La nature de métamatière et l'égalité homme/femme

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Claude De Bortoli, 16 Janvier 2012.

  1. Claude De Bortoli

    Claude De Bortoli

    Inscrit:
    5 Juillet 2010
    Bonjour.


    Les humains ont une anatomie mammifère proche des primates mais ils ne sont pas des animaux. Ils ont une classification à part. Il y a les végétaux, les animaux et les humains. Ils se différencient par la possession d'une deuxième énergie : l'intelligence. Ils ont l'instinct et l'intelligence. Leurs comportements sont instinctifs et intelligents. Les animaux et les végétaux n'ont que l'instinct pour vivre. Leurs comportements sont seulement instinctifs. L'instinct suffit largement pour vivre dans la nature de matière.

    Les humains font partie intégrante de la nature de matière. Ils sont soumis à ses lois. Ils ont des comportements influencés par l'instinct matériel. Ils ont aussi des comportements influencés par l'intelligence métamatérielle.
    Ils ont un pied dans la nature de métamatière compte tenu qu'ils possèdent son énergie : l'intelligence.



    Instinct matériel et intelligence métamatérielle sont deux énergies distinctes qui ne doivent pas être mélangées. Elles se côtoient chez l'humain. Si les deux énergies se mélangent il se produit des comportements humains anarchiques. L'instinct se met au service de l'intelligence et l'intelligence se met au service de l'instinct. Ces comportements détruisent la nature de matière et nuisent aux humains.

    Les humains entrent dans le processus de renouvellement spécifique à la nature de matière ; tout se renouvelle sans cesse sans jamais se rassasier. Ils ont un système de reproduction sexuée. Des espèces animales ont le même système de reproduction. Elles ont des comportements uniquement guidés par l'instinct. La femelle attire le mâle. Il y a accouplement. Lorsque l'accouplement est terminé, l'attirance disparait instinctivement.

    L'instinct incite les humains à se reproduire. Ils ont l'intelligence en plus de l'instinct. L'intelligence libère des liens de l'instinct le processus de reproduction. Elle peut exacerber l'instinct de reproduction. Hommes et femmes sont donc tenus à se fixer des règles de conduite et de respect. Les hommes sont instinctivement attirés sexuellement par les formes des femmes. En dehors de chez elles et aux regards de tout le monde, les femmes doivent éviter de montrer leurs formes. Elles doivent les dissimuler par respect pour les hommes afin de leurs éviter un sentiment frustrant. En dehors de chez eux, les hommes ne doivent pas soutenir le regard des femmes dans un but d'attirance sexuelle par respect pour la gente féminine.

    Femmes et hommes sont égaux au regard de la nature de matière et de la nature de métamatière. Un homme par femme. Une femme par homme.



    L'homosexualité n'est pas contre nature matérielle. Elle n'est pas soumise à la riposte de la nature de matière contre toute agression : la souffrance. Elle n'est pas non plus contre nature métamatérielle. Elle ne produit pas de métons non conformes.
     
  2. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Claude De Bortoli a écrit :

    "L'homosexualité n'est pas contre nature matérielle.
    Elle n'est pas soumise à la riposte de la nature de matière contre toute agression : la souffrance.
    Elle n'est pas non plus contre nature métamatérielle.
    Elle ne produit pas de métons non conformes."



    Mais vous, au moins, vos métonymies permanentes ne mettent pas en hypnose, mais en ivresse inter-sidérale !

    Au revoir.

    et revenez, si le pays vous plait !

    :D
     
  3. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Bonjour!

    Ce postulat de la différence fondamentale entre l'homme et l'animal n'est pas tenable. L'instinct n'étant qu'une manière de désigner la part de l'intelligence inaccessible à elle même. Un peu comme je ne pourrais jamais observer mon cerveau, je peux seulement en faire l'expérience et élaborer sur cette expérience.

    Je prends un coup d'avance si vous voulez bien ; les animaux élaborent du savoir.

    La différence se trouve dans le degrés d'élaboration. Le reste n'est que vanité de l'homme, résultat de l'expérience de sa petitesse face au monde. Elle est donc tout à fait légitime. C'est presque instinctif, si on veut...

    Pas d'accord ; ils élaborent et transmettent du savoir. Métamatière est une métaphore issue de la division binaire "réel - idéel" qui n'est qu'une des polarisations possibles de la réalité.

    C'est quand l'être humain renie ses instincts à cause des souffrances qu'il crée un monde anarchique, un monde incomplet, rempli de déni et de frustration dans lequel il se met en opposition face à lui même, qui perd toute sa substance et toute sa logique. C'est ce que font les religieux pour la plupart. Ils renient le sens du corps et deviennent rapidement des âmes faméliques, sans substance, déjà mortes, ce qui est un exploit quand on est vivant. Nietzsche les nomme les prédicateurs de mort. L'intelligence est bien évidemment au service des "instincts" tant qu'elle n'en est pas détournée.

    Les faits contredisent ceci.

    Je ne crois pas, l'intelligence ne fait qu'ajouter une dimension intellectuelle aux plaisirs sexuels.

    Distinguer l'esprit du corps ne conduit qu'a s'enfermer dans une vision binaire et divisée de la réalité, qui fausse et déforme toute la compréhension qu'on peut ensuite en avoir. c'est une erreur qu'il faut chasser à tous prix je crois, pour recoller au sens de la Terre, pour s'accepter entier (ce qui est une étape nécessaire quand on décide de devenir) et ne plus gaspiller d'énergie dans cette affrontement interne.
     
  4. Triggermind

    Triggermind

    Inscrit:
    15 Octobre 2009
    Ce texte est tellement beau et émouvant, c'est du grand art,
    on ne raisonne pas sur l'art,
    on l'apprécie, on s'en imprègne...
    Merci pour ce grand moment d'émotion.
     
  5. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Je ne peux pas avoir plus de respect pour une pensée que quand je la soumets à l'expérience de mon jugement.
    Sinon soit c'est du mépris, soit que je suis un mouton auquel cas elle ne sera pas honorée d'être ainsi suivit, à moins qu'elle ne soit destinée qu'aux moutons ?

