L'hypnothérapie Ericksoniénne et le traitement du Psoriasis

#2
Salut, ça en parle un peu ici.

https://www.transe-hypnose.com/sujet/pour-un-psoriasis.367/

Il n'est pas possible de GUERIR le psoriasis, mais il est possible de traiter ses symptomes sans pour autant assurer qu'ils ne reviendront jamais.

Cependant, l'hypnose apparait comme un traitement complémentaire, et il ne vaut mieux pas que ton client interrompt son traitement médical (autant doubler les chances ? Voir tripler, puisque tu peux meme garder en réserve la suggestion que les médicaments aggissent encore mieux).

Brieuc du Garay.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
#3
les poussées de psoriasis sont déclenchées par le stress et les contrariétés

le psoriasis est une maladie psychosomatique

Partant de là on a quasi 100 % de chance d'améliorer un pso par l'hypnose éricksonienne

pour cela il faut en être 100 % convaincu et trouver la(les) bonne(s) métaphores

8)
 
#4
Merci d'avoir pris le soin de me répondre; car j'avoue que ce n'est pas trés agréable de vivre avec le Psoriasis, sachant que le tress est le fil declencheur de ce trouble. Néanmoins, et comme c'est le premier cas que j'ai à traiter , même si j'ai eu à prendre en charge le VITILIGO qui à une grande similutide avec le Psoriasis et que j'ai pu grace à l'hypnose de stoper son évolution; je souhaiterais vivement que je réussise à apporter un soulagement à ce patient.
Encore merci
 
#5
bayu a dit:
Il n'est pas possible de GUERIR le psoriasis, mais il est possible de traiter ses symptomes sans pour autant assurer qu'ils ne reviendront jamais.
Un psoriasis peut être guéri entièrement, si l'on a trouvé la cause du problème.
Il ne faut pas s'arrêter à la vision étriquée de la médecine allopathique.
Quelques fois, le pso fait suite à un choc émotionnel, dans ce cas, on a toutes les chances d'avoir de très bons résultats en hypnothérapie, mais aussi dans les autres cas.

Quand aux traitements classiques, si on peut s'en passer, c'est pas plus mal, car se tartiner à longueur d'année aux corticoïdes, c'est pas bon, mais pas bon du tout...
 
#6
Bonjour
Je pense que nous devons faire tres attention a nos projections et croyances ! Dire :Il n'est pas possible de GUERIR le psoriasis "est une affirmation péremptoire non ? Qui a dit ça ,est ce vérifié,par qui ,quelle étude ,n'y a t il pas des cas où..?
"
Un psoriasis peut être guéri entièrement, si l'on a trouvé la cause du problème. " Vraiment ? Ne peut on guerir sans connaitre la cause ?

Amicalement :wink:
 
#7
Arobaz a dit:

"
Un psoriasis peut être guéri entièrement, si l'on a trouvé la cause du problème. " Vraiment ? Ne peut on guerir sans connaitre la cause ?

Amicalement :wink:
Oui, je pense aussi qu'on peut guérir sans connaître la cause.
Un grand naturothérapeute, le docteur Passebecq, disait souvent : le corps sait.
Pour notre part, adeptes de l'hypnose, nous dirons : l'inconscient sait.
 
#8
Arobaz a dit:
Bonjour
Je pense que nous devons faire tres attention a nos projections et croyances ! Dire :Il n'est pas possible de GUERIR le psoriasis "est une affirmation péremptoire non ? Qui a dit ça ,est ce vérifié,par qui ,quelle étude ,n'y a t il pas des cas où..?
"
Un psoriasis peut être guéri entièrement, si l'on a trouvé la cause du problème. " Vraiment ? Ne peut on guerir sans connaitre la cause ?

Amicalement :wink:
souvent il y a une multiplicité de causes et si on peut se guérir, sans en connaître les causes, cependant il faudra forcément les travailler, les résoudre...
et résoudre un problème sans le comprendre, c'est pas gagné....

en plus du stress, il y a souvent de l'anxiété à éliminer...
 
#9
oratorioo a dit:
Arobaz a dit:

"
Un psoriasis peut être guéri entièrement, si l'on a trouvé la cause du problème. " Vraiment ? Ne peut on guerir sans connaitre la cause ?

Amicalement :wink:
Oui, je pense aussi qu'on peut guérir sans connaître la cause.
Un grand naturothérapeute, le docteur Passebecq, disait souvent : le corps sait.
Pour notre part, adeptes de l'hypnose, nous dirons : l'inconscient sait.
oui et bien si l'inconscient savait réellement tout ce qu'il y avait à faire pour aller mieux, on peut penser que le problème serait déjà résolu depuis longtemps.... voire même qu'il n'y aurait pas de problème pour commencer...
 
#10
oui et bien si l'inconscient savait réellement tout ce qu'il y avait à faire pour aller mieux, on peut penser que le problème serait déjà résolu depuis longtemps.... voire même qu'il n'y aurait pas de problème pour commencer...[/quote]


Vous m'avez mal compris, il y a un travail thérapeutique à faire, au niveau inconscient, mais il peut arriver qu'un problème puisse se régler sans en connaître consciemment la cause. On a donné les bonnes directives à l'inconscient (à l'aide de métaphores par exemple)...
 
#11
oratorioo a dit:
Vous m'avez mal compris, il y a un travail thérapeutique à faire, au niveau inconscient, mais il peut arriver qu'un problème puisse se régler sans en connaître consciemment la cause. On a donné les bonnes directives à l'inconscient (à l'aide de métaphores par exemple)...
je réagissais par rapport à cela :
oratorioo a dit:
Pour notre part, adeptes de l'hypnose, nous dirons : l'inconscient sait.
si j'ai mal compris alors désolé!

une métaphore peut être imprécise, exemple : je fais une histoire dans laquelle la personne peut se relever quand elle commence à guérir de ses blessures...
certaines blessures ne seront pas forcément identifiées comme telles par l'inconscient de la personne...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
#12
L'inconscient peut aussi considérer qu'une blessure constitue un mode de guérison

alors qu'en fait elle empêche de se relever

( exemple des cicatrices chéloides où la cicatrisation s'est emballée et cette hypertrophie, toute généreuse qu'elle soit, fait alors obstacle au fonctionnement mécanique)
.
 
#13
surderien a dit:
L'inconscient peut aussi considérer qu'une blessure constitue un mode de guérison

alors qu'en fait elle empêche de se relever

( exemple des cicatrices chéloides où la cicatrisation s'est emballée et cette hypertrophie, toute généreuse qu'elle soit, fait alors obstacle au fonctionnement mécanique)
.
et quand j'entends des mères dire qu'une bonne mère doit être forcément anxieuse....
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
#14
valikor a dit:
surderien a dit:
L'inconscient peut aussi considérer qu'une blessure constitue un mode de guérison

alors qu'en fait elle empêche de se relever

( exemple des cicatrices chéloides où la cicatrisation s'est emballée et cette hypertrophie, toute généreuse qu'elle soit, fait alors obstacle au fonctionnement mécanique)
.
et quand j'entends des mères dire qu'une bonne mère doit être forcément anxieuse....
Trop de charité c'est de la bonacité...

Charité bien ordonnée commence par soi-même...

C'étaient les deux grands principes de ma grand-mère pour éviter de faire éponge.

:p
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
#15
L'inconscient peut aussi considérer qu'une blessure constitue un mode de guérison

Cela expliquerait le paradoxe de certains malades de refuser les soins et la guérison :

le psoriasis familial constituerait ainsi une protection cutanée : une forme d'écailles...

qui logiquement s'aggrave en situation de stress et d'angoisse

un bon moyen pour garder ses distances.

:!:
 
#17
valikor a dit:
surderien a dit:
L'inconscient peut aussi considérer qu'une blessure constitue un mode de guérison

alors qu'en fait elle empêche de se relever

( exemple des cicatrices chéloides où la cicatrisation s'est emballée et cette hypertrophie, toute généreuse qu'elle soit, fait alors obstacle au fonctionnement mécanique)
.
et quand j'entends des mères dire qu'une bonne mère doit être forcément anxieuse....
Difficile de ne pas s'inquiéter pour son enfant !

Perso, j'ai une très grande foi en ses capacités...c'est certain...je sait qu'elle saura se débrouiller....mais cotcotcotcotcot fait la poule....mais j'arrive aussi a connaître ses pensée et elle aussi....mais faire attention à l'energie aussi qu'on peut transmettre inconsciement, inquiétude qu'elle ressent et vice et verça....

C'est viscéral hein ! c'est dans mes tripes ! ma chair, mon sang, mon enfant....dur dur le non attachement :oops:

Maintenant, je ne crois pas que je suis une bonne mère parce que je m'inquiète pour elle....d'ailleurs je ne crois pas en la bonne mère !!

Si vous avez la recette, alors faites passer mdr
la bonne mère , n'existe pas....je fais de mon mieux, je pense que c'est ainsi pour pratiquement toute les mères à part peut être certaine, mais c'est tjrs pas sûr.... :wink:
 
#19
souvent il y a une multiplicité de causes et si on peut se guérir, sans en connaître les causes, cependant il faudra forcément les travailler, les résoudre...
et résoudre un problème sans le comprendre, c'est pas gagné....


Une bonne GROSSE croyance ?
 
#20
Arobaz a dit:
souvent il y a une multiplicité de causes et si on peut se guérir, sans en connaître les causes, cependant il faudra forcément les travailler, les résoudre...
et résoudre un problème sans le comprendre, c'est pas gagné....


Une bonne GROSSE croyance ?
démontre le. la personne n'a pas forcément besoin de comprendre mais le thérapeute lui doit comprendre pourquoi la personne va mal et ce qu'il faudrait faire pour l'aider à aller bien...
et si la compréhension est insuffisante, la tentative de solution le sera fort probablement aussi.... d'où le manque de progrès et les échecs....
 
#21
valikor a dit:
Arobaz a dit:
souvent il y a une multiplicité de causes et si on peut se guérir, sans en connaître les causes, cependant il faudra forcément les travailler, les résoudre...
et résoudre un problème sans le comprendre, c'est pas gagné....


Une bonne GROSSE croyance ?
démontre le. la personne n'a pas forcément besoin de comprendre mais le thérapeute lui doit comprendre pourquoi la personne va mal et ce qu'il faudrait faire pour l'aider à aller bien...
et si la compréhension est insuffisante, la tentative de solution le sera fort probablement aussi.... d'où le manque de progrès et les échecs....


EXEMPLE :THÉRAPIE CONVERSATIONNELLE ET HYPNOSE...ENTRETIEN AVEC PATRICK AICH

. Il m’est déjà arrivé d’accompagner des personnes vers le changement, sans toutefois savoir réellement ce pourquoi elles venaient.



J’ai souvenir d’une adolescente qui était venue me voir en me disant :

« J’ai un mal-être important en moi…ce mal-être vient de quelque chose de grave que j’ai fait il y a quelques années, mais je n’ai pas envie d’en parler ici car j’ai peur que vous me dénonciez à la police ! ».

Nous avons donc travaillé sur son mal-être dont elle s’est libérée au cours de notre séance, sans que je ne sache exactement ce qu’elle avait fait de si grave !



 
#22
xorguina a dit:
valikor a dit:
Arobaz a dit:
souvent il y a une multiplicité de causes et si on peut se guérir, sans en connaître les causes, cependant il faudra forcément les travailler, les résoudre...
et résoudre un problème sans le comprendre, c'est pas gagné....


Une bonne GROSSE croyance ?
démontre le. la personne n'a pas forcément besoin de comprendre mais le thérapeute lui doit comprendre pourquoi la personne va mal et ce qu'il faudrait faire pour l'aider à aller bien...
et si la compréhension est insuffisante, la tentative de solution le sera fort probablement aussi.... d'où le manque de progrès et les échecs....

EXEMPLE :THÉRAPIE CONVERSATIONNELLE ET HYPNOSE...ENTRETIEN AVEC PATRICK AICH

. Il m’est déjà arrivé d’accompagner des personnes vers le changement, sans toutefois savoir réellement ce pourquoi elles venaient.



J’ai souvenir d’une adolescente qui était venue me voir en me disant :

« J’ai un mal-être important en moi…ce mal-être vient de quelque chose de grave que j’ai fait il y a quelques années, mais je n’ai pas envie d’en parler ici car j’ai peur que vous me dénonciez à la police ! ».

Nous avons donc travaillé sur son mal-être dont elle s’est libérée au cours de notre séance, sans que je ne sache exactement ce qu’elle avait fait de si grave !




eh bien? ici le problème c'est son mal-être causée par ses actions antérieures....
elle l'avait parfaitement compris et lui-aussi... il n'a pas besoin de connaitre le détail mais le problème et sa cause : j'ai du mal-être et ça vient de ce qui s'est passé dont j'ai honte et je me culpabilise et dont j'ai peur des conséquences éventuelles...

coté démonstration, ça illustre parfaitement ce que je disais plutôt...
 
#23
valikor a dit:
xorguina a dit:
valikor a dit:
Arobaz a dit:
souvent il y a une multiplicité de causes et si on peut se guérir, sans en connaître les causes, cependant il faudra forcément les travailler, les résoudre...
et résoudre un problème sans le comprendre, c'est pas gagné....


Une bonne GROSSE croyance ?
démontre le. la personne n'a pas forcément besoin de comprendre mais le thérapeute lui doit comprendre pourquoi la personne va mal et ce qu'il faudrait faire pour l'aider à aller bien...
et si la compréhension est insuffisante, la tentative de solution le sera fort probablement aussi.... d'où le manque de progrès et les échecs....

EXEMPLE :THÉRAPIE CONVERSATIONNELLE ET HYPNOSE...ENTRETIEN AVEC PATRICK AICH

. Il m’est déjà arrivé d’accompagner des personnes vers le changement, sans toutefois savoir réellement ce pourquoi elles venaient.



J’ai souvenir d’une adolescente qui était venue me voir en me disant :

« J’ai un mal-être important en moi…ce mal-être vient de quelque chose de grave que j’ai fait il y a quelques années, mais je n’ai pas envie d’en parler ici car j’ai peur que vous me dénonciez à la police ! ».

Nous avons donc travaillé sur son mal-être dont elle s’est libérée au cours de notre séance, sans que je ne sache exactement ce qu’elle avait fait de si grave !




eh bien? ici le problème c'est son mal-être causée par ses actions antérieures....
elle l'avait parfaitement compris et lui-aussi... il n'a pas besoin de connaitre le détail mais le problème et sa cause : j'ai du mal-être et ça vient de ce qui s'est passé dont j'ai honte et je me culpabilise et dont j'ai peur des conséquences éventuelles...

coté démonstration, ça illustre parfaitement ce que je disais plutôt...
Oui, le thérapeute n'a pas besoin de savoir le traumatisme, les détails...le problème c'est le mal être, la culpabilité, la honte...
Donc il travaille sur les émotions qui sont les causes :wink:

Et je crois que même si la personne ne sait pas dire le pourquoi au thérapeute, ben ça n'a aucune importance....d'où ne pas chercher obligatoirement le traumtisme qui a provoqué l'émotion, on peut travailler sur la mal être....
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
#24
Arobaz a dit:
souvent il y a une multiplicité de causes et si on peut se guérir, sans en connaître les causes, cependant il faudra forcément les travailler, les résoudre...
et résoudre un problème sans le comprendre, c'est pas gagné....


Une bonne GROSSE croyance ?
La croyance la plus incroyable serait de croire que l'on peut changer de croyance

sans garder son hypnose.
.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
#25
surderien a dit:
Arobaz a dit:
souvent il y a une multiplicité de causes et si on peut se guérir, sans en connaître les causes, cependant il faudra forcément les travailler, les résoudre...
et résoudre un problème sans le comprendre, c'est pas gagné....


Une bonne GROSSE croyance ?
La croyance la plus incroyable serait de croire que l'on peut changer de croyance

sans garder son hypnose.
.
La croyance la plus incroyable serait de croire que l'on peut supprimer sa maladie sans en garder un peu en soi

garder cette part hypnotique positive qui a permis finalement de s'en débarrasser.

8)

comme quoi on peut bien garder en soi le germe-cause du processus, lui-même étant la clef d'entrée et de sortie.
.
 

Vous aimerez:

Meilleur partage

Haut