1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Relation hypnotisé hypnoteur et érotisation de celle-ci

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Marc1963, 4 Décembre 2011.

  1. Marc1963

    Marc1963 Membre

    Inscrit:
    2 Juin 2011
    Messages:
    439
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    1530

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour à tous,




    Cette semaine, j'ai eu le plaisir de rencontrer un membre du forum, nous avons échangé nos points de vue sur l'hypnose et nos expériences respectives. Cette discussion a été très intéressante.

    Nous avons parlé entre autres de la relation hypnotisé hypnotiseur et de l'érotisation de celle-ci. Du coup, je souhaitais savoir si ce sujet crucial avait été abordé sur le forum. Malheureusement, celui-ci n'avait pas été traité, alors que la relation hypnotisé hypnotiseur est très importante dans l'hypnose. Nombre d’hypnotiseurs pensent même que celle-ci est le moteur de l’hypnose. Il est vrai qu'avec l'hypnose ericksonienne et autres néologismes, on a fait l'impasse sur le sujet. C'est vrai aussi, que les américains sont très pudiques en ce concerne ce qui touche au sexuel, mais ne le sont pas du tout en ce qui concerne l'argent.

    Dès Franz Anton Mesmer, ce sujet avait posé problème aux commissions scientifiques qui avaientt été chargées par le Roi d'étudier le magnétisme.

    Nous sommes là très loin des "scripts" qui donneraient l'efficacité à l'hypnose. Il est vrai qu'il est plus facile de faire des livres et des stages avec des exemples de scripts (qui peuvent aller jusqu'à l'infini) et en les décortiquant, que d'étudier la relation hypnotisé hypnotiseur, qui est plus difficile à étudier et peut mettre mal à l'aise certains.


    Qu’en pensez-vous ?
     
  2. hypnojc

    hypnojc Membre

    Inscrit:
    10 Novembre 2011
    Messages:
    34
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    860
    Bonjour Marc,

    Est-ce que vous voulez dire par érotisation, l'influence de l'attraction sexuelle entre hypnotisé et hypnotiseur dans le processus d'hypnose? Je ne suis pas certain de comprendre exactement. Merci!

    JC :)
     
  3. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt Membre

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Messages:
    794
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1550
    Localité:
    Strasbourg
    Faites-vous référence à la libido Freudienne ? Pouvez-vous nous donner des exemples permettant d'entrevoir l'intérêt d'envisager une érotisation de la relation hypnotiseur - hypnotisé ?

    Freud, envisageait, peut-être, effectivement, les choses en ces termes. Personnellement, j'ai toujours eu du mal à appréhender l'équivalence energie = libido = sexualité. Je me rangerais plutôt du coté de Jung, qui ne voyait pas dans la sexualité la source unique de l'énergie. D'ailleurs, à s'en référer à la biologie et aux sciences physiques, on sait bien que l'énergie n'est pas uniquement de nature sexuelle.

    Maintenant, y a-t-il un rapport entre sexualité et hypnose ? C'est bien possible... Il serait à mon avis intéressant d'en décrire les contours : ou commence l'érotisme... ou s'arrête-t-il ?
     
  4. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    C'est vrai que le message de Marc n'est pas clair...

    Toutefois, il est certain qu'une attirance physique peut se faire ressentir maintenant si l'attirance est trop forte de la part du thérapeute, il faut qu'il soit clair avec son ressenti et arrêter la thérapie avec son/sa cliente... L'inverse peut être également possible de la part du client envers son thérapeute, la aussi le thérapeute doit être clair, pour ne pas dire mettre court à cette thérapie séductrice...
     
  5. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6102
    J'aime reçus:
    454
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Pour moi, lorsque les cadres sont bien positionnés, cette question ne se pose pas en thérapie.

    En sexothérapie, c'est là que précisément la stratégie métaphorique permet de travailler sur un autre plan, indépendant.

    8)
     
  6. hallboy

    hallboy Membre

    Inscrit:
    8 Septembre 2009
    Messages:
    89
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1360
    je ne vois nullepart le mot therapie dasn l'ennoncé de marc. Je suppose donc qu'il parle du rapport hypnotiseur :hypnotisé au sens le plus strict ( ou le plus large ;)
     
  7. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6102
    J'aime reçus:
    454
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    en hypnose de spectacle ou de rue, tous les modes de séduction et d'exhibitionnisme interviennent plus ou moins directement

    certains spectacles spécialisés utilisent précisément le phénomène de transe érotique, dans un but pas franchement thérapeutique, bien que sous certains aspects...trés vivifiant...

    :shock:
     
  8. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Vous avez raison, néanmoins ne pratiquant que l'hypnothérapie, je n'avais pas pensé qu'il pouvait parler de l'hypnose de spectacle ou de rue... :roll:
     
  9. Marc1963

    Marc1963 Membre

    Inscrit:
    2 Juin 2011
    Messages:
    439
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    1530
    Bonjour,



    Comme le disait Hallboy, c'est au sens le plus large.




    Toutefois, en me replongeant dans les livres de Léon CHERTOK qui à fait un travail de recherche remarquable et remarqué et ceci par les médecins qui utilisent l'hypnose, je souhaiterais vous faire partager un passage d'un de ses livres.

    Comme je ne compte pas mon temps, je vais retranscrire une partie d’un chapitre du livre :
    « Le non-savoir des psy. L’hypnose entre la psychanalyse et la biologie » de Léon Chertok .
    A qui dit-on merci !
    Je me permets de conseiller ce livre dont voici les références de la dernière édition :

    L'hypnose entre la psychanalyse et la biologie : le non-savoir des psy
    Léon Chertok
    préface Isabelle Stengers, Didier Gille
    Paru le 5 janvier 2006

    Disponible, Broché 24,50 EUR
    1 vol. (293 p.) ; 22 x 15 cm



    Relation primaire et psychothérapie

    La psychothérapie agit à différents niveaux. On peut dire que toute psychothérapie opère une mobilisation, une transformation des affects, même lorsqu’il s’agit de thérapies utilisant des techniques de conditionnement. Comment s’effectue cette mobilisation? La connaissance des mécanismes transférentiels permet de le comprendre dans une certaine mesure. Mais quelle que soit la technique utilisée, dans toute rencontre thérapeutique il y a cette part d’inconnu ce « lien libidinal » primaire dont Freud disait déjà qu’il échappe à notre entendement. Et on peut se demander si la réactivation de ce lien n’est pas l’un des facteurs essentiels de l’efficacité thérapeutique, en tant qu’elle constitue une sorte d’ « apport énergétique » qui exerce en lui-même une action thérapeutique.

    L’hypnose dans la mesure où elle favorise une régression à ce stade primaire de la relation, permet de cerner d’un peu plus près cet aspect du processus thérapeutique. Nous donnerons ici quelques exemples…….
     
  10. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec
    S'il y a un "lien libidinal qui échappe à notre entendement" c'est bien parce que ça ne tient pas debout. Il peut y avoir un lien libidinal ou il peut y avoir très souvent, un transfert parental, parfois les deux, parfois l'un empêche l'autre.

    Mais il serait erroné de parler d'un lien libidinal le moindrement répandu et encore moins unilatéral. Alors que la patiente regarde son psy avec l'attachement qu'elle aurait pour son grand-père qui, lui, n'aura été qu'un transfert maternel parce qu'il est à la fois doux et plus solide que maman, le psy, homme, avec sa testostérone, croira qu'elle est libidineuse pour lui. C'est une chimère d'homme avec trop de pression dans les boyaux si vous voulez mon avis.

    Quand l'on base quoi que ce soit sur la pansexualité freudienne, on se gourre et c'est dangereux de se gourrer à ce point.

    Maintenant, bien sur qu'il arrivera parfois une tension libidineuse entre le psy, fusse-t'il hypno ou pas, et le patient mais ce n'est pas une généralité; bien que pour certains psys, ça arrivera plus souvent que d'autres.
     
Chargement...