Formation Hypnose

Nouvelle et son mal être

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
surderien à dit:
Laurenzo a dit :

'j'irai plus mal si en plus je perdais mon job'



voilà une certitude bien acquise et déjà programmante !
Et donc en quoi ça aide la personne dépressive?
Ca vous aurait aidé xorguina qu'on vous dise quand vous étiez au plus mal et que vous accumuliez les épreuves et les douleurs que le fait de penser qu'un autre évènement approfondirait votre dépression était "une certitude acquise et déjà programmante"?

surderien à dit:
Imaginez vous SDF Laurenzo, vous feriez quoi ?

Dépression terminale et suicide comme dirait métaphore ?


Moi si je suis SDF je participe tout de suite au comité de défense des SDF, s'il n'y en a pas j'en crée un, je réorganise ma vie pour aider les autres SDF à s'en sortir...

Je relis le livre de Bernie Glassman, l’art de la paix :
Eh ben Surderien, vous êtes en dépression profonde, vous n'arrivez déjà pas à vous laver, vous restez cloitré chez vous tant vous êtes mal et quand en plus vous vous retrouvez SDF, pouf instantanément vous vous lancez à corps perdu dans la vie associative et vous vous mettez à lire un livre en chantant une ptite chanson parce que c'est plus fun?

C'est sûr que la très grande majorité des personnes en dépression profonde réagiraient comme ça. :wink:
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
katia (zoulouk) à dit:
Pas penser à des personnes en phase terminale, Métaphore, rencontrer des gens qui ont plus de soucis que vous et qui sont heureux....
Parce que tout le monde devrait réagir de la même manière face aux soucis Katia?
Si j'ai perdu mon père et que je suis en dépression alors que mon voisin a perdu son père ET sa mère et qu'il ne l'est pas alors je ne devrais pas l'être non plus?

katia (zoulouk) à dit:
Il ne s'agit pas de culpabilisation d'etre mal, mais de se rendre compte qu'on peut aller mieux...
Mais les dépressifs ne voient-ils pas justement au quotidien des personnes autour d'eux qui vont mieux? Vont-ils mieux pour autant?

katia (zoulouk) à dit:
Se croit t'on tellement unique que nos propres problèmes sont irrémédiablement uniques et pas possible à résoudre ?
Nos problèmes ne sont pas uniques mais ils sont vécus de manière spécifique parce que nous avons un vécu, une identité spécifique.
Alors oui c'est rassurant de voir que d'autres se sont sortis d'une dépression mais ça n'est pas pour autant qu'ils détiennent LA solution. Ils détiennent LEUR solution sinon vous ne pensez pas qu'un ancien dépressif aurait écrit un livre avec LA solution à la dépression?
 
messages
3076
Points
2580
Laurenzo,

Vous pourriez vous recaler effectivement sur une période où vous alliez bien, à 25 ans.... en hypnose.... et vous reprogrammer là dessus....

Analyser la différence....

Si ce sont des évènements déplaisants, sachons qu'il peut toujours en arriver dans une vie, qui font la différence, vous serez toujours à la merci de mauvais évènements dans votre vie...

Donc succeptible de retomber en depression ou en mal être à chaque fois !

victime des évènements, du gré du hasard, chance ou pas chance, loterie complète....

Et là vous pourrez plus rien faire, c'est Dieu hasard....

Perdu la maitrise de sa vie....


Même si je suis SDF, je peux me battre et ensuite aider les autres....
C'est pas parce que je suis SDF que je dois etre malheureux à vie, et que le pasdechance m'a frappé très fort....

Toute vie peut être heureuse ou malheureuse, même

pour les acteurs, tout dépend ce que l'on fait des évènements qu'on

vit.
 
M

Métaphore

Invité
Pour le coup, je partage tout à fait le point de vue de Laurenzo.

Mais ayant tout dit sur le sujet, je vous laisse continuer le débat.

Néanmoins on peut toujours s'en sortir,mais il ne suffit pas d'acheter un livre, il n'y a pas de recette miracle pour guérir de la dépression, c'est un long travail sur soi.
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
katia (zoulouk) à dit:
Laurenzo,

Vous pourriez vous recaler effectivement sur une période où vous alliez bien, à 25 ans.... en hypnose.... et vous reprogrammer là dessus....

Analyser la différence....
Imaginons, la différence entre 25 et 30 ans c'est que là j'ai plus de boulot, mes parents sont décédés, je me suis isolé socialement, vie sentimentale inexistante, des dettes etc...
Je fais quoi? Je m'imagine que mes parents ne sont pas morts, que j'ai plein de potes et une copine merveillese, que j'ai un super job qui me plait etc...? :?

katia (zoulouk) à dit:
Même si je suis SDF, je peux me battre et ensuite aider les autres....
En dépression vous auriez fait cela? Vos connaissances qui étaient en dépression profonde se seraient retrouvées à la rue, elles auraient toutes spontanément sauté sur l'occase pour aller militer pour les autres alors que la veille elles ne se préparaient même plus à manger?
 
messages
3076
Points
2580
Pour Laurenzo, etre SDF n'est pas synonyme d'etre dépressif.
Etre SDF c'est juste être sdf.

Evidemment se positionner sur une période de vie favorable..... :roll:
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Top Posteur du mois
messages
8074
Points
9360
Localisation
Suscinio 56
.
Lorenzo, la demande initiale était donc de trouver une technique non conventionnelle pour aborder la problématique d'un problème chronique et bien fixé : la dépression

J'ai donc proposé un abord hors du commun d'inspiration ericksonnienne, donc comme toujours volontairement perturbant, pour faire bouger les choses

par un questionnement atypique. A en juger par le nombre de commentaires en si peu de temps...çà a interpellé...



Donc pour vos questions finales, laurenzo :


soit je parle de mes observations de personnes dépressives ( mais mes conclusions seront forcément subjectives,

mes propres croyances, comme vous l'avez déjà argumenté à Valikor)


soit je parle d'un vécu personnel mais là vous me reprocherez de projeter une solution purement personnelle pour mes propres problèmes personnels

qui ne sont donc pas les vôtres, ni identiques aux vôtres, ni à ceux des autres ...


soit je repars dans le métaphorique éricksonnien...

mais là je devrais quitter le mode analytique logique, où vous m'avez piégé...et comme vous ne voulez pas que j'en sorte tout comme vous qui y êtes aussi...


Donc pas d'hypnose possible, vous avez gagné !

.
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
Parce que c'était une compétition? :wink:

Pensez-vous que parce que votre approche de la dépression d'un point de vue ericksonnien me semble contestable parce que pas adaptée à la personne, individualisée, une sorte d'outil magique qui viendrait à bout de dépressions lourdes en 10 minutes il faudrait rejeter l'ensemble de l'approche ericksonnienne pour la dépression? L'approche ericksonnienne de la dépression se limiterait-elle à cette question paradoxale Surderien?

Ou alors peut-on penser que ericksonnienne ou pas, l'approche de la dépression est souvent complexe et qu'une 'astuce' assez simpliste n'appréhende pas la complexité de cette maladie? :oops:
 
M

Métaphore

Invité
Ben je trouve la remarque de Laurenzo très pertinente et je l'a partage totalement...quand je suis d'accord je le dis même si j'ai été souvent en désaccord avec Laurenzo.
 

xorguina

Membre
messages
4250
Points
4530
Localisation
Pays basque
Dans l'état ou j'étais il aurait déjà fallu que je comprenne ce qu'était une certitude acquise et déjà programante :roll: .....aujourd'hui encore je pense que rien n'est vraiment sûr alors :lol:

Je ne peux que parler de mon cas ...pas si lointain et pourtant je me demande comment j'ai pu penser a celà par le passé...lacheté?ingnorance?naiveté?....je ne connaissez pas et surtout ne comprenez pas les comportements....aujourd'hui je comprends un peu mieux grace aux livre des nuls des TTC.....c fou ce que j'ai pu apprendre en une année !!!....les aides que j'ai eu par l'interprétation de mes rêves et ensuite l'auto hypnose , maintenant l'astrologie qui parle aussi d'après nos planètes et énergie nos points fort, nos points faibles.....tous ça pour en revenir en fait au mental...c lui qui est la cause des maux.....il veut être maître,en bien ,en mal....car question de survie,l'instinct qui est plus centré a mon avis sur l'intuition ne calcule rien...et pourtant de par son intégrité,son attention, son intention il est juste et on peut s'y fier.....pas besoin d'analyser..............je n'ai pas pris de médicaments, ni vu de psy...donc pas de points commun non plus dans la dépression...le seul que je voit moi , c la douleur......mon remède en somme a été de reconstruire tout après m'être complètement et avoir tout vidé dans tous les sens du terme.....nov rupture sentimentale, déc avortement,janv tempête,février voiture, entre temps dette,plus d'emploi etc.....j'ai donc mis 5mois avant de réagir et tous reconstruire....j'ai d'abord encaissé les coups...en décidant déc d'arrêter de fumer pour faire un positif a tous ce négatif rien que pour faire chier :lol: finalement je suis très contente de moi....je m'en sort plutôt bien de cette histoire et espère ne plus me retrouver dans une situation pareille...ferait tous pour celà...résolution 2009 ne plus souffrir !!! j'y travaille encore...... :wink:
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Top Posteur du mois
messages
8074
Points
9360
Localisation
Suscinio 56
laurenzo à dit:
Parce que c'était une compétition? :wink:

Pensez-vous que parce que votre approche de la dépression d'un point de vue ericksonnien me semble contestable parce que pas adaptée à la personne, individualisée, une sorte d'outil magique qui viendrait à bout de dépressions lourdes en 10 minutes il faudrait rejeter l'ensemble de l'approche ericksonnienne pour la dépression? L'approche ericksonnienne de la dépression se limiterait-elle à cette question paradoxale Surderien?

Ou alors peut-on penser que ericksonnienne ou pas, l'approche de la dépression est souvent complexe et qu'une 'astuce' assez simpliste n'appréhende pas la complexité de cette maladie? :oops:
Quelle différence voyez vous entre la compétition et la dépression ?

Quelle différence entre une compétition et une dépression ?


8)


PS :Je n'ai jamais parlé de venir à bout de quoi que ce soit en 10 minutes :

Je propose simplement des idées pour essayer de déranger un système trop bien structuré et devenu bloquant.

des idées d'inspirations éricksonniennes peut-être un peu simplistes en effet...

:roll:
 
messages
3076
Points
2580
Surderien a ecrit:

Je propose simplement des idées pour essayer de déranger un système trop bien structuré et devenu bloquant.


Une simple question a été posée Laurenzo.....

Fort embarrassante à en croire....


A laquelle il est même dangereux de répondre

Où il s'avère nécéssaire de justifier qu'elle est vraiment mauvaise question


Comme font tous les interviewés quand ils ne veulent pas répondre à un sujet.
Ils disent que c'est indiscret, mal fait, et qu'on ne devrait pas poser cette question!

Parce qu'ils sont gênés, et qu'ils se sentent obligés de se justifier à mes yeux, et qu'en quelque sorte je me sente coupable de l'avoir posée....!


Alors qui doit changer, Laurenzo ?

Surderien ou vous même ?

Vous le savez sans doute Laurenzo....
 

valikor

Membre
messages
2410
Points
6260
Localisation
lyon
laurenzo à dit:
valikor à dit:
ce n'est que votre croyance, ce que je viens de dire est basé sur des observations.
Alors ne peut-on pas penser que ce sont vos croyances basées sur vos observations Valikor?

Si d'autres thérapeutes ont d'autres observations, vous risqueriez de ne pas être d'accord...t
A ce niveau de quantité d'observation, cela devient statistiquement significatif.

laurenzo à dit:
valikor à dit:
à partir du moment ou la personne ressent fortement que les parents font partie de soi, automatiquement cela entraine que le passé fait partie de soi ou quelque chose comme cela.
Mais vos parents ne font pas partie de vous Valikor? Vous n'y pensez jamais? Aucun souvenir avec eux?
si souvent, et j'ai plein de souvenirs, mais ils ne font pas partie de mon identité.
 
M

Métaphore

Invité
surderien à dit:
Quelle différence voyez vous entre la compétition et la dépression ?

Quelle différence entre une compétition et une dépression ?

Heu...une différence ?... pourquoi vous y voyez un rapport ? car pour y voir une différence, il faut déjà y voir un rapport, pour comparer, mais là je ne vois pas du tout... :shock:

Le terme de compétition employé par Laurenzo répondait à votre dernière phrase qui était : Donc pas d'hypnose possible, vous avez gagné !


PS :Je n'ai jamais parlé de venir à bout de quoi que ce soit en 10 minutes :

Je propose simplement des idées pour essayer de déranger un système trop bien structuré et devenu bloquant.

des idées d'inspirations éricksonniennes peut-être un peu simplistes en effet...


Je ne remet pas en cause cette possibilité, mais dans le cas d'une dépression profonde, je ne l'a trouve pas du tout adaptée, et oui simpliste dans le fait qu'elle ne prenne pas en compte la complexité de cette pathologie et donc cette suggestion peut être aggravante pour le sujet.
 
messages
3076
Points
2580
La compétition est ce qui engendre du stress....
Dans notre société on valorise les premiers et stigmatise les derniers.

"Quand on est le dernier on est nul, (et les moqueries peuvent fuser...), et quand on premier on est bon".....

Dès l'enfance nous sommes notés, les uns par rapport aux autres, et la compétition fait partie du mode de vie occidental.

Il y a les blessés de la compétition (qui se sentent trop faibles pour y participer, et ceux qui essaient de se placer en haut pour avoir les honneurs.... )

Et ceux qui font au mieux les choses sans se soucier si les autres font mieux ou pas pour la même question....

Entre dépression et compétition un etroit rapport....
 
M

Métaphore

Invité
Toujours pas d'accord avec vous, cela ne veut pas dire que ce vous dites est totalement faux, mais encore une fois une personne peut vivre dans un confort de vie, et être dépressif. Avoir une position sociale confortable et être dépressif, c'est bien ça que je disais vous ne connaissez pas cette pathologie.

On ne devient pas dépressif uniquement à cause d'un stress isolé, mais la conséquence d'évènements dont la source prendre toujours naissance à l'enfance, dont certains développeront la dépression et d'autres des affections psychosomatiques et parfois les deux...
 
messages
3076
Points
2580
Que veut dire être en haut ?

C'est pas parce qu'on a une situation sociale confortable qu'on se sente obligatoirement en haut...et on peut se sentir plus nul que tout pour autant!.

On est toujours en haut ou en bas par rapport à d'autres.... et à soi surtout!
Il y en a qui sont malheureux de ne gagner que 10000 euros au lieu de 15000 Euros....

La situation n'a rien à voir avec la question de la depression.
Juste des situations mal vécues........!
Et elles peuvent etre de toutes natures et généralement cumulées.

A force de dire que c'est compliqué, vous allez finir par rendre les situations vraiment compliquées...Métaphore... et elles vous compliqueront la tâche....
 
M

Métaphore

Invité
:arrow: A force de dire que c'est compliqué, vous allez finir par rendre les situations vraiment compliquées...Métaphore... et elles vous compliqueront la tâche....

Absolument pas, mais je sais de quoi je parle.

Faut arrêter de dire n'importe quoi aussi, et de faire croire au PERE NOEL.

:arrow: C'est pas parce qu'on a une situation sociale confortable qu'on se sente obligatoirement en haut...et on peut se sentir plus nul que tout pour autant!.

La situation n'a rien à voir avec la question de la depression.


Ben si justement, vous parlez de compétition = dépression, moi je dis non par forcément, et vous le confirmez.
 
messages
3076
Points
2580
Je sais, Noel est passé....

Avoir une vie où c'est souvent Noel me parait une

bonne idée.

La compétition c'est juste ce qui fait penser qu'on peut être meilleur ou plus nul qu'un autre.
C'est de l'évaluation permanente!
Et c'est ce mode de fonctionnement qui pose problème quelles que soient les situations concernées.

La dépression est une maladie du regard sur la

vie.... et non de la vie qui est malade...
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
surderien à dit:
Quelle différence voyez vous entre la compétition et la dépression ?

Quelle différence entre une compétition et une dépression ?
Je crois que l'on a tous compris le principe des questions censées perturber surderien. :wink:

surderien à dit:
PS :Je n'ai jamais parlé de venir à bout de quoi que ce soit en 10 minutes :

Je propose simplement des idées pour essayer de déranger un système trop bien structuré et devenu bloquant.
Quelle ambition !
De là à y voir un rapport avec vos questions ci-dessus... :wink:
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
katia (zoulouk) à dit:
Une simple question a été posée Laurenzo.....

Fort embarrassante à en croire....
Mais de quoi parlez-vous Katia? :?

katia (zoulouk) à dit:
Alors qui doit changer, Laurenzo ?

Surderien ou vous même ?

Vous le savez sans doute Laurenzo....
Je vais reformuler votre question Katia si vous permettez pour que ce soit plus clair:

Alors qui doit changer Laurenzo?

Katia ou vous-même?

Comme je suis Katia je pense que vous vous doutez que c'est à vous de changer Laurenzo.
:D
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
valikor à dit:
laurenzo à dit:
valikor à dit:
ce n'est que votre croyance, ce que je viens de dire est basé sur des observations.
Alors ne peut-on pas penser que ce sont vos croyances basées sur vos observations Valikor?

Si d'autres thérapeutes ont d'autres observations, vous risqueriez de ne pas être d'accord...t
A ce niveau de quantité d'observation, cela devient statistiquement significatif.
Pour avoir déjà eu l'occasion de voir votre notion des statistiques je préfère ne pas commenter. :?
Mais bon j'ai croisé un homme qui soigne en faisant voler des chauve-souris au-dessus des patients et il me disait lui aussi que statistiquement ses résultats étaient significatis, je ne sais plus qui croire. :oops:

valikor à dit:
laurenzo à dit:
valikor à dit:
à partir du moment ou la personne ressent fortement que les parents font partie de soi, automatiquement cela entraine que le passé fait partie de soi ou quelque chose comme cela.
Mais vos parents ne font pas partie de vous Valikor? Vous n'y pensez jamais? Aucun souvenir avec eux?
si souvent, et j'ai plein de souvenirs, mais ils ne font pas partie de mon identité.
Ils font partie de quoi alors Valikor?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Top Posteur du mois
messages
8074
Points
9360
Localisation
Suscinio 56
laurenzo à dit:
surderien à dit:
Quelle différence voyez vous entre la compétition et la dépression ?

Quelle différence entre une compétition et une dépression ?
Je crois que l'on a tous compris le principe des questions censées perturber surderien. :wink:

surderien à dit:
PS :Je n'ai jamais parlé de venir à bout de quoi que ce soit en 10 minutes :

Je propose simplement des idées pour essayer de déranger un système trop bien structuré et devenu bloquant.
Quelle ambition !
De là à y voir un rapport avec vos questions ci-dessus... :wink:

Dépression, compétition, ambition

quel mot préférez vous donc, vous, au fond de vous-même, laurenzo ?

:roll:
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
surderien à dit:
laurenzo à dit:
surderien à dit:
Quelle différence voyez vous entre la compétition et la dépression ?

Quelle différence entre une compétition et une dépression ?
Je crois que l'on a tous compris le principe des questions censées perturber surderien. :wink:

surderien à dit:
PS :Je n'ai jamais parlé de venir à bout de quoi que ce soit en 10 minutes :

Je propose simplement des idées pour essayer de déranger un système trop bien structuré et devenu bloquant.
Quelle ambition !
De là à y voir un rapport avec vos questions ci-dessus... :wink:

Dépression, compétition, ambition

quel mot préférez vous donc, vous, au fond de vous-même, laurenzo ?

:roll:
Vous voulez instaurer une compétition entre les mots surderien? ça devient une obsession. :wink:

Allez à mon tour de vous poser une petite question qui m'intéresse assez: dans votre 1ère réponse, qui pensiez-vous vraiment aider?
 

valikor

Membre
messages
2410
Points
6260
Localisation
lyon
laurenzo à dit:
valikor à dit:
laurenzo à dit:
valikor à dit:
ce n'est que votre croyance, ce que je viens de dire est basé sur des observations.
Alors ne peut-on pas penser que ce sont vos croyances basées sur vos observations Valikor?

Si d'autres thérapeutes ont d'autres observations, vous risqueriez de ne pas être d'accord...t
A ce niveau de quantité d'observation, cela devient statistiquement significatif.
Pour avoir déjà eu l'occasion de voir votre notion des statistiques je préfère ne pas commenter. :?
Mais bon j'ai croisé un homme qui soigne en faisant voler des chauve-souris au-dessus des patients et il me disait lui aussi que statistiquement ses résultats étaient significatis, je ne sais plus qui croire. :oops:
alors compte tenu de vos jugements et de votre haute opinion de vous même, puisque vous semblez si savant sur tant de choses et sur ce qu'il faudrait faire pour aller bien, c'est sans doute que vous êtes meilleur thérapeute que moi!

continuez donc alors et éclairez nous de votre science!

valikor à dit:
laurenzo à dit:
valikor à dit:
à partir du moment ou la personne ressent fortement que les parents font partie de soi, automatiquement cela entraine que le passé fait partie de soi ou quelque chose comme cela.
Mais vos parents ne font pas partie de vous Valikor? Vous n'y pensez jamais? Aucun souvenir avec eux?
si souvent, et j'ai plein de souvenirs, mais ils ne font pas partie de mon identité.
Ils font partie de quoi alors Valikor?
ce sont des personnes à part entiere, ils ont leur propre personnalité, différente et distincte de la mienne...
ils font partie de ma famille, de mon entourage, de ma vie, mais pas de moi, pas de mon identité.
sur ce, cela clos ma participation.
 

laurenzo

Membre
messages
1649
Points
4480
valikor à dit:
alors compte tenu de vos jugements et de votre haute opinion de vous même, puisque vous semblez si savant sur tant de choses et sur ce qu'il faudrait faire pour aller bien, c'est sans doute que vous êtes meilleur thérapeute que moi!

continuez donc alors et éclairez nous de votre science!
Susceptible sur le coup là Valikor, je ne pensais pas avoir touché un point si sensible. :oops:

valikor à dit:
ce sont des personnes à part entiere, ils ont leur propre personnalité, différente et distincte de la mienne...
ils font partie de ma famille, de mon entourage, de ma vie, mais pas de moi, pas de mon identité.
sur ce, cela clos ma participation.
Ne m'en veuillez pas mais je trouve ce raisonnement un peu naïf. :oops:
Vous pensez réellement que vos parents par exemple ne font pas partie de votre identité? Vous pensez que vous ne vous êtes pas en partie construit en fonction d'eux, de leurs attentes, de leurs comportements, de leurs névroses? Que dans certains cas vous n'avez pas adopté des comportements pour leur plaire ou leur déplaire? Que vous n'avez jamais agi, que vous n'avez pas construit votre identité en fonction de ces 'autre moi'?

Si Léo passe dans le coin et qu'il en a l'envie, j'aurais aimé avoir son ressenti face à l'affirmation que les autres ne font pas partie de soi.

Merci d'avance !
 

valikor

Membre
messages
2410
Points
6260
Localisation
lyon
laurenzo à dit:
valikor à dit:
alors compte tenu de vos jugements et de votre haute opinion de vous même, puisque vous semblez si savant sur tant de choses et sur ce qu'il faudrait faire pour aller bien, c'est sans doute que vous êtes meilleur thérapeute que moi!

continuez donc alors et éclairez nous de votre science!
Susceptible sur le coup là Valikor, je ne pensais pas avoir touché un point si sensible. :oops:
vous vous méprenez. vousfaites de la lecture de pensée.

je ne suis pas touché, je fais du recadrage...

valikor à dit:
ce sont des personnes à part entiere, ils ont leur propre personnalité, différente et distincte de la mienne...
ils font partie de ma famille, de mon entourage, de ma vie, mais pas de moi, pas de mon identité.
sur ce, cela clos ma participation.
Ne m'en veuillez pas mais je trouve ce raisonnement un peu naïf. :oops:
Vous pensez réellement que vos parents par exemple ne font pas partie de votre identité? Vous pensez que vous ne vous êtes pas en partie construit en fonction d'eux, de leurs attentes, de leurs comportements, de leurs névroses? Que dans certains cas vous n'avez pas adopté des comportements pour leur plaire ou leur déplaire? Que vous n'avez jamais agi, que vous n'avez pas construit votre identité en fonction de ces 'autre moi'?

Si Léo passe dans le coin et qu'il en a l'envie, j'aurais aimé avoir son ressenti face à l'affirmation que les autres ne font pas partie de soi.

Merci d'avance ![/quote]

ce n'est pas un raisonnement, c'est mon ressenti.

je me suis construit à partir de. cela sous entend choisir les éléments de construction et trier et ne garder ce qui est bon et utile pour moi... pourquoi garder des trucs nuisibles, toxiques? pouvez vous en dire autant?
ce qui s'est passé est sans importance, on évolue tout les jours.
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 33 000 Membres + Accès Privé

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Accéder librement aux Vidéos MP3 et Livres d'Hypnose
Haut