    Et je ne savais pas qu'il y avait des topics sur lesquels on ne peut que complimenter :p

    De l'Art... très bien, mais que le texte ne prétende pas à la philosophie ! Il n'aurait alors plus l'honneur d'être critiqué, c'est vrai...
     
  6. Ptipolo83

    Ptipolo83

    Inscrit:
    2 Septembre 2008
    Pour la psychologie, à Nice comme ailleurs, dans les facultés, les profs enseignent que l'humain n'est en aucun cas instinctif, il est devenu un être pulsionnel. Il perd son instinct très vite dès ces premiers moments extra utérines.
     
  7. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    La notion d'instinct n'a pas vraiment de valeur, aucune dans un raisonnement théorique, et surtout pas philosophique.
    C'est un principe explicatif, il marque la limite de l'intelligibilité de certains phénomènes qu'on voudrait à tous prix diviser et donc polariser pour se les approprier, selon notre schémas de pensée habituel. C'est un pôle d'intensité métamatériel si on veut :)

    une borne conceptuelle, "intelligence" en étant une autre.
     
  8. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Claude De Bortoli a écrit : Claude De Bortoli ecrivit: "L'homosexualité n'est pas contre nature matérielle. Elle n'est pas soumise à la riposte de la nature de matière contre toute agression : la souffrance. Elle n'est pas non plus contre nature métamatérielle. Elle ne produit pas de métons non conformes."

    C'est quoi les "mettons non conformes" ou les métons non conformes ? Des biscuits ? Du soda mais pas du coca ?

    J'avoue que c'est intergalactique par là.
     
  9. Claude De Bortoli

    Claude De Bortoli

    Inscrit:
    5 Juillet 2010
    Dans l'univers de matière, tout est mu par une seule énergie : l'instinct.

    L'instinct est totalement contrôlé par l'univers de matière. Via cette énergie, l'univers de matière contrôle tous les éléments matériels, de l'infiniment grand à l'infiniment petit. Il leurs impose des comportements et ne revient plus dessus. C'est son assurance vie !! Son assurance de longévité !!

    Les galaxies évoluent d'instinct selon les lois immuables que l'univers de matière leurs a imposé. Impossible pour elles de dévier de ces lois.
    Les planètes tournent d'instinct selon une trajectoire immuable définie par l'univers de matière. impossible pour elles de dévier.
    Les animaux et les végétaux vivent d'instinct selon les comportements que l'univers de matière leurs a imposé. Impossible pour eux de dévier de ces lois.
    Les molécules se reproduisent d'instinct d'instinct selon des lois immuables définies par l'univers de matière.

    Les humains sont différents des animaux et des végétaux parce qu'ils possèdent deux énergies : l'instinct commun aux êtres matériels et l'intelligence métamatérielle.

    Les animaux et les végétaux n'ont que l'instinct pour vivre. Ils n'ont pas l'intelligence. L'instinct suffit largement pour vivre dans la nature de matière. L'intelligence n'est pas nécessaire. Elle nuit même à une vie matérielle dans la mesure où l'espèce qui l'a possède n'a pas accès au béatitudes qui présentent la nature de matière comme un paradis.

    Un singe qui n'arrive pas à casser ses noix avec une pierre se passera de noix. La nature de matière lui a imposé une méthode pour casser les noix et ne revient pas dessus. Il casse ses noix d'instinct et ne peut pas faire autrement que de casser les noix comme la nature de matière lui a imposé pour casser les noix. Il n'a pas l'intelligence pour sortir des liens de l'instinct et fabriquer un casse noix plus efficace que cassera à coup sur les noix comme celui que ma grand mère utilisait quand elle faisait ses délicieuse tarte aux noix.

    Le Terrien n'a aucune avance sur le primate !!

    Lorsque le Terrien était en gestation australopitèque, ils étaient à nos cotés. Ils sont restés animaux. Nous sommes nés humains.

    Même après des millions d'années d'évolution les animaux et les végétaux n'auront jamais l'intelligence. La nature de métamatière ne s'ingère pas outre mesure dans la nature de matière jusqu'à donner l'intelligence à tout le monde !!! Ce serait la fin de la nature de matière universelle.

    Ils possèderaient l'intelligence, ils auraient déjà fabriquer des armes beaucoup plus efficaces pour leur chasse, genre fusil !! Ils ne le peuvent pas. Leur technique de chasse est prédéfinie par la nature de matière depuis toujours et pour toujours. L'instinct n'a pas fini de nous épater !!

    La technique de chasse des loups est instinctives. Elle ne change pas (ou très peu).
    La technique de chasse des humains est intelligente. Elle évolue.

    Elle ne peuvent pas changer leur façon de bâtir leur fourmilière depuis toujours et pour toujours. La nature de matière a bridé leurs comportements par les liens de l'instinct et ne revient plus dessus. Pas l'ombre d'une intelligence dans leurs comportements. Tout est mu par l'instinct chez eux.

    Les terriens sont une fratrie humaine habitant la planète Terre.

    Ils ne sont pas des animaux. Ils ont une anatomie mammifère mais sont différents des singes ; Ils sont intelligents. Les grands singes ne sont pas nos cousins.

    Nos cousins sont les humains extraterrestres qui peuplent les planètes habitables de l'univers de matière. Ils sont eux aussi humains. Ils ont une anatomie mammifère comme la notre. Ils possèdent l'intelligence comme nous la possédons. Ils ont des sentiments humains comme les notre.

    Deux univers distincts, égaux en puissance et en valeur, vivent en symbiose et s'échangent leur énergie.



    Deux univers et seulement deux. Pas un de plus :
    - un univers fait matière, celui dans lequel nous vivons notre vie de tous les jours, avec pour énergie l'instinct.
    - un univers fait de métamatière, celui dans lequel nous nous voyons vivre dans nos rêves et dans lequel nous nous verrons vivre après la mort de notre corps de matière pour l'éternité, avec pour énergie l'intelligence.



    Les univers ne sont pas parallèles. Ils sont adjacents. Ils vivent en symbiose. Ils sont reliés par un seul et unique point. L'espèce humaine se situe sur ce point coté matériel.



    Un autre univers fait de matière ?
    Non ! L'univers de matière rassemble toute la matière découverte et à découvrir.



    Un autre univers fait de métamatière ?
    Non ! L'univers de métamatière rassemble toute la métamatière découverte et à découvrir.



    Un univers fait d'un mélange de matière et de métamatière ?
    Impossible ! La matière et la métamatière ne se mélangent pas.

    Chez les animaux la procédure de reproduction a été figé dans le marbre de l'instinct par la nature de matière. Ils ne peuvent pas se libérer des liens de l'instinct. Ils suivent donc cette procédure "à la lettre" sans possibilité de dévier.

    Chez les humains c'est différent. Ils ont l'intelligence en plus des instincts. La nature de matière leurs a aussi donné une procédure de reproduction instinctive mais l'intelligence leur permet de s'en libérer et de se comporter comme bon leurs semble au niveau reproduction. Afin d'éviter de funestes dérives qui peuvent être fatale à l'espèce humaine, les humains doivent se prendre en charge et se dicter une procédure "spécial humain". Dans cette procédure, il est stipulé que compte tenue que les hommes sont attirés sexuellement par les formes des femmes - c'est la nature qui le veut. Ils n'y peuvent rien - celles-ci doivent les dissimuler au regards de tout le monde afin d'éviter aux hommes un état de frustration permanent qui les diminue et les asservit vis à vis des femmes.



    Compte tenue que tout est mortel dans la nature de matière, les humains doivent impérativement se reproduire pour perpétuer l'espèce humaine. La nature de matière le sait. Elle a donc donné aux humains une procédure de reproduction figé dans le marbre de l'instinct. Le problème est que les humains ont aussi l'intelligence et l'intelligence leurs permet de se libérer du marbre de l'instinct. Il doivent donc se prendre en charge et se doter eu même d'une procédure de reproduction spéciale humain.
     
  10. Claude De Bortoli

    Claude De Bortoli

    Inscrit:
    5 Juillet 2010
    Heureusement pour la nature de matière seule l'espèce humaine possède l'intelligence. seule l'espèce humaine est capable de se libérer des liens instinctifs quelle a imposé aux autres éléments. Elle a déjà tant à faire avec l'intelligence humaine !!! Si les animaux et les végétaux possédaient l'intelligence et pouvaient se libérer des liens instincts, ça deviendrait ingérable pour elle.

    L'intelligence permet aux humains de se libérer des liens instinctifs instaurés par la nature de matière. Ils peuvent vivre comme bon leurs semble pour leur bonheur ou pour leur malheur.

    Les animaux et les végétaux ne le peuvent pas. Ils n'ont pas l'intelligence. Ils ont seulement l'instinct. Ils vivent comme la nature de matière leurs a imposée de vivre sans possibilité de dévier. Ils sont capables d'apprendre seulement dans les limites imposées par la nature de matière. Pas au delà. Leurs comportements sont bridés par les liens instinctifs que la nature de matière leurs à imposé depuis toujours et pour toujours.

    Seule l'espèce humaine est capable de se libérer des liens de l'instinct. Elle possède une deuxième énergie : l'intelligence. Avec l'intelligence, pas de limite d'évolution pour l'espèce humaine.

    L'intelligence est bien présente à la naissance à l'état embryonnaire. Elle se développe au fil de la vie à la fois par l'environnement familial, l'environnement culturel, l'éducation, l'évolution psychologique etc.

    Pas de graine d'intelligence innée, pas de développement intelligent possible !! Comme chez les animaux et chez les végétaux !!

    La découverte de la métamatière a mis en évidence l'influence de l'énergie instinct sur tous les éléments matériels sans exception. L'instinct est le "bras armé" de l'univers de matière. Tout ce appartient à cet univers est guidé, bridé par l'instinct.

    La découverte de la métamatière a aussi mis en évidence l'influence de l'énergie intelligence sur tous les êtres métamatériels. L'intelligence est le "bras armé" de l'univers de métamatière. Tout ce qui appartient à cet univers est guidé, bridé par l'intelligence.

    Nous faisons partie intégrante de l'univers de matière. Nous sommes aussi sous l'influence de l'instinct. Mais nous avons une deuxième énergie qui nous affranchit des liens instinctifs : l'intelligence. Nos comportements ne sont plus bridés. Nous pouvons vivre comme bon nous semble. Nous pouvons tout faire sciemment.

    Un âne qui n'a plus soif ne boira pas ! Un humain qui n'a plus soif peut continuer à boire jusqu'à en mourir !!!
    L'âne boit par instinct. L'humain qui n'a plus soif mais continue à boire, boit par intelligence ; son intelligence corrompt son instinct de boire.

    La nature de matière n'a pas fini de nous étonner. L'instinct non plus n'a pas fini de nous étonner.

    Une espèce animale ou végétale ne peut pas détruire la nature. Elle a bridé ses comportements par des liens instinctifs de façon à ce qu'ils ne nuisent pas à l'environnement matériel.

    L'espèce humaine fait exception. Elle possède l'intelligence métamatérielle. Elle est libérée des liens de l'instinct. La nature de matière n'a plus d'emprise sur elle. L'espèce humaine peut donc nuire gravement à la nature de matière si son intelligence est laissée sans contrôle de la nature de métamatière.

    L'instinct et l'intelligence sont deux énergies différentes. La première appartient à l'univers de matière et anime tous ses éléments. La deuxième appartient à l'univers de métamatière et anime tous ses élements.

    Instinct et intelligence doivent rester séparer. S'ils se mélangent, il se produit une réaction néfaste pour les natures matérielles et métamatérielles. L'intelligence se met au service de l'instinct et l'instintc se met au service de l'intelligence. Le pire des scénario pour les univers matériels et métamatériels.
     
  11. Claude De Bortoli

    Claude De Bortoli

    Inscrit:
    5 Juillet 2010
    Deux univers adjacents vivent en symbiose.
    Un univers fait de matière avec comme énergie, l'instinct.
    Un univers fait de métamatière avec comme énergie, l'intelligence.

    Les univers ont un besoin de l'énergie du partenaire.
    L'univers de matière a un besoin vital d'intelligence métamatérielle.
    L'univers de métamatière a un besoin vital d'instinct matériel.

