Formation Hypnose

Besoin d'aide HE

lojong

Membre
En quoi ces échanges vous ont aidé ?...

Votre expression : et là bingo, pleure, etc...

J'ai l'impression à vous lire mais je me trompe sûrement, que c'est votre égo qui parle, mais ce qui serait intéressant, ce n'est pas la reconnaissance de son auto sabotage, mais surtout comment l'avez vous recadrer ? donc j'en reviens aux croyances négatives ancrées en elle...Si on ne travaille pas la dessus, son auto sabotage continuera à s'immiscer insidieusement...

Donc je me demande ce que contient ce que vous appelez : ptite seance D'HE ... ; car si c'est juste une métaphore, je doute du résultat dans le temps...

je vous l enverrai si ça ne fonctionne pas

:)
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
EPHEMERE à dit:
lojong à dit:
elle met en difficulté toutes les méthodes en montrant qu'elles ne marchent pas sur elle

c'est sa méthode bien structurée
Je suis repartit sur un cadre objectif en utilisant le meta modele afin qu elle découvre par elle même cette phrase que j'avais trouvé pertinente.

Et là Bingo, pleure, tortillement ... Reconnaissance de l'auto sabotage...

Une ptite seance D'HE et on se revois dans quelques jours

Merci à tous vos échanges m'ont bien aidé.
En quoi ces échanges vous ont aidé ?...

Votre expression : et là bingo, pleure, etc...

J'ai l'impression à vous lire mais je me trompe sûrement, que c'est votre égo qui parle, mais ce qui serait intéressant, ce n'est pas la reconnaissance de son auto sabotage, mais surtout comment l'avez vous recadrer ? donc j'en reviens aux croyances négatives ancrées en elle...Si on ne travaille pas la dessus, son auto sabotage continuera à s'immiscer insidieusement...

Donc je me demande ce que contient ce que vous appelez : ptite seance D'HE ... :idea: ; car si c'est juste une métaphore, je doute du résultat dans le temps...

L'hypnose permet de shunter les résistances

Lorsqu'on a shunté une résistance, elle est dépassée et se dissout d'elle même

Lorsqu'on réussit à shunter un processus bloquant ( auto-sabotage, tourne en rond, croyance bloquante ) on l'abandonne et ce processus ne peut plus se-ré-immiscer.

Ephémère, comment peut on être formée à l'hypnose intégrative et ne pas réussir à intégrer cela ?

Simplement parce que vous ne pouvez pas shunter votre propre processus de résistance, d'auto sabotage et de sabotage du savoir faire des autres !

Votre technique permanente de résistance est un modèle extra-ordinaire de contre-intégration hypnotique !

Merci vivement de venir nous la présenter encore et encore sur ce forum !

:idea:



elle met en difficulté toutes les méthodes des autres en montrant qu'elles ne marchent pas.

c'est sa méthode bien structurée

de se mettre en contradiction pour bloquer toutes les méthodes qui pourraient la sortir de sa résistance permanente.

.
 
E

EPHEMERE

Invité
Surderien, vous ne connaissez rien de ma formation qui est une des meilleures que j'ai pu lire jusqu'à présent, grâce à ma pratique, je reçois des personnes qui ont été en hypnose Ericksonniene et qui ne sont pas satisfait...

Bref je n'ai pas à me justifier à chacun de vos posts, et d'ailleurs cela sera ma dernière réponse à ce type de remarque.

Je pense que mes commentaires explicatifs depuis un long moment parlent d'eux même, s'ils ne vous parlent pas, c'est votre problème, mais vu que je ne suis plus une débutante et que ma pratique me permet de confirmer mes positions, je ne peux adhérer à ce genre d'agression permanente de votre part.

Je viens de recevoir ma nouvelle cliente (2ème séance pour arrêt tu tabac) je lui ai bien précisé dès le départ que nous ne travaillerons pas sur cet aspect, mais sur son anxiété de performance qui m'apparaît le problème majeur (en lien bien sûr avec son passé...).

Elle est ressortie satisfaite de ce que nous avons mis en place aujourd'hui, travail sur la thérapie du champ mental, sur la psychologie de l'énergie. Elle a bien assimilé que le fait de fumer n'était qu'un symptôme de surface qui est généré par un malaise plus profond...
Je donne du travail à faire à mes clients, ainsi que des suggestions hypnotiques appropriées à écouter quotidiennement, ce qui m'apparaît très pertinent jusqu'à présent.
 
Pourquoi toujours imaginer des malaises plus profonds ?

Fumer, ce n'est pas une maladie jusqu'à présent, ça peut être une dépendance dont le sujet a envie de s'affranchir (ou non d'ailleurs)

Fumer n'est donc pas un symptôme au départ, une habitude ou un addict dont la personne veut se débarrasser.

La personne peut avoir d'autres problématiques à résoudre, la cigarette n'en est vraisemblablement pas l'expression.

Cigarette = moyen préférentiel de se faire plaisir, de se calmer, de réfléchir mieux, créant une dépendance une fois l'habitude crée
 
Et oui lorsqu'on a dépassé une résistance, l'ancien modèle est remplacé par le nouveau modèle, qui est ressenti comme plus efficace, constructif, donc cela suffit pour abandonner l'ancien.

Ça se fait donc tout seul...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
EPHEMERE à dit:
Surderien, vous ne connaissez rien de ma formation qui est une des meilleures que j'ai pu lire jusqu'à présent, grâce à ma pratique, je reçois des personnes qui ont été en hypnose Ericksonniene et qui ne sont pas satisfait...

Bref je n'ai pas à me justifier à chacun de vos posts, et d'ailleurs cela sera ma dernière réponse à ce type de remarque.

Je pense que mes commentaires explicatifs depuis un long moment parlent d'eux même, s'ils ne vous parlent pas, c'est votre problème, mais vu que je ne suis plus une débutante et que ma pratique me permet de confirmer mes positions, je ne peux adhérer à ce genre d'agression permanente de votre part.

Je viens de recevoir ma nouvelle cliente (2ème séance pour arrêt tu tabac) je lui ai bien précisé dès le départ que nous ne travaillerons pas sur cet aspect, mais sur son anxiété de performance qui m'apparaît le problème majeur (en lien bien sûr avec son passé...).

Elle est ressortie satisfaite de ce que nous avons mis en place aujourd'hui, travail sur la thérapie du champ mental, sur la psychologie de l'énergie. Elle a bien assimilé que le fait de fumer n'était qu'un symptôme de surface qui est généré par un malaise plus profond...
Je donne du travail à faire à mes clients, ainsi que des suggestions hypnotiques appropriées à écouter quotidiennement, ce qui m'apparaît très pertinent jusqu'à présent.
oui, vous avez trouvé la formation la meilleure au monde !

elle vous a permis dans ce cas décrit d'opérer un décadrage par rapport au "problème" au "comportement" tabac

après, la suite vient toute seule et est plus ou moins rapide selon la méthode technique déclencheuse d'insight et de feed back qui sera utilisée par vous, par elle ou par les deux conjointement.

pas forcément besoin d'hypnose au fond.

pas forcément besoin de la meilleure hypnose intégrative non plus.

Il suffit simplement que les choses se fassent naturellement;

là l'hypnose la plus simple ( métaphorique par ex ) peut simplement aider (comme outil) à accélérer les choses.

8)
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
katia (zoulouk) à dit:
Et oui lorsqu'on a dépassé une résistance, l'ancien modèle est remplacé par le nouveau modèle, qui est ressenti comme plus efficace, constructif, donc cela suffit pour abandonner l'ancien.

Ça se fait donc tout seul...
oui, certains appellent çà un décadrage vers un nouvel objectif (ou spoil)

d'autres une mutation trans-intégrative

d'autres encore un shunt

etc...etc...

et patati et patata...

(au choix la "métaphorisation" du mot choisi pour intéresser selon l'intellect et l'intérêt du consultant pour déclencher ce quelque chose de changement )

8)
 
E

EPHEMERE

Invité
katia (zoulouk) à dit:
Pourquoi toujours imaginer des malaises plus profonds ?

Fumer, ce n'est pas une maladie jusqu'à présent, ça peut être une dépendance dont le sujet a envie de s'affranchir (ou non d'ailleurs)

Fumer n'est donc pas un symptôme au départ, une habitude ou un addict dont la personne veut se débarrasser.

La personne peut avoir d'autres problématiques à résoudre, la cigarette n'en est vraisemblablement pas l'expression.

Cigarette = moyen préférentiel de se faire plaisir, de se calmer, de réfléchir mieux, créant une dépendance une fois l'habitude crée
Depuis quand vous êtes thérapeute ? :shock:

Dans le cas présent, ma patiente souffre de cette addiction, elle a consulté tabacologue, sans résultat, acupunture sans réultat, hypnothérapeute arrêt provisoire du tabac et rechute (les conditions de rechute ont été plus qu'évocatrices pour moi...)je n'en dirais pas plus...), psychanalyse depuis 2 ans, mais toujours dépendante du tabac, et me voilà avec cette patiente dont j'ai tous les schémas en mains et qui en fin de 1ère séance a bien compris l'intérêt de ma thérapie et de ne pas se fixer sur l'arrêt du tabac qui n'est qu'une dépendance/symptôme de surface qui cache bien autre chose et qui est d'accord sur le principe de ne pas travailler sur cet aspect qui s'éloignera une fois qu'on aura travailler les pb sous-jacents....

2ème séance très satisfaisante pour ma patiente...

PS : Au fur et à mesure de l'anmanèse, ma patiente souffre d'autres pathologies dont le 1er hypnothérapeute n'a pas tenu compte et s'est consacré sur l'arrêt du tabac, résultat inefficace dans le temps... normal les problèmes de fond n'ont pas été réglés...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
au contraire !

il n'y a plus qu'à la pousser un peu et l'éphéméride va descendre dans la rue pour prouver qu'elle est la meilleure...

en street hypnosis aussi.

:lol:
 
Elle n'a pas son CAP de streethypnosis, elle n'officie qu'en indoor.

Les bonnes joueuses de tennis savent jouer sur toutes les surfaces, en indoor, et en outdoor. C'est mauvais pour le classement, il n'y a que la saison d'hiver en indoor.

Peut etre que s'il y a que de l'indoor, c'est que les conditions météo sont très mal maitrisées.

Vous nous expliquez la banale sagesse populaire qui nous dit que quand ça ne va pas bien, ou dans une période tendue pas la peine de commencer un régime ou de vouloir arrêter de fumer, il y a plus urgent à faire.
Pas de quoi tomber béat d'admiration.

Il en faudra plus pour nous hypnotiser... Une démonstration dans la rue... Ou en public... Montrez nous ce que vous savez faire, des faits, on veut des faits..

Car depuis quand êtes vous thérapeute ?
 
E

EPHEMERE

Invité
******** à dit:
prudence, elle semble être au paroxysme de son cycle hormonal,

éviter de répondre a ces provocations
c'est pas de sa faute...
Malheureusement la bétise humaine est plus souvent à son paroxsyme que le cycle hormonal...

Je préfère donc rester la provocatrice que vous pensez que je suis en me positionnant dans mes connaissances que dans l'ignorance de vos propos...


Et pour Katia, une petite consultation en cabinet ça vous tente ? :lol: depuis quand ressentez vous ce besoin d'être autant rassurée ? est ce récent ?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
EPHEMERE à dit:
******** à dit:
prudence, elle semble être au paroxysme de son cycle hormonal,

éviter de répondre a ces provocations
c'est pas de sa faute...
Malheureusement la bétise humaine est plus souvent à son paroxsyme que le cycle hormonal...

Je préfère donc rester la provocatrice que vous pensez que je suis en me positionnant dans mes connaissances que dans l'ignorance de vos propos...


Et pour Katia, une petite consultation en cabinet ça vous tente ? :lol: depuis quand ressentez vous ce besoin d'être autant rassurée ? est ce récent ?
le besoin d'afférences affectives ( d'affects) serait donc un obstacle à la thérapie ?

Alors Ephémère changez vite d'orientation !

Katia a besoin d'insight en feed back, et moi aussi, et c'est essentiel en thérapie

vous j'ai l'impression que c'est souvent à sens unique, "j'ai tout ce qu'il me faut par ma formation mais vous vous êtes en manque"

une petite consultation en cabinet pourrait vous aider à devenir plus intégrative surce plan éphémère

sans être thérapeute par rapport à vous, on essaie juste de vous montrer la pratique sur ce forum

je ne dirais pas que si en miroir vous ressentez l'impression que l'on a besoin d'être rassuré, c'est sûrement une projection de votre part ( de votre manque et votre quête dans la thérapie...)

c'est un peu votre point faible à voir votre comportement répétitif sur ce forum, me semble-t-il.

Ma propre projection à moi, objecterez vous en ping pong.

8)
 
E

EPHEMERE

Invité
:arrow: je ne dirais pas que si en miroir vous ressentez l'impression que l'on a besoin d'être rassuré, c'est sûrement une projection de votre part ( de votre manque et votre quête dans la thérapie...)

Cette phrase très souvent utilisée (par erreur) me permet de me rendre compte de vos lacunes et de votre besoin de tout renvoyer à l'autre... et de votre insistance à me provoquer, finalement je vais finir par croire que vous avez besoin de moi... :lol:
 
E

EPHEMERE

Invité
mindy à dit:
EPHEMERE à dit:
Je préfère donc rester la provocatrice que vous pensez que je suis en me positionnant dans mes connaissances
Dixit une personne convaincue qu'Erickson n'avait jamais rien publié. :lol:
Et voilà encore une fois, un message pour rien, pour le plaisir de ne rien dire, voir l'autre post...

Lien Mort

c'est une manie chez vous... ça se soigne... :lol:
 
Dernière modification par un modérateur:

mindy

Membre
Si considérer que vos connaissances sont très insuffisantes n'apporte rien de bien nouveau selon vous alors pour le coup je ne peux qu'être d'accord. :wink:
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
EPHEMERE à dit:
:arrow: je ne dirais pas que si en miroir vous ressentez l'impression que l'on a besoin d'être rassuré, c'est sûrement une projection de votre part ( de votre manque et votre quête dans la thérapie...)

Cette phrase très souvent utilisée (par erreur) me permet de me rendre compte de vos lacunes et de votre besoin de tout renvoyer à l'autre... et de votre insistance à me provoquer, finalement je vais finir par croire que vous avez besoin de moi... :lol:
oui, j'aime à me prendre au jeu de vos controverses !

dont on ne sort que par ping pong réciproque où je plie les gaules en moi-même en me disant que vous et les métaphores c'est pas votre truc éricksonnien intégratif...

vous m'éclairez beaucoup car des patients fonctionnant selon votre schéma, je me rends compte que j'en ai tous les jours en consultation et, désormais, je ne m'acharne plus à leur faire comprendre ce qui ne va pas chez eux car ils finiraient par porter plainte contre moi pour harcèlement thérapeutique !

Persuadés qu'ils vont bien sur tous les plans.

Persuadés qu'ils sont parfaitement intégrés sur tous les plans.

:idea:
 
E

EPHEMERE

Invité
surderien à dit:
EPHEMERE à dit:
:arrow: je ne dirais pas que si en miroir vous ressentez l'impression que l'on a besoin d'être rassuré, c'est sûrement une projection de votre part ( de votre manque et votre quête dans la thérapie...)

Cette phrase très souvent utilisée (par erreur) me permet de me rendre compte de vos lacunes et de votre besoin de tout renvoyer à l'autre... et de votre insistance à me provoquer, finalement je vais finir par croire que vous avez besoin de moi... :lol:
oui, j'aime à me prendre au jeu de vos controverses !

dont on ne sort que par ping pong réciproque où je plie les gaules en moi-même en me disant que vous et les métaphores c'est pas votre truc éricksonnien intégratif...

vous m'éclairez beaucoup car des patients fonctionnant selon votre schéma, je me rends compte que j'en ai tous les jours en consultation et, désormais, je ne m'acharne plus à leur faire comprendre ce qui ne va pas chez eux car ils finiraient par porter plainte contre moi pour harcèlement thérapeutique !

Persuadés qu'ils vont bien sur tous les plans.

Persuadés qu'ils sont parfaitement intégrés sur tous les plans.

:idea:
Idem, on s'est tout dit, notre belle histoire se termine ainsi... :idea:
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
EPHEMERE à dit:
surderien à dit:
EPHEMERE à dit:
:arrow: je ne dirais pas que si en miroir vous ressentez l'impression que l'on a besoin d'être rassuré, c'est sûrement une projection de votre part ( de votre manque et votre quête dans la thérapie...)

Cette phrase très souvent utilisée (par erreur) me permet de me rendre compte de vos lacunes et de votre besoin de tout renvoyer à l'autre... et de votre insistance à me provoquer, finalement je vais finir par croire que vous avez besoin de moi... :lol:
oui, j'aime à me prendre au jeu de vos controverses !

dont on ne sort que par ping pong réciproque où je plie les gaules en moi-même en me disant que vous et les métaphores c'est pas votre truc éricksonnien intégratif...

vous m'éclairez beaucoup car des patients fonctionnant selon votre schéma, je me rends compte que j'en ai tous les jours en consultation et, désormais, je ne m'acharne plus à leur faire comprendre ce qui ne va pas chez eux car ils finiraient par porter plainte contre moi pour harcèlement thérapeutique !

Persuadés qu'ils vont bien sur tous les plans.

Persuadés qu'ils sont parfaitement intégrés sur tous les plans.

:idea:
Idem, on s'est tout dit, notre belle histoire se termine ainsi... :idea:
Bye.
 
Bon, qu'elle ait un déréglage biochimique, c'est fort probablement vrai. Sur ce point, au minimum, il y a des chances qu'elle ne se trompe pas.
Qu'elle pratique l'autosabotage, c'est probablement vrai aussi. Parfois, on dit que ces gens sont des "thérapist killer"... et c'est plutôt sur ce point que se pose le problème de la thérapie.
Elle a cependant confiance en vous et réagit bien à l'hypnose. En outre, vous lui avez permis de prendre conscience de son habitude de l'autosabotage.

De là à ce qu'elle en sorte... hum, c'est autre chose.

Peut-être même qu'elle n'aura rien contre l'idée d'une possibilité de régulation biochimique provoquée par l'inconscient : après tout, même d'un point de vue scientifique, c'est tout à fait acceptable. Mais, est-ce que son inconscient l'acceptera, c'est également un autre problème.

Le cas des gens qui ont tout essayé, est soit très simple... soit très compliqué. Soit il réagisse très bien à l'hypnose et change en profondeur, soit rien ne marche. Souvent, c'est aussi un problème de motivation (a l'image des alcooliques qui ne sont pas assez motivé pour s'arrêter de boire)...

En réfléchissant un peu au problème, une des premières idées qui me traverse l'esprit est la suivante : modifier la compréhension qu'elle a de son anxiété.
Bien présentée, une telle approche, ne devrait ne susciter aucune résistance et fournir une bonne base de départ pour tout autre protocole thérapeutique. Pour cela :

1) Lui expliquer (en transe ou hors transe ou les deux) que fréquemment nous étiquetons des sensations ou des sentiments sans vraiment comprendre ce qu'ils signifient. Alors, on prend parfois la forêt pour un arbre, et l'abre pour la forêt. On parle d'un pommier alors que c'est un cerisier etc. Manger une pomme ou une cerise, ça n'a pourtant pas le même gout. Recracher les pépins, c'est pas pareil que de recracher un noyau...
2) Lui dire que la peur, l'anxiété, le stress, c'est pas tout à fait la même chose. Parfois on a peur, et il y a une bonne raison d'avoir peur (peur = peur de quelque chose). Parfois on est anxieux et l'on ne sait pas pourquoi (anxiété = peur diffuse). Parfois on se croit stressé et c'est plutôt de l'énervement.
3) Lui dire que la chose importante là dedans, c'est que l'anxiété est un signal : "la biochimie" du cerveau inconscient informe le conscient d'un problème et transmettant le signal "anxiété". Que doit alors faire la conscience ? Non seulement comprendre ce qui ne va pas, mais en plus, comprendre la fonction du signal anxieux.
4) Comprendre la fonction du signal anxieux, c'est très difficile, parce qu'il faut d'abord remarquer que l'inconscient ne nous veut pas de mal. Vraiment comprendre la fonction du signal anxieux, c'est se dire : il y a, ici et maintenant, une bonne raison d'être anxieux. Mon inconscient tente de me préserver d'un danger (interne : je suis épuisé, je n'ai pas le courage, actuellement, de faire face... ou externe : cet individu est menaçant, je ne maîtrise pas bien cette situation etc...). En fait, l'anxiété a une fonction positive, qu'avant toute chose, il convient de découvrir. (c’est parfois difficile à comprendre pour les clients, d’où ce long développement… en tout cas : )
5) Ainsi, on commencera par recadrer la fonction négative de l'anxiété, en essayant de trouver sa fonction positive. De fil en aiguille, la biochimie cérébrale sera moins déréglée qu'il n'y paraissait et il y avait un gros problème d'interprétation... de cette biochimie.
C'est un des premiers recadrages que je tenterais d'opérer.
Par la suite, j'amènerais la personne à délaisser son anxiété parce que je l'encouragerais à se concentrer sur ce qu'elle aime faire (des actions conforme à ses valeurs, des objectifs qu'elle aura déterminé etc...)
Dans l'entretemps, l'EMDR peut permettre d'éliminer la part d'anxiété lié au passé.
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Haut