1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Les patients qui viennent qu'une fois !

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Hypnopotam, 5 Février 2013.

  1. Hypnopotam

    Hypnopotam Membre

    Inscrit:
    13 Octobre 2012
    Messages:
    196
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    1350

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Les patients qu'y viennent qu'une fois ? qu'en penser ?
    Les fameuses resistances ?
    Envie que ca change en une fois et pas revenir ????
    j'ai vu parfois des clients avoir de tres gros bénéfices en une seule séance, mais parfois l'on se doute bien que le probleme n'est pas réglé en profondeur. Ou la séance unique est elle juste l'ouverture d'un processus qui prendra le temps de s'installer ?
    qu'en pensez vous ?
     
  2. Gaelic

    Gaelic Membre

    Inscrit:
    13 Juillet 2007
    Messages:
    161
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Que cela dépend des profils.

    Il y a déjà bien souvent des gens qui ne pensent pas que l'hypnose est un travail psychologique. Ils pensent que c'est une méthode qui marche ou pas très rapidement. Un peu comme l'ostéopathie : soit ca aide tout de suite, soit ca ne sert à rien.
    Bon, on sait que même l'ostéopathie peut demander 3 ou 4 séances...

    Il y a ceux qui obtiennent un résultat immédiat : ils sont très content, tout va bien, et si le problème revient 4 mois plus tard, ils s'en veulent, culpabilisent, et reviennent dans des schémas du type "je ne suis pas fait / mérite pas de réussir"...

    Il y a ceux qui ne veulent pas y investir d'argent : c'est du quitte ou double.

    Il y a ceux qui se rendent compte que l'on touche à quelque chose de profond ou d'intime et qui prennent peur. Ceux qui ont déjà vu 40 psys sans résultats.


    Ce que je propose pour éviter ça au maximum, c'est de poser le cadre d'entrée de jeu : à la fin de l'anamnèse, dire "voilà ce que je pense de votre cas, je pense que vous pouvez obtenir des résultats en X séances, maintenant nous allons voir ça, et je vous propose telle ou telle stratégie".

    Bien sûr, on ne leur dit pas forcément tout de la stratégie qu'on emploiera. Mais on les implique dans le processus. Et on projette sur la durée.

    A la fin du rendez-vous, fixer d'office la date du prochain : "bon, vous, je pense qu'il faut qu'on se voit tous les 15 jours" par exemple.

    S'ils ne viennent pas au rendez-vous suivant, il faut les appeler et voir avec eux pourquoi : sont-ils toujours motivé, ont-ils peur, etc...

    Toujours avec bienveillance et respect ;)
     
  3. Nodylion

    Nodylion Membre

    Inscrit:
    13 Juillet 2011
    Messages:
    211
    J'aime reçus:
    39
    Points:
    2630
    Ou bien le client ne s'est pas senti à l'aise avec le thérapeute
    ou bien il venait juste pour se faire une idée et a besoin de temps pour se décider
    ou bien il vole d'un thérapeute à l'autre
    etc.
    Et ce que dit Gaelic est aussi très juste.
     
  4. Hypnopotam

    Hypnopotam Membre

    Inscrit:
    13 Octobre 2012
    Messages:
    196
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    1350
    Tes paroles sont instructives! Personnellement je fixe pas à l'avance un nombre de séances ni ne prend d'office de rendez vous, certains clients pourraient se sentir privés de leur libertés de décider.
    Par contre, en effet je leur rappel qu'il faut néanmoins un nombre aléatoire de séances, pour pouvoir obtenir des résultats. Je ne rappel pas mes patients non plus, j'aurais l'impression dêtre envahissant et intrusif et de vouloir leur forcer la main.
     
  5. Gaelic

    Gaelic Membre

    Inscrit:
    13 Juillet 2007
    Messages:
    161
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Cela dépend comment c'est fait.

    Certains pourraient au contraire se sentir délaissés, voire abandonnés.

    C'est très simple de rappeler un client, et de lui demander simplement comment ca va depuis la séance, est-ce qu'il a avancé, est-ce qu'il veut continuer le travail ? Ce n'est pas lui forcer la main. Juste continuer en confiance une relation qu'il a lui-même amorcé.

    De toute manière, si je ne fixe pas de séance suivante (car j'estime que ca devrait être bon), je demande systématiquement au client de me rappeler 10 jours après, ou je lui envoi un mail.

    En somme, je ne laisse pas un client repartir dans la nature sans savoir si mon travail a été bénéfique ou pas ;)
     
  6. Hypnopotam

    Hypnopotam Membre

    Inscrit:
    13 Octobre 2012
    Messages:
    196
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    1350
    Certes! chacun sa méthode , qui dépend de sa façon de voir les choses.
     
  7. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3728
    J'aime reçus:
    452
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Omg! Qu'est-ce que j'ai pu détester entendre ce genre de phrase, ça me hérisse le poil, ça me fait trop penser au mec qui veut pas te lâcher, qui en veut à ton portefeuille. Je préfère tellement un "vous me rappelez quand vous sentez que c'est le moment" "ou quand vous avez fait ce dont on a parlé". Cette phrase c'est un truc à pas me faire revenir, je ne sais pas pour les autres.

    Sinon, comme l'a déjà dit Nodylion ça peut tout simplement être que le courant n'est pas passé.

    Je me méfie des étiquetages de résistance, parce que dès qu'il y a un truc certains psy visiblement obsédés crient à la résistance, on ne peut pas ne pas être d'accord avec eux (toujours les obsédés de la résistance) sans que ça en soit (oui, parce que les obsédés de la résistance ont LA connaissance). Du coup les "intégristes" me font me méfier du mot. Et puis, une résistance c'est aussi une force cachée (une défense), et là c'est au thérapeute de ne pas faire comme une poule qui fonce en boucle dans un grillage parce qu'il y a du grain de l'autre côté et de se plaindre qu'on a mit du grillage: il va peut être falloir penser à le contourner ou à s'en servir.
     
  8. Gaelic

    Gaelic Membre

    Inscrit:
    13 Juillet 2007
    Messages:
    161
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    "Omg! Qu'est-ce que j'ai pu détester entendre ce genre de phrase, ça me hérisse le poil, ça me fait trop penser au mec qui veut pas te lâcher, qui en veut à ton portefeuille. Je préfère tellement un "vous me rappelez quand vous sentez que c'est le moment" "ou quand vous avez fait ce dont on a parlé". Cette phrase c'est un truc à pas me faire revenir, je ne sais pas pour les autres.
    "

    J'avoue ne pas comprendre votre réaction. Ca ne pose aucun problème à aucun client. Je le fais si je pense que c'est bien. Je ne garde pas les clients 30 séances, je vous rassure ;)
    Mais si la thérapie doit se faire en 5 séances, et pas 1 seule et unique, pourquoi culpabiliser ?

    En tous cas, pour en avoir parlé avec une bonne vingtaine de thérapeutes, 90% fonctionnent comme ça.

    Lorsque le client est prêt à stopper la thérapie, il le sait, on s'accorde dessus, et tout le monde est content.

    Je ne suis pas présomptueux au point de croire que tout peut se régler en 1 séance (même si mes clients sont super-forts).
     
  9. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3728
    J'aime reçus:
    452
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    En l’occurrence c'était des psychiatres-psychanalystes donc qui insistaient lourdement pour que les rendez-vous soient pris à la fin de la séance pour la prochaine, ou quand vous annulez un rendez-vous qui insiste pour que vous repreniez immédiatement le prochain. Le tout sans qu'il ne soit jamais question de fin de thérapie, ni de grand chose d'autre d'ailleurs vu qu'ils parlaient à peu près juste pour dire bonjour, paiement (liquide ou chèque, ou que liquide), rendez-vous, au revoir.

    Oui, effectivement c'est très fréquent.

    Après ça il y a la manière de faire: interrogation ou affirmation, insister en cas de refus ou non etc.
     
  10. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    Si on présuppose trois séances ou 5 séances, on présuppose déjà qu'il faudra ce temps là.

    Franchement mauvais

    On prive la personne de la possibilité que ça aille directement mieux en 1 séance ou deux en la conditionnant à venir plusieurs fois.

    Commercialement opérant, mais peu subtil.

    Je partage l'avis de Prudence.
     
Chargement...