Formation Hypnose

citation de Jacques Lacan

xorguina

Membre
messages
4250
Points
4530
Localisation
Pays basque
Ivan.67 à dit:
"Aimer c'est donner ce qu'on n'a pas à qq'un qui n'en veut pas" (J. Lacan)

"Aimer c'est donner ce qu'on a à quelqu'un qui en veut" (Ivan).
Ho :shock: quel foutaise !!

Aimer c'est donner ce qu'on a pas ! :shock: :shock: :shock:


Alors déjà l'amour on l'a !

et à quelqu'un qui n'en veut pas !

Mdr, c clair que s'il n'a pas d'amour a donner, ben j'en veux pas ! lol



Ivan...je veux bien ce que tu as merci de partager :wink: :D
 

undy

Membre
messages
322
Points
2460
Localisation
Villeurbanne (France)
Ivan.67 à dit:
"Aimer c'est donner ce qu'on n'a pas à qq'un qui n'en veut pas" (J. Lacan)
C'est de l'amour parent-enfant qu'il est question peut-être (en étant assez tordu, il doit y avoir moyen de rendre cette phrase très représentative).
 

xorguina

Membre
messages
4250
Points
4530
Localisation
Pays basque
undy à dit:
Ivan.67 à dit:
"Aimer c'est donner ce qu'on n'a pas à qq'un qui n'en veut pas" (J. Lacan)
C'est de l'amour parent-enfant qu'il est question peut-être (en étant assez tordu, il doit y avoir moyen de rendre cette phrase très représentative).
Hein ? comment tu peux voir la relation parents enfants dans cette phrase ? aimer c'est donner ce qu'on a pas !!!!


J'arrive pas a representer quoi que ce soit parce qu'à la base c'est aps logique !


Le mec dit ;qu'il ne peut pas donner a quelqu'un qui n'en veut pas de l'amour qu'il n'a pas .

Donc si tu te sent sans amour, c clair que tu peux pas le donner et c encore plus clair que personne n'en veut pas, puisqu'il n'en a pas !
 

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3260
Localisation
Strasbourg
"Un couple qui ne communique plus est un couple qui meurt". Celle là aussi, est de moi (même si elle n'a rien d'une phrase qui passera à la postérité). Voyons maintenant si je peux lacanisé une telle phrase :
"La division c'est l'espace du silence du couple", ah, là, c'est mieux...

Simplifie. J'ai passé ma vie à simplifier. (D. Carnegie)

Cela dit, Lacan à écrt également des choses intéressantes. Par exemple, j'ai apprécié sa manière de remette en cause le cogito de Descartes, lorsqu'il faisait remarquer que dans "Je pense donc je suis" le temps qui s'écoule entre le "je pense" et et le "je suis" peut nous faire douter du fait que c'est encore la même personne qui pense, donc que l'un ne prouve pas nécessairement l'autre.
J'aime bien aussi lorsque Lacan disait :
"Le réel, c'est l'impossible".
Effectivement, nous ne sommes vraiment sur d'une réalité que lorsqu'elle qu'apparait comme un impossible à faire.
 

sisyphe4

Membre
messages
2
Points
990
Salut! étant très magnétisée par le signifiant et le pouvoir des mots chez Lacan, j'ai du mal à comprendre que vous ne saisissiez pas son propos. Du coup je me permets de venir y mettre moi aussi mon grain de sel :) Il y a des phrases plus alambiquées chez lui quand même ;)

"Aimer c'est donner quelque chose que l'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas": à moi, ça me semble clair, je m'explique: on aime forcément parce qu'on naît et que l'on vit avec un manque originel, l'homme ne se suffit pas à lui-même ...par conséquent, on offre ce que l'on a, on met à la disposition de, l'Autre avec un grand A. C'est-à-dire l'objet d'amour, quel qu'il soit. Mais tout ça dans la perspective d'un manque. Et cet amour peut se déplacer (transferts..), on cherche seulement quelque part à obtenir l'accusé de réception chez l'Autre (il m'aime, donc j'existe, j'ai une légitimité). Cet objet est rarement figé.
Cette phrase c'est un peu l'emboîtement de nos manques respectifs en quelque sorte.
Pour le "quelqu'un qui n'en veut pas" et bien j'arrive facilement à m'identifier à ça, aussi bien au sens propre (on ne veut pas l'amour de untel ou untel, c'est comme ça) qu'au sens figuré (la seule chose que le Je recherche au fond, c'est sa propre reconnaissance dans l'Autre).
C'est sûrement une histoire d'égoïsme au fond...être reconnu et aimé par l'autre. Du coup on n'aime pas vraiment l'autre en soi mais l'image de nous-même qu'il renvoie et dont on jouit en croyant l'aimer. Clear ? ;)
 

jeangeneve

Membre
messages
2172
Points
6410
Localisation
là bas,
je ne perçois pas encore comment on peut faire fortune en pondant pleins de bouquins pleins d’autant de rien .

et que autant de personnes y trouvent un sens et affirme avoir compris.
 
messages
3076
Points
2580
Plus il y a rien, plus on peut inventer du sens

La formulation d'Ivan, donner ce qu'on a à quelqu'un qui en veut ", qu'est ce qui lui manque pour la postérité ?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Top Posteur du mois
messages
8074
Points
9360
Localisation
Suscinio 56
jeangeneve à dit:
je ne perçois pas encore comment on peut faire fortune en pondant pleins de bouquins pleins d’autant de rien .

et que autant de personnes y trouvent un sens et affirme avoir compris.
Le rien est à l'origine de tout

Mais rares sont les personnes qui voient vraiment quelque chose dans du rien

Lacan était peut-être de ces personnes ?

ou du moins croyait il en être ?

mais sur ce point, j'en sais trop rien.

Surderien

:roll:
 
messages
3076
Points
2580
Rares sont les personnes qui voient quelque chose du rien
Ben pas sur...

Vu la longueur de ce débat

Y a t'il quelque chose ou rien ?

Et peut etre parce qu'il y a rien qu'on se doit de trouver quelque chose ?

Et que le rien n'est jamais vraiment rien

Et que c'est finalement ludique de trouver du contenu là où il n'y a que vague

En libre interprétation

Qui nous informe sur nous même

C'est peut etre ça la force de cette citation ? Nous faire réagir ?
 

xorguina

Membre
messages
4250
Points
4530
Localisation
Pays basque
Quand je ne comprends rien est ce pour autant qu'il n'y ai rien à comprendre ?

Quand il n'y a rien à comprendre est ce pour autant que le rien est compris ?
 

xorguina

Membre
messages
4250
Points
4530
Localisation
Pays basque
:arrow: Dans une conférence, jacques Lacan avait été brillant, très brillant,

Un collègue lui a alors dit en repartant : jacques, tu dois être comblé, tu as été particulièrement brillant dans ce soir !

Oui, répondit Lacan et c’est çà le problème, car là, je suis tellement comblé, que le manque me manque…


Ainsi si l’on est trop comblé de bonheur, le manque va se manifester…


Quand le rien est compris, il est présent/ce.
Dans cette présence, il y a le/la plein/itude , le bonheur
Dans le bonheur, le/la plein/itude il n'y a pas de manque
sinon, c'est que ce n'est pas compris .




:arrow: Si l’on fait totalement disparaître son problème…alors on sera donc obligé de le faire réapparaître pour combler le manque…

S'il y a disparition alors il y a disparition sinon il n'y a pas disparition !!!

Il faut donc garder une petite part du problème qui joue le rôle de vaccin de rappel permanent…pour qu’il ne revienne pas…entièrement…


Alors si je ne vous ai pas comblé par ma réponse, tant mieux !



Et celà ne dépendra encore que de la valeur du jugement !

Le rien est 'il réellement un problème ?
Le problème en est 'il un réellement ?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Top Posteur du mois
messages
8074
Points
9360
Localisation
Suscinio 56
Ivan.67 à dit:
"Aimer c'est donner ce qu'on n'a pas à qq'un qui n'en veut pas" (J. Lacan)

"Aimer c'est donner ce qu'on a à quelqu'un qui en veut" (Ivan).

Transposer en négation crée un effet tortueux qui était cher à Lacan...


le matin si vous vous levez en vous disant

"aujourd'hui, je suis heureux d'être heureux " :lol:

c'est plus dynamisant qu'en vous disant

"aujourd'hui, je suis malheureux d'être malheureux" :(
.
 

sisyphe4

Membre
messages
2
Points
990
On est surtout souvent heureux d'être (un peu) malheureux.
Le bonheur trop parfait a tendance lui aussi à angoisser...

En tous cas tout ce que j'ai lu de Lacan me parle intuitivement, globalement. C'est plein de jeux de mots, d'esprit, un parcours ludique vers l'Inconscient.
 
messages
3076
Points
2580
Entre le je suis malheureux d'être malheureux et je suis heureux car il y a plus malheureux que moi (traduction de je suis heureux d'être un peu malheureux. Il y en d'autres qui le sont plus..)

On touche le fond par là

Je suis malheureux d etre si peu heureux

Je suis si peu malheureux d'être autant heureux


Je suis si heureux de pouvoir etre heureux plutôt que d' etre

.... malheureux

Je suis si bienheureux
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Top Posteur du mois
messages
8074
Points
9360
Localisation
Suscinio 56
sisyphe4 à dit:
On est surtout souvent heureux d'être (un peu) malheureux.
Le bonheur trop parfait a tendance lui aussi à angoisser...

En tous cas tout ce que j'ai lu de Lacan me parle intuitivement, globalement. C'est plein de jeux de mots, d'esprit, un parcours ludique vers l'Inconscient.
Personnellement le bonheur parfait ne m'angoisse plus, je n'ai plus peur qu'aprés le beau temps arrive la pluie, car je loue l'univers de me donner ce bonheur, et de me permettre d'y rester encore et toujours plus encore !

Lacan me parait bien complexe : comme si être simple et heureux était pour lui inaccessible.

8)
 
messages
3076
Points
2580
Lacan aurait eu besoin d'une bonne thérapie

Etre simple et heureux ça s'apprend

Moi non plus je ne pense pas aux lendemains de pluie quand il fait beau, j'apprécie le beau temps.
 

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3260
Localisation
Strasbourg
sisyphe4 à dit:
Salut! étant très magnétisée par le signifiant et le pouvoir des mots chez Lacan, j'ai du mal à comprendre que vous ne saisissiez pas son propos. Du coup je me permets de venir y mettre moi aussi mon grain de sel :) Il y a des phrases plus alambiquées chez lui quand même ;)

"Aimer c'est donner quelque chose que l'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas": à moi, ça me semble clair, je m'explique: on aime forcément parce qu'on naît et que l'on vit avec un manque originel, l'homme ne se suffit pas à lui-même ...par conséquent, on offre ce que l'on a, on met à la disposition de, l'Autre avec un grand A. C'est-à-dire (pas vraiment) l'objet d'amour (avec un petit a) quel qu'il soit. Mais tout ça dans la perspective d'un manque. Et cet amour peut se déplacer (transferts..), on cherche seulement quelque part à obtenir l'accusé de réception chez l'Autre (il m'aime, donc j'existe, j'ai une légitimité). Cet objet est rarement figé.
Cette phrase c'est un peu l'emboîtement de nos manques respectifs en quelque sorte.
Pour le "quelqu'un qui n'en veut pas" et bien j'arrive facilement à m'identifier à ça, aussi bien au sens propre (on ne veut pas l'amour de untel ou untel, c'est comme ça) qu'au sens figuré (la seule chose que le Je recherche au fond, c'est sa propre reconnaissance dans l'Autre).
C'est sûrement une histoire d'égoïsme au fond...être reconnu et aimé par l'autre. Du coup on n'aime pas vraiment l'autre en soi mais l'image de nous-même qu'il renvoie et dont on jouit en croyant l'aimer. Clear ? ;)
Ca demandait une réponse.
Pourquoi vouloir emboiter les manques ? Si, théoriquement c’est satisfaisant, d’un point de vue thérapeutique, il vaut mieux chercher a emboiter les besoins. Non ?

"Le manque n’est qu’une manière de nier le besoin"

Encore une citation qui ne vient pas de Lacan (et plutôt de moi). En même temps, si Lacan avait du écrire cela il apportait une solution à une bonne partie de son approche psycho-philosophique.

Comme je le disais dans mon précédent post sur ce sujet, ce qui me dérange chez Lacan c’est sa manière d’être obscur. Manière d'être obscure que je rangerais pas loin de l’obscurantisme, d'ailleurs. J’avais écrit quelques lignes à ce sujet... cf notamment le début et les entre guillemet à la fin de mon post... ci-dessous :
https://www.transe-hypnose.com/sujet/les-7-lois-spirituelles-du-docteurd-deepack-chopra.4524/

En écrivant cela je posais la question de savoir s'il ne fallait pas se préoccuper en premier lieu de ce qui est vrai, juste. S'il ne fallait pas, finalement, se préoccuper de ce qui marche et de ce qui donne des résultats... ? Et si Lacan est une personne intelligente (contrairement à celles qui ne cherchaient à comprendre qu'a moitié dans mon post sur l'obscurantisme), manifestement ça ne l’a pas empêché de tomber dans le travers d’une science dont on chercherait vainement les applications pratiques et ou, tout au plus, ce n’est jamais la première préoccupation. C’est vraiment regrettable.

Pour ce qui est de l’égoïsme : bien sur que cela fait entièrement sens avec la citation de Lacan. Mais pourquoi voiler ses propos ? Pourquoi les réserver à une élite ? N’aurait-il pas été bien plus simple de dire :

"L’amour est toujours égoïste"
 

xorguina

Membre
messages
4250
Points
4530
Localisation
Pays basque
Lol Ivan....tu laches pas le morceaux hein ! :wink: tu veux que je te dise ! j'avais beaucoup aimé lire ton post sur l'obscurantisme...j'ai pas repris mais si tu veux on en rediscute ! ainsi que nos conversations :wink:

Je te remets le petit paragraphe sur le sujet de jugement que j'avais tenté d'expliquer le plus clairement que je pouvais....


"Je crois que suivre l'intuition fait partir du chemin qui abolit l'ignorance de l'être .

J'ai l'intuition que la vérité est dans cette confiance....

Qu'elle est automatiquement bonne pour le Soi et celà par n'importe quel chemin tu prendras.

Je crois que rien n'est hasard et que tout choix est UNE RENCONTRE avec Soi , POUR le Soi.

Il n'y a donc aucun jugement a porter làdessus, ni aucune critique si ce n'est qu'elle est le jugement adéquat en toute circonstances .

Mais celà est mon intuition devenue ma "bonne" croyance sur la question de justice et de vérité "


Et puis le "il faut"," je dois" ca m'énerve comme le" il faut pas" "je dois pas" ! :lol:
 

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3260
Localisation
Strasbourg
Merci Xorg pour cette remarque sur mon texte !
Et, oui, c'est vrai que pour ce qui est de lâcher le morceau, bah... j'dois être un peu têtu par moment ;-)
Ton point de vue sur le jugement est finalement assez Rogérien (Carl Rogers). Je dois dire que j'ai eu a faire à plusieurs pseudo Rogériens qui m'expliquait que la PNL c'était d'autant plus bof qu'il ne la connaissait pas, et c'est comme ça que j'ai finalement décider de lire Rogers... un peu comme l'opposé de ce que je pratique habituellement.
Ben, finalement, Rogers à une excellente approche des choses. D'abord, parce qu'il a une visée scientifique et une recherche permanente de résultats, contrairement à ce que l'on peut parfois entendre de ceux qui s'auréole de lui...

Mais la ou il te rejoint, dans ta manière de voir, c'est qu'il pense que l'être humain est profondément capable de s'autoréguler. Que ce n'est, finalement, que parce que nous comprenons mal ce que nous vivons, que nous nous enfermons dans la pathologie....

C'était un peu ce que tu étais en train de dire...
 

xorguina

Membre
messages
4250
Points
4530
Localisation
Pays basque
Ivan.67 à dit:
Merci Xorg pour cette remarque sur mon texte !
Et, oui, c'est vrai que pour ce qui est de lâcher le morceau, bah... j'dois être un peu têtu par moment ;-)
Ton point de vue sur le jugement est finalement assez Rogérien (Carl Rogers). Je dois dire que j'ai eu a faire à plusieurs pseudo Rogériens qui m'expliquait que la PNL c'était d'autant plus bof qu'il ne la connaissait pas, et c'est comme ça que j'ai finalement décider de lire Rogers... un peu comme l'opposé de ce que je pratique habituellement.
Ben, finalement, Rogers à une excellente approche des choses. D'abord, parce qu'il a une visée scientifique et une recherche permanente de résultats, contrairement à ce que l'on peut parfois entendre de ceux qui s'auréole de lui...

Mais la ou il te rejoint, dans ta manière de voir, c'est qu'il pense que l'être humain est profondément capable de s'autoréguler. Que ce n'est, finalement, que parce que nous comprenons mal ce que nous vivons, que nous nous enfermons dans la pathologie....

C'était un peu ce que tu étais en train de dire...
Je ne connaîs pas ton Roger , mais oui, je crois que nous évoluons, je crois que nous pouvons nous autoréguler, nous auto gouverner seul par le seul but de nous reponsabiliser et oui, je crois que nous ne comprenons pas ce que nous vivons, dumoins que nous croyons que cette illusion est une réalité et que c'est celà qui nous enferme et nous empêche de voir la réalité des choses, de la vie...
 

Oratorioo

Membre
messages
291
Points
2160
Je m’immisce un peu dans votre conversation :D
J'aime beaucoup Carl Rogers et son écoute "centrée sur la personne".
Il a révolutionner la relation d'aide.

Il a dit : "L'inconscient est le siège de toutes les ressources vitales et créatives d'un être. Y sont présents les appels profonds qui guident les grandes orientations de l'existence"

Grand thérapeute et grand humaniste...
 

xorguina

Membre
messages
4250
Points
4530
Localisation
Pays basque
oratorioo à dit:
Je m’immisce un peu dans votre conversation :D

Pas de soucis , avec plaisir :D

J'aime beaucoup Carl Rogers et son écoute "centrée sur la personne".
Il a révolutionner la relation d'aide.

Il a dit : "L'inconscient est le siège de toutes les ressources vitales et créatives d'un être. Y sont présents les appels profonds qui guident les grandes orientations de l'existence"

Hé hé...j'adhère :D

Grand thérapeute et grand humaniste...
Bon ben Merci...jvais chercher sur youtube ce Mr et m'y interressé d'un peu plus près :wink:
 

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3260
Localisation
Strasbourg
oratorioo à dit:
Je m’immisce un peu dans votre conversation :D
J'aime beaucoup Carl Rogers et son écoute "centrée sur la personne".
Il a révolutionner la relation d'aide.

Il a dit : "L'inconscient est le siège de toutes les ressources vitales et créatives d'un être. Y sont présents les appels profonds qui guident les grandes orientations de l'existence"

Grand thérapeute et grand humaniste...
C'est vrai !
Immiscez-vous, immiscez-vous !
 

xorguina

Membre
messages
4250
Points
4530
Localisation
Pays basque
Je trouve rien en français...vous auriez un truc for me please que je lise ou écoute ? thanks :wink:
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Top Posteur du mois
messages
8074
Points
9360
Localisation
Suscinio 56
xorguina à dit:
Je trouve rien en français...vous auriez un truc for me please que je lise ou écoute ? thanks :wink:
faut apprendre à apprendre...à se motiver...à bien chercher...

google en 2 secondes :

http://ose-l-hypnose.com/index.php?opti ... &Itemid=64

:roll:
 

xorguina

Membre
messages
4250
Points
4530
Localisation
Pays basque
surderien à dit:
xorguina à dit:
Je trouve rien en français...vous auriez un truc for me please que je lise ou écoute ? thanks :wink:
faut apprendre à apprendre...à se motiver...à bien chercher...

google en 2 secondes :

http://ose-l-hypnose.com/index.php?opti ... &Itemid=64

:roll:
J'ai cherché sur google mais dans youtube et tout est en anglais....

Ha, en approche de l'intégrative :lol:

Ok, merci déjà pour ça à lire surderien :D

Et au sujet de l'écoute centrée sur la personne quelque chose à lire ?

Un livre pdf en français peut être qui sait ! :wink:
 

xorguina

Membre
messages
4250
Points
4530
Localisation
Pays basque
Bien !

J'ai lu les 7 stades et les étapes du changement.

En effêt, l'acceptation ressort très bien...
Quand aux phases de changements, l'évolution de la transformation est très clairement expliqué...


Cela m'a fait résonnance avec une des paroles du Daila lama que je vous trans/met :D

Sème un acte, tu récolteras une habitude ; sème une habitude, tu récolteras un caractère ; sème un caractère, tu récolteras une destinée. »
Dalaï Lama
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 33 000 Membres + Accès Privé

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Accéder librement aux Vidéos MP3 et Livres d'Hypnose
Haut