Formation Hypnose

Z'avez vu Messmer cette semaine?

Philip59

Membre
Pour préciser mes propos :

- Hypnose de spectacle : nul besoin de savoir hypnotiser !! Les spectateurs sont là pour voir des gens s'écrouler sur scène en une fraction de seconde puis répondre à tous les ordres de l'hypnotiseur. Pour ce faire, toutes les méthodes sont bonnes : du compérage à de véritables techniques de mise en transe profonde instantanée (plus d'autres dont je ne parlerai pas, du moins pas maintenant)

- Hypnothérapie : là ca devient très compliqué à définir dans le "fonctionnement". Le but est simple, il s'agit de SOIGNER. Chaque praticien a (devrait !) avoir une expérience, une formation justifiant de sa capcité à prendre en charge la souffrance ou la maladie du patient. L'hypnose sera, quelque soit sa forme, un simple outil permettant d'agir sur le subconscient.


Je m'excuse par avance des éventuelles "erreurs" de mes définitions, après tout je ne suis qu'un néophyte... Mais j'avais envie de partager un "point de vue".

Promis, je vous laisse continuer à vous battre alors que, visiblement, personne ne parle de la même chose...
 

Marc1963

Membre
Leo Lavoie à dit:
Mr Marc, je vous remercie... :)

Que de renseignements précieux et de maîtrise du sujet. J'ai pensé que vous n'avez pas peur de répondre de vraies réponses alors je vous ai posé une vraie question.

Je présume que vous me conseillez toujours de commencer par Chertok? Sinon, moi, je vais être obligé de vous harceler de questions...Vos réponses sont satisfaisantes de vérité. Ça sent la vérité tout ça. Et j'aime ça, moi, ce parfum de vérité.

MERCI! :D
Bonjour Léo,

C'est toujours un plaisir de répondre à des personnes qui se posent de vraies questions. :D

En effet, je vous conseille toujours de lire les livres de CHERTOK en commençant par les titres ceux que je vous ai indiqués.
 

DianeV

Membre
Philip59 à dit:
Pour préciser mes propos :

- Hypnose de spectacle : nul besoin de savoir hypnotiser !! Les spectateurs sont là pour voir des gens s'écrouler sur scène en une fraction de seconde puis répondre à tous les ordres de l'hypnotiseur. Pour ce faire, toutes les méthodes sont bonnes : du compérage à de véritables techniques de mise en transe profonde instantanée (plus d'autres dont je ne parlerai pas, du moins pas maintenant)
Je fais de l,hypnose de spectacle et je suis vexée que tu penses que les hypnotiseurs de scène ne savent pas hypnotiser.
Je connais l'hypnose, ses principes, son fonctionnement, ses dangers et ses indications ...
Certains sont mal intentionnés, oui, mais en hypnothérapie c'est pareil.

Tu as l'air de dire que l'hypnose de scène est négative ... Personnellement, les gens qui viennent voir mes soirées d'hypnose sont toujours très contentes, elles ont rit, elles ont découvert l'hypnose comme moyen de rire et aussi comme moyen de guérir.
Et mes volontaires en avant sont toujours consentantes, il est quoi le mal? Ah la la, moi qui aime tant l'hypnose de scène je suis peinée de lire des choses comme cela!
 

Marc1963

Membre
DianeV à dit:
J'aimerais savoir quel est le lien entre votre réponse et la mienne??
Merci pour la leçon d'histoire, mais je ne vois pas trop le rapport entre ce que vous citez de moi et votre réponse à cela =P
Bonjour DianeV,

Il est vrai que je suis parti de loin, ne voulant pas, que je vous vous sentiez agressée. Vous êtes une jeune femme qui s'intéresse à l'hypnose de spectacle, ce qui est assez rare.

Par cette leçon d'histoire, j'ai voulu vous montrer que sur ce forum, vous pouvez encore apprendre des choses sur l'hypnose.
Peut-être me direz-vous quel intérêt de savoir d'où viennent les principes de la butterfly induction, je me permettrais de vous répondre que c'est très important de connaître les travaux qui ont été fait par les trois grandes écoles qui ont étudié l'hypnose à ses débuts (si début il y a)

De plus, comme je l'ai indiqué dans ma longue réponse à Léo que j'espère que vous avez lu :
Marc1963 à dit:
De mon côté je pense qu’une étude très sérieuse et très poussé du test de la chute en arrière est des plus formateur. Mais peu intéressant commercialement pour le formateur et peu distrayant pour les élèves
Or, d'après un de vos posts, vous signalez que vous aviez un problème avec les personnes de fortes corpulences pour les retenir dans leur chute. Ce problème insignifiant, m'indique que vous ne percevez pas toutes les informations qu'une chute en arrière peut vous amener sur le sujet. Il est très difficile de développer par écrit, sur l'étude de la chute en arrière, ce qui ne peut se communiquer que par ressenti.

Attention, je ne veux pas dire que vous ne réussissez pas à produire des chutes en arrières sur vos sujets. Mais que vous n'en tirez pas partie comme le ferait un professionnel de l'hypnose.
Posez de vraies questions comme Léo. Vous obtiendrez des réponses de plusieurs membres. Après, à vous de faire le tri pour savoir qui est crédible et qui ne l'est pas. :wink:
 

Marc1963

Membre
Philip59 à dit:
Pour préciser mes propos :

- Hypnose de spectacle : nul besoin de savoir hypnotiser !! Les spectateurs sont là pour voir des gens s'écrouler sur scène en une fraction de seconde puis répondre à tous les ordres de l'hypnotiseur. Pour ce faire, toutes les méthodes sont bonnes : du compérage à de véritables techniques de mise en transe profonde instantanée (plus d'autres dont je ne parlerai pas, du moins pas maintenant)
Bonjour Philip59

Vos propos sont bien des propos tenus par les magiciens envers les hypnotiseurs. Malgré toute votre bonne volonté, vous voyez toujours le monde à travers le filtre de l'illusionnisme. Un des vôtres, et non des moindres, Gérard MAJAX a eu une peur panique dans une de ses conférences démonstrations, quand il pensez comme vous à propos de l'hypnose et qu'il proposait des conférences démonstrations pour accréditer ses propos. Il a eu l'honnêteté de relater ces faits dans un de ses livres" Le pouvoir de la magie" page 135 et 136

Philip59 à dit:
- Hypnothérapie : là ca devient très compliqué à définir dans le "fonctionnement". Le but est simple, il s'agit de SOIGNER. Chaque praticien a (devrait !) avoir une expérience, une formation justifiant de sa capcité à prendre en charge la souffrance ou la maladie du patient. L'hypnose sera, quelque soit sa forme, un simple outil permettant d'agir sur le subconscient.
Quand on voit ce que Franz Anton Mesmer et ses contemporains obtenaient comme résultats thérapeutiques, alors que ses séances étaient publiques et décrites par ses détracteurs comme des spectacles. On peut alors, se poser des questions en ce qui concerne de la réelle différence entre hypnose de spectacle et hypnose thérapeutique.
 

MAGILIUS

Membre
DianeV à dit:
Philip59 à dit:
Pour préciser mes propos :

- Hypnose de spectacle : nul besoin de savoir hypnotiser !! Les spectateurs sont là pour voir des gens s'écrouler sur scène en une fraction de seconde puis répondre à tous les ordres de l'hypnotiseur. Pour ce faire, toutes les méthodes sont bonnes : du compérage à de véritables techniques de mise en transe profonde instantanée (plus d'autres dont je ne parlerai pas, du moins pas maintenant)
Je fais de l,hypnose de spectacle et je suis vexée que tu penses que les hypnotiseurs de scène ne savent pas hypnotiser.
Je connais l'hypnose, ses principes, son fonctionnement, ses dangers et ses indications ...
Certains sont mal intentionnés, oui, mais en hypnothérapie c'est pareil.

Tu as l'air de dire que l'hypnose de scène est négative ... Personnellement, les gens qui viennent voir mes soirées d'hypnose sont toujours très contentes, elles ont rit, elles ont découvert l'hypnose comme moyen de rire et aussi comme moyen de guérir.
Et mes volontaires en avant sont toujours consentantes, il est quoi le mal? Ah la la, moi qui aime tant l'hypnose de scène je suis peinée de lire des choses comme cela!
L'hypnose de scène et l'hypnose à visée thérapeutique on un point commun, c'est l'utilisation du même outil : l'hypnose.

Mais elles ont deux buts complétement différents pour le premier c'est de distraire et pour le second c'est de soigner.

Bien que ... on peu faire aussi les deux ... sans hypnose.

Non ne hurlez pas c'est tout à fait possible.

Il est classique que les hypnothérapeutes critiquent l'hypnose de scène. Cela est dommage car par cela même ils renient leur origine.

Je pense en fait que le courant Erickonien est pour beaucoup dans cette situation. L'approche du sujet y est en fait plus douce à l'opposé de celle du spectacle qui reste figée sur une image dirigiste et quelque peu ridiculisante.

Il faut cependant actualiser son point de vue car les hypnotiseurs de scène actuels ont bien améliorer leurs prestations. Une mode de "zénitude ou zen-attitude" est bien présente sur les scènes. Le temps du mage doté de pouvoirs ensorceleurs est révolu (c'est bien dommage :) )
 

Philip59

Membre
DianeV à dit:
Je fais de l,hypnose de spectacle et je suis vexée que tu penses que les hypnotiseurs de scène ne savent pas hypnotiser.
Je connais l'hypnose, ses principes, son fonctionnement, ses dangers et ses indications ...
Certains sont mal intentionnés, oui, mais en hypnothérapie c'est pareil.
Bonjour Diane.

Loin de moi l'idée de penser que les hypnotiseurs de scène ne savent pas hypnotiser ! C'est tout l'inverse de mes propos. Néanmoins, je pense que certains hypnotiseur de spectacle proposent avant tout des spectacles ayant pour "thématique" l'hypnose. Ce qui n'est pas le cas de tous, bien entendu ! Pour ce faire, et pour assurer le "show", il est parfois nécessaire de faire des choses qui ne sont pas à proprement parler de l'hypnose.

Dans le domaine de l'illusionisme que je pratique, je fais régulièrement des démonstrations de "triche". On peut faire des démo de triche avec de réelles techniques de tricheurs, mais on peut également faire "illusion" avec certains artifices de magiciens. Dans mes shows, j'utilise les 2... Et ce qui compte, c'est le résultat et la qualité du spectacle !

DianeV à dit:
Tu as l'air de dire que l'hypnose de scène est négative ... Personnellement, les gens qui viennent voir mes soirées d'hypnose sont toujours très contentes, elles ont rit, elles ont découvert l'hypnose comme moyen de rire et aussi comme moyen de guérir.
Et mes volontaires en avant sont toujours consentantes, il est quoi le mal? Ah la la, moi qui aime tant l'hypnose de scène je suis peinée de lire des choses comme cela!
Je penses que tu prêtes à mes propos un sens que je ne voulais pas donner : je n'ai aboslument aucune image négative envers l'hypnose de spectacle ! D'ailleurs c'est ce que je souhaite approfondir comme apprentissage.
 

Philip59

Membre
Marc1963 à dit:
Bonjour Philip59

Vos propos sont bien des propos tenus par les magiciens envers les hypnotiseurs. Malgré toute votre bonne volonté, vous voyez toujours le monde à travers le filtre de l'illusionnisme. Un des vôtres, et non des moindres, Gérard MAJAX a eu une peur panique dans une de ses conférences démonstrations, quand il pensez comme vous à propos de l'hypnose et qu'il proposait des conférences démonstrations pour accréditer ses propos. Il a eu l'honnêteté de relater ces faits dans un de ses livres" Le pouvoir de la magie" page 135 et 136
Evidemment je vois le monde à travers le filtre de mes propres expériences.. Néanmoins, je ne pense pas avoir évoqué dans mes posts la moindre allusion à la "peur" que vous décrivez. Bien au contraire, j'essaie de garder l'esprit le plus ouvert possible. Si certains hypnotiseurs de spectacles sont réellement de formidables hypnotiseurs, il ne sert à rien de se masquer les yeux et de prétendre que tous les hypnotiseurs de spectacle sont de bons hypnotiseurs. L'objectif de l'hypnotiseur de spectacle est de produire un spectacle qui plaira au public... Si ce dernier espère voir des catalepsies, ou des gens qui s'écroulent en une fraction de seconde, alors le show d'hypnose devrait être construit comme cela. On peut y mêler indifférement véritables phénomènes hypnotiques ou techniques d'illusionnisme. Ce n'est pas une question de technique, ou de méthode, mais une question de mise en scène.

Marc1963 à dit:
Quand on voit ce que Franz Anton Mesmer et ses contemporains obtenaient comme résultats thérapeutiques, alors que ses séances étaient publiques et décrites par ses détracteurs comme des spectacles. On peut alors, se poser des questions en ce qui concerne de la réelle différence entre hypnose de spectacle et hypnose thérapeutique.
Lorsque les détracteurs de Mesmer (avec un seul S cette fois ci... ;) ) le critiquaient, il me semblait qu'avant tout c'était parce qu'ils était choqués d'une part par les thèses de Mesmer (le magnétisme animal) et d'autres part parce que la mise en scène de ce dernier ("baquets" et "crises d'hystérie chez de dames de" "bonne compagnie") choquaient vraiment les moeurs. Si les résultats étaient vraiment là, la communication et les mises en scènes utilisées étaient vraisemblablement utilisés pour faire parler de ces résultats. Etant donné l'objectif de Mesmer (faire parler de ses thèses et de ses résultats), je ne qualifierai pas les actes de Mesmer de "spectacle" car il n'avait pas la volonté de "divertir". Il était d'usage, àl'époque, de "montrer les résultats" en public pour convaincre... Aujourd'hui, on préférera sans doute "publier" ses travaux... ;)
 

Philip59

Membre
MAGILIUS à dit:
L'hypnose de scène et l'hypnose à visée thérapeutique on un point commun, c'est l'utilisation du même outil : l'hypnose.

Mais elles ont deux buts complétement différents pour le premier c'est de distraire et pour le second c'est de soigner.

Bien que ... on peu faire aussi les deux ... sans hypnose.

Non ne hurlez pas c'est tout à fait possible.

Il est classique que les hypnothérapeutes critiquent l'hypnose de scène. Cela est dommage car par cela même ils renient leur origine.

Je pense en fait que le courant Erickonien est pour beaucoup dans cette situation. L'approche du sujet y est en fait plus douce à l'opposé de celle du spectacle qui reste figée sur une image dirigiste et quelque peu ridiculisante.

Il faut cependant actualiser son point de vue car les hypnotiseurs de scène actuels ont bien améliorer leurs prestations. Une mode de "zénitude ou zen-attitude" est bien présente sur les scènes. Le temps du mage doté de pouvoirs ensorceleurs est révolu (c'est bien dommage :) )
Voilà des propos que je partage ! Merci Magilius.

Je ne manquerai pas d'actualiser mon point de vue sur les hypnotiseurs de scène, bien que je sois déjà convaincu que certains feraient d'admirable hypno-thérapeuthes !
 

Oratorioo

Membre
Philip59 a écrit : Dans le domaine de l'illusionisme que je pratique, je fais régulièrement des démonstrations de "triche". On peut faire des démo de triche avec de réelles techniques de tricheurs...

L'hypnose de spectacle ne me gène pas du tout quand elle est faite dans le bon goût (un hypnotiseur de ce forum, dont la pub est présente depuis plusieurs mois, ne le met pas toujours en pratique, lui, le bon goût!)
L'hypnose de scène est une très bonne école pour maîtriser les inductions rapides et donner confiance en soi. J'ai un peu débuté par là d'ailleurs.

Maintenant, je trouve dommage de mêler illusion et hypnose, même si l' illusionniste peut être un excellent hypnotiseur, dans l'esprit du public ce sera toujours un spectacle totalement truqué...
 

Philip59

Membre
oratorioo à dit:
Maintenant, je trouve dommage de mêler illusion et hypnose, même si l' illusionniste peut être un excellent hypnotiseur, dans l'esprit du public ce sera toujours un spectacle totalement truqué...
Dans l'absolu, je suis d'accord avec toi : pourquoi "simuler" un phénomène quand on peut le réaliser réellement.

En pratique : certains "phénomènes" sont très difficiles à créer en situation de spectacle... On peut évidemment faire l'impasse. Une autre démarche est de mettre de côté son "ego" et de présenter le meilleur show possible, non ? ;)

Je peux comprendre les réticences des "vrais" hypnotiseurs vis à vis de la vision de l'illusionniste de "base" pour qui tous les moyens sont bons... Mais dans les deux cas, si le travail est bien fait, les spectateurs ne DOIVENT avoir AUCUN DOUTE !

(mieux vaut un spectacle bidonné qui ne donne aucun doute, qu'un vrai hypnotiseur qui donne l'impression que les phénomènes qu'il montre sont truqués ! Mais là, on aborde le problème de la mise en scène...)
 

d-kortik

Membre
Marc1963 à dit:
DianeV à dit:
Savez que la butterfly induction était utilisée il y a bien longtemps. Les principes de cette technique d'induction relativement brutale sont très anciens.
DONATO de sont vrai nom Alfred d'HONT(1845-1900). L'hypnotiseur de spectacle français le plus mythique, celui par qui Charcot est venu a étudier l'hypnose avait un confrère le danois HANSEN, il utilisait les principes de cette induction.
Bonjour,
après une panne d'internet de quelques jours je voudrais revenir un peu en arrière sur les paroles de Marc1963 qui a l'air de s'intéresser à l'histoire de l'hypnose.

je suis intéressé par votre remarque sur Carl Hansen (1833-1897), le magnétiseur public danois, qui serait à l'origine de la technique du butterfly fingers ; pour moi, Hansen conformément à l'esprit du temps imprégné des idées de Gall sur la phrénologie, était plutôt à l'origine de la Druckprozedur de Freud, (Freud étudiant avait vu travailler Hansen à Vienne) ; Pouvez-vous me citer vos sources car j'ai très peu de documents à son sujet ?
 

d-kortik

Membre
Bon ça va mal c'est bien Marc 1963 et non DianeV qui est à l'origine du post cité

Quant à DONATO il était connu surtout pour ses talents de fascinateur hors pair.
 

DianeV

Membre
HAHAHAHA
Ben personnellement, la personne que je connais comme inventeur de la butterfly fingers induction est John Cerbone ...
 

Marc1963

Membre
Philip59 à dit:
En pratique : certains "phénomènes" sont très difficiles à créer en situation de spectacle... On peut évidemment faire l'impasse. Une autre démarche est de mettre de côté son "ego" et de présenter le meilleur show possible, non ? ;)
Bonjour Philip59

Pourriez-vous nous donner des exemples de phénomènes réels réalisables en hypnose mais difficiles à réaliser en situation de spectacle ?

Merci.



Philip59 à dit:
(mieux vaut un spectacle bidonné qui ne donne aucun doute, qu'un vrai hypnotiseur qui donne l'impression que les phénomènes qu'il montre sont truqués ! Mais là, on aborde le problème de la mise en scène...)
Contrairement à un spectacle bidonné qui en général donne pas mal de doutes, un vrai spectacle donne quasiment pas de doute (Parmi le public certains douteront toujours quoi que l’on fasse, c’est peut-être leur manière à eux de se rassurer). Inconsciemment vous sentez la relation "magnétique" entre les sujets et l'hypnotiseur. Dans certains cas cette relation est tellement papable par sa profondeur que le public ressent que même avec les yeux ouverts l’esprit de l’hypnotisé n’est pas là. Dans ces cas l’atmosphère dans le public est tendue, ne parlons pas de la famille ou des amis, si ceci sont présents. Leurs réactions renforceront cette atmosphère.
Par contre, l'hypnotiseur dans le cadre d'un vrai spectacle risque de se ramasser et cela fait très, très mal.
La plupart des hypnotiseurs de spectacles ont trouvé un compromis en tournant leurs vrais spectacles en spectacle dit « humoristiques » où les spectateurs s'éclatent de rire et où l'on voit l'hypnotiseur, plus comme un meneur de jeux-animateur, que comme un hypnotiseur.

Pourquoi le fait de voir un hypnotisé croquer un oignon alors qu'il pense croquer dans une pomme sucré cela déclenche le fou rire et non la stupéfaction ou l’étonnement ?

En début de spectacle ils ont probablement hypnotisé leurs sujets, mais le sont-ils encore au milieu du spectacle, j’en donnerais pas ma main à couper. Sachant que si la relation hypnotiseurs hypnotisés se transforme, en meneur de jeux-animateur et hypnotisés, il est plus que probable que l’état hypnotique disparaisse et cela deviennent des simagrées d’hypnose qui auront la vertu au moins de faire rire le publique. Mais l’image de la vraie hypnose en pâtira. Je vous mets une vidéo en espérant que l’hypnotiseur ne soit pas membre pour éviter qu’il prenne cela pour une attaque personnelle.








 

Marc1963

Membre
d-kortik à dit:
je suis intéressé par votre remarque sur Carl Hansen (1833-1897), le magnétiseur public danois, qui serait à l'origine de la technique du butterfly fingers ; pour moi, Hansen conformément à l'esprit du temps imprégné des idées de Gall sur la phrénologie, était plutôt à l'origine de la Druckprozedur de Freud, (Freud étudiant avait vu travailler Hansen à Vienne) ; Pouvez-vous me citer vos sources car j'ai très peu de documents à son sujet ?
Bonjour D-kortik

Pour répondre à votre question dans le livre « Cours complet d’hypnotisme pratique » de Jean FILIATRE page 226.

Attention quand je dis qu'il est à l'origine de la technique du butterfly fingers, je veux dire qu'il utilisait des principes qui sont dans la technique du butterfly fingers. Les techniques sont innombrables, les principes sont très restreints. C'est pourquoi des gros malins font des livres ou stages de techniques d'inductions. D'autres encore plus malins, proposent sous forme de livres ou séminaires des scriptes en fonction de tel ou tel problème.
J'aurais pu dire aussi les principes de la technique du butterfly fingers, viennent de l'école de Paris avec un tout petit zeste de l'école de Nancy.
Je vous rappelle que Freud en France dans un premier temps à travaillé avec Charcot école de Paris (qu’il utilisait des procédés physiques plus ou moins brutaux pour faire entrer ses patients en hypnose). Puis il a travaillé avec Bernheim école de Nancy procédé par suggestions).
Si je ne me trompe pas la Phrénologie était étudié par les élèves de l'école de Paris. Ce qui est d'ailleurs normal, car cela correspondait plus aux principes physiques de produire l'hypnose.
 

Marc1963

Membre
DianeV à dit:
HAHAHAHA
Ben personnellement, la personne que je connais comme inventeur de la butterfly fingers induction est John Cerbone ...
Bonjour DianeV

Comme dit plus haut dans mon post à D-kortik :
Les techniques d'inductions sont innombrables, mais les principes ne le sont pas. Et ce sont des principes utilisés dans la technique du butterfly fingers que je parlais. Si vous connaissez les principes utilisés par l'école de Paris (Charcot) vous en conviendrez. C'est une induction relativement brutale, cela fait donc ressortir un principe jadis utilisé et efficace. De part sa relative brutalité il n'était plus utilisé. Et je ne peux que féliciter son créateur d'avoir remis au goût du jour dans sa création technique, un principe qui ne l'était plus, mais pourtant efficace.
 

d-kortik

Membre
Bonjour Marc1963 et merci pour votre réponse ; je crains cependant que la pagination donnée ne soit erronnée : rien sur Hansen p 226, peut-être avez-vous une réédition moderne ? Je vais rechercher plus précisément ça me donnera l'occasion de relire ce vénérable traité.
 
Moi non plus, il n'y a rien à cette dite page sur Hansen.. à la 226...

Je ne trouve aucune année d'édition sur le mien, une centaine d'années pour mon exemplaire (un grimoire avec toutes les pages jaunies et édentées)
 

Marc1963

Membre
Bonsoir à tous


Suite au problème de pagination de D-kortik, J'ai cherché sur le net, ce livre et apparemment téléchargeable gratuitement.

Voici le lien :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5 ... f268.image


Pour la méthode qu'utilisait Hansen voir page 244.



Merci à tous de donner votre avis sur la question reprise de mon post précédent.


Pourquoi le fait de voir un hypnotisé croquer un oignon alors qu'il pense croquer dans une pomme sucré cela déclenche le fou rire et non la stupéfaction ou l’étonnement ?
 
Parce qu'on s'imagine que si on pensait manger une pomme (idée du gout de la pomme) et qu'on avait un oignon en bouche, on le cracherait vite fait par terre. Ou on dirait bêê... ou nous ferions une belle grimace.

C'est s'imaginer qu'on fasse cela, mais dans un état de lucidité. Et comme c'est inhabituel, pas très mechant, ça fait rire !

Essayez de bander les yeux à un sujet. Demandez lui ses deux plats préférés. En salé, cassoulet et sucret beignet.
Intervertissez les deux. Et observez.

Ce genre d'expériences ont déjà été menées (en psychologie expérimentale, si je retrouve les reférences, je posterais)

ps: merci Marc, chez moi c'est la bonne page...
 

DianeV

Membre
Marc1963 à dit:
DianeV à dit:
HAHAHAHA
Ben personnellement, la personne que je connais comme inventeur de la butterfly fingers induction est John Cerbone ...
Bonjour DianeV

Comme dit plus haut dans mon post à D-kortik :
Les techniques d'inductions sont innombrables, mais les principes ne le sont pas. Et ce sont des principes utilisés dans la technique du butterfly fingers que je parlais. Si vous connaissez les principes utilisés par l'école de Paris (Charcot) vous en conviendrez. C'est une induction relativement brutale, cela fait donc ressortir un principe jadis utilisé et efficace. De part sa relative brutalité il n'était plus utilisé. Et je ne peux que féliciter son créateur d'avoir remis au goût du jour dans sa création technique, un principe qui ne l'était plus, mais pourtant efficace.
Brutale??? Je me sers de cette induction de façon très douce. Voir ce vidéo ... http://www.affress.fr/index.php/affress ... erre-janet J'explique l'induction et la met en pratique vers 2min30
 

d-kortik

Membre
Marc1963 à dit:
Pour la méthode qu'utilisait Hansen voir page 244.
Merci pour la bonne pagination. Cela dit, je ne vois pas bien le rapport avec les butterfly fingers ; ici il s'agit d'une interruption de pattern suivie d'une fascination, ce qui colle d'ailleurs tout à fait avec l'image de Hansen piétinant négligeamment un cataleptique posé entre deux chaises que l'on retrouve sur le net. J'en laisserai donc la paternité, à l'instar de DianeV, à John Cerbone.
 

Marc1963

Membre
katia (zoulouk) à dit:
Parce qu'on s'imagine que si on pensait manger une pomme (idée du gout de la pomme) et qu'on avait un oignon en bouche, on le cracherait vite fait par terre. Ou on dirait bêê... ou nous ferions une belle grimace.

C'est s'imaginer qu'on fasse cela, mais dans un état de lucidité. Et comme c'est inhabituel, pas très mechant, ça fait rire !
Bonjour Katia (zoulouk),


D'abord merci d'avoir donné votre avis :D , je regrette que les autres membres, surtout ceux qui apprécient les spectacles d'hypnose, ne donnent pas leur avis. Car pour moi, c'est une question qui soulève un point important.

Ceci étant dit, permettez-moi de vous prendre à contre-pied.

Vous connaissez sûrement, la farce qui consiste à mettre un seau d'eau en équilibre sur le haut d'une porte entrebâillée, afin que la première personne qui entre reçoive le contenu du seau, et soit mouillée de la tête aux pieds, un peu comme si elle avait pris une douche tout habillée.

Je vous soumets 3 cas.

1er cas, le piège fait mouche et déclenche le fou rire des spectateurs.
2ème cas, pour une raison technique, le piège ne fonctionnent pas, le contenu du seau tombant de l’autre côté de la porte, les spectateurs sont déçus
3ème cas, le seau ne se renverse pas, mais reste suspendu dans les airs comme par lévitation. Là, les spectateurs resteraient bouche bée et ouvriraient de grand yeux étonnés, surtout si c’est eux, qui ont installé le seau d'eau sur la porte entrebâillée , ce qui exclus dans leur esprit tout trucage.

Dans le cas qui nous préoccupe,

Quand l’hypnotisé croque dans un oignon et pense manger une pomme sucrée, la réaction du publique devrait se rapprocher du 3ème cas.
Par contre, si l’hypnotisé, parce que la suggestion n’aurait pas été efficace, fait des grimaces et recrache l’oignon, là , je suis d’accord, les spectateurs devraient se fendre la pêche, et nous nous retrouvons dans le premier cas.



Pour moi, le fait que les spectateurs se fendent la pêche, quand l’hypnotisé croque dans un oignon et pense manger une pomme sucrée, cela vient du conditionnement que l’hypnotiseur a donné de part son attitude antérieure. Il est plus facile pour lui de jouer à l’hypnotiseur comique qu’à l’hypnotiseur sérieux, au cas où il aurait des échecs.

Tout le problème de la vraie hypnose en spectacle vient de là : la peur de l’échec et la façon dont l’hypnotiseur a de la gérer.

Voyons deux types d’attitudes à l’aide de deux vidéos


La première c’est celle de un de mes posts précédents (voir lien ci-dessous).
L'hypnotiseur est plus comme un meneur de jeux-animateur, que comme un hypnotiseur.
Voyez ses vêtements. La musique utilisée, la façon de se fondre parmi "les hypnotisés".
je ne mettrai pas ma main à couper en disant que les personnes sont encore sous hypnose lors de cette période de son spectacle. Mais elles sont plutôt en train de jouer un jeu de rôle et sont sorties de l’état hypnotique. Cela devient une grande farce où tout le monde s’amuse. Plus rien avoir avec l’hypnose.








Dans le deuxième cas, je vous propose de regarder une vidéo de l’hypnotiseur Domineau.
Dans la partie qui est sur la vidéo il EST l’hypnotiseur. Malheureusement, je ne pense pas que pendant la suite de son spectacle il tienne la même position. Ceci dit, de part ses vêtements et sa prestance, ceux-là laissent suggérer qu’il ne descende pas aussi bas que l’extrait de l’hypnotiseur de la première vidéo et qui reste dans une position à peu près acceptable, à acceptable.


 
Vous revenez souvent sur cette peur de rater, Marc 1963.

Que ce soit comique ou mystérieux, quand c'est rate, c'est rate...

Peut-être qu'il y a juste des hypnos plus a l'aise dans un spectacle plus humoristique, et d'autres dans un spectacle qui met en avant un cote plus mystérieux.

Dans les deux cas, il est possible d'avoir des loupes, la question est peut être de savoir comment les gérer s'il y en a ?

Et qui ferait un spectacle d'hypnose transi par la peur de rater ?
 

MAGILIUS

Membre
Marc1963 à dit:
Tout le problème de la vraie hypnose en spectacle vient de là : la peur de l’échec et la façon dont l’hypnotiseur a de la gérer.
Je saisi la conversation au vol.
C'est dommage je n'arrive pas à visionner le deuxième extrait ... mystère !

J'avais un moment envisagé de créer un numèro d'hypnose à dimension "fantastique" Attention pas "gore" ni vampire d'opérette ;) mais simplement une ambiance mystérieuse, baroque, avec costume, éclairage et musique "adhoc".
Finalement j'ai laissé tomber par peur de "filler les jetons " au public et de ne pas avoir de volontaire ... la zen attitude c'est moins angoissant.
 

Marc1963

Membre
DianeV à dit:
Brutale??? Je me sers de cette induction de façon très douce. Voir ce vidéo ...
J'explique l'induction et la met en pratique vers 2min30
Bonjour DianeV,


Votre vidéo est très intéressante, vous expliquez parfaitement. :D

Comme vous le dites, vous employez une variante de l'induction plus douce, en tirant moins fort sur le bras.

De plus, vous dites que ce n'est quasiment pas, voire, pas la peine du tout, de tirer sur le bras sur une personne conditionnée. Je suis tout à fais d'accord, mais là ce n'est plus la même induction. Car même si celle -ci s'appelle la butterfly fingers induction, il en reste pas moins, que le moteur principal de celle-ci est l'action de tirer le bras qui envoie un choc au cerveau. Les doigts ne sont là que pour fixer l'attention du sujet. Le fait de bouger votre main verticalement et horizontalement demande une meilleure attention au sujet.

Je ne sais pas si vous connaissez les travaux effectués par l'école de Paris (Charcot).

Le Dr Edgard BERILLON qui a travaillé avec CHARCOT a fait un livre "La science de l'hypnotisme en deux volumes. Le premier "l'hypnotisme expérimental, reprend les principes très détaillés, utilisés dans cette école, dénommé hypnotisme sensoriel ou mécanique.
Vous pouvez aussi trouver un petit chapitre sur ces principes dans le livre de Paul Clément JAGOT : "Méthode pratique de magnétisme, hypnotisme, suggestion"



Comme vous êtes vraiment passionnés par l’hypnose :D :D :D , je vais recopier un passage du livre de JAGOT, puis un passage du livre du Dr Edgard BERILLON. Ne suis pas sympa :?:


Les deux séries de procédés sensoriels

On peut agir sur l’un des sens, soit de manière brusque et intense, soit doucement et graduellement. Voici les principaux procédés connus :

-Sur la vue

Moyens brusques : projection d’une lumière vive dans les yeux d’un sujet placé dans l’obscurité, fascination exercée soudainement et très près des yeux (procédé de Donato), fixation d’un objet très brillant tenu au dessus des yeux de manière à déterminer un strabisme supérieur convergent.

Moyens graduels : contemplation d’un miroir rotatif, d’un point non brillant, d’une étoffe rayée de couleur blanche et noire, du regard fixe mais doucement soutenu, de l’opérateur.



-Sur le toucher

Moyens brusques : pression vigoureuse, des poignets, du vertex, du plexus solaire.

Moyen graduels : frictions douces et rythmés des pouces sur le front, de la racine des ongles, effleurages légers des côtés de la face, pression légère sur les globes oculaires



-Sur la vue

Moyen brusques : coup de gong frappé à l’improviste derrière le sujet, détonation violente.

Moyen graduel : son cadencé d’un tam-tam, tic-tac d’une montre appliquée à l’oreille, répétition d’un son monotone quelconque, auditon d’une serie d’octaves frappées au piano.








Dans le livre du Dr Edgar BERILLON « La science de l'hypnotisme » volume 2 « l’hypnotisme thérapeutique » page 47


En somme, le procédé de dressage appliqué aux zèbres se rapproche de ceux qui ont été mis en œuvre par divers hypnotiseurs et en particulier par HANSSEN. Cet hypnotiseur, qui opérait toujours devant un nombreux public, s’appliquait à désarmer la résistance de ses sujets par des manœuvres d’une certaine brutalité. Dans certains cas, il imprimait au cou du sujet un mouvement brusque, dans d’autres, il avait recours à un léger choc donné sur le front ou le menton avec la paume de la main et lui ordonnait de dormir Ce procédé fut longtemps appliqué par lui. Il était connu sous le nom de « Coup de Hanssen ».


Un choc donné sur le front ou sur le menton, envoie un choc au cerveau. Cela ne vous rappelle-t-il pas l'action de tirer le bras de la butterfly fingers induction ? :wink:


Personnellement, je rajouterai une autre méthode, très peu usitée, car relativement dangereuse, la compression des carotides durant un très bref moment pour se faire il faut incliner la tête du sujet en arrière, suivi d’une injonction de dormir.
En écrivant cette phrase, je me demande jusqu’où, HANSSEN, n’utilisait pas cette technique conjointement au renversement brusque, en arrière, de la tête du sujet.
 

Marc1963

Membre
d-kortik à dit:
Marc1963 à dit:
Pour la méthode qu'utilisait Hansen voir page 244.
Merci pour la bonne pagination. Cela dit, je ne vois pas bien le rapport avec les butterfly fingers ; ici il s'agit d'une interruption de pattern suivie d'une fascination, ce qui colle d'ailleurs tout à fait avec l'image de Hansen piétinant négligeamment un cataleptique posé entre deux chaises que l'on retrouve sur le net. J'en laisserai donc la paternité, à l'instar de DianeV, à John Cerbone.
Bonjour D-kortik,

Merci de lire le post ci-dessus que j'ai écrit en réponse à DianeV.
Peut-être cela vous permettra de voir sous un autre angle, et de vous apercevoir que les principes mis en œuvre par l'induction de HANSSEN et celle de John CERBONE sont les mêmes.
 

Oratorioo

Membre
Marc1963 à dit:
Merci de lire le post ci-dessus que j'ai écrit en réponse à DianeV.
Peut-être cela vous permettra de voir sous un autre angle, et de vous apercevoir que les principes mis en œuvre par l'induction de HANSSEN et celle de John CERBONE sont les mêmes.
Il y a la technique de Fleischer, proche de celle de Cerbone, mais je ne sais pas de quand elle date.

Fleischer faisait asseoir la personne, lui demandait de fermer les yeux quand elle serait prête. Avec un des bras du sujet, Fleischer le poussait en arrière en disant "vous tombez en arrière, en arrière etc..." ensuite brusquement il tirait la personne en avant par le bras et ordonnait : dormez, dormez, dormez...
 

DianeV

Membre
Marc, un collègue de Cerbone (Richard Nongard) se sert de la butterfly finger de façon très douce aussi. Le moindre petit débalancement est un choc en soi. Par exemple, juste pousser sur le front du bout du doigt peut causer le "choc" nécessaire à une induction rapide.
Le choc n'a pas besoin d'être brutal et de risquer de disloquer le bras de la personne!
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Haut