Formation Hypnose

Thérapeutes et thérapie

  • Initiateur de la discussion EPHEMERE
  • Date de début
E

EPHEMERE

Invité
Je serais curieuse de savoir si tous les thérapeutes de ce forum sont tous passés par la cas départ, c'est à dire avez vous fait votre propre travail personnel ?

Une question que j'aime bien poser, quelle est ou a été votre motivation pour faite ce métier ? La réponse classique c'est "aider les autres", oui mais pourquoi ? C'est là où votre motivation transparaît...

Êtes vous clair avec vous même ? :roll:
 
E

EPHEMERE

Invité
Philou13 à dit:
Éphémère j en suis désolé mais votre modestie vous égaré parfois ...
Tout thérapeute est content de ce qu il fait ... Lui dire qu il se met le doigt dans l œil jusqu au coude depuis tant d année est un recadrage difficile ... Laissez nous le temps de le digé rer ...

Oui je peux comprendre que ma façon de communiquer froisse certaines personnes. Justement depuis le temps que je fréquente ce forum, j'ai pu lire les motivations de certains, les pratiques, les réponses faites à ceux qui étaient en demande, et j'ai souvent été déroutée par l'absence de connaissances...

Sans compter mes patients qui me parle de leur thérapie précédentes et par aussi certains hypnotherapeutes.

Alors oui je me pose beaucoup de questions sur ce métier si convoité que certains pensent faire en 1 semaine de stage... :?
 
P

Philou13

Membre
messages
255
Points
1 960
:wink:
 
M

mindy

Membre
messages
563
Points
1 790
EPHEMERE à dit:
Oui je peux comprendre que ma façon de communiquer froisse certaines personnes. Justement depuis le temps que je fréquente ce forum, j'ai pu lire les motivations de certains, les pratiques, les réponses faites à ceux qui étaient en demande, et j'ai souvent été déroutée par l'absence de connaissances...

Tout de même... Charité bien ordonnée commence par soi-même: n'était-ce pas vous qui affirmiez ici qu'Erickson n'avait jamais rien publié? Ou encore vous qui accumuliez les erreurs sur la thérapie des schémas? Vous avez le droit de vous tromper, nul n'est infaillible mais de là à vouloir ensuite blâmer les compétences des autres lorsque l'on fait soi-même de telles erreurs...

Je ne dis pas qu'il ne faut pas "corriger" des concepts si certaines personnes font des erreurs mais encore faut-il le faire de manière diplomate. Ne serait-il pas plus intéressant d'échanger que d'être en permanence dans la critique avec vos confrères? Ce serait gagnant-gagnant. :D

ps: votre réflexe habituel sera sûrement "non c'est vous Mindy", pour une fois essayez de vous regarder vous c'est comme ça que l'on avance.
:wink:
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 093
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
mindy à dit:
EPHEMERE à dit:
Oui je peux comprendre que ma façon de communiquer froisse certaines personnes. Justement depuis le temps que je fréquente ce forum, j'ai pu lire les motivations de certains, les pratiques, les réponses faites à ceux qui étaient en demande, et j'ai souvent été déroutée par l'absence de connaissances...

Tout de même... Charité bien ordonnée commence par soi-même: n'était-ce pas vous qui affirmiez ici qu'Erickson n'avait jamais rien publié? Ou encore vous qui accumuliez les erreurs sur la thérapie des schémas? Vous avez le droit de vous tromper, nul n'est infaillible mais de là à vouloir ensuite blâmer les compétences des autres lorsque l'on fait soi-même de telles erreurs...

Je ne dis pas qu'il ne faut pas "corriger" des concepts si certaines personnes font des erreurs mais encore faut-il le faire de manière diplomate. Ne serait-il pas plus intéressant d'échanger que d'être en permanence dans la critique avec vos confrères? Ce serait gagnant-gagnant. :D

ps: votre réflexe habituel sera sûrement "non c'est vous Mindy", pour une fois essayez de vous regarder vous c'est comme ça que l'on avance.
:wink:

Elle n'a pas encore eu le cours sur "gagnant-gagnant" ? ou peut-être n'y a-telle pas assisté pensant déjà tout savoir ?

:lol:
 
E

EPHEMERE

Invité
Et voila le sujet du topic est encore noyé toujours par les même qui brodent beaucoup mais qui manquent totalement d'authenticité, comme ces politiciens qui mangent du caviar en parlant de la misère du monde sur leur ipad avec des graphiques et des chiffres... pffff ça me gonfle !

Vous connaissez la chanson de ZAZ "je veux" ? Moi ça me parle beaucoup...
 
M

mindy

Membre
messages
563
Points
1 790
Particulier tout de même comme façon de procéder, vous critiquez 95% du forum du forum et vous insurgez dès que l'on répète ce comportement envers vous. On vous pose alors des questions sur votre pratique et vous ne répondez jamais. Double contrainte...?

Ce forum qui vous gonfle depuis des années et sur lequel vous avez posté 5000 messages, peut-être en avez-vous fait le tour
:?:
 
E

EPHEMERE

Invité
C'est pas le forum qui me gonfle c'est vous Mindy, je vous laisse à votre mauvaise énergie que je ressens même à travers le forum...
 
M

mindy

Membre
messages
563
Points
1 790
Prenez l'air Ephémère vous en avez besoin, revenez quand vous serez calmée ce sera mieux. :)
 
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
Bonjour,
Pour moi, la question de la thérapie suivie par les thérapeutes apporte plus un débat qu'une réponse.
D'abord, qu'entend-on par thérapie ? Une 'rencontre' avec un thérapeute ? Un psychothérapeute ? Quelle est la durée de la thérapie ? Quel est son but ? A quel moment intervient-elle ?

Il y a aujourd'hui tellement de thérapies différentes. A-t-on suivi une thérapie analytique ? Gestalt ? Hypnothérapie ? Une thérapie cognitivo-comportementale ? Ou une thérapie toute nouvelle et pleine de promesses ?
On peut avoir suivi une thérapie de 5 heures, ou une de 100 ; le résultat ne sera pas le même. Et même avec une thérapie assez longue, on peut tourner autour du pot sans jamais aborder des thèmes importants pour son évolution (là intervient aussi l'expérience du thérapeute qui devra mettre à jour les mécanismes d'évitement).
Certaines écoles demandent que l'apprenti thérapeute ait déjà suivi une thérapie pour s'inscrire. Pour d'autres, la thérapie peut avoir lieu pendant la formation.
Suit-on une thérapie pour se mettre dans la peau du client, ou pour être 'clair' dans sa tête ?
Saute-t-on d'un thérapeute à l'autre, d'un type de thérapie à l'autre, ou est-on constant ?
Puis appartient-on à un organisme pour lequel on doit justifier un suivi par un superviseur (et les mêmes questions peuvent à nouveau se poser) ?
D'autre part, nous ne sommes pas tous égaux devant la thérapie au départ ; certains sont plus 'matures' que d'autres. Et quelle est la place du développement personnel ?

Les formations incluant/exigeant un certain nombre d'heures de thérapie obtiennent une sorte de 'gage qualité' : l'apprenti thérapeute à au moins testé la méthode ou mieux a réellement travaillé sur lui (et plus le nombre d'heures est élevé, plus la probabilité de toucher des points sensibles et d'évoluer est élevée).

Dans ma formation de base étaient requis pour être diplômé 45 heures de thérapie à orientation psychosynthèse (par un thérapeute diplômé) + 50 heures de thérapie par un psychothérapeute (orientation psychanalytique, cognitivo-comportementale, ou humaniste).
 
P

Philou13

Membre
messages
255
Points
1 960
Vous partez d un prérequis un peu biaisé à mon avis ... À savoir une thérapie de 100 j C est mieux qu une thérapie de 5 h ....
Je connais des patients qui on enterré leur psychanalyste sans être arrivé au bout de leur démarche .. je connais des phobiques traités en quelques heures ... Vous allée me répondre que le symptômes va se déplacer ...En attendant il a disparu ...Je suis un thérapeute primaire qui a fait sienne la maxime d erickson ne soyons pas plus compliqués que nos malades .....
 
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
Bonjour Philou13,
Il est évident qu'on ne parle pas de la même chose. Bien sûr qu'une phobie ne nécessite pas 100 heures. Et non, je ne vous réponds pas que le symptôme va se déplacer (vous semblez présupposer que c'est ce que je pense, je n'ai jamais pensé cela d'une phobie).
Ensuite, je dis dans ma réponse que justement il ne peut y avoir de réponse simple à ce sujet, seulement des idées dans un débat difficile.
Quant aux thérapies longues, il n'y a pas que la psychanalyse qui existe (et encore, parle-t-on vraiment de la même psychanalyse ?)
Et mon prérequis n'est pas biaisé, vous l'avez juste mal interprété : comme je l'explique (peut-être mal, il est vrai), pour certains, une thérapie sera moins utile que pour d'autres (donc 5h=ok ; 100h=inutile) ; mais lorsque les écoles demandent un certain nombre d'heures (souvent élevé), c'est pour s'assurer que justement l'étudiant thérapeute fera le ménage dans sa tête (et au risque de me répéter, moins la thérapie sera longue, plus on pourra éviter de toucher certaines difficultés).
Je parle ici de thérapie suivie par les thérapeutes (le sujet du post), pas de thérapie en tant que 'client normal' (dans ce cas je n'ai rien contre une session unique pour traiter une phobie).
Pour conclure, je suis tout à fait d'accord avec la maxime d'Erickson que vous citez, sauf pour l'utilisation du mot ''malades''...
 
P

Philou13

Membre
messages
255
Points
1 960
Je suis bien d accord qu on ne devient pas thérapeute en 1 semaine ...Difficile d ailleurs de faire le tri dans les différentes thérapies et les thérapeutes .
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Étant donné le climat un peu houleux, je ne rebondirai que peu sur les posts précédents (c'est impressionnant ce que je peux faire ça ici), sauf juste sur un point à l'attention d'Ephémère et sans aucune volonté d'enquiquiner: En fait vous (généralement je tutoie sur forum, mais le sujet avait été abordé et il me semble me souvenir que vous préfériez être vouvoyée, si je me trompe je repasserai à mon tutoiement standard Internet) avez crée un topic en posant des question et en évitant d'y répondre ou avec une pirouette qui consiste à nous renvoyer vers un de vos plus de 500 message. Je voulais juste signaler qu'à mon sens ça ne facilitait pas une ambiance agréable, détendue et conviviale. Pensez-vous vraiment qu'il n'aurait pas été plus simple et plus facile de répondre simplement à la question (ou de dire honnêtement que vous ne voulez pas répondre, en acceptant la réaction de défense probable que cela suciterait) plutôt que de renvoyer à votre historique de message. Personnellement je ne me vois pas aller éplucher tous les messages que vous avez écris. J'ai beau avoir beaucoup de temps libre j'ai mieux à faire.

Concernant le post en lui même:
Certains on parlé du temps de formation et si, je pense aussi qu'il y a des connaissances à acquérir le temps ne me semble pas forcément être le critère le plus important qui soit. On peut avoir un enseignement long, rébarbatif, peu utile, mal structuré, comme on peut avoir un enseignement qui fournit des bases, des structures, des logiques et nous permet d'apprendre plus, plus vite, mieux et également de compléter nos connaissances seuls ultérieurement.
Il y a aussi le bon sens de la personne, sa personnalité, si elle fonctionne de manière saine avec les personnes qu'elle rencontre, je pense que pour certains la thérapie souvent demandée pourrait être nulle ou quasi nulle tout en pensant que la plupart auraient quand même besoin d'un bon nettoyage, surtout que la plupart des gens qui s'orientent vers ce type de métier on un background assez chargé. La psychothérapie en elle même, le nombre d'heure n'est pas lié à l'efficacité, et pas toujours "au boulot" qu'il y a faire; certains restent en psychanalyse pendant des dizaines d'années, pour d'autres il suffit d'une séance et de quelques recadrages pour déverrouiller un mécanisme dépassé et gênant. Dans le cadre de la formation la supervision me parait être très intéressante.

Personnellement et donc pour répondre un peu au post de départ:
J'ai fait une licence de psychologie, j'en ai eu marre de la fac et je me suis inscrite au CERFPA en formation, psychothérapie TCC de plus de 200 heures sur 2 ans pour le gros du travail, quelques petites séances d'ajustement depuis de temps à autres, je n'ai pas encore fini ma formation et je lis énormément en dehors de celle-ci sur tous types de thérapies. Je ne pratique pas encore mais j'apprends, je laisse en jachère dans mon cerveau, je revois, je relis etc. Dans mon cas la psychothérapie était essentielle, mais franchement je serai bien en peine de dire si elle l'ait vraiment pour tout le monde. Dans le doute je la conseillerai vivement.

La motivation:
Il y a très longtemps c'était la soif de comprendre, de décortiquer, d'analyser, le besoin de savoir, une petite rage de guérir dans le tas. Et puis le grand nettoyage, plus de soif inextinguible, plus de rage de guérir, plus de rage du tout d'ailleurs, juste la tranquillité, se sentir ok que les autres le soient ou non, mais le plaisir lié à ce domaine qui reste et aussi la grande envie de redonner le cadeau que j'ai reçu. La sensation, oui, d'avoir reçu un cadeau merveilleux avec la thérapie, un cadeau en partie fait par moi même et l'envie de partager ça avec d'autres, l'envie de donner un coup de pouce aux gens qui ne savent pas encore se fabriquer les plus beaux cadeaux qui soient.
 
Papillondenuit

Papillondenuit

Membre
messages
11
Points
1 090
Pour ma part je viens d'arriver sur ce forum et c'est vrai que je suis un peu surprise de voir que souvent il y a de l’électricité dans l'air, d'une part c'est compréhensible puisqu'ici tout le monde fait beaucoup de lecture et chacun fini par avoir sa propre vision des choses et que quand celle-ci choque avec la vision de l'autre ça fini par créer ce genre de débat, mais d'un autre côté ça peut être décourageant dans la lecture des sujets.

Puis il y a certains qui semblent avoir plaisir à rajouter des éléments discordant pour alimenter le feu de la discorde... mais là n'est pas le sujet.

Je souhaite répondre à la question même si je ne suis pas thérapeute et que je ne crois pas que je le serais un jour. Si je suis intéressé par ce forum c'est parce que je suis intéressée par l'hypnose et que j'ai toujours été intéressé par le genre humain de façon générale.

Mais là précisément, je suis intéressé par l'hypnose, car j'ai une série de choses à guérir, traiter, travailler en moi et que je crois pouvoir régler avec cette thérapie, si par le futur je peux également l'utiliser pour aider mon mari à arrêter de fumer, ma mère qui a des problèmes avec ses maniaqueries, ma soeur qui est souvent angoissée lors de ses examens pour des concours etc.... je le ferais avec plaisir et qui sait je peux peut-être un jour retrouver mon ancienne envie d'être psychologue et décider de faire de la thérapie mon métier, dans ce cas, j'aurais été ma première cliente et j'aurais oui passé par ma propre thérapie pour être plus tard thérapeute, mais en ce qui concerne l'obligation de passer par là, je suis moins sûre, car à l'époque où je faisait mes études en éducation (je suis professeur de FLE), j'ai eu comme discipline Psychologie de l'éducation et tous les élèves sont passés en thérapie avec la prof, je peux vous dire que ça ne m'as pas aider en quoi que ce soit et quand dans un autre moment j'ai été faire de la thérapie pour des problèmes que je n'ai pas envie de citer, j'ai aisément manipulé mon thérapeute, même si les sujets que j'ai bien voulu travailler ont été très bien travaillés et mes problèmes réglés, les autres sujets que je n'avais pas envie d'y toucher j'ai réussi à "fuir" sans trop de peine, c'est pourquoi je me dis que la thérapie pour devenir thérapeute peut certes être utile mais ça ne veut rien dire, ce n'est pas parce qu'un thérapeute à passer sa vie en analyse qu'il va être meilleur ou pire qu'un autre qui n'a fait qu'un petit peu voir rien de tout!!!!

Je pense que plus important que passer par un travail de soi c'est d'être capable de dissocier le soi de l'autre, c'est être capable d'être devant son patient, sans jugement, sans l'oeil critique, c'est permettre à l'autre de d'exprimer et l'écouter avec clarté pour pouvoir le conseiller et le guider, des fois c'est en voyant certaines difficultés chez les autres qu'on arrive à trouver le chemin pour soi même dans des situations différentes ou similaires.
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Oui, ne pas projeter sur l'autre de manière intempestive. Certaines personnes le font naturellement et d'autres continuent même après thérapie.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 093
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Histoire de thérapeute

Thierry Janssen interviewé par Kevin Finel et Frederic zenuda
L'invité de la semaine 1 et 2; 3 et 4; :


Un parcours instructif...

:cool:
 
Dernière édition:
Vous aimerez:
X
  • Question
  • Xteuillais
Réponses
7
Affichages
1 K
Philou13
P
Lemaléduqué
  • Question
  • Lemaléduqué
Réponses
23
Affichages
3 K
Joey
Joey
V
  • Question
  • vvvSimonvvv
Réponses
2
Affichages
2 K
Plopinou
Plopinou
Nouveaux messages
D
  • Question
  • DUCOS
Réponses
1
Affichages
22
moune
moune
ANNY-FRANCE RISTAGNO
  • Question
  • ANNY-FRANCE RISTAGNO
Réponses
13
Affichages
62
Nossolar
Nossolar
A
  • Question
  • Alx00
Réponses
7
Affichages
55
Alx00
A
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut