Formation Hypnose

citation de Jacques Lacan

Parfois le soir j'aime bien lire des citations.
Hier soir je suis tombée sur une citation de Jacques Lacan:

Aimer c'est donner quelque chose que l'on n' a pas à quelqu'un qui n'en veut pas

Comment comprenez vous cette citation et qu'est ce que J Lacan a voulu dire par là ?
 

valikor

Membre
katia (zoulouk) à dit:
Parfois le soir j'aime bien lire des citations.
Hier soir je suis tombée sur une citation de Jacques Lacan:

Aimer c'est donner quelque chose que l'on n' a pas à quelqu'un qui n'en veut pas

Comment comprenez vous cette citation et qu'est ce que J Lacan a voulu dire par là ?
je comprends qu'il se faisait des nœuds dans la tête et qu'il aimait bien dire n'importe quoi ayant l'apparence d'une vérité profonde et obscure pour se payer la tête de ceux qui essayaient de comprendre..... :)
 

zorro

Membre
Il devait être en mauvaise passe avec sa douce lorsqu'il a sorti un truc pareil.
Ce n'est pas d'aimer qu'il parle. Plutôt de mal aimer.
 
On a étudié Freud en sociologie (qui était dans le possible pour ma compréhension), et Lacan un petit peu aussi. (la psycho fait partie du cursus pluridisciplinaire)

Par contre Lacan m'est resté bien obscur (un peu comme les mathématiques)....(heureusement que le partiel n'était pas tombé sur lui....)

Ils donnent l'exemple sur un site internet d'une personne qui vole de l'argent pour payer le forfait mobile de son amoureux qui lui n'en a rien à cirer.

Malentendu de l'amour ?

Je vois que tu es faché avec lui Valikor... enfin ça m'a échappé à la compréhension en tout les cas et me laisse perplexe ...
 

valikor

Membre
katia (zoulouk) à dit:
Je vois que tu es faché avec lui Valikor... enfin ça m'a échappé à la compréhension en tout les cas et me laisse perplexe ...
je ne suis pas fâché avec lui. je trouve juste sa phrase pontifiante et obscure à souhait...
pas d'opinion sur lui cependant.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
J'ai retrouvé assez facilement en faisant "lacan" dans recherche un passage où je signalais ce manque qui manquait à Lacan,
et dont il était conscient ...

( il courrait peut-être, dans sa psychanalyse, pour essayer de le rattraper, cet irratrapable manque... :roll: )


https://www.transe-hypnose.com/sujet/1ere-experience-hypnose.2078/


Il faut toujours garder une petite part de non résolu pour garder le plaisir d' avoir envie de chercher, dans nos moments perdus...

8)
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
katia (zoulouk) à dit:
Parfois le soir j'aime bien lire des citations.
Hier soir je suis tombée sur une citation de Jacques Lacan:

Aimer c'est donner quelque chose que l'on n' a pas à quelqu'un qui n'en veut pas

Comment comprenez vous cette citation et qu'est ce que J Lacan a voulu dire par là ?


Moi ce que je retiens de ce bouquin pour l'instant vu que je ne l'ai pas terminé, c'est que Erickson était un homme

avec de grandes qualités humaines je me répète mais il pouvait passer 2h00 avec son patient même parfois plus paraît-il

mais en 2 séances, il n'avait plus besoin de lui.

C'est vrai que les expériences qu'il raconte sont extraordinaires, dès fois de part leur simplicité.



Je reprends ce passage que métaphore a écrit dans le post cité ci dessus


Lorsque le thérapeute passe plus de deux heures en une séance, c'est parce qu'il aime s'écouter parler...

le malade lui peut aimer l'écouter parler...

En en tirant l'essentiel

Ou en en tirant rien du tout


En thérapie brève, le thérapeute fait court en aimant parler mais sans s'écouter parler et surtout en ressentant

dès que le patient a reçu le déclic


Milton savait s'il avait le temps de prendre deux heures...

et/ou s'il était pressé pour un autre patient aprés...et qu'il choisissait la thérapie brève...



Lacan préférait la thérapie complexe et à issue trés lointaine...

Comme tous les psychanalystes classiques...

8)
 
Cette citation de Lacan met dans un bad feeling.

En s'endormant là dessus, me suis réveillée avec un peu de blues, avec l'idée du manque....
 
M

Métaphore

Invité
Donc si je résume Surderien, pour vous il n'y a que 2 approches, une psychanalytique et l'autre Ericksonnienne ?... :roll:

Connaissez vous la thérapie psychologie biodynamique , qui intègre le psycho-corporel
. On rejoint parfois les constellations familiales à travers cette thérapie.

Contrairement à ce que l'on dit souvent sur ce forum, la thérapie Ericksonienne est loin pour moi d'être une thérapie complète, tout dépend de ce que l'on recherche. Et je trouve qu'elle est loin de s'adapter à tout individu justement car je l'a trouve assez limitée dans sa technique.
 

zorro

Membre
katia (zoulouk) à dit:
Cette citation de Lacan met Katia dans un bad feeling.

En s'endormant là dessus, me suis réveillée avec un peu de blues, avec l'idée du manque....
C'est que ça t'a fait prendre conscience de quelque chose de peu agréable peut-être ?
Auquel cas la citation aurait finalement du bon... Fais en quelque chose.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Métaphore à dit:
Donc si je résume Surderien, pour vous il n'y a que 2 approches, une psychanalytique et l'autre Ericksonnienne ?... :roll:

Connaissez vous la thérapie psychologie biodynamique , qui intègre le psycho-corporel
. On rejoint parfois les constellations familiales à travers cette thérapie.

Contrairement à ce que l'on dit souvent sur ce forum, la thérapie Ericksonienne est loin pour moi d'être une thérapie complète, tout dépend de ce que l'on recherche. Et je trouve qu'elle est loin de s'adapter à tout individu justement car je l'a trouve assez limitée dans sa technique.

Ce qui est capital en thérapie, quelque soit la technique utilisée, c'est de ressentir le déclic

et d'avoir la capacité de le reproduire encore et encore

dans une pratique expériencielle, pas que par une formation théorique...

8)
 
M

Métaphore

Invité
surderien à dit:
Métaphore à dit:
Donc si je résume Surderien, pour vous il n'y a que 2 approches, une psychanalytique et l'autre Ericksonnienne ?... :roll:

Connaissez vous la thérapie psychologie biodynamique , qui intègre le psycho-corporel
. On rejoint parfois les constellations familiales à travers cette thérapie.

Contrairement à ce que l'on dit souvent sur ce forum, la thérapie Ericksonienne est loin pour moi d'être une thérapie complète, tout dépend de ce que l'on recherche. Et je trouve qu'elle est loin de s'adapter à tout individu justement car je l'a trouve assez limitée dans sa technique.

Ce qui est capital en thérapie, quelque soit la technique utilisée, c'est de ressentir le déclic

et d'avoir la capacité de le reproduire encore et encore

dans une pratique expériencielle, pas que par une formation théorique...

8)
Oui bien sûr, mais une imperméabilité à d'autres approches risquent de limiter le thérapeute dans sa pratique et donc dans le développement personnel de son patient qui n'est pas forcément réceptif à une unique technique... Et encore une fois tout dépend de la demande du patient.
 
quote="zorro"]
katia (zoulouk) à dit:
Cette citation de Lacan met Katia dans un bad feeling.

En s'endormant là dessus, me suis réveillée avec un peu de blues, avec l'idée du manque....
C'est que ça t'a fait prendre conscience de quelque chose de peu agréable peut-être ?
Auquel cas la citation aurait finalement du bon... Fais en quelque chose.[/quote


Effectivement Zorro.
Lacan parle d'aimer, et j'ai l'impression qu'il s'agit de désamour dont il parle. Et si on suit sa logique on abouti à désaimer....

Et que cela constitue une suggestion négative en soi.

Elle est positive dans le sens où elle permet de voir la négativité qu''elle contient (donner ce que l'on a à quelqu'un qui en a envie est déjà mieux... )

Ensuite elle pose la question de savoir qu'est ce qu'aimer...?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Oui Katia, il y a des personnes qui ont énormément de mal à s'aimer et à aimer les autres....

Et quand on leur demande ce que c'est que pour eux, aimer

comment on fait pour aimer

c'est le début d'une séance d'hypnose

:shock:


et parfois çà déclenche un déclic

sur son propre manque

Merci d'avoir lancé ce sujet...

8)
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Métaphore à dit:
surderien à dit:
Métaphore à dit:
Donc si je résume Surderien, pour vous il n'y a que 2 approches, une psychanalytique et l'autre Ericksonnienne ?... :roll:

Connaissez vous la thérapie psychologie biodynamique , qui intègre le psycho-corporel
. On rejoint parfois les constellations familiales à travers cette thérapie.

Contrairement à ce que l'on dit souvent sur ce forum, la thérapie Ericksonienne est loin pour moi d'être une thérapie complète, tout dépend de ce que l'on recherche. Et je trouve qu'elle est loin de s'adapter à tout individu justement car je l'a trouve assez limitée dans sa technique.

Ce qui est capital en thérapie, quelque soit la technique utilisée, c'est de ressentir le déclic

et d'avoir la capacité de le reproduire encore et encore

dans une pratique expériencielle, pas que par une formation théorique...

8)
Oui bien sûr, mais une imperméabilité à d'autres approches risquent de limiter le thérapeute dans sa pratique et donc dans le développement personnel de son patient qui n'est pas forcément réceptif à une unique technique... Et encore une fois tout dépend de la demande du patient.

Quand un thérapeute déclenche le déclic, il est thérapeute...

8)
 
M

Métaphore

Invité
Dit de cette façon, alors on est tous thérapeute à de nombreuses occasions de notre vie... :D
 
Qu'est ce aimer ?

Est il aussi simple de répondre à cette question, ce qu'au fond est aimer pour nous ?

Ce qu'au fond est alors "aimer" pour nous, parce qu'il est plus satisfaisant d'aimer que de détester, c'est ce que nous allons alors pouvoir exprimer.

Simplement en en prenant conscience....

Allez je me lance....


Aimer c'est aider l'autre à devenir ce qu'il est.

A devenir ce qu'il est et qu'il n'est pas encore

Et c'est là que je situe ce manque

Ce manque qui fait avancer sur le chemin de la

connaissance de soi (et des autres)

Pas dans le manque de ce qu'on n'a pas

Dans le manque de ce qu'on a

De ce qu'on a tous en chacun de nous

Et qu'on a oublié


Pour cela qu'il y a ce transfert vers les thérapeutes, où le sujet a l'impression qu'on l'aide à devenir lui même.

En ce sens nous pourrions tous être des thérapeutes les uns pour les autres, et on serait tous durablement "amoureux"... :wink: :lol:
 

laurenzo

Membre
Salut Katia,

Je n'ai p-e pas bien compris ton raisonnement mais je tente quand même une question: pour toi aimer c'est uniquement apporter quelque chose à l'être aimé?
 
M

Métaphore

Invité
:arrow: Aimer c'est aider l'autre à devenir ce qu'il est.

A devenir ce qu'il est et qu'il n'est pas encore

Et c'est là que je situe ce manque


Moi je dirais qu'aimer c'est d'abord s'aimer, se connaître en ayant aborder tous nos manques (et ne pas se mentir) et n'être plus en manque pour pouvoir ensuite reprendre votre phrase...
 
Salut Laurenzo....

Déjà j'étendrai un peu cette notion à plus que l'être aimé.... (n'aimes tu qu'un seul être Laurenzo ?)

Ensuite si j'aide autrui à devenir lui même

Et qu'il se sent mieux

Il connaitra cet état d'être qu'il aura alors peut être envie de transmettre à son tour

Et si en retour il "m'aime"

J'apprécierai...
 

laurenzo

Membre
katia (zoulouk) à dit:
Salut Laurenzo....

Déjà j'étendrai un peu cette notion à plus que l'être aimé.... (n'aimes tu qu'un seul être Laurenzo ?)

Ensuite si j'aide autrui à devenir lui même

Et qu'il se sent mieux

Il connaitra cet état d'être qu'il aura alors peut être envie de transmettre à son tour

Et si en retour il "m'aime"

J'apprécierai...
Il faudrait donc que tu apportes quelque chose à autrui dans un 1er temps pour que celui-ci t'aime éventuellement dans un 2ème temps? Donner pour recevoir?

Autre point qui m'interpelle: dans ta conception de l'amour tu parles beaucoup d'autrui et peu de toi (ou de façon très secondaire), tu crois que l'on peut aimer sans que cela ne nous apporte rien ou peu?
 
Si on reprend:

Aimer c'est d'abord s'aimer

Se connaitre en ayant abordé tous nos manques

Sans se mentir

Et n'être plus en manque

C'est alors aider l'autre à devenir ce qu'il est

A devenir ce qu'il est et qu'il n'est pas encore



Mais pouvons nous réussir à nous aimer

Si d'autres ne nous aident pas à nous aimer

Et aussi sommes nous assez équilibrés nous tous

Pour être capables de nous aimer et aimer les autres tout le temps ?

Sans parfois un petit coup de pouce que nous sommes contents de donner

et contents de recevoir ?



Une idée d'ecriture commune sur le sujet pourrait être très constructive....
 
Laurenzo a écrit:

Il faudrait donc que tu apportes quelque chose à autrui dans un 1er temps pour que celui-ci t'aime éventuellement dans un 2ème temps? Donner pour recevoir?

Autre point qui m'interpelle: dans ta conception de l'amour tu parles beaucoup d'autrui et peu de toi (ou de façon très secondaire), tu crois que l'on peut aimer sans que cela ne nous apporte rien ou peu?[/quote]


Quand nous naissons nous sommes démunis et fragile, et nous survivons uniquement gràce aux soins de nos parents.
Quand nous créons de la vie, nous reprenons ce rôle et redonnons ce qu'on nous a donné.

Un vaste échange de donner et recevoir....

Même si je n'ai rien donné à X précisément, il se peut que ce X m'aide.... , comme j'ai pu donner à Y qui ne m'a rien donné non plus.
 

laurenzo

Membre
Donc ça va dans les 2 sens, on donne et on reçoit. Dans ta 1ère définition je sentais peu cette réciprocité. Tu mettais beaucoup l'accent sur ce que tu apportais à autrui mais peu dans le sens inverse je trouve.
 
A la lecture de ton mp, je t'ai demandé ce qu'est aimer et tu m'as répondu, et lors je te demande comment tu fais pour aimer ?

Et qu'est ce que tu fais ?

Regarde Métaphore commence par s'aimer elle même, et moi même essaie d'aider les autres à devenir ce qu'ils sont, et toi ?
 
M

Métaphore

Invité
katia (zoulouk) à dit:
Si on reprend:

Aimer c'est d'abord s'aimer
Se connaitre en ayant abordé tous nos manques
Sans se mentir
Et n'être plus en manque
C'est alors aider l'autre à devenir ce qu'il est
A devenir ce qu'il est et qu'il n'est pas encore


Mais pouvons nous réussir à nous aimer
Si d'autres ne nous aident pas à nous aimer
Et aussi sommes nous assez équilibrés nous tous
Pour être capables de nous aimer et aimer les autres tout le temps ?
Sans parfois un petit coup de pouce que nous sommes contents de donner et contents de recevoir ?

Une idée d'ecriture commune sur le sujet pourrait être très constructive....
Je dirais oui, abattre les cloisons de nos schémas erronés par un développement personnel à l'aide d'un professionnel ayant une démarche pluridisciplinaire. Accéder à notre noyau central et vraiment comprendre ce qui nous anime profondément, et alors s'aimer profondément et donc aimer les autres sans peur d'un non retour.

Un vaste programme...car on peut aimer l'autre en se trompant de sentiment et nourrir ses propres peurs dans cet amour, aimer l'autre pour combler ce qu'on a pas eu dans l'enfance, ou le contraire aimer l'autre en tant que dominateur, ces types d'amour ne sont pas constructifs..
 

laurenzo

Membre
Je crois qu'il faut s'aimer soi-même (sans quoi on rentre dans l'amour destructeur avec jalousie maladive, angoisses permanentes...) et avoir conscience qu'aimer est en partie un acte égoïste même si ça dérange. Alors bien sûr que l'on va chercher à combler la personne aimée, à lui rendre la vie meilleure, à échanger mais (et c'est ce qui m'interpelait dans ta 1ère réponse) on le fait aussi (et surtout?) parce que cela nous apporte quelque chose.
 
Aimer serait alors un amour désinteressé qui est l'aboutissement de la quête ?

Ceci donnerait alors peut être:

Aimer c'est d'abord s'aimer profondément
Se connaitre en ayant abordé tous nos manques
Sans se mentir
Et n'être plus en manque
Aimer les autres sans peur de non retour
C'est alors aider l'autre à devenir ce qu'il est
A devenir ce qu'il est et qu'il n'est pas encore

Ce que moi même je suis entrain de devenir
un être aimant par ma propre recherche d'équilibre ?
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut