Psychotique et hypnose

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par moyga, 13 Avril 2009.

  1. moyga

    moyga

    Inscrit:
    23 Février 2009
    y a t-il un différent degré d'efficacité de l'hypnose avec un patient psychotique? contrairement à un patient non psychotique.


    Tout est dans la question. Merci de votre réponse

    et bonne soirée à tous

    Moyga
     
  2. Eluno

    Eluno

    Inscrit:
    5 Octobre 2008
    Le principal problème est qu'un psychotique est en mode "dissocié".
    Bien sûr, la dissociation thérapeutique et psychotique n'est pas exactement la même, mais est une dissociation tout de même.
    Tente une dissociation (une séance quoi!) avec un psychotique, et tu l'achèveras :D
     
  3. moyga

    moyga

    Inscrit:
    23 Février 2009
    l'achever? dans quel sens?
     
  4. Eluno

    Eluno

    Inscrit:
    5 Octobre 2008
    Eh bien les personnes psychotiques sont entre deux réalités. La réalité partagée, et une réalité qui leur est propre.

    Selon les cas, et ce que j'en connais, elles peuvent être plus dans l'une ou l'autre.

    Les dissocier reviendrait alors à les faire basculer (peut-être définitivement) dans leur réalité...
     
  5. moyga

    moyga

    Inscrit:
    23 Février 2009

    Et quelles seraient les conséquences de les faire basculer dans la réalité?

    Une prise de conscience plus intense de leur souffrance et donc d'accentuer leur mal -être?
    Une auto destruction psychologique?

    Est-ce que cela ne pourrait pas avoir l'effet inverse? C'est-à-dire, les amener à la réalité pour parcourir le chemin de la guérison et pourquoi un mieux-être (ce qui doit être dur à obtenir, je pense)
     
  6. Eluno

    Eluno

    Inscrit:
    5 Octobre 2008
    Euh... Tu es dans cette réalité. Tu es persuadée que c'est elle qui est réelle et tu résisterai fortement à toute tentative d'en voir une autre. Toi comme moi. Parce que cela serait beaucoup trop douloureux de changer de point de vue sur la totalité de notre vie, de notre réalité.

    Imagine que tu es psychotique et que tu as alors basculé dans la réalité construite. Tu es donc persuadé que c'est elle qui est réelle.
    Notre réalité est donc aussi désarmante que celle que je te propose au paragraphe ci-dessus. Accepterais tu d'en changer? Assurément non...
     
  7. moyga

    moyga

    Inscrit:
    23 Février 2009
    Ah d'accord. Oui je comprends mieux ce que tu voulais dire. Merci de tes réponses :D
     
  8. Eluno

    Eluno

    Inscrit:
    5 Octobre 2008
    Je t'en prie! Ceci dit, ne prend pas mes réponses pour argent comptant. Par prudence, attendons des réponses plus complètes, et de professionnels. ;) Bonne nuit!
     
  9. moyga

    moyga

    Inscrit:
    23 Février 2009
    Oui c'est ce que je fais, t'inquiète.

    Bonne nuit
     
  10. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Imagine que tu es psychotique et que tu as alors basculé dans la réalité construite. Tu es donc persuadé que c'est elle qui est réelle.


    :shock: Il faut savoir effectivement entrer dans le monde du psychotique et on perçoit alors les éléments de son monde particulier,

    des caractéristiques qui caractérisent sa psychose à lui, son propre monde psychotique


    :evil: Il ne faut pas s’y perdre ou s’y laisser pendre…comme lui s’y est laissé prendre…


    8) Mais savoir en ressortir et lui montrer comment… s’il comprend l’intérêt qu’il a d’en ressortir et de pouvoir se créer un autre monde

    moins psychotique, peu à peu il reviendra peut-être dans notre « sociale réalité » qu’on considère comme normale…



    :?: Qu’est-ce qui caractérise ce qui est normal et qu’est ce qui caractérise ce qui ne l’est pas…


    :idea: La clef thérapeutique de la modélisation normative de la thérapie


    C’est là dessus que je travaille inconsciemment avec le psychotique et vos remarques m’ont permis consciemment de vous l’écrire !
     
  11. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Le psychotique, et on ne parle pas de l'épisodique mais du chronique, n'est pas entre deux réalités il est dans la sienne.

    Et cette réalité lui apparaît absolument vitale. C'est pourquoi il l'a fabriqué d'ailleurs même si elle est faite de souffrances.

    Je ne crois pas que l'on puisse faire progresser un vrai psychotique dans la voie de la réalité convenue avec l'hypnose. Exprimé de façon très brute, il aurait trop peur de mourir. Cette réalité lui apparaît "impossible". Il préférera toujours sa souffrance et plutôt se suicider que de "mourir de la vraie vie".

    Il rejettera donc l'hypnose... Mais là, je ne parle pas d'expérience, je ne suis pas hypnoloque encore et je n'ai jamais tenté la chose. Si on me disait que c'est possible de guérir de la psychose avec l'hypnose, je serais le plus Thomas des thomas et il me faudrait des preuves pour vraiment le croire.
     
  12. Eluno

    Eluno

    Inscrit:
    5 Octobre 2008
    Eh bien je vais encore et toujours revenir à Lockert et son Hypnose Humaniste (c'est normal c'est lui qui l'a conceptualisé...).
    Contrairement à l'hypnose "courante" basée sur la dissociation, l'HH permet une réunification de la personne avec elle-même et avec l'Univers entier.

    Moyga tu dois avoir lu une brève description dans son livre.

    J'ai feuilleté ses "Miracles Quotidiens" et il y parle de certains psychotiques, schizophrènes etc. qu'il a réussi à aider grâce à cette forme d'hypnose.

    Vous pouvez même voir ici http://www.dailymotion.com/related/x7m5 ... 6c61746564 une ancienne schizophrène qui témoigne...
    Dans son livre dedié, il affirme que l'HH est toute indiquée pour ce genre de cas, mais qu'il faudrait aux patients un suivi continue jusqu'à guérison, et que ce n'est pas un thérapeute (lui ou un autre) qui ne voit le patient que de manière ponctuelle qui pourra aider la totalité des psychotiques.
    Bien sûr, il a également raconté un échec de guérison d'une marionnette et d'un marionnetiste dans la même personne, avec deux voix différentes et opposées : résultat, la personne se voyait constamment balancer entre les deux états, et sa voix aussi :D

    Je ne suis pas pour les étiquettes que l'on colle à tout va à tout le monde.
    Si X apprend un jour que la schizophrénie ne se guérit pas, le jour où il le deviendra, il sera tellement convaincu qu'il n'y a pas d'espoir qu'il n'y en aura effectivement aucun... Croyance croyance...
     
  13. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Moi je crois que le propre de l’hypnose c’est d’oser aller là où les autres thérapies classiques et sérieuses n’ont pas osé aller si loin…


    Et le patient l’exprime souvent directement en fin d’entretien : " pourquoi ce que j’ai compris aujourd’hui, mon psychiatre qui m'a suivi si longtemps

    ne me l’a jamais fait comprendre avant ? "


    :roll:
     
  14. moyga

    moyga

    Inscrit:
    23 Février 2009
    Parce que le psychiatre ne puise pas là où il faut et que la plupart du temps c'est le dessus du problème qu'il traite et non la racine même.
    mais ça n'engage que ma pensée d'autres seront moins d'accord.:D
     
  15. esperence

    esperence

    Inscrit:
    6 Novembre 2008
    Je pense qu'une thérapie chez le psy. psychiatre pour certaines personnes aident vraiment.
    Il faut aussi du temps à la personne pour comprendre et enfin passer en "phase d'acceptation".

    ACCEPTER ce qu'on a longtemps " refoulé "même chez un psy"
    c'est se donner sa liberté...ils ont fait le pas en allant voir un hypnothérapeute en sachant le Pourquoi.

    Si les psy. psychiatre n'existaient pas est-ce que l'hypnose soignerait vraiment tout, je ne sais pas...dans le sens ou certaines personnes ont besoin de parler...
    Parler est libérateur...
    Donc moi je dirais et ( je parle pour moi) que l'hypnose est une chose et les psy une autre.
    Ils sont complémentaires et devraient parfois travailler pourquoi pas ensemble suivant les cas .
    Espérence
     
  16. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Ils sont complémentaires et devraient parfois travailler pourquoi pas ensemble suivant les cas .

    c'est entrain de se faire...


    J'ai eu la chance de croiser un psychiatre hypnothérapeute qui dès la première rencontre m'a fait comprendre son "truc"

    d'avoir une double casquette selon le besoin...

    Et en fait il sait changer de casquette pour chaque patient différent !


    Milton était psychiatre, le Docteur Virot d'Emergence de Rennes aussi et autour d'eux gravitent beaucoup de personnalité

    variées et riches en couleurs ... car ayant appris à varier métaphoriquement les couleurs...


    comme sur ce forum aussi...


    :roll:
     
  17. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    D'abord il y a deux sortes de psychiatres. Ceux qui s'orientent vers la surface et la médication et ceux qui s'orientent vers la psychodynamique et la source des problèmes. Il va sans dire que le premier n'en a rien à foutre de vous écouter.

    Même dans la deuxième tranche, on ne sait jamais à quel point le psychiatre a résolu ces conflits intérieurs en thérapie comme le font les psychanalystes et bien des psychothérapeutes. Il vous écoutera mais à quel point maculera-t'il votre fragilité avec ses névroses à lui? La psychiatrie devrait définitivement et résolument être réformée.

    Alors pas étonnant d'entendre les patients êtres ébahis de voir que leur psychiatre n'a rien réussi de comparable avec l'hypnothérapeute.

    Je connais bien les incuries psychiatriques de par ma pratique. C'est pas jojo j'vous assure...
     
  18. moyga

    moyga

    Inscrit:
    23 Février 2009
    En ce qui concerne la réforme de la psychiatrie, c'est pas nouveau et je pense que beaucoup attendent cela. :D :D
    Mais il n'y a pas qu'elle (la psychiatrie), beaucoup d'environnements médicaux sont à réformer surtout vu leur efficacité mais bon.... on s'éloigne un peu du sujet ;)

    En tout cas merci pour toutes ses précisions.
    J'espère que d'autres viendront répondre pour avoir plus d'avis. Merci :D