Excès de plaisir désagrèable ?

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par kyle9117, 13 Mars 2017.

  1. kyle9117

    kyle9117

    Inscrit:
    9 Juin 2016
    Comme souvent, l'excès de toute chose peut devenir nocif, je me demandais si la même chose pourrait être ressentie lorsqu'on arrive au summum d'un plaisir non pas à force de le répéter mais plutôt en essayant d'en pousser l'intensité à son paroxysme.

    Bien à vous.
     
  2. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Chez les chats oui, c'est assez connu. Chez les humains, je ne sais pas, jamais vu.
     
  3. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Pour moi l'excès de toute chose ne peut pas devenir nocif, je serais plus stricte, l'excès de toute chose est nocif !
     
  4. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    ben alors ca devient une drogue....
     
  5. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Je ne vois le problème. Peut être avec un exemple ou au cas par cas peut être?
     
  6. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Atteindre un sommet
    De plaisir
    Super agréable

    Pourquoi y aurait il un désagrément à la fin ?
    Celui de redescendre ?

    Mais comme on sait descendre on sait remonter

    Lorsqu'on est au sommet...

    de l'évidence, de la félicité, de la sérénité, dans la volupté de la vacuité ... On ne cherche rien de plus....

    Juste se laisser baigner dans cette hypnose...

    Et redescendre au quotidien juste en la gardant...

    En se souvenant de cette évidence...
     
  7. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Pour moi c'est la pleine hypnose de pleine conscience.

    Elle se confie à moi pour que je la transmette et que tous puissent en jouir.

    Ad vitam.
     
  8. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Humm j'ai beau chercher je ne trouve pas de chose qui puisse finir en positif si elles sont dans l’excès.
    Trop de sel, trop de sucre, trop de sport, trop de tv, trop de travail,trop gentil, etc..

    Le trop va finir par lasser,briser tôt ou tard....

    Tu as des exemples qui sont positif en cas d'excès ?
     
  9. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    la notion même de "trop" implique le passage d'une limite qui conduit à des conséquences négatives.
     
  10. jumb

    jumb

    Inscrit:
    11 Mai 2016
    Un exemple d'un excès "positif" dans l'exemple du glouton, du glouton qui se modère un peu, mais reste bien "glouton". Un jour il dépasse les limites en s'empiffrant plus, plus. Il va dans l'excès. Bref, il fait une crise de foie bien carabinée. Ca lui sert de leçon, il a exploré le "gavage", il n'en a plus besoin. C'est schématisé, et ne va peut-être pas aussi vite.

    Reste à poser ce qu'est l'excès par rapport à la normalité ?

    Pour répondre à Kyle, pour les cardiaques, un excès de "jouissance" peut conduire à une mort ou accident cardiaque prématuré.
     
  11. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Oui, voilà.
    Peut-on être "trop" heureux, "trop" bien dans sa peau, "trop" épanoui?

    Je rappelle la question de départ:
    Il n'est pas fait mention de "trop", en introduction il y a une notion d'excès mais ce n'est as forcément conservé dans la fin de la phrase qui parle de paroxysme d'intensité de plaisir.
    Du coup je ne vois pas forcément de problème. Si c'est "trop bien!"
     
  12. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Pour moi excès sous entend du trop. (excès de vitesse, excès de colère, etc)

    Oui on peut être trop heureux, mais cela ne durera pas, pourvu que le chute ne soit pas trop douloureuse.(tu sais le style, j'y croyais tellement et maintenant tout cela tombe a l'eau)

    Je donne un exemple: si je gagne a l’euro million je serais trop heureux, puis je me rendrai compte que les amis sont sans doute plus là pour l'argent que pour moi....
    Et là je serai beaucoup moins heureux d'avoir gagner tout cet argent.

    L’excès de gentillesse de la part d'une personne finira tôt ou tard a la conduire vers une usure d'elle même, logique, tellement gentille avec les autres, qu'elle oublie dêtre gentille avec elle même.

    L'exemple de Jumb est pas mal, possible en effet que cet excès de départ entraine un mieux être par la suite.
    Par contre dans ce cas, il est possible que cet excès devienne un excès dans l'autre sens, qu'il finisse par devenir un interdit.
    Excès de chocolat > crise de foie > prise de conscience > arrêt total du chocolat.
    De trop on passe a plus jamais....hummm excès dans les 2 sens, il me semble.
     
  13. jumb

    jumb

    Inscrit:
    11 Mai 2016
    Il y a ce cas de figure aussi ;) en cas de pleine conscience
    Excès de chocolat > crise de foie > prise de conscience > une ou deux barres de chocolat au lieu de tablette > absence de crise de foie > chocolat dégusté > plaisir

    Souvent l'excès dans un sens va entrainer un excès dans un autre sens, cela j'ai pu l'observer à maintes reprises. C'est le même phénomène.

    Tout dépend. Il y a la "fausse gentillesse", enfin celle qui est là pour ne pas entrer en "conflit" qui va finir par user. Ensuite, il y en a des plus naturelles, de la personne qui aime faire plaisir sans aller à se maltraiter non plus.
     
  14. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Donc un bon équilibre....la finalité serait-elle donc un équilibre entre le trop et le pas du tout...
    Et les extrêmes juste des évènements pour des prises de conscience (quand c'est possible pour la personne) ?
     
  15. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    L'évidence, la félicité, ne sont pas une course à + mais une pleine satisfaction en l'état.
    Imaginer savourer un goût de chocolat et la saveur est là.
    Et on en garde un souvenir sans fin.
    ;)
     
  16. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Je le vois plus comme ça aussi. Si tu savoures pleinement ton carré de chocolat pas besoin de la plaquette pour avoir totalement la saveur et le plaisir. Être dans le paroxysme de la sensation agréable ne pousse pas (forcément) à consommer plus, c'est juste consommer mieux. Être présent, pleinement conscient, à l'écoute des sensations, jouir des sensations dans le présent.
     
  17. jumb

    jumb

    Inscrit:
    11 Mai 2016
    Enfant, il a fallu que je passe par l'expérimentation. Quand je mangeais un carreau de chocolat, j'avais encore envie d'en manger un autre, et ensuite il y avait quelque chose qui me poussait à manger le tout...;) Une fois bien malade, je me suis modérée. Ensuite, toute une période, un an ou deux, je me plaisais à regarder le chocolat, dans l'idée que je le puisse le manger (et rien que ça, c'était génial). Bref, il arrivait à péremption !!!

    Alors un des membres de ma tribu le mangeait à lui tout seul. Je compris qu'alors que c'était plus sympa de le manger avant la date, de le partager, de le savourer, plutôt que de rester juste dans l'idée ;)

    Maintenant, j'adore toujours de le contempler, et d'avoir la possibilité de... tout en choisissant le moment où.

    Aussi de ne pas faire une razzia dessus, de ne pas disputer mon compagnon s'il lui a fait un sort, et de le savourer avec félicité.
     
Chargement...