Formation Hypnose

Auto-hypnose Somnambulique

  • Initiateur de la discussion Marion Prieur
  • Date de début
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
oh yeah!
tripp is a trip!
je vais le recommander maintenant a tous mes étudiants, ce mec met de l'or en transe! pour tous ceux qui veulent comprendre ce qu'est vraiment l'hypnose en dehors de l'eriksonien!
par extension après avoir vu ces vidéos de tutorials...il est beaucoup plus facile de comprendre ce qu'est une induction rapide et instantanée et le concept de l'anticipation et de la construction de la confiance a des fins thérapeutique!
c'est très fort!
ce qu'il dit sur le setup notament devrai etre inclus dans toutes les formations d'hypnose....
ce mec est une mine d'or!
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 078
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
paulelie à dit:
oh yeah!
tripp is a trip!
je vais le recommander maintenant a tous mes étudiants, ce mec met de l'or en transe! pour tous ceux qui veulent comprendre ce qu'est vraiment l'hypnose en dehors de l'eriksonien!
par extension après avoir vu ces vidéos de tutorials...il est beaucoup plus facile de comprendre ce qu'est une induction rapide et instantanée et le concept de l'anticipation et de la construction de la confiance a des fins thérapeutique!
c'est très fort!
ce qu'il dit sur le setup notament devrai etre inclus dans toutes les formations d'hypnose....
ce mec est une mine d'or!
Lien invalide

Stephen Jeffray c'est un chercheur d'or et il nous transmet l'hypnose qu'on va aussi en trouver !

Il nous fait miroiter l'hypnose qu'on va trouver l'hypnose !

et çà c'est déjà çà !

:roll:


"And making real money"

çà c'est moins sûr, de garantir qu'on va trouver l'or !

sauf pour lui...si j'ai tout compris...

:lol:


L'ericksonnien c'est exactement çà pour trouver la santé et là on la trouve !

8)
 
Dernière modification par un modérateur:
M
Marion Prieur
Membre
messages
100
Points
1 160
Juste pour continuer cette parenthèse sur ce monsieur dont vous parlez et dont vous avez posté l'adresse du site... Il n'y a vraiment rien qui vous gène dans tout ça ? En particulier visible à travers la vidéo de présentation principale... Il n'y a pas une incohérence majeure (pour ne pas dire incongruence), et qui m'a même laissé penser au début qu'il s'agissait d'une parodie à visée critique très au second degré. Non ? Je ne veux pas dire maintenant ce qui m'a sauté aux yeux, parce que je veux voir si d'autres le remarquent.
 
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
marion vous êtes prudente?
auriez vous peur de vous tromper?
de quel lien parlez vous ?
a qui votre parenthèse est adressée?


pour ce qui est de l’anesthésie connaissez vous ce monsieur?
Regarde ici
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
Molaco à dit:
c comme toute discipline, la terminologie pointue reste du domaine de l'enculage de mouches, ceci dit, si on veut cerner des concepts, et pouvoir échanger des idées de manière fiable, on est obligé de devenir un peu zoophile.

Loin de moi le temps ou je pensais à la pureté de concepts impalpables.

C comme si on dit "la grammaire française est d'une sophistication qui frise le délire pseudo intellectuel", et c un peu vrai.
Le risque c'est aussi de sombrer dans l'excès inverse, de dédaigner la syntaxe, de parler sms et d'avoir un potentiel d'expression en baisse, d'échanger e moins en moins précisément, et de faire naitre l'incompréhension.
Cerner des concepts de manières brut est une chose, les exprimer en est une autre (et renforece la compréhension d'ailleurs).
le langage est un outil qui aide notre esprit à se construire à partir de concepts et notre esprit construit ce langage, ces concepts....
les 2 sont en interaction constante.
un langage flou, imprécis sans stabilité entraine des problèmes de construction...
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
Marion Prieur à dit:
Juste pour continuer cette parenthèse sur ce monsieur dont vous parlez et dont vous avez posté l'adresse du site... Il n'y a vraiment rien qui vous gène dans tout ça ? En particulier visible à travers la vidéo de présentation principale... Il n'y a pas une incohérence majeure (pour ne pas dire incongruence), et qui m'a même laissé penser au début qu'il s'agissait d'une parodie à visée critique très au second degré. Non ? Je ne veux pas dire maintenant ce qui m'a sauté aux yeux, parce que je veux voir si d'autres le remarquent.
voulez vous parler de la 1ere vidéo de cette page ?
effectivehypnosis.com/mentor/

si c'est le cas, de toutes les façons, il y a beaucoup trop de choses sur sa page. Une profusion d'arguments tous sur le même thème ("c'est un bon") reflète un manque de solidité derrière... une forte stratégie marketing sans réelle efficacité du produit vendu...

si ce n'est pas lui, je n'ai pas beaucoup de temps alors pourriez vous préciser ce à quoi vous faites référence?
Merci,

Valikor
 
M
Marion Prieur
Membre
messages
100
Points
1 160
Excusez-moi, je parlais de James Tripp dont certaines personnes commençaient à faire l'éloge.

Si je suis prudente ? Si j'ai peur de me tromper ?
Je pense être prudente en effet. Je ne sais pas si j'ai "peur" de me tromper. Je sais que l'erreur est synonyme d'apprentissage. Mais me tromper n'est pas mon objectif dans la vie non plus. Reconnaître ses erreurs est une chose qui n'atteint pas mon égo et dont j'ai maintenant un peu l'habitude. Mais je n'en ai pas développé un goût de l'erreur. Je n'aime pas perdre mon temps à faire semblant d'avoir raison quand j'ai la certitude d'avoir tort. Donc, j'essaye de questionner les certitudes et surtout les miennes, afin que, en cas d'erreur, je puisse réagir rapidement et me corriger. Ce n'est pas toujours évident. Mais la peur, comme le stress, sont des outils importants à dose raisonnable, et une peur de se tromper qui ne tombe pas dans la pathologie est sûrement un bon rempart contre l'entêtement dans l'erreur et la mauvaise foi. Et de fait, la prudence, quand il s'agit de l'action de croire, me semble une qualité. Après, je ne pense pas que l'analyse de ma personne en tant que cas intéresse grand monde, et en vérité, je ne suis pas vraiment en demande ici de conseils sur ma personne, mais plutôt sur l'hypnose.
 
I
Intemporelle
Invité
Marion Prieur à dit:
Par conséquent, la phrase "La transe facilite nettement (mieux) l'hypnose" a eu pour effet de provoquer un état hypnotique immédiat chez moi. Puis s'en est suivie une certaine incompréhension.
Qu'en pensent les autres ?
Vous me faites rire Marion... car en effet la transe = état hypnotique, ou état de conscience modifié (ECM), tout ça c'est la même chose, le terme de "transe" est plus employé dans les scripts made in USA.
Ici on parle d'état hypnotique ou ECM, ou de relaxation profonde, tout ça c'est pareil. D'après mon expérience il y a 3 niveau d'ECM, légère moyenne et profonde, la somnabulique pour moi n'existe pas, elle peut représenter éventuellement le fait que le sujet ne se souvienne plus de sa séance...

Voilà ce que moi j'en pense.
 
M
Marion Prieur
Membre
messages
100
Points
1 160
Mais vous êtes d'accord pour dire que le somnambulisme existe, sans compter le domaine de l'hypnose, non ?
Les myoclonies d'endormissement associés à une représentation imaginaire (rêvée) par exemple. (exemple : au moment de m'endormir, je rêve que je marche et je trébuche, et mon corps réagit en sursautant dans le lit).
Mais surtout, le somnambulisme. Celui fréquent chez l'enfant qui tendance à disparaître plus tard (mais pas toujours). Celui qui, si je ne dis pas d'erreur, semble lié à un problème de recapture de la sérotonine, ou de mauvaise fonctionnement du système talamo-cortical. C'est un phénomène fascinant et très bien décrit du sommeil physiologique. On peut marcher, et accomplir une tache en général simple (comme aller aux toilettes, faire tout ce qu'il y à y faire, ne pas oublier l'hygiène, et se recoucher paisiblement). On a en général les yeux ouverts, et on est parfaitement inconscient de ce qu'on fait. De plus, on développe une amnésie le plus souvent. Si quelqu'un cherche à faire prendre conscience à un somnambule de son état, il lui faut souvent le convaincre, insister, et cela provoque souvent un réveil très confus avec une envie de dormir très forte (ça par contre, je ne le tire que de mes expériences personnelles et privées).
La parole en sommeil peut-être assimilée à une forme de somnambulisme du système articulatoire.
Si on accepte le fait que ce qu'Erickson nomme le sommeil hypnotique (association qui scandalise beaucoup de gens gourmands de modernité qui la trouve ringarde en jetant le bébé avec l'eau du bain), alors on peut aussi accepter que ce sommeil provoqué et guidé permet de provoquer et de guider le fonctionnement talamo-cortical de sorte qu'il déshinibe la fonction motrice. Ainsi, parfaitement "endormi", mais avec un fonctionnement guidé par l'influence de suggestions extérieures (guidage autorisé surtout par le fait que la voix qui guide est celle qui a provoqué artificiellement ce sommeil hypnotique), le sujet peut exécuter des tâches motrices sans en être conscient. Il peut s'en souvenir à son réveil si on le lui suggère. Cet état hypnotique a été exploité pendant plusieurs centaines d'années et nommé souvent dans la littérature spécialisée "hypnose somnambulique".
Voilà ce qu'il me semblait avoir compris.
Plus haut dans ce post, j'évoque l'idée d'utiliser cet état en auto-hypnose. J'ai entrepris depuis hier un entraînement méthodique que j'ai inventé. Je vous tiendrai au courant des résultats.
Mais pour ce qui est de cette profondeur de transe particulière avec ses caractéristiques propres, hors de l'auto-hypnose, c'est-à-dire dans un rapport hypnotique, je l'ai observée plusieurs fois.
Les professionnels qui visitent ce forum peuvent-ils nous dire si oui ou non ils l'utilisent ? Et si oui ou non le somnambulisme hypnotique existe ? Ou si c'est un anachronisme, une erreur des hypnotiseurs du passé ?
 
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
l’état somnambulique existe, je l'utilise en AH comme dans les séances de thérapies...
mais dites nous ce que vous pensez de tripp....
 
Brieuc du Garay
Brieuc du Garay
Membre
messages
458
Points
2 660
Age
27
Localisation
Clermont-Ferrand
J'eu la flemme de tout lire, mais bon, pour repondre a ce que j'ai lu :
Le spasme qui fait qu'on "sursaute" dans le lit c'est que quand on s'endort, le tonus musculaire s'abaisse, les activités cérébrales de même et le coeur ralenti. Le cerveau pense que le corps meure et donne une décharge pour nous réveiller. C'est tout.
 
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
je n'y avais jamais pensé comme cela.... mais ça a du sens!
 
M
Marion Prieur
Membre
messages
100
Points
1 160
J'aime beaucoup le "c'est tout" :) En effet, j'ai déjà rencontré cette description. Elle est très pertinente du reste, mais n'explique comme l'activité onirique arrive à lui synchroniser une explication en rêve.
Le fait que le corps produise un réflexe n'enlève pas son caractère intéressant quant à l'étude du somnambulisme. Le fait de se lever pour aller aux toilettes, quand c'est automatique, est aussi une réponse du corps à un besoin (ici, plutôt réel alors que dans le cas de la présomption de mort, ce serait une confusion).
Quant au fait que le "cerveau" pense (donc l'inconscient ?) que le corps meurt, c'est une hypothèse difficilement vérifiable. En auto-hypnose, une intuition différente m'est venue quant à cela. Mais les réponses de mon inconscient en auto-hypnose n'ont pas valeur de preuve scientifique.
En tout cas, le cerveau qui pense lui-même des choses sans notre collaboration consciente, et qui y réagit par un réflexe de protection en même tant qu'il fournit (parfois) un justification onirique du refléxe à la conscience... voilà un mécanisme qui mérite de susciter l'intérêt des hypnotiseurs, non ?
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
de mon point de vue, une personne dans cet état a plus de capacité à se changer, cependant, il lui faut toujours le mode d'emploi nécessaire et suffisant pour aller mieux ou pour se changer tout simplement...
l'état ne suffit pas la plupart du temps.

donc dans ma pratique, je ne l'utilise jamais. je fais autrement.
 
M
Marion Prieur
Membre
messages
100
Points
1 160
Changer, c'est-à-dire ? Comme vous dites "aller mieux", j'imagine que vous faites référence à une efficacité thérapeutique ?
Votre pratique est centrée sur l'obtention de changement, c'est ça ?
Je pense que le somnambulisme est très bel outil d'apprentissage et de changement comme le prouvent beaucoup de cas rapportés dans l'histoire de l'hypnose, non ?
Le somnambulisme spontané lors de l'exécution de certaines tâches post-hypnotique est par ailleurs une bonne façon de retrouver l'apprentissage de la transe, mais permet encore bien d'autres applications, vous ne croyez pas ?
Je conviens par contre que l'entraînement que demande la stabilisation d'un tel état chez de nombreuses personnes n'en fait pas un outil très maniable pour une activité professionnelle. C'est certain.
Pour ma part, ne cherchant pas à aller mieux, c'est vrai que je m'offre le plaisir d'entraînements plus approfondis. Les résultats que je vise ne sont pas vraiment liés au changement pour l'instant.
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
Marion Prieur à dit:
Changer, c'est-à-dire ? Comme vous dites "aller mieux", j'imagine que vous faites référence à une efficacité thérapeutique ?
pas tout à fait : pour aller mieux, il faut se changer... mais on peut se changer sans avoir besoin d'aller mieux...

il est cependant vrai que ds mon cabinet le but c'est aller mieux.

Votre pratique est centrée sur l'obtention de changement, c'est ça ?
Je pense que le somnambulisme est très bel outil d'apprentissage et de changement comme le prouvent beaucoup de cas rapportés dans l'histoire de l'hypnose, non ?
Le somnambulisme spontané lors de l'exécution de certaines tâches post-hypnotique est par ailleurs une bonne façon de retrouver l'apprentissage de la transe, mais permet encore bien d'autres applications, vous ne croyez pas ?
je ne crois rien :) : je préfère observer, demander ce que ressent la personne, objectiver, modéliser, résoudre ou aider à résoudre...

je n'ai pas eu besoin d'une transe somnambulique pour améliorer la mémorisation d'un cours de cuisine japonaise que j'ai reçue pour apprendre à faire des makis...
je me suis juste repassé le film et les points importants en me disant bien que "ca c'est important!" aux niveaux des détails critiques...


Je conviens par contre que l'entraînement que demande la stabilisation d'un tel état chez de nombreuses personnes n'en fait pas un outil très maniable pour une activité professionnelle. C'est certain.
Pour ma part, ne cherchant pas à aller mieux, c'est vrai que je m'offre le plaisir d'entraînements plus approfondis. Les résultats que je vise ne sont pas vraiment liés au changement pour l'instant.
alors amusez vous bien :D

Valikor
 
M
Marion Prieur
Membre
messages
100
Points
1 160
Merci, c'est gentil.
Je lis tellement de messages où les gens racontent comment ils parviennent des résultats impressionnants totalement consciemment, sans transe mais avec des outils de l'imagination (visualisation, etc...), ou bien alors avec des transes légères, etc... Franchement, je suis très jalouse de votre capacité à "se changer", comme vous dites. (jusque là je disais qu'une personne change quand elle subit une modification, et qu'elle se change quand elle change de vêtements, alors désolée pour la confusion).
Mais c'est vrai que pour l'instant, sans trop penser au changement (même si... forcément, tout ça ne doit pas être dénué d'arrières pensées en terme d'applications personnelles)... je m'amuse bien avec l'hypnose. Je vais même de surprises en surprises.

Mais si vous avez l'occasion de détailler un peu cette mystérieuse maxime : "pour aller mieux, il faut se changer... mais on peut se changer sans avoir besoin d'aller mieux..." Je vous en serai reconnaissante
 
jeangeneve
jeangeneve
Membre
Pro
messages
2 172
Points
6 410
Localisation
là bas,
je ne veux pas médire, je me souviens vaguement que certains hypnotiseurs, induisais l'état hypnotique avec un... gourdin
les résultats ne furent pas très efficaces.

mais bon c'était une époque ou toute les femmes était hystériques !

on peu toutefois concevoir que cela devais calmer
et puis parfois... rarement on tombe sur un toubib qui vous dit :
je ne sait pas ou même on ne sait pas.
c'est pas une constante certain réagissent comme cela alors de d'autres pas du tout et on a pas découvert de liens entre les agités et les zen...
au cour d'une conférence, j'ai assisté a cela avec deux "cobayes ...
pourtant bien avant l'état somnambulique...
alors induire cela sur soi même ça doit pas être évident,
et puis je pense mais peut-être j'ai tord, que ça présuppose une préparation fusibles et objectifs "on" travail sur çà ...
et puis il y a un truc qui me chiffonne en somnambulique, souvent moi j'ai des choses qui émergent, une association d'idée, un changement, une impression...
alors que en somnambulique c'est le shwartz et l'amnésie en retour.

c'est peut-être utile pour les changement moléculaires, j en suis même pas sur, c'est probablement là une croyance...

en tous cas c'est un sujet récurent
 
castorix
castorix
Membre
messages
1 179
Points
4 860
Bayu il est souhaitable de préciser vos propos :

bayu à dit:
Le spasme qui fait qu'on "sursaute" dans le lit c'est que quand on s'endort, le tonus musculaire s'abaisse, les activités cérébrales de même et le coeur ralenti. Le cerveau pense que le corps meure et donne une décharge pour nous réveiller. C'est tout.
Je n'ai pas bien compris je vous l'avoue.

Est-ce une plaisanterie ? Je veux dire : était-ce pour rire ?
Ou bien, accordez-vous une quelconque vraisemblance à cette explication ?

Je n'ose pas réagir trop librement, car cela serait incorrect si votre réponse est simplement que vous croyez cela exact. Il n'y a absolument rien de criticable à s'instruire. A l'inverse, il y aurait matière à critiquer qqn de trop dogmatique, il court juste le risque de voir sa croyance s'effondrer dans quelques années ou décennies :roll:

Je peux tout de même avancer un point : compte tenu des connaissances établies sur le sujet, ce genre d'explication est une vignette de ce qui pouvait se raconter il y a un siècle. Depuis on a pu asseoir des choses plus réalistes à mon goût, mais en tout cas très différentes...
 
castorix
castorix
Membre
messages
1 179
Points
4 860
Bonjour,

Une autre participation de ma part :

Marion Prieur à dit:
je veux simplement dire que comme pour moi l'hypnose est une transe (et pas seulement pour moi), hypnose sans transe, ça sonne exactement comme "pluie sans eau". J'ai vraiment besoin qu'on me donne des éléments pour ne pas douter du sérieux de la chose.
D'abord et pour sourire, une précipitation pourrait être du crachin ou des grêlons... que ce serait toujours quelque part de l'eau de pluie une fois dans la gouttière... :wink:

Alors voilà, pour moi une hypnose sans transe c'est juste une entorse sémantique à redresser...

Si Hypnose désigne ici une approche psychothérapeutique basée sur les principes de la Thérapie brève ericksonienne...
... et que l'un des cas particuliers de la mise en pratique, est l'emploi des processus sans avoir à obtenir une transe hypnotique formelle... (i.e. : objectivée)

alors il suffirait de parler d'hypnose conversationnelle, non ?

Si quelqu'un voulait désigner un autre paradigme, je serais très intéressé par une discussion plus fournie.
 
castorix
castorix
Membre
messages
1 179
Points
4 860
Bonjour,

Une autre participation de ma part :

Marion Prieur à dit:
je veux simplement dire que comme pour moi l'hypnose est une transe (et pas seulement pour moi), hypnose sans transe, ça sonne exactement comme "pluie sans eau". J'ai vraiment besoin qu'on me donne des éléments pour ne pas douter du sérieux de la chose.
D'abord et pour sourire, une précipitation pourrait être du crachin ou des grêlons... que ce serait toujours quelque part de l'eau de pluie une fois dans la gouttière... :wink:

Alors voilà, pour moi une hypnose sans transe c'est juste une entorse sémantique à redresser...

Si Hypnose désigne ici une approche psychothérapeutique basée sur les principes de la Thérapie brève ericksonienne...
... et que l'un des cas particuliers de la mise en pratique, est l'emploi des processus sans avoir à obtenir une transe hypnotique formelle... (i.e. : objectivée)

alors il suffirait de parler d'hypnose conversationnelle, non ?

Si quelqu'un voulait désigner un autre paradigme, je serais très intéressé par une discussion plus fournie.
 
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
Membre
messages
3 075
Points
2 580
L idée de bayu me semblait plutôt effrayante... Le sommeil et la mort ne me semblent pas trop apparentees dans le sens ou quand nous dormons notre electro-encephalogramme n est pas plat! Le cerveau fonctionne la nuit, les rêves en attestent tout comme les procèdes de mesures de notre activité électrique du cerveau.
Ce qui explique ce phenomene scientifiquement je ne le sais pas, et je serais ravie de l apprendre.

Ma croyance perso fut que ce sont des tensions musculaires qui se relâchent pouvant créer des mouvements involontaires au moment du glissement dans le sommeil. Un peu comme si on sursautait... Comme a un réveil inopiné ... C est mon petit conte de fée...
 
M
Marion Prieur
Membre
messages
100
Points
1 160
En quoi l'hypnose conversationnelle n'implique pas de transe ?
On parle d'hypnose au moment même où un état hypnotique intervient. Si c'est à l'occasion d'une communication perçue par le sujet comme une simple conversation, alors on parle d'hypnose conversationnelle. Au cours de celle-ci l'état peut-être aisément approfondi jusqu'à un état somnambulique justement., ou autre, ou pas. Soit l'hypnotiseur est assez subtil pour que l'autre ne pense pas une seconde qu'il s'agisse d'une anodine conversation quotidienne. Soit l'hypnose est involontaire entre deux personnes non qualifiées à reconnaître l'émergence d'un état hypnotique.
J'entends souvent parler d'hypnose conversationnelle pour désigner l'échec d'une induction, dans un contexte où le sujet sait pertinemment que la conversation n'est pas innocente. Ce n'est plus la pluie sans eau, c'est l'eau sèche, non ?
 
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
Membre
messages
3 075
Points
2 580
Pourtant l hypnose conversationnelle peut créer des transes "sérieuses" ou de sérieuses transes. C est juste une technique différente d' une séance formelle, mais qui peut avoir les mêmes effets.
L hypnose sans transe n est il pas juste un abus de langage ?
Il y a autant de façon de pratiquer l hypnose que d' hypnotiseurs, mais peut on parler encore d' hypnose sans transe ou d' état hypnotique.
MaiS il est bien possible d' être hypnotise sans avoir l impression de l être... Et d' être en transe somnambulique sans le savoir..

La transe somnambulique fait rêver certains d' entre nous, en tant qu expérience a faire... Peut être de quelque chose d' un peu initiatique...
Néanmoins il me semble que pour faciliter cette forme de transe, il peut être opportun d' aller vers une largeur plutôt que simplement une profondeur. Concentrer et élargir dans le même temps, ce qui est certes paradoxal. Mais le paradoxe sert a l hypnose.
 
M
Marion Prieur
Membre
messages
100
Points
1 160
je corrige mon message, il fallait lire :"Soit l'hypnotiseur est assez subtil pour que l'autre ne pense pas une seconde qu'il s'agisse d'autre chose que d'une anodine conversation quotidienne. "
 
papusza
papusza
Membre
messages
288
Points
1 160
Vous imaginez une dissertation sur laquelle vous avez sèche, un objet que vous aviez perdu, une solution que vous cherchiez. Le matin vous vous levez votre dissert est faite, votre bague est sur le chevet, ou sur un bout de papier la solution a des vos problèmes.
Vous vous êtes lève, vous avez fait et le matin joie immense..

Pourrait on recréer cela en laboratoire ? Qu est ce qui se passe dans notre cerveau? Qu est ce qui permet de faire cela ? Que sait on de tout cela ?
 
M
Marion Prieur
Membre
messages
100
Points
1 160
Il semble que nos réponses soient plutôt synchrones, chère Katia.

Pour revenir sur cette histoire d'hypnose sans transe, je suis à la recherche actuellement d'un article que j'avais lu d'hypnotiseur qui décrivait chez des hypnotiseurs principalement nouvellement formés, ou mal formés ou dans d'autres cas encore une vraie peur de l'induction.
L'induction de la transe étant objective : on y parvient ou non. Et encore, je ne vous parle pas du fait de la maintenir et de l'approfondir...
Cette personne décrivait comment cet enjeu technique majeur semblait à beaucoup d'apprenants insurmontable tant ils ne maîtrisaient pas leurs outils. Il mettait aussi cela sur le compte de la multiplicité des techniques enseignées en peu de temps, et qui donne à l'hypnotiseur le sentiment de devoir gérer un nombre incroyable de tâches en même temps.
Je me souviens qu'il analysait également diverses réactions à cette peur quand elle n'est pas surmontée : celui qui ne monte jamais son cabinet, celui qui redouble de mauvaise foi pour se convaincre et convaincre que la relaxation qu'il obtient correspond à un état hypnotique et que ses résultats sont ceux à attendre de l'hypnose, celui qui redouble de mauvaise foi pour expliquer que la transe hypnotique n'est pas nécessaire en hypnose, voire que c'est une pratique désuette, etc... Il précise que beaucoup sont de bonne foi et font du déni d'incompétence (ou de peur) comme certaines femmes font un déni de grossesse.
Je veux absolument remettre la main sur cet article bien plus complet que le vague souvenir que je vous rapporte. En tout cas, ce débat m'a fait penser à ça. Je ne sais pas si son analyse était vraie. Mais se questionner sur les raisons pour lesquelles on confère à l'exploration des états de transe hypnotique et à leur entraînement une si piètre réputation, au lieu de la place centrale qu'ils méritent, est sûrement une bonne idée. Freud n'appréciant guère l'hypnose, et ne maîtrisant sûrement pas très bien le maintient de la transe et son approfondissement, pris le parti d'explorer une autre méthode. Mais il ne continua pas de l'appeler Hypnose en niant ce qu'elle est. D'autres n'abandonnèrent pas l'hypnose, mais l'explorèrent pour l'améliorer. Si l'hypnose n'est pas au goût de quelqu'un, ou demande trop de travail pour lui, ou lui fait peur, il y a bien d'autres outils fascinants à explorer. Mais c'est vrai que je commence à en vouloir un peu à ceux qui ne veulent sacrifier pour rien au monde le terme d'hypnotiseur sur leur carte de visite, et pas non plus faire d'effort pour maîtriser l'hypnose comme transe, et préfèrent s'arranger en bricolant une définition très personnelle de la chose. Je pense que ça ne dupe personne. Le public même s'attend à quelque chose s'extraordinaire, et c'est légitime. L'hypnose l'est, je pense.
Je ne sais pas... ce que je dis est peut-être idiot, mais c'est mon humeur du moment, presque une mélancolie face à cette hypnose dénaturée, amputée de sa magie.
 
M
Marion Prieur
Membre
messages
100
Points
1 160
Papusza, c'est précisément de cela qu'il s'agit. Merci.
En hypnose accompagnée, la littérature est pleine d'exemples de ce type d'utilisations.
C'est vers ce type de compétences que j'ai orienté mon entraînement actuel en auto-hypnose. L'écriture automatique m'a déjà prouvé que je pouvais y arriver. Avec une méthode d'entraînement bien pensée, de la patience et de la persévérance, je pense pouvoir obtenir ce genre de résultats.
Qui y parvient déjà ?
 
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
Membre
messages
3 075
Points
2 580
Qui y parvient déjà ?

Rien que cette dans cette phrase, Marion, cela presuppose que vous allez y par venir... Vous êtes pour le moment dans le pas encore, vous pourrez peut être être surprise tôt ou tard agréablement par cette découverte.

Ce que décrit papusza, oui c est du connu. L expérience en tant que telle est une façon de se connaitre différemment, d' accéder a un autre type de connaissances. Je ne me suis pas entrainée, quand j étais ado ça s est fait spontanément et plus tard aussi.
J aime bien faire des experimentations hypnotiques, rien que pour l expérience et satisfaire mon âme d' exploratrice.. J Enquete quoi! Alors je vais mieux aussi, car expérimenter est une source d' équilibre pour moi.

Quand j ai commence l ah disons tees regulierement mon objectif était d' aller mieux et dans cette quête d' aller mieux, c est passe par l hypnose somnambulique.
Je me suis inspirée de vidéos diverses, de livres, quelques séances d' hypnose, un sorte de parcours assez intuitif.
 
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
Membre
messages
3 075
Points
2 580
L écriture automatique, vous la faites les yeux fermes ?

Si c'est le cas, vous pouvez vous entraîner a la faire les yeux ouverts...

Cette peur de ne pas réussir a mettre en état d' hypnose est belle et bien une peur, que j ai pu ressentir face a quelqu un, d' ou peut être parfois en faire trop ou pas assez, ou aussi de pas y parvenir... Ou de douter...

Faire une séance, bah c est impressionnant. C est un peu comme de parler en public la première fois. C est en forgeant qu on devient forgeron. Et comme dans tout il y a les débuts et certains ne le surmontent pas.

Celui ou celle qui met sa plaque, qui accueille son premier sujet, et bien c'est chaud. Une sacrée décision..
 
Pas inscrit ?
Vous n'avez pas de compte ? 
S'inscrire maintenant
ou Inscrivez-vous en utilisant
Vous aimerez:
Nouveaux messages
Votre avis nous intéresse !

Posez vos questions, échangez et partagez votre point de vue sur le forum transe-hypnose.com

Hypnopraticien
Rejoindre la communauté maintenant
Haut