Formation Hypnose

induction non verbale

jeangeneve

Membre
haa,
voilà une induction comme je les rêves
avec un simple pacing and leading

cool non ?

http://www.youtube.com/user/Kikumi91?fe ... W77aI6nHNA

bon une autre juste pour le plairir

ma préférée et un succès sur youtube

http://www.youtube.com/user/Kikumi91?fe ... W77aI6nHNA
 

Paul Elie

Membre
si vous parlez de vagues binaurales....elles ne donnent un effet que si écoutées a l'aide d'un casque
car le signal droit et le signal gauche et légèrement décalé et c'est cela qui créée la vague a l'intérieur du cerveau.
 

MARY3

Membre
Celà fonctionne-t-il réellement sur des personnes n'ayant jamais été hypnotisé et à cette vitesse là ?
J'ai comme un doute
 

Paul Elie

Membre
oui cela marches et a cette vitesse!
et ce n'est pas l'induction la plus rapide!
ce qui est intéressant pour vous si vous avez des doutes est de (re)considérer le pourquoi de vos doutes!
 

MARY3

Membre
Simplement parce que dans ma formation, le médecin ne nous a jamais montrer, ni expliquer une façon aussi rapide
 

jeangeneve

Membre
bon en voila encore une..

je vous la présente car c'est celle qu a essayé mon médecin.

en fait il s'agis simplement se synchronisation ...

http://www.amazon.fr/Anatomie-lesprit-r ... 985&sr=8-1
 

Molaco

Membre
Bon je suis vraiment une quille alors, je mets au moins cinq fois plus de temps, pour un résultat moindre. [mais qui me convient à peu près, meme si ce n'est pas une "transe" (mais pour induire une "vraie" transe en synchro, il faut au moins qques dizaines de minutes ? comment appréhender les battements cardiaques ?) ]

"ça n'est pas l'induction la plus rapide ?" -paulélie.
Quoi alors ? du "hand shaking breakin' pattern" ??

Je trouve toutes ces indu instantanées qque peu .... violentes !
De plus, dans l'H instantanée, l'induction initiale semble prépondérante, donc la suggestibilité irrémédiable.
Par ex dans les vidéos qu'on voit ci dessus, Sans le conditionnement (caméra + rôke à jouer ect...) dans quel mesure est-ce valable ?

Un rituel annonçant une prédiction annoncée ?
 

Paul Elie

Membre
ce sont vos croyances qui vous font violence....la syncro comme vous dites n'est pas toujours nécessaire !
ce qui l'est et c'est visible dans tous ces exemples.... est la motivation, la préparation du client! en spectacle comme en thérapie!
et cela qu'on le veuille ou non demande une formation et un peu de pratique... ce que le T ou hypno doit avant tout conquérir est sa propre peur!
c'est la plus grande difficulté!
 
En quoi s'agit-il d'une induction "non verbale". Je trouve ce monsieur bien bavard.
La caméra, le contexte, le fait que le sujet sache que la personne à l'intention de faire quelque chose d'induction, l'attitude étrange et le regard fixe de thérapeute, le jeu d'accompagnement respiratoire (bien qu'il semble grossier et mal maîtrisé, surtout que l'autre en ayant conscience, ça ne semble pas facile à valider)... tout ça, ce sont des suggestions non verbales, certes.
Mais pourquoi ajoute-t-il la parole ? son "explication" du début consistue une suggestion verbale qui infirme l'ensemble.
En outre, pour valider le fait que l'accompagnement respiratoire un rôle ici, ne faudra-t-il pas, par rigueur expérimentale écarter le plus possible tous les autres types de suggestions ? (cacher la caméra, faire en sorte que la personne ne sache ce qui l'attend, qu'il n'y ait pas d'interaction entre eux conscientisée par le sujet). Par exemple, une caméra cachée dans une salle d'attente ferait l'affaire, non ?
Une autre remarque : sa respiration est tellement bruyante que son leading sur les grandes inspirations me semble plutôt une suggestion auditive (presque verbale).
Tout cela me donne donc une impression très étrange de peu de rigueur et de sérieux, et l'enthousiasme des amateurs d'hypnose et de suggestion sur des démonstrations aussi peu maîtrisées me laisse perplexe.
Or, je ne suis pas du tout une spécialiste de tout ça, et je fais peut-être fausse route dans mes critiques. Que pensez-vous de mes remarques ? Sont-elles absolument dénuées de bon sens ?
Ce sont seulement mes lectures qui me poussent à me faire toutes ces reflexions.
 

Molaco

Membre
Le cadre le contexte est une suggestion, probab lement l'une des plus efficaces, pour induire une transe avec cette technique de manière couverte, il faut se lever de bonne heure (et de bonne humeur (après il ya transe, et transe)))
 
Une induction non-verbale qui n'utilise comme suggestion QUE l'adaptation respiratoire, je vous l'accorde, ça n'est sûrement pas ce qu'il y a de plus simple.
Pour ma part, quand j'ai lu les travaux du Dr Erickson sur le rythme respiratoire, son lien aux états de conscience et ses remarques quant à l'induction d'une transe, j'ai passé des milliers d'heures à m'entraîner cette technique sur des gens non-avertis de façon discrète (avec différents contextes). Modifier le rythme respiratoire de l'autre ne posait en général pas de probème. L'amener à un rythme tel que cette personne développe une transe hypnotique était plus difficile. J'ai commencé à y parvenir de façon plus fréquente lorsque je me suis appliqué d'entrer moi-même en transe une fois une adaptation respiratoire bien établie. Or, quand j'entre en transe, j'ai d'abord une accélération des rythmes respiratoires et cardiaques, une montée de stress, accompagné du développement d'une transe stuporeuse, puis une grande inspiration suivie d'un apaisement etdu développement d'une transe plus interne, d'un endormissement hypnotique.
J'ai donc cessé de vouloir ralentir le rythme des autres, j'ai laissé faire mon inconscient avec ma propre modification rythmique. Et alors, j'ai obtenu des développement de transe stuporeuse ou/et des endromissements hypnotiques beaucoup plus fréquents et probants. Mais ça reste un peu laborieux.
Pour ce qui est des inductions non-verbales. Je suis souvent amenée à voyager dans des pays dont je ne parle pas la langue. Et c'est là que je me suis souvent amusée à créer des transes sans utiliser le langage. Mais j'utilise alors des combinaisons de techniques et de suggestions non-verbales pour être efficace. Pas seulement la respiration.
Comme je ne suis pas hypnotiseuse professsionnelle (je ne fais que m'amuser un peu avec ce que j'apprends), je n'obtiens sûrement pas les résultats dont les pro doivent être capables.
 

jeangeneve

Membre
hé bien bravo, personnellement j'y suis jamais arriver ne serais que de modifier le rythme de repiration,
alors bravo
 
I

Intemporelle

Invité
Marion Prieur a dit:
Une induction non-verbale qui n'utilise comme suggestion QUE l'adaptation respiratoire, je vous l'accorde, ça n'est sûrement pas ce qu'il y a de plus simple.
Pour ma part, quand j'ai lu les travaux du Dr Erickson sur le rythme respiratoire, son lien aux états de conscience et ses remarques quant à l'induction d'une transe, j'ai passé des milliers d'heures à m'entraîner cette technique sur des gens non-avertis de façon discrète (avec différents contextes). Modifier le rythme respiratoire de l'autre ne posait en général pas de probème. L'amener à un rythme tel que cette personne développe une transe hypnotique était plus difficile. J'ai commencé à y parvenir de façon plus fréquente lorsque je me suis appliqué d'entrer moi-même en transe une fois une adaptation respiratoire bien établie. Or, quand j'entre en transe, j'ai d'abord une accélération des rythmes respiratoires et cardiaques, une montée de stress, accompagné du développement d'une transe stuporeuse, puis une grande inspiration suivie d'un apaisement etdu développement d'une transe plus interne, d'un endormissement hypnotique.
J'ai donc cessé de vouloir ralentir le rythme des autres, j'ai laissé faire mon inconscient avec ma propre modification rythmique. Et alors, j'ai obtenu des développement de transe stuporeuse ou/et des endromissements hypnotiques beaucoup plus fréquents et probants. Mais ça reste un peu laborieux.
Pour ce qui est des inductions non-verbales. Je suis souvent amenée à voyager dans des pays dont je ne parle pas la langue. Et c'est là que je me suis souvent amusée à créer des transes sans utiliser le langage. Mais j'utilise alors des combinaisons de techniques et de suggestions non-verbales pour être efficace. Pas seulement la respiration.
Comme je ne suis pas hypnotiseuse professsionnelle (je ne fais que m'amuser un peu avec ce que j'apprends), je n'obtiens sûrement pas les résultats dont les pro doivent être capables.
Bonjour Marion Prieur,

Ce dont vous parlez de vos ECM, je les ai vécus également en transe hypnotique légère, j'ai lu également sur ce forum que certains les appelle les rêves éveillés, pourquoi pas, qu'importe le nom qu'on lui donne, cela fait partie d'un développement personnel ou notre inconscient est créateur sur nos motivations profondes, très intéressant, et plus on pratique plus on est à même de se connecter facilement de cette façon...
 
En l'occurrence, à part le fait de me mettre en transe pour changer ma respiration, je parle d'expériences menées dans la réalité objective, pas en imagination, en rêve éveillé, ou en transe. En fait, je suis désolé, mais je ne suis vraiment pas sûre d'avoir compris votre réponse. Pourriez-vous m'éclairer, s'il vous plait ?
C'est quoi juste un "rêve éveillé". Je dois avouer que je maîtrise mal cette notion. Est-ce que c'est le fait de se croire éveillé quand on rêve ? ou bien, au contraire, de rêver lorsqu'on est éveillé ?
 

JM

Membre
Tous ce que l'on voit ici n'est qu'une forme d'accompagnement à l'auto-hypnose, en même temps ces personnes ne viennent pas chez un hypno pour faire du shopping :D
L'auto-conditionnenement commence bien avant d'avoir franchi la porte du thérapeute.
 
Je ne comprends pas le rapport avec des personnes qui vont voir un thérapeute. Il me semble que l'hypnose existe dans d'autres cadres que celui de l'hypnothérapie. Or dans la démonstration évoquée et classée sous l'intitulé "hypnose non-verbale", il s'agit d'une démonstration d'hypnose, pas d'hypnothérapie. Il doit donc être possible de court-circuiter l'autosuggestion liée au fait de se préparer à de l'hypnose, tout simplement comme le font beaucoup de grands psychiatres lors de leurs démonstrations : en ne disant pas au sujet qu'il va faire l'objet d'une expérience d'hypnose et en s'assurant que le sujet ne connait pas la réputation d'hypnotiseur de l'expérimentateur.
Pensez-vous que ça ne suffise pas comme précaution ?
 
I

Intemporelle

Invité
Marion Prieur a dit:
En l'occurrence, à part le fait de me mettre en transe pour changer ma respiration, je parle d'expériences menées dans la réalité objective, pas en imagination, en rêve éveillé, ou en transe. En fait, je suis désolé, mais je ne suis vraiment pas sûre d'avoir compris votre réponse. Pourriez-vous m'éclairer, s'il vous plait ?
C'est quoi juste un "rêve éveillé". Je dois avouer que je maîtrise mal cette notion. Est-ce que c'est le fait de se croire éveillé quand on rêve ? ou bien, au contraire, de rêver lorsqu'on est éveillé ?
Heu... là c'est moi qui ne vous suit plus ... vous parlez de vos expériences de transes et de voyages, donc je ne comprends plus où vous souhaitez en venir...

Le langage non verbal est juste une manifestation cognitive, la gestuelle, les mimiques, crispations, etc... c'est une approche plus visuelle d'un ressenti chez l'autre. Une personne peut exprimer des choses verbalement et non verbalement en exprimer d'autres... il est intéressant de remarquer parfois la non cohérence entre ce qui est dit et ce que le sujet exprime non verbalement.

L'ECM est une façon d'être en transe hypnotique, quelque soit le degré, et de communiquer avec notre inconscient que ce soit en AH ou en thérapie...

Ben le rêve éveillé comme je vous l'ai expliqué précédemment, c'est un ECM, un état de transe hypnotique, une façon de travailler librement avec son inconscient en AH.
 
I

Intemporelle

Invité
Marion Prieur a dit:
Je ne comprends pas le rapport avec des personnes qui vont voir un thérapeute. Il me semble que l'hypnose existe dans d'autres cadres que celui de l'hypnothérapie. Or dans la démonstration évoquée et classée sous l'intitulé "hypnose non-verbale", il s'agit d'une démonstration d'hypnose, pas d'hypnothérapie. Il doit donc être possible de court-circuiter l'autosuggestion liée au fait de se préparer à de l'hypnose, tout simplement comme le font beaucoup de grands psychiatres lors de leurs démonstrations : en ne disant pas au sujet qu'il va faire l'objet d'une expérience d'hypnose et en s'assurant que le sujet ne connait pas la réputation d'hypnotiseur de l'expérimentateur.
Pensez-vous que ça ne suffise pas comme précaution ?
Des démonstrations de grands psychiatres ?... j'ai de plus en plus de mal à comprendre vos demandes... ayant lu plusieurs de vos posts.

Le non verbal est une approche de communication pour identifier si la personne est en accord avec ce qu'elle dit, et/ou parfois le non verbal permet en thérapie de faire remonter des émotions sous-jacentes non exprimées verbalement.
 
L'hypnose couverte ?
Vous voulez dire l'hypnose totalement indirecte qui n'est pas identifiée comme telle ? Si elle est identifiée comme une simple conversation, c'est l'hypnose conversationnelle...
Mais une induction hypnotique totalement non-verbale qui ne serait pas identifiée comme une tentative d'hypnotiser l'autre... je ne sais pas comment on pourrait appeler ça.
Dans une hypnose non-verbale, il peut y avoir des suggestions non-verbales qui disent clairement qu'il s'agit d'hypnose et permettent d'utiliser ainsi toutes les associations et attentes du sujet quant à l'hypnose. Par exemple, faire les gros yeux en bougeant les mains mystérieusement, brandir un pendule pour ce qui est de l'utilisation des lieux communs, ou bien encore, se mettre progressivement soi-même en transe hypnotique devant la personne en prétextant d'être hypnotisé par tel ou tel élément. Par contre, s'il y a le mot "hypnose" en grand sur une affiche de conférence devant laquelle la personne est passée (conférence où on lui demande de se prêter à une petite démonstration), ou si on fait ne serait-ce qu'une simple phrase d'explication devant elle sur ce qui va se dérouler ou sur ce pour quoi les gens sont venus, etc... Ce n'est pas de l'hypnose non-verbale. C'est un mode d'induction plus ou moins indirect (si le sujet n'identifie pas les suggestions comme lui étant directement destinées pour maintenant ou pour plus tard).
Pour ce qui est de l'hypnose purement gestuelle, ou non-verbale,pour avoir testé pas mal de techniques, ça me semble très efficace. La technique respiratoire est bien pour quelque chose de très progressif. Mais interrompre subtilement une séquence de comportement automatique est encore plus efficace, à condition de bien suggérer la suite (toujours non-verbalement de préférence).
Du reste, la fameuse poignée de main en est un bel exemple. Elle est souvent exécutée assez agressivement et à grand renfort de suggestions verbales. Mais une simple main tendue, et puis tout de suite retenue a souvent pour effet de commencer à faire partir un réflexe chez la main de l'autre. Ensuite, commencer tout aussi innocemment à tendre la main gauche en l'interrompant tout de suite est un enchaînement valable qui crée une confusion en plus. Si pendant cette confusion vous posez délicatement le bout des doigts sur le dos d'une des mains en catalepsie et vous lui montrez doucement le chemin pour monter en maintenant votre regard hagard, doux et naïf dans celui de l'autre, vous obtenez une catalepsie de la main dans le champ de vision. Vous retournez votre regard naïvement vers sa main en l'air.Il en fera autant avec autant de surprise. Vous le regardez à nouveau, souriez avec tendresse pour lui exprimez que tout est normal et que vous êtes bienveillante et fermez lentement les yeux en soupirant amplement et en veillant qu'il en fait autant. Le tout assez lentement et délicatement. C'est une séquence d'induction non verbale que j'aime bien faire, ou une variante, et qui correspond assez à ce que les gens sont prêt à accepter d'une jeune femme de 25 ans.
 
I

Intemporelle

Invité
Ma foi tout cela me semble bien confusionnel... mais pas grand chose à exploiter au final... mélange des termes, d'objectif, etc...
 

papusza

Membre
Une fois que la personne est en hypnose, vous faites quoi ? Est ce un exercice que vous pratiquez afin de vous entraîner ?
 
Qu'est-ce qui est confus ?

Comment ça qu'est-ce que je fais de la personne quand elle est hypnotisée ? Je ne suis pas thérapeute.
 
Marion Prieur a dit:
Mais une simple main tendue, et puis tout de suite retenue a souvent pour effet de commencer à faire partir un réflexe chez la main de l'autre. Ensuite, commencer tout aussi innocemment à tendre la main gauche en l'interrompant tout de suite est un enchaînement valable qui crée une confusion en plus. Si pendant cette confusion vous posez délicatement le bout des doigts sur le dos d'une des mains en catalepsie et vous lui montrez doucement le chemin pour monter en maintenant votre regard hagard, doux et naïf dans celui de l'autre, vous obtenez une catalepsie de la main dans le champ de vision. Vous retournez votre regard naïvement vers sa main en l'air.Il en fera autant avec autant de surprise. Vous le regardez à nouveau, souriez avec tendresse pour lui exprimez que tout est normal et que vous êtes bienveillante et fermez lentement les yeux en soupirant amplement et en veillant qu'il en fait autant. Le tout assez lentement et délicatement. C'est une séquence d'induction non verbale que j'aime bien faire, ou une variante, et qui correspond assez à ce que les gens sont prêt à accepter d'une jeune femme de 25 ans.
Il serait intéressant de nous faire part des conditions dans lesquelles vous pratiquez ce type d'induction, sur des amis? de parfaits inconnus à peine rencontrés? prévenus que vous allez les hypnotiser ou non?
Ainsi que le taux de réussite et si ces "sujets" sont pris au hasard ou sélectionnés.
 
Testez vous-mêmes. Je ne faisais que partager une induction.
Je ne suis pas chercheuse en hypnose, et pas même hypnotiste. Je n'ai donc pas méthodiquement consigné à qui j'ai dit quoi de quelle façon, à qui j'ai adressé quel geste ou quel regard, de quel façon.
A des amis, à des personnes croisées, à des collègues de travail, à des collègues d'université... tout est possible. Qu'est-ce que ça change au juste ? Bien entendu, je n'ai pas fait ce type d'induction avec mes amies entraînées à l'hypnose, ça n'a pas beaucoup d'intérêt.
Quant au taux de réussite, vous entendez quoi par là ? Le taux de personnes qui développent une transe pour se réorienter lors d'un instant de confusion induit par l'interruption d'une séquence de comportement réflèxe (pattern), et accepte, lors de cette réorientation, une suggestion acceptable proposée avec douceur et naturel ? La plupart, je dirai. Certaines personnes, par exemple très vives et très bavardes reprennent immédiatement le contrôle de la situation, de leurs mains, de leur regard, et se réorientent naturellement très vite. D'autres, refusent seulement la suggestion de fermer les yeux, par exemple, qui n'est pas toujours acceptable en fonction du contexte... Il ne s'agit que de suggérer des choses, pas de les imposer. Chacun ne participe spontanément qu'à l'expérience qu'il accepte inconsciemment de faire. Donc, il y a forcément des personnes à qui cela ne convient pas. Mais en prenant un air très naïf, un peu perdu, et très sincère, peu de personnes s'opposent à faire plaisir à une pauvre fille touchante un peu paumée.Il suffit de s'adapter.
A une époque, je me contentais, "pour voir", de poser aux gens, lors d'une conversation une question du genre : "Qui vous a appris à faire vos lacets ?". Ou autre chose dans ce genre. Et bien souvent, les personnes développaient un état de transe prolongé pour chercher l'information, et parfois en vain, si bien qu'ils re-développaient cet état régulièrement pour reprendre la recherche dans la journée disant "avoir très envie de de pouvoir retrouver cette information". Et bien par exemple, je n'ai jamais fait de statistique là-dessus. Dommage peut-être. Mais ce n'est pas mon métier.
Pas plus tard qu'hier, nous cherchions avec deux amis, le nom d'une actrice qui jouait dans un film que nous avons vu il y pas mal de temps. Moi, j'ai abandonné la recherche, mais un de mes amis mettait un point d'honneur à retrouver ce nom. Ca l'obsédait. Il essayait toutes les associations d'idées susceptibles de le lui rappeler, revoyait le film mentalement, l'instant, la conversation qui s'en est suivie, etc... tout cette recherche l'absorbait tellement qu'il a été incapable de suivre une autre conversation de toute la matinée, il se re-perdait en transe régulièrement, il traversait la rue sans faire attention, et il a exprimé se souvenir à peine que nous avons pris le métro ensemble, et avait totalement oublié à quoi était le sandwich qu'il venait de manger (il n'a pas été capable de s'en souvenir).
La transe hypnotique, même profonde, peut être induite si facilement, si naturellement, de façon si anodine, qu'il est difficile de garder en mémoire toutes ces occasions et de faire des statistiques, à moins d'avoir tout répertorié et de travailler dans la recherche à ce sujet.
 
I

Intemporelle

Invité
Marion Prieur a dit:
Qu'est-ce qui est confus ?

Comment ça qu'est-ce que je fais de la personne quand elle est hypnotisée ? Je ne suis pas thérapeute.
Tous vos propos, vous souhaitez faire des expériences sans même avoir des bases, ... le vocabulaire est également confus par rapport aux applications... et vos messages interminables, donc avant tout je pense qu'il faudrait faire l'effort de lire les messages de ce forum qui contiennent toutes les réponses comme je vous ai déjà dit...
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut