Formation Hypnose

L'inconscient et la négation

  • Initiateur de la discussion Leo Lavoie
  • Date de début
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
On dit que l'inconscient ne comprend pas les négations comme "ne plus avoir peur", "ne plus avoir envie de fumer" et ainsi de suite que l'on doit remplacer par "être totalement à l'aise", "avoir envie de respirer de l'air propre" ...enfin... on comprend ce que je veux dire ici.

Ma question est celle-ci: D'ou ça vient cette "certitude"; cette règle d'or? Comment a-t-on déduit que l'inconscient foncionnait comme ça? Et pourquoi fonctionnerait-il comme ça?

À prime abord ce n'est pas évident et je vous dis pourquoi:

L'enfant qui est naturellement prédisposé à la suggestion "hypnotique" parentale est, lui, il me semble, influencé dans son inconscient par les négations... non? "ne te crois pas si intelligent" "ne fais pas ceci", "ne fais pas cela", "ne touche pas à ton zizi" :oops:

Ou alors peut-être ne l'est-il pas? Et ce serait pour ça qu'il fait quand même ceci et cela, qu'il se croit intelligent et touche à son zizi?

Z'en pensez quoi vous autres? :shock:
 
M

Métaphore

Invité
OK Léo, je pense avoir compris ce que vous vouliez dire, mais là mon cerveau fonctionne à plein régime, donc je vais laisser reposer un peu mes neurones.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 087
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Léo, je ne peux m'empêcher de m'interdire de ne pas intervenir ici...


L’absence de négation n’est pas preuve d’acceptation

La présence d’une interdiction est absence d’ autorisation


Si la présence d’une interdiction c’est l’absence d’une acceptation possible de ce qui est interdit…

alors la présence d’une interdiction est aussi l’absence d’une acceptation possible de la présence de l’interdiction


Cela confirme qu’il devrait donc être interdit d’interdire

et donc obligatoire d’obliger à ne pas interdire…


Par l’absurde bien structuré des suggestions hypnotiques on peut ainsi toujours lever les barrières des interdictions du mental réfractaire


Mais çà ne ne nous expliquera toujours pas pourquoi et comment çà marche...


8)
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Et moi je ne suis en rien capable de m'accorder la permission ne ne pas vous répondre que...

La négation n'est peut-être pas cette interdiction de la permission qui ne serait pas permise n'eut été de cette négation.

Donc, cette négation dont l'interdiction de la permission de l'utiliser me place dans la négation de cette interdiction, me turlupine toujours quand même.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 087
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Léo, Je fais une réponse plus pratique dans "l'hypnose qui soigne"...

:)
 
M

Métaphore

Invité
C'est un nouveau jeu ? il faut replacer les mots dans le bon sens ? :lol:
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
Leo Lavoie à dit:
On dit que l'inconscient ne comprend pas les négations comme "ne plus avoir peur", "ne plus avoir envie de fumer" et ainsi de suite (...) D'ou ça vient cette "certitude"; cette règle d'or? Comment a-t-on déduit que l'inconscient foncionnait comme ça?

Il ne s'agit pas d'une règle mais d'une phrase mnémotechnique renvoyant à un peu plus compliqué.

Très simplement, comme l'ont dit Valikor ou Léo ou Métaphore, si on cite qqe chose on l'a introduit, c'est une idée "matérialisée".

Par ailleurs on a constaté qu'en transe le patient prend beaucoup de choses "au pied de la lettre", c'est à dire : sans deuxième degré, simplement compris dans le contexte de la transe.



Leo Lavoie à dit:
(...) pour la douleur... On dit toujours l'inconfort dans le sens que "vous ne ressentirez aucun inconfort" mais là, y'a une négation et ce n'est pas parce qu'on change le mot "douleur" par "inconfort" que ça y change quoi que ce soit.

Rien à voir, si on parle de qqe chose qui était déjà le sujet...
 
corfinas

corfinas

Membre
messages
1 105
Points
4 760
Localisation
Lyon
Hello,

Je me suis aussi intéressé à la prise en compte de la négation par l'inconscient et j'en étais arrivé à la conclusion que sous hypnose on ne comprend pas la négation pour une raison de différence de vitesse de réaction entre le conscient et l'inconscient et d'amplitude de cette réaction.

L'inconscient réagit vite et fort, le conscient lentement et de façon plus égal. L'inconscient gère les fonctions vitales et de survie, alors si je crie "danger" vaut mieux que l'on réagisse vite, fort et sans réfléchir trois heures ... C'est comme la différence entre qqn de très impulsif ou émotif et qqn de très rationnel. L'émotif prend plus facilement les choses dites au pied de la lettre alors que le rationnel affectionne les "je ne te hais point ..." et autres jeux de mots stimulant pour l'intellect.

Pour ceux qui veulent expérimenter ce phénomène, je vous propose un petit exercice : dans un endroit calme, vous vous relaxez un peu et ensuite vous vous répètez plusieurs fois (allez 10fois) : "je ne suis pas stressé, je ne suis pas énervé, je ne suis pas en colère" et vous vous observez à la fin.

Ensuite vous recommencez l'exercice en te répétant 10fois aussi "je suis calme, je suis relâché, je suis relaxé" et vous vous observez à la fin.

Consciemment ça veut dire la même chose et pourtant le résultat est bien différent, chez moi c'est sur, et chez vous ?

a+
 
M

Métaphore

Invité
corfinas à dit:
Hello,

Je me suis aussi intéressé à la prise en compte de la négation par l'inconscient et j'en étais arrivé à la conclusion que sous hypnose on ne comprend pas la négation pour une raison de différence de vitesse de réaction entre le conscient et l'inconscient et d'amplitude de cette réaction.

C'est curieux de voir les choses comme ça, car pour moi quand on est sous hypnose, c'est à l'inconscient qu'on s'adresse et non le conscient..donc je ne vois pas trop le rapport avec la suite.

L'inconscient réagit vite et fort, le conscient lentement et de façon plus égal. L'inconscient gère les fonctions vitales et de survie, alors si je crie "danger" vaut mieux que l'on réagisse vite, fort et sans réfléchir trois heures ... C'est comme la différence entre qqn de très impulsif ou émotif et qqn de très rationnel. L'émotif prend plus facilement les choses dites au pied de la lettre alors que le rationnel affectionne les "je ne te hais point ..." et autres jeux de mots stimulant pour l'intellect.

Là j'avoue que je n'ai pas compris grand chose et surtout le rapport avec la négation . :roll:

Pour ceux qui veulent expérimenter ce phénomène, je vous propose un petit exercice : dans un endroit calme, vous vous relaxez un peu et ensuite vous vous répètez plusieurs fois (allez 10fois) : "je ne suis pas stressé, je ne suis pas énervé, je ne suis pas en colère" et vous vous observez à la fin.

Ensuite vous recommencez l'exercice en te répétant 10fois aussi "je suis calme, je suis relâché, je suis relaxé" et vous vous observez à la fin.

Consciemment ça veut dire la même chose et pourtant le résultat est bien différent, chez moi c'est sur, et chez vous ?

Ben on est tous d'accord, on a bien compris que l'inconscient ne comprend pas la négation.

Néanmoins, j'ai pas compris ce que vous vouliez dire par:L'inconscient réagit vite et fort, le conscient lentement et de façon plus égal, car en principe en état d'éveil, nous fonctionnons avec notre conscient, notre mental, nos pensées conscientes, notre raisonnement, donc en quoi notre inconscient serait-il plus rapide ?... A moins que vous parliez d'un état d'hypnose, mais alors j'ai pas compris où vous vouliez en venir dans ce passage...
 
corfinas

corfinas

Membre
messages
1 105
Points
4 760
Localisation
Lyon
Hello,

Pour le début je partais du principe qu'on comprenait la négation à l'état conscient et que l'on s'interrogeait au pourquoi on ne la comprends plus sous état hypnotique, inconscient.

Est ce que ça vous aide à suivre mon raisonnement, si j'ajoute que : chaque mot est une ancre auditive ? Et que sous hypnose on est plus sensible aux ancres ?

a+
 
M

Métaphore

Invité
Ah OK Corfinas, mais concernant l'interrogation sur la négation je crois que Eluno a répondu page 3 je crois, avez-vous lu tous les messages depus le début ?

Eluno à dit:
En hypnose, lorque l'on parle de négation, c'est au sens grammatical "ne pas"

Cela vient simplement du fait que c'est le cerveau reptilien et le limbique (AKA émotionnel) qui prennent les suggestion.
Et comme c'est les plus vieux, ils n'ont pas appris les règles de grammaires (vous connaissez les vieux...), et du coup, si je dis "ne pensez SUUUUUUUUUUUURTOUT PAS au chiffre 19" et bien... vous y pensez!
 
A

Anonymous

Invité
Bien-sûr on ne peut pas ne pas penser que la négation n'existe pas parce que sinon... comment saurait-on qu'elle existe... pas... et pas sage celui qui pense pas au passage de la négation à son passage du conscient... à l'inconscient... et cela d'un pas sage... fait pas... forcément le chemin... qu'on ne croit pas... qu'il fait pas... et au pas sage... de passage... je lui conseille de faire un pas sage... ou deux pas... autant de pas sages... que de passages... qu'il ne veut pas faire... j'arrête ce passage... par un pas sage... vers la sortie... oui, je suis déjà dehors

Oui, la négation n'existe pas dans l'IC... et c'est tellement bien de l'utiliser... que je la revendique... et ne pensez surtout pas... qui je ne suis pas sage... car à chaque pas sage que je fais... j'évolue pour mon passage... si court soit il... au passage... ah oui c'est vrai... je sors

fin du délire. :wink:
 
Altmaier

Altmaier

Membre
messages
1 472
Points
4 480
Localisation
Nouvelle Calédonie
Leo Lavoie à dit:
Ma question est celle-ci: D'ou ça vient cette "certitude"; cette règle d'or? Comment a-t-on déduit que l'inconscient foncionnait comme ça? Et pourquoi fonctionnerait-il comme ça?

:

Et si cette croyance n'avait été "inventé" par quelqu'un que pour faire croire qu'il détenait une vérité, et que lui même peut être y croyait, et que tous ses interlocuteurs ont trouvé cette affirmation plaisante et acceptable, et ont donc continuer à affirmer cette croyance, et aujourd'hui, ceux qui pensent autrement sont mis à l'index uniquement parce que cette croyance doit continuer, et ceux qui l'ont soutenu ne veulent pas admettre avoir eu tord???

Mais je ne fais que poser une question :roll: :roll: :roll:

Bien à vous.

Jurgen
 
A

Anonymous

Invité
Oui un peu comme l'attraction terrestre qui n'existe pas :wink: (je le pense réellement et même démontré).

Il semble possible qu'une partie de nous semble ne pas accepter la négation puisque quand on nous dit "Ne pensez pas à la couleur bleue", on est obligé d'y penser, ne serait-ce qu'une fraction de seconde, avant de penser à une autre couleur (ou autre chose). Mais est-ce l'IC qui ne comprend pas la négation ??? Cela reste à déterminer.
 
Cath

Cath

Membre
messages
326
Points
3 310
Est-ce que l'affirmation concernant l'impossibilité pour l'inconscient de processer la négation résiste avec d'autres verbes que "penser"?
Et pourquoi parle-t-on d'inconscient, il me semble que lorsque j'entends "ne pense pas à un monstre vert", et que j'y pense 1/4 de seconde, c'est plutôt le conscient qui est le sur le devant de la scène ?
 
A

Anonymous

Invité
Êtes-vous sûre de cela ? Ne serait-ce pas plutôt l'IC qui envoie l'image du monstre vert vers le C ?
 
M

Métaphore

Invité
Justement David, comment cela se passe, toute conversation verbale ou écrite, qui reçoit l'information en 1er ?
 
A

Anonymous

Invité
Justement, lors d'une conversation, c'est l'IC qui reçoit le message en premier avant même le C puisque les réactions IC (principalement non verbales) arrivent bien avant la compréhension consciente. Utilisez pendant plusieurs mois et à tout moment l'hypnose conversationnelle, calibrez le maximum de ce que vous pouvez... et vous vous apercevrez que les personnes réagissent d'abord Inconsciemment.
 
M

Métaphore

Invité
Je suis ravie que vous parliez de l'hynose conversationnelle, car j'ai posé la question sur ce qu'était l'HC et personne ne m'a clairement répondu, et qu'elle est donc son intérêt, pour quel type de personnes ?.
 
A

Anonymous

Invité
Merci de ne pas mélanger les posts. Les réponses sur l'HC se trouvent sur le post que vous avez créé.
 
M

Métaphore

Invité
OK David, mais vous serait-il possible de répondre justement à ma question sur le post consacré à l'HC ?
 
Cath

Cath

Membre
messages
326
Points
3 310
Si d'après M. Erickson l'Inconscient c'est tout ce qui n'est pas encore conscient, alors cela voudrait dire que j'ai un monstre vert dans l'arrière-boutique ? Est-ce qu'on ne pourrait pas plutôt appeler ça de l'imagination (le fait d'y penser 1/4 de seconde) au lieu de tout mettre sur le compte de l'Inconscient ? et plutôt dire que de tourner des phrases positives est simplement plus aisé pour toucher l'Inconscient. Car lorsqu'un enfant "développe" un manque de confiance en lui qui le suit à l'âge adulte après s'être entendu dire "tu n'arriveras jamais à rien", on peut prétendre que l'Inconscient a tout de même été assez malin pour comprendre.
 
A

Anonymous

Invité
assez malin pour comprendre le positif "tu arriveras à rien". Et l'inconscient n'empêche pas le fonctionnement du libre arbitre. Il serait utile de savoir ce que chacun met dans la définition du mot IC.
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 420
Points
6 360
Localisation
lyon
et puis sur ce genre de phrase, il sent l'émotion négative envoyé par le parent qui l'enfonce beaucoup aussi ...c'est même la partie la plus importante du message...
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Ah, oui ,c'est vrai ça... Il ressent et constate le non verbal avant. Et ça, ça frappe l'inconscient.

Et comme l'a encore démontré Mr Drapeau et Valikor, je n'ai pas vu encore une phrase qui pourrait passer pour vraiment négative dont je pourrais considérer qu'elle ferait un effet dans l'inconscient dans le même sens qu'elle a été formulée ou alors le négatif reste même si on ôte les négations.

Mais que c'est intéressant tout ça... Moi, je dis que ça colle bien, mais je veux en être convaincu avec arguments indéniable à l'appui... J'ai l'impression qu'on avance sur ce plan.

Bon, essayons une phrase simple qu'on dirait à un enfant... "Ça ne marchera pas"... Ne va-t'il pas penser justement "mais oui ça va marcher"?

Si on dit... "Ne touche pas" ne va-t-il pas avoir envie de toucher au point de risquer la punition?... Et là je parle de tous les âges, pas seulement de les phases ou l'enfant est défiant ou veux s'affirmer par l'opposé de la consique parentale.

Et il faut toujours garder en tête le ton... le non verbal...

Allons vers l'éthologie un pti peu... Peut-on montrer un biscuit pour chien à un chien pour lui dire de ne pas y toucher? Mais non, il ne faut pas lui montrer du tout. Et s'il le voit, et reçoit l'ordre de ne pas y toucher, il garde tout de même constamment l'envie obsessionnelle de mordre dedans. Jusqu'à quand ? Jusqu' à temps que le concept du biscuit soit remplacée par quelque chose de plus intéressant.

Et, oui, on peut comparer le cerveau d'un animal à l'inconscient humain. C'est d'ailleurs là, une source de paramètres sousestimée mais inestimable.
 
M

Métaphore

Invité
Ce qui voudrait dire que la négation n'a qu'un rôle secondaire, c'est l'intention qui est importante au niveau inconscient si j'ai bien compris ce que vous développez ?
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Un rôle secondaire? Je dirais plutôt qu'elle a un rôle seulement au niveau du décodage analytique du conscient (ne pas confondre avec décodage analytique de la thérapie analytique qui n'est analytique que dans l'optique de créer un lien entre le conscient et l'inconscient)

Donc la phrase "ne touche pas à ça" est comprise entièrement au niveau du conscient et il n'y a que le "touche à ça" que l'inconscient peut comprendre. De là la complainte de bien des parents, et j'en fus, "on a qu'à lui dire de ne pas toucher pour qu'il y touche!" :lol:

Mais sans comprendre vraiment "touche à ça" en tant que phrase, l'inconscient l'entendrait en tant que quelque chose de plus primitif qui ne fait que rendre le "ça" en question très intéressant.
 
Yvan

Yvan

Membre
messages
103
Points
2 590
Localisation
Saint-Etienne, France
Post très intéressant mais pas très synthétique, on a bien bien compris que l'inconscient assimilait mal, voire pas du tout les suggestions négatives, mais j'ai du mal à en voir la raison principale, question qui reste floue pour moi, peut-on m'éclairer ?
 
M

Métaphore

Invité
Yvan, la réponse de Léo juste au dessus te dis pourquoi justement. L'inconscient ne comprend pas la négation, d'où le problème dans l'éducation des enfants, quand les parents n'arrêtent ps de dire "ne fais pas ça" , "ne touche pas à ça", automatiquement ils auront envie de le faire, sauf si l'intention est là enfin dans l'absolu, mais le conscient est là pour bien faire comprendre l'ordre donné.

Donc en thérapie il ne faut donc pas employer la négation, vu qu'on travaille avec les suggestions sur l'inconscient.

C'est plus clair ?
 
Yvan

Yvan

Membre
messages
103
Points
2 590
Localisation
Saint-Etienne, France
Oui, merci de cette réponse, c'est beaucoup plus clair, j'en déduis qu'il est donc utile de retourner toute négation en intention d'une manière ou d'une autre, notamment lorsque l'on pratique l'auto-hypnose :)
 
Eluno

Eluno

Membre
messages
618
Points
3 550
De toutes façon, lorsque tu seras un praticien chevronné en AH, tu n'utiliseras même plus les mots pour communiquer avec ton IC ;)
 
Vous aimerez:
dide70
  • Question
  • dide70
Réponses
1
Affichages
696
moune
moune
Leo Lavoie
  • Question
  • Leo Lavoie
Réponses
24
Affichages
3 K
Leo Lavoie
Leo Lavoie
celinemily
  • Question
  • celinemily
Réponses
27
Affichages
912
celinemily
celinemily
Nouveaux messages
Hikari
  • Question
  • Hikari
2
Réponses
37
Affichages
6 K
Izou
I
Dov Aim
  • Discussion épinglée
  • Question
  • Dov Aim
Réponses
22
Affichages
519
HypnoseRennes
H
S
  • Question
  • shooting
Réponses
2
Affichages
30
shooting
S
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut