Formation Hypnose

Passion....

Nossolar

La vie est un mystère qu'il faut vire !
Membre de l'équipe
Bonjour,

J'ai une question assez étrange, dans le sens ou quand je me la pose, la réponse qui me vient est : je ne sais pas, comme si j'étais devant un immense trou noir.....

Je pense que le débat pourra être assez justement, passionnant :)

La question est : D’où viennent nos passions ?
Puisqu'elles ne semblent pas venir d'un éventuel conditionnement !
 

Nossolar

La vie est un mystère qu'il faut vire !
Membre de l'équipe
Si demain je commence a me passionner pour les avions par exemple, difficile de faire un lien d'association entre mon mental et cette passion.
Ce serait totalement inconscient alors ?
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
C'est quoi les pensées associées?
On peut très bien imaginer des pensées qui font "houa c'est incroyable ces avions qui tiennent en l'air tout seul!", "ha c'est comme ça que ça fonctionne!", "ho c'est joli ces acrobaties"... Ces pensées vont provoquer des émotions positives: joie, émerveillement, intérêt et après ça peut s'autoentretenir: pensées -> émotions -> pensées.
Comme pour les phobies, mais avec du positif, au lieu du négatif.
Si la conclusion est agréable, on continue; si la conclusion est désagréable on modifie les pensées qui modifient les émotions (je suis une fan des colonnes de Beck).

Plutôt pré-conscient: si on n'y porte pas attention c'est inconscient, si on fait attention à nos pensées alors on les ramène à la conscience.
 

Nossolar

La vie est un mystère qu'il faut vire !
Membre de l'équipe
Cela voudrait donc dire que nos passions sont déclenchées par nos émotions.

Donc la passion n'est qu'une réponse a une demande, quand cette demande est "comblée" (ou non satisfaite car cette passion ne nous convient pas/plus) alors on lâche cette passion.

Je comprend donc pourquoi a certain moment l'idée qu'un truc va nous passionner est parfois plus forte que la passion en elle même.

Ce qui m'amène a une autre question.
Si on a une passion puis qu'elle nous passe et que quelques temps après on veux retourner vers cette même passion de départ.
Les émotions nous ont lâchées en cours de route ? elles sont été comblée par autre chose ?

si on n'y porte pas attention c'est inconscient
Au début d'une passion il me semble que l'on ne sait vraiment pas pourquoi on est passionné.
Pour reprendre ce que tu disais au début alors, les passions sont une construction mental engendré par les émotions, c'est donc un processus !!!

Donc une passion destructrice serait-elle lié a une/des émotions mal vécue ? (Lol je pose la question alors que je me dis l’alcoolique se détruit a cause d'émotions qu'ils vit mal!)
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
C'est une juste une idée d'après un modèle théorique.

Je ne le vois pas du tout comme ça par rapport à une activité destructrice: il y a bel et bien des pensées encourageantes qui poussent à continuer le le comportement.
Pour l'alcoolisme par exemple: "Je vais boire un verre pour me détendre", "je l'ai bien mérité", "ça me fait du bien", la prise d'alcool est associée à des pensées et des émotions agréables, même si après il y a culpabilisation. Justement retravailler les pensées et les réponses aident beaucoup pour l'arrêt, on réapprend à se parler: "je vais boire un verre pour me détendre" -> "j'ai d'autres moyens de me détendre, et qui me feront du bien en plus"; "je l'ai bien mérité" -> "en fait j'ai mérité de me faire plus de bien et de ne pas prendre un poison pour moi"; "ça me fait du bien" -> "en fait, je sais que ce n'est pas bon pour moi" etc. Au lieu d'essayer de lutter dans le vide, on apporte et des pensées et des comportements alternatifs: on apporte du choix à la personne. Enfin on l'aide à les créer (on ne lui apporte pas les pensées toutes prêtes, il va chercher ce qui lui conviendra le mieux).
Pareil pour les phobies puisque l'entretient du cercle vicieux est associé dans ce cas à la fuite qui aggrave le problème "j'ai peur", "je vais échouer", "ça va mal se passer" -> fuite -> "ouf j'ai échappé à ça", "je suis en sécurité maintenant" etc. donc la fuite entretien la peur au travers des pensées.
En fait je pense que ce genre de cercles vicieux sont juste dû à... un moment où il y a un problème d'encodage d'information, un petit bug dans le système, un défaut d'alternatives.
Et ça peut s'inscrire dans des schéma familiaux: si quelqu'un a toujours vu un proche s'apaiser en buvant, il est possible qu'il réutilise à son tour la même stratégie car il n'aura pas d'autre alternative connue dans sa besace; mais attention, pas de fatalisme: de nombreux enfants d'alcooliques ne développent pas de problèmes avec l'alcool. Pareil pour les violences, les familles à TOC, à phobies etc. (et il peut y avoir des fragilités biologiques en parallèle).

Après on n'a pas tout le temps envie de la même chose. On peut se lasser et y revenir, avoir par moment envie de découvrir de nouvelles choses, de changer d'air, de changer en fonction.
Et puis, je pense aussi que le feed-back est très important: tu peux aimer porter un pull en laine pendant l'hiver, le trouver génial etc. et toujours le chercher et le délaisser complètement à l'été à cause de la chaleur... et le retrouver avec beaucoup de bonheur à l'automne suivant. Ici c'est un peu gros comme évidence de feed-back et d'utilité, mais je pense qu'on peut retrouver ce genre de choses à des niveaux plus subtiles.
 

Nossolar

La vie est un mystère qu'il faut vire !
Membre de l'équipe
C'est une juste une idée d'après un modèle théorique.
Dans mon bureau il y a une pancarte qui dit :
La théorie c'est quand on comprend tout et que rien ne marche.
La pratique c'est quand tout marche mais on ne sait pas pourquoi.
Ici nous avons réussi les deux: rien ne marche et personne ne sait pourquoi :D

Fin de la plaisanterie lol.

"Je vais boire un verre pour me détendre", "je l'ai bien mérité", "ça me fait du bien"
On entend le sous entendu, j'ai bien bossé du coup je m'offre un plaisir, il me semble que l'on détecte une frustration dans le fait que j'ai du faire un truc que je n'aime pas, comme cela j'ai ma récompense qui est de boire un coup, "tout" devient alors vite prétexte pour dire je n'aime pas ce que je fais car comme cela je peux m'autoriser a boire un coup.

Entretenir cette idée inconsciente devient alors une passion destructrice.
Qui donne un style, "je bois pour oublier et pour finir je ne sais même plus pourquoi je bois, c'est probablement une habitude."(je n'ai donc pas conscience pourquoi je bois)
Il me semble que c'est la même sorte de peur et de fuite dont tu parles.

De ma courte réflexion sur ces posts, il me semble que la passion constructrice n'a pas du tout la même ressource que l'activité destructrice.(tu as raison ce n'est pas une passion mais bien une activité, quoique ce mot ne me convient pas tout a fait, enfin lol)
La destructrice viendrai d'une blessure émotionnelle et la constructrice d'une demande émotionnel ?
En ex:
Destruction
Quelques choses va mal je ne sais pas quoi, je fais un truc "passionnant" pour m'échapper.
Constructive
Tout va bien, je fais ce truc car j'ai envie de le faire, cela me fait plaisir.(là effectivement on retrouve une émotion qui demande a faire un truc)
Sauf que là est-ce du a un manque ? (Ex: je manque de calme du coup ,je me passionne pour la pèche)

Je comprend ton idée de pull, mais là il n'y a pas de passion, pour moi il y a une nécessité (hiver) ou une sorte de rejet (été).

PS Ce sont juste mes réflexions a haute voix, mon intention n'est pas d'établir une vérité, juste des idées et/ou une meilleur compréhension. D’où l'idée de faire un débat:)
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
L'important ce n'est pas la chose mais l'idée qu'on se fait de la chose....
Déjà avec Epictète, largement repris dans les approches TCC,mais on retrouve aussi des discours similaires en Asie il y a quelques millénaires, et si je me souviens bien, en dans le bassin mésopotamien encore avant.
Une vieille "vérité" à découvrir et redécouvrir aussi souvent que possible.
 

Nossolar

La vie est un mystère qu'il faut vire !
Membre de l'équipe
Y- a -t-il vraiment une raison à la passion ?
Je pense même que c'est complétement opposé, la raison est le mental, l'analyse, la passion comme m'a permis de penser Prudence vient des émotions.

Je me demande si le premier n'est pas uniquement rationnel et l'autre irrationnel.
 

jumb

Membre
J'ai rencontré beaucoup de passionnés dans ma vie, comme un monsieur de 78 ans qui collectionne des étiquettes de fruits depuis 5 ans environ. Il ne va pas hésiter à faire plus de 1000 km pour aller à une rencontre de collectionneurs d'étiquettes. Il fait tous les supermarchés, hypermarchés, à chaque fois qu'il part en vacances, en décollant les étiquettes dans le magasin.
C'est une passion qui amuse à peu près tout son entourage, sans comprendre vraiment pourquoi. Il a commencé très jeune à être passionné par les collections. Il avait même collectioné des capsules de bouteilles de bière en tant qu'enfant, et elles avaient toutes rouillées en un an. Du coup, il collectionne des objets pas trop périssables.

Une fois qu'il a fait le tour de sa passion, qu'il n'y a plus rien à apprendre, à découvrir, à échanger, bref il en change.

Bref, ça parait pas très raisonnable, mais si on regarde d'un peu près son histoire, peut-être qu'on peut trouver des éléments.

La passion peut aider à vivre, parfois elle peut détruire aussi, si la personne ne se consacre plus qu'à celle-ci. Encore une fois, une question de dosage.

Se passionner est pour moi apprendre à aimer.
On est dans le même registre que l'amour
Irrationnel, hum, hum, pas si sûr
 

Nossolar

La vie est un mystère qu'il faut vire !
Membre de l'équipe
Ha ben voilà tout a fait le genre de choses ou je me demande d’où viennent ces passions ? Du coup je ne vois pas trop comment les émotions pourraient nous pousser a collectionner les étiquettes :confused:

Se passionner est pour moi apprendre à aimer
Ha oui c'est pas faux :) donc on pourrait presque dire que les passions sont des "voies" d'apprentissage à l'amour ?!?!
Là on retrouve bien les émotions qui pousse a

On est dans le même registre que l'amour
Pour moi pas forcement, je dirai que l'amour est le résultat et les autres choses sont les chemins pour y arriver.

Étrangement je ne pense pas que l'amour est quelque chose de rationnel, une maman aimera toujours son fils même s'il est devenu un meurtrier...
 

jumb

Membre
Ha ben voilà tout a fait le genre de choses ou je me demande d’où viennent ces passions ? Du coup je ne vois pas trop comment les émotions pourraient nous pousser a collectionner les étiquettes :confused:
Dans cette famille, il y a son frère par exemple, qui a travaillé dans la réalisation d'étiquettes, lui, il les collectionne, je ne crois pas que ce soit vraiment du hasard. Il y a des tas de trucs auxquels on peut s'intéresser dans les étiquettes, sauf qu'une majorité de personnes y sont insensible. A mon sens, ce n'est pas l'objet de la passion qui est important ( on peut tout aimer si on y trouve du charme). C'est plutôt le phénomène en tant que processus, qui relève de l'émotion, de nos expériences, de ce qu'on nous a appris à aimer.

Par exemple tu es passionné d'hypnose, n'est ce pas l'émotion, ton passé, les possibiltés que tu entrevois, qui te poussent vers cette passion là ?
 

Nossolar

La vie est un mystère qu'il faut vire !
Membre de l'équipe
Par exemple tu es passionné d'hypnose, n'est ce pas l'émotion, ton passé, les possibilités que tu entrevois, qui te poussent vers cette passion là ?
Hummm difficile a dire, je dirai plus que c'est histoire de mieux me connaître, de mieux connaître certaines choses, en apprenant comment "l'esprit" des autres fonctionnent je comprend mieux le mien, c'est complexe, mais j'ai envie de dire que les réponses en moi se trouve chez les autres.(c'est intime ce que je dis je précise.)
Marrant parce que cela met quelques liens avec l’hypnothérapeute que j'ai vu il y a quelques temps :)

C''est peut-être rationnel l'attachement filial, inscrit dans les gênes, donc utile à l'espèce ????
Utile à l'espèce ne veux pas dire que c'est rationnel.
Je campe sur ma position pour moi c'est irrationnel :p (je parle de l'amour hein !)
Je donne un exemple:
Tu aimes ton homme, si je te dis, voilà une autre homme, il est exactement comme le tient mais en mieux, est ce que tu changes ? j'ai de très fortes chance pour que tu me réponde NON.
Autre exemple:
Tu aimes ta voiture, si je te dis, voilà c'est la même que ton ancienne, sauf que celle là elle a plus d'option, est-ce que tu changes ? j'ai la de fortes chance pour que tu réponde OUI

Alors toujours rationnel l'amour ?
 

jumb

Membre
Tu aimes ton homme, si je te dis, voilà une autre homme, il est exactement comme le tient mais en mieux, est ce que tu changes ? j'ai de très fortes chance pour que tu me réponde NON./QUOTE]

Exactement comme le mien, mais en mieux, je ne sais pas si c'est possible...:) Le pareil peut-il être mieux ? Bon, je le garde.

Tu aimes ta voiture, si je te dis, voilà c'est la même que ton ancienne, sauf que celle là elle a plus d'option, est-ce que tu changes ? j'ai la de fortes chance pour que tu réponde OUI
Peut-être pour une plus récente, mais c'était les derniers modèles avant qu'ils ne la relookent. C'est une motorisation un peu plus conséquente qui m'intéresserait, sinon même avec des millions, je resterai dans la même marque; et même gabarit.

Le rationnel est peut-être d'être irrationnel, de se laisser le goût du choix pas tellement raisonné, enfin de celui que nous voulions faire à ce moment là ?
 

Nossolar

La vie est un mystère qu'il faut vire !
Membre de l'équipe
Exactement comme le mien, mais en mieux, je ne sais pas si c'est possible...:) Le pareil peut-il être mieux ? Bon, je le garde.
Je me suis mal exprimé, ce que je voulais dire c'est qu'il est comme ton homme de maintenant avec 2, 3 choses en mieux. (comme si par exemple celui la il passe l'aspirateur alors que ton homme actuel non, c'est juste un exemple hien !)

Tu vois donc que tu étais plus dans le non pour la première question et plus dans le oui pour la deuxième.

Tout est irrationnel avant de devenir rationnel. Tout est illogique et quand on le comprend, alors on le range dans la case logique, c'est logique lol
 

jumb

Membre
Tu veux dire qu'on s'efforce de trouver de la logique à des motivations illogiques ?

Ne pourrait ce être une autre forme de rationalité ? La rationalité au fond n'est ce pas un consensus social, car ce qui est rationnel par exemple en France ne l'est pas forcément ailleurs ou inversement.

Par exemple, il n'y a guère que les belges pour faire des frites à la graisse animale ??? (entre nous, c'est très bon, même si ça fait frémir beaucoup de personnes) et des français pour apprécier des grenouilles.
 

Nossolar

La vie est un mystère qu'il faut vire !
Membre de l'équipe
Tu veux dire qu'on s'efforce de trouver de la logique à des motivations illogiques ?
Oui tout a fait !
Les émotions ne sont pas logique, et notre mental essaye de trouver une logique, en pensant que cela va faire améliorer la chose, pour le mental c'est logique pour les émotions pas du tout.
Une personne qui a été mordue par un serpent, elle en garde un forte trace émotionnel, elle a peur des serpents, on la met dans une pièce avec des serpents, en lui disant que ces serpents ne mordent pas, pratiquement aucune chance pour qu'elle y aille, pourtant mentalement elle sait que ces serpents la ne mordent pas donc aucun risque, ces émotions (peur) vont donc la bloquer a ne pas y aller.

Donc le mental chercher une logique qui ne l'aide pas souvent, c'est pour cela que l'hypnose est génial puisque l'on agit sur les émotions :)

Il semblerait donc que les humains sont des êtres régit par leur émotions mais qui veulent mettre de la logique pour mieux "fonctionner" (et la on peu se demander, pourquoi mettre cette logique rationnel, alors que c'est une sorte de "mauvais" chemin !!) le rationnel du mental l'aurait remporté sur l’irrationnel des émotions ?

Du coup est-ce les gens se passionnent pour retrouver une leurs émotions inconsciemment délaissées ?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Passionnant +++

Entre le débat philosophique, l'intelligence analytique et l'intelligence émotionnelle, même si on est que sur un forum d'hypnose, je trouve ça vraiment passionnant +++

Mon job en tant que surderien, c'est d'être chercheur en ressources humaines :
savoir ce que la personne en face de moi recherche, pour l'aider à trouver son bonheur...
ou rester dans son malheur... si elle veut pas trouver, car cela supprimerait son plaisir de chercher...

La passion c'est finalement bien plus simple, on la "trouve" sans avoir besoin de la chercher et on sait même pas qu'on l'a trouvée !

C'est magique et c'est hypnotique sans même qu'on le sache...

:rolleyes:
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut