Mathématiques... comment faire ?

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par katia (zoulouk), 5 Mai 2011.

  1. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Bonjour à vous tous,

    En ce moment je me pose la question à savoir si je vais reprendre une formation en psychologie ou non. Ma question ne porte pas sur les motivations à faire à celle-ci, mais plutôt sur le fait que je sache qu'il y a des mathématiques dans le cursus. A priori des calculs matriciels.

    Quand j'étais étudiante, j'ai choisi socio plutôt que psycho, parce qu'il y avait moins de mathématiques, et pas de module de sciences dite dures ( neuro-psychologie) genre de discipline où l'on est aussi noyé dans plein de détails et dont on finit par ne plus rien comprendre.

    Pour les mathématiques, on peut dire qu'elles m'ont pourries la vie, et limitées les choix.

    Simplement au niveau capacités intellectuelles je ne sais pas comment on peut comprendre cette forme de pensée (jusqu'au niveau troisième ça passe, mais niveau lycée, trop difficile, même avec des cours)

    C'est à dire que pensant par images prioritairement, ne pouvant me faire aucune représentation de ces symboles abstrait dans une quelconque réalité, je peux rien y associer, et n'y comprend donc pas grand chose.

    Ces mathématiques doivent elles continuer à me pourrir toutes ma vie par des choix que l'on ne peut pas envisager parce qu'elles sont présentes dans beaucoup de cursus ?

    J'ai même discuté au recensement avec un pédagogue en mathématiques, il ne voyait aucune solution . Est il simplement possible de ne pas pouvoir, pas la possibilité intellectuelle ou serait ce une phobie, ce que je préfèrerais.
     
  2. Molaco

    Molaco Membre

    Inscrit:
    2 Août 2010
    Messages:
    224
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Vous prefereriez la phobie car quoi ?
    Les maths sont une modélisation du monde (une des plus proches du "réel" ! ), je vous assure que d'avoir de bonnes notions en maths changera la manière de voir les choses.
    Les images sont un bon vecteur (voire un scalaire !).
    Si vouis avez envie de faire psycho (fadc ?) allez y, ce n'est pas ça qui doit vous freiner.
    Il faut s'y coller, et trouver qqun qui cerne bien ces notions et est bon pédagogue (oh, vous lui ferez un de vos charmants sourires ...).
    Après c'est un cursus très scolaire, et tout n'aura pas utilité (voire intérêt) dans votre champ d'action, loin de là. apparement faut se coltiner deux-trois pierres inutiles dans le sac !

    A prendre en compte.
     
  3. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    a priori ce serait plutot des statistiques que du calcul matriciel.

    ensuite, A quel point c'est dur ou difficile pour toi les maths, sur une échelle de 0 à 10? :?: :wink:

    si tu dépasse 3-4, c'est que tu as une (ou des) cause(s) anciennes qui t'empêche la compréhension....
     
  4. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    les maths,ou l'abstraction de la psychologie est une phobie ( pas tout a fait!) a la réalité a laquelle vous avez été confronté ( l'hypnose) qui installe quelque part des doutes sur leur utilité!
    en effet maintenant vous savez!
    que si la psy et les maths ont des qualités rassurantes quand a une explication du monde....elles ne sont pas vraiment nécessaire , quand a la résolution des maux....
    qu'une procédure simple , basée sur une compréhension simple de l'esprit.....peut suffire pour atteindre les buts que le client présente!
    c'est la réalité!
    la question que je vous pose.... en avez vous vraiment besoin et pourquoi!
    car si maintenant vous savez ,par ex: effacer une phobie....
    1. dans un cas léger avec le pnl
    2. dans un cas lourd avec la régression
    3.dans tous les cas avec la méthode que vous préférez

    quel est le réel intérêt d'avoir des formules mathématiques ou des explications psy , puisque la phobie est partie?
    paul.
     
  5. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Merci de ces réponses variées.

    Les maths sont difficiles à 9,5 et si je sais qu'il y en a, je change d'idée immédiatement (en sociologie je ne les ai pas vues, elles étaient dissimulées dans un module d'informatique en licence)

    Si j'avais su qu'il y en avait, je n'aurais pas fait socio. Et je n'aurais jamais pu exercer le métier que je fais. Je les ai réussies (par le miracle de Dieu sans aller en cours en une heure de lecture de cours. Réalisées en transe somnambulique les yeux fermées !)

    Les phobies, je sais en auto-hypnose m'en défaire, ce pourquoi j'aurais aimé que cela en soit une, mais ce n'est pas.

    En cours de maths, en première année de fac, j'écrivais des nouvelles humoristiques, vu que je n'y comprenais rien. Elles ont failli être éditées d'ailleurs...

    C'est comme si c'était du chinois, ça va trop vite, le cerveau peut se raccrocher à rien.

    Mon verdict serait, y a pas... s'il y a une zone du cerveau qui s'occupe des mathématiques, des sciences physiques, enfin de tout ce qui ne peut se traduire avec des images pour moi, elle fonctionne pas. Trop abstrait.
    Il y a rien à entendre, rien à imiter.. rien sur quoi agir d'aucune manière.

    Si je voulais être écrivain, ou poète, je pourrais entamer un cursus de mathématiques.

    Ultra bloquant en fait ! Comme je n'ai jamais pu en réussir quand elles étaient à un certain niveau, j'ai l'idée d'impossibilté, mis à part de façon irrationnelle. Sauf de me mettre dans une transe profonde (somnambulique) qui a permis de les faire... autrement je ne vois pas.

    Pourrait ce fonctionner une deuxième fois ?

    Pour résumer: dans une transe très profonde, j'hallucine les mathématiques, je les recopie et elles sont faites (parce que je sais qu'autrement il n'y a pas moyen de les faire, donc un acte de pur désespoir)
     
  6. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Est ce vraiment la source des maux des maths katia ?
    Je me demande pourquoi avoir envie de ce diplome de ..........pour une étiquette sécurisante de plus au parcours de vie ? :roll:
     
  7. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Le problème est que parfois on a des choix à faire, et effectivement la question à se poser est ce si j'ai envie de faire une chose ou non.

    En ce cas, je ne me pose pas la question et en d'autres cas, non plus. C'est à dire que mon esprit sait qu'il y a des maths, donc il dit automatiquement on ne fait pas. (quelle que soit l'idée d'ailleurs)

    Donc c'est l'obstacle qui prévaut sur le reste, et alors si l'obstacle prévaut, on rationnalise en se disant qu'on a pas envie.

    A force de discussions ici, l'idée qui me vient, puisque je suis capable de faire des maths quand je suis en transe, que par ailleurs je peux ecrire ou dessiner tout en étant en transe, il suffira que je me mette en transe pour les comprendre.


    Donc ce n'est plus un obstacle, surtout qu'il y en a pas beaucoup.

    Ensuite je peux réfléchir au parcours de vie, sans avoir cette entrave.

    Le truc est d'abord de réfléchir à ce qu'on a envie, ou pas, plutôt que de voir les obstacles ou les facilités en premier, ce que j'ai tendance à faire.
     
  8. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    :arrow: Le truc est d'abord de réfléchir à ce qu'on a envie, ou pas, plutôt que de voir les obstacles ou les facilités en premier, ce que j'ai tendance à faire.

    Oui voilà...tu as bien compris mes mots que je sentais à travers tes maux...tu as été à la réelle source:D
     
  9. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    verdict : tu as les capacités mais elles sont émotionellement bloquées soit par un héritage, soit un vécu tôt dans ds vie qui a crééer le blocage
    + par l'impression que toute ta vie tu as eu ce blocage....

    En AH : remonter le fil du blocage jusqu'aux sources et nettoyer les sources+gommer l'impression que toute ta vie tu as eu ce blocage.

    soit tu arrive à te le faire toute seule, soit je te le fais si tu passe à lyon...

    A+

    Valikor
     
  10. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Je viens de faire une séance d'AH. J'ai pratiqué une regression, en demandant à mon inconscient de regarder et de me ramener des moments, traumatisants à propos des mathématiques. Aucune réponse.

    Je lui ai alors demandé des souvenirs à propos des maths. Il m'a ramené des choses positives (un prof de maths sympa, et un copain étudiant passionné des nombres premiers)

    Ensuite j'ai demandé à l'inconscient de comment je pouvais faire pour faire des mathématiques ( quelle est la solution ?)

    Réponse illico. Une image d'une vache s'impose à mon esprit. Une vache couchée sur le coté dans un patûrage. La vache me regarde et se met à me parler.
    Elle m'explique: d'habitude tu me vois plutôt debout que couchée. Quand je pais, je pais debout. Mais maintenant je suis obligée de paitre couchée sur le côté. C'est chiant et j'ai pas envie. Mais si je ne veux pas mourir de faim, il faut que je me nourrisse ainsi. Alors ça me plaît pas, mais je cherche une solution. Au bout d'un moment je trouve ça plutôt amusant. Je finis par trouver comment mettre de l'herbe dans ma bouche, mais après le plus dur c'est de parvenir à avaler, comme cela couchée. Et après quand on a avalé de pas, de pas vomir.
    Mais après je suis fiere d'y être parvenue.

    La vache se retourne sur l'autre flanc et se relève et recommence à paitre normalement.

    C'est comme ça que je pais habituellement, c'est simple et facile, et qu'est ce que j'appprecie de pouvoir à nouveau paitre comme cela. Que c'est bon.

    Fin de la séance. je me lève, pas complètement réveillée, je crois, et là dans mes premiers pas, les maths c'est comme paitre couché, même si d''habitude je pais debout.

    En traduction : accepter de faire quelque chose qu'on a vraiment du mal à faire, qui n'est pas naturel, qui peut être amusant, et dont on peut être fiere de trouver une solution qu'on trouvera, et surtout quel bonheur ensuite de refaire les choses normalement. Cest pour le besoin de la cause.

    Autre question l'ic n'a pas fourni d'évènement traumatique, ni de fil vers le passé, il les garde ou il n'y en a pas ?

    Aller vers la solution a été suivi d'une réponse immédiate.

    Ca pose la question : est ce l'inconscient qui est le siège des problèmes ou plutôt le siège des solutions ? Et par inversement le conscient qui est siège du problème ?
     
  11. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1560
    Pourquoi ne pas tout reprendre depuis le commencement?

    Trouver un moyen d'approcher les maths différemment? Par exemple, j'ai toujours beaucoup mieux compris les choses quand on les inscrivait dans la vie de celui qui les a pensées.

    Tu ne connais personne assez calé et ouvert pour te donner une autre image des maths?

    Sinon je vois qu'une solution : bosse des Maths!

    :D
     
  12. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Nos messages se sont croisés Kamou, paitre couché au lieu de debout reprend cette idée, approcher différemment.
     
  13. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Autre question: en admettant que je sois allée chez toi Valikor, l'inconscient aurait il accepté d'aller retrouver quelque chose dans le passé, vu qu'il ne le fait pas en ah ?
     
  14. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    ou ton sub a de l'humour et t'as fait une bonne blague!
    moi je crois que chacun de nous utilise l'espace "spirituel" de preference a une chose abstraite plutôt qu'une autre....
    le make up, genetique ou autre!
    notre nature personnelle....
    moi la mathematique je la pratique dans l'abstraction non numérique... et j'ai toujours regretté de ne pas être musicien!
    car la musique est math!
    bof , je compense par le graphique en exploitant mon "don"....
    je ne suis pas superman!
     
  15. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Paulelie a ecrit:
    j'ai toujours regretté de ne pas être musicien!

    Qu'est ce qui t'empêcherait ou te permettrait de le faire ?

    Le regret nest il pas l'indicateur qui permettrait de nous montrer le chemin à suivre ?

    Par exemple, un de mes regrets identifié aujourd'hui, gràce à la remarque de Xorguina, c'est que quand j'étais en fac, j'adorais la sociologie de la déviance (criminologie en particulier). A un moment donné nous avions la possibilité de partir au Canada, pour une année d'études et travailler dans les prisons pour interroger des détenus qui avaient commis des crimes contre les personnes.

    J'étais trop timide, et ne suis pas partie, je regrette maintenant. Ca aurait pu constituer par la suite un moyen de travailler dans nos compétences, car cette spécialité était rare et le Canada demandeur.

    J'adorais aussi la psychologie dite expérimentale. Les profs m'avaient même incités à quitter socio, car d'après eux j'avais un réel talent pour ça. Il y avait les maths à l'époque...
     
  16. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    Qu'est ce qui t'empêcherait ou te permettrait de le faire ?
    mon gout pourune certaine perfection
    une oreille tres specialisée...la mienne! :D
    un degout pour la stucture,l'organisation,la discipline etablie
    24 heures par jour, que j'utilise en accord avec mes choix
    une humilité face a mes limites!


    Le regret n'est il pas l'indicateur qui permettrait de nous montrer le chemin à suivre ?
    ce n'est pas ma definition.... du regret ...

    Le regret est une réaction émotionnelle consciencieuse et négative concernant des actes et comportements personnels du passé. ( def wiki)
    mais j'assume, et depuis un bail ai mis ces regrets a la poubelle!
    quelque part ma "vengeance" sur le destin, est de construire des instruments :D et d'avoir fait un film dont je suis tres fier , sur la musique d'un de mes amis....*** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***
     
  17. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Avant, c'est à dire il y a un mois environ et ce depuis longtemps je pensais que les regrets étaient tout à fait inutiles (je le pense encore mais plus de la même manière)

    Je trouvais que les regrets étaient quelque chose de négatif, dans le sens où ce que je n'avais pas fait, au moment où je ne l'ai pas fait, je ne pouvais pas faire mieux et donc rien à regretter. Et je trouvais les arguments qui justifiaient cela.

    Et après je faisais autre chose en mettant ces regrets à la poubelle.

    Mais bon il y a eu un tremblement de terre pour la question, et je me suis remise en question (on m''a aidé pour...et merci :wink: )

    Et alors je me suis dit effectivement les regrets c'est assez inutile (bon il y a des choses où ça pourrait être trop tard, par exemple pour une femme qui voudrait des enfants à 60 ans)

    Et la nouvelle pensée, c'est qu'au lieu de penser à ce qui pouvait m'empêcher de réaliser ce dont j'avais envie, (et ce qui peut m'empêcher à l'heure actuelle de réalise ce dont j'ai envie) de penser à ce qui me permettrait de le réaliser.

    Je trouve que c'est vraiment mieux, car je prends concience que regret il y a, et que pour plus qu'il y en ait, il y a un moyen simple, c''est d'aller de l'avant et de les réaliser.

    Et des portes peuvent s'ouvrir... à l'inverse de la pnl de séduction que je viens de lire... :wink:

    ps: et rien n'empêche de faire autre chose avec brio... :idea:
     
  18. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    une idée que lje crois rigolote m'est venue, soudainement....
    imaginons que vous ayez un regret de construire une pyramide( votre tombe!)( metaphorique bien sur!
    j'espere que cela va ouvrir une porte....
    vous voulez mon numero de tel? :D
    par association d'idées.....
    je vous enverrai bientot un dessin qui theorise se que je pense du fonctionement de l'esprit.... vu sous un angle geometrique( mathematique?) a + bonne nuit! :D
     
  19. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Les choses destructrices que je n'ai pas faites, je suis contente de ne pas les avoir faites. Et celles qui se sont avérées néfastes peuvent constituer un apprentissage pour éviter de tomber dans le même écueil. :wink:

    Les choses positives que je n'ai pas faites et qui sont écologiquement interessantes à faire, je peux regretter de pas les avoir faites et conséquemment penser à ce qui me permettrait de les faire.

    A mon sens on cherche toujours à aller le mieux possible, sauf que parfois nos idées ne sont pas des plus pertinentes. Même quand on va mal, même les gens qui se mutilent, c'est pour aller mieux. Il y a d'autres chemins pour aller mieux quils ne connaissent peut être pas, ou ne peuvent mettre en pratique.

    Je peux peut être vous aider Paulelie ? Ce sera moi le thérapeute alors :wink: :wink: , surtout si vous regrettez de ne pas avoir construit votre tombeau.
     
  20. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    s'il ne l'a pas trouvé c'est qu'il n'y arrive pas, c'est tout. Tu confond un manque d'expertise ou de compétence avec un refus...
     
  21. Molaco

    Molaco Membre

    Inscrit:
    2 Août 2010
    Messages:
    224
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    La maturité alors ?

    Pour les maths, peut être que quelquechose bloque et a des racines dans le passé, c une question culturelle aussi je pense.

    Faire des maths c'est juste s'éduquer à voir les choses d'une certaine manière, et l'éducation demande des efforts (et de la METHODE d'apprentissage (et éventuellement un bon prof)).
    L'apprentissage, c comme la mise en transe ! on peut apprendre n'importe quoi à n'importe qui pour peu qu'on utilise la bonne méthode (et le temps aussi ..).
     
  22. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Etrange réponse, qu'il n'y arrive pas... il s'agit d'un refus pour toi de l'inconscient de livrer l'information ? Est on sur qu'il y en ait quelque part à chercher ? Peut être est ce un manque de compétence de ma part, l'inconscient a ramené des trucs positifs (un gars qui s'épanouissait dans les maths, qui parlait de son état d'esprit, donc utilisable sur le comment aborder les maths)

    La phrase précédente me semble particulierement pas écrivable, je l'écris en guise de reflexion, dans le sens où un inconscient s'il propose de nouvelles perspectives aidantes, il a bien fait son boulot.
     
  23. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Molaco, beaucoup d'incompréhension dans des matières enseignées sont dues à ce que les matières sont enseignées de la même façon, tout au long de la scolarité.

    Combien de personnes ont des difficultés en maths, alors il y a un os quelque part... C''est vraisemblablement une disposition d'esprit, une façon d'aborder les choses que certains mettent plus de temps à acquérir.

    Ca ne nous parle pas en fait...
     
  24. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    euh non pas étrange du tout.... :!: il ne donne pas l'info parce ce qu'il n'arrive pas à la trouver. Elle existe mais il a du mal à retrouver la cause....

    :arrow: si ton insconscient savait ce qu'il y avait à faire pour te débarrasser de ce blocage, on peut penser qu'il l'aurait déjà fait depuis un bon moment......


    donc c'est qu'il y a du mal à y arriver car il n'arrive pas à trouver la cause.

    Souvent c'est parce qu'elle est tellement évidente que c'est comme le nez au milieu de sa figure qu'on ne voit pas....
     
  25. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    :arrow: Ensuite j'ai demandé à l'inconscient de comment je pouvais faire pour faire des mathématiques ( quelle est la solution ?)

    Réponse illico. Une image d'une vache s'impose à mon esprit. Une vache couchée sur le coté dans un patûrage. La vache me regarde et se met à me parler.
    Elle m'explique: d'habitude tu me vois plutôt debout que couchée. Quand je pais, je pais debout. Mais maintenant je suis obligée de paitre couchée sur le côté. C'est chiant et j'ai pas envie. Mais si je ne veux pas mourir de faim, il faut que je me nourrisse ainsi. Alors ça me plaît pas, mais je cherche une solution. Au bout d'un moment je trouve ça plutôt amusant. Je finis par trouver comment mettre de l'herbe dans ma bouche, mais après le plus dur c'est de parvenir à avaler, comme cela couchée. Et après quand on a avalé de pas, de pas vomir.
    Mais après je suis fiere d'y être parvenue.

    La vache se retourne sur l'autre flanc et se relève et recommence à paitre normalement.


    Ben dis donc !! c vrai que ça doit être vachement dur et chiant d'être couchée et devoir continuer à survivre ..........
    :oops:

    :arrow: Par exemple, un de mes regrets identifié aujourd'hui, gràce à la remarque de Xorguina, c'est que quand j'étais en fac, j'adorais la sociologie de la déviance (criminologie en particulier). A un moment donné nous avions la possibilité de partir au Canada, pour une année d'études et travailler dans les prisons pour interroger des détenus qui avaient commis des crimes contre les personnes.

    J'étais trop timide, et ne suis pas partie, je regrette maintenant

    Quand je t'ai parlé d'aller à la source, tu as été voir une des causes que tu croyais être la cause....
    Par contre, tu as instinctivement pensé à un regrêt
    :idea:

    Et la nouvelle pensée, c'est qu'au lieu de penser à ce qui pouvait m'empêcher de réaliser ce dont j'avais envie, (et ce qui peut m'empêcher à l'heure actuelle de réalise ce dont j'ai envie) de penser à ce qui me permettrait de le réaliser.

    Je trouve que c'est vraiment mieux, car je prends concience que regret il y a, et que pour plus qu'il y en ait, il y a un moyen simple, c''est d'aller de l'avant et de les réaliser

    oui !! accepter, valider toutes émotions dans ton coeur magnifique.....
    :D


    Mon ressenti :

    -Ton intuition te dit ce que tu aimerais réellement faire, la sociologie de la déviance.

    -Ton inconscient te dit que ça va quand même être une lutte ton histoire non?

    _D'abord, c pas naturel (les vaches sont debouts et pas couchées)..oups

    ensuite
    _Quand je pais, je pais debout....la paix est debout ? :idea:

    Ensuite_ Mais maintenant je suis obligée ( obligée !!?) de paitre couchée sur le côté. C'est chiant et j'ai pas envie. (tu m'étonnes...)

    Ensuite_Mais si je ne veux pas mourir de faim, il faut que je me nourrisse ainsi. (pour survivre, te nourrir, tu acceptes tout, t'imposes(il faut !) ,même d'être couchée )
    :oops:

    Et encore_Alors ça me plaît pas, mais je cherche une solution. Au bout d'un moment je trouve ça plutôt amusant. (ben oui, même quand on est pas bien on arrive tjrs a essayer de trouver ça bien ) :oops:

    Et puis là !_Je finis par trouver comment mettre de l'herbe dans ma bouche, mais après le plus dur c'est de parvenir à avaler, comme cela couchée. Et après quand on a avalé de pas, de pas vomir. (tu métonnes !! tu luttes même à ne pas vomir et tu avales, avales avales avales........ :roll: )

    Et pour finir _Mais après je suis fiere d'y être parvenue. (ben tu peux !! car après t'être fait endurer toute cette souffrance, tu es sacrément caustaud ton inconscient te dit que tu pourrais le faire mais à quel prix ?)


    Peut être une autre ah à faire en allant réellement chercher la source de tes réelles envies ? Pour re/trouver la solution qui permettrait de (te)nourrir ta vache(vache nourricière) normalement(debout)et d'en être fière ? surtout qu'elle se met sur l'autre(idée?) flanc pour se relever !!! :idea: :idea: :idea:

    Une timidité peut être aussi à travailler ?

    Voilà ce que je vois et ressent pour toi Katia :wink:
    _________________
     
  26. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    :arrow: si ton insconscient savait ce qu'il y avait à faire pour te débarrasser de ce blocage, on peut penser qu'il l'aurait déjà fait depuis un bon moment......
    [/color]

    Bah, je ne suis pas d'accord. En licence de socio mon module a été réussi avec une des meilleures notes, de surcroit (mention assez bien). Il a y eu beaucoup d'étudiants qui ont passé le module plusieurs fois, et je l'ai eu au premier coup. Sauf que je ne suis pas allée en cours.
    L'inconscient a su comment faire le jour J... c'est le conscient qui ne sait pas comment faire !

    Je le verrrais plus que je ne me fasse pas assez confiance, ou en mes capacités inconscientes. ..

    donc c'est qu'il y a du mal à y arriver car il n'arrive pas à trouver la cause.

    Est ce important de trouver une cause finalement ?
    Souvent c'est parce qu'elle est tellement évidente que c'est comme le nez au milieu de sa figure qu'on ne voit pas....[/quote]

    Pour moi, c'est assez extra-terrestre d'imaginer ou de penser en termes de blocages. Je peux pas y croire. Si un thérapeute me disait que j'ai un blocage pour les mathématiques, bah j'y croirais pas du tout (ca créerait une opposition)
    Je dirais d'aller vers une solution.

    En fait la solution je l'ai, puisque je peux réussir, le problème est donc ailleurs, de pas se faire confiance..

    Je pense pas du tout comme toi, Valiko, mais j'apprécie cet échange.

    Peut être une question de vocabulaire aussi. Les freins justifient l'idée de pas y arriver. Le frein enlevé, on est pas sur de réussir, parce qu'il peut y en avoir plein, et plein qu'on ne sait pas.
    Donc si on va dans ce qui pourrait permettre de réussir, les freins explosent... On peut se tromper aussi, certes, comme dans l'autre sens.

    Enfin pour moi....mais sure de rien...
     
  27. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Je retiens surtout Xorguine, rechercher les sources reelles de l'envie....
     
  28. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    fais comme tu veux, je te dis juste que fort de l'expérience et des observations de plusieurs cas comme le tien, à chaque fois on a :
    -nettoyer la/les causes;
    -gommer l'impression qu'il y a eu l'ongtemps un blocage
    et pouf, plus de blocage du tout, la matières est devenue facile....et les notes sont devenues bonnes, là où elles étaient pourries avant....

    nombres de cas traités : environ une dizaine....

    tu as réussi précédemment en te déconscientisant, ce qui permet de rendre inactif temporairement un blocage, mais ce n'est que temporaire !

    ca veut dire que le reste du temps ce blocage t'influence fortement....y compris dans tes choix...

    mais dire que c'est dur à 9.5/10, c'est comme une phobie et une phobie, c'est un blocage....
     
  29. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Comment tu nettois les causes, elles sont introuvables ou peut être celles que je pourrais trouver consciemment ?

    Ne puis je me déconscientiser comme tu dis à chaque fois, étant donné que je peux le faire pour d'autres questions régulièrement (dessin par exemple) ?

    Ou sinon je peux utiliser le procédé habituel pour les phobies (c'est à dire je me replonge dans une situation où la difficulté apparait, et je la recadre en une situation positive (façon pnl) ?
     
  30. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    elles sont introuvables pour toi dans l'état actuel de tes connaissances... ca peut changer!

    cela peut etre des messages des parents ou simplement que tu aurais hérité de cela d'un de tes parents...

    à tout le moins, l'impression que pendant très longtemps cela a été difficile est déjà une cause à nettoyer. comme si c'était gravé dans la multitudes des impressions que tu peux avoir sur toute ta vie ou presque... à toi de la gommer...

    valikor
     
Chargement...