Formation Hypnose

Plusieurs questions...

  • Initiateur de la discussion pillywigynn
  • Date de début
M
Métaphore
Invité
Petite fleur à dit:
J'ai jamais entendu ça, un fort désir sexuel ?... J'aurais plutôt dit le contraire, mais en fait je ne vois pas le rapport...
vous pouvez développer ?...
Enfin, ce sont mes propres observations...

Le parent (mais dans les familles nombreuses, ça peut être un frère ou une soeur ainé (e)) est le premier grand amour de notre vie, celui qui colore toutes nos relations futurs.

Faire le deuil de ce premier grand amour libère en quelque sorte une sexualité que je qualifierais "d'exclusive" ...

Pour aller encore plus loin dans mes observations, l'homme n'aurait sans doute plus besoin de ces petites pilules bleues si la conjointe faisait le deuil définitif de son père. Le processus est le même pour la femme.

C'est ce que j'appelle un "symptôme" de conscientisation... c'est un symptôme physique et très palpable... je dirais... :lol:

-------------------------
Oui enfin pour en revenir à ce message, moi je ne vois toujours pas le rapport ?...
 
Petite fleur
Petite fleur
Membre
messages
451
Points
1 260
Vous, vous n'avez pas tort dans ce que vous venez d'écrire mais Freud, oui. Bien sûr que ça se manifeste dans la sexualité de l'adulte puisque c'est le but de la phase oedipienne.
Donc Léo, ça revient à ce que je disais dans un autre message :

Le parent (mais dans les familles nombreuses, ça peut être un frère ou une soeur ainé (e)) est le premier grand amour de notre vie, celui qui colore toutes nos relations futurs.

Faire le deuil de ce premier grand amour libère en quelque sorte une sexualité que je qualifierais "d'exclusive" ...

Pour aller encore plus loin dans mes observations, l'homme n'aurait sans doute plus besoin de ces petites pilules bleues si la conjointe faisait le deuil définitif de son père. Le processus est le même pour la femme.

C'est ce que j'appelle un "symptôme" de conscientisation... c'est un symptôme physique et très palpable... je dirais...
L'enfant n'a pas de désir sexuel mais plutôt un amour pour son parent de sexe opposé. Amour qui se manifeste par la sexualité à la puberté.

Donc, arriver à se libérer de ce premier amour, (dans un deuil par exemple) provoque du coup la libération d'une "toute nouvelle sexualité"... une sexualité plus authentique, moins exclusive.

------------------------
 
M
Métaphore
Invité
Je ne comprends toujours pas ce que vous dites ?... :roll:

:arrow: L'enfant n'a pas de désir sexuel mais plutôt un amour pour son parent de sexe opposé. Amour qui se manifeste par la sexualité à la puberté.

Si je suis votre raisonnement, l'enfant serait amoureux affectivement d'un des parents, mais se manifesterait de façon sexuelle à la puberté, c'est à dire ? cette sexualité se manifesterait envers le parent ? c'est pas clair...

Si c'est le cas je ne partage pas du tout cet avis, et encore moins ce qui suit...
 
Leo Lavoie
Leo Lavoie
Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Petite fleur à dit:
Vous, vous n'avez pas tort dans ce que vous venez d'écrire mais Freud, oui. Bien sûr que ça se manifeste dans la sexualité de l'adulte puisque c'est le but de la phase oedipienne.
Donc Léo, ça revient à ce que je disais dans un autre message :

Le parent (mais dans les familles nombreuses, ça peut être un frère ou une soeur ainé (e)) est le premier grand amour de notre vie, celui qui colore toutes nos relations futurs.

Faire le deuil de ce premier grand amour libère en quelque sorte une sexualité que je qualifierais "d'exclusive" ...

Pour aller encore plus loin dans mes observations, l'homme n'aurait sans doute plus besoin de ces petites pilules bleues si la conjointe faisait le deuil définitif de son père. Le processus est le même pour la femme.

C'est ce que j'appelle un "symptôme" de conscientisation... c'est un symptôme physique et très palpable... je dirais...
L'enfant n'a pas de désir sexuel mais plutôt un amour pour son parent de sexe opposé. Amour qui se manifeste par la sexualité à la puberté.

Donc, arriver à se libérer de ce premier amour, (dans un deuil par exemple) provoque du coup la libération d'une "toute nouvelle sexualité"... une sexualité plus authentique, moins exclusive.

------------------------
Oui vous avez raison mais ce deuil doit se faire à la résolution de la phase oedipienne. S'il n'est pas fait alors, il doit être fait plus tard, comme vous l'évoquez. Et, oui, cela libérera la personne et fera d'elle un meilleur partenaire pour un couple mature.

Cependant pour ce qui est des problèmes érectiles, en général, ils sont bien plus là en conséquence des problèmes oedipiens que l'homme a eu avec sa mère que de la résolution oedipienne de sa conjointe. Les femmes n'ont pas tellement de "pouvoir" sur l'érection de l'homme. Enfin, pas autant qu'ils se l'imaginent. Un homme qui a résolu son oedipe, aura l'érection qu'il "faut" devant la femme qu'il désire physiquement et c'est pas mal tout.
 
Leo Lavoie
Leo Lavoie
Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Métaphore à dit:
Je ne comprends toujours pas ce que vous dites ?... :roll:

:arrow: L'enfant n'a pas de désir sexuel mais plutôt un amour pour son parent de sexe opposé. Amour qui se manifeste par la sexualité à la puberté.

Si je suis votre raisonnement, l'enfant serait amoureux affectivement d'un des parents, mais se manifesterait de façon sexuelle à la puberté, c'est à dire ? cette sexualité se manifesterait envers le parent ? c'est pas clair...

Si c'est le cas je ne partage pas du tout cet avis, et encore moins ce qui suit...
Je crois qu'elle voulait dire "par la sexualité envers un autre personne du sexe opposé à la puberté"
 
M
Métaphore
Invité
Mouais... c'est pas clair son raisonnement, faire le deuil d'une affection parentale afin de se libérer sexuellement... je crois qu'elle se perd elle même dans ce qu'elle dit si on reprend le suivi de ces messages sur ce post :roll: ...
 
Petite fleur
Petite fleur
Membre
messages
451
Points
1 260
Oui vous avez raison mais ce deuil doit se faire à la résolution de la phase oedipienne. S'il n'est pas fait alors, il doit être fait plus tard, comme vous l'évoquez. Et, oui, cela libérera la personne et fera d'elle un meilleur partenaire pour un couple mature.
Oui, tout à fait, mais pour la très grande majorité, ce n'est pas fait.

Et cette problématique engendre d'ailleurs une grande confusion chez les mordus de psychologie jungienne... Confusion entre animus et la figure du père et anima et figure de la mère.

Pour les problèmes erecetiles, j'ai bien parlé d'une possibilité... parmi d'autres... Chaque cas étant unique. Mais il y a toujours cette communication inconsciente au sein du couple dont il faut tenir compte.

------------------
 
Leo Lavoie
Leo Lavoie
Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Métaphore à dit:
Mouais... c'est pas clair son raisonnement, faire le deuil d'une affection parentale afin de se libérer sexuellement... je crois qu'elle se perd elle même dans ce qu'elle dit si on reprend le suivi de ces messages sur ce post :roll: ...
Je ne sais pas vraiment, je n'ai pas trop cette tendance à l'investigation que vous semblez avoir. C'est fou ce que vous semblez vouloir chercher "la faille" plutôt que de comprendre le fond des choses. Des failles, si on cherche, on en trouvera partout et avec tout le monde. L'intransigeance c'est pas toujours de mise.

Son but était de dire qu'il faut faire le deuil de son amour oedipien pour avoir une meilleure sexualité avec son conjoint. Et c'est vrai.

J'ajoute qu'il est préférable que ce deuil se fasse dans l'enfance et c'est assez simple d'y parvenir pour les parents. Mais il est vrai que c'est rarement resolu comme il faut et cela cause des troubles sexuels. Mais, bien sûr, sans oublier les troubles affectifs.
 
Leo Lavoie
Leo Lavoie
Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Petite fleur à dit:
Oui vous avez raison mais ce deuil doit se faire à la résolution de la phase oedipienne. S'il n'est pas fait alors, il doit être fait plus tard, comme vous l'évoquez. Et, oui, cela libérera la personne et fera d'elle un meilleur partenaire pour un couple mature.
Oui, tout à fait, mais pour la très grande majorité, ce n'est pas fait.

Et cette problématique engendre d'ailleurs une grande confusion chez les mordus de psychologie jungienne... Confusion entre animus et la figure du père et anima et figure de la mère.

------------------
Vous pouvez élaborer? Y'a de la confusion ches les Jungien et les Freudiens alors. Ce qui me dérange toujours chez les dissidents de Freud c'est ce syndrôme de vouloir être Califfe à la place du Califfe (bande dessinées Iznogoud). Encore ici, on voit les problèmes qu'engendre les polarisations superflues des points de vue.

Mais j'aurai toujours un faible pour Freud étant donné son approche plus "zoologique" et moins spirituelle de la psychologie.
 
Petite fleur
Petite fleur
Membre
messages
451
Points
1 260
Vous pouvez élaborer?

Mais j'aurai toujours un faible pour Freud étant donné son approche plus "zoologique" et moins spirituelle de la psychologie.
En fait, plus je travaille les rêves, plus je réalise que la figure du père se confond souvent avec celle de l'animus, et celle de la mère avec l'anima. Un peu comme s'ils étaient les deux à la fois...

Pour ce qui est de la spiritualité chez jung, le but du processus d'individuation c'est de devenir soi-même, se différencier de l'inconscient personnel et collectif, incluant cette différentiation d'avec le père ou la mère archétypale.

Donc au terme du processus d'individuation, l'être humain ne devrait plus avoir de croyances religieuses ni spirituelles.
Il devrait "être" tout simplement.

------------------
 
M
Métaphore
Invité
Leo Lavoie à dit:
Je ne sais pas vraiment, je n'ai pas trop cette tendance à l'investigation que vous semblez avoir. C'est fou ce que vous semblez vouloir chercher "la faille" plutôt que de comprendre le fond des choses. Des failles, si on cherche, on en trouvera partout et avec tout le monde. L'intransigeance c'est pas toujours de mise.

Je ne cherche pas la faille, je cherche à comprendre celui qui s'exprime, mais il est vrai que j'aime pousser l'autre jusqu'à ses retranchements pour connaître son authenticité, sa compréhension sur le sujet qu'il exprime, j'aime aller jusqu'au fond des choses dans des discussions.

C'est vous qui trouvez que je suis intransigeante, mais au contraire je veux comprendre l'autre, mais pour cela il faut que je comprenne ce qu'il dit...si c'est parler pour ne rien dire ça ne m'intéresse pas...

Son but était de dire qu'il faut faire le deuil de son amour oedipien pour avoir une meilleure sexualité avec son conjoint. Et c'est vrai.

Et bien si c'est cela, elle a pris un chemin très détourné...
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 077
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
...si c'est parler pour ne rien dire ça ne m'intéresse pas.

souvent les mots des uns ne signifient pas la même chose que les mots des autres

= ma version valikor d'ailleurs, par d'autres mots

De là à dire que certains parlent pour ne rien dire, cela illustre bien la chose

ici cette phrase aussi je suppose

mais ici je vous renvoie d'avance l'ascenseur par la phrase du début...

8)
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
surderien à dit:
...si c'est parler pour ne rien dire ça ne m'intéresse pas.

souvent les mots des uns ne signifient pas la même chose que les mots des autres

= ma version valikor d'ailleurs, par d'autres mots
:D :D :D :wink:

ça contrebalance la régularisation de charges sociales sur les cotisations 2008 que j'ai reçue hier...
cette année, je paierais plus en charges sociales que j'aurais de salaire... :(
 
saladerouge
saladerouge
Membre
messages
379
Points
1 290
Localisation
Suisse, jura, doubs
Il y a des façons de rien dire, plus subtil que le tout dire, toujours et vite... :wink:
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Tiens tiens tiens ......alors là :D
Bien alors ,içi tu ne pourras pas me menacer comme sur ton site de parler puisque ce n'est pas toi la modératrice....alors pour répondre a ta gentille phrase ou tu me dis textuellement ,que tout le monde en profite que, je parle pour ne rien dire et qu'a force celà est fatiguant !!

Je te dirais que je trouve que finalement beaucoup de gens te fatigue tu trouves pas ??? et plutôt que de dire bien gentiment que tu cherches la faille, je dirais plus directement que tu cherches tjrs la mer......et qu'a force de la chercher,tu finis et finiras obligatoirement par la touver,encore et encore...c'est sûr que tu aimes bien la remuer,voir aller bien la chercher au fond...le problème c'est que ça éclabousse et que ça finit par bien puer ...quand a y être jusqu'au cou ......et là tu ne pourras pas dire que t'étais pas prévenue,voir que les autres avaient parlé pour ne rien dire...surtout que celà n'est que "ton" jugement et vu comment tu penses des autres,je me permet de te dire aussi que "ton" jugement n'a de valeur que ce que tu expulses comme nous tous le matin :arrow:
 
Pas inscrit ?
Vous n'avez pas de compte ? 
S'inscrire maintenant
ou Inscrivez-vous en utilisant
Vous aimerez:
Nouveaux messages
Votre avis nous intéresse !

Posez vos questions, échangez et partagez votre point de vue sur le forum transe-hypnose.com

Hypnopraticien
Haut