Formation Hypnose

savez vous modeliser?

  • Initiateur de la discussion Anonymous
  • Date de début
M
Métaphore
Invité
Leo Lavoie à dit:
La résilience, à mon sens ne serait pas une stratégie mais la capacité ou la force d'élaborer des stratégie. Si le cerveau peut le faire il le fera, sinon il se fera de grosses névroses.

8)
Je partage tout à fait ce point de vue.

:4:
 
Leo Lavoie
Leo Lavoie
Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Mais voilà... Ce concept est défini par plusieurs instances qui, je trouve, se contredisent.

Par exemple, l'on parle souvent des facteurs familiaux comme facteurs favorisant la résilience...

Mais voyons... Si les facteurs familiaux sont favorables à l'enfant alors il n'a pas besoin de cette résilience! Il en aurait besoin pourquoi? Pour des traumas qui ne viennent pas de son milieu familial? Mais alors on ne parle pas de résilience intrinsèque on parle d'un enfant bien entouré et il a toujours été très évident (sans sortir le mot "résilience") qu'un enfant bien entouré ne souffrira pas autant d'un trauma, comme de se faire agresser, qu'un enfant mal entouré. Car si c'est cela dont ont parle alors le mot "résilience" est bien mal choisi.

D'ailleurs le problème des traumatismes à l'enfance vient des facteurs familiaux d'abord! Et c'est là, face à l'aversité qui vient de tout son environnement que l'enfant a besoin de résilience. Elle doit donc être innée et, ma foi, il arrive qu'elle le soit... Ça c'est de la vraie résilience.
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 075
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Leo Lavoie à dit:
surderien à dit:
katia (zoulouk) à dit:
A de la résilience innée, je n'y crois pas du tout... plastique comme nous sommes aux influences extérieures dans notre plus jeune age ?

Ce serait mysterieux don venu du ciel, comme cela, des individus au tempérament plus fort, comme il y a des grands et des petits ?

On parle bien de caractéristiques psychologiques ?

Dans quelle mesure sont elles innées, quel est la part de l'apprentissage et imitation ?

Pour faire un parallele avec le sujet: modéliser la résilience ?

Oui, je crois que précisément la résilience est un métamodèle de modélisation, d'hypnose transformatrice

C'est une stratégie interne de rebondissement qui permet à un vilain petit canard de se transformer...

en un magnifique modèle de cygne...


La résilience, à mon sens ne serait pas une stratégie mais la capacité ou la force d'élaborer des stratégie. Si le cerveau peut le faire il le fera, sinon il se fera de grosses névroses.

8)
= L' énergie de transformation en cygne (signes)

= Le métamodèle métamorphotique hypnotique

8)
 
M
Métaphore
Invité
Leo Lavoie à dit:
Mais voilà... Ce concept est défini par plusieurs instances qui, je trouve, se contredisent.

Par exemple, l'on parle souvent des facteurs familiaux comme facteurs favorisant la résilience...

Mais voyons... Si les facteurs familiaux sont favorables à l'enfant alors il n'a pas besoin de cette résilience! Il en aurait besoin pourquoi?

Je suis d'accord...pas besoin...

Pour des traumas qui ne viennent pas de son milieu familial? Mais alors on ne parle pas de résilience intrinsèque on parle d'un enfant bien entouré et il a toujours été très évident (sans sortir le mot "résilience")
qu'un enfant bien entouré ne souffrira pas autant d'un trauma, comme de se faire agresser, qu'un enfant mal entouré. Car si c'est cela dont ont parle alors le mot "résilience" est bien mal choisi.

Ben dans ce cas je ne sais pas trop, mais effectivement on ne parle pas de résilience dans cette situation, mais je n'en suis pas sûre...


D'ailleurs le problème des traumatismes à l'enfance vient des facteurs familiaux d'abord! Et c'est là, face à l'aversité qui vient de tout son environnement que l'enfant a besoin de résilience. Elle doit donc être innée et, ma foi, il arrive qu'elle le soit... Ça c'est de la vraie résilience.

Je vois effectivement les choses comme ça, dans cette définition.
 
Petite fleur
Petite fleur
Membre
messages
451
Points
1 260
Selon vous, comment reconnaitre un enfant qui a cette résilience ?
 
Leo Lavoie
Leo Lavoie
Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Petite fleur à dit:
Selon vous, comment reconnaitre un enfant qui a cette résilience ?
Je ne crois pas qu'il soit possible de reconnaître ça chez l'enfant puisque le refoulement ne laisse parfois que si peu de trace jusqu'à ce que les symptômes éclatent après la puberté ou pendant.

Je crois que l'on peut entendre toute l'histoire de l'enfance de quelqu'un et en évaluant son mal-être profond vis à vis cette enfance, là on pourrait dire qu'une personne est résiliente ou l'est peu.

Pour savoir si quelqu'un est résilient il faut savoir tout ce à quoi elle fut exposé dans son environnement et pouvoir faire une espèce de bilan psychologique. C'est pas évident du tout.
 
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
Membre
messages
3 075
Points
2 580
A quoi sert l'hypnose, si ce n'est pour apprendre à s'adapter au monde qui nous entoure, à savoir simplement comme quand notre voiture est en panne, prendre son vélo... ou téléphoner à un ami... à transposer sur des situations émotionnellement plus chargées ?

Savoir rebondir.... ça s'apprend, même si on ne savait pas beaucoup avant.

Et on sait tous rebondir sur des situations simples, donc.....
 
M
Métaphore
Invité
:arrow: Pour savoir si quelqu'un est résilient il faut savoir tout ce à quoi elle fut exposé dans son environnement et pouvoir faire une espèce de bilan psychologique. C'est pas évident du tout.

Moi je pense que c'est relativement facile à faire comme bilan en thérapie, mais je me demande malgré cette résilience, si l'individu n'a pas développé des schémas erronés compensatoires, c'est là ma question. :roll:

Exemple, un enfant a vécu une enfance traumatisante sur plusieurs plans, a mis en place cette résilience, OK, a donc rebondi sur ces chocs traumatiques, mais adulte est ce que cela ne développera pas des symptômes psychosomatiques par exemple ?...
 
M
Métaphore
Invité
katia (zoulouk) à dit:
A quoi sert l'hypnose, si ce n'est pour apprendre à s'adapter au monde qui nous entoure, à savoir simplement comme quand notre voiture est en panne, prendre son vélo... ou téléphoner à un ami... à transposer sur des situations émotionnellement plus chargées ?

Savoir rebondir.... ça s'apprend, même si on ne savait pas beaucoup avant.

Et on sait tous rebondir sur des situations simples, donc.....
La résilience s'installe dans l'enfance face à des situations traumatisantes pour lui et non à l'âge adulte.

Ce que vous dites est totalement différent.

Là on parle de traumatismes.
 
Leo Lavoie
Leo Lavoie
Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Métaphore à dit:
:arrow: Pour savoir si quelqu'un est résilient il faut savoir tout ce à quoi elle fut exposé dans son environnement et pouvoir faire une espèce de bilan psychologique. C'est pas évident du tout.

Moi je pense que c'est relativement facile à faire comme bilan en thérapie, mais je me demande malgré cette résilience, si l'individu n'a pas développé des schémas erronés compensatoires, c'est là ma question. :roll:

Exemple, un enfant a vécu une enfance traumatisante sur plusieurs plans, a mis en place cette résilience, OK, a donc rebondi sur ces chocs traumatiques, mais adulte est ce que cela ne développera pas des symptômes psychosomatiques par exemple ?...
Mais voilà, s'il y a la moindre conséquence de type névrotique comme la moindre compensation alors il n'y a pas là de vraie résilience. C'est pour cela que je dis que ce serait très compliqué à savoir.
 
Leo Lavoie
Leo Lavoie
Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
katia (zoulouk) à dit:
A quoi sert l'hypnose, si ce n'est pour apprendre à s'adapter au monde qui nous entoure, à savoir simplement comme quand notre voiture est en panne, prendre son vélo... ou téléphoner à un ami... à transposer sur des situations émotionnellement plus chargées ?

Savoir rebondir.... ça s'apprend, même si on ne savait pas beaucoup avant.

Et on sait tous rebondir sur des situations simples, donc.....
Voilà alors ça, c'est justement mon point; ce n'est pas de la résilience. C'est de la compensation. L"hypnose peut servir à transposer des compensations pour d'autres ou changer des symptômes à moins qu'elle serve à faire maison nette des obstacles névrotique dans leur fondements.

Mais la résilience c'est de résoudre les conflits qui viennent de nos pulsions versus l'acquis environnemental malgré le potentiel conflictuel de ces acquis (les traumatismes affectifs)

L'on réussit à résoudre quand même... disons en sachant parce qu'on est intelligent et qu'on l'a constaté que notre mère est un peu folle disons (c'est un exemple évidemment). Alors que celui qui est beaucoup moins résilient ne pourra pas détrôner sa mère de son règne affectif sur lui et le conflit sera monstrueux.
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 075
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Petite fleur à dit:
Selon vous, comment reconnaitre un enfant qui a cette résilience ?
A la première seconde où mon regard croise le sien

Je sens qu'on a la même façon de vivre...


8)
 
Petite fleur
Petite fleur
Membre
messages
451
Points
1 260
Si j'ai bien compris Léo, la résilience ne s'apprends pas avec l'âge, le travail sur soi ou l'individuation mais ne serait qu'inné; inné qu'à un certain nombre d'individus ?

Cette résilience inné ne serait-il pas qu'un mécanisme de défense? Une sorte d'adaptation à son environnement ?

A la première seconde où mon regard croise le sien

Je sens qu'on a la même façon de vivre...
Surdérien, ne serais-ce pas l'empathie que vous décrivez là ?
 
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
Membre
messages
3 075
Points
2 580
Leo Lavoie à dit:
katia (zoulouk) à dit:
A quoi sert l'hypnose, si ce n'est pour apprendre à s'adapter au monde qui nous entoure, à savoir simplement comme quand notre voiture est en panne, prendre son vélo... ou téléphoner à un ami... à transposer sur des situations émotionnellement plus chargées ?

Savoir rebondir.... ça s'apprend, même si on ne savait pas beaucoup avant.

Et on sait tous rebondir sur des situations simples, donc.....
Voilà alors ça, c'est justement mon point; ce n'est pas de la résilience. C'est de la compensation. L"hypnose peut servir à transposer des compensations pour d'autres ou changer des symptômes à moins qu'elle serve à faire maison nette des obstacles névrotique dans leur fondements.

Il peut exister des compensations heureuses....
Un simple exemple mécanique. Imaginons une personne ayant une jambe plus longue de 2 cms que l'autre. Cela va occasionner des douleurs dorsales importantes.
On ne peut rien y changer... juste de mettre de semelles orthopédiques, des semelles compensées.
Et la personne n'aura plus mal au dos.

Au niveau psychologique, il peut en être de même....
Ne sont pas tous les "grands hommes" qui avaient les plus grands manques... ?
Et qui en ont fait quelque chose de formidable...

C'est cette capacité qui est interessante de modéliser... tous à notre niveau...
 
M
Métaphore
Invité
Petite fleur à dit:
Si j'ai bien compris Léo, la résilience ne s'apprends pas avec l'âge, le travail sur soi ou l'individuation mais ne serait qu'inné; inné qu'à un certain nombre d'individus ?

Cette résilience inné ne serait-il pas qu'un mécanisme de défense? Une Une sorte d'adaptation à son environnement ?
De mon point de vue je répondrais "non", la résilience est une capacité d'adaptation intrinsèque de l'enfant face à des situations traumatisantes, effectivement cela ne s'apprend pas avec l'âge.

Si c'était un mécanisme de défense, alors cela indiquerait un refoulement, donc névrose à l'âge adulte.

Léo a écrit : Mais la résilience c'est de résoudre les conflits qui viennent de nos pulsions versus l'acquis environnemental malgré le potentiel conflictuel de ces acquis (les traumatismes affectifs)

Je pense qu'il résume bien ce qu'est la résilience.

Néanmoins vu comme ça, c'est vrai qu'il n'est pas facile de savoir si tel individu a vraiment eu cette capacité de résilience, surtout s'il vient en thérapie... :roll:
 
M
Métaphore
Invité
Mais je rajouterais quand même que vu certains exemples dans mon entourage, et par rapport à mon expérience, je dirais que cette notion de résilience existe bien, toutefois je mettrais un bémol malgré tout si cet individu continue son existence sur des schémas erronnés.

Cela voudrait donc dire que s'il y a résilience, il a un total détachement de l'affect face aux traumatismes ? cela ne me paraît pas possible, ou bien cette résilience qui permet de rebondir est un moteur justement pour dépasser les souffrances, mais est ce vraiment possible sans laisser de traces.

D'un côté il y a le fait de pouvoir rebondir, que cette souffrance serve de moteur à se dépasser, contrairement à certains qui sont condamnés à vivre dans un pessimisme permanent (absence de résilience dans l'enfance).


Qu'en pensez vous Léo, vous le psychanalyste ... :D
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
et ben ma question fait débat......je vous remercie tous et toutes d'y particper et de me répondre.......les réponses me laissent toutes fois dans le doute......ai je donc cette capacité résiliente innée depuis mon enfance bien truamatisante :roll: car si j'ai bein compris, il faut avoir eu une enfance traumatisante pour savoir si l'on est résilient......comme j'ai bien été servit et que j'ai su tjrs malgrès choc enfance et adulte rebondir aux situations.......par contre, le fait que j'en soit détachée boffff pas de suite quand même, faut avaler la pillule mais ensuite avec le temps ça passe....peut 'on dire alors que je le suis????

Bon je crois avoir posé une question finalement pas si anodine pour moi, d'après vos réponses.........ma curiosité est innée elle aussi :lol: :lol: :lol: merci :wink:
 
Leo Lavoie
Leo Lavoie
Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Petite fleur à dit:
Si j'ai bien compris Léo, la résilience ne s'apprends pas avec l'âge, le travail sur soi ou l'individuation mais ne serait qu'inné; inné qu'à un certain nombre d'individus ?

Cette résilience inné ne serait-il pas qu'un mécanisme de défense? Une sorte d'adaptation à son environnement ?

A la première seconde où mon regard croise le sien

Je sens qu'on a la même façon de vivre...
Surdérien, ne serais-ce pas l'empathie que vous décrivez là ?
Oui ce serait inné, toujours selon MA conception de la chose. Et, oui, réservés aux plus forts. Dans la nature, on y peut rien du tout, y'a des plus forts et des plus faibles...C'est comme ça physiquement et c'est comme ça psychologiquement.

"Une sorte d'adaptation à son environnement" oui, tout à fait... "Un mécanisme de défense" non...Enfin pas selon la définition en psychologique dynamique de ce qu'est un mécanisme de défense.

C'est une adatation certes mais sans payer le gros prix de la névrose ou, enfin, en payant le prix d'une toute petite névrose là où d'autres s'en feront une grosse.

Surderien, comme d'habitude je pige rien à ce que vous dites. On dirait que, dans ce que vous dites, l'inconscient se tait toujours pour laisser la place à l'autre. Savez, votre conscient, ça sert à quelque chose sinon, aussi bien être dans la psychose.
 
M
Métaphore
Invité
Finalement je reprend cet extrait du lien car ça répond à mon questionnement précédent:

Métaphore à dit:
La résilience

"La résilience a ses origines dans la théorie du développement psychologique et humain. Ce mot décrit en général la capacité de l'individu de faire face à une difficulté ou à un stress importants, de façon non seulement efficace, mais susceptible d'engendrer une meilleure capacité de réagir plus tard à une difficulté. Diverses études ont examiné la résilience au sein de groupes exposés à la guerre, à la pauvreté et à la maladie chronique. Ces études et d'autres recherches ont permis de cerner les caractéristiques des personnes qu'on dit « résilientes ». Selon certains, la résilience se compose d'un équilibre entre, d’une part, le stress et les difficultés et, d'autre part, la capacité de faire face à la situation et la disponibilité d'un soutien. Lorsque les sources de stress excèdent les facteurs de protection de l’individu, même les personnes qui ont fait preuve de résilience antérieurement peuvent être dépassées (Mangham et coll., 1995)."
Métaphore à dit:


Certains disent même que ceux qui n'ont pas eu besoin de cette résilience (surprotection dans l'enfance) ne seraient pas pour certains capable de gérer les grandes difficultés de la vie ou resterait très dépendants des autres.

 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
tout d'abord le concept vient de l'anglais et de la science des matériaux polymères...

il désigne la capacité qu'on certains de ces matériaux à se déformer élastiquement sous l'effet d'une déformation, d'un choc, pour reprendre leur forme initiale, comme s'il ne s'était rien passé, avec une certaine vitesse.
Cette capacité a ses limites au delà desquelles il y a rupture.

traduit et appliqué à l'homme, cela veut dire avoir la capacité à surmonter les chocs et se sentir aussi bien qu'avant, sans atteintes durables.

ok, autant sur un matériau polymère on sait facilement à quoi l'attribuer (c'est dû aux chaînes polymères emmêlées et je ne m'étendrais pas dessus car cette élasticité fait appel à leur structure moléculaire et à l'entropie), c'est plus difficile à définir sur un humain si on n'analyse pas ce qu'il faudrait faire pour surmonter le choc.

notons que si l'explication n'est pas simple, c'est qu'il s'agit donc d'une capacité complexe contenant plusieurs éléments plus simples.

il faut donc analyser ce qui aide à surmonter un choc et le décomposer en traits élémentaires au niveau de la personnalité qui tous mis bout à bout contribuerait à construire une capacité complexe appelée "résilience" .

:arrow: pour surmonter le choc, il faut évacuer ce qui vient de se passer, c'est à dire que la personne y pense par la suite et que cela ne lui fait plus rien au bout d'un certain temps et cela doit aller suffisamment vite pour que le retour à l'état initial soit effectif avant le choc suivant.

mais comment surmonter le choc facilement et rapidement :?:

-être en permanence détaché du passé, sinon on se fait de l'autosabotage en terme de thérapie, ne pas avoir l'impression que le passé fait partie de soit mais qu'il fait partie d'un ensemble de chose à partir desquelles on peut se construire, ce qui sous-entend choisir les éléments utilisés pour se construire.
-lâcher prise facilement,
-ne pas être rancunier,
-ne pas être anxieux (= ne pas se faire du soucis, ne pas se faire peur, ne pas se faire des films, ne pas s'angoisser, ne pas ressasser),
-être focalisé sur où on veut aller et qui on veut être,
-croire que le passé n'a pas d'importance comparé au présent et au futur,
- conjugué avec la volonté de se débarrasser des chocs avec de l'autosuggestion positive thérapeutique en même temps et en boucle ("c'est fini", "ca passera", "bientot tout cela n'aura aucune importance"....
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
[quote="Métaphore"

Certains disent même que ceux qui n'ont pas eu besoin de cette résilience (surprotection dans l'enfance) ne seraient pas pour certains capable de gérer les grandes difficultés de la vie ou resterait très dépendants des autres.

[/quote]

la surprotection ds l'enfance est assimilable à de l'étouffement, donc source de manque de confiance en soi et potentiellement créatrice de trop bons souvenirs d'enfance auxquels la personne pourrait être attachée, ce qui entrainerait un attachement supplémentaire au passé ("nostalgie") donc contraire à ce qu'il faudrait pour être résilient.
 
M
Métaphore
Invité
Métaphore à dit:
Certains disent même que ceux qui n'ont pas eu besoin de cette résilience (surprotection dans l'enfance) ne seraient pas pour certains capable de gérer les grandes difficultés de la vie ou resterait très dépendants des autres.

valikor à dit:
la surprotection ds l'enfance est assimilable à de l'étouffement, donc source de manque de confiance en soi et potentiellement créatrice de trop bons souvenirs d'enfance auxquels la personne pourrait être attachée, ce qui entrainerait un attachement supplémentaire au passé ("nostalgie") donc contraire à ce qu'il faudrait pour être résilient.
Ce n'est pas une question de contraire, ce que je voulais dire c'est qu'il vaut mieux une résilience dans l'enfance qu'une surprotection. Et je ne partage pas la fin de votre définition car là on n'est plus dans la résilience mais dans une thérapie d'hypnose classique. (nettoyer le passé, etc, etc...) plus rien à voir avec la résilience.
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
vous n'avez donc pas d'avis sur moi !! pourtant avec tous ce que j'ai pu vous dire et me voilà quelque mois après a vous dire que tous celà passe, ne m'atteint presque plus, voir de l'indufférence pour un ,et mon rêve ou j'enlève les draps noir !.......bon, je redeviens joyeuses !!, ce soir je sort et pourtant que des embuches depuis hier....pédale d'embrayage qui pète, assurance qui prends pas en charge a moins de 50km.....mon garagiste qui a une entorse a la cheville et qui peut pas venir ! bref des gens sympa nous ont ramenés ma mère et ma fille à la maison...cette nuit la bouillotte de ma fille qui pète 1h du mat !! son copain qui décommande pour un enrainement de foot oublié samedi....mon père ce matin qui vient avec la barre pour aller tracter la voiture ,se fait arrêter par les flics,90euros et 3points de moins !! arrivé au garage, pas de place, doit revenir dimanche lui porter......essaie du camping car....demarre pas....aller chercher les cables, fait démarrer...essaie clignotant droit avant gauche fonctionne pas !!ampoule neuve, essaie de bidouiller avec fil....le jus passe mais le clignotant veut pas !!!........alors avec tous ça,jme dis.....ou c une alarme en gros!!!!!! SORT PAS !!!! mauvaise rencontre ce soir, arrêter par les flics ou pire, ou journée prévu astro demain avec ma cops qui pas bonne ou autres etc.......ou alors c VOYONS si tu vas mettre un coup de collier et pas avoir peur et pas te faire trop de film !!!........ben vous savez quoi !!! il y a quelque mois j'aurais écouter les signes mais dans le mauvais sens, genre tu restes à la maison.....là jvois plutôt ?voyons voyons si tu vas flipper........ben vous savez quoi !! ce soir JE SORT, fini pour moi de rester a m'enfermer....fini de flipper.....même pas peur sauf bein évidement si c annulé :lol: :lol:
 
Leo Lavoie
Leo Lavoie
Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Métaphore à dit:
Mais je rajouterais quand même que vu certains exemples dans mon entourage, et par rapport à mon expérience, je dirais que cette notion de résilience existe bien, toutefois je mettrais un bémol malgré tout si cet individu continue son existence sur des schémas erronnés.

Cela voudrait donc dire que s'il y a résilience, il a un total détachement de l'affect face aux traumatismes ? cela ne me paraît pas possible, ou bien cette résilience qui permet de rebondir est un moteur justement pour dépasser les souffrances, mais est ce vraiment possible sans laisser de traces.

D'un côté il y a le fait de pouvoir rebondir, que cette souffrance serve de moteur à se dépasser, contrairement à certains qui sont condamnés à vivre dans un pessimisme permanent (absence de résilience dans l'enfance).


Qu'en pensez vous Léo, vous le psychanalyste ... :D
Si la souffrance sert de moteur, il y de bonnes chances là qu'il s'agisse de compensation. Et je ne dis pas que toute compensation est malsaine.

Mais la résilience n'est pas non plus (toujours d'après mon humble moi-même) tout ou rien. On est plus ou moins résilient Donc pour un traumatisme donné, l'un pourrait avoir disons 2 sur 10 de source de névrose et un autre 9 sur 10 tout simplement parce que l'un est plus fort psychologiquement que l'autre.

D'ailleurs, pour mieux comprendre cela, l'exemple de l'hypnose en 5 phases de Banyan et l'hypnothérapie du style de Gerald Kein qui est inspiré d'Elman (Banyan étant inspiré de Kein), en fait, il s'agit de faire régresser le sujet à l'événement ou aux événements traumatiques pour les connaître et de poursuivre la régression jusqu'avant l'événement pour "renforcer" la psychologie de la personne avec des faits que l'on lui inculque. Et ensuite refaire passer les événements au sujet qui est maintenant armé de faits tout à fait vrais et qui change la donne traumatique de façon décisive.

Je vais être long ici mais c'est important je crois: Prenons l'exemple d'un personne (le sujet) dont la mère lui a souvent dit qu'il était un idiot et un incapable. Le traumatisme est assez évident, un petit bambin innocent qui se fait dire qu'il est un idiot et un incapable créera en lui un conflit entre son estime de soi, qui est innée chez tous, et le fait de croire qu'il ne peut croire que sa mère, elle, est idiote de dire un truc pareil (parce qu'il faut qu'il croie cela sinon il est convaincu qu'il va en mourir vu que la mère est la survie de l'enfant dans son organisation psychologique de base)

Donc il le croit vu que c'est sa mère qui lui dit. Y'a la un conflit névrotique important.

S'il avait été plus résilient, il aurait eu plus de chances de se rendre compte que sa vie n'est pas en danger parce que sa mère est iditote et, de se fait, aurait pu conclure que c'est sa mère qui est idiote et non lui.

Et donc il n'aurait pas cru sa mère autant et la source de la névrose aurait été bien moins grande.

En hypnose en 5 phases, il s'agit de faire connaître à l'enfant qui se manifeste en régression que c'est sa mère qui est idiote de dire une chose pareille et que cela ne mets pas sa vie en danger. Et cela est un fait qui se prouve par le fait que le type dont la mère est idiote est encore en vie et bien portant puisqu'il est là en consultation.

En quelque sorte, cette forme d'hypnothérapie fait le travail que la résilience aurait accompli si elle avait été là ou meilleure. Y' a pas de compensation ou de déplacement, ce n'est que changer des croyances erronnées et névrotiques pour des croyances vraies. On note là que la névrose nait plus facilement ou y'a l'ignorance et que les faits de la vie et la vérité sont assez garants de beaucoup moins de névroses si on a la chance de les connaître. C'est bien vrai que "knowledge is power"

Et désolé pour le cours... :oops:
 
Leo Lavoie
Leo Lavoie
Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
xorguina à dit:
vous n'avez donc pas d'avis sur moi !! pourtant avec tous ce que j'ai pu vous dire et me voilà quelque mois après a vous dire que tous celà passe, ne m'atteint presque plus, voir de l'indufférence pour un ,et mon rêve ou j'enlève les draps noir !.......bon, je redeviens joyeuses !!, ce soir je sort et pourtant que des embuches depuis hier....pédale d'embrayage qui pète, assurance qui prends pas en charge a moins de 50km.....mon garagiste qui a une entorse a la cheville et qui peut pas venir ! bref des gens sympa nous ont ramenés ma mère et ma fille à la maison...cette nuit la bouillotte de ma fille qui pète 1h du mat !! son copain qui décommande pour un enrainement de foot oublié samedi....mon père ce matin qui vient avec la barre pour aller tracter la voiture ,se fait arrêter par les flics,90euros et 3points de moins !! arrivé au garage, pas de place, doit revenir dimanche lui porter......essaie du camping car....demarre pas....aller chercher les cables, fait démarrer...essaie clignotant droit avant gauche fonctionne pas !!ampoule neuve, essaie de bidouiller avec fil....le jus passe mais le clignotant veut pas !!!........alors avec tous ça,jme dis.....ou c une alarme en gros!!!!!! SORT PAS !!!! mauvaise rencontre ce soir, arrêter par les flics ou pire, ou journée prévu astro demain avec ma cops qui pas bonne ou autres etc.......ou alors c VOYONS si tu vas mettre un coup de collier et pas avoir peur et pas te faire trop de film !!!........ben vous savez quoi !!! il y a quelque mois j'aurais écouter les signes mais dans le mauvais sens, genre tu restes à la maison.....là jvois plutôt ?voyons voyons si tu vas flipper........ben vous savez quoi !! ce soir JE SORT, fini pour moi de rester a m'enfermer....fini de flipper.....même pas peur sauf bein évidement si c annulé :lol: :lol:
Ben c'est que je persiste à dire qu'on ne peut savoir qu'avec une investigation très poussée. Pas dans un forum...
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Non au contraire!! merci pour le cours.....bon ben alors jsaurais pas si je suis résiliente ou pas....toute façon,vu l'état d'esprit d'aujourd'hui, jm'en fou :lol: ........c quand même bizarre, le passé revient en bloc par "coincidence" la semaine dernière, moi je lache prise....et là jveux sortir et les petites enmerdes essaient de m'arrêter......et moi je lache prise encore.......ça me prends pas plus la tête que ça.......bon, ça m'interroge ,moi qui suis dans l'analyse des syncrhonicités,hasard,signes,etc.......mais là.....jm'en fou......je persiste et signe :lol: .....si jme plante au moins jl'aurais fait en conscience cette fois donc une autre chose a apprendre et si rein ne se passe ben c que j'aurais bien appris:D
 
M
Métaphore
Invité
Bravo pour le résumé Léo, c'est tout à fait comme ça que je vois les choses.

Concernant l'hypnose en 5 phases de Banyan.

Ben en tout cas c'est comme ça que j'ai appris également la régression dans ma formation, comme vous l'exposez.


:arrow: En quelque sorte, cette forme d'hypnothérapie fait le travail que la résilience aurait accompli si elle avait été là ou meilleure. Y' a pas de compensation ou de déplacement, ce n'est que changer des croyances erronnées et névrotiques pour des croyances vraies. On note là que la névrose nait plus facilement ou y'a l'ignorance et que les faits de la vie et la vérité sont assez garants de beaucoup moins de névroses si on a la chance de les connaître. C'est bien vrai que "knowledge is power"

Complètement d'accord
 
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
Membre
messages
3 075
Points
2 580
valikor à dit:
tout d'abord le concept vient de l'anglais et de la science des matériaux polymères...

il désigne la capacité qu'on certains de ces matériaux à se déformer élastiquement sous l'effet d'une déformation, d'un choc, pour reprendre leur forme initiale, comme s'il ne s'était rien passé, avec une certaine vitesse.
Cette capacité a ses limites au delà desquelles il y a rupture.

traduit et appliqué à l'homme, cela veut dire avoir la capacité à surmonter les chocs et se sentir aussi bien qu'avant, sans atteintes durables.

ok, autant sur un matériau polymère on sait facilement à quoi l'attribuer (c'est dû aux chaînes polymères emmêlées et je ne m'étendrais pas dessus car cette élasticité fait appel à leur structure moléculaire et à l'entropie), c'est plus difficile à définir sur un humain si on n'analyse pas ce qu'il faudrait faire pour surmonter le choc.

notons que si l'explication n'est pas simple, c'est qu'il s'agit donc d'une capacité complexe contenant plusieurs éléments plus simples.

il faut donc analyser ce qui aide à surmonter un choc et le décomposer en traits élémentaires au niveau de la personnalité qui tous mis bout à bout contribuerait à construire une capacité complexe appelée "résilience" .

:arrow: pour surmonter le choc, il faut évacuer ce qui vient de se passer, c'est à dire que la personne y pense par la suite et que cela ne lui fait plus rien au bout d'un certain temps et cela doit aller suffisamment vite pour que le retour à l'état initial soit effectif avant le choc suivant.

mais comment surmonter le choc facilement et rapidement :?:

-être en permanence détaché du passé, sinon on se fait de l'autosabotage en terme de thérapie, ne pas avoir l'impression que le passé fait partie de soit mais qu'il fait partie d'un ensemble de chose à partir desquelles on peut se construire, ce qui sous-entend choisir les éléments utilisés pour se construire.
-lâcher prise facilement,
-ne pas être rancunier,
-ne pas être anxieux (= ne pas se faire du soucis, ne pas se faire peur, ne pas se faire des films, ne pas s'angoisser, ne pas ressasser),
-être focalisé sur où on veut aller et qui on veut être,
-croire que le passé n'a pas d'importance comparé au présent et au futur,
- conjugué avec la volonté de se débarrasser des chocs avec de l'autosuggestion positive thérapeutique en même temps et en boucle ("c'est fini", "ca passera", "bientot tout cela n'aura aucune importance"....
:4:

Ce qui empêche de revenir à l'état initial en cas de choc, c'est de rester accroché à l'état antérieur... de se prendre le choc en pleine face et de ne pouvoir s'en détacher.

Etre rancunier est très gênant... car ça alimente le mal êtreet surtout être focalisé sur ce qu'on veut être, plutot que ce qu'on a été..

On peut se dire que ce n'est pas en raison de X ou Y qui nous a infligé un traumatisme, que nous devons continuer à être malheureux...

Ce qui est arrivé, une fois, un jour, pourquoi ça devrait nous pourrir indéfiniment ?

On a bien le droit d'être heureux...tous..

Si un simple discours ne suffit pas, on peut utiliser toutes les techniques hypnotiques pour que ce travail puisse se faire...
 
M
Métaphore
Invité
katia (zoulouk) à dit:
On peut se dire que ce n'est pas en raison de X ou Y qui nous a infligé un traumatisme, que nous devons continuer à être malheureux...

Ce qui est arrivé, une fois, un jour, pourquoi ça devrait nous pourrir indéfiniment ?

On a bien le droit d'être heureux...tous..

Si un simple discours ne suffit pas, on peut utiliser toutes les techniques hypnotiques pour que ce travail puisse se faire...
Oui effectivement c'est un discours un peu simpliste, car il ne suffit pas de le dire, mais de le ressentir, tout est là. La plupart des individus sont conscients de leurs souffrances, du pourquoi, du comment, mais cela ne change rien intérieurement, ce qui revient à dire que soit il y a cette résilience dans l'enfance, soit on fait de l'hypnose ou alors ben on reste avec nos névroses et on se fait du mal pour rien.

Oui mais l'hypnose c'est cher... :roll: et on ne connaît pas à l'avance les compétences du thérapeute...
 
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
Membre
messages
3 075
Points
2 580
Métaphore a écrit:
Oui effectivement c'est un discours un peu simpliste, car il ne suffit pas de le dire, mais de le ressentir, tout est là.


:4:
 
Pas inscrit ?
Vous n'avez pas de compte ? 
S'inscrire maintenant
ou Inscrivez-vous en utilisant
Vous aimerez:
Messages récents
Votre avis nous intéresse !

Posez vos questions, échangez et partagez votre point de vue sur le forum transe-hypnose.com

Hypnopraticien
Haut