Formation Hypnose

Paranoia

  • Initiateur de la discussion xorguina
  • Date de début
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Triggermind à dit:
xorguina à dit:
Je viens de relire les états du moi ainsi que la dissociation de métaphore....
J'ai toujours trouvé les exposés de Métaphore très instructifs et sources de réflexion! :wink:

Pareil quand elle ne se la pète et s'emballe pas agressivement ! jsuis une sensibilisée moi :wink:
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Moi je préfère Temporelle...Les deux sont tellement différentes! :lol: :lol: :lol:
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Triggermind à dit:
papusza à dit:
Nous n'avons rien appris sur comment remedier aux tendances parano ide, iaque)

c'était le but ou pas ?

Ivan.67 à dit:
Voilà, c'est de ces paranos, dont j'aimerais que nous parlions également.
Certaines personnes ont juste quelques traits de paranoïa, d'autres, développent vraiment une personnalité paranoïaque au sens du DSM (le délire d'un parano est d'ailleurs toujours très structuré...)

Avez-vous des solutions pour venir en aide aux paranos, pour reprendre la question de xorg ?

Il serait plus exact de reformuler ce que dit Ivan de cette façon:
Certaines personnes possèdent une personnalité paranoïaque, certaines d'entre elles peuvent développer des symptômes qui les font entrer dans le domaine de la pathologie.

Qu'est ce que "venir en aide aux paranos"?
Si c'est régler le problème ponctuel d'un raisonnement et d'un jugement erroné émis par une personnalité paranoïaque,
La simple écoute active, associée à la reformulation et au recadrage suffit le plus souvent, et il ne faut pas être thérapeute pour cela.

Leo Lavoie à dit:
La vraie paranoia, de toutes façons n'est toujours qu'un symptôme et même un sous-symptôme de troubles qui peuvent être vraiment sérieux et qu'il faut traiter dans la globalité.


Qu'est ce que "venir en aide aux paranos"?
Si on parle du traitement de la personnalité paranoïaque, il est alors individuel, et différent selon chaque personne, en fonction des causes du développement de cette personnalité.
Et là c'est le rôle du thérapeute.
Concernant la distinction entre délire paranoïaque et délire paranoïde, le délire paranoïde est plutôt associé à la schizophrénie, et de fait, nous sommes bien loin de la paranoïa. Un délire paranoïde est le fruit d'un schizophrène qui adopte des traits paranoïaques.
Nous sommes donc loin de l'habituel délire interprétatif du paranoïaque. Le paranoïaque est généralement (pour éviter les toujours) structuré. Je dirais même rationnel. L'image du jaloux en est un bon exemple d'ailleurs (cela, même s'il n'est pas forcément paranoïaque et plutôt parano... ou si l'on veut être absolument précis : même si on peut très bien coter le jaloux sur l'axe II du DSM en tant que "personnalité paranoïaque"). Bref, un jaloux donc, trouvera de nombreuses et très bonnes explications de tout ce qui démontre qu'il a raison. Si vous lui prouvez qu'il se trompe, il interprétera vos paroles comme une attaque personnel, comme une déformation de la réalité... et il vous attaquera en retour. Il se fera passer (à ses propre yeux surtout !), pour une victime, même si tout le monde lui donne tort etc... etc... Bref, on ne peut pas contredire un parano, d'ailleurs, personne ne le fera changer d'avis.
En plus, bien souvent il n'ira jamais chez l'hypnotiseur, parce que, le problème, ce n'est pas lui.... mais l'autre !
Bien sur que ce n'est peut-être qu'un symptôme, lié à un trauma plus profond. D'un autre coté, il est vraiment très compliqué de communiquer avec un parano, même lorsque l'on cherche a faire émerger le trauma sous-jacent.
De mon point de vue, l'anxiété, la peur d'être manipulé sont centrales. La crainte aussi d'être touché, blessé... d'avoir mal. Je me demande parfois si les paranos ne sont pas habituellement des hypersensibles.

Et la thérapie et/ou la communication peut déjà viser à diminuer cette anxiété (par différentes techniques de réassurance, par exemple) avant même d'attaquer la recherche d'un schéma enfoui, ou encore, du trauma.
L'autre question que je posais... qui me semble tout aussi intéressante : si votre belle mère est paranoïaque.... Que faire ? Personnellement, j'essaierai aussi de me centrer sur son anxiété. J'essaierai de l'aider à en prendre conscience et j'utiliserai la métaphore dès que je sens qu'elle résiste.
Je crois d'ailleurs que j'utiliserai tout ce que je sais pour contourner ses résistances. Parce qu'au départ, le problème est bien là également... Non ?
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
surderien à dit:
papusza à dit:
Nous n'avons rien appris sur comment remedier aux tendances parano ide, iaque) c'était le but ou pas ?

La parano, c’est la hantise que l’autre ait le pouvoir sur soi et de finir sous son emprise S’avouer parano, se reconnaitre sous cette peur viscérale, ce serait se reconnaitre officiellement et définitivement sous cette domination par l’ autre Et se soumettre totalement à la domination de l’autre, c’est ce qui est totalement impossible pour un parano, par définition ! Il ne peut donc pas non plus accepter de se mettre sous le pouvoir d’un thérapeute ! Ni sous un quelconque pouvoir de quelqu'un d'autre qui, en l'aidant, le dominerait de fait ! Et donc, plus il est parano, plus il croit, inconsciemment, développer ses défenses envers les autres ! Donc un piège sans fin ? :(

Je me faisais souvent cette reflexion que les personnes qui développent le plus des tendances paranoiaques, en incluant aussi le stade où les personnes deviennent dangeureuses pour les autres, il s'agissait de personnes qui sont le plus dominées dans leur vie, qui se sentent faibles et sans défense.

Une sorte de compensation en quelque sorte.

Plus les symptômes sont accentués, plus est importante la domination que la personne éprouve dans sa vie par les autres.

En quelque sorte, c'est une tentative pour aller mieux.

Et intrinsèquement la personne est réellement dans une attitude de soumission non volontaire dont elle souffre et dont elle ne sait comment sortir, et la maladie permet de sortir de ce cercle vicieux.

Par contre j'y rattache aussi une notion d'égo, un égo qui tente de se reconstruire par ce biais (un parano peut penser qu'on lit tous ses mails, à distance, alors qu'il y a des milliers de gens qui écrivent des mails...)

Pourquoi on lirait les siens ?

Il y a quelque chose de la jouissance là dedans à ce qu'on lise les siens.

La solution ne me semble pas du tout dans le rejet des idées du parano qui ne vous écoutera absolument pas, et qui n'a aucune envie de mettre sa façon de pensée à la poubelle, et qui de toute façon se méfiera de vous.

Peut être peut on lui apprendre à ne plus se laisser dominer là où celà lui fait mal (et là où ça lui fait mal ça n'est pas résolu), pour qu'il puisse lacher du lest ailleurs.

Triggermind, ça peut être agréable de se laisser faire, et on a tous su se laisser faire, au moment où maman nous donnait le bain, par exemple... ou chez le coiffeur, masseur etc... ou avec son partenaire...
Pouvoir "s'abandonner" fait partie de la vie.

8)
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Ivan.67 à dit:
Triggermind à dit:
papusza à dit:
Nous n'avons rien appris sur comment remedier aux tendances parano ide, iaque)

c'était le but ou pas ?

Ivan.67 à dit:
Voilà, c'est de ces paranos, dont j'aimerais que nous parlions également.
Certaines personnes ont juste quelques traits de paranoïa, d'autres, développent vraiment une personnalité paranoïaque au sens du DSM (le délire d'un parano est d'ailleurs toujours très structuré...)

Avez-vous des solutions pour venir en aide aux paranos, pour reprendre la question de xorg ?

Il serait plus exact de reformuler ce que dit Ivan de cette façon:
Certaines personnes possèdent une personnalité paranoïaque, certaines d'entre elles peuvent développer des symptômes qui les font entrer dans le domaine de la pathologie.

Qu'est ce que "venir en aide aux paranos"?
Si c'est régler le problème ponctuel d'un raisonnement et d'un jugement erroné émis par une personnalité paranoïaque,
La simple écoute active, associée à la reformulation et au recadrage suffit le plus souvent, et il ne faut pas être thérapeute pour cela.

Leo Lavoie à dit:
La vraie paranoia, de toutes façons n'est toujours qu'un symptôme et même un sous-symptôme de troubles qui peuvent être vraiment sérieux et qu'il faut traiter dans la globalité.


Qu'est ce que "venir en aide aux paranos"?
Si on parle du traitement de la personnalité paranoïaque, il est alors individuel, et différent selon chaque personne, en fonction des causes du développement de cette personnalité.
Et là c'est le rôle du thérapeute.
Concernant la distinction entre délire paranoïaque et délire paranoïde, le délire paranoïde est plutôt associé à la schizophrénie, et de fait, nous sommes bien loin de la paranoïa. Un délire paranoïde est le fruit d'un schizophrène qui adopte des traits paranoïaques.
Nous sommes donc loin de l'habituel délire interprétatif du paranoïaque. Le paranoïaque est généralement (pour éviter les toujours) structuré. Je dirais même rationnel. L'image du jaloux en est un bon exemple d'ailleurs (cela, même s'il n'est pas forcément paranoïaque et plutôt parano... ou si l'on veut être absolument précis : même si on peut très bien coter le jaloux sur l'axe II du DSM en tant que "personnalité paranoïaque"). Bref, un jaloux donc, trouvera de nombreuses et très bonnes explications de tout ce qui démontre qu'il a raison. Si vous lui prouvez qu'il se trompe, il interprétera vos paroles comme une attaque personnel, comme une déformation de la réalité... et il vous attaquera en retour. Il se fera passer (à ses propre yeux surtout !), pour une victime, même si tout le monde lui donne tort etc... etc... Bref, on ne peut pas contredire un parano, d'ailleurs, personne ne le fera changer d'avis.
En plus, bien souvent il n'ira jamais chez l'hypnotiseur, parce que, le problème, ce n'est pas lui.... mais l'autre !
Bien sur que ce n'est peut-être qu'un symptôme, lié à un trauma plus profond. D'un autre coté, il est vraiment très compliqué de communiquer avec un parano, même lorsque l'on cherche a faire émerger le trauma sous-jacent.
De mon point de vue, l'anxiété, la peur d'être manipulé sont centrales. La crainte aussi d'être touché, blessé... d'avoir mal. Je me demande parfois si les paranos ne sont pas habituellement des hypersensibles.

Et la thérapie et/ou la communication peut déjà viser à diminuer cette anxiété (par différentes techniques de réassurance, par exemple) avant même d'attaquer la recherche d'un schéma enfoui, ou encore, du trauma.
L'autre question que je posais... qui me semble tout aussi intéressante : si votre belle mère est paranoïaque.... Que faire ? Personnellement, j'essaierai aussi de me centrer sur son anxiété. J'essaierai de l'aider à en prendre conscience et j'utiliserai la métaphore dès que je sens qu'elle résiste.
Je crois d'ailleurs que j'utiliserai tout ce que je sais pour contourner ses résistances. Parce qu'au départ, le problème est bien là également... Non ?

Encore une fois, vous confondez la conduite à avoir dans un conflit avec une personnalité paranoïaque que peut rencontrer n'importe qui,
la jalousie peut convenir comme exemple et présumer de la fréquence de cette rencontre,
et la thérapie, qui nait de la rencontre de cette personne avec un thérapeute.
Il est évident que le motif de consultation est rarement la paranoïa, mais cette structure doit être reconnue par le thérapeute...

Pour le conflit de belle mère, quelques notions de comportementalismes devraient les éviter, et écoute active, reformulation et recadrage employés assez précocement dans le conflit devraient suffire à le désamorcer.
A moins que vous ne convainquiez votre belle mère de consulter. :wink:

Pour la thérapie, elle est personnelle et individuelle.
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
katia (zoulouk) à dit:
Triggermind, ça peut être agréable de se laisser faire, et on a tous su se laisser faire, au moment où maman nous donnait le bain, par exemple... ou chez le coiffeur, masseur etc... ou avec son partenaire...
Pouvoir "s'abandonner" fait partie de la vie.
8)
Oh oui, tout cela je sais faire...
Savoir lâcher prise quoi, sans cette peur parano de perdre le contrôle!
Cela me rassure sur ma personalité :wink:
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Une personne jalouse Ivan, est celle qui trompe le plus souvent les autres et qui ne se contrôle pas dans l'infidélité, ce pourquoi elle craint que l'autre fasse pareil... ce qui est évidemment insupportable.

Je ne savais pas Triggermind que vous puissiez penser que je pensais que vous puissiez être "parano".. :wink:
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Triggermind à dit:
Ivan.67 à dit:
Triggermind à dit:
papusza à dit:
Nous n'avons rien appris sur comment remedier aux tendances parano ide, iaque)

c'était le but ou pas ?

Ivan.67 à dit:
Voilà, c'est de ces paranos, dont j'aimerais que nous parlions également.
Certaines personnes ont juste quelques traits de paranoïa, d'autres, développent vraiment une personnalité paranoïaque au sens du DSM (le délire d'un parano est d'ailleurs toujours très structuré...)

Avez-vous des solutions pour venir en aide aux paranos, pour reprendre la question de xorg ?

Il serait plus exact de reformuler ce que dit Ivan de cette façon:
Certaines personnes possèdent une personnalité paranoïaque, certaines d'entre elles peuvent développer des symptômes qui les font entrer dans le domaine de la pathologie.

Qu'est ce que "venir en aide aux paranos"?
Si c'est régler le problème ponctuel d'un raisonnement et d'un jugement erroné émis par une personnalité paranoïaque,
La simple écoute active, associée à la reformulation et au recadrage suffit le plus souvent, et il ne faut pas être thérapeute pour cela.

Leo Lavoie à dit:
La vraie paranoia, de toutes façons n'est toujours qu'un symptôme et même un sous-symptôme de troubles qui peuvent être vraiment sérieux et qu'il faut traiter dans la globalité.


Qu'est ce que "venir en aide aux paranos"?
Si on parle du traitement de la personnalité paranoïaque, il est alors individuel, et différent selon chaque personne, en fonction des causes du développement de cette personnalité.
Et là c'est le rôle du thérapeute.
Concernant la distinction entre délire paranoïaque et délire paranoïde, le délire paranoïde est plutôt associé à la schizophrénie, et de fait, nous sommes bien loin de la paranoïa. Un délire paranoïde est le fruit d'un schizophrène qui adopte des traits paranoïaques.
Nous sommes donc loin de l'habituel délire interprétatif du paranoïaque. Le paranoïaque est généralement (pour éviter les toujours) structuré. Je dirais même rationnel. L'image du jaloux en est un bon exemple d'ailleurs (cela, même s'il n'est pas forcément paranoïaque et plutôt parano... ou si l'on veut être absolument précis : même si on peut très bien coter le jaloux sur l'axe II du DSM en tant que "personnalité paranoïaque"). Bref, un jaloux donc, trouvera de nombreuses et très bonnes explications de tout ce qui démontre qu'il a raison. Si vous lui prouvez qu'il se trompe, il interprétera vos paroles comme une attaque personnel, comme une déformation de la réalité... et il vous attaquera en retour. Il se fera passer (à ses propre yeux surtout !), pour une victime, même si tout le monde lui donne tort etc... etc... Bref, on ne peut pas contredire un parano, d'ailleurs, personne ne le fera changer d'avis.
En plus, bien souvent il n'ira jamais chez l'hypnotiseur, parce que, le problème, ce n'est pas lui.... mais l'autre !
Bien sur que ce n'est peut-être qu'un symptôme, lié à un trauma plus profond. D'un autre coté, il est vraiment très compliqué de communiquer avec un parano, même lorsque l'on cherche a faire émerger le trauma sous-jacent.
De mon point de vue, l'anxiété, la peur d'être manipulé sont centrales. La crainte aussi d'être touché, blessé... d'avoir mal. Je me demande parfois si les paranos ne sont pas habituellement des hypersensibles.

Et la thérapie et/ou la communication peut déjà viser à diminuer cette anxiété (par différentes techniques de réassurance, par exemple) avant même d'attaquer la recherche d'un schéma enfoui, ou encore, du trauma.
L'autre question que je posais... qui me semble tout aussi intéressante : si votre belle mère est paranoïaque.... Que faire ? Personnellement, j'essaierai aussi de me centrer sur son anxiété. J'essaierai de l'aider à en prendre conscience et j'utiliserai la métaphore dès que je sens qu'elle résiste.
Je crois d'ailleurs que j'utiliserai tout ce que je sais pour contourner ses résistances. Parce qu'au départ, le problème est bien là également... Non ?

Encore une fois, vous confondez la conduite à avoir dans un conflit avec une personnalité paranoïaque que peut rencontrer n'importe qui,
la jalousie peut convenir comme exemple et présumer de la fréquence de cette rencontre,
et la thérapie, qui nait de la rencontre de cette personne avec un thérapeute.
Il est évident que le motif de consultation est rarement la paranoïa, mais cette structure doit être reconnue par le thérapeute...

Pour le conflit de belle mère, quelques notions de comportementalismes devraient les éviter, et écoute active, reformulation et recadrage employés assez précocement dans le conflit devraient suffire à le désamorcer.
A moins que vous ne convainquiez votre belle mère de consulter. :wink:

Pour la thérapie, elle est personnelle et individuelle.
Je ne comprends pas bien ce que je confond d'après vous.
De toute manière je parle de la personne qu'on rencontre autant que de la thérapie. Si vous voulez, je parle même du thérapeute qui rencontre un parano en dehors de son cabinet. Ca fait donc 3 plans distincts.
La thérapie est nécessairement personnelle et individuelle, mais je pensais que justement, nous pouvions discuter de l'approche de chacun.
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
katia (zoulouk) à dit:
Une personne jalouse Ivan, est celle qui trompe le plus souvent les autres et qui ne se contrôle pas dans l'infidélité, ce pourquoi elle craint que l'autre fasse pareil... ce qui est évidemment insupportable.

Je ne savais pas Triggermind que vous puissiez penser que je pensais que vous puissiez être "parano".. :wink:
Oui, c'est le contre investissement paranoïque ; d'après la psychanalyse c'est le mécanisme central.
Pourtant, j'ai vu beaucoup de jaloux maladifs qui ne trompaient pas (que je sache) leurs compagnes. Qui, plutôt, avaient été trompés (là ça rejoint le fait d'avoir été dominé) et qui aujourd'hui veulent prendre à tout prix le contrôle (de ce point de vue, je suis d'accord avec Trigger)
De fait, mon impression est plutôt que la plupart des paranos agissent en position haute : ils veulent contrôler, et sont, non seulement dans le contrôle permanent, mais également dans la domination permanente de la relation qu'ils établissent avec les autres (et dans la domination des autres, du même coup)... plutôt qu'en position de soumis.
Disons que les paranos soumis, ne sont pas les pires...
C'est comme le jaloux : s'il est trompé, évidemment il est soumis. Il ne peut que se révolter et, peut-être qu'il y a de quoi devenir parano. Mais s'il n'est pas trompé, là, il se sert de sa parano pour contrôler l'autre... un peu comme une marionnette ; en tout cas, il est en position de force.
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Triggermind
Savoir lâcher prise quoi, sans cette peur parano de perdre le contrôle!
En soi, c'est une stratégie ; pour une thérapie hypnotique ou pour la vie de tous les jours
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Ivan.67 à dit:
katia (zoulouk) à dit:
Une personne jalouse Ivan, est celle qui trompe le plus souvent les autres et qui ne se contrôle pas dans l'infidélité, ce pourquoi elle craint que l'autre fasse pareil... ce qui est évidemment insupportable.

Je ne savais pas Triggermind que vous puissiez penser que je pensais que vous puissiez être "parano".. :wink:
Oui, c'est le contre investissement paranoïque ; d'après la psychanalyse c'est le mécanisme central.
Pourtant, j'ai vu beaucoup de jaloux maladifs qui ne trompaient pas (que je sache) leurs compagnes. Qui, plutôt, avaient été trompés (là ça rejoint le fait d'avoir été dominé) et qui aujourd'hui veulent prendre à tout prix le contrôle (de ce point de vue, je suis d'accord avec Trigger)
De fait, mon impression est plutôt que la plupart des paranos agissent en position haute : ils veulent contrôler, et sont, non seulement dans le contrôle permanent, mais également dans la domination permanente de la relation qu'ils établissent avec les autres (et dans la domination des autres, du même coup)... plutôt qu'en position de soumis.
Disons que les paranos soumis, ne sont pas les pires...
C'est comme le jaloux : s'il est trompé, évidemment il est soumis. Il ne peut que se révolter et, peut-être qu'il y a de quoi devenir parano. Mais s'il n'est pas trompé, là, il se sert de sa parano pour contrôler l'autre... un peu comme une marionnette ; en tout cas, il est en position de force.

's'il n'est pas trompé, là, il se sert de sa parano pour contrôler l'autre... un peu comme une marionnette'

Effectivement Yvan, personnalité paranoïaque et manipulateur pervers ne sont pas incompatible.
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Un art de vivre qui éloigne la maladie, voire, qui la soigne ; n'est-ce pas là le meilleur art de vivre ? N'est-ce pas là, la meilleure thérapie ?
 
I

Intemporelle

Invité
Leo Lavoie à dit:
Voyez vous, il y a des paramètres sur lesquels je crois que l'on peut se fier. D'abord, toute la psychologie dynamique avec toutes ses branches. Je prends les dénominateurs communs, non pas dans les termes mais dans leur sens et y'en a beaucoup. Je les prends les soumets à mon expérience clinique et de vie.

Ensuite, je compare avec des notions spirituelles des plus intelligentes, authentiques et pointues. Celles qui vous frappent en plein coeur quand on y est exposé.

Et voilà encore une fois je prends les dénominateurs communs et, encore une fois, quand l'on prends ce qui s'impose en psychologie dynamique ou psychanalyse, comparé à ces notions spirituelles (Choprah, Tolle, bouddhisme, christianisme et d'autres) il en ressort pas mal de choses.

L'analyse transactionelle ne colle pas. Pour moi, elle est faite de fausses pistes. Mais y'en a d'autres trucs qui, pour moi, ne collent pas comme le cognitivo comportemental par exemple.

Les dénominateurs comme vous le dites, énoncent clairement ce que disait Triggermind y a peu, la réflexion personnelle sur ce qu'on lit, apprend, expérimente... la maturité émotionnelle, c'est un ensemble de tout ça, (et non une petite fille de 7 ans ... :lol:)

Et quand je parle des Etats du Moi ainsi que de la dissociation, c'est que la majeure partie des individus font un amalgame de tout, et beaucoup ont du mal à comprendre, c'est flagrant sur ce forum..., néanmoins il n'est pas demandé au client de comprendre mais qu'il ressente le bénéfice de ce que le praticien mettra en place comme stratégie.

Et comme disait Triggermind, un parano ne se présentera pas en tant que tel à son thérapeute, mais d'après les questionnaires à cet effet (formation intégrative oblige :lol: ) cette personnalité sera facilement détectable...
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Bonjour !

Je vois le jaloux comme quelqu'un qui n'a pas confiance en LUI d'où cette peur .

Cette confiance aura pu être brisé par une tromperie mais pas obligatoirement

Une personne possessive peut être très jalouse.

Tout vient de la Peur de ne pas être à la hauteur, mais à la hauteur de quoi ? de qui ?

La peur de na pas avoir le contrôle , mais le contrôle sur qui ? sur quoi ?

Tout celà me parraît bien évident .

Comme le parano qui a ce manque de confiance en lui qui fait qu'il a peur des autres, qu'il croit que tout le monde est méchant et que tout le monde lui en veut....il se sent très faible, fragile et prends pour défense cette carapace pour ne pas voir qu'il n'est au fond comme un petit enfant qui a peur de tout et de rien .

C'est en plein les promos en ce moment , on arrive a avoir a 3euros le magret ,alors ya du boulot avec les canards en entier a découper(3,50 kilos) ! et semaine prochaine, des kilos de foies gras a stériliser :)

Miam, j'adore....je fais de la chirurgie !

Allez pif paf pouf je mange un bout et repars a mes canards
:D


 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Intemporelle à dit:
Leo Lavoie à dit:
Voyez vous, il y a des paramètres sur lesquels je crois que l'on peut se fier. D'abord, toute la psychologie dynamique avec toutes ses branches. Je prends les dénominateurs communs, non pas dans les termes mais dans leur sens et y'en a beaucoup. Je les prends les soumets à mon expérience clinique et de vie.

Ensuite, je compare avec des notions spirituelles des plus intelligentes, authentiques et pointues. Celles qui vous frappent en plein coeur quand on y est exposé.

Et voilà encore une fois je prends les dénominateurs communs et, encore une fois, quand l'on prends ce qui s'impose en psychologie dynamique ou psychanalyse, comparé à ces notions spirituelles (Choprah, Tolle, bouddhisme, christianisme et d'autres) il en ressort pas mal de choses.

L'analyse transactionelle ne colle pas. Pour moi, elle est faite de fausses pistes. Mais y'en a d'autres trucs qui, pour moi, ne collent pas comme le cognitivo comportemental par exemple.

Les dénominateurs comme vous le dites, énoncent clairement ce que disait Triggermind y a peu, la réflexion personnelle sur ce qu'on lit, apprend, expérimente... la maturité émotionnelle, c'est un ensemble de tout ça, (et non une petite fille de 7 ans ... :lol:)

Et quand je parle des Etats du Moi ainsi que de la dissociation, c'est que la majeure partie des individus font un amalgame de tout, et beaucoup ont du mal à comprendre, c'est flagrant sur ce forum..., néanmoins il n'est pas demandé au client de comprendre mais qu'il ressente le bénéfice de ce que le praticien mettra en place comme stratégie.
Et comme disait Triggermind, un parano ne se présentera pas en tant que tel à son thérapeute, mais d'après les questionnaires à cet effet (formation intégrative oblige :lol: ) cette personnalité sera facilement détectable...

Alors pourquoi demande-t-on toujours au thérapeute de tout expliquer et de tout justifier de sa thérapie ?

N'est-ce pas ce que vous exigez vous mêmes des thérapeutes sur ce forum ?

Vouloir connaitre cette part de mystère scientifique caché ?

c'est flagrant sur ce forum !

:shock:
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Triggermind à dit:
Ivan.67 à dit:
katia (zoulouk) à dit:
Une personne jalouse Ivan, est celle qui trompe le plus souvent les autres et qui ne se contrôle pas dans l'infidélité, ce pourquoi elle craint que l'autre fasse pareil... ce qui est évidemment insupportable.

Je ne savais pas Triggermind que vous puissiez penser que je pensais que vous puissiez être "parano".. :wink:
Oui, c'est le contre investissement paranoïque ; d'après la psychanalyse c'est le mécanisme central.
Pourtant, j'ai vu beaucoup de jaloux maladifs qui ne trompaient pas (que je sache) leurs compagnes. Qui, plutôt, avaient été trompés (là ça rejoint le fait d'avoir été dominé) et qui aujourd'hui veulent prendre à tout prix le contrôle (de ce point de vue, je suis d'accord avec Trigger)
De fait, mon impression est plutôt que la plupart des paranos agissent en position haute : ils veulent contrôler, et sont, non seulement dans le contrôle permanent, mais également dans la domination permanente de la relation qu'ils établissent avec les autres (et dans la domination des autres, du même coup)... plutôt qu'en position de soumis.
Disons que les paranos soumis, ne sont pas les pires...
C'est comme le jaloux : s'il est trompé, évidemment il est soumis. Il ne peut que se révolter et, peut-être qu'il y a de quoi devenir parano. Mais s'il n'est pas trompé, là, il se sert de sa parano pour contrôler l'autre... un peu comme une marionnette ; en tout cas, il est en position de force.

's'il n'est pas trompé, là, il se sert de sa parano pour contrôler l'autre... un peu comme une marionnette'

Effectivement Yvan, personnalité paranoïaque et manipulateur pervers ne sont pas incompatible.

En pratique, les grands paranos sont aussi de grands mégalos !

Ils aiment la grandeur, la leur, et craignent celle des autres.

:evil:
 
I

Intemporelle

Invité
surderien à dit:
Intemporelle à dit:
Leo Lavoie à dit:
Voyez vous, il y a des paramètres sur lesquels je crois que l'on peut se fier. D'abord, toute la psychologie dynamique avec toutes ses branches. Je prends les dénominateurs communs, non pas dans les termes mais dans leur sens et y'en a beaucoup. Je les prends les soumets à mon expérience clinique et de vie.

Ensuite, je compare avec des notions spirituelles des plus intelligentes, authentiques et pointues. Celles qui vous frappent en plein coeur quand on y est exposé.

Et voilà encore une fois je prends les dénominateurs communs et, encore une fois, quand l'on prends ce qui s'impose en psychologie dynamique ou psychanalyse, comparé à ces notions spirituelles (Choprah, Tolle, bouddhisme, christianisme et d'autres) il en ressort pas mal de choses.

L'analyse transactionelle ne colle pas. Pour moi, elle est faite de fausses pistes. Mais y'en a d'autres trucs qui, pour moi, ne collent pas comme le cognitivo comportemental par exemple.

Les dénominateurs comme vous le dites, énoncent clairement ce que disait Triggermind y a peu, la réflexion personnelle sur ce qu'on lit, apprend, expérimente... la maturité émotionnelle, c'est un ensemble de tout ça, (et non une petite fille de 7 ans ... :lol:)

Et quand je parle des Etats du Moi ainsi que de la dissociation, c'est que la majeure partie des individus font un amalgame de tout, et beaucoup ont du mal à comprendre, c'est flagrant sur ce forum..., néanmoins il n'est pas demandé au client de comprendre mais qu'il ressente le bénéfice de ce que le praticien mettra en place comme stratégie.
Et comme disait Triggermind, un parano ne se présentera pas en tant que tel à son thérapeute, mais d'après les questionnaires à cet effet (formation intégrative oblige :lol: ) cette personnalité sera facilement détectable...

Alors pourquoi demande-t-on toujours au thérapeute de tout expliquer et de tout justifier de sa thérapie ?

N'est-ce pas ce que vous exigez vous mêmes des thérapeutes sur ce forum ?
Vouloir connaitre cette part de mystère scientifique caché ?

c'est flagrant sur ce forum !

:shock:

C'est là où vous aussi vous faites l'amalgame, je ne vous considère pas comme un client, mais plus comme un confrère si vous préférez, donc mes questions sont logiques...

Pour le reste, je n'ai pas vraiment de problèmes à m'étendre sur de longues explications, d'ailleurs ce n'est pas le but d'une thérapie sinon l'individu fait une formation !
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Surderien à dit:
En pratique, les grands paranos sont aussi de grands mégalos !

Ils aiment la grandeur, la leur, et craignent celle des autres.
Tout à fait, c'est exactement dans ce sens que je l'entendais aussi.

Pour être précis, je pense que certains paranos n'ont pas réellement conscience de cette mégalomanie. Par "pas conscience", je veux dire qu'ils ne ressentent pas cette mégalomanie comme le ressentirais une personnalité bipolaire en phase maniaque. Mais, du point de vue du comportement, ils sont tout à fait dans cette logique.

En y réfléchissant, il y a un 4eme plan sur lequel la paranoïa peut être discutée (puisque nous disions, 1° le plan de la thérapie 2° le plan de la personne dans la rue, 3° le plan du thérapeute qui croise un parano dans la rue... ) et, j'ajoute, 4°: celui des militants, des discours politiques. Le genre communiste, qui veut casser du "patron". Le genre "FN" qui veut casser de l'étranger. Les FN se sentent envahis, les communistes eux, sont capable de voir le mal partout... un monde régenté "par les grands capitaux" : il n'est pas rare que certains d'entre eux soient plutôt paranoïaque (au moins qu'ils en ont certains traits).

Xorg : je suis tout à fait d'accord avec toi aussi, concernant le manque de confiance en soi du parano. En fait, j'ai toujours distingué la confiance en soi de l'assurance (l'assurance étant une confiance en soi, de façade). Le parano a beaucoup d'assurance. Je dirais même : un excès d'assurance. Lorsqu'on arrive a discuter avec lui, il finit cependant par reconnaitre qu'il manque de confiance en soi... Les paranos communiquent habituellement sur un registre défensif. Quand on parle à un parano, on parle donc à ses mécanismes de défense. Le problème, est souvent de pouvoir contourner les mécanismes défensifs. Parler à l'autre personne qui se cache derrière...

Peut-être que notre spécialiste des états du moi à une idée sur la manière de s'y prendre (puisqu'il s'agit d'un "état défensif", et d'un "état normal") ?

En tout cas, nous en disons toujours très peu concernant la résolution du problème, en thérapie ou dans la rue....

Je souligne que pour l'instant nous n'avons, si j'ai tout noté (n'hésitez pas à compléter) que quelques petites pistes timides, en termes de solutions : on peut "lâcher prise" et donc envoyer promener le parano. On peut également s'en prendre à sa fâcheuse tendance de vouloir tout contrôler (ou encore, sa peur de ne pas tout contrôler). A son anxiété. A son problème de confiance en soi....
Ce sont quelques pistes intéressantes, ne serait-ce que s'il s'agit de traiter indirectement les paranos en thérapie, par exemple, avant même que ça vous explose à figure (en soi, c'est d'ailleurs aussi une piste aussi : je n'entre jamais directement dans le lard, avec les paranos)
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
En pratique, les grands paranos sont aussi de grands mégalos ! Ils aiment la grandeur, la leur, et craignent celle des autres.

Ah, parfaitement... !

Deux paranos qui se rencontrent dans la rue, ou ailleurs, avez vous déjà eu l'occasion d'observer ?
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Oui Ivan...les communistes ont un côté parano....sans penser à généraliser biensûr, ils sont ainsi de mon côté paternel.

Et aussi agressif.

Je suis d'accord aussi avec toi sur le fait que l'assurance ne fait pas la confiance en soi et c'est bien pour celà que l'on peut y voir des mégalos avec un côté parano.

Je trouve aussi que notre spécialiste pourraît prendre un peu de temps pour expliquer un peu mieux en attendant une formation, ne serais ce que pour notre propre développemenent personnel .

Pour rajouter un peu à notre liste des aides je voudrais nous rappeller le 2eme accords toltèques que katia m'a gentiment rappellé :wink:


NE REAGISSEZ A RIEN DE FACON PERSONNELLE

Ce que les autres disent et font n'est qu'une projection de leur propre réalité, de leur rêve.
Lorsque vous êtes immunisé contre celà, vous n'êtes plus victime de souffrances inutiles

 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
les 5 émotions perturbatrices


1 le désir attachement


naît des perceptions sensorielles et se manifeste sous de multiples formes.

La premiere est l'attachement à soi-même,à son corps.On peut également avoir du désir ou de l'attachement pour une personne de l'autre sexe.Toutes ces formes procèdent des perceptions sensorielles.

Quand nous éprouvons ce désir ou cet attachement,nous pouvons méditer ainsi:"cette personne qui semble si attrayante et si désirable est comme un vase d'or rempli d'urine et d'excréments.Si l'extérieur semble plaisant,l'intérieure n'est que substances déplaisantes et impures.



Nous continuons en nous interrogeant:trouvons nous vraiment attrayant ce corps qui n'est en fait qu'un sac remplis de substance impures et repoussantes,qui abrite outes sortes de parasites?

Nous réflechissons a cette idée pour l'établir clairement dans notre méditation,dont le but n'est pas de provoquer un dégout ou un rejet de la personne,mais de poser un regard lucide sur l'objet du désir.

La raison de ce désir et de cet attachement envers quelqu'un repose sur l'attachement à notre propre corps.Il faut réfléchir que nous avons exactement le même corps et que nous sommes constitués de la même somme de substance impures.

Quand noous pensons "moi","je",nous nous voyons souvent comme quelqu'un de très bien,parce que nous nous identifions à quelque chose,souvent au corps,et l'orgueil que nous developpons,l'importance que nous accordons à nous-même sont liés à l'existancedu corps.



Par la méditation sur l'impurté du corps,par le fait de voir que cet orgueil est basé sur quelque chose qui n'a rien d'enviable,nous pouvons reussir à contrer cet attachement a nous même.



Si nous ne faisons pas cette méditation,nous risquons d'être complètement dominé par l'orgueil,et,delà,toutes les autres formes d'émotions s'élèvent.

Dans ce type de méditation, nous devons en fait considerer simplement les perceptions comme étant de la nature du rêve et dépourvues de réalité;l'apparence de réalité vient de ce que nous nous considerons nous_même comme étant existant et ,en conséquence,l'autre comme étant existant,et la relation de désir qui peut s'élever est alors percue comme étant existante.

Si nous prenons conscoence de la non_existance de nous_même et d'autrui,nous prenons conscience de la dimension illusoire de la situation.



2 la colère



Le remede sera une meditation sur l'amour.Quand nous sommes pris de haine ou d'aversion pour quelqu'un et que la colere risque de s'élever en nous,nous pouvons mediter de la maniere suivante:

nous nous remémorons que tous les êtres ont été les uns pour les autres des pères et des mères,qu'il n'en ai pas un seul qui n'ait été pour nous même cette mère ou ce père et que cette situation s'est reproduite entre tous les êtres un nombre incalculable de fois.

Nous établissons ceci bien clairement en nous même.Réfléchissant à ce lien qui nius unit a tous les êtres,nous comprenons que la personne qui a une attitude de colère envers nous,ou qui fait naitre la ncolère en nous par son attitude hostile,est semblable a celui qui a perdu la raison puisqu'il ne reconnaît plus le lien qui l'unit a l'autre.

Il est comme un père ou une mère qui ne reconnaît plus son enfant présent devant lui et c'est parce qu'il est dans cette ignorance qu'il cherche à nous nuire et à nous créer des ennuis.Et nous méditons ainsi:"Il est dans cette folie;que ferais-je si mon père ou ma mère était dans cet état?

Je ne chercherais certainement pas à leur nuire davantage en réagissant moi-même de façon colérique ou haineuse,mais j'essaierais de trouver les moyens adéquats pour créer quelque chose de bénéfique envers eux" De cette manière,nous transformons "l'ennemi" par la puissance de l'amour et nous developpons l'amour de façon illimitée,jusqu'à tous nos ennemis.



Nous pouvons également dévellopper la méditation suivante:"Si je souhaite atteindre l'éveil,il est nécessaire que je dévellope parfaitement toutes les qualitées transcendantes et ,parmi celles ci, la patience, la tolerence, est essentielle. Si je ne rencontre jamais sur mon chemin d'êtres nuisibles, ni de circonstances hostiles, je ne pourrais jamais méditer sur la patience et la tolérance".Celui qui apparaît comme ennemi est peut être en fait un ami spirituel, le meilleur des amis, car il nous permet de pratiquer la patience et nous offre un terrainsur lequel nous pouvons dévellopper des qualités d'éveil et purifier completement tous nos voiles et nos obscurcissements mentaux.





3 L'ignorance



La troisieme émotion examinée est l'ignorance.Lorsque le bouddha sakyamuni quitta le monde des dieux prit naissance dans la matrice de sa mère,apparut dans le monde, il accomplit les 12actes qui sont sont ceux d'un bouddha dans sa manifestation exterieure. Il a donc énoncé le dharma.

Le bouddha a montré que la racine de l'érrance des êtres dans le cycle de l'existance est l'ignorance,et que cette ignorance est lié à l'obtention d'un corps composé d'agrégats.Ce corps est lui même issue d'une naissance et s'il y a naissance,il y a ineductablement vieillesse et mort.IL a ainsi mis a jour les liens interdependants dans leur succession et montré l'origine du cycle des existences.C'est de ce cycle qu'apparaissent toutes les formes de souffrances,jusqu'aux plus extremes,celles des enfers.Ces souffrances sont crées par une insatisfaction mentale fandamentale.



Ce devenir représentant l'errance des êtres dans le cycle des existences a été symbolisé par une roue,la roue de l'existence conditionnée du samsara.Tout ce qui finit,tout ce qui meurt,tous les êtres de toutes les formes conditionnée se retrouvent dans le ventre de yama,le seigneur de la mort.Et pour que les moines et les pratiquants gardent tjrs présente a l'esprit cette ineluctabilité de la mort et du devenir,on avait coutume de dessiner la roue du cycle des existences sur la porte gauche de l'entrée des temples.



Cette méditation sur l'enchainement des causes et des effts qui forment la roue du devenir est connue comme la méditation sur les 12liens interdependants.On peut aussi pratiquer une méditation qui prends ces 12liens en sens inverse pour remonter aux causes:si je mets un terme à l'ignorance,la production conditionnée cessera et j'aurai mis un termeà la naissance et par la même à la vieillesse et à la mort.On arrive ainsi à voir la façon de se liberer du cycle des existences;c'est ce que le bouddha a appelé l'octuple sentier,symbolisé par une roue à 8 rayons blancs,dessinée sur la porte droite des temples.



Des méditations de ce type permettent de réfléchir à ce qui crée et perpétue le cycle de l'existence conditionnée.On s'apperçoit que,lorsqu'on est dans l'ignorance,on crée des causes et que,tant que de ces causes apparaîtront les formes conditionnées(agrégats),il y aura naissance,il y aura mort,il y aura transformation et il y aura souffrance.

Et si l'on ne met pas un terme à ce qui produit cette souffrance,elle peut durer indéfinitivement.L'origine de cet enchainement est l'ignorance fondamentale que l'on symbolise par l'état du rêve.Si l'on remonte cette chaine en sens inverse,o remonte la chaine des causes jusqu'a comprendre la nature de bouddha,jusqu'a l'éveil primordial qui est l'état sans ignorance.



Quel est véritablement cette ignorance?

C'est l'ignorance de son propre esprit,la non-reconnaissance de sa nature,et de cette non-connaissance apparaît l'errance du cycle du devenir.



On se dit"si je peux voir l'essence de mon esprit,alors je serai dans un état de connaissance et de conscience qui mettra un terme à l'état d'ignorance"Par cette méditation,nous pouvons pratiquer l'octuple sentier en transformant l'état d'ignorance ordinaire en état de conscience,de reconnaissance de la nature de l'esprit.



Comme remède à l'ignorance,nous pouvons pratiquer la méditation suivante.Afin de pouvoir dormir d'u sommeil léger,le soir et à l'aube,nous exerçons notre corps à travers la marche et bnous pratiquons dans la joie:nous pouvons,pas exemple circumembuler des objets sacrés en récitant des mantrs.On peut aussi,au moment du coucher,imaginer une flamme,une lueur vive et claire au-dessus de sa tête;nous méditons;l'esprit dirigé vers cette flamme

.C'est un moyen pour s'endormir et avoir un sommeil leger qui n'est plus prisonnier de l'ignorance et de la torpeur.



Ces méditations sont les moyens appelés liens interdependants (créant une relation entre une cause et un effet)portant remede à l'agnorance.Elles appartiennent au chemin des bodhisattva,au véhicule intermédiaire.voilà pour l'ignorance





4 L'orgueil



On s'imagine soi-même sous la forme d'une divinité de méditation et on developpe"l'orgeuil de la divinité",la conscience complète et totale de soi-même,dans sa dimmension fondamentale et ultime,cette divinité,cet aspect de l'esprit éveillé,avec toutes ses qualités et capacités.

Et on médite ainsi,pensant qu'il n'existe rien dans les 3sphères d'existences du monde conditionné qui soit comparable à la splendeur de l'esprit éveillé.Par la conviction qui nous fait completement assumer cette fierté divine,la grâce spirituelle peut pénétrer en nous.

Pour cela ,on peut imaginer que notre corps divin émet des rayonnements de lumière qui sont offerts à tous les bouddhas dans les 10directions et les 3temps,et que ces rayons lmineux reviennent porteurs de toute les qualités spirituelles des êtres éveillés.

Ils traversent tous les mondes,délivrant les êtres de toutes les souffrances,de leur karma,de leurs négativités et de leur conditionnement.Puis ces lumières se resorbent en nous-même et nous confèrent leur pouvoir.

Finalement nous nous dissolvons en lumière et demeurons indifférencié de l'esprit de la divinité,en restant établi dans une méditation sans point de référence.Ceci est la façon dont on peut utiliser l'orgueil comme chemin de réalisation spirituelle,ce qui n'a rien a voir avec le fait de développer une forme d'orgueil ordinaire.





5 La jalousie


La visualisation précédente peut s'appliquer également à la jalousie:

on imagine que les rayons de lumière nous confèrent tous les mérites,possessions,capacités et qualités qui nous font défaut,et qu'ils servent à l'accomplissement du bienfait des êtres.



Ont été ainsi expliquées les differentes manières de traiter les émotions: les abandonner, les maitriser, les transformer, reconnaître leur nature et les prendre comme chemin.

Toutes ces instructions orales liées aux cinq modes d'approche ont été reçues par le Lama Tseundru Gyatsode la bouche même deChagmé Rinpoché,alors que celui-çi demeurait en retraite,lors de la session de méditation matinale, le deuxième jour du neuvième mois de l'année du cheval.



Voilà, j'espère que cela vous sera utile, en tous cas cela me fait plaisir de repartager avec vous ces enseignement bouddhistes.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
katia (zoulouk) à dit:
En pratique, les grands paranos sont aussi de grands mégalos ! Ils aiment la grandeur, la leur, et craignent celle des autres.

Ah, parfaitement... !

Deux paranos qui se rencontrent dans la rue, ou ailleurs, avez vous déjà eu l'occasion d'observer ?

j'ai assisté à une explosion entre deux grands professeurs mégalos imbus de leur puissance et grandement sur leur défensive parano

je ne pensais pas que deux personnalités aussi prestigieuses et brillantissimes puissent ainsi s'exploser la gueule

j'ai craint pour eux le double infarctus simultané...

du grand spectacle hypnotique !

:lol:
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Intemporelle à dit:
surderien à dit:
Intemporelle à dit:
Leo Lavoie à dit:
Voyez vous, il y a des paramètres sur lesquels je crois que l'on peut se fier. D'abord, toute la psychologie dynamique avec toutes ses branches. Je prends les dénominateurs communs, non pas dans les termes mais dans leur sens et y'en a beaucoup. Je les prends les soumets à mon expérience clinique et de vie.

Ensuite, je compare avec des notions spirituelles des plus intelligentes, authentiques et pointues. Celles qui vous frappent en plein coeur quand on y est exposé.

Et voilà encore une fois je prends les dénominateurs communs et, encore une fois, quand l'on prends ce qui s'impose en psychologie dynamique ou psychanalyse, comparé à ces notions spirituelles (Choprah, Tolle, bouddhisme, christianisme et d'autres) il en ressort pas mal de choses.

L'analyse transactionelle ne colle pas. Pour moi, elle est faite de fausses pistes. Mais y'en a d'autres trucs qui, pour moi, ne collent pas comme le cognitivo comportemental par exemple.

Les dénominateurs comme vous le dites, énoncent clairement ce que disait Triggermind y a peu, la réflexion personnelle sur ce qu'on lit, apprend, expérimente... la maturité émotionnelle, c'est un ensemble de tout ça, (et non une petite fille de 7 ans ... :lol:)

Et quand je parle des Etats du Moi ainsi que de la dissociation, c'est que la majeure partie des individus font un amalgame de tout, et beaucoup ont du mal à comprendre, c'est flagrant sur ce forum..., néanmoins il n'est pas demandé au client de comprendre mais qu'il ressente le bénéfice de ce que le praticien mettra en place comme stratégie.
Et comme disait Triggermind, un parano ne se présentera pas en tant que tel à son thérapeute, mais d'après les questionnaires à cet effet (formation intégrative oblige :lol: ) cette personnalité sera facilement détectable...

Alors pourquoi demande-t-on toujours au thérapeute de tout expliquer et de tout justifier de sa thérapie ?

N'est-ce pas ce que vous exigez vous mêmes des thérapeutes sur ce forum ?
Vouloir connaitre cette part de mystère scientifique caché ?

c'est flagrant sur ce forum !

:shock:

C'est là où vous aussi vous faites l'amalgame, je ne vous considère pas comme un client, mais plus comme un confrère si vous préférez, donc mes questions sont logiques...

Pour le reste, je n'ai pas vraiment de problèmes à m'étendre sur de longues explications, d'ailleurs ce n'est pas le but d'une thérapie sinon l'individu fait une formation !

je pense que là se situe toute l'illusion de formation de l'hypnose intégrative : de vouloir intégrer toute la compréhension des mystères de l' hypnose !

(et qu'il ne reste finalement plus du tout de mystère de compréhension à savourer)

:cry:
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
surderien à dit:
je pense que là se situe toute l'illusion de formation de l'hypnose intégrative : de vouloir intégrer toute la compréhension des mystères de l' hypnose !

(et qu'il ne reste finalement plus du tout de mystère de compréhension à savourer)
:cry:

Cela montre bien que les motivations qui nous mènent à l'hypnose sont personnelles et multiples,
et explique les divergences de perception et d'utilisation que nous en avons.

L'hypnose est idéale pour développer ce gout pour le mystère et le savourer comme une fin en soi,
comprendre qu'on ne comprendra jamais et que l'on ne sera jamais sur de rien
peut effectivement mener à l'extase, et l'accepter constituer finalement le but ultime du développement personnel et de la sagesse.

D'autres avec plus de rigueur et d'esprit scientifique s'acharneront à en démonter le plus de mécanisme et a amasser le plus de connaissances,
espérant mieux la connaitre, mieux l'utiliser, la rendre plus efficace...

De ces deux tendances naitrons des thérapeutes...
Qui au fond auront tous bénéficié des apports de ces chercheurs et scientifiques qui ont consacrés leur vie à l'étude de l'hypnose,
à vouloir intégrer toute la compréhension des mystères de l' hypnose...
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Triggermind à dit:
surderien à dit:
je pense que là se situe toute l'illusion de formation de l'hypnose intégrative : de vouloir intégrer toute la compréhension des mystères de l' hypnose !

(et qu'il ne reste finalement plus du tout de mystère de compréhension à savourer)
:cry:

Cela montre bien que les motivations qui nous mènent à l'hypnose sont personnelles et multiples,
et explique les divergences de perception et d'utilisation que nous en avons.

L'hypnose est idéale pour développer ce gout pour le mystère et le savourer comme une fin en soi,
comprendre qu'on ne comprendra jamais et que l'on ne sera jamais sur de rien
peut effectivement mener à l'extase, et l'accepter constituer finalement le but ultime du développement personnel et de la sagesse.

D'autres avec plus de rigueur et d'esprit scientifique s'acharneront à en démonter le plus de mécanisme et a amasser le plus de connaissances,
espérant mieux la connaitre, mieux l'utiliser, la rendre plus efficace...

De ces deux tendances naitrons des thérapeutes...
Qui au fond auront tous bénéficié des apports de ces chercheurs et scientifiques qui ont consacrés leur vie à l'étude de l'hypnose,à
vouloir intégrer toute la compréhension des mystères de l' hypnose...
et que même lorqu'ils auraient tout compris et tout intégré, le mystère de l'hypnose resterait inépuisablement hypnotique...

:shock:
 
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
Leo Lavoie à dit:
Euh
Le terme "états du moi" est un terme d'analyse transactionelle. J'y peux rien moi. :roll:
Bonjour Léo,
réduire les états du moi à l'analyse transactionnelle est un peu comme réduire l'hypnose à l'hypnose de spectacle.
Et Assagioli faisait des sous personnalités un des éléments principaux de sa psychosynthèse bien avant Eric Berne.
Si le sujet vous intéresse, vous pouvez lire les livres de Schwartz ( http://www.amazon.com/Internal-Systems-Schwart ... pd_sim_b_1 ) ou Noricks ( http://www.amazon.com/gp/product/0982921985/re ... 0393702596 ) pour l'utilisation des sous personnalités sans hypnose, ou ceux des Watkins ( http://www.amazon.com/gp/product/0982921985/re ... 0393702596 ), d'Emmerson ( http://www.amazon.com/gp/product/1845900790/re ... 0393702596 ) ou de Hunter ( http://www.amazon.com/Hypnosis-Inner-Conflict- ... pd_sim_b_2 ) pour l'utilisation avec avec hypnose.
 

Vous aimerez:

Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut