vous correspond pas, ou il n'était pas en forme, cela arrive, ou peut être n'est il pas assez performant?
Reste que si vous n'étiez pas en hypnose vous le savez, et le thérapeute le sait aussi, ce qui serait intéressant c'est de savoir si cet échec à été évoqué en fin de consultation.
Si on vous a laissé partir en faisant comme si tout s'était passé normalement c'est assez inquiétant, non seulement pour la crédibilité de l'hypnothérapie, mais pour vous qui risquez d'entrer dans une "errance thérapeutique", à la recherche d'autres thérapie qui, pour peu que ce la se passe comme votre première séance d'hypnose, sans résultat et sans constat d'échec, vont renforcer vos résistances d'une part, et votre croyance que votre problème n'a pas de solution d'autre part.
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Mon témoignage sur une séance d'hypnose dans ce même centre Hypnosis à Paris:

J'ai eu mon premier R.V. il y a 3 semaines. 110 € la séance. Vu la nature de mes problèmes et mon âge (50 ans) je pense que seule une bonne séance d'hypnose pourrait lever mes blocages, j'y suis donc allée pleine d'espoir.

En fait, à aucun moment je ne suis entrée en transe hypnotique. J'ai fait une séance de relaxation, quoi! avec un petit exercice de visualisation. Le genre de chose que je fais aussi bien toute seule, et gratuitement. Alors que je pensais avoir affaire à un véritable "hypnotiseur", qui m'aurait enfin permis de perdre conscience et de lâcher prise. Et bien non! mon sacré petit esprit tenace a gardé le contrôle, et à aucun moment je n'ai eu le sentiment que la thérapeuthe allait plus loin qu'une séance de relaxation.

Depuis, aucune amélioration dans ma situation. J'ai mon deuxième R.V. la semaine prochaine, et je vais l'annuler car cette plaisanterie m'a déjà couté assez cher.

Voilà, je suis très déçue, et j'ai le sentiment de m'être fait "plumer"! :(

Personnellement je pense qu'il est important en début d'entretien de préciser au thérapeute ce que vous avez entrepris tout seule pour lever vos blocages et qui n'a pas réussi, simplement pour qu'il ne vous refasse pas la même chose.
Le but étant qu'on vous propose autre chose que ce que vous avez tenté avec insuccès.

Je ne sais pas si j'ai bien compris, mais peut être souhaitiez vous perdre conscience de vos blocages, les oublier comme on appuie sur la touche suppr du clavier du pc ?
 
I

Intemporelle

Invité
Je partage les commentaires de oratorioo et particulièrement ceux de Triggermind quand il dit :

Si on vous a laissé partir en faisant comme si tout s'était passé normalement c'est assez inquiétant, non seulement pour la crédibilité de l'hypnothérapie, mais pour vous qui risquez d'entrer dans une "errance thérapeutique", à la recherche d'autres thérapie qui, pour peu que ce la se passe comme votre première séance d'hypnose, sans résultat et sans constat d'échec, vont renforcer vos résistances d'une part, et votre croyance que votre problème n'a pas de solution d'autre part.

Gigi77, ce thérapeute vous a été conseillé ou c'est un choix au hasard des pages jaunes ? La difficulté de choisir un thérapeute dans ce domaine c'est que ce n'est pas le prix de consultation qui fait la compétence du thérapeute....
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
Triggermind à dit:
Visiblement vous n'êtes entrée en état d'hypnose à aucun moment, et 110 euros la séance de relaxation cela fait un peu cher...
Bonjour Triggermind
D'accord à 200% !



Triggermind à dit:
Etes vous particulièrement résistante ou cela vient il du thérapeute? Il ne vous correspond pas, ou il n'était pas en forme, cela arrive, ou peut être n'est il pas assez performant?
C'est un centre très réputé, et puis souvenez-vous du premier témoignage, la personne en avait été super contente.



Triggermind à dit:
Reste que si vous n'étiez pas en hypnose vous le savez, et le thérapeute le sait aussi
,
Tout à fait d'accord !



Triggermind à dit:
ce qui serait intéressant c'est de savoir si cet échec à été évoqué en fin de consultation.
Cela m'étonnerait très fortement. :)



Triggermind à dit:
Si on vous a laissé partir en faisant comme si tout s'était passé normalement c'est assez inquiétant, non seulement pour la crédibilité de l'hypnothérapie
Cela est un élément de réponse du pourquoi l'hypnose a eu plusieurs phases d'apogées et déclins pour les scientifiques. :wink:
Nous sommes actuellement dans la phase d'apogée, quand nous atteindrons le zénith, commencera alors, la phase de déclin. L'expérience antérieure n'aura servi à rien, comme trop souvent d'ailleurs. :roll:



L'hypnose est d'une certaine façon à l'opposé du médicament.
Le médicament est fait pour agir sur une pathologie et sur la quasi totalité de la population.
L'hypnose peut agir sur de nombreuses pathologies, mais sur une partie beaucoup plus restreinte de la population. Malheureusement se fait n'est pas accepté par nombre d'hypnothérapeutes qu'ils soient médecins ou non. :roll:
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Bonjour Marc,

Marc1963 à dit:
C'est un centre très réputé, et puis souvenez-vous du premier témoignage, la personne en avait été super contente.

Je ne sais pas trop sur quoi la réputation d'un centre peut être basée, certainement pas sur les résultats car il n'y a pas je pense de publication.
Peut être la qualité de son site internet ou sa stratégie de communication?
D'autre part, dans un centre, il y a forcément différent thérapeutes, de qualité évidemment différente...

Marc1963 à dit:
Cela est un élément de réponse du pourquoi l'hypnose a eu plusieurs phases d'apogées et déclins pour les scientifiques.
Nous sommes actuellement dans la phase d'apogée, quand nous atteindrons le zénith, commencera alors, la phase de déclin. L'expérience antérieure n'aura servi à rien, comme trop souvent d'ailleurs.

Je n'ai pas l'impression que l'hypnose intéresse plus "les scientifiques" que par le passé ( ni moins d'ailleurs ), ce qui me semble évident c'est que l'hypnose n'est pas rentable et qu'aucun groupe industriel ou pharmaceutique n'est enclin à engager un projet de recherche.


Marc1963 à dit:
L'hypnose est d'une certaine façon à l'opposé du médicament.
Le médicament est fait pour agir sur une pathologie et sur la quasi totalité de la population.
L'hypnose peut agir sur de nombreuses pathologies, mais sur une partie beaucoup plus restreinte de la population. Malheureusement se fait n'est pas accepté par nombre d'hypnothérapeutes qu'ils soient médecins ou non.

Un médicament n'agit pas sur une pathologie, un corticoïde sera utilisé dans l'asthme comme dans une tendinite...
Quand à l'hypnose, c'est un vaste sujet et je ne peux qu'être très incomplet, mais je dirais qu'elle permet de retrouver ses capacités d'auto guérison, elle agit sur "le terrain" plus que sur une pathologie.

Et agir sur "le terrain", retrouver ses capacités d'auto guérison, toute la population est susceptible d'y accéder.
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
Triggermind à dit:
Je ne sais pas trop sur quoi la réputation d'un centre peut être basée, certainement pas sur les résultats car il n'y a pas je pense de publication.
Peut être la qualité de son site internet ou sa stratégie de communication?
D'autre part, dans un centre, il y a forcément différent thérapeutes, de qualité évidemment différente...
Bonjour Triggermind,

Cela est bizarre que tu ne connaisses pas le centre Hypnosis, car en début de topic, il est noté que le responsable n'est autre que le Dr Jean-Marc BENHAIEM. A moins que tu ne connaisses pas le Dr Jean-Marc BENHAIEM, ce qui serait encore plus bizarre pour un passionné d'hypnose et surtout hypnothérapie.

Pour toi, je vais faire sa présentation :

Le Dr Jean-Marc Benhaïem est médecin hypnothérapeute, praticien en centre de traitement de la douleur. Il est également président de l'AFEHM (Association française pour l'étude de l'hypnose médicale), directeur du Diplôme universitaire d'Hypnose médicale à La Pitié Salpêtrière et responsable de “Hypnosis”, centre de soins par l'hypnose.





Triggermind à dit:
Je n'ai pas l'impression que l'hypnose intéresse plus "les scientifiques" que par le passé ( ni moins d'ailleurs ),
Pourrais-tu me donner un chercheur officiel français entre JANET et CHERTOCK ?



Triggermind à dit:
ce qui me semble évident c'est que l'hypnose n'est pas rentable et qu'aucun groupe industriel ou pharmaceutique n'est enclin à engager un projet de recherche.
Depuis environ 200 ans, elle à eu tout le temps de prouver son efficacité. Malheureusement entre son efficacité et l'efficacité attendu par les hommes de science, il y a tout un monde. Plusieurs scientifiques se sont d'ailleurs laissés "hypnotiser" par celle-ci et leurs travaux ont été décrédibilisés, exemple : CHARCOT.



Triggermind à dit:
Et agir sur "le terrain", retrouver ses capacités d'auto guérison, toute la population est susceptible d'y accéder.
Les faits sont les faits et ont une facheuse tendance à nous ramener à la réalité ; les témoignages de ce topic nous le rappellent.
Ah, si 90% des personnes qui avaient essayées d'arrêter de fumer définitivement par hypnose y étaient parvenu, cela aurait donner du poids à ton affirmation. Mais nous en sommes malheureusement très très loin !
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Pour le tabac, si on est pas dégouté définitivement, dans le sens écoeuré, il est évident qu'une personne puisse reprendre lors dun moment de stress, ou dune soirée.

Fumer n'est pas une maladie.. ça n'a rien à voir avec des capacités d'auto guérison.

Sinon c'est bien sur la santé physique que je trouve que l'hypnose agit le mieux. En ce qui me concerne.
Plus difficile sur des changements sychologiques en profondeur ou changements de vie.
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
katia (zoulouk) à dit:
Pour le tabac, si on est pas dégouté définitivement, dans le sens écoeuré, il est évident qu'une personne puisse reprendre lors dun moment de stress, ou dune soirée.

Fumer n'est pas une maladie.. ça n'a rien à voir avec des capacités d'auto guérison.

Sinon c'est bien sur la santé physique que je trouve que l'hypnose agit le mieux. En ce qui me concerne.
Plus difficile sur des changements sychologiques en profondeur ou changements de vie.
Bonsoir Katia,

Réflexions intéressantes.

Pourrais-tu donner une douzaine d'exemples de problèmes de santé où l'hypnose aurait une meilleure action ?


Merci.
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Irritations d'estomac, rage de dents (douleurs) syndrome de Raynaud, rythme cardiaque, nez bouché, eczema, formations kystiques, douleurs articulaires, infection urinaire, infections en général... , et soulagement d'une blessure (action antidouleur)

Tout cela est expérimenté, donc vécu.
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
katia (zoulouk) à dit:
Irritations d'estomac, rage de dents (douleurs) syndrome de Raynaud, rythme cardiaque, nez bouché, eczema, formations kystiques, douleurs articulaires, infection urinaire, infections en général... , et soulagement d'une blessure (action antidouleur)

Tout cela est expérimenté, donc vécu.

La douleur, évidemment, sous toute ses formes, car s'il devait y avoir une seule condition à l'action thérapeutique de l'hypnose ce serait le désir du patient à changer. Or personne n'aime avoir mal. Se priver de ce que l'on considère comme un plaisir pose une problématique bien différente.

Marc1963 à dit:
Pour toi, je vais faire sa présentation :

Le Dr Jean-Marc Benhaïem est médecin hypnothérapeute, praticien en centre de traitement de la douleur. Il est également président de l'AFEHM (Association française pour l'étude de l'hypnose médicale), directeur du Diplôme universitaire d'Hypnose médicale à La Pitié Salpêtrière et responsable de “Hypnosis”, centre de soins par l'hypnose.
Merci beaucoup Marc,
Un homme bien occupé effectivement...
Tu aurais pu ajouter auteur d'un livre qui aurait du être un succès,
sur le tabac justement, au titre un peu racoleur "Oubliez le tabac", je ne pensais pas que l'objectif de l'hypnose était d'oublier, mais le coté commercial n'est pas anti déontologique, ce n'est pas non plus le garant de compétence.


Marc1963 à dit:
Les faits sont les faits et ont une facheuse tendance à nous ramener à la réalité ; les témoignages de ce topic nous le rappellent.
Ah, si 90% des personnes qui avaient essayées d'arrêter de fumer définitivement par hypnose y étaient parvenu, cela aurait donner du poids à ton affirmation. Mais nous en sommes malheureusement très très loin !

Marc1963 à dit:
Pourrais-tu me donner un chercheur officiel français entre JANET et CHERTOCK ?
C'est curieux, Marc, cette recherche éperdue de quelque chose "d'officiel" dans l'hypnose, ce besoin d'être conforté par "des scientifiques", vous voulez une vérité dans un domaine qui nous échappe au niveau du concept, mais que nous commençons à maitriser correctement de manière empirique comme outil.
Quelle évolution du magnétisme animal de Mesmer à Erickson!
Et pourtant la reconnaissance des coupeurs de feux tout comme la physique quantique nous permettent de reconsidérer ce magnétisme, de le voir sous un autre angle.
Votre éloge du Dr Jean-Marc Benhaïem montre que les titres honorifiques et les fonctions vous impressionnent, et votre foie dans la science, avec un budget colossal, du matériel lourd et des "preuves" en imagerie semble inébranlable.
Moi je m'émerveille encore qu'une technique aussi puissante que l'EMDR ne soit née que dans les années 80 et n'ait pas été le fruit d'un puissant groupe de scientifiques mais simplement celui d'un cerveau, féminin de surcroit! (Lamentable plaisanterie, mais je n'y résiste pas!)
En y regardant de plus près, de Galilée à Einstein, les principales découvertes sur le plan fondamental sont nées dans un cerveau, avec peu de moyens matériels. La recherche appliquée et la commercialisation, elle, passe par des équipes de scientifiques.

L'hypnose et le tabac...
Si une personne se sent prisonnière du tabac, qu'elle sent que cela ne lui correspond pas, l'hypnose aura une efficacité proche des cent pour cent.
Si son désir est motivé par le sentiment de culpabilité créé par la société, son entourage, ou le coût de ce "plaisir", l'hypnose aura une efficacité redoutable mais n'empêchera pas forcément les rechutes.
D'ailleurs si c'est un fumeur heureux, le rôle de l'hypnose n'est peut être pas de le fondre dans le moule imposé par la société.
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
comment pourrais on définir un bon hypnothérapeute?

1.l'hypnose:
d'abord il doit avoir résolu vos peurs et prouvé que vous êtes bien "rentré" en transe!
si ce n'est pas le cas....le minimum éthique en ce qui me concerne...serai qu'il vous remercie...;en refusant d’être payé!
mais de cela .....
il dépend uniquement de la conscience du praticien!
......
pour les thérapeutes: il y a des techniques sures qui permettent d’éviter ces situations ou vous perdreriez votre temps, donc de l'argent , votre réputation et tous ce que cela implique!

2.la thérapie:
il se doit de tenir ces promesses.....
si il vous dit qu'il va vous guérir.... il se doit de vous guérir!

ce qui a mon avis.....est une erreur de la part du thérapeute( de faire une telle promesse!)...... car nous savons
que....
.ce n'est pas le thérapeute qui guérit mais le patient/client
le thérapeute n'est qu'un guide.....
le choix de guérir n'est jamais pris que par le client!

et l’échec , chez un thérapeute..... est ne n'avoir pas convaincu le client.....

qu'il est responsable a 100 % de ce qu'il vis....
en bon comme en mal!

si l’environnement est tout a fait défavorable a ce que le changement prennes place....( social,affectif ,etc....)
le changement ne prendra pas! et le client vas "rechuter"....
.il n'as jamais été question....pour un thérapeute , quel qui soit ..... de produire " une pilule magique" qui sans que le client en ai conscience......
et qui résoudrai les véritables causes....pour lesquelles un client fume..... par exemple!
encore si le client n'est pas informé ...
.très sérieusement de ce point particulier.....
très important avant de commencer toute thérapie......
c'est que le praticien, tiens beaucoup plus a son compte en banque qu'au mieux être du client!
ce qui a mon avis est un mauvais calcul a moyen terme , pour la réputation du thérapeute.....
puisqu'il va essuyer des échecs!

conclusion il faut savoir..... hypnotiser et le prouver!
et guider( sans autre prétentions!) vers la guérison.....
les praticiens qui ne savent pas " refuser " des clients.... qui ne seraient pas prêt pour le changement..... sont mal "éduqués" sur la réalité de ce qu'est la réussite en hypnothérapie!

transparence ne peut être que totale et assumée , par les deux acteurs du contrat que les deux parties doivent établir.... pour définir un "ambiance de confiance"
sans quoi rien n'est possible!
 
I

Intemporelle

Invité
:4:

Un grand bravo à Triggermind, je suis très sensible à votre dernier message plein de bon sens, d'intégrité et d'intelligence (faites attention je risque de ne pas renouveler ces éloges... :wink: )
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 181
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Intemporelle à dit:
:4:

Un grand bravo à Triggermind, je suis très sensible à votre dernier message plein de bon sens, d'intégrité et d'intelligence (faites attention je risque de ne pas renouveler ces éloges... :wink: )

faites attention je risque de ne pas renouveler ces éloges...

sûre que c'est une menace intemporellement permanente chez vous !

et de mieux vous avancer pour pouvoir contredire !

:lol:
 
I

Intemporelle

Invité
surderien à dit:
Intemporelle à dit:
:4:

Un grand bravo à Triggermind, je suis très sensible à votre dernier message plein de bon sens, d'intégrité et d'intelligence (faites attention je risque de ne pas renouveler ces éloges... :wink: )

faites attention je risque de ne pas renouveler ces éloges...

sûre que c'est une menace intemporellement permanente chez vous !

et de mieux vous avancer pour pouvoir contredire !

:lol:

Sûre qu'avec si peu d'humour vous ne pouvez comprendre... :lol:
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
katia (zoulouk) à dit:
Irritations d'estomac, rage de dents (douleurs) syndrome de Raynaud, rythme cardiaque, nez bouché, eczema, formations kystiques, douleurs articulaires, infection urinaire, infections en général... , et soulagement d'une blessure (action antidouleur)

Tout cela est expérimenté, donc vécu.

Très, très intéressant !
Cela nous change des posts d'Intemporelle.

Cela reviendrait à dire, que l'hypnose n'a très peu d'efficacité à long terme sur les addictions, : fumer, alcoolisme, drogue, etc.

Et pourtant, la plus part des hypnothérapeutes, pour ne pas dire tous, proposent d'arrêter de fumer par hypnose et c'est ce qui font ressortir, en premier, dans leur pub.
Faut dire qu'il y a de la demande !
 
I

Intemporelle

Invité
Triggermind à dit:
L'hypnose et le tabac...
Si une personne se sent prisonnière du tabac, qu'elle sent que cela ne lui correspond pas, l'hypnose aura une efficacité proche des cent pour cent.
Si son désir est motivé par le sentiment de culpabilité créé par la société, son entourage, ou le coût de ce "plaisir", l'hypnose aura une efficacité redoutable mais n'empêchera pas forcément les rechutes.
D'ailleurs si c'est un fumeur heureux, le rôle de l'hypnose n'est peut être pas de le fondre dans le moule imposé par la société.

Excellente réponse.

Toutefois une autre hypothèse c'est que lindividu est souvent conditionné par son entourage fumeur à continuer à fumer, c'est à dire qu'arrêter de furmer pour lui représentera une sorte d'abandon de son clan, ne faisant plus partie de la bande, etc.. ce qui pourrait être ressentie comme une exclusion, donc si l'individu s'exprime dans ce sens, c'est qu'il faut travailler sur ces points précis.
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
Triggermind à dit:
Marc1963 à dit:
Le Dr Jean-Marc Benhaïem est médecin hypnothérapeute, praticien en centre de traitement de la douleur. Il est également président de l'AFEHM (Association française pour l'étude de l'hypnose médicale), directeur du Diplôme universitaire d'Hypnose médicale à La Pitié Salpêtrière et responsable de “Hypnosis”, centre de soins par l'hypnose.
Merci beaucoup Marc,
Un homme bien occupé effectivement...
Tu aurais pu ajouter auteur d'un livre qui aurait du être un succès,
sur le tabac justement, au titre un peu racoleur "Oubliez le tabac", je ne pensais pas que l'objectif de l'hypnose était d'oublier, mais le coté commercial n'est pas anti déontologique, ce n'est pas non plus le garant de compétence.
Je suis d'accord avec toi. :wink:



Triggermind à dit:
Marc1963 à dit:
Triggermind à dit:
Je n'ai pas l'impression que l'hypnose intéresse plus "les scientifiques" que par le passé ( ni moins d'ailleurs )
Pour toi, je vais faire sa présentation :
Pourrais-tu me donner un chercheur officiel français entre JANET et CHERTOCK ?
C'est curieux, Marc, cette recherche éperdue de quelque chose "d'officiel" dans l'hypnose, ce besoin d'être conforté par "des scientifiques", vous voulez une vérité dans un domaine qui nous échappe au niveau du concept, mais que nous commençons à maitriser correctement de manière empirique comme outil.
Quelle évolution du magnétisme animal de Mesmer à Erickson!
Triggermind, tu éludes la question que je t'ai posée, suite à ton affirmation. Si tu le n'en connais pas, dit le ! Cela rendra seulement ton affirmation caduque et tu perdras un peu de crédibilité. :wink:



Triggermind à dit:
Votre éloge du Dr Jean-Marc Benhaïem montre que les titres honorifiques et les fonctions vous impressionnent, et votre foie dans la science, avec un budget colossal, du matériel lourd et des "preuves" en imagerie semble inébranlable.
Ce n'est pas un éloge, ce sont juste des renseignements concernant la personne. La différence serait-elle trop subtile pour toi ?
Par ailleurs, je ne trouve pas que Jean-Marc Benhaïem soit un bon hypnotiseur, mais c'est un scientifique. Et malheureusement, quand un certain nombre de scientifiques veulent aussi leur part du gâteau, cela dérape et ils finissent par abandonner l'hypnose aux seuls charlatans et artistes de spectacles. C'est ce que j'appelle la phase de déclin. pour le moment il n'y a pas eu de dérapage, mais vu les sites du web cela finira bien par arriver, le nombre de scientifiques se comportant comme des charlatans, promettant tout et n'importe quoi grâce à l'hypnose ne cessant d'augmenter. Ce n'est qu'une répétition de l'histoire, c'est pour cela que tu peux me donner aucun nom, contrairement à ce que tu as affirmé.



Triggermind à dit:
L'hypnose et le tabac...
Si une personne se sent prisonnière du tabac, qu'elle sent que cela ne lui correspond pas, l'hypnose aura une efficacité proche des cent pour cent.
Si son désir est motivé par le sentiment de culpabilité créé par la société, son entourage, ou le coût de ce "plaisir", l'hypnose aura une efficacité redoutable mais n'empêchera pas forcément les rechutes.
D'ailleurs si c'est un fumeur heureux, le rôle de l'hypnose n'est peut être pas de le fondre dans le moule imposé par la société.
Cela est ton explication ! Actuellement personne ne saurait dire pourquoi l'hypnose marche dans certains cas et pourquoi elle ne marche pas dans d'autres. Il faut rester humble face à l'hypnose et à ses possibilités. :wink:
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 181
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Marc1963 a écrit : le nombre de scientifiques se comportant comme des charlatans...ne cessant d'augmenter...

et vlan, on est reparti dans la controverse favorite du forum

bonne semaine et bonne fin de match !

:roll:
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
surderien à dit:
Marc1963 a écrit : le nombre de scientifiques se comportant comme des charlatans...ne cessant d'augmenter...

et vlan, on est reparti dans la controverse favorite du forum

bonne semaine et bonne fin de match !

:roll:
Non, le chemin emprunté par Marc devient trop subtil pour moi, et je ne possède pas les compétences ni les connaissances suffisantes pour m'y engager.
Intemporelle à dit:
Triggermind à dit:
L'hypnose et le tabac...
Si une personne se sent prisonnière du tabac, qu'elle sent que cela ne lui correspond pas, l'hypnose aura une efficacité proche des cent pour cent.
Si son désir est motivé par le sentiment de culpabilité créé par la société, son entourage, ou le coût de ce "plaisir", l'hypnose aura une efficacité redoutable mais n'empêchera pas forcément les rechutes.
D'ailleurs si c'est un fumeur heureux, le rôle de l'hypnose n'est peut être pas de le fondre dans le moule imposé par la société.

Excellente réponse.

Toutefois une autre hypothèse c'est que lindividu est souvent conditionné par son entourage fumeur à continuer à fumer, c'est à dire qu'arrêter de furmer pour lui représentera une sorte d'abandon de son clan, ne faisant plus partie de la bande, etc.. ce qui pourrait être ressentie comme une exclusion, donc si l'individu s'exprime dans ce sens, c'est qu'il faut travailler sur ces points précis.

Bonjour Intemporelle,
C'est un véritable coup de foudre entre nous, mais avant d'aller plus loin il faudrait que je soigne ma phobie de la séparation!
Je suis assez d'accord avec vous sur les bienfaits de l'humour, je n'hésite d'ailleurs jamais à l'employer en thérapie dès que la personne y est sensible.
Il y a deux choses qui me servent souvent de fil conducteur pour ne pas me perdre en thérapie.
la première c'est que nous sommes en grande partie, sinon en totalité, gouvernés par la recherche du plaisir d'une part et par l'évitement de la douleur d'autre part, ce qui est à prendre en considération bien sur dans les addictions.
La seconde, c'est d'essayer de sortir de la classification des maladies, qu'elles soient mentales avec le DSM, ou organiques, et de considérer ce que présente le patient vraiment comme un symptôme.
A partir de là on ne soigne plus une maladie, un trouble du comportement, un trouble de la personnalité...
Dans le tabac, on ne soigne plus une addiction, on essaye te trouver ce qui se cache derrière un symptôme devenu gênant.
Vous avez tout à fait raison de souligner l'influence de l'appartenance à un groupe, ce désir d'appartenance à un groupe est souvent rencontré et peut être révélateur de carences affectives ou d'un manque de confiance en soi, par exemple, et il faudra peut être agir sur cette cause pour obtenir une libération durable de l'addiction, et éviter l'apparition éventuelle d'un autre symptôme.
Quelqu'un évoquait dans ce forum un patient désirant arrêter de fumer mais qui pourtant trouvait cela "Classe et sexy" et soulignait la nécessité d'un recadrage. Je rencontre assez souvent ce type de propos, parfois un recadrage est effectivement adapté, mais en pratique cela correspond souvent à un tel manque de confiance en soi que l'on est persuadé de la rechute et que l'on se prépare déjà une excuse pour ne pas se déconsidérer encore plus. Un exemple du rôle protecteur de l'inconscient en quelque sorte... Intervenir sur la confiance en soi est alors indispensable.
Je pense que l'écoute active du patient, être "en tri sur l'autre" est indispensable pour le délivrer d'un symptôme, même si une simple hypnose recouvrante est souvent en apparence très efficace.
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
surderien à dit:
Marc1963 a écrit : le nombre de scientifiques se comportant comme des charlatans...ne cessant d'augmenter...

et vlan, on est reparti dans la controverse favorite du forum

bonne semaine et bonne fin de match !

:roll:
Salut Surderien,

Penses-tu, réellement, qu'il n existe pas un certain nombre de médecins et de scientifiques peu scrupuleux ? :roll:
 
I

Intemporelle

Invité
Triggermind à dit:
Bonjour Intemporelle,
C'est un véritable coup de foudre entre nous,
:lol: :lol:

mais avant d'aller plus loin il faudrait que je soigne ma phobie de la séparation!
:roll:

Je suis assez d'accord avec vous sur les bienfaits de l'humour, je n'hésite d'ailleurs jamais à l'employer en thérapie dès que la personne y est sensible.
:D

Il y a deux choses qui me servent souvent de fil conducteur pour ne pas me perdre en thérapie.
la première c'est que nous sommes en grande partie, sinon en totalité, gouvernés par la recherche du plaisir d'une part et par l'évitement de la douleur d'autre part, ce qui est à prendre en considération bien sur dans les addictions.
La seconde, c'est d'essayer de sortir de la classification des maladies, qu'elles soient mentales avec le DSM, ou organiques, et de considérer ce que présente le patient vraiment comme un symptôme.
A partir de là on ne soigne plus une maladie, un trouble du comportement, un trouble de la personnalité...
OK mais la classification permet déjà d'avoir une idée sur la pathologie, mais toutefois de ne pas s'arrêter à ce que nous dit le client.

Dans le tabac, on ne soigne plus une addiction, on essaye te trouver ce qui se cache derrière un symptôme devenu gênant.
Tout à fait.

Vous avez tout à fait raison de souligner l'influence de l'appartenance à un groupe, ce désir d'appartenance à un groupe est souvent rencontré et peut être révélateur de carences affectives ou d'un manque de confiance en soi, par exemple, et il faudra peut être agir sur cette cause pour obtenir une libération durable de l'addiction, et éviter l'apparition éventuelle d'un autre symptôme.
Complètement d'accord.

Quelqu'un évoquait dans ce forum un patient désirant arrêter de fumer mais qui pourtant trouvait cela "Classe et sexy" et soulignait la nécessité d'un recadrage. Je rencontre assez souvent ce type de propos, parfois un recadrage est effectivement adapté, mais en pratique cela correspond souvent à un tel manque de confiance en soi que l'on est persuadé de la rechute et que l'on se prépare déjà une excuse pour ne pas se déconsidérer encore plus. Un exemple du rôle protecteur de l'inconscient en quelque sorte... Intervenir sur la confiance en soi est alors indispensable.
Toujours d'accord, mais aussi sur un terrain anxieux.

Je pense que l'écoute active du patient, être "en tri sur l'autre" est indispensable pour le délivrer d'un symptôme, même si une simple hypnose recouvrante est souvent en apparence très efficace.
De toute manière l'écoute et l'empathie est primordiale, si le client se sent écouté et compris, il y a de grandes chances de faire du bon travail.
 
Vous aimerez:
R
Réponses
47
Affichages
2 K
cabinet briare hypnose
cabinet briare hypnose
R
  • Question
  • rivage13
Réponses
24
Affichages
4 K
rivage13
R
K
Réponses
60
Affichages
25 K
Métaphore
M
Nouveaux messages
V
  • Question
  • vengeance
Réponses
0
Affichages
36
vengeance
V
Dov Aim
Réponses
12
Affichages
518
moune
moune
M
  • Question
  • Max4.44
Réponses
5
Affichages
72
surderien
surderien
Débat du mois
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut