Formation Hypnose

Désacralisation des métiers d'aide

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Dans un autre post on avait commencé à aborder le fait que des thérapeutes font des promos sur des séances et les avis divergeaient.
Qu'en pensez-vous?
Le thérapeute comme une personne rigide, droite, distante etc. Comme une personne qui peut faire rire, être détendue, faire des promos... Comment concevez-vous le cadre? Comme thérapeute, comme patient ou autre, pour vous c'est comment un "psy", un hypnothérapeute, un coach, un pro de l'aide?
 

hypha

Membre
Les "promos" c'est un peu au cas par cas mais certainement pas à utiliser en publicité.
Un médecin ne fera jamais la promotion de ses tarifs mais au cas par cas il est susceptible d'appliquer un tarif conventionné plutôt que majoré au vu de la situation de son patient.
Ayez un tarif bien pensé plutôt qu'un tarif qui pourrait faire l'objet d'une promotion, il n'existe encore pas de supermarché de l'aide avec tarif remisé et pour dix visites une visite gratuite !
Ce qui n’empêche pas le thérapeute d'être "Comme une personne qui peut faire rire, être détendue," le tarif ne fait rien à l'affaire.
Si promo c'est que le tarif de départ est trop élevé, ou le thérapeute, en manque de client, qui ne se remet pas en question et pense que c'est son tarif qui éloigne les clients.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
SUPER PROMO
la meilleure consultation...
à ne pas rater...
la meilleure façon de réussir...
profiter de la meilleure occase...
toujours plus dispo pour la suivante ...
Génération Compulsion
Génération Kleenex


Au suivant...
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Pour les médecins c'est particulier, ils n'ont pas le droit de faire de la pub et il y a le problème du remboursement s'ils sont en secteur 1 (ou 2).
Pour les médecins il y a des personnes qui ont remarqué une modification de la relation patient-médecin en général. Le médecin moins vu comme une autorité suprême, son avis moins vu comme un savoir absolu mais plus comme un avis, remise en question des traitements, des diagnostiques, des patients moins patients, moins passifs, plus actifs etc.

Une personne avait rapporté une réduc depuis Groupons et il y a différentes raisons qui peuvent faire qu'on a peu de clients et besoin d'un boost de pub: début d'activité, reprise après une pause, être dans une petite ville, déménagement etc.

Concernant le post je ne parlais pas de moi, mais d'un ensemble de critères que l'on va juger pertinent ou non par rapport à un métier d'aide. Des promos sur les prix, raconter une blague pendant une séance (le rire a été abordé dans un autre post), code vestimentaire, tatouages, coiffure, bureau, lieu pour recevoir, temps de parole etc.
Est-ce que dans les métiers d'aide on n'avait pas une représentation figée à la Freud, méridienne, lumière tamisée, raideur, silence, dignité du "psy"? Est-ce que ces représentations évoluent? Est-ce qu'il y a des choses qui gênent ou gêneraient de l'ordre de ce cadre? Et le cadre, quel est-il pour vous? Rigide, modulable? Qu'est-ce qu'il contient?

Surderien a souvent des réponses provocatrices, je pense qu'il croit plus à l'expérience sensorielle qu'à l'échange verbal, donc je pense qu'il pense effectivement faire avancer le débat. J'ai personnellement souvent du mal à comprendre ce qu'il veut dire (et je laisse régulièrement tomber) mais c'est son mode d'expression, on peut ne pas le partager tout en le respectant.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Vous pensez faire avancer le débat avec cette réponse ?
Autrement formulé: moi les promos, je les laisse aux autres, je suis heureux avec ce que j'ai.
Que les gens cherchent trop souvent ailleurs ce qu'ils ont déjà en eux !
Le thérapeute est là pour leur rappeler. Pas de super promo à cela.
:cool:
 
Dernière édition:

xorguina

Membre
Bonjour :)

Je parlerai pas de promo mais du cadre et de comment je perçois l'aide qui m'est apporté

Le psychologue me reçoit dans une tte petite piece tout en haut d'une tour carré j'ai tjrs l'ipression d'entrer dans le grenier, un endroit "protégé" du bruit, en hauteur et toute petite piece qui lui donne un aspect coconing intime. (alors qu'étant claustro c'est plutôt étonnant comme sensation)
Un bureau et deux fauteuils...chacun des fauteuils a une distance plus que raisonnable (3 mètres de distance entre nous je dirais de diagonale qui fait que les fauteuils touchent les murs )
Il me serre la main on se dit bonjour debout et on va s'assoir...il me ragarde, je le regarde et il attends que je démarre la conversation...parfois dans cet espace qui se passe entre 4 yeux et les quelques fractions de secondes de silence se passe aussi des choses en moi...encore des silences qui veulent dire beaucoup un moment intime que j'apprécie
Cet homme me parle franchement il a souvent des histoires en référence avec des expériences d'hommes et de femmes qu'il a vu en prison...
Il est doux et en même temps direct
quand il me parle il prends son temps il parle parfois très lentement ! et j'avoue que parfois ça m'agace un peu peut être fait'il exprès face à mon débit...
J'ai plaisir a aller le voir pour l'instant il me rassure et ça c'est plutôt significatif : ce besoin d'être rassurée tout le temps...


La psychomotricienne hypnologue a une plus grande piece neuve avec un coin bureau et au fond sur la gauche des tapis au sol coussins plaid gros gros pouf
Un cadre zen avec des cadres zen
Ce qui m'a choquée d'entrée ce sont ces chaussons !
Elle reçoit ses patients dans une paire de chaussons en laine style pérou avec semelle dessous pour pas déraper
Je ne lui ai jamais rein dit làdessus, j'ose pas en fait lol
Mais autant j'ai trouvé ça gonflé ! autant je trouve ça très intelligent
comme pour poser d'entrée à l'inconscient la situation de relaxitude
Elle parle doucement aussi et a su me donner des conseils éclairés
Je vais maintenant dans le petit coin au sol avec une petite plaid qu'elle m'installe et elle m'aide a respirer ventralement
Pas dutout évident
Car en plus de la concentration que j'ai à bien faire inspirer vider elle me parle et elle me dit de voir des trucs
La dernière fois jlui ai dit que je ne pouvais faire le tout en même temps
Que mon mental était trop fixé sur la respiration pour que je fasse autre chose
En fait je pense trop a ce que je fais je lache rien et peur de mal faire
pareil elle aussi me rassure en me disant que je respire bien que je le fais bien mais je doute encore...
J'aurais à le faire plusieurs fois par jour mais j'y arrive pas j'arrive pas a prendre se temps pour moi
J'ai tellement de trucs dans ma tête
jsuis tellement angoissée tendue inquiète que j'ai du mal
J'ai aussi plaisir à aller la voir

En fait même si j'ai tjrs un peu de stress à l'arrivée des consultations je suis contente d'y aller car je ressors un peu plus sereine vidée



Un c'est mental l'autre c'est corporel, les deux sont actifs ...
Les deux cadres pourtant différents sont pour moi confiant...
Les deux thérapeutes sont à la fois doux rassurant directif et franc.

:)
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Ça me parle tes descriptions d'ambiances.

J'ai reçu des clients en chaussettes et certains se déchaussent parce qu'ils se sentent mieux comme ça.
Pour la déco de mon bureau j'ai pas mal réfléchis à ce que je souhaitais renvoyer et envoyer comme message. Dans ma vie perso mon salon est en noir et blanc avec des touches de couleurs, j'ai cherché une ambiance très calme, confortable, quelque chose de chaleureux qui amène une douce torpeur. Mais pour mon bureau j'ai choisi du crème avec du bois et du vert clair pour avoir quelque chose de plus neutre, le vert n'est ni très chaleureux ni très froid, il est assez intermédiaire, associé à la régénération, à la guérison, et la pièce n'a qu'un tableau décoratif (une photo d'un espace de forêt) pour favoriser au maximum le choix de l'autre, éviter d'imposer. Il y a quelques déco discrètes qui évoquent la relaxation (une petite géode de cristal de roche ouverte, une grosse lampe de sel) mais peu de choses pour essayer de rester dans un espace disponible pour l'autre. J'ai mis deux photo du bureau (j'ai ajouté un cadre après avoir pris les photo) sur mon site, (j'ai pensé que ça pouvait aider certaines personnes comme par exemple des agoraphobes ou des personnes souffrant de phobies sociales que ça peut aider pour se préparer).
Les cadres physiques sont aussi une partie du cadre qu'on choisi et qu'on propose.

Pour le coup des promotions j'en ai parlé avec d'autres pro et c'est assez mal vu et il y a un argument qui revient c'est que les gens pourraient assimiler la promotion au niveau argent avec une qualité moindre. Franchement je ne sais pas quoi penser de ce point, je présume que c'est une possibilité. Je remarque aussi que ce point sur l'argent est celui qui a le plus attiré de réflexions, de remarques.
Mais qu'en est-il du cadre entier?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Ce qui m'a choquée d'entrée ce sont ces chaussons !
Elle reçoit ses patients dans une paire de chaussons en laine style pérou avec semelle dessous pour pas déraper
Je ne lui ai jamais rein dit làdessus, j'ose pas en fait lol


Xorg, qu'est-ce qui t'a choquée dans ses chaussons ?
Qu'est-ce que cela réveille en toi ?

:rolleyes:


 
M

Max-ence

Invité
Bien pour ma part, c'est vrai que je n'aimerais pas que ma thérapeute se trimbale en chaussons ou dans un certain laisser aller...o_O
Néanmoins c'est le travail qu'elle fait qui m'intéresse et pas son mobilier. J'ai connu une amie à une époque qui consultait un psy qui fumait et mettait de l'encens dans son bureau pendant ses consultations, elle me disait qu'il faisait toujours très sombre dans son bureau, elle a vu 2 ou 3 fois (trop bizarre). Il est vrai que pour moi cette ambiance serait rédhibitoire.
 

Paul Elie

Membre
le cadre:
neutre...tout comme l'intervention il doit être a l’écoute et le plus "vide" possible
pour que la "séance" soit le "seul accessoire" que le client peut emporter
avec lui , et qui servira de "meubles" "environnement" nécessaire pour construire
une relation au bénéfice du client....
perso je présentai a mes clients une vidéo de 15 minutes
avec bloc notes ou ils pouvaient écrire...leurs questions
( qui devraient si la vidéo est bien faite!....rester page blanche!))
ou je "démontais" systématiquement les "peurs" ou objections les plus courantes
a l'utilisation de l'hypnose
pour conditionner le client a la réussite de ce qui va suivre .........la thérapie!
pour ce qui est des vetements ,de la deco ou de la pub
encore il faut être a l’écoute! que voulez vous vendre?
vous ou votre service?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
un élément original qui va déranger, interroger et ouvrir sur un questionnement-réponse déconditionnant.
bien dans ses bottes, bien dans ses babouches, ou bien pieds nus ?
:)
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Pour moi le cadre c'est un endroit protégé, un nid que l'autre a a disposition pour aménager les changements qu'il veut effectuer en lui. Un espace protégé des jugements, des conseils à la va-vite, des agressions etc. Un endroit pour le client où il a de l'écoute, du respect, quelqu'un de son côté et à ses côtés, un soutient et d'autres choses en fonctions des personnes, de la demande etc. Pour moi la base du cadre c'est vraiment cet espace pour l'autre dans le respect, lui laisser de l'espace tout en étant à ses côtés.

Et effectivement la déco (et les chaussures ^^) c'est des petits plus (ou des petits moins).
 

hibou13

Membre
Prudence j'aime bien ta définition du cadre.
Confort, chaleur et sécurité... Pour la déco, sobriété, mais après tout mettre des choses qu'on aime c'est dire un peu qui on est. Et on est pas des robots neutres et insipides.

Ca passait bien ta vidéo Paul? Perso j'aurais pas aimé du tout, ni comme client ni comme thérapeute.
 
M

Max-ence

Invité
Pour moi le cadre c'est un endroit protégé, un nid que l'autre a a disposition pour aménager les changements qu'il veut effectuer en lui. Un espace protégé des jugements, des conseils à la va-vite, des agressions etc. Un endroit pour le client où il a de l'écoute, du respect, quelqu'un de son côté et à ses côtés, un soutient et d'autres choses en fonctions des personnes, de la demande etc. Pour moi la base du cadre c'est vraiment cet espace pour l'autre dans le respect, lui laisser de l'espace tout en étant à ses côtés.

Et effectivement la déco (et les chaussures ^^) c'est des petits plus (ou des petits moins).
Quand je vous lis Prudence, j'ai l'impression que vous prenez votre patient pour un BB qu'on doit materner...o_O vous prenez soin de votre décor comme une chambre d'enfant, enfin c'est bizarre quand je vous lis, cela ne me rassure pas. Il est évident que le thérapeute doit être à l'écoute et avoir du respect pour son patient, mais votre façon de vous exprimer me laisse une drôle de sensation, mais bon c'est peut être mon ressenti à travers vos messages et je me demande si vous ne cherchez pas plus à vous rassurer d'avoir ce cadre, c'est l'impression que cela me donne.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pour moi, la thérapie çà se fait aussi dans le couloir ou avec le malade devant sa télé.
savoir s'adapter au cadre du patient pour pouvoir le faire évoluer à le faire changer de cadre s'il est bloquant ou mal adapté
Mon local de consultation est commun à plusieurs.
Juste un poster de notre physiologie préférée pour attirer le regard sur notre spécialité.

Nous, gastroentérologues, c'est de savoir faire digérer l'indigeste.
:cool:
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Max, je me pose des questions sur le cadre car le mien me semble assez souple par rapport à ce que j'ai pu constater chez d'autres, donc je demandais aux autres forumistes ce que c'était pour eux ce fameux cadre. Concernant ma conception, c'est la mienne et je ne cherche pas à l'imposer. Il ne s'agit pas de materner ni de considérer les clients comme des bébés, au contraire, ils arrivent avec leurs problèmes et leurs solutions, mais, en ce qui me concerne, de leur offrir un espace à eux. Libre à toi d'y voir ce que tu y souhaites, et d'interpréter à ta manière. Au fait quand je parle d'espace il ne s'agit pas d'espace physique mais d'espace relationnel.
Surderien, je pense aussi que le cadre physique des échanges n'est qu'une partie, l'aide peut se faire n'importe où, n'importe quand. Entre deux portes, la phrase recadrante. Ça m'intéresse particulièrement quand tu dis ça "savoir s'adapter au cadre du patient pour pouvoir le faire évoluer à le faire changer de cadre s'il est bloquant ou mal adapté".
 
M

Max-ence

Invité
Max, je me pose des questions sur le cadre car le mien me semble assez souple par rapport à ce que j'ai pu constater chez d'autres, donc je demandais aux autres forumistes ce que c'était pour eux ce fameux cadre. Concernant ma conception, c'est la mienne et je ne cherche pas à l'imposer. Il ne s'agit pas de materner ni de considérer les clients comme des bébés, au contraire, ils arrivent avec leurs problèmes et leurs solutions, mais, en ce qui me concerne, de leur offrir un espace à eux. Libre à toi d'y voir ce que tu y souhaites, et d'interpréter à ta manière. Au fait quand je parle d'espace il ne s'agit pas d'espace physique mais d'espace relationnel.
Surderien, je pense aussi que le cadre physique des échanges n'est qu'une partie, l'aide peut se faire n'importe où, n'importe quand. Entre deux portes, la phrase recadrante. Ça m'intéresse particulièrement quand tu dis ça "savoir s'adapter au cadre du patient pour pouvoir le faire évoluer à le faire changer de cadre s'il est bloquant ou mal adapté".
Effectivement je trouve cette phrase (soulignée) très juste. Au début de ma thérapie je n'étais pas à l'aise et le moindre petit bruit était gênant et me déconcentrait, maintenant, je ne fais plus attention et quand ma thérapeute me demande en feed-back si le bruit m'a dérangé, je lui réponds que je n'ai rien entendu. Voilà pourquoi je pense qu'il est intéressant que le patient s'adapte dans un cadre, l'essentiel est le travail effectué.
Donc je trouve vos formulations limite étouffantes dans ce besoin de rassurer votre patient. Pour moi ce n'est pas l'espace qui me rassure mais la façon d'être du thérapeute qui accompagne juste dans ce qu'il faut.
 

xorguina

Membre
Bonjour,

Le mot "choquer" était peut être un peu trop fort en fait j'aurais plutôt du dire "surprise"
C'est vrai que celà m'a surprise de voir une thérapeute en chausson et une autre fois alors qu'elle venait d'arriver se déchausser et enfiler ses chaussons
Je ne sais pas si c'est du "hasard" ou quoi d'autres mais une fois elle est arrivée, j'étais là.
Elle m'a faite entrer, m'asseoir le temps qu'elle se prépare
Elle enlève son manteau son sac va derrière une porte deposer le tout et arrive en enfilant ses chaussons devant moi :)

Oui ca m'a marqué mais je ne peux pas dire que ce soit en mal !
C'est plutôt surprise de voir son petit "rituel" ?

Quelque part je pense être entrée dans ses "habitudes" intimité ? en ayant vu celà après notre second rv donc suite à cette première surprise des "chaussons"

En quelque sorte comme une réponse à mon questionnement , surprise :)

Je ne m'arrête pas à ça, bien évidement, nos rapports, échanges se passent très bien et sont rassurants, confiant et aussi de bons conseils donc tout va bien dans le cadre relationnel

Perso j'ai besoin d'être rassurée donc je ne vois pas de mal à ce que mes 2 thérapeutes le fassent

Je sais très bien que ce ne sont pas les autres qui doivent me rassurer mais arriver à être rassurée moi même mais dans un premier temps j'ai besoin de me sentir confiante avec le thérapeute , dans ce qu'il dit, dans ce qu'il fait et dans comment j'arrive bien a faire ce que l'on me demande d'accomplir après

Le psy c'est de laisser parler ma petite fille intérieure
Lhypno c'est de pratiquer la respiration ventrale

Pas dutout évident pour moi mais apparement je suis dans le chemin de la réconciliation avec moi même alors ça me rassure un peu

Si ses chaussons sont intervenus dans ma vie c'est qu'il y a , pour moi, une raison

Et cette raison, je ne peux qu'en faire des suppositions, des hypothèses qui ont fait travailler mon mental analyste...

Tout ce que je vois au final c'est que je m'en fou royal qu'elle se mette des chaussons,je trouve même qu'elle a bien raison de le faire !

Elle se met à l'aise pour finaliser son travail de bien être

Perso je me sens bien plus à l'aise pieds nus, qu'en chaussure alors oui, le bien être, l'ancrage, terre , pied, peut être ce complèment de bien être à sa thérapie

Bien être dans ses chaussons ! ses basquets ! ses chaussures ! ca veut tout dire...

Ce symbôle venu à mon mental est fort et en synchro avec cette notion de bien être :)
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Si ses chaussons sont intervenus dans ma vie c'est qu'il y a , pour moi, une raison
J'adore cette phrase et ta manière de voir les choses.

Perso je me sens bien plus à l'aise pieds nus, qu'en chaussure alors oui, le bien être, l'ancrage, terre , pied, peut être ce complèment de bien être à sa thérapie
Justement avec certaines formes de relaxation on te demande d'enlever tes chaussures, comme tu le dis, ancrage à la terre, et les pieds libres, qui ont la possibilité de sentir le contact avec le sol.

Bien être dans ses chaussons ! ses basquets ! ses chaussures ! ca veut tout dire...
:D

Donc je trouve vos formulations limite étouffantes dans ce besoin de rassurer votre patient.
Hum. Tant mieux que je ne sois pas ton psy alors:D. Mais je m'adapte à la personne, certains clients je ne les rassure pas, d'autres beaucoup parce qu'ils en ont besoin et que le feed-back est très net.

Pour moi ce n'est pas l'espace qui me rassure mais la façon d'être du thérapeute qui accompagne juste dans ce qu'il faut.
Hum. C'est ce que je dis. L'espace ce n'est pas la déco et le nombre de mètres carrés, c'est l'espace relationnel, la relation, et donc aussi la manière d'être du thérapeute. Le cadre ce n'est pas le décor mais ce qui sous-tend la relation: attitudes, règles etc. Dans le cadre classique tu as la règle de non passage à l'acte (pas de violence, pas de sexe), la confidentialité (de la part du psy, le client lui est libre de parler de ce qu'il veut à qui il veut) et il y a des choses variables: par exemple pas mal de psy font payer les séances annulées au dernier moment ou non annulée, ce n'est pas mon cas mais certains le font, pour les horaires également, certains interrompent net, d'autres prévoient des marges autour des heures de rendez-vous. C'est de ça dont je parle quand je parle du cadre. D'où peut être la méprise.
 

collinmad

Membre
un élément original qui va déranger, interroger et ouvrir sur un questionnement-réponse déconditionnant.
bien dans ses bottes, bien dans ses babouches, ou bien pieds nus ?
:)
je ne suis pas hypnotherapeute mais infirmiere a domicile. ma malette avec mon materiel est une valisette Garfield,je me dechausse en rentrant chez les gens (sauf si il fait vraiment sale) et je prend soin d'avoir 2 chaussettes diferentes!
Quand les gens remarquent ces details:ca donne rapidement une autre dimension a notre relation..souvent tres interressante
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
J'adore :). Ca me fait penser à Doutrelugne/Cottencin dans un de leurs livres où il fait fermer les yeux au client et comme à lui tenir un discours très sérieux comme quoi il a une maladie très sérieuse et qu'il va falloir travailler très sérieusement là dessus etc. Et quand le client rouvre les yeux il le découvre avec un nez de clown sur le nez. Belle dédramatisation.
 
M

Max-ence

Invité
J'adore :). Ca me fait penser à Doutrelugne/Cottencin dans un de leurs livres où il fait fermer les yeux au client et comme à lui tenir un discours très sérieux comme quoi il a une maladie très sérieuse et qu'il va falloir travailler très sérieusement là dessus etc. Et quand le client rouvre les yeux il le découvre avec un nez de clown sur le nez. Belle dédramatisation.
Oula c'est pas mon truc du tout, comme quoi chacun est différent. A une époque j'ai du avoir des soins infirmiers et cette infirmière me recevait chez elle également en chaussons, mais elle avait souvent des gaz intestinaux, vous voyez le truc... elle était très à l'aise avec ça, et me disait, faut pas retenir..., moi ça me choquait, mais bon j'ai juste une semaine de soins... mais franchement ce trop à l'aise me dérange. C'est comme la thérapeute de Xorguina qui arrive en retard car elle a fait ses courses, franchement pour moi c'est pas pro, mais chacun son point de vue !
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Je ne sais pas si c'est du "hasard" ou quoi d'autres mais une fois elle est arrivée, j'étais là.
Elle m'a faite entrer, m'asseoir le temps qu'elle se prépare
Elle enlève son manteau son sac va derrière une porte deposer le tout et arrive en enfilant ses chaussons devant moi :)

Oui ca m'a marqué mais je ne peux pas dire que ce soit en mal !
C'est plutôt surprise de voir son petit "rituel" ?
C'est comme la thérapeute de Xorguina qui arrive en retard car elle a fait ses courses
Interprétation?
 

hibou13

Membre
Le cadre, oui comme le dit Prudence, pour moi le cadre est à entendre (ou à lire) comme la relation entre le patient et le thérapeute.
Certe, il y à des gens très conformiste, qui préféreront un bon vieux thérapeute en costume cravate (ou en blouse blanche) derrière un bureau Louis "machin" avec une déco qui leur montre que : si la déco est riche et bourgeoise c'est qu'il est bon!! (un CQFD à la noix pour ses gens là).
Mais dans l'exercice de nos thérapies, s'il ne faut pas non plus choquer, il ne faut pas non plus exagérer ces poncifs (ressembler au portait de Freud à tout prix). Comment installer une relation de partenariat avec un patient, lui faire comprendre que l'on a besoin de sa participation pour avancer dans son problème? Comment faire profil bas, être en miroir ... quand le besoin s'en fait sentir?
Ce serait une grande contradiction que d'expliquer que l'on à besoin de la participation réelle du patient dans un contexte qui induit une autorité indiscutable de celui qui sait sur celui qui à besoin.

La psychanalyse à véhiculé des représentations très vivace de l'image du thérapeute, elle perdure encore fortement.
Un brin de décontraction, une mise à l'aise du patient est nécessaire. Les résultats font vite changer d'avis les plus normatifs.
 

xorguina

Membre
Je ne me souviens plus si elle était en retard ou si j'étais en avance, car je sais être tjrs en avance de quelques minutes sur mes rv
Il me faut ce petit temps entre deux...sortir de la voiture , entrer dans la salle d'attente et le thérapeute ouvre la porte .

Là, je n'ai pu entrer dans la salle d'attente, je suis donc rentrée directement avec elle et vu son petit rituel

Je crois pas au hasard...je crois que j'avais besoin de la voir mettre ses chaussons (chaud sont ?) (être chaud(e) à l'extérieur comme IN TERRE RIEUR )
et qui sait (mais jme souviens vraiment plus si elle l'était) la voir en retard, histoire de pouvoir la voir comme tout le monde, un être humain qui peut faire des erreurs et continue d'avancer malgrès tout et accepter de se montrer entière (qualités, défauts, rituels etc j'aime !)

Maxence a un mental qui suppose beaucoup également

3eme accord toltèques à travailler :
Ne faites aucune supposition
Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.
« C’est un travers banal, admet Olivier Perrot. Nous supposons, nous élaborons des hypothèses et nous finissons par y croire. » Un ami ne nous a pas dit bonjour ce matin, et nous imaginons qu’il nous en veut ! Selon Miguel Ruiz, c’est un « poison émotionnel ». Pour s’en libérer, il propose d’apprendre à mettre les choses à plat, par exemple en exprimant ses doutes. « Ce qui implique d’apprendre à écouter et d’être capable d’entendre », remarque Thierry Cros.
Comment s’y prendre ? Il s’agit de prendre conscience que nos suppositions sont des créations de notre pensée. Dès lors qu’une hypothèse devient une croyance (« Cet ami est fâché contre moi »), nous élaborons un comportement de pression (« Je ne l’aime plus non plus » ou « Je dois le convaincre de m’aimer à nouveau »), source d’angoisse et de stress.


Quand je vais m'allonger au sol pour pratiquer la respiration ventrale, j'enlève direct mes basquets, chaussures...elle m'a pas demandé de la faire, je l'ai fait automatiquement de moi même

Une habitude déjà ancrée en moi...depuis petite je marche pieds nus et ma mère m'a assez sermoné pour ça ! mais j'ai jamais cédé à se plaisir
Une autre habitude aussi en méditation dans mon centre bouddhiste et temple, tte les chaussures sont dehors, à l'entrée

Donc oui, ça m'a surprise de la voir en chaussons et même les enfiler car je ne m'attendais pas dutout a ce qu'une hypnothérapeute, psychootricienne soit en résonnance avec moi !

En fait j'ai été surprise car je m'étais faite déjà une image !

Une étiquette quelque part d'après ce que je connaissais déjà alors que c'est tout autre

Et si je vous dit que nos échanges ne dure qu'un quart d'heure ?

Ca aussi ça m'a frustré au départ...le psy une demi heure !

C'est court, dumoins je trouve ça très court mais apparement c'est comme ça

Ducoup, pour le psy, j'avais du mal car je preparais à l'avance ce que j'allais dire pour que ma demi heure soit efficace, pas vraiment de place a la spontanéité si tu veux "rentabiliser" tes scéances pour qu'elles soient "constructives"

L'avantage, c'est que je m'éparpille moins, je cherche à aller à l'essentiel....pas évident pour une tchatcheuse comme moi mais une bonne pratique au final (y voyant là encore une raison qui n'a pas de hasard)

Merci prudence :) ((( <3 )))
 
M

Max-ence

Invité
Maxence a un mental qui suppose beaucoup également
o_O

Prudence a écrit plusieurs posts en demandant les conditions idéales pour la relation thérapeute/patient, donc je ne fais que donner mon avis comme le fais Xorguina.

Maintenant Prudence, si vous étiez un peu plus sûr de vous, certaines de vos questions n'auraient pas été posées...:oops:

Un thérapeute, ne doit pas être un notaire, mais c'est pas mon pot ou ma pote non plus. Il y a un cadre à respecter et que ce lien/distance soit respecté, distance ne veut pas dire distant, au contraire....

Pour moi la respiration ventrale n'est pas de la thérapie hypnotique, mais de la sophrologie, j'ai une connaissance qui est sophro et elle travaille beaucoup avec la respiration, mais n'utilise pas du tout les techniques de ma thérapeute (régression en âge, EMDR,...).

Bref, voilà je pense que ce n'est pas un bureau Louis XV qui me rassurera, mais par contre, pas un thérapeute qui laisse à l'autre l'espace relationnel nécessaire pour se sentir à l'aise sans que le thérapeute lui même soit trop dans la décontraction, le juste milieu, c'est mon point de vue!

Et pour répondre à Xorguina, ma thérapeute me garde une bonne heure, et je trouve cela vraiment super, je vois mal un travail en un quart d'heure...:eek:
 

xorguina

Membre
Elle a déjà pratiqué de l'emdr sur moi une fois du à une grosse angoisse
Si nous faisons de la respiration ventrale, c'est parce que je lui ai demandé de m'apprendre l'auto hypnose afin que ces scéances me soit profitable pour mon avenir autonome
Pour l'instant, je n'arrive pas à voir ce qu'elle me dit d'imaginer, comme je l'ai précisé, je suis trop concentrée sur le (bien faire) de ma respiration, ducoup peut pas faire plusieurs choses à la fois
Elle m'a dit que la respiration était le SECRET
Elle m'a dit que de tout temps et dans beaucoup de pays , la respiration était la base de tout
Elle a raison, il existe beaucoup de techniques par la respiration

C'est pas ma pote, c'est ma thérapeute et c'est une femme très bien mise, agréable a regarder et à écouter, car son de sa voix douce
Je la respecte et elle aussi
Elle a su me donner de très bon conseils quand j'étais en "crise" qui m'a fait desuite relativiser ! en quelques fractions de secondes en fait et ça à était très soulageant, guérissant pour moi qui était dans un état de nerf, de stress+++

Voir une femme très bien habillée, maquillée, coiffée avec des chaussons dans son cadre zen, épuré et avec une voix douce , de bons conseils , qui répond a mes demandes (autohypnose) et qui me guide patiement, me rassure et m'encourage, c'est bien mon juste milieu !

Cette petite part de fantaisie zénitude dans le sérieux du thérapeute fait bien le juste milieu :p
 

hibou13

Membre
Oui Max je pense que nos avons compris ton avis et point de vue. D'ailleurs tout le monde est d'accord qu'il y à des limites.
Personne ou du moins aucun thérapeute ne cherchera à être le "pote" de son client. C'est mal connaitre cette activité que de penser cela.
Merci de préciser la distinction entre les thérapies (sophro et hypno), ceci dit tu dois savoir évidement qu'un thérapeute peut avoir plusieurs techniques à sa disposition.
Quand au temps passé avec un thérapeute, je dirais tout dépend de quoi l'on parle. Qu'elle thérapie? Pour quoi et qui? A quel moment dans le suivie ? etc... C'est un minimum de données à avoir pour éviter un jugement à l'emporte pièce...
 

hibou13

Membre
Maintenant Prudence, si vous étiez un peu plus sûr de vous, certaines de vos questions n'auraient pas été posées...
Moi ça m'arrive de poser des questions pour parler, échanger, et pourtant j'ai une réponse ou un avis... pas toi?
C'est le principe d'un forum en gros.
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut