Formation Hypnose

La maturité émotionnelle ou intelligence émotionnelle

  • Initiateur de la discussion Intemporelle
  • Date de début
I

Intemporelle

Invité
Ivan.67 à dit:
Cette conversation est tout à fait en lien avec notre autre conversation :
https://www.transe-hypnose.com/sujet/application-dun-nouveau-champ-theorique-les-fractales.4455/

Oui tout à fait...


Ce qui me dérange, et c'est aussi une critique adressé à Maslow, c'est le coté système fermé… dans le sens ou il me donne l'impression de ne pas suffisamment prendre en compte toutes les dimensions de la réalité. Peut-être est-ce parce que je crois que le développement maximal d'un individu est co-dépendant de sa capacité à être flexible. Je pense aussi à Richard Bandler, lorsqu’il critiquait (on va le dire comme ça) les tenant de l’analyse transactionnelle parce qu’il les voyait se disputer pour savoir si tel phénomène faisait parti plutôt du parent, de l’enfant ou de l’adulte. Maintenant, évidemment, aucun système n'est parfait lorsqu'il s'agit de bien prendre en compte la multiplicité émotions ou des interactions humaines...

J'aimerais bien que vous expliquez ce que vous trouvez de fermé dans la pyramide de Maslow, je trouve au contraire ces niveaux très pertinents, il démontre bien l'importance de combler les besoins primaires pour atteindre les différentes niveaux de développement et d'atteindre la maturité émotionnelle.


Pour ce qui est ce qui des cognitions et des émotions, dans la pratique, il semble bien que cela ai été plus ou moins dissocié. Je crois même que c’est la schéma thérapie qui a contribué à éclaircir les distinctions : les TCC, par exemple, sont plutôt a visée cognitive ou comportementales si on les compare à des approches psychocorporelles comme la gestalt ou même l’hypnose ericksonnienne (techniques basées sur l’imagerie) donc plutôt émotionnelle.

Je dirais que l'hypnose Intégrative ou Multiréférentielle qui est ma discipline intègre toutes ces techniques (TCC, HE, AT, GESTALT,...) pour une meilleure articulation en thérapie avec toutes ces approches, sans oublier la thérapie des Etats du Moi qui va un peu plus loin que l'AT (parent/enfant/adulte).



Enfin pour l’obsessionnel, j’avais choisi volontairement le terme d’obsessionnel. C’est évidemment encore plus vrai pour le perfectionniste. Toutefois, votre remarque est pertinente parce que je n’ai pas précisé que je parlais de la personnalité obsessionnelle (axe II du DSM) (et non pas de la personne qui souffre de TOCs) . Je parlais donc de l’obsessionnel pour évoquer le perfectionniste en puissance… pour faire remarquer, que c’est également vrai chez lui.

Oui pour moi, il y a une différence entre les TOC (divers et variés) et le Perfectionnisme, même s'il s'agit d'un comportement obsessionnel.

Au plaisir de partager avec vous, je trouve ces échanges très constructifs ... :D
 
I

Intemporelle

Invité
Ivan, je serais intéressée d'avoir vos explications à ma question citée plus haut qui était :

:arrow: "J'aimerais bien que vous expliquez ce que vous trouvez de fermé dans la pyramide de Maslow, je trouve au contraire ces niveaux très pertinents, il démontre bien l'importance de combler les besoins primaires pour atteindre les différentes niveaux de développement et d'atteindre la maturité émotionnelle."
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Fermé est peut-être excessif, encore que...
Je n'ai tout simplement jamais pu reprendre la structure pyramidale de Maslow pour l'utiliser d'un point de vue pratique. J'ai pu reprendre des morceaux, y voir de bonnes idées, mais souvent il m'a semblé que le modèle cadrait difficilement avec la réalité (d'une situation particulière, par exemple). Aujourd'hui, j'ai faim, mais rien ne m'empêche de m'accomplir à un niveau de dépassement de soi ; niveau qui d'ailleurs peut me faire oublier ma faim... (ou la reporter à plus tard).

Cela n'ôte rien au mérite de Maslow... mais, à mes yeux, ce n'est pas une représentation des choses que je trouve assez utile ou assez fiable (cela même si elle a beaucoup été utilisée en marketing)
D'une manière générale, d'ailleurs, je préfère plutôt réfléchir en termes de processus (ou de procédures) qu'en terme d'instances psychiques. Souvent je trouve ces dernières limitatives. Entre limitatif et système fermé.... parfois, le pas est franchi
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Tu pars de l'idée, du concept, d'une théorie pour la mettre dans la pratique, Ivan ?

On peut partir de la pratiquepour élaborer une théorie, mais généralement c'est un aller retour entre pratique et théorie.

La pyramide de Maslow peut nous permettre de hiérarchiser, du plus vital (boire, manger...) vers ce qui peut etre rėalisé à d'autres niveaux.

Là où le modèle blesse, c'est par ex quand on part en randonnée de plusieurs jours. Au bout d environ trois heures de marche, la pensée s'arrête, à boire, manger, dormir, un toit chaud... Ce qui nous ouvre au plus haut degré de la pyramide...
Le pourquoi du pèlerinage à pied... Qui est une quête spirituelle ...
 
I

Intemporelle

Invité
Ivan.67 à dit:
Fermé est peut-être excessif, encore que...
Je n'ai tout simplement jamais pu reprendre la structure pyramidale de Maslow pour l'utiliser d'un point de vue pratique. J'ai pu reprendre des morceaux, y voir de bonnes idées, mais souvent il m'a semblé que le modèle cadrait difficilement avec la réalité (d'une situation particulière, par exemple). Aujourd'hui, j'ai faim, mais rien ne m'empêche de m'accomplir à un niveau de dépassement de soi ; niveau qui d'ailleurs peut me faire oublier ma faim... (ou la reporter à plus tard).

Cela n'ôte rien au mérite de Maslow... mais, à mes yeux, ce n'est pas une représentation des choses que je trouve assez utile ou assez fiable (cela même si elle a beaucoup été utilisée en marketing)
D'une manière générale, d'ailleurs, je préfère plutôt réfléchir en termes de processus (ou de procédures) qu'en terme d'instances psychiques. Souvent je trouve ces dernières limitatives. Entre limitatif et système fermé.... parfois, le pas est franchi

Honnêtement, je ne vois pas du tout le rapport avec le marketing, mais alors pas du tout, et votre exemple sur la faim me laisse penser que vous n'avez pas saisi le principe de ces niveaux.

Il s'agit de niveau/schéma, encore une fois tant que nous fonctionnons sur des schémas erronés, nous aurons beaucoup de difficultés à atteindre l'accomplissement de Soi (non matérielle).

Ce n'est pas parce que vous êtes devenu un chirurgien réputé que vous avez atteint le haut de la pyramide, cela n'a rien de matériel, cet individu aura peut être une vie affective complètement décousu...et/ou souffrira de dépendance affective, ou d'assujetissement, etc...

Il ne s'agit pas de s'élèver hiérarchiquement, ni intellectuellement, c'est d'un autre niveau, j'ai pas l'impression que beaucoup l'ont compris... il faut peut être connaître d'abord ce que représente les différents schémas de construction psychique, car la pyramide de Maslow reprend le même principe.
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
katia (zoulouk) à dit:
Tu pars de l'idée, du concept, d'une théorie pour la mettre dans la pratique, Ivan ?

On peut partir de la pratiquepour élaborer une théorie, mais généralement c'est un aller retour entre pratique et théorie.
oui, habituellement, dans les deux sens

La pyramide de Maslow peut nous permettre de hiérarchiser, du plus vital (boire, manger...) vers ce qui peut etre rėalisé à d'autres niveaux.

Là où le modèle blesse, c'est par ex quand on part en randonnée de plusieurs jours. Au bout d environ trois heures de marche, la pensée s'arrête, à boire, manger, dormir, un toit chaud... Ce qui nous ouvre au plus haut degré de la pyramide...
Le pourquoi du pèlerinage à pied... Qui est une quête spirituelle ...
Tu veux dire : du plus haut, au plus bas, sans passer par les niveaux intermédiaires ?
 
I

Intemporelle

Invité
katia (zoulouk) à dit:
Tu pars de l'idée, du concept, d'une théorie pour la mettre dans la pratique, Ivan ?

On peut partir de la pratiquepour élaborer une théorie, mais généralement c'est un aller retour entre pratique et théorie.

La pyramide de Maslow peut nous permettre de hiérarchiser, du plus vital (boire, manger...) vers ce qui peut etre rėalisé à d'autres niveaux.

Là où le modèle blesse, c'est par ex quand on part en randonnée de plusieurs jours. Au bout d environ trois heures de marche, la pensée s'arrête, à boire, manger, dormir, un toit chaud... Ce qui nous ouvre au plus haut degré de la pyramide...
Le pourquoi du pèlerinage à pied... Qui est une quête spirituelle ...

Idem pour vous Katia, vous n'avez pas saisi ce que représente ces niveaux...

Bon tant pis c'est pas grave, j'aurais essayé... mais votre exemple est du même acabit que celui de Ivan, et n'a pas de sens avec le sens de cette pyramide. Vous parlez d'un défit (performance) dans votre randonnée, loin d'une quête spirituelle...
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Honnêtement, je ne vois pas du tout le rapport avec le marketing, mais alors pas du tout, et votre exemple sur la faim me laisse penser que vous n'avez pas saisi le principe de ces niveaux.
C'est dommage.

Il s'agit de niveau/schéma, encore une fois tant que nous fonctionnons sur des schémas erronés, nous aurons beaucoup de difficultés à atteindre l'accomplissement de Soi (non matérielle).

Ce n'est pas parce que vous êtes devenu un chirurgien réputé que vous avez atteint le haut de la pyramide, cela n'a rien de matériel, cet individu aura peut être une vie affective complètement décousu...et/ou souffrira de dépendance affective, ou d'assujetissement, etc...

Il ne s'agit pas de s'élèver hiérarchiquement, ni intellectuellement, c'est d'un autre niveau, j'ai pas l'impression que beaucoup l'ont compris... il faut peut être connaître d'abord ce que représente les différents schémas de construction psychique, car la pyramide de Maslow reprend le même principe.
De quel niveau parlez-vous ? Un niveau réservé à une élite ?
La pyramide de Maslow est le résultat d'une recherche prenant en compte de multiples facteurs, biologiques, éthologiques, sociologiques... Maslow a tenté de décrire les besoins incontournables de l'homme, puis de les hiérarchiser.
 
I

Intemporelle

Invité
Ivan.67 à dit:
La pyramide de Maslow est le résultat d'une recherche prenant en compte de multiples facteurs, biologiques, éthologiques, sociologiques... Maslow a tenté de décrire les besoins incontournables de l'homme, puis de les hiérarchiser. [/color]

Et bien oui les besoins incontournables, mais quel rapport avec votre exemple ainsi que celui de Katia, je ne vois pas, bref...
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Je crois que nous n'avons pas la même approche de la dimension spirituelle, (ou du dernier niveau de la pyramide) ce qui probablement modifie la compréhension que nous avons l'un et l'autre de l'utilisation de la pyramide de maslow.
Personnellement, je pense qu'un homme carriériste et matérialiste, un homme qui réussit dans les affaires est pourvu d'une certaine dimension spirituelle. Peut-être pas la plus saine, peut-être pas la plus belle. Mais je crois que sa motivation repose sur des valeurs spirituelles, même si elles sont égocentriques et narcissiques. Enlevons-lui, d'ailleurs, l'égocentrisme et le narcissisme et nous en ferons surement quelqu'un de très humain qui pourra nous apporter beaucoup, sur beaucoup de plans différents.
 
I

Intemporelle

Invité
Ivan.67 à dit:
Je crois que nous n'avons pas la même approche de la dimension spirituelle, (ou du dernier niveau de la pyramide) ce qui probablement modifie la compréhension que nous avons l'un et l'autre de l'utilisation de la pyramide de maslow.
Personnellement, je pense qu'un homme carriériste et matérialiste, un homme qui réussit dans les affaires est pourvu d'une certaine dimension spirituelle. Peut-être pas la plus saine, peut-être pas la plus belle. Mais je crois que sa motivation repose sur des valeurs spirituelles, même si elles sont égocentriques et narcissiques. Enlevons-lui, d'ailleurs, l'égocentrisme et le narcissisme et nous en ferons surement quelqu'un de très humain qui pourra nous apporter beaucoup, sur beaucoup de plans différents.

Ah oui :shock: effectivement nous n'avons vraiment pas la même approche de la spiritualité, d'ailleurs à vrai dire je n'ai jamais entendu ou lu ce que vous dites nulle part... je dirais même c'est tout le contraire...

Vous connaissez les auteurs suivants (entres autres) :

- JAMES REDFIELD
- DEEPAK CHOPRA
- SCOTT PECK

Vous connaitrez le sens que je donne à la spiritualité.

Vous avez peut être la vision de la spiritualité de Antony ROBBINS...vous qui aimez parler de marketing, c'est tout à fait l'image de ce type non ? narcissique, égocentrique dans toute sa splendeur... :? Si on lui enlève ce que vous appelez ces qualités, il serait vide de toute substance....

Effectivement à partir de là nos positions divergent totalement.
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Est-ce que la divergence, qui plus est, totale, est une manière d'affirmer sa spiritualité ? Est-ce qu'il s'agit là d'une forme de maturité émotionnelle ? D'une réflexion integrative ?
Même si vous pensez que l'individu vraiment spirituel n'a pas à se préoccuper de ces questions, ce n'est pas, en tout cas, ce qu'enseigne le bouddhisme, par exemple.
Si je comprends bien, vous dites qu'Antony Robbins, n'a vraiment aucune qualité : le pensez-vous vraiment ?
Voyez-vous, l'une de mes définitions de la spiritualité, c'est la capacité de voir ce que les gens font bien. La critique, à mon sens, est facile...
Au contraire, se rendre compte, des qualités et des forces des individus, là ou tout le monde ne voudrait ne voir que de la faiblesse... voilà, à mon avis, une forme de spiritualité. Et comme je l'ai un peu dis dans mon précédent post : otez-leur la faiblesse vous verrez même qu'il reste beaucoup de spiritualité....
 
I

Intemporelle

Invité
C'est votre point de vue Ivan, pas le mien...

Et quand vous dites : otez-leur la faiblesse vous verrez même qu'il reste beaucoup de spiritualité....

Honnêtement pour moi cette phrase n'a pas de sens... Mais je ne pense ne pas avoir envie d'approfondir le sujet... :roll:

La maturité émotionnelle c'est de prendre aussi la responsabilité ce que l'on dit et ne pas se cacher devant un politiquement correct... la bienveillance n'est pas du faux semblant...

Sur ce bonne soirée.
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Probablement que vous avez de bonnes raisons à cela.

Qui parle de faux semblant ?

Bonne soirée également.
 
amrita

amrita

Membre
messages
309
Points
2 290
Localisation
isere
Moi, Robbins j'en lis 10 pages et il me met une pêche d'enfer :twisted: !!! Oups !

J'aime bien Redfield et Chopra également, bien que dans des styles differents.

Ceci dit, je trouve que l'on peut partager les points de vue ou les idées que l'on trouve dans un livre, de là à juger l'homme qui les a écrit....
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Pour moi, nous sommes des êtres spirituels qui apprenons a être des humains et pas l'inverse.

De part cet état d'esprit, tout est spirituel.

Ca dépends de comment on perçoit la spiritualité.

C'est comme le vent....tout le monde sait qu'il est là mais personne ne peut le voir.... qu'à travers les feuilles de l'arbre qui bougent ou quand il vient te carresser le visage, pourtant il est .

L'ignorance serait dans ce cas une immaturité émotionnelle .

 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Au contraire se rendre compte des qualités et des forces des individus, là où tout le monde ne voudrait voir que de la faiblesse...

Ça c'est de l'illumination, Ivan. !

Hautement thérapeutique

+ +
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
katia (zoulouk) à dit:
Au contraire se rendre compte des qualités et des forces des individus, là où tout le monde ne voudrait voir que de la faiblesse...

Ça c'est de l'illumination, Ivan. !

Hautement thérapeutique !

+ +


et inversement, se rendre compte de la faiblesse des individus, là où tout le monde ne voudrait voir que de la qualité et de la force...

Ça c'est aussi de l'illumination

aussi hautement thérapeutique
 
I

Intemporelle

Invité
surderien à dit:
katia (zoulouk) à dit:
Au contraire se rendre compte des qualités et des forces des individus, là où tout le monde ne voudrait voir que de la faiblesse...

Ça c'est de l'illumination, Ivan. !

Hautement thérapeutique !

+ +


et inversement, se rendre compte de la faiblesse des individus, là où tout le monde ne voudrait voir que de la qualité et de la force...

Ça c'est aussi de l'illumination

aussi hautement thérapeutique

Je vois qu'on s'éloigne forcement du sujet initial... Merci de ne pas trop dénaturer l'objet de départ... :D
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Dommage de ne pas être sensible aux idées géniales d' Ivan et de surderien, même si ça s éloigne de votre sujet.

L'association d' idées, ça existe... Et ces deux citées précédemment me plaisent bien...

Meme si je me rendais dans une bibliothèque, je veux bien découvrir un trésor dans la rue, meme si ce n est pas l objet...

Et puis ce n est pas hors sujet.., la c est un exemple de maturité émotionnelle leur discussion.
Un peu plus concret ... Laissez l inspiration venir tout en gardant vos aspirations théoriques... Et laissez la aux autres.., merci..., ce serait gentil.
 
I

Intemporelle

Invité
katia (zoulouk) à dit:
Dommage de ne pas être sensible aux idées géniales d' Ivan et de surderien, même si ça s éloigne de votre sujet.

L'association d' idées, ça existe... Et ces deux citées précédemment me plaisent bien...

Meme si je me rendais dans une bibliothèque, je veux bien découvrir un trésor dans la rue, meme si ce n est pas l objet...

Et puis ce n est pas hors sujet.., la c est un exemple de maturité émotionnelle leur discussion.
Un peu plus concret ... Laissez l inspiration venir tout en gardant vos aspirations théoriques... Et laissez la aux autres.., merci..., ce serait gentil.

Ben c'est votre point de vue pas le mien, pour moi il ne s'agit plus de la discussion intiale de maturité émotionnelle, mais bon tant mieux si le sujet vous inspire... :D
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Jongler avec les idées ne permet-il pas d'accéder à l 'intelligence et la maturité émotionnelle tout en gardant l' "esprit jeune" ?

:p


Mais surderien, comme d'hab...

:roll:
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
surderien à dit:
katia (zoulouk) à dit:
Au contraire se rendre compte des qualités et des forces des individus, là où tout le monde ne voudrait voir que de la faiblesse...

Ça c'est de l'illumination, Ivan. !

Hautement thérapeutique !

+ +


et inversement, se rendre compte de la faiblesse des individus, là où tout le monde ne voudrait voir que de la qualité et de la force...

Ça c'est aussi de l'illumination

aussi hautement thérapeutique
La fexibilité serait donc une forme de maturité émotionnelle ? Autant que la rigidité une manière d'être malade, faible ou caractériel...
Ah bon ?
;-)

Newton aurait-il écarté les théories d'Einstein s'il avait pu les connaitre (étant donné que les théories d'Einstein s'opposent en partie à celles Newton) ?
Et la théorie M, qui englobe la vision de Newton et d'Einstein... n'est-elle pas plus intéressante encore ? Désolé, cela n'a vraiment rien à voir avec notre discussion...
 
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
Bonjour,
Cet article est intéressant, même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'ensemble.

Pour ma part, je considère qu'une personne est mature quand elle exprime les qualités suivantes : humilité, empathie, bienveillance, vérité, justice, tolérance, ouverture d'esprit, patience, respect, courage... au lieu des défauts (arrogance, mensonge, convoitise, jalousie, colère, impatience, suspicion, susceptibilité, rigidité, etc.) et qu'elle s'est libérée d'un certain nombre de conditionnements.
Je trouve aussi que ce ''positionnement'' a plus de valeur dans un travail ''spirituel'', pour savoir où on en est et ce qu'on peut encore améliorer pour être plus humain, que pour juger les autres.

Quant aux modèles de personnalité, je les trouve plutôt utiles. Bien sûr, utilisées par des personnes immatures, elles ne servent qu'à enfermer les autres dans des boîtes, à créer des stéréotypes. Mais utilisées de la bonne façon, elles permettent de mieux se comprendre, ses motivations, son fonctionnement. Ce sont de bons outils de développement. Et pour les thérapeutes ou coaches, ce sont des cartes permettant d'éviter certains écueils. Mais ce n'était pas le sujet de l'article.
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Nodylion à dit:
Bonjour,
Cet article est intéressant, même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'ensemble.

Pour ma part, je considère qu'une personne est mature quand elle exprime les qualités suivantes : humilité, empathie, bienveillance, vérité, justice, tolérance, ouverture d'esprit, patience, respect, courage... au lieu des défauts (arrogance, mensonge, convoitise, jalousie, colère, impatience, suspicion, susceptibilité, rigidité, etc.) et qu'elle s'est libérée d'un certain nombre de conditionnements.
Je trouve aussi que ce ''positionnement'' a plus de valeur dans un travail ''spirituel'', pour savoir où on en est et ce qu'on peut encore améliorer pour être plus humain, que pour juger les autres.

Quant aux modèles de personnalité, je les trouve plutôt utiles. Bien sûr, utilisées par des personnes immatures, elles ne servent qu'à enfermer les autres dans des boîtes, à créer des stéréotypes. Mais utilisées de la bonne façon, elles permettent de mieux se comprendre, ses motivations, son fonctionnement. Ce sont de bons outils de développement. Et pour les thérapeutes ou coaches, ce sont des cartes permettant d'éviter certains écueils. Mais ce n'était pas le sujet de l'article.

Je suis d'accord avec vous. La maturité correspond, à ce que, finalement, l'on pourrait appelé une éthique, peut-être même dans le sens que lui donnait spinoza :
http://www.cairn.info/revue-cahiers-cri ... iliale.htm
Ce que vous décrivez, ce sont des valeurs, qui sous-tendent, les comportements. La PNL postule, par exemple, que l'intention (d'un individu) est toujours bonne, même lorsque le comportement est mauvais. Cela revient à dire que la valeur qui sous-tend un comportement est toujours bonne, même si le comportement est mauvais.
Connaitre ses valeurs, savoir les mettre en oeuvre de la bonne manière, voilà probablement une attitude éthique et donc mature.
Je suis également d'accord avec l'idée que les modèles de personnalités sont utiles pour mieux se connaitre et qu'ils permettent d'éviter les écueils. Les modèles de personnalité sont cependant d'autant plus utiles qu'ils permettent effectivement l'application pratique d'éviter les écueils : ce n'est malheureusement pas toujours suffisamment le cas. C'est d'ailleurs à mon sens, ce qui permet de distinguer un bon modèle, d'un moins bon.
Enfin concernant la spiritualité, j'aimerais la définir, comme "ce qui transcende le quotidien". Dans ce sens, beaucoup de choses sont spirituelles (même la question des valeurs, par exemple). Je suis cependant beaucoup moins en phase avec une spiritualité qui provoque des écueils plus qu'elle n'aide à les contourner (ex : tel individu est spirituel, mais un jour il tombe malade.... Imaginons une dépression. Au fil du temps, il s'aperçoit que sa spiritualité l'enferme dans la dépression alors qu'il pensait qu'elle devait également l'aider à se libérer de celle-ci).
Voilà toute l'importance de la pratique.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Le plus haut niveau de la pyramide c'est de trouver du sens, le plus haut niveau de sens

(Mais pour finalement se rendre compte que « tout ce qui est en haut est en bas »)

Accéder à ce plus haut niveau herméneutique est permis par l'hypnose, alors que notre analytique logique quotidien l'évite le plus souvent possible pour rester le plus prêt du sol.

La gestion émotionnelle se fait alors spontanément comme automatiquement

La confusion hypnotique (une noyade herméneutique induite par une dialectique subtile) obligeant le mental à se raccrocher à ce qu'il a de plus solide, ce qui fait le plus sens pour lui, à aller très vite vers sa / ses croyances les plus sûres pour s'y raccrocher, et, finalement, cela les renforce si elles tiennent la route

sinon il lui faut en trouver d'autres plus solides et réagencer son système

cette attitude en miroir est intéressante en thérapie, si le guidant sait tenir la route et montrer comment, à son consultant en miroir, apprendre à se perdre pour mieux se trouver
.
 

Vous aimerez:

Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut