Formation Hypnose

Paranoia

  • Initiateur de la discussion xorguina
  • Date de début
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Ivan.67 à dit:
Voilà, c'est de ces paranos, dont j'aimerais que nous parlions également.
Certaines personnes ont juste quelques traits de paranoïa, d'autres, développent vraiment une personnalité paranoïaque au sens du DSM (le délire d'un parano est d'ailleurs toujours très structuré...)

Vous faites une erreur importante, en mêlant des définitions psychiatriques que vous mélangez au sens commun.

Le délire d'un "parano" comme vous dites communément,
peut être structuré s'il est paranoïaque,
et non structuré s'il est paranoïde...

Et si le délire paranoïde est facilement décelé, tant il est invraisemblable,
le délire paranoïaque est bien plus difficile à mettre en évidence tant il est logique et argumenté.

Mais puisque vous utilisez "parano" plutôt dans son sens commun,
le terme est alors utilisé pour rejeter en bloc toute argumentation,
et discréditer une personne en affirmant de façon péremptoire que ce qu'elle avance ne vaut pas la peine d'être examiné.

C'est un peu la même utilisation que celle du mot "démagogue" en politique,
quand on veut discréditer un adversaire dont les idées sont trop gênantes
et qu'on ne peut y répondre par l'argumentation.
 
I

Intemporelle

Invité
Triggermind à dit:
Ivan.67 à dit:
Voilà, c'est de ces paranos, dont j'aimerais que nous parlions également.
Certaines personnes ont juste quelques traits de paranoïa, d'autres, développent vraiment une personnalité paranoïaque au sens du DSM (le délire d'un parano est d'ailleurs toujours très structuré...)

Vous faites une erreur importante, en mêlant des définitions psychiatriques que vous mélangez au sens commun.

Le délire d'un "parano" comme vous dites communément,
peut être structuré s'il est paranoïaque,
et non structuré s'il est paranoïde...

Et si le délire paranoïde est facilement décelé, tant il est invraisemblable,
le délire paranoïaque est bien plus difficile à mettre en évidence tant il est logique et argumenté.

Mais puisque vous utilisez "parano" plutôt dans son sens commun,
le terme est alors utilisé pour rejeter en bloc toute argumentation,
et discréditer une personne en affirmant de façon péremptoire que ce qu'elle avance ne vaut pas la peine d'être examiné.

C'est un peu la même utilisation que celle du mot "démagogue" en politique,
quand on veut discréditer un adversaire dont les idées sont trop gênantes
et qu'on ne peut y répondre par l'argumentation
.

Ou encore traiter une personne de petite fille quand les arguments dérangent l'intercoluteur... :lol:
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Triggermind à dit:
Ivan.67 à dit:
Voilà, c'est de ces paranos, dont j'aimerais que nous parlions également.
Certaines personnes ont juste quelques traits de paranoïa, d'autres, développent vraiment une personnalité paranoïaque au sens du DSM (le délire d'un parano est d'ailleurs toujours très structuré...)

Vous faites une erreur importante, en mêlant des définitions psychiatriques que vous mélangez au sens commun.

Le délire d'un "parano" comme vous dites communément,
peut être structuré s'il est paranoïaque,
et non structuré s'il est paranoïde...

Et si le délire paranoïde est facilement décelé, tant il est invraisemblable,
le délire paranoïaque est bien plus difficile à mettre en évidence tant il est logique et argumenté.

Mais puisque vous utilisez "parano" plutôt dans son sens commun,
le terme est alors utilisé pour rejeter en bloc toute argumentation,
et discréditer une personne en affirmant de façon péremptoire que ce qu'elle avance ne vaut pas la peine d'être examiné.

C'est un peu la même utilisation que celle du mot "démagogue" en politique,
quand on veut discréditer un adversaire dont les idées sont trop gênantes
et qu'on ne peut y répondre par l'argumentation.

Bonne précision. Le délire du paranoïaque peut être très structuré mais il peut être totalement décousu. Je dirais qu'étant donné que la paranoia est un symptome alors le contenu du délire paranoiaque dépendra de la pathologie d'on il découle en tant que symptôme.

Par exemple, le délire paranoiaque d'Hitler était très structuré, il était un psychopathe.

Par contre il ne faut pas aller bien loin pour entendre des délires paranoiaques sans trop de structures, y'a qu'à écouter certains sans abris ici à Montréal ou à visiter des salles d'urgence d'hôpital.
 
I

Intemporelle

Invité
Leo Lavoie à dit:
xorguina à dit:
Je n'aime pas redonner ce que l'on me donne et encore moins si celà est négatif...j'avoue me retenir jusqu' à perdre patience .

Ca me fait penser à oeil pour oeil...dent pour dent...dans pour dans :oops:

Pourquoi renvoyer le négatif à son propriétaire ?
Parce qu'il en est le propriétaire !
Oui mais ce propriétaire n'a t'il pas reçu le négatif d'un autre propriétaire ?
Alors qui est le réel propriétaire ?

Je sait...c'est ce qu'on appelle se prendre la tête :lol:

Ben, je le vois comme ça et sur la vidéo on peut le voir aussi maintenant alors, celà renforce mes propres valeurs .


Je conçoit tout à fait que l'on puisse se satisfaire d'une poubelle ou d'un incinérateur, pour moi, ce sera , ce soir, le compost :D


Ivan, j'ai bien pensé à toi et comme j'ai vu que triggerman aussi parlait de paranoia et que le post d'intemporelle a réveiller se côté chez moi, je me suis lancée ...jamais 2sans3 :wink:


Il est vrai que l'on ne peut changer un/e parano s'il ne veut pas changer et celà pour beaucoup d'autres choses également comme le/la jaloux/seque tu cites .

Pour le parano comme pour le jaloux, il y a ce regard de l'autre qui importe et qui sur lequel on "aime" rejetter la faute par manque de discernement sur soi .


Pour moi, ce sont des émotions de manque d'amour...

Je conseillerais d'abord de reconnaître et d'accepter que nous avons ses émotions en nous.

Ensuite de reconnaître qui nous l'aurais transmis et reconnaître également qu'il n'a transmis que ce qu'on lui a transmis également.

Voir quel partie du moi est le plus atteint .
-MOI ENFANT
-MOI PARENT
-MOI ADULTE

Bien souvent, je crois que c'est le Moi enfant qui est atteint car celà a été transmis depuis l'enfance et ainsi de suite...

Le moi enfant du parent essaiera de se guérir à travers le moi enfant de l'enfant qui aura la responsabilité de soigner le moi enfant du parent et qui rendra l'enfant plus tard adulte en manque du moi enfant dont il a manqué et ainsi de suite :oops: bien inconsciement tout ça :oops:

Je ne pense pas que l'on puisse amoindrir un moi qui est trop imposant par contre je crois que l'on peut agrandir ceux qui sont en manque pour arriver à un juste équilibre des 3.

C'est un peu compliqué dans ma tête mais j'essaie de synthétiser le truc hein ! et j'espère que c'est compréhensible :wink:

En jetant par suggestion les déchets dans mon compost ça va faire en sorte que mon moi adulte va grandir et que mon moi parent aussi en transformant le mal reçu de mon moi enfant....voilà ou sera pour moi, cette transformation organique qui créera l'équilibre :D






C'est toujours le moi enfant qui doit lâcher prise et aller de l'avant. Le moi adulte, est rarement adulte d'ailleurs tant il est "possédé" par le moi enfant qui souffre.
Pour moi ce n'est pas le moi enfant qui doit lâcher prise, bref de toute manière j'en ai déjà parlé, si vous ne connaissez pas la thérapie des Etats du Moi, vous risquez de passer à côté du principal...

Pour remettre des immondices à ceux qui nous les ont donné ben, ceux là, ils n'ont qu'à faire pareil et les redonner à ceux à qui ils appartiennent et ainsi de suite. Ce qui ne nous appartiens pas ne nous appartiens pas. Pourquoi décider ce qui en arrivera? Il faut retourner d'où ça vient et comme ça vient de l'enfance et que ce sont les adultes qui sont responsable des enfants alors voilà.

Ben oui évidemment, mais tout cela ne se fait pas en jetant à la poubelle, sinon même pas besoin d'aller voir un thérapeute, et tout le monde serait guéri en une séance...

Si seulement c'était si simple, on verrait moins d'échecs thérapeutiques sur ce forum...
 
undy

undy

Membre
messages
319
Points
2 460
Localisation
Villeurbanne (France)
Un problème qui se pose, c'est quand les personnes qui ont un problème qualifient les autres de paranoïaques.
Cela arrivent facilement si ces personnes bloquent obtinément sur des croyances alors qu'elles pourraient, et devraient, simplement se confronter à la réalité, plutôt que de tout nier en bloc.
Certaines croyances ne peuvent reposer que sur la foi, mais dans d'autres cas, c'est juste un comportément par défaut, et même si c'est valable pour une majorité de cas, il faut accepter l'existence d'une minorité de cas contraires.

Pff pas facile à écrire ce post, plus qu'à croiser les doigts pour qu'il ne puisse pas (trop) être compris de travers :?
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Intemporelle à dit:
Leo Lavoie à dit:
xorguina à dit:
Je n'aime pas redonner ce que l'on me donne et encore moins si celà est négatif...j'avoue me retenir jusqu' à perdre patience .

Ca me fait penser à oeil pour oeil...dent pour dent...dans pour dans :oops:

Pourquoi renvoyer le négatif à son propriétaire ?
Parce qu'il en est le propriétaire !
Oui mais ce propriétaire n'a t'il pas reçu le négatif d'un autre propriétaire ?
Alors qui est le réel propriétaire ?

Je sait...c'est ce qu'on appelle se prendre la tête :lol:

Ben, je le vois comme ça et sur la vidéo on peut le voir aussi maintenant alors, celà renforce mes propres valeurs .


Je conçoit tout à fait que l'on puisse se satisfaire d'une poubelle ou d'un incinérateur, pour moi, ce sera , ce soir, le compost :D


Ivan, j'ai bien pensé à toi et comme j'ai vu que triggerman aussi parlait de paranoia et que le post d'intemporelle a réveiller se côté chez moi, je me suis lancée ...jamais 2sans3 :wink:


Il est vrai que l'on ne peut changer un/e parano s'il ne veut pas changer et celà pour beaucoup d'autres choses également comme le/la jaloux/seque tu cites .

Pour le parano comme pour le jaloux, il y a ce regard de l'autre qui importe et qui sur lequel on "aime" rejetter la faute par manque de discernement sur soi .


Pour moi, ce sont des émotions de manque d'amour...

Je conseillerais d'abord de reconnaître et d'accepter que nous avons ses émotions en nous.

Ensuite de reconnaître qui nous l'aurais transmis et reconnaître également qu'il n'a transmis que ce qu'on lui a transmis également.

Voir quel partie du moi est le plus atteint .
-MOI ENFANT
-MOI PARENT
-MOI ADULTE

Bien souvent, je crois que c'est le Moi enfant qui est atteint car celà a été transmis depuis l'enfance et ainsi de suite...

Le moi enfant du parent essaiera de se guérir à travers le moi enfant de l'enfant qui aura la responsabilité de soigner le moi enfant du parent et qui rendra l'enfant plus tard adulte en manque du moi enfant dont il a manqué et ainsi de suite :oops: bien inconsciement tout ça :oops:

Je ne pense pas que l'on puisse amoindrir un moi qui est trop imposant par contre je crois que l'on peut agrandir ceux qui sont en manque pour arriver à un juste équilibre des 3.

C'est un peu compliqué dans ma tête mais j'essaie de synthétiser le truc hein ! et j'espère que c'est compréhensible :wink:

En jetant par suggestion les déchets dans mon compost ça va faire en sorte que mon moi adulte va grandir et que mon moi parent aussi en transformant le mal reçu de mon moi enfant....voilà ou sera pour moi, cette transformation organique qui créera l'équilibre :D






C'est toujours le moi enfant qui doit lâcher prise et aller de l'avant. Le moi adulte, est rarement adulte d'ailleurs tant il est "possédé" par le moi enfant qui souffre.
Pour moi ce n'est pas le moi enfant qui doit lâcher prise, bref de toute manière j'en ai déjà parlé, si vous ne connaissez pas la thérapie des Etats du Moi, vous risquez de passer à côté du principal...

Pour remettre des immondices à ceux qui nous les ont donné ben, ceux là, ils n'ont qu'à faire pareil et les redonner à ceux à qui ils appartiennent et ainsi de suite. Ce qui ne nous appartiens pas ne nous appartiens pas. Pourquoi décider ce qui en arrivera? Il faut retourner d'où ça vient et comme ça vient de l'enfance et que ce sont les adultes qui sont responsable des enfants alors voilà.

Ben oui évidemment, mais tout cela ne se fait pas en jetant à la poubelle, sinon même pas besoin d'aller voir un thérapeute, et tout le monde serait guéri en une séance...

Si seulement c'était si simple, on verrait moins d'échecs thérapeutiques sur ce forum...

Moi j'aimerais bien que ce soit aussi simple mais, en effet, ça ne l'est pas.

Quand aux états du moi. Ce n'est qu'une façon parmi d'autre de voir les structures de la psyché. Moi je dis enfant qui souffre, Eckhart Tolle dit "ego" et "pain body".

Quand au terme "moi" il peut être employé à bien des sauces et il a bien des sens dont personne ne peut vraiment s'approprier.

La structure de la psyche est la même tout de même. L'enfant qui souffre est en attente souffrante. Il attend que son enfance se passe bien. Parfois même, il met votre vie entière en plan ou en "stand by" dans cette attente illusoire. Oh mais il va se manifester... Ça , vous aller le ressentir tout ce qu'il ressent avec les conclusions qu'il se fait et se refait.

En quelque part, comme le dit Lockert, nous sommes pas mal tous en état d'hypnose et il serait bon d'être plus éveillés. Je m'y emploie pour ma part.
 
M

mindy

Membre
messages
563
Points
1 790
Intemporelle à dit:
Ou encore traiter une personne de petite fille quand les arguments dérangent l'intercoluteur... :lol:



Ou encore devenir très agressive dès qu'une personne développe une idée différente de ses propres croyances... :wink:
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
L'égo = les 3 moi ?...(3mois ? comme dirait le chat dans astérix et obélix mission cléopatre :lol: )
 
I

Intemporelle

Invité
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Leo Lavoie à dit:
En quelque part, comme le dit Lockert, nous sommes pas mal tous en état d'hypnose et il serait bon d'être plus éveillés. Je m'y emploie pour ma part.
Je n'aime pas trop citer Lockert mais bon...
Tant qu'à parler d'éveil, on peut se permettre de parler de rêve...
Et il est évident que certains ne viennent plus sur le forum pour rêver, mais pour se réveiller...
Le rêve est devenu leur réalité...

C'était la pensée philosophique du jour! :wink:
 
I

Intemporelle

Invité
Léo vous rejetez tout ce que vous ne connaissez pas (je ne parle pas que d'AT) donc je vous laisse à votre analyse d'antant... :lol: et rendez-vous dans quelques années, peut être ... :roll: :idea:
 
I

Intemporelle

Invité
Bizarre ce message s'est mis avant le vôtre, alors que je vous faisais cette réponse... :shock:

Intemporelle à dit:
Léo vous rejetez tout ce que vous ne connaissez pas (je ne parle pas que d'AT) donc je vous laisse à votre analyse d'antant... :lol: et rendez-vous dans quelques années, peut être ... :roll: :idea:

Franchement quand je vous lis je ne comprends rien, même si je peux en percevoir le fond de votre pensée...
 
I

Intemporelle

Invité
Mais qui vous parle d'AT, je vous parle de la thérapie des état du Moi, vous êtes borné. :shock:
 
I

Intemporelle

Invité
Leo Lavoie à dit:
Intemporelle à dit:
Léo vous rejetez tout ce que vous ne connaissez pas (je ne parle pas que d'AT) donc je vous laisse à votre analyse d'antant... :lol: et rendez-vous dans quelques années, peut être ... :roll: :idea:

Ce que je ne connais pas? Ben voyez vous, avant de jeter un truc au poubelles, je ne le passe pas nécessairement sous le microscope mais je prend le temps de bien le regarder. Si ça m'a l'air inutile je ne le garde pas. Pour moi, l'analyse transactionnelle m'apparait inutile dans un contexte de psychologie dynamique. Elle est comme ces gadgets avec plein de machins trucs qui peuvent être remplacés par un appareil de facture simple. Mais ça m'irrite encore plus quand les machins trucs se mettent en travers du bon fonctionnement de la chose et du but à atteindre. À mon avis l'analyse transactionelle est encombrée de notions qui ne collent pas.

La psyche humaine est déjà assez compliquée sans y foutre toutes sortes de structures inutiles. Il y a longtemps que j'ai lu sur l'analyse transactionnelle et je trouvais déjà que c'était inutile, voire pompeux. J'avais oublié que les états du moi venaient de cela.


Mais qui vous parle de l'AT, je vous parle de la thérapie des Etats du Moi, vous êtes un peu borné, non ? :roll:
 
papusza

papusza

Membre
messages
288
Points
1 160
Nous n'avons rien appris sur comment remedier aux tendances parano ide, iaque)

c'était le but ou pas ?
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Oui c'est déjà assez compliqué, leo, pas la peine d'en rajouter, et etre plus royaliste que le roi!
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
papusza à dit:
Nous n'avons rien appris sur comment remedier aux tendances parano ide, iaque)

c'était le but ou pas ?

La parano, c’est la hantise que l’autre ait le pouvoir sur soi et de finir sous son emprise

S’avouer parano, se reconnaitre sous cette peur viscérale, ce serait se reconnaitre officiellement et définitivement sous cette domination par l’ autre

Et se soumettre totalement à la domination de l’autre, c’est ce qui est totalement impossible pour un parano, par définition !

Il ne peut donc pas non plus accepter de se mettre sous le pouvoir d’un thérapeute !

Ni sous un quelconque pouvoir de quelqu'un d'autre qui, en l'aidant, le dominerait de fait !

Et donc, plus il est parano, plus il croit, inconsciemment, développer ses défenses envers les autres !

Donc un piège sans fin ?


:(
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
J'ai retrouvé des références qui me rapellent que les états du moi sont des trucs en analyse transactionelle.

Je n'aime pas l'analayse transactionelle. Je ne la trouve pas utile du tout. Cela me semble une réinvention de la roue mais en y ajoutant des trucs pour que ça fasse orginal mais qui sont inutiles.

Par exemple le parent qui parle et agit comme son parent ce n'est pas un parent c'est encore l'enfant souffrant.

C'est qu'il y en a plusieurs enfants souffrants. Par exemple et pour faire simple, il y a l'enfant qui pleure et il y l'autre qui lui dit de se taire et de cesser de pleurnicher. C'est ce dernier qui se croira l'adulte le plus souvent. Mais c'est juste un autre enfant. Et il dira à l'autre de cesser de pleurnicher comme un parent dur. Ce n'est pas un parent ni un adulte... C'est encore un enfant.

Les véritables états de l'esprit (pas du "moi") sont une petite partie de soi qui a grandi et pris de la maturité et des enfants qui n'ont pas grandi. Ajoutez à cela ce que le surconscient nous apporte qui nous dépasse dans cette petitesse et c'est tout.

C'est pourquoi je dis que quand on connaît les structures de la psyche, il est facile de comprendre que les troubles de personalités multples sont bien réels et vont de soi. Il s'agit un peu de ce que vous et moi l'on vit avec les enfants souffrants en soi qui nous possèdent parfois tour à tour mais d'une façon psychotique plutôt que simplement névrotique.
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Intemporelle à dit:
Léo vous rejetez tout ce que vous ne connaissez pas (je ne parle pas que d'AT) donc je vous laisse à votre analyse d'antant... :lol: et rendez-vous dans quelques années, peut être ... :roll: :idea:

Ce que je ne connais pas? Ben voyez vous, avant de jeter un truc au poubelles, je ne le passe pas nécessairement sous le microscope mais je prend le temps de bien le regarder. Si ça m'a l'air inutile je ne le garde pas. Pour moi, l'analyse transactionnelle m'apparait inutile dans un contexte de psychologie dynamique. Elle est comme ces gadgets avec plein de machins trucs qui peuvent être remplacés par un appareil de facture simple. Mais ça m'irrite encore plus quand les machins trucs se mettent en travers du bon fonctionnement de la chose et du but à atteindre. À mon avis l'analyse transactionelle est encombrée de notions qui ne collent pas.

La psyche humaine est déjà assez compliquée sans y foutre toutes sortes de structures inutiles. Il y a longtemps que j'ai lu sur l'analyse transactionnelle et je trouvais déjà que c'était inutile, voire pompeux. J'avais oublié que les états du moi venaient de cela.
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
hihi, c'est l'ordi qui aime bien jouer a vous réveiller votre parano :lol: :lol: :lol:
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Euh

Y'a un bogue avec nos message là! Ils se placent bizarrement et pas dans l'ordre. :shock:

Le terme "états du moi" est un terme d'analyse transactionelle. J'y peux rien moi. :roll:
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
katia (zoulouk) à dit:
Oui c'est déjà assez compliqué, leo, pas la peine d'en rajouter, et etre plus royaliste que le roi!

Actuellement j'aurais dit:
"Etre plus catholique que le pape..."

C'est forcément compliqué et il est inconcevable d'envisager la thérapie ou l'hypnothérapie
en dehors d'une vision nexialiste.

Leo Lavoie à dit:
Pour moi, l'analyse transactionnelle m'apparait inutile dans un contexte de psychologie dynamique. Elle est comme ces gadgets avec plein de machins trucs qui peuvent être remplacés par un appareil de facture simple. Mais ça m'irrite encore plus quand les machins trucs se mettent en travers du bon fonctionnement de la chose et du but à atteindre.

On a besoin de schémas simples pour ne pas se perdre en thérapie,
mais la connaissance de tout ces "gadgets avec plein de machins trucs"
est importante, et s'adapte parfois très bien à une personne.
Peut être même ne disposons nous pas assez de ces gadgets tant nous sommes tous unique.
A moins que l'imagination puisse remplacer ces gadgets, tant elle peut être illimité...
L'imagination me semble effectivement indispensable en hypnothérapie.

Mais l'imagination ne s'oppose pas au nexialisme.
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Triggermind à dit:
katia (zoulouk) à dit:
Oui c'est déjà assez compliqué, leo, pas la peine d'en rajouter, et etre plus royaliste que le roi!

Actuellement j'aurais dit:
"Etre plus catholique que le pape..."

C'est forcément compliqué et il est inconcevable d'envisager la thérapie ou l'hypnothérapie
en dehors d'une vision nexialiste.

Leo Lavoie à dit:
Pour moi, l'analyse transactionnelle m'apparait inutile dans un contexte de psychologie dynamique. Elle est comme ces gadgets avec plein de machins trucs qui peuvent être remplacés par un appareil de facture simple. Mais ça m'irrite encore plus quand les machins trucs se mettent en travers du bon fonctionnement de la chose et du but à atteindre.

On a besoin de schémas simples pour ne pas se perdre en thérapie,
mais la connaissance de tout ces "gadgets avec plein de machins trucs"
est importante, et s'adapte parfois très bien à une personne.
Peut être même ne disposons nous pas assez de ces gadgets tant nous sommes tous unique.
A moins que l'imagination puisse remplacer ces gadgets, tant elle peut être illimité...
L'imagination me semble effectivement indispensable en hypnothérapie.

Mais l'imagination ne s'oppose pas au nexialisme.

Ben oui quoi, l'imagination pour mettre en métaphore des trucs qui deviennent évident au sujet de la structure psychologique mais des métaphores simples et qui se prouvent dans les dénominateurs communs avec d'autres façons de le dire.
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Voyez vous, il y a des paramètres sur lesquels je crois que l'on peut se fier. D'abord, toute la psychologie dynamique avec toutes ses branches. Je prends les dénominateurs communs, non pas dans les termes mais dans leur sens et y'en a beaucoup. Je les prends les soumets à mon expérience clinique et de vie.

Ensuite, je compare avec des notions spirituelles des plus intelligentes, authentiques et pointues. Celles qui vous frappent en plein coeur quand on y est exposé.

Et voilà encore une fois je prends les dénominateurs communs et, encore une fois, quand l'on prends ce qui s'impose en psychologie dynamique ou psychanalyse, comparé à ces notions spirituelles (Choprah, Tolle, bouddhisme, christianisme et d'autres) il en ressort pas mal de choses.

L'analyse transactionelle ne colle pas. Pour moi, elle est faite de fausses pistes. Mais y'en a d'autres trucs qui, pour moi, ne collent pas comme le cognitivo comportemental par exemple.
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Je viens de relire les états du moi ainsi que la dissociation de métaphore....

J'ai trouvé qu'au niveau de la dissociation son approche était plus respectueuse pour ttes les parties du moi...comme quoi !

J'ai trouvé ça bien que l'on prenne chaque partie du moi en les nommant et en leur demandant si elle connaissait une autre partie qui pourraît aider l'autre...vraiment .

Ducoup à ce que j'ai pu comprendre ? il existe bien plus de parties du moi que 3 classées Parent, Adulte, Enfant.

Bon, j'avais lancée l'idée qui m'étais revenue au sujet de mon moi enfant à aider en grandissant mes moi parents et adultes pour équilbrer le tout dans mon compost mais je me rends comptes qu'il peut en exister d'autres...des sous moi.

Est ce que sous moi on peut quand même les classer dans la "case" enfant ?

ex : parano , colère , violence , jalousie ect = PEURS de l'enfant =peur de l'abandon, peur du rejet , manque de confiance, manque d'attention




 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
En certaines circonstances, il peut être agréable de se laisser dominer... Pas en toutes...
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
papusza à dit:
Nous n'avons rien appris sur comment remedier aux tendances parano ide, iaque)

c'était le but ou pas ?

Ivan.67 à dit:
Voilà, c'est de ces paranos, dont j'aimerais que nous parlions également.
Certaines personnes ont juste quelques traits de paranoïa, d'autres, développent vraiment une personnalité paranoïaque au sens du DSM (le délire d'un parano est d'ailleurs toujours très structuré...)

Avez-vous des solutions pour venir en aide aux paranos, pour reprendre la question de xorg ?

Il serait plus exact de reformuler ce que dit Ivan de cette façon:
Certaines personnes possèdent une personnalité paranoïaque, certaines d'entre elles peuvent développer des symptômes qui les font entrer dans le domaine de la pathologie.

Qu'est ce que "venir en aide aux paranos"?
Si c'est régler le problème ponctuel d'un raisonnement et d'un jugement erroné émis par une personnalité paranoïaque,
La simple écoute active, associée à la reformulation et au recadrage suffit le plus souvent, et il ne faut pas être thérapeute pour cela.

Leo Lavoie à dit:
La vraie paranoia, de toutes façons n'est toujours qu'un symptôme et même un sous-symptôme de troubles qui peuvent être vraiment sérieux et qu'il faut traiter dans la globalité.


Qu'est ce que "venir en aide aux paranos"?
Si on parle du traitement de la personnalité paranoïaque, il est alors individuel, et différent selon chaque personne, en fonction des causes du développement de cette personnalité.
Et là c'est le rôle du thérapeute.
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
katia (zoulouk) à dit:
En certaines circonstances, il peut être agréable de se laisser dominer... Pas en toutes...

Tu peux développer? :wink:
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
xorguina à dit:
Je viens de relire les états du moi ainsi que la dissociation de métaphore....
J'ai toujours trouvé les exposés de Métaphore très instructifs et sources de réflexion! :wink:
 

Vous aimerez:

Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut