Réponse immédiate, réponse retardée

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par surderien, 10 Septembre 2010.

  1. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6530
    J'aime reçus:
    630
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    .
    Lorsque la réponse à une question vient à l’esprit très rapidement, provient elle du conscient qui permet alors une réponse immédiate ?

    Et si la réponse ne vient pas immédiatement est-ce parce qu’elle amène à réfléchir, en faisant appel à l’inconscient ?


    Convient il alors de se mettre en transe pour répondre aux questions difficiles ?

    comme dans l’exemple de la nuit qui porte conseil ?

    ou comme ici, pour répondre à cette question que je viens de vous poser ?


    8)




    PS: et comment avez vous fait pour trouver réponse à cette question ?

    Peut on alors améliorer cela, pour répondre aux questions lors d’un examen ?

    :)
     
  2. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    si la réponse est immédiate, c'est qu'elle est spontanée et donc déjà présente, elle n'a donc pas besoin d'être élaborée au moyen d'un dialogue conscient-inconscient.... C'est, soit une connaissance acquise, soit une réaction émotionnelle provenant de l'inconscient.

    une réponse non spontanée reflète alors un intense dialogue conscient - inconscient dont nous sommes à peine conscient et qui prend plus de temps.

    perso ds le cas de problèmes scientifiques difficiles à résoudre, oui ma réflexion me plongeait ds un état de transe...

    toutes les ressources mobilisables étaient alors utilisées en se déconnectant légèrement de l'extérieur automatiquement, pour avancer dans la réflexion/résolution.
     
  3. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    - la réponse est venue toute seule!
    - oui!
     
  4. Métaphore

    Métaphore Invité

    J'aime bien votre réponse Valikor...

    Je rajouterais seulement qu'un problème quel qu'il soit ne peut être résoud que si on est prêt à le résoudre. Parfois, nous n'avons pas encore la ressource nécessaire à cette résolution mais le fait de se poser la question amène la réflexion et une réponse même ultérieure.
     
  5. courforest

    courforest Membre

    Inscrit:
    30 Octobre 2009
    Messages:
    107
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260
    j'ai trouvé une formation en Belgique où une étude très poussée sur un très grand échantillons de "surdoués" avait mis en évidence un principe de réflexion absolument identique pour tous ces génies et basé sur 5 points. Ils enseignent ce principe (PNL) aux profs, coach et toute personne désireuse de l'apprendre pour le transmettre ensuite aux enfants "à problèmes" ou au personnel d'entreprise. Ceci démontre très bien qu'il y a un cheminement bien spécifique du cerveau pour résoudre les problèmes. Donc je ne pense pas que l'inconscient intervienne s'il n'est pas stimulé auparavant. Maintenant lorsque la réponse est connue, elle fait partie de notre mémoire et ce n'est plus la même zone du cerveau qui travaille (enfin, je pense)
     
  6. Métaphore

    Métaphore Invité

    Je ne partage pas trop cet avis, car vous parlez d'un échantillon de surdoués, moi j'aimerais qu'on fasse une étude sur les dépressifs ou anxiété généralisée.

    Il est facile de stimuler un individu équilibré psychologiquement et qui a envie de dépassement, mais pour un déprimé on n'emploie pas les mêmes méthodes.


    Je ne crois pas que cela fonctionne comme ça... :roll:
     
  7. courforest

    courforest Membre

    Inscrit:
    30 Octobre 2009
    Messages:
    107
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260
    la méthode en question est ensuite apprise aux élèves en décrochage scolaire qui souvent arrivent à s'en sortir. Ces élèves sont généralement des anxieux, perdu dans leur adolescence mais aussi à ceux qui font obstruction à une matière bien précise (bloquage donc). Je crois que c'est à suivre.....
     
  8. Métaphore

    Métaphore Invité

    Oui à suivre... j'ai l'impression d'avoir hypnotisé le forum avec mes poèmes... tout le monde dort :roll:
     
  9. courforest

    courforest Membre

    Inscrit:
    30 Octobre 2009
    Messages:
    107
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260
    trop forte , Méta phorte :lol:
     
  10. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    oui on peut l'améliorer si on consulte les extra terrestres avec
    le medium cybertherapeutique du reve eveillé! :D

    ou....utiliser une méthode plus conventionnelle?

    car si les méthodes sont aussi nombreuses que "colorées".... l'esprit par contre a dans son adn.... :roll: une universalité reconnaissable....
    le problème est donc posé...
    qui va nous donner la solution?
    metaphore ou surderien?
    les paris sont ouverts!
     
  11. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    bref on leur apprend à apprendre... forcément ils y arrivent bien mieux!

    cet échantillon de surdoués a juste trouvé comment il faut faire pour apprendre facilement...
     
  12. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    vous semblez reprendre du poil de la bête!
    allez vous risquer votre reputation... en entrant dans la competition
    surderien/metaphore et nous proposer une solution?
    ou retourner a la sagesse d'une pratique silencieuse?

    treves de plaisanteries, j'ai en ma posession un script qui s'addresse a des cas dit "terminaux" qui pourrai vous interresé...
    pas du tout metaphysique je vous rassure!
    je vais bientôt en faire un sujet... vous reconnaitrez a quoi je fais allusion.... soyez gentil si vous l'utilisez.... faites moi savoir de ce que vous en pensez!
     
  13. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Bonjour Surderien,

    Bonne question que celle de la capacité à répondre... et vous allez plus loin...

    Je me permettrai d'aller un peu plus loin que la proposition qui a été faite :
    "un problème quel qu'il soit ne peut être résolu que si on est prêt à le résoudre", ce que La Pallisse aurait pu nous dire... :wink:

    Je distinguerai deux cas, même si les situations réelles sont une combinaison des deux le plus souvent : le cas où la réponse attendue est une donnée sèche, comme un nom ou une date, et le cas où la réponse est une combinaison qu'il faut fabriquer (comme une résolution de problème).
    Dans le 1er cas il s'agit du problème d'une récupération de donnée en mémoire et cela dépend de la manière dont on a encodé, stocké, et dont on conduit la recherche en récupération ; le plus souvent la qualité de la mémorisation dépend des conditions passées, seule la récupération est en discussion.
    Dans le second cas il ne s'agit pas de récupération mais de résolution de problème qui fait beaucoup plus appel à la mémoire de travail, dont l'efficience est assez variable (voir + loin).

    Quoi qu'il en soit notre capacité à répondre dépend de quelques autres éléments du contexte :

    1) notre compétence pour la tâche : si je suis habitué à réaliser un type d'opération, je peux l'effectuer avec une grande économie de mes capacités attentionnelles, je suis donc beaucoup moins sensible aux conditions du contexte : ma capacité de réponse sera peu variable et proche de mon optimum. (p. ex. : un conducteur expérimenté peut répondre au volant, un débutant sera dans l'incapacité de réaliser l'une des 2 tâches en même temps que l'autre...)

    2) si le contexte est émotionnellement neutre ou favorable je dispose de toutes mes capacités attentionnelles (et, à peu près, de réflexion) ; mais à l'inverse si je suis "parasité" par de l'émotionnel négatif, comme un niveau d'anxiété significatif, alors mes capacités à tenir compte des différentes dimensions du problème s'effondrent.
    Cela est bien connu des écoliers émotifs qui voient leurs résultats chuter lorsqu'ils passent une épreuve d'examen ; mais il en va de même pour un adulte, sauf que celui-ci ne s'en rend souvent pas compte...

    C'est pourquoi pour toute performance on ajoute à la nécessité d'une bonne préparation technique et d'une bonne préparation physique, la nécessité d'une bonne préparation psychologique... (voilà pour préparation d'examen...)

    Mais comme Surderien veut (ordinairement) aller un peu plus loin, répondons à ses questions : si la réponse vient de suite (et qu'elle est adaptée !) tout va bien, si elle met du temps : "il y a sans doute des interférences (émotionnelles) sur la ligne" (à moins que ce soit le temps d'une réflexion nécessaire).
    Nous voici enfin à la question de l'utilité de se mettre en transe pour résoudre les questions difficiles :

    - Valikor nous l'a dit : pour ce faire il focalise son attention et réduit ainsi l'importance des interférences (attention sélective et soutenue) ; mais cela ne suffit pas à définir les critères d'une transe (il en faut d'autres en complément)

    - pour une personne gênée par de l'angoisse ou des préoccupations sur l'avenir comme l'évoque Métaphore, il serait envisageable qu'une entrée en transe permette dans l'ordre : apaisement du niveau émotionnel, puis focalisation sur la dimension utile avec du coup meilleure disponibilité des capacités, MAIS mon expérience m'indique qu'en transe réelle on n'est pas forcément rapide à se répondre à soi-même... :roll:
     
  14. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2058
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    Bonjour, et excellente semaine de réflexion...
    a mon avis et encore j'y connais rien, vaut mieux ne pas être en hypoglycémie pour réfléchir a ces questions...
     
  15. Métaphore

    Métaphore Invité

    Puisque vous faites allusion à ma réponse, je la recite dans sa totalité.

    Et ce que vous développez est juste mais n'est autre que ma phrase contractée...car pour moi le côté émotionnel joue une grande part dans l'échange.
     
  16. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    C'est là que je peux ajouter : selon moi, plus la participation émotionnelle négative (telle que peur / colère / dégoût / honte ou culpabilité etc.) est importante, plus la mise en jeu des capacités d'analyse du sujet est limitée (par rapport aux capacités dont le sujet dispose, de manière générale).

    Bien sûr c'est là une affirmation un peu simplifiée, car au-delà on pourra préciser : un sujet est fréquemment "limité" (au sens où je l'ai évoqué ci-dessus : temporairement bloqué) sans pouvoir en être forcément conscient, si la menace de dissonance cognitive est trop importante.

    Du moins il pourra souvent sentir un inconfort psychique ou physique (j'insiste : les 2 cas se rencontrent) mais ne l'attribuera pas à l'origine la plus justifiée.

    Un exemple simple ? :wink:

    - j'ai loupé mon concours : bon sang cette année ils ont choisi un sujet vraiment trop dur, et mon prof n'avait pas bien traité ce chapitre !

    - j'ai réussi mon concours : formidable, j'avais bien choisi mes impasses, et ce jour là j'étais en super-forme !

    Commentaire pour le cas (1) : comme je suis déçu d'avoir échoué à ce concours, mes facultés d'analyse des causes sont temporairement réduites et (comme toujours en ce cas... selon un principe bien décrit depuis 1977) je ne vois qu'en Autrui la cause de mes déboires...
     
  17. Métaphore

    Métaphore Invité

    Tout à fait d'accord... :D
     
  18. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    plus serieusement....
    surderien"].
    Lorsque la réponse à une question vient à l’esprit très rapidement, provient elle du conscient qui permet alors une réponse immédiate ?
    oui et non car le subconscient est toujours une refereence qui conditionne la reponse

    Et si la réponse ne vient pas immédiatement est-ce parce qu’elle amène à réfléchir, en faisant appel à l’inconscient ?
    ou peut etre que ce n'est pas un appel au subconscient.... mais de votre volonté de ne pas faire d'erreurs! d'apporter la bonne reponse!


    Convient il alors de se mettre en transe pour répondre aux questions difficiles ?
    dans le cadre d'une therapie , il est certainement conseillé de se "syncroniser" avec le client et d'être en transe... ou tout du moins concentré sur la réponse que vous savez efficace....
    au probleme du client!


    comme dans l’exemple de la nuit qui porte conseil ?
    avec votre experience et ce que vous avez appris vous devriez ne pas avoir besoin d'une nuit! ou alors a quoi servez vous?
    non nous n'avons pas toutes les reponses specifiques a tous les problemes.... mais supposés avoir les methodes pour les resoudre!


    ou comme ici, pour répondre à cette question que je viens de vous poser ?
    c'est une evidence qui fais la force de l'hypnotherapeute averti a toutes eventualité.... qui si il n'as pas de reponse saura la trouver!
    ou mieux encore va aider le client a trouver une réponse qui sera plus appropriée au cas présenté



    8)




    PS: et comment avez vous fait pour trouver réponse à cette question ?
    tout simplement... en y pensant... et en faisant abstraction des obstacles pour decouvrir l'evidence de la reponse...

    Peut on alors améliorer cela, pour répondre aux questions lors d’un examen ?
    oui bien sur! cela demande de prendre une certaine distance, par rapport a votre vécu, et vos émotions qui dicterai une spontanéité , pas nécessairement comprise par votre client....
    il est donc nécessaire de se synchroniser, par la transe... et de laisser faire, de laisser votre client trouver la réponse par lui même...
    pour lui même....
    car souvent la réponse est dans la question!
     
  19. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    une autre réponse! par une question...
    quelle est la fonction du thérapeute?
    est ce de répondre au questions ou d'aider le client a la trouver?

    quand vous vous trouver devant une instance ou après une réponse vous vous mordez la langue.... et regrettez votre réponse... par la réaction du client.... qui vous force a élaborer, ou justifier ou vous rétracter.....

    la réponse évidente est:
    que vous auriez mieux fait de vous taire!
    donc.... pour prévenir ces "pièges"
    et obéir a une éthique qui me guide a ne pas imposer, donner la réponse... mais sans aucun doutes possible.....a guider le client pour la trouver!
    en répondant par la question pertinente qui va le faire réfléchir....
    donc le guider vers la réponse...
    si la réponse ne vous satisfait pas , car contre productif a votre but ( celui du client donc) vers le résultats ( que vous connaissez!)..... posez donc une autre question.... qui va "ouvrir" un chemin diffèrent!
     
  20. HYPNOMED

    HYPNOMED Membre

    Inscrit:
    9 Mai 2010
    Messages:
    311
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1590
    Répondre par la question pertinente qui va le faire réfléchir…

    Utiliser des afférences qui vont déclencher cette réflexion déclenchante commune en miroir


    Je me permets d'intervenir suite à ce message qui me parait effectivement capital, Paulélie

    J'espère que je ne vais pas dériver trop à votre goût ( et proposer ici des afférences trop news inappropriées...)

    J’ai participé la semaine dernière à Paris au congrès international sur l’alcoologie et les neurosciences actuelles de l’addiction, et notamment on a aussi parlé des addictions « sans substance » qui semblent être de même nature neuro-fonctionnellement.

    J’ai découvert l’extinction learning qui consiste par des afférences à intervenir sur le fonctionnement mental des sujets, par le circuit de la récompense et la voie de l’addiction et du craving ;

    Des zones cérébrales s’allument chez les personnes qui savent contrôler leur consommation d’alcool et d’autres zones différentes chez les addicts.

    Il y a donc bien une fonction chimique du cerveau qui est modifiée dans l’addiction, un détournement d’un fonctionnement normal, le circuit de la récompense et la zone accumbens, vers un autre circuit addict et toxique.

    La proposition la plus "new" est d’intervenir par des "afférences" thérapeutiques sur le cerveau pour rétablir les choses

    Par des afférents chimiques acamprosate, naltrexone, baclofène, ondansetron

    Par des afférences vocales

    Par des afférences d’imagerie : présentation d'images, d'odeurs, de symboles, qui déclenchent des ressentis en rapport

    avec la dépendance et par apprentissage, éducation en entretien, pouvoir restaurer les capacités de gestion du néocortex « normales »

    Je vous mets ci joint des références trouvées sur internet en anglais, qui reprennent des éléments dans ce sens


    *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***

    cliquer sur "hot topic" pour avoir les différents articles accessibles en PDF


    Cela va bien dans les sens d’outils de réflexion en miroir pour inverser les choses et revenir au fonctionnement "normal"

    de contrôle ( antérieur ou par nouvelles acquisitions ?)

    Evidemment cela est en cours de validation !

    Personnellement, j’ai l’impression que l’afférence hypnotique correspond à une voie d’excellence pour accéder à cela…

    Les premiers résultats en imagerie IRM fonctionnelle sont en cours…

    A suivre !

    Hypnomed
     
  21. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Bonsoir Hypnomed,

    En effet beaucoup d'espoirs, mais j'ai eu la surprise de lire que parmi les 4 substances chimiques candidates à participer au traitement des addictions résistantes, on trouvait... le GHB...

    On l'a nommée de manière imagée "la drogue des violeurs" et même si la prise de la dose proposée est soigneusement étalée dans le temps (grâce à une galénique "matrice poreuse à coque percée" ou autre) on comprend bien que dans cette hypothèse de thérapeutique, le traitement serait long et continu.

    D'autant plus long que, tant qu'une autre évolution (cognitive celle-là) n'est pas intervenue, le comportement répétitif de stimulation du noyau accumbens changerait difficilement...
    Alors l'hypnose pour intervenir à ce niveau-là, cognitif, justement ?

    Pourquoi pas. Mais, la thérapie pharmacologique est si difficile à manier que nous la retrouvons souvent comme un obstacle à la progression du patient... notamment chaque fois qu'il y a pharmaco-dépendance...

    et comme la pharmaco-dépendance est plus fréquente chez les sujets déjà addicts à qqe chose... :?

    On voit bien qu'il pourrait y avoir progrès, mais pas miracle. :roll:
    Je me pose même la question parfois : les médicaments ne font-ils pas de temps à autre obstacle à la progression de la thérapie ?

    Je répondrai moi-même : la psychothérapie se situe à un niveau cognitif et doit, même si on a aidé au départ chimiquement à modérer certaines tendances, avoir une capacité à rendre durable ce qui est permis "artificiellement" au début...

    Partagez-vous cet espoir ?
     
  22. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    hypnomed
    je ne suis pas un scientifique et ce que vous proposez comme "explications" ne me parles pas...
    c'est sans doute pertinent et intéressante!
    mais pour ce qui me concerne et ce qui concerne l'hypnose thérapeutique que je pratique.... il n'est pas nécessaire de savoir comment le cerveau réagit pour avoir des résultats!
    je suis assez pragmatique et ai trouvé une solution face a mon ignorance vis a vis de la chose physique... une certaine humilité dans ce domaine!
    je ne suis pas non plus un médecin et je ne saurai argumenter vos propos...

    c'est pour cela que mon modèle simple ( certain diront simpliste!) me satisfait totalement car il semble coller tout a fait avec les résultats que j'ai eu a propos de l'addiction....

    ces résultats nous font dire qu'il y a 2 sortes d'addictions....
    celles qui sont légères ou qui sont somme toutes nouvelles
    et celles qui sont enterrés dans le subconscient par le temps....

    dans les 2 cas je fais mon diagnostique sous hypnose.... vais chercher l'origine.... et resouds le problème....

    pour ce qui est de la cigarette par exemple.... il suffit souvent de faire prendre conscience que le client est devenu un esclave ( en dramatisant!) et a grand renfort soit de suggestions soi de vérités prises dans l'interview préparatoire ( les raisons pour quitter l'addiction)
    pour que le client naturellement devienne non fumeur....
    sans effet de manque!

    ce qui je sais ne convient pas au esprit scientifiques qui en demande la raison physique!
    mais je ne m'occupe du corps que par l'esprit!
    si cela peut éclairer un peu mieux votre lanterne....

    ce que je remarque c'est que je ne suis pas docteur et en toute logique n'essaie pas de cautionner ma pratique avec ce que vous appelez la cause.... médicalement parlant....
    ou essaie d'expliquer votre pratique médicale... par des théories disons spirituelles.....

    vous voulez être hypnothérapeute pourquoi vouloir expliquer systématiquement avec votre savoir médical.... un "mystère" inexplicable avec les mots de la science?
    il est des choses pour lesquelles la science n'a pas de réponses.....
    tant que vous n'accepterez pas ce paramètre.... vous vous perdrez dans les conflits que la science et l'esprit semblent avoir....
    et ne pourrez pas accéder les résultats que l'esprit veut vous donner!

    cela s'appelle le doute....
    en ce qui me concerne je n'en ai aucun a propos du pouvoir de l'hypnose... contre les maux! même si je ne peut , ou essaie de les expliquer....

    sinon avec mon "modele simple(iste)"
     
  23. Métaphore

    Métaphore Invité

    La science et ses progrès sont une chose merveilleuse, mais l’égo de l’homme dans ce domaine peut lui faire commettre des erreurs et je pense notamment à la génie génétique.

    Après il y a le pouvoir de l’hypnose qui agit sur la reconstruction de la structure cognitive.

    Puis il y a la pensée spirituelle qui donne le pouvoir quasi hypnotique de se rendre là où il doit se rendre au moment où il est bon pour lui de s’y rendre, et ça, ça ne s’apprend pas, ça se vit… mais souvent tardivement…
     
  24. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    je crois qu'hypnomed c'est trompé de sujet quand il poste sa réponse et nous a entraine sur le sujet.... réponses immédiates et tardives de surderien alors que ces réponses celle de hypnomed la mienne et celle de castorix devraient etre dans le sujet le circuit de la recompense...
    je me trompe?
    un modo pourra déplacer les messages si tout le monde est daccord!
     
  25. Métaphore

    Métaphore Invité

    Et je dirais que si les 3 pouvaient être conciliés alors nous serions des Etres super évolués...
     
  26. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2058
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    il et vrais que avec l'intervention de hypnomed
    on monte d'un certain niveau et franchement c'est sympa
    beaucoup nous échappent, bon quand médecine allopathique s'ose un débat hypno-pharmaco-machin
    c'est suffisamment rare on pourrai les laisser continuer sans trop interférer, tout en prenant quelques notes...
     
  27. Métaphore

    Métaphore Invité

    Trop de choses vous échappent, vous filtrez trop ou pas comme il faut, dommage pour vous!!!
     
  28. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    mais que pensez vous qu'il va se produire?
    allons nous mutez en doc ou il vont muter en hypno?
    car derrière toute action il y a une raison.... non?
    la réaction ne va pas tarder!
    serais ce une faute géante de frappe induite par surderien?
    on peut en rire comme même! non?
     
  29. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    saupoudré vers la fin avec les metaphores de curé....
    j'ai trouvé ça puissant!
    >>>>>Puis il y a la pensée spirituelle qui donne le pouvoir quasi hypnotique de se rendre là où il doit se rendre au moment où il est bon pour lui de s’y rendre, et ça, ça ne s’apprend pas, ça se vit… mais souvent tardivement…
     
  30. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    jean vous êtes un sage...
    je m'incline et aurai du la fermer....mes excuses
    nous aurions pu vivre un grand moment de supériorité médicale!
    nous autres pauvres hypnothérapeutes n'avons qu'a jeter l'éponge...
    retourner a la fac pour y apprendre l'hypnose ou serais ce au séminaire pour y voir la lumière?
    et la nous revenons a la question:
    est elle immédiate ou retardée? :D
     
Chargement...