    Leur symbiose fonctionne grâce à un flux d'énergie. Des particules d'énergie migrent d'un univers à l'autre.
    Des particules chargées d'instinct, en provenance de l'univers de matière, migrent dans l'univers de métamatière.
    Des particules chargées d'intelligence, en provenance de l'univers de métamatière, migrent dans l'univers de matière.

    Les univers ne peuvent pas agir eux-mêmes dans l'espace partenaire. Ils se dotent donc de transmetteurs d'énergie.
    L'espèce humaine est transmettrice d'énergies symbiotiques. Elle est placée coté univers de matière.
    L'espèce esprit est transmettrice d'énergies symbiotiques. Elle est placée coté univers de métamatière.

    Les humains sont exceptionnels dans l'univers de matière. Ils sont hautement instinctifs parce qu'ils vivent dans un monde totalement dominé par l'instinct. Ils ont aussi l'intelligence. Leur intelligence est évolutive contrairement à leurs instincts qui sont figés au plus haut degré par les lois immuables de la nature de matière. Ils ont besoin d'évoluer en intelligence. Cette carence en intelligence est une pompe aspirant les particules d'énergie chargées d'intelligence en provenance de la nature de métamatière.

    Les esprits sont exceptionnels dans l'univers de métamatière. Ils sont hautement intelligents parce qu'ils vivent dans un monde dominé exclusivement par l'intelligence. Ils ont aussi l'instinct. Leur instinct est évolutif contrairement à leur intelligence qui est figée au plus haut degré par les lois immuables de la nature de métamatière. Ils ont besoin d'évoluer en instinct. Cette carence en instinct est une pompe aspirant les particules d'énergie chargées d'instinct en provenance de la nature de matière.

    Pour que la super symbiose des univers matériel et métamatériel fonctionne, les humains et les esprits doivent vivre en symbiose. Leur symbiose est le passage obliger, et le seul, des flux de particules nécessaire à la super symbiose des univers.

    Les humains sont producteurs de particules d'énergie chargées d'instinct qu'ils transfèrent coté univers de métamatière. Ils sont receveurs de particules d'énergie chargées d'intelligence provenant du partenaire esprit qu'ils diffusent dans la nature de matière. Grâce à ces particules chargées d'intelligence, ils évoluent en comportements intelligents et améliorent leur environnement matériel.

    Les esprits sont producteurs de particules d'énergie chargées d'intelligence qu'ils transfèrent coté univers de matière. Ils sont receveurs de particules d'énergie chargées d'instinct provenant du partenaire humain qu'ils diffusent dans la nature de métamatière. Grâce à ces particules chargées d'instinct, ils évoluent en comportements instinctifs et améliorent leur environnement métamatériel.

    En aspirant les particules d'énergie chargées d'intelligence, les humains évoluent en comportements intelligents. Ils diffusent l'intelligence provenant de la nature de métamatière dans leur environnement matériel qui en a fondamentalement besoin.
    En aspirant les particules d'énergie chargées d'instinct, les esprits évoluent en comportements instinctifs. Ils diffusent l'instinct dans leur environnement métamatériel qui en a fondamentalement besoin.

    L'espèce humaine et l'espèce esprit sont très impliquées dans la mécanique des flux de particules d'énergie qui migrent d'un univers à l'autre. D'où leur immense responsbilité. La vie des univers matériel et métamatériel dépend de leur implication dans la super symbiose.
     
  12. Ptipolo83

    Ptipolo83

    Inscrit:
    2 Septembre 2008
    Bonjour,

    Merci pour avoir mieux expliqué vos propos, je comprend mieux que votre premier post. Tout cela est intéressant.

    Pour moi les animaux ont leur intelligence, à leur niveau, intelligence qui comme la notre évolue. Je ne suis pas d'accord sur l'exemple que vous donner avec les singes par exemple, lorsqu'il n'arrive pas à casser une noix, ils persévèrent. Cela a pu être observé de nombreuses fois. Les primates évoluent pas aussi rapidement que nous mais quand même. Si les plantes et les animaux n'avaient pas un minimum d'intelligence ne serait ce que cellulaire (mémoire cellulaire), il n'y aurait plus de vie sur terre depuis longtemps, donc plus d'humain. Les plantes et les animaux s'adaptent en fonction du temps, de leurs environnements, de ce qu'elles vivent, elles apprennent à survivre. On pourrait parler des heures du comportement de ces plantes et animaux.

    Nous avons autant d'instinct qu'un animal, c'est ce que m'apprend chaque jour la vie, mais nous ne l'utilisons pas comme eux effectivement. Nous sommes restreints, conduits à adopter des comportements civilisés bien sur parce que notre capacité d'intelligence est plus importante que celle des animaux. Mais parfois à être trop intelligent, l'homme se prend pour dieu le père et en oublie même de réfléchir sur les conséquences de ses actes. L'homme perd trop de son instinct, à long terme, à force d'être intelligent nous ne réfléchissons pas, l'homme se croit supérieur, c'est loin d'être le cas. Les plantes et les animaux s'adaptent parfaitement dans un cycle (cycle de matière, influencé constamment). Nous trop souvent des que nous intervenons, nous causons beaucoup d'erreurs et de désagrément à cause de notre intelligence justement.
     
  13. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Chez les mouches vertes la femelle mange le mâle pendant l'accouplement. Pour palier à ce léger problème, les mâles ont commencé à offrir des cadeaux sous la forme de gourmandises à leurs belles avant l'accouplement de manière à ce qu'elle n'ai pas faim. Comme souvent la femelle mange les gourmandises et s'attaque au mâle, les mâles ont décidé d'enrober la gourmandise dans un emballage, de manière à ce que la femelle ai besoin de temps avant d'arriver à manger sa gourmandise. D'autres, encore plus malins, vont même jusqu'a emballer un petit cailloux avec des herbes pour que la femelle croit à une gourmandise. Le temps qu'elle s'aperçoive de la supercherie, le mâle a fini son affaire (les plus malins et les plus rapides, donc ;) )

    Précisément, parlons de degrés d'élaboration et non de différence fondamentale


    J'accepte votre vision dans le sens ou c'est la psyché humaine que vous décrivez et non l'univers, puisque de toute manière nous ne pouvons pas réfléchir à l'extérieur de notre "matrice". toutefois vos arguments n'ont ni besoin de discréditer l'intelligence animale ni de diviser le monde en 2 univers, ni de sacraliser l'intelligence humaine, et ce faisant vous jettez une ombre sur la partie intéressante de votre pensée, laissant croire que vous êtes malhonnête dans vos intentions. De plus vous véhiculez des valeurs dangereuses.


    voir l'exemple de la mouche. Sur le fait qu'il faille déterminer des valeurs intelligemment je suis d'accord.
     
  14. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Pourquoi postulez-vous qu’il y aurait deux énergies ? L’une pour l’instinct, l’autre pour l’intelligence ? Est-il vraiment impensable que ce soit la même énergie qui se déploie à un niveau supérieur ? Les hasards de l’évolution ont fait que notre cerveau a pu se développer et que notre intelligence finalement rétroagit sur notre instinct ce qui nous autorise à dominer toutes les autres espèces… Mais bon, ça nous autorise aussi a être en permanence en conflit avec nos instincts. Certaines structures cérébrales, l’amygdale et l’hippocampe, sont informées bien plus vite d’une situation de danger que le cortex, siège de l’intelligence, notamment le cortex frontal, nous permettant de décider ce qu’il convient de faire. L’amygdale retient qu’il faut avoir peur et, en gros, l’hippocampe retient le contexte du danger et seulement ensuite, le cerveau supérieur intervient pour relativiser. Si toutefois il y parvient encore ! Parce qu’il se peut tout autant que vous souffriez dès lors d’un traumatisme, le même que celui que l’on observe chez les vétérans du Vietnam.

    Finit l’intelligence, vous avez tellement peur que vous n’arrivez même plus à accéder au souvenir traumatique pour essayer de le relativiser. Vous ne pouvez plus accéder à l’instinct et c’est l’instinct qui , alors, vous gouverne…

    La même énergie, qui entre en conflit avec elle-même. Le même cerveau qui entre en conflit entre des structures anciennes de celui-ci, et des structures plus récentes, en termes d’évolution.

    L’intelligence est bien plus lente que l’instinct. C’est aussi pour ça, que ces choses peuvent encore arriver…
     
  15. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Oui, le Verbe est né.
    C'est vrai que ce passage est extrêmement obscur. On sait que la capacité à la parole est née lorsque nos ancêtres se sont dressés sur leurs jambes je crois, mais ça n'explique pas comment à un instant l'homme a brisé le Tout, a désigné, et comment le monde a commencé à émerger, à signifier, et à la fois à s'organiser, à se polariser.

    Que la Lumière soit...

    Dans le même temps le langage crée autant de désordre que d'ordre. Le monde semble malgré tout lui échapper, il y a toujours cette fracture...Et à la fois il est percutant, puissamment ancré en nous, il soulève les émotions les plus dévastatrice, il apaise, il active les peurs, les joies, il transporte les cœurs, révèle les âmes.


    Il faut écouter le fils du Verbe, disent ils, Celui qui dit la Vérité!!

    Qui d'autre a le pouvoir de créer comme il désigne ?

    A la fois il peut transporter des quantités phénoménales de sens et à la fois il devient brumeux, inconsistant dans ses extrémités. une fois qu'on fait un pas dans l'univers des perspectives autant de paradoxes se font trous noirs et absorbent la lumière. Elles sont obscures, les plates plaines de la perspective. Dans ces contrées mentales les mots se vident de leur matière, le discours devient aride, les mots ne sont plus que structures qui s'agitent dans le néant, sans poids, malléables à volonté.
    C'est le désert des philosophes, leur purgatoire. C'est l'univers de méta matière, le passage obligé vers la vérité, et donc le devenir.

    Des textes ont traversé les siècles, plus ou moins vieux, qui nous incombent de chercher la Vérité, de la Grèce Antique en passant par Jérusalem, on a assassiné pour elle, on est mort pour elle, la sacro sainte Vérité.

    Ils nous ont laissé une clef, et les hommes en ont fait une geôle.

    Le fils du verbe, fidèle à la Vérité, c'est le discours entier, c'est le discours fidèle à la Matrice. Cet espace de fusion entre psyché et soma, c'est cette espace de fusion entre l'objet et le discours, là où naît la pensée, la Vérité fondatrice, celle là même dont émerge toute pensée. Et non des interdits si lourds qu'ils sectionnent cette attache. Sont ils heureux de voir l'esprit ainsi partir à la dérive, s'écouler lentement par les plaies béantes du corps, sont ils heureux quand ils peuvent dire "frère", que l'autre a enfin renoncé, trouvé la "foi" ?

    Ils ont trahis leurs enseignements, profondément.

    C'est l'âme qui a tout fait capoter. Il fallait bien faire de textes qui aillent dans le sens de l'"ensemble". Il fallait bien fixer des valeurs. Elles auraient dû changer bien vite, ces surfaces apparentes, contextuelles, mais au contraire par facilité c'est là ce qui a été sacralisé avec le plus de ferveur, et encore pire, comble de la traitrise, c'est devenu ce qui justifiait la valeur véridique des textes.


    Alors que tous ces sages nous montrent la direction du corps, des émotions, de l'indicible, de la foi ultime en la "matrice", et d'écouter le fils du Verbe qui habite cette matrice, d'écouter le discours plein, sans duplicité. Et ceux qui les ont écoutés ont construit à l'inverse un monde vide, mensonger, où les seules phares sont des valeurs plus obscures encore que le reste de leurs gesticulations à mesure que le contexte évoluait.

    Descartes lui même s'est perdu. Son je pense donc je suis est une fumisterie. Il a cessé d'écouter ses sens et s'est enfermé dans un monde mathématique. C'était sa sortie du désert, tortueux chemin s'il en est le long duquel son corps trop alourdi de préjugés moraux devait être amputé définitivement pour être retrouvé. Car oui, il a dû être bouleversé par sa découverte, je vois d'ici les semaines, les mois de joie et de créativité qui ont du suivre cette étincelle.

    Descartes est un martyr de la pensé, il a payé un lourd tribu à la dépersonnalisation du langage.

    Nous vivons à une époque où les informations se répandent mieux que jamais dans l'histoire de l'humanité. Ce qui pouvait être une valeur hier, de donner au langage et à l'idéel une signification sacré, car ils apportent l'intelligence et le savoir, est devenu obsolète. Il y a presque trop de savoir, et beaucoup s'y perdent, dont moi.

    Si j'ai dis plus haut que Claude pouvait sembler malhonnête c'est parce qu'avant de me mettre à la philo, ce genre de textes m'arrachait chaque jour un peu plus à mon corps, à la terre, à la Vérité, et m'attirait vers une lumière lointaine, toujours inaccessible et trompeuse.
    les philosophes m'ont sauvé!! :D

    Jesus a été trahit, et tous les autres, Nietszche aussi, dont le nom a été entraîné jusque dans les pires folies nazies. La puissance de leur intelligence était bien en définitive d'établir des valeurs, mais la puissance de leur enseignement était tout autre, renvoi chaque individu à lui même, nous enjoint tous à prendre conscience de qui nous sommes réellement. Ils ont eu foi en notre intelligence, ils avaient compris que parmis toutes les pensées qui surgissent en l'être humain il doit suivre celles qui disent vrai, parce qu'elles le conduiront au devenir, ce seront des pensées fondatrices de valeurs saines, éclairées, cohérentes.

    Je comprend le texte de Claude, et je lui reconnais sa valeur, mais s'il vous plaît Claude ne parlez plus de méta matière mais de savoir. Car oui, c'est bien là un univers, c'est bien là un véritable monde, qui répond à ses propres lois : les valeurs, habité de concepts, traversé par des mouvances et qui traverse la réalité, les hommes. Mais le concept de méta matière fait parti de ces concepts dangereux, phares lointains qui égarent l'intelligence. Avec des théorisations aussi ambigües combien se perdent et y trouvent leur salut ? C'est dangereux, vraiment, pour tous ceux qui comprennent juste assez pour s'y perdre définitivement.

    Car qu'est ce qui importe une fois qu'on a trouvé la matière, la vérité, ce sentiment indicible créateur d'unité, sinon la manière dont on la présente ? Les mouvances qu'elle induit ? C'est finalement là toute la subtilité de la philosophie. Il ne suffit pas de comprendre, il faut aussi construire pour soi et pour les autres, du moins dès qu'on décide de répandre cette parole d'une manière systématique parce qu'on a fait l'expérience de sa vertu.

    Et que faut il répandre, si ce n'est une parole qui crée du devenir ? Pas une parole qui fige le présent, pas une parole qui fige le passé, une parole créatrice d'avenir, une structure qui recèle du mouvement, et non un mouvement vers la structure, le fixe, le vide.

    Placer dans nos idées les vertus d'une graine, et les répandre dans un ouragan de fulgurance.
     
  16. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Parfois, mais pas toujours je m'interroge sur comment font certaines personnes pour s accommoder de la réalité.

    du comment établir une modélisation, une représentation, une théorie méta et trouver comment la faire coïncider avec la réalité et admetre que tout coïncide et que c'est applicable.

    il y a tellement de personnes qui veulent sauver le monde nous montrer la voie, que on vas finir par y arriver par tout démolir pour reconstruire, sauf que... il y auras plus rien ou personne pour construire.

    oui on vas finir par y arriver .
     
  17. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Claude, vous aimez à faire des vagues sur les forum !

    Moi aussi, de temps en tant, en temps que psychothérapeute adepte du paradoxal et du provocatif !

    Tout comme ici dans celle-ci : Lien invalide


    La clef de cette problématique puisse servir de clef universelle à ceux qui la comprendront


    Vos accès de petites vagues métamatérielles pour tenter de vous sortir de votre quotidien matériel seraient elles autant de petites vagues

    pour quitter votre vague à l’âme ?

    Mais dans l' excès ne pourraient elles pas devenir tsunami, et ce tsunami vous emporter dans sa folie ?


    C’est peut-être votre façon à vous de surfer sur les forum afin d’essayer d’équilibrer la météorologie de votre mental ?

    Dans une atypique thérapie tsunami ?

    Tout comme moi sans doute ici, et bien d'autres ? Qui se prennent à votre jeu, de vous répondre en écho ?


    "Au vu des si longues vagues, que déclenchent vos vagues si vagues..."


    Bon surf !

    :)
     
  18. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    La philosophie est mon hypnose la plus puissante. Comme toutes les hypnoses il y a celle qui vous rend à vous même et celle qui vous dérobe votre unité.

    C'est elle qui m'a rendu a moi même quand j'étais parti très loin, en plein vol dans le vide, c'est grâce à elle que je n'ai pas sombré comme chaque hiver, gâché une année de fac, que je me suis mis au boulot et que maintenant je déchire mes partiels en regardant déjà plus loin. C'est grâce à elle que j'ai réalisé que tout ce que je dois m'approprier, c'est mon devenir, et que tout ce que j'ai pour ça, c'est mon présent.

    Comprenez vous que ça me semble important et que ça me passionne ? Combien de types un peu paumés comme moi échouent et se perdent eux même dans ces théorisations justement ?

    C'est pour eux que j'écris, et pour moi aussi, parce que nom de dieu que j'aime ça!!! :D

    Bonne journée Jean !
     
  19. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    merci K.

    ravis que vous y arriver .
    alors si en plus ça déchire...
    ravis que vous ayez trouvé votre powerball.
     
  20. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Jengeneve, vous avez tout compris, mais vous préférerez dé-construire tout ce qui pourrait si bien co-incider ?

    Quelle drôle de philosophie !

    :roll:
     
  21. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    il ne s'agis pas de cela.

    parfois quand je lis un texte au bout de quelques lignes, je bloque et il m'est impossible de poursuivre.
    cela a plusieurs niveaux.
    parfois c'est du fait que j'ai une impression que l'auteur a une intention cachée que je n'arrive pas percevoir ou, qui me semble malsaine.
    d'autres fois c'est totalement contraire à ce que j'ai expérimenté ou bien que c'est a un niveau qui m'échappe.

    souvent ensuite sous prétexte que j'ai payé un ouvrage j' y reviens et il me faut des mois voir des années pour finir le livre tellement c'est immangeable.
    et que pour finir, l'impression est la même qu'au départ.
    je suis juste parasité par l'ouvrage.

    je posais une vraie question qui a probablement trait à la définition de la folie a mes yeux.

    j'ajoute qu'a mes yeux il y a pas de différences entre les propos d'un Claude De Bortoli ou d'une personne qui s'appuie par exemple sur une histoire connue mais complètement onirique ou un mythe , sans pour autant qu'il y aie analogie.
    quand il y a raccourcis, que cela colle pas, pour moi il y a rhétorique.
    dans ces cas là, mon cerbère aboie et je passe mon chemin.
     
  22. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    De là a affirmer que j'ai tout compris, je ne peut pas vous empêcher de le penser.
    dans les long textes de ce sujet c'est plus simple, je zappe.
    j' y trouve pas de cohérences avec ma réalité ou alors c'est d'un niveau qui m'échappe.

    Dans le meilleur des cas, il m'arrive de trouver l'auteur brillant d'en sourire pour me rendre compte que il y a absolument rien a retirer d'utile des propos...

    visiblement cela est mon problème, cela n'est pas votre intention.
    vous n'êtes pas dans ce cas, vous argumenter et apprécier de monter au sommet du rien.
    et puis cela semble vous donner beaucoup de satisfactions alors oui pourquoi pas, bien sur...
     
  23. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Vous avez parfaitement raison !

    Je me fais les dents, voilà tout :)

    Pour ce faire je me laisse emporter par mes grands chevaux. Parfois je perds le cap, je me ramasse. Faut bien apprendre.

    Puisque vous répondez en victime potentielle de mon discours et non en juge de mes idées, je plaide coupable ! C'est tout à fait juste.

    Ceci dit si vous avez envie que je sois plus clair ou moins extravagant, plus précis, si vous voulez faire des remarques pour qu'on puisse ensuite échanger des idées qu'on est certain de comprendre, c'est de l'ordre du possible !

    Au delà des références plus ou moins obscures et vaseuses, qu'est ce qui vous choque ? qu'est qui passe mal ? Je suis ni un livre ni un mur...
     
  24. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    que les chevaux de l'enthousiasme s'emballe, je me garderais bien d'y percevoir quelque chose de négatif.
    je ne prétend pas plus que vous vous ramasser.
    ces propos ne vous était pas spécifiquement destiné.

    je me sens pas vraiment une victime.
    j'ai décroché bien avant vos interventions d'ou l'impossibilité pour moi d'avoir une quelconque opinion sur vos propos.

    vous me confier que j'ai raison alors que j'en suis vraiment pas sur
    mais comme dirais l'autre, surderien...
    (pirouette)

    j'ai sans doute lâché prise en fait, probablement par peur de devenir fou face a des propos perçus comme métha- dézingué ....
     
  25. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    parfois, pas toujours, je me dit que je suis suffisamment fou pour... entrer dans la folie d'autres entité.
    ce serais comme si ma folie se suffisais à elle même.
     
  26. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    J'avais pourtant cru comprendre qu'une partie de votre réponse concernait la mienne :lol: non, c'est pur égocentrisme ?
     
  27. Claude De Bortoli

    Claude De Bortoli

    Inscrit:
    5 Juillet 2010
    Dans l'univers de matière, tout est mu par une seule énergie : l'instinct.

    L'instinct est totalement contrôlé par l'univers de matière. Via cette énergie, l'univers de matière contrôle tous les éléments matériels, de l'infiniment grand à l'infiniment petit. Il leurs impose des comportements et ne revient plus dessus. C'est son assurance vie !! Son assurance de longévité !!

    Les galaxies évoluent d'instinct selon les lois immuables que l'univers de matière leurs a imposé. Impossible pour elles de dévier de ces lois.
    Les planètes tournent d'instinct selon une trajectoire immuable définie par l'univers de matière. impossible pour elles de dévier.
    Les animaux et les végétaux vivent d'instinct selon les comportements que l'univers de matière leurs a imposé. Impossible pour eux de dévier de ces lois.
    Les molécules se reproduisent d'instinct d'instinct selon des lois immuables définies par l'univers de matière.

    Les humains sont différents des animaux et des végétaux parce qu'ils possèdent deux énergies : l'instinct commun aux êtres matériels et l'intelligence métamatérielle.

    Les animaux et les végétaux n'ont que l'instinct pour vivre. Ils n'ont pas l'intelligence. L'instinct suffit largement pour vivre dans la nature de matière. L'intelligence n'est pas nécessaire. Elle nuit même à une vie matérielle dans la mesure où l'espèce qui l'a possède n'a pas accès au béatitudes qui présentent la nature de matière comme un paradis.

    Heureusement pour la nature de matière seule l'espèce humaine possède l'intelligence. seule l'espèce humaine est capable de se libérer des liens instinctifs quelle a imposé aux autres éléments. Elle a déjà tant à faire avec l'intelligence humaine !!! Si les animaux et les végétaux possédaient l'intelligence et pouvaient se libérer des liens instincts, ça deviendrait ingérable pour elle.

    L'intelligence permet aux humains de se libérer des liens instinctifs instaurés par la nature de matière. Ils peuvent vivre comme bon leurs semble pour leur bonheur ou pour leur malheur.

    Les animaux et les végétaux ne le peuvent pas. Ils n'ont pas l'intelligence. Ils ont seulement l'instinct. Ils vivent comme la nature de matière leurs a imposée de vivre sans possibilité de dévier. Ils sont capables d'apprendre seulement dans les limites imposées par la nature de matière. Pas au delà. Leurs comportements sont bridés par les liens instinctifs que la nature de matière leurs à imposé depuis toujours et pour toujours.

    Seule l'espèce humaine est capable de se libérer des liens de l'instinct. Elle possède une deuxième énergie : l'intelligence. Avec l'intelligence, pas de limite d'évolution pour l'espèce humaine.

    L'intelligence est bien présente à la naissance à l'état embryonnaire. Elle se développe au fil de la vie à la fois par l'environnement familial, l'environnement culturel, l'éducation, l'évolution psychologique etc.

    Pas de graine d'intelligence innée, pas de développement intelligent possible !! Comme chez les animaux et chez les végétaux !!

    La découverte de la métamatière a mis en évidence l'influence de l'énergie instinct sur tous les éléments matériels sans exception. L'instinct est le "bras armé" de l'univers de matière. Tout ce appartient à cet univers est guidé, bridé par l'instinct.

    La découverte de la métamatière a aussi mis en évidence l'influence de l'énergie intelligence sur tous les êtres métamatériels. L'intelligence est le "bras armé" de l'univers de métamatière. Tout ce qui appartient à cet univers est guidé, bridé par l'intelligence.

    Nous faisons partie intégrante de l'univers de matière. Nous sommes aussi sous l'influence de l'instinct. Mais nous avons une deuxième énergie qui nous affranchit des liens instinctifs : l'intelligence. Nos comportements ne sont plus bridés. Nous pouvons vivre comme bon nous semble. Nous pouvons tout faire sciemment.

    Un âne qui n'a plus soif ne boira pas ! Un humain qui n'a plus soif peut continuer à boire jusqu'à en mourir !!!
    L'âne boit par instinct. L'humain qui n'a plus soif mais continue à boire, boit par intelligence ; son intelligence corrompt son instinct de boire.

    La nature de matière n'a pas fini de nous étonner. L'instinct non plus n'a pas fini de nous étonner.

    Une espèce animale ou végétale ne peut pas détruire la nature. Elle a bridé ses comportements par des liens instinctifs de façon à ce qu'ils ne nuisent pas à l'environnement matériel.

    L'espèce humaine fait exception. Elle possède l'intelligence métamatérielle. Elle est libérée des liens de l'instinct. La nature de matière n'a plus d'emprise sur elle. L'espèce humaine peut donc nuire gravement à la nature de matière si son intelligence est laissée sans contrôle de la nature de métamatière.

    L'instinct et l'intelligence sont deux énergies différentes. La première appartient à l'univers de matière et anime tous ses éléments. La deuxième appartient à l'univers de métamatière et anime tous ses élements.

    Instinct et intelligence doivent rester séparer. S'ils se mélangent, il se produit une réaction néfaste pour les natures matérielles et métamatérielles. L'intelligence se met au service de l'instinct et l'instintc se met au service de l'intelligence. Le pire des scénario pour les univers matériels et métamatériels.
     
  28. Claude De Bortoli

    Claude De Bortoli

    Inscrit:
    5 Juillet 2010
    Instinct et intelligence sont au même niveau en puissance et en valeur.

    L'instinct des animaux et des végétaux n'a pas finit de nous épater.

    Jusqu'à maintenant, le Terrien en avait une idée approximative avec la croyance en Dieu. Ca y est ! C'est fait ! il vient de le découvrir ! C'est un véritable univers fait sans matière aussi puissant que notre univers de matière. Il est peuplé d'êtres vivants faits de métamatière qui vivent dans une nature faite de métamatière. Il est régit par des lois immuables. Les deux univers vivent en symbiose. Ils s'échangent leur énergie.

    L'énergie qui anime les êtres matériels est l'instinct.
    L'énergie qui anime les êtres métamatériels est l'intelligence.

    Les natures matérielles et métamatérielles vivent en symbiose. Elles s'échangent leur énergie.

    la nature de matière transfère son instinct chez sa partenaire la nature de métamatière qui en a fondamentalement besoin.
    La nature de métamatière transfère son intelligence chez sa partenaire la nature de matière qui en a fondamentalement besoin.

    La nature de matière récupère l'intelligence en provenance de la nature de métamatière et la diffuse dans son environnement instinctif pour veiller au bon fonctionnement de sa biodiversité matérielle.
    La nature de métamatière récupère l'instinct en provenance de la nature de matière et le diffuse dans son environnement intelligent pour veiller au bon fonctionnement de la biodiversité métamatérielle.

    Les natures matérielles et métamatérielles utilisent des transmetteurs d'énergie pour leur symbiose. Ce sont l'espèce humaine pour le coté matériel et l'espèce esprit pour le coté métamatériel.

    L'univers de matière est composé d'une structure de matière en perpétuel mouvement.

    Il a aussi une personnalité : les biodiversités installées sur les planètes habitables. Sans ces biodiversités, l'univers de matière ne serait qu'une structure de matière sans vie. C'est sa personnalité que l'univers de matière cherche à garantir à tout prix. C'est pour cela qu'il vit en symbiose avec l'univers de métamatière lequel va veiller au bon fonctionnement des biodiersités installées sur les planètes habitables.

    Comment va t-il faire ?

    Il ne peut pas agir directement chez son partenaire matériel ; une barrière infranchissable les sépare. Il va employer un autre moyen. il va doter une espèce vivant dans l'univers de matière de son intelligence. C'est l'espèce humaine. Les humains vont faire le travail à sa place !! Ils vont veiller au bon fonctionnement de la biodiversité idéale chère à l'univers de matière sous le couvert de l'univers de métamatière. Ils devront rester en communication permanente avec l'instance détentrice et émettrice d'intelligence pour tous leurs comportements intelligents.

    Tant que les humains respectent ce fonctionnement et restent en communication avec la nature de métamatière, tout va bien pour la nature de matière. Si au contraire il coupent unilatéralement la communication, leurs comportements intelligents deviennent anarchiques. Ils nuisent plus qu'ils n'harmonisent. C'est le pire des scénarii pour la nature de matière qui ne peut rein faire. Elle ne peut que subir. Elle, réputée invulnérable, devient vulnérable face à l'intelligence.
     
  29. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Peut etre as tu trouvé juste barbant ce texte jeangenve de C ?
     
  30. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    le matériel / le métamatériel

    une dissociation sans fin ?

    pourtant, pour qui sait la discerner, la même transparence les unit, comme pour l'océan et la vague, Le matériel et la matérialisation, le trouble et la transparence, le modèle et la modélisation, le masculin s'expliquant au féminin.

    mais les masculins exclusifs auront toujours du mâle à le comprendre.

    :roll:
     
Chargement...