Formation Hypnose

La maturité émotionnelle ou intelligence émotionnelle

I

Intemporelle

Invité
J'ai envie de reprendre ce passage du 1er lien dans le chapitre : "La genèse de la limitation"

Initialement, ces stratégies étaient des mécanismes de survie qui apparaissaient pour gérer la situation et/ou pour diminuer le stress. Quand ce stress réapparaissait, nous utilisions à nouveau ce qui semblait avoir marché par le passé. En fin de compte ces stratégies devenaient inconscientes. Nous utilisons ces schémas de défense automatiques de manière conditionnée quand quelque chose ressemblant au trama initial réapparaît.

Le problème principal est que ce mécanisme automatique et inconscient empêche tout discernement sur les situations réelles, celles du présent. Plus le stress augmente et plus le conditionnement remplace l'attention et la réaction appropriée à la réalité.


En fait quand j'ai relu hier soir sur ce forum certains exposés de personnes en souffrance, et/ou des topics en cours, on peut se rendre compte de l'importance de ces mécanismes inconscients et destructeurs dans le temps...
 

M@ST3R

Membre
Je m'étais intéresse à un moment à l'enneagramme, mais j'avais lu pas mal d'avis qui disaient c'était plutôt sectaire comme mouvement ...

Qu'est-ce que vous en pensez pour ceux qui connaissent ?
 
I

Intemporelle

Invité
M@ST3R à dit:
Je m'étais intéresse à un moment à l'enneagramme, mais j'avais lu pas mal d'avis qui disaient c'était plutôt sectaire comme mouvement ...

Qu'est-ce que vous en pensez pour ceux qui connaissent ?
*

Et vous que pensez vous de ces écrits ?... avez vous lu le lien ? y voyez vous un mouvement sectaire dans la maturité émotionnelle?... :shock:
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
M@ST3R à dit:
Je m'étais intéresse à un moment à l'enneagramme, mais j'avais lu pas mal d'avis qui disaient c'était plutôt sectaire comme mouvement ...

Qu'est-ce que vous en pensez pour ceux qui connaissent ?
Un outil n'est pas dangereux en lui même, mais c'est l'usage qu'on en fait qui peut l'être...

8)
 
I

Intemporelle

Invité
surderien à dit:
M@ST3R à dit:
Je m'étais intéresse à un moment à l'enneagramme, mais j'avais lu pas mal d'avis qui disaient c'était plutôt sectaire comme mouvement ...

Qu'est-ce que vous en pensez pour ceux qui connaissent ?
Un outil n'est pas dangereux en lui même, mais c'est l'usage qu'on en fait qui peut l'être...

8)
Oui évidement c'est un principe qui s'applique sur tout, non ?

Encore une fois je ne vois pas de lien entre vos réponses et les écrits sur la maturité émotionnelle, à moins que vous vous êtes arrêtés au titre du lien .... :?:
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
surderien à dit:
M@ST3R à dit:
Je m'étais intéresse à un moment à l'enneagramme, mais j'avais lu pas mal d'avis qui disaient c'était plutôt sectaire comme mouvement ...

Qu'est-ce que vous en pensez pour ceux qui connaissent ?
Un outil n'est pas dangereux en lui même, mais c'est l'usage qu'on en fait qui peut l'être...

8)
"L'émotion n'est pas dangereuse en elle-même, mais c'est l'usage qu'on en fait qui peut l'être..."

8)
 
I

Intemporelle

Invité
surderien à dit:
surderien à dit:
M@ST3R à dit:
Je m'étais intéresse à un moment à l'enneagramme, mais j'avais lu pas mal d'avis qui disaient c'était plutôt sectaire comme mouvement ...

Qu'est-ce que vous en pensez pour ceux qui connaissent ?
Un outil n'est pas dangereux en lui même, mais c'est l'usage qu'on en fait qui peut l'être...

8)
"L'émotion n'est pas dangereuse en elle-même, mais c'est l'usage qu'on en fait qui peut l'être..."

8)
Oui et alors ? ce sont les seules réflexions que vous inspirent le lien de la maturité émotionnelle ?... :roll:
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Intemporelle à dit:
surderien à dit:
surderien à dit:
M@ST3R à dit:
Je m'étais intéresse à un moment à l'enneagramme, mais j'avais lu pas mal d'avis qui disaient c'était plutôt sectaire comme mouvement ...

Qu'est-ce que vous en pensez pour ceux qui connaissent ?
Un outil n'est pas dangereux en lui même, mais c'est l'usage qu'on en fait qui peut l'être...

8)
"L'émotion n'est pas dangereuse en elle-même, mais c'est l'usage qu'on en fait qui peut l'être..."

8)
Oui et alors ? ce sont les seules réflexions que vous inspirent le lien de la maturité émotionnelle ?... :roll:
La maturité c'est plutôt péjoratif pour moi !

Je préfère garder les illusions de mon enfance

Mais bon, tout le monde n'a pas les outils de garder la permanence de cette hypnose...

:)
 
I

Intemporelle

Invité
surderien à dit:
La maturité c'est plutôt péjoratif pour moi !

Je préfère garder les illusions de mon enfance

Mais bon, tout le monde n'a pas les outils de garder la permanence de cette hypnose...

:)
La permanence de l'hypnose c'est justement comprendre ce qu'est l'intelligence(ou maturité) émotionnelle... :D et non rester dans l'illusion de l'enfance...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Intemporelle à dit:
surderien à dit:
La maturité c'est plutôt péjoratif pour moi !

Je préfère garder les illusions de mon enfance

Mais bon, tout le monde n'a pas les outils de garder la permanence de cette hypnose...

:)
La permanence de l'hypnose c'est justement comprendre ce qu'est l'intelligence(ou maturité) émotionnelle... :D et non rester dans l'illusion de l'enfance...
Permanente Intemporelle, laissez moi dans mes illusions de jeunesse...

Je vous laisse à votre maturité !

A chacun son hypnose.

:lol:
 

undy

Membre
J'ai essayé de lire, puis j'ai tilté.J'ai attrapé la barre de défilement et j'ai défilé, défilé, défilééééééééééééé.

Pour ceux qui comme moi trouvent ça trop long, il serait intéressant soit de savoir quels morceaux lire par rapport au sujet de ce topic, soit avoir un résumé des éléments clés.
 

jeangeneve

Membre
je suis paumé aussi, difficile de faire du mind mapping sur ce site
lisons tout et laissons faire notre ic

et de retenir ce qui est bon pour nous...
 
L'enfant peut jouer à la maman, à la maitrese ou au gendarme et au voleur, et il peut choisir d'être voleur puis gendarme 10 minutes après.
Il rit, il pleure, il crie, il court, il vit...

Il croit en des tas de choses qu'il est un prince qui sauvera le monde.

Peut-être devient il mature quand il ne croit plus au Père Noel ? C'est le début....

L'adulte lui, il ne croit plus au Père Noel... souvent il rentre le soir fatigué, s'affale sur le divan dev ant la télé et fait la tête en voiture.

Une pârt de folie et d'immaturité sont bien nécéssaires, sinon ça en devient déprimant et lassant.

Aetre trop mâture on peut en devenir BLET
 
I

Intemporelle

Invité
Très intéressant de lire les réponses, je pense que certains n'ont pas compris vraiment ce qu'est l'intelligence émotionnelle, peut être que certains devraient lire jusqu'au bout...n'est ce pas Katia ?...
 
Je donne un exemple concret :

Tout à l'heure, j'ai fait un tirage sur mon imprimante pour un concours. Je me suis précipitée , impatience, comme une gamine.

Et j'ai mis le papier à l'envers coté cartonné.

Le résultat était plutôt aspect gore... et l'encre, faisait une vraie tartine !

J'ai fait comme un gosse. Vu que c'était dégueulasse, je me suis amusée avec les parties qui n'avaient pas séchées.

J'ai de véritables peintures maintenant, et qui sont très chouettes. Je me suis trouvée une nouvelle façon de procéder.

Vive l'impatience donc... et mon immaturité pour la question.

L'immaturité peut avoir du bon en certains domaines... La maturité est utile que là où elle peut l'être.

Il 'est trop général cet article.

Et trop de catégorisations entre le niveau 1 et 6.

Ca manque de nuances.

Savoir rester un enfant... avoir encore quelques illusions , plutôt que d'être désillusionné (terme qui est très clair et qui prend tout son sens)

Vous voulez nous faire déprimer en nous désillusionnant ?
 
I

Intemporelle

Invité
Katia, à travers votre exemple, vous me confirmez que vous n'avez pas du tout compris ce que vous avez pu lire...

L'intelligence ou maturité émotionnelle n'a rien à voir ni avec l'âge, ni avec l'amusement...

Le plus gênant c'est pour le thérapeute qui préfère rester dans l'illusion de son enfance... :idea:

Apprendre à grandir ça vous déprime autant ?... grandir intérieurement n'est vraiment pas une désillusion pour moi, et encore moins déprimant... :shock:
 
C'est quoi pour vous les illusions de l'enfance ?

Tous les enfants ont ils les mêmes illusions ?

Un patient doit il avoir l'illusion d'aller mieux, est ce pareil que d'aller mieux, ou l'illusiuon l'aidera t'il à aller mieux ?

réponse peut être pas si simple...

grandir interieurement, c'est peut être retrouver cet enfant, tout ne gardant ses qualités d'adulte ?

Perdre toutes ses illusions, serait assimilé à quelque chose de déprimant.
 

valikor

Membre
Intemporelle à dit:
Comprendre les niveaux de la maturité émotionnelle.

http://www.enneagramme.com/Articles/2004/EM_0403_a1.htm


Finalement tout est cohérent si on prend également en compte la Pyramide de Maslow :

http://semioscope.free.fr/article.php3?id_article=8
la personne qui a écrit ce texte "Ils ne tolèrent pas l'irresponsabilité, l'incompétence, l'injustice ou les comportements malhonnêtes "pour la description du niveau 6 n'y est donc visiblement pas....

quelqu'un de ce niveau a depuis longtemps réalisé qu'on peut etre juste, sans souffrir de l'injustice....
pareil pour le reste.

quant à cela : "Est-ce que les personnes émotionnellement matures éprouvent du chagrin ? Bien sûr. Quand ils subissent une perte, ils se permettent de ressentir totalement la tristesse et le vide que cette perte représente. Ils sont honnêtes avec eux-mêmes quant à leurs sentiments. Cette honnêteté leur permet d'aller de l'avant, de dépasser leur chagrin. Il se peut que l'objet de la perte leur manque toute leur vie, mais ils ne sont pas dévorés par cette perte. "

quelqu'un d’émotionnellement mature va vite faire son deuil... donc aps de manque.

Valikor
 
I

Intemporelle

Invité
valikor à dit:
Intemporelle à dit:
Comprendre les niveaux de la maturité émotionnelle.

http://www.enneagramme.com/Articles/2004/EM_0403_a1.htm


Finalement tout est cohérent si on prend également en compte la Pyramide de Maslow :

http://semioscope.free.fr/article.php3?id_article=8
la personne qui a écrit ce texte "Ils ne tolèrent pas l'irresponsabilité, l'incompétence, l'injustice ou les comportements malhonnêtes "pour la description du niveau 6 n'y est donc visiblement pas....

Ne pas se focaliser pas sur les niveaux, mais sur la profondeur du texte, mais je constate que vous avez bien compris au final au vu de votre dernière phrase.

quelqu'un de ce niveau a depuis longtemps réalisé qu'on peut etre juste, sans souffrir de l'injustice....
pareil pour le reste.

quant à cela : "Est-ce que les personnes émotionnellement matures éprouvent du chagrin ? Bien sûr. Quand ils subissent une perte, ils se permettent de ressentir totalement la tristesse et le vide que cette perte représente. Ils sont honnêtes avec eux-mêmes quant à leurs sentiments. Cette honnêteté leur permet d'aller de l'avant, de dépasser leur chagrin. Il se peut que l'objet de la perte leur manque toute leur vie, mais ils ne sont pas dévorés par cette perte. "

quelqu'un d’émotionnellement mature va vite faire son deuil... donc aps de manque.

Valikor
Glboalement ce texte permet de comprendre les mécanismes de défense qui se mettent en place par rapport à des schémas erronés, que l'immaturité émotionnelle nous laisse prisonnier de nos croyances négatives, et qu'il faut non seulement s'en affranchir mais prendre la responsabilité de notre vie et non s'indigner de ne pas être compris, de se sentir seul, etc...
 

valikor

Membre
c'est en se détachant de ces schémas anciens, jusqu'à ce qu'on ne les ressentent plus, qu'ils ne fassent plus partie de nous (en ressenti) qu'alors on peut facilement faire différemment...
 
I

Intemporelle

Invité
valikor à dit:
c'est en se détachant de ces schémas anciens, jusqu'à ce qu'on ne les ressentent plus, qu'ils ne fassent plus partie de nous (en ressenti) qu'alors on peut facilement faire différemment...
Oui tout à fait, il est d'ailleurs préférable d'appliquer le balayage corporel et émotionnel depuis l'enfance jusqu'à l'âge du sujet afin de bien savoir s'il ne ressent plus aucune émotion négative ou croyances négatives... étape par étape (dans le cas de traumas répétitif). Car si une croyance négative reste, elle va contribuer à contaminer les situations ultérieures et faire ricocher à chaque nouvelle situation en rapport avec cette croyance négative souvent inconsciente.
 

valikor

Membre
Intemporelle à dit:
valikor à dit:
c'est en se détachant de ces schémas anciens, jusqu'à ce qu'on ne les ressentent plus, qu'ils ne fassent plus partie de nous (en ressenti) qu'alors on peut facilement faire différemment...
Oui tout à fait, il est d'ailleurs préférable d'appliquer le balayage corporel et émotionnel depuis l'enfance jusqu'à l'âge du sujet afin de bien savoir s'il ne ressent plus aucune émotion négative ou croyances négatives... étape par étape (dans le cas de traumas répétitif). Car si une croyance négative reste, elle va contribuer à contaminer les situations ultérieures et faire ricocher à chaque nouvelle situation en rapport avec cette croyance négative souvent inconsciente.
tiens, vous avez changé... dans la teneur, dans le ton... bonne continuation!
 
I

Intemporelle

Invité
valikor à dit:
Intemporelle à dit:
valikor à dit:
c'est en se détachant de ces schémas anciens, jusqu'à ce qu'on ne les ressentent plus, qu'ils ne fassent plus partie de nous (en ressenti) qu'alors on peut facilement faire différemment...
Oui tout à fait, il est d'ailleurs préférable d'appliquer le balayage corporel et émotionnel depuis l'enfance jusqu'à l'âge du sujet afin de bien savoir s'il ne ressent plus aucune émotion négative ou croyances négatives... étape par étape (dans le cas de traumas répétitif). Car si une croyance négative reste, elle va contribuer à contaminer les situations ultérieures et faire ricocher à chaque nouvelle situation en rapport avec cette croyance négative souvent inconsciente.
tiens, vous avez changé... dans la teneur, dans le ton... bonne continuation!
J'ai changé ?... :shock: non je ne pense pas, quand je partage un point de vue, je le dis, idem dans le cas contraire... :D
 
C'est peut être un peu binaire comme fonctionnement !

Etonnant de se placer dans cette position face aux autres, avec ce filtre d'accord ou pas d'accord. (ou en partie d'accord) ....

C'est une position comme une autre, mais c'en est une.

Et je n'ai pas précisé si j'étais en accord ou pas en accord avec les ecrits précédents, car ce n'est pas le seul mode relationnel existant.

Et vous êtes pas obligé d'être d'accord avec moi...

Et puis changer pourquoi donc si on se sent bien comme on est ?
 
Certaines choses me parlent et d’autres moins avec cette question de maturité émotionnelle. J’ai trouvé très intéressant le schéma (figure b – impact relatif et approximatif….) qui tentait d’expliquer les avantages de certaines méthodes (thérapie, coaching, formation…) face à d’autres en fonction du niveau de maturité émotionnelle. Cela confirme ma visée actuelle : il ne s’agit pas seulement de traiter les émotions, pas seulement les cognitions, mais souvent les deux, et parfois plus l’un que l’autre en fonction des besoins de l’interlocuteur.

J’aime bien, également, l’approche en termesde maturité émotionnelle avec des niveaux de développement. Toutefois, tels que présentés, je n’accroche qu’à moitié. Les remarques faites jusqu’à présent vont d’ailleurs toute dans le sens de ce que j’ai envie de dire : d’abord, qu’on me montre un homme ou une femme mure : personnellement, je le/la cherche toujours. A mon sens, s’il faut absolument définir la maturité émotionnelle, ce serait plutôt un état permettant une flexibilité maximale. Donc, autorisant l’enfance autant que la rigidité. L’adulte, comme le parent pour parler en langage at. De cette manière je ne crois pas qu’on puisse créer, aussi simplement dirais-je, 9 niveaux de maturité, même si, d’un autre coté, pourquoi pas : cette approche a surement des avantages.

Enfin, la responsabilité, est peut-être le signe de la maturité émotionnelle… mais combien d’obsessionnels se présentent comme responsable et croient l’être… sans l’être ? Les (petits) obsessionnels réussissent fréquemment bien leurs vies mais, j’en ai la certitude aujourd’hui, c’est aussi au prix du refoulement de nombreuses émotions / dimension de la réalité…. En fait, ils donnent juste le change. En plus, les obsessionnels sont justement des gens intègrent (intègre, cf le texte) et donc, incapable de nuancer parce l’excès d’intégrité rend rigide.

J’avais juste envie de faire ces quelques remarques, même si, j’aime bien l’idée selon laquelle tous les enfants rêves de devenir grands ; alors que tellement peu d’adultes cherchent encore à l’être…
 
I

Intemporelle

Invité
Ivan.67 à dit:
Certaines choses me parlent et d’autres moins avec cette question de maturité émotionnelle. J’ai trouvé très intéressant le schéma (figure b – impact relatif et approximatif….) qui tentait d’expliquer les avantages de certaines méthodes (thérapie, coaching, formation…) face à d’autres en fonction du niveau de maturité émotionnelle. Cela confirme ma visée actuelle : il ne s’agit pas seulement de traiter les émotions, pas seulement les cognitions, mais souvent les deux, et parfois plus l’un que l’autre en fonction des besoins de l’interlocuteur.

Cela me semble une évidence puisque une pensée amène une émotion, difficile de dissocier les deux dans le principe.

J’aime bien, également, l’approche en termesde maturité émotionnelle avec des niveaux de développement. Toutefois, tels que présentés, je n’accroche qu’à moitié. Les remarques faites jusqu’à présent vont d’ailleurs toute dans le sens de ce que j’ai envie de dire : d’abord, qu’on me montre un homme ou une femme mure : personnellement, je le/la cherche toujours. A mon sens, s’il faut absolument définir la maturité émotionnelle, ce serait plutôt un état permettant une flexibilité maximale. Donc, autorisant l’enfance autant que la rigidité. L’adulte, comme le parent pour parler en langage at. De cette manière je ne crois pas qu’on puisse créer, aussi simplement dirais-je, 9 niveaux de maturité, même si, d’un autre coté, pourquoi pas : cette approche a surement des avantages.

Je ne vois pas la maturité émotionnelle comme vous le décrivez, au contraire le schéma des 9 niveaux ainsi que la pyramide de Maslow décrit bien les besoins de chacun pour arriver à cette maturité émotionnelle.

Enfin, la responsabilité, est peut-être le signe de la maturité émotionnelle…

Oui tout à fait…

mais combien d’obsessionnels se présentent comme responsable et croient l’être… sans l’être ? Les (petits) obsessionnels réussissent fréquemment bien leurs vies mais, j’en ai la certitude aujourd’hui, c’est aussi au prix du refoulement de nombreuses émotions / dimension de la réalité…. En fait, ils donnent juste le change. En plus, les obsessionnels sont justement des gens intègrent (intègre, cf le texte) et donc, incapable de nuancer parce l’excès d’intégrité rend rigide.

J’avais juste envie de faire ces quelques remarques, même si, j’aime bien l’idée selon laquelle tous les enfants rêves de devenir grands ; alors que tellement peu d’adultes cherchent encore à l’être…

Un obsessionnel peut penser être responsable ? voulez vous dire plutôt un perfectionniste ? car le terme obsessionnel porte à confusion… néanmoins un schéma à son excès devient erroné, un côté perfectionnisme peut combler un autre schéma d’exclusion peut être…

Donc pour résumer la maturité ou l’intelligence émotionnelle parle bien de la gestion des émotions, de sa liberté intérieure... :D
 
Cette conversation est tout à fait en lien avec notre autre conversation :
https://www.transe-hypnose.com/sujet/application-dun-nouveau-champ-theorique-les-fractales.4455/

Ce qui me dérange, et c'est aussi une critique adressé à Maslow, c'est le coté système fermé… dans le sens ou il me donne l'impression de ne pas suffisamment prendre en compte toutes les dimensions de la réalité. Peut-être est-ce parce que je crois que le développement maximal d'un individu est co-dépendant de sa capacité à être flexible. Je pense aussi à Richard Bandler, lorsqu’il critiquait (on va le dire comme ça) les tenant de l’analyse transactionnelle parce qu’il les voyait se disputer pour savoir si tel phénomène faisait parti plutôt du parent, de l’enfant ou de l’adulte. Maintenant, évidemment, aucun système n'est parfait lorsqu'il s'agit de bien prendre en compte la multiplicité émotions ou des interactions humaines...

Pour ce qui est ce qui des cognitions et des émotions, dans la pratique, il semble bien que cela ai été plus ou moins dissocié. Je crois même que c’est la schéma thérapie qui a contribué à éclaircir les distinctions : les TCC, par exemple, sont plutôt a visée cognitive ou comportementales si on les compare à des approches psychocorporelles comme la gestalt ou même l’hypnose ericksonnienne (techniques basées sur l’imagerie) donc plutôt émotionnelle.

Enfin pour l’obsessionnel, j’avais choisi volontairement le terme d’obsessionnel. C’est évidemment encore plus vrai pour le perfectionniste. Toutefois, votre remarque est pertinente parce que je n’ai pas précisé que je parlais de la personnalité obsessionnelle (axe II du DSM) (et non pas de la personne qui souffre de TOCs) . Je parlais donc de l’obsessionnel pour évoquer le perfectionniste en puissance… pour faire remarquer, que c’est également vrai chez lui.
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut