Formation Hypnose

comment faire lâcher prise et entrer en transe profonde

  • Initiateur de la discussion terrail
  • Date de début
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Marie Besson à dit:
Bonjour,
Très intéressante cette conversation! De mon point de vue, partir en hypnose avec des psychotiques est un gros risque. En ce sens je ne veux pas dire que les résultats positifs n'existent pas, je veux dire que les répercussions sont ingérables à l'avance. A prendre avec de grosses pincettes!!
Absolument !
Chez les personnes addicts qui ont gardé du cortex et un minimum d'auto-critique, partir en hard hypnose avec eux et faire le voyage de retour en les ayant fait lâché leur addiction c'est passionnant.
J'ai pris des nouvelles de mon patient ce jour qui a sû gérer le week end "seul" chez lui +++
Il a pris rendez vous avec son psychiatre demain
Il a mes coordonnées si besoin.
Un travail en réseau thérapeutique doit l'entourer et continuer à l'épauler +++

Pour les psychotiques bien installé dans leur pathologie, toute intervention visant à déstabiliser et à les décadrer-recadrer est à très haut risque
A travailler en équipe spécialisée et en milieu protégé.
si on s'y risque... car la chute est mortelle.

Dans l'Anapurna, toujours se souvenir que la redescente est encore plus dangereuse que la montée.

:cool:
 
Marie Besson
Marie Besson
Membre
messages
44
Points
1 160
Localisation
ANDILLY
surderien à dit:
Absolument !

Pour les psychotiques bien installé dans leur pathologie, toute intervention visant à déstabiliser et à les décadrer-recadrer est à très haut risque
A travailler en équipe spécialisée et en milieu protégé.
si on s'y risque... car la chute est mortelle.

Dans l'Anapurna, toujours se souvenir que la redescente est encore plus dangereuse que la montée.

:cool:
Alors bravo! Je suis épatée. Et je trouve important de le souligner tant ça peut être grave. Je veux dire que durant ma formation nous avons fait une soirée d'information pour apprendre à différencier au mieux les psychotiques des névrosés. Pour ma part qui n'ai pas de connaissances techniques des psychotiques, je ne pars pas avec eux. Et j'ose espérer que je ne suis pas la seule!:eek: merci de ta réponse
 
Singin
Singin
Membre
messages
849
Points
5 560
Les alcooliques, les psychotiques, les névrosés.
Ou comment retirer son statut d'être humain à quelqu'un. :(
 
  • J'aime
Marie Besson
Marie Besson
Membre
messages
44
Points
1 160
Localisation
ANDILLY
Exact! Mais quand même bien utile de le savoir si l'on souhaite accompagner quelqu'un sans le mettre en danger:)
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Merci du rappel Singin, j'essaie de ne pas appeler les gens par leur maladie ou leur problème parce qu'ils ne se réduisent pas à ça et que c'est quelque chose qui fixe des étiquettes et peut pérenniser le problème: le timide, le phobique, l'alcoolique... j'évite mais honnêtement ça peut encore m'échaper, notamment avec les psychotiques non les personnes souffrant de psychose. Oui, c'est utile de savoir si une personne souffre de psychose et je pense qu'il faut être très spécifiquement formé à ce type de prise en charge, d'accompagnement.
 
Singin
Singin
Membre
messages
849
Points
5 560
C'est un peu plus long, mais on peut dire aussi quelqu'un addict à l'alcool ou qui souffre d'une psychose ou d'une névrose.
Mais au moins on remet ce quelqu'un au centre.
Et la maladie sur la périphérie, presque à l'extérieur.
Si quelqu'un est considéré comme alcoolique, il ne peut pas s'en sortir sans se tuer puisqu'il est alcoolique, donc il va résister aux thérapies et aux thérapeutes par instinct de survie.
S'il a un problème avec l'alcool, il est possible de trouver une solution et il acceptera plus facilement l'aide d'un professionnel.
Les mots employés par le thérapeute sont importants parce qu'ils permettent au patient de savoir comment il est considéré par le thérapeute et surtout si le thérapeute est optimiste ou non sur les résultats possibles d'une thérapie.


Je souffre du syndrome de la susceptibilité aux étiquettes :)


J'écrivais ce post pendant que tu postais le tien, Prudence.
Une fois de plus, on est d'accord.
 
  • J'aime
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Singin à dit:
J'écrivais ce post pendant que tu postais le tien, Prudence.
Une fois de plus, on est d'accord.
Ton post est utile il détaille bien ce qu'on pense (je pense comme toi là dessus) et explique clairement le soucis des étiquettes et de la déshumanisation qu'il peut y avoir derrière (sans forcément de mauvaise intention). J'aime beaucoup cette phrase "on remet ce quelqu'un au centre", c'est ça on n'est pas nos maladies, nous sommes des personnes, des êtres humains.
 
Marie Besson
Marie Besson
Membre
messages
44
Points
1 160
Localisation
ANDILLY
Je suis d'accord avec vous. Je tiens à souligner que notre sujet de départ avec Surderien était le fait de bien découvrir la personne avant de la guider. Désolé pour les étiquettes ce n'était pas là mon but.:D
 
Singin
Singin
Membre
messages
849
Points
5 560
Marie Besson à dit:
Désolé pour les étiquettes ce n'était pas là mon but
Je m'insurge contre les étiquettes, mais je suis comme tout le monde, j'en affuble les autres de temps en temps. :oops:
Alors on doit tous être désolés. :)
 
  • J'aime
hibou13
hibou13
Membre
messages
1 736
Points
7 160
Un peu hors sujet, mais votre papotage me fait penser à ce texte de M Onfray
extrait

....
L’un des signes de cet effacement du réel est l’effacement du mot qui dit le réel. Quiconque met le signifiant sous le tapis croit avoir aboli le signifié. Ainsi, il n’y a plus declochards, mais, d’abord des sans domiciles fixe, avant que ceux-ci ne laissent place aux SDF ; il n’y a plus de nains, mais des personnes de petite taille ; plus de gros, mais des personnes en surcharge pondérale ; plus d’avortement, mais des Interruptions Volontaires de Grossesse, puis des IVG ; plus de contraception, mais un contrôle des naissances ; plus de prolétaires, mais des OS, des OQ, des OP – autrement dit des ouvriers spécialisés, des ouvriers qualifiés, des ouvriers professionnels ; plus de ceinture ou debanlieues, mais des ZUP et des ZEP ; plus d’handicapés, mais des personnes à mobilité réduite , voire des « personnes en situation de handicap »; plus de noirs, mais des blacks ; plus de femmes de ménage, mais des techniciennes de surface ; plus d’allocations, mais des aides, voire des RSA ; plus de juifs, mais des feujs ; plus de maghrébins, mais des beurs ; plus d’émigrés ou d’immigrés, mais des migrants ; plus de vieux, mais des personnes du troisième âge ; plus d’homosexuels, mais des gays ; plus de chômeurs, mais des demandeurs d’emploi ; plus de téléphone, mais des iPhone ou des Smartphones ; plus de droits de l’homme, mais des droits humains ; plus de tiers-monde mais des pays en voie de développement ; plus de prostituées, ni de putes bien sûr, mais des travailleuses du sexe ; plus d’élèves, mais des apprenants ; plus d’instituteurs, mais des professeurs des écoles ; plus de professeurs, mais des enseignants ; plus de ballons, mais des référentiels bondissants ; plus de lectures sur scène, mais des mises en voix ; plus de romanichels, mais des gens du voyage ; plus de sexe, mais du genre ; plus de races, mais des peuples ; plus de mensonges mais des contre-vérités ; sans parler des tsunamis qui ont remplacé les raz-de-marée ou les congères qui prennent la place des tas de neige, voire de la neige à laquelle la vulgate médiatique substitue désormais le stupide manteau neigeux …

Voilà comment on ne peut plus parler de marchandisation d’utérus puisqu’il s’agit d’une gestation pour autrui ; ni de crimes de guerre puisque ce sont des dommages collatéraux. De même pourquoi ferait-on encore la révolution puisqu’il n’y a plus ni prolétaires ni femmes de ménage, ni chômeurs ni clochards. Et pourquoi y aurait-il encore une école puisqu’il n’y a plus ni instituteur ni professeur ? Rabelais faisait dire à Pantagruel : « Si les signes vous fâchent, ô quand vous fâcheront les choses signifiées ? ». Les signes étant morts, les choses signifiées le sont aussi. Le désert avance…

Michel Onfray, 2016
 
  • J'aime
Marie Besson
Marie Besson
Membre
messages
44
Points
1 160
Localisation
ANDILLY
C'est super intéressant. Car tout le monde a raison ici pour autant qu'il n'y ai pas d'excès ni d'un côté ni d'un autre.
Tout ça pour dire qu'on peut bien appeler un clochard, clodo et un prostituée une Putin tant que notre intention envers elle reste positive;)

Merci hibou!
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Moi j'ai toujours aimé les filles de joie.
C'est sûrement mon profil fol dingue qui les rend folles de moi ?

Que finalement on est tous fous, et que les plus fous sont ceux qui se prennent pour des gens normaux ?

:rolleyes:
 
Dernière édition:
  • J'aime
Marie Besson
Marie Besson
Membre
messages
44
Points
1 160
Localisation
ANDILLY
Moi je suis Super Normal;):p
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Marie Besson à dit:
Moi je suis Super Normal;):p
Super Normal : la Force est en toi !
Peut-être que pour Hibou et bien d'autres c'est plus compliqué par ce qu'ils sont étiquetophobes : une psychopathie qui suspend leur capacité de se rendre compte que le jeu des psychiatres c'est de garder pour eux le droit d'étiquetage +++

C'est plus pervers encore que le droit de cuit sage et c'est pourquoi moi, je ne suis pas psychiatre, mais comportementaliste : montrer comment changer son propre étiquetage...

:cool:
 
Dernière édition:
moune
moune
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
2 645
Points
7 260
Localisation
France
surderien à dit:
comportementaliste
Je savais que ce métier existait aux USA ,mais pas en France
Pouvez vous préciser ,ou c'est un jeu de mots?
 
hibou13
hibou13
Membre
messages
1 736
Points
7 160
Hé ben...?
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
moune à dit:
Je savais que ce métier existait aux USA ,mais pas en France
Pouvez vous préciser ,ou c'est un jeu de mots?
Je vais préciser très sérieusement dès que j'aurai un peu de temps pour me remettre en transe profonde
et ce dans la rubrique "magnétisme animal"


J'ai rencontré un collègue la semaine dernière qui m'a parlé du psychiatre qui entrait dans le monde des psychotiques
Je lui ai expliqué que moi, j'étais comportementaliste...
( Mais pas mentaliste +++)

Dans Google sur Wikipédia il y a la clef...
La piste : " Tel maître, tel chien "...

" To bite or not to bite "...

Imaginez la suite...

A suivre...

:D
 
moune
moune
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
2 645
Points
7 260
Localisation
France
Merci Surderien,j'adore votre façon de parler ,même si je ne comprends pas toujours tout ,..peut être un jour ,mon cerveau va s'éveiller....
J'ai aimé justement la traduction du mot par W...et je vois la nuance avec les chiens...soit dit en passant n'est pas celle que vous utilisez
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
En général le "profil" du chien correspond à celui du maître...
 
moune
moune
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
2 645
Points
7 260
Localisation
France
J'ai un chat,pas de chien
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
C'est ton chat le beau roux et blanc de ta photo de profil?
 
moune
moune
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
2 645
Points
7 260
Localisation
France
oui il est à moitié angora,la chatte rousse a fauté avec celui du voisin tout blanc
Son poil d'hiver est épais,petit au aurait cru voir une peluche!
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Il est superbe!
 
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
terrail à dit:
Quelles techniques pour faire atteindre la transe profonde et lâcher prise.Mon sujet arrive à un excellent niveau de relaxation mais ne va pas plus loin.
Merci pour vos aides.
un grand sujet!
malheureusement de ce que j'ai plus lire des réponses...
qui sont colorées de croyances diverses (écoles!) (spam-et-trolls de tous poil!)(hors sujet)
je n'ajouterai pas en exposant les miennes, mais en faisant une réponse!

1. le niveau transe profonde (dite somnambulique) doit être testé avec:
un fort pincement pour s'assurer de l’anesthésie
ou l'hallucination (positive ou négative)
ou encore la catalepsie suggérée...

le "lâcher prise" est donc obtenu ,car le conscient (rationnel,logique et "jugement venant de la personnalité") n'est plus "présent" .....est écarté....
et le thérapeute est en contact avec le subconscient ou la recherche du "vrai" symptôme...se trouve.....de la cause
ainsi que de l’éventuelle solution! ( a négocier ! bon après c'est de la therapie!)
 
mrdeep32
mrdeep32
Membre
messages
71
Points
1 260
Localisation
France
Bonsoir,

Moi au final mes transes les plus profondes sont celles, où j'ai demandé à mon inconscient de m'y emmener (le plus souvent par le biais d'un escalier, j'adore cette vision de monter ...) hier soir je me suis senti tellement partir que j'ai du reprendre la main, car je ne sentais plus mon corps sur le lit, je n'arrivais plus à ouvrir mes yeux et sensation de tête qui tourne comme un sacré état d'ébriété ... En soit c'était agréable mais j'ai eu peur de toutes ces sensations que j'ai repris le contrôle ...

Je pense que si tu arrives à communiquer facilement avec ton inconscient, exprime clairement ton désir et laisse le faire, pour moi ça marche comme ça :)
 
Sandwesson
Sandwesson
Membre
messages
26
Points
730
Localisation
Les Brenets
Bonjour tout le monde.

J'ai une petite question @terrail.

Après 9 mois de discussion sur ce poste, avez-vous pu obtenir les éléments de réponse que vous attendiez?
 
terrail
terrail
Membre
messages
30
Points
2 160
Age
72
Localisation
62170 Lépine
oui, merci
 
Sandwesson
Sandwesson
Membre
messages
26
Points
730
Localisation
Les Brenets
:)
 
Vous aimerez:
Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut