Formation Hypnose

Besoin d'aide

laurenzo

Membre
Bonjour à tous,

Je vais essayer de résumer ma situation rapidement. Ca fait environ 10 ans que je souffre de nausées, fatigue, oppressions... sans explication. Ces symptômes sont survenus à la suite d'une période de gros stress (je passais des concours), au moment où finalement la pression aurait dû redescendre.

Depuis tout ce temps j'ai fait:
- Une analyse pendant 2 ans à raison de 3 séances par semaine,
- Une thérapie EMDR pendant plus d'un an avec environ 1 séance tous les 10 jours.
- Plusieurs thérapies par l'hypnose (parfois 10 mois), essentiellement en hypnose ericksonnienne.

Force est de constater que je n'ai pas eu de résultat avec toutes ces thérapies, les symptômes sont toujours là et je commence un peu à me décourager. Le fait est que je n'ai pas vraiment d'explication 'évidente' pour tous ces symptômes donc pas évident d'avancer en thérapie.

Je lis assez souvent ce forum et je vois qu'il y a différentes écoles de thérapie qui y sont représentées. C'est la raison pour laquelle je tente ce message en espérant que quelqu'un aura une idée qui me permettra d'avancer.

Merci d'avance pour votre aide !
 

valikor

Membre
laurenzo à dit:
Bonjour à tous,

Je vais essayer de résumer ma situation rapidement. Ca fait environ 10 ans que je souffre de nausées, fatigue, oppressions... sans explication. Ces symptômes sont survenus à la suite d'une période de gros stress (je passais des concours), au moment où finalement la pression aurait dû redescendre.

Depuis tout ce temps j'ai fait:
- Une analyse pendant 2 ans à raison de 3 séances par semaine,
- Une thérapie EMDR pendant plus d'un an avec environ 1 séance tous les 10 jours.
- Plusieurs thérapies par l'hypnose (parfois 10 mois), essentiellement en hypnose ericksonnienne.

Force est de constater que je n'ai pas eu de résultat avec toutes ces thérapies, les symptômes sont toujours là et je commence un peu à me décourager. Le fait est que je n'ai pas vraiment d'explication 'évidente' pour tous ces symptômes donc pas évident d'avancer en thérapie.

Je lis assez souvent ce forum et je vois qu'il y a différentes écoles de thérapie qui y sont représentées. C'est la raison pour laquelle je tente ce message en espérant que quelqu'un aura une idée qui me permettra d'avancer.

Merci d'avance pour votre aide !
c'est que les thérapeutes en question n'ont pas su trouver le mécanisme en vous qui vous bloquait pour avancer.
l'hypnose ou l'emdr auraient dû améliorer tout cela...

-d'autres choses se sont rajoutées? genre des proches se sont mis à aller mal et vous avez de la peine pour eux ou vous ressentez fortement leur mal-être?
-vous êtes très attaché au passé?
-ou le passé fait partie de vous ( de votre identité)?

valikor
 

laurenzo

Membre
Bonsoir Valikor et merci pour votre réponse.

valikor à dit:
-d'autres choses se sont rajoutées? genre des proches se sont mis à aller mal et vous avez de la peine pour eux ou vous ressentez fortement leur mal-être?
En 10 ans bien sûr il y a eu des évènements difficiles mais sans conséquence notable sur mon état.

valikor à dit:
-vous êtes très attaché au passé?
Je ne sais pas si on peut parler d'attachement mais c'est sûr que je regrette un peu le temps où j'étais en pleine forme. Après je ne passe mon temps à penser à des évènements du passé, je me dis juste que j'aimerais retrouver cet état sans symptômes.

valikor à dit:
-ou le passé fait partie de vous ( de votre identité)?
Il fait partie de mon identité mais je le sens moins 'marqué' depuis que j'ai ces symptômes: j'ai moins de souvenirs de ces dernières années que lors des années précédant l'apparition des symptômes.
 

laurenzo

Membre
Bonsoir Corfinas

corfinas à dit:
Hello,

Si vous étiez votre propre auto-thérapeute, que vous conseilleriez vous ?

a+
A la base mon auto-thérapeute me conseillait d'aller vers des méthodes qui me permettaient d'accéder directement à mon inconscient. N'ayant aucune idée de ce qui pouvait causer ces symptômes, j'espérais que ces méthodes qui 'dépassent' le niveau conscient me permettraient de résoudre la chose.

Maintenant de mon point de vue le problème avec l'hypnose pour mon cas perso se situe à 2 niveaux:
- Mes symptômes étant toujours très présents, il n'est pas forcément évident de lâcher prise pendant une séance.
- Ayant vu pas mal d'hypnothérapeutes, je commence à bien connaître les méthodes de base (ancrage, recadrage etc...). Difficile de trouver un nouvel angle de travail en fait.
 

corfinas

Membre
Et maintenant devant cette difficulté de trouver un nouvel angle de travail, votre auto-thérapeute, il en pense quoi ?
 

laurenzo

Membre
corfinas à dit:
Et maintenant devant cette difficulté de trouver un nouvel angle de travail, votre auto-thérapeute, il en pense quoi ?
Il en pense qu'il n'a plus d'idée et qu'il ne serait pas contre l'avis de thérapeutes qui auraient une autre vision que la sienne.
 

corfinas

Membre
Perso, je vous proposerai de penser à vous quand vous étiez enfant, à différents ages, et d'envoyer toute l'énergie positive et bienveillante que vous pouvez à cet enfant. Et de faire cet exercice le plus souvent possible avec le plus de bienveillance possible. Et quand vous pensez à vous enfant, pensez également que dans une famille ou dans un groupe, les petits sont les petits, les grands sont les grands.

C'est assez général bien sur et en même temps c'est très important, très reconstructeur.

a+
 

laurenzo

Membre
Merci pour ce message corfinas.
Je le ferai et ça ne peut faire que du bien. Maintenant je pense que vous serez d'accord pour dire que ça risque fortement de ne pas être suffisant.
 

koundalini

Membre
moi je vous ferai faire une regression afin de trouver la cause exacte du tromatisme responsable de votre etat et qui a visiblement tromatiser votre esprit , ensuite je vous enseignerai comment au quotidien calmer instantanement ses senssations, pensées, ressentis négatifs et desagreables par des techniques de yoga
et pour finir je vous ferai decouvrire l'auto hypnose pour que vous vous rendier compte que le veritable lacher prisse est en realitée un cadeau des dieux "c'est un homme qui en entre mais c'est un sage qui en ressort"...
pour moi vos echeques passés ne sont que le fruit de votre inconscient qui bloque le thérapeute qui essai d'agire positivement car il reside en vous une crainte de l'abandon ou de l'inconnue ...
trouver la personne en qui vous aurer entierement confience et c ok .
ou bien vous seul faite confiance a votre oeil interieure plus proche que vous ne le croyer et qui ne demande q'a vous aider ...OM
 

valikor

Membre
laurenzo à dit:
Bonsoir Valikor et merci pour votre réponse.


valikor à dit:
-vous êtes très attaché au passé?
Je ne sais pas si on peut parler d'attachement mais c'est sûr que je regrette un peu le temps où j'étais en pleine forme. Après je ne passe mon temps à penser à des évènements du passé, je me dis juste que j'aimerais retrouver cet état sans symptômes.
:arrow: vous y êtes trop attaché, cela créé un attachement trop fort global vis à vis du passé et donc aux ressentis négatifs qu'il comporte.

laurenzo à dit:
valikor à dit:
-ou le passé fait partie de vous ( de votre identité)?
Il fait partie de mon identité mais je le sens moins 'marqué' depuis que j'ai ces symptômes: j'ai moins de souvenirs de ces dernières années que lors des années précédant l'apparition des symptômes.
s'il fait partie de vous, de votre identité, alors, tous les ressentis négatifs aussi!
et donc tous les symptômes engendrés par ceux-ci aussi!

revoyez vos therapeutes de thérapies brèves pour qu'ils vous aident à :
- sortir le passé de votre identité (si déjà eux sont contre, ne persistez pas alors avec eux, c'est qu'ils ont eux-même une croyance bloquante)
- gommer l'attachement au passé de vos parents et proches, si vous le ressentez encore (s'il est au dessus de 4/10 en terme de ressenti).
 

laurenzo

Membre
Bonjour Valikor,

valikor à dit:
:arrow: vous y êtes trop attaché, cela créé un attachement trop fort global vis à vis du passé et donc aux ressentis négatifs qu'il comporte.
Je ne pense pas être trop attaché à mon passé, qui d'ailleurs ne comporte que peu de ressentis négatifs. Mais si vous vous cassez une jambe et que vous êtes fortement handicapé par ce fait de vie, je pense que naturellement vous allez vous faire la réflexion que votre situation était plus sympa lorsque vos 2 jambes fonctionnaient parfaitement.
C'est un peu la même chose avec mes symptômes, je ne suis pas plus attaché que cela à mon passé, je me dis simplement que sans ces symptômes assez gênants je vivais mieux...
 

laurenzo

Membre
Bonjour koundalini,

koundalini à dit:
moi je vous ferai faire une regression afin de trouver la cause exacte du tromatisme responsable de votre etat et qui a visiblement tromatiser votre esprit , ensuite je vous enseignerai comment au quotidien calmer instantanement ses senssations, pensées, ressentis négatifs et desagreables par des techniques de yoga
et pour finir je vous ferai decouvrire l'auto hypnose pour que vous vous rendier compte que le veritable lacher prisse est en realitée un cadeau des dieux "c'est un homme qui en entre mais c'est un sage qui en ressort"...
pour moi vos echeques passés ne sont que le fruit de votre inconscient qui bloque le thérapeute qui essai d'agire positivement car il reside en vous une crainte de l'abandon ou de l'inconnue ...
trouver la personne en qui vous aurer entierement confience et c ok .
ou bien vous seul faite confiance a votre oeil interieure plus proche que vous ne le croyer et qui ne demande q'a vous aider ...OM
J'aurais quelques réactions concernant vos conseils:
- J'ai déjà fait des régressions mais sans succès je n'ai rien vu, cela étant peut-être dû à une transe trop légère je ne sais pas.
- Si la régression devait être suffisante pour désamorcer un éventuel traumatisme et en finir avec ces symptômes, quelle est alors l'utilité des techniques de yoga ou d'auto-hypnose? La régression ne serait pas suffisante?

Merci d'avance !
 

valikor

Membre
laurenzo à dit:
Bonjour Valikor,

valikor à dit:
:arrow: vous y êtes trop attaché, cela créé un attachement trop fort global vis à vis du passé et donc aux ressentis négatifs qu'il comporte.
Je ne pense pas être trop attaché à mon passé, qui d'ailleurs ne comporte que peu de ressentis négatifs. Mais si vous vous cassez une jambe et que vous êtes fortement handicapé par ce fait de vie, je pense que naturellement vous allez vous faire la réflexion que votre situation était plus sympa lorsque vos 2 jambes fonctionnaient parfaitement.
C'est un peu la même chose avec mes symptômes, je ne suis pas plus attaché que cela à mon passé, je me dis simplement que sans ces symptômes assez gênants je vivais mieux...
certes mais si votre passé fait partie de votre identité, c'est comme un élastique de rappel.

autre possibilité, par rapport à votre vécu, est ce que le boulot de désensibilisation a été bien fait?
Autrement dit, par rapport à ces évènements/personnes/périodes, que subsiste-t-il comme émotion ou sensation ou impression et à quel point est-elle forte sur une échelle de 0 à 10?

si vous éprouvez un soulagement fort, en lien à un évèvement négatif, même cela devrait être désensibilisé car c'est quand même un lien avec quelque chose de négatif.
 

corfinas

Membre
laurenzo à dit:
Merci pour ce message corfinas.
Je le ferai et ça ne peut faire que du bien. Maintenant je pense que vous serez d'accord pour dire que ça risque fortement de ne pas être suffisant.
C'est effectivement un "plus", parmi d'autres choses, qui favorise la confiance et l'auto-guérison. Cela vous permettra, à mon avis, de bien accompagner le travail que vous faites avec différents thérapeutes. Reste à savoir si, jour après jour, ce "plus" sera le petit "plus" qui fera la différence ...

Bonne continuation.
a+
 

laurenzo

Membre
valikor à dit:
certes mais si votre passé fait partie de votre identité, c'est comme un élastique de rappel.
Mon passé fait partie de moi oui mais je ne crois pas que ce soit négatif. Pourriez-vous préciser en quoi c'est négatif à partir du moment où je ne ressens pas de traumatisme lié au passé?
 

laurenzo

Membre
Bonjour Corfinas,

corfinas à dit:
C'est effectivement un "plus", parmi d'autres choses, qui favorise la confiance et l'auto-guérison. Cela vous permettra, à mon avis, de bien accompagner le travail que vous faites avec différents thérapeutes. Reste à savoir si, jour après jour, ce "plus" sera le petit "plus" qui fera la différence ...

Bonne continuation.
a+
En fait je précise ma demande: j'ai fait pas mal de thérapies comme je l'ai mentionné dans mon 1er message, thérapies qui n'ont pas apporté de résultat. Je suis actuellement dans une interrogation pour savoir ce que je pourrais entreprendre pour avancer sachant que j'ai déjà tenté pas mal de choses.
Votre conseil est plein de bon sens mais nous sommes d'accord pour dire que c'est un petit complément et que ça ne sera pas suffisant.

Merci quand même et n'hésitez pas si vous avez des idées !
 

valikor

Membre
laurenzo à dit:
valikor à dit:
certes mais si votre passé fait partie de votre identité, c'est comme un élastique de rappel.
Mon passé fait partie de moi oui mais je ne crois pas que ce soit négatif. Pourriez-vous préciser en quoi c'est négatif à partir du moment où je ne ressens pas de traumatisme lié au passé?
pas de manque, solitude, regret, colère, souffrance, stress, épuisement, lourdeur, soulagement, .... pour quoique ce soit??? vraiment?

ou alors vous absorbez trop la souffrance des autres... et du coup vous partagez leurs problèmes.

comme je disais, si votre passé fait partie de vous, alors toutes les émotions/sensations/impressions négatives font aussi partie de vous, y compris donc les symptômes que tout cela engendre.

si ca fait aprtie de vous, vous ne pouvez durablement vous en débarrasser en thérapie tant que vous considérez que cela fait aprtie de vous. Il faut travailler au niveau de l'identité.
 

laurenzo

Membre
valikor à dit:
pas de manque, solitude, regret, colère, souffrance, stress, épuisement, lourdeur, soulagement, .... pour quoique ce soit??? vraiment?
Je crois que tout le monde ressent ce type d'émotions et ça me semble relativement normal à partir du moment où ces émotions humaines ne deviennent pas obsessionnelles ou excessives. Je suis loin de passer mon temps à ressasser des évènements passés.

valikor à dit:
comme je disais, si votre passé fait partie de vous, alors toutes les émotions/sensations/impressions négatives font aussi partie de vous, y compris donc les symptômes que tout cela engendre.
Ma question est volontairement provocatrice Valikor mais vous connaissez des personnes qui n'ont pas de passé? Qui ne se sont pas en partie constituées à partir de leur vécu? A partir du moment où celui-ci n'est pas perçu comme douloureux où est le problème?

Merci encore pour vos réponses !
 

corfinas

Membre
laurenzo à dit:
Bonjour Corfinas,

En fait je précise ma demande: j'ai fait pas mal de thérapies comme je l'ai mentionné dans mon 1er message, thérapies qui n'ont pas apporté de résultat. Je suis actuellement dans une interrogation pour savoir ce que je pourrais entreprendre pour avancer sachant que j'ai déjà tenté pas mal de choses.
Votre conseil est plein de bon sens mais nous sommes d'accord pour dire que c'est un petit complément et que ça ne sera pas suffisant.

Merci quand même et n'hésitez pas si vous avez des idées !
J'ajoute que ma proposition me semble bien ciblée sur ce que je perçois de votre problématique et ceci pour deux raisons :
Premièrement, apparemment, bcp de thérapeutes et de thérapies vous ont laissé sur votre "faim", le meilleur thérapeute qu'il vous reste à consulter est, à mon avis, vous même avec l'immense avantage de pouvoir se dire à soi même bcp de chose avec un lâcher prise plus grand que s'il faut le présenter à quelqu'un d'autre.
Et deuxièmement le contenu de ma proposition (qui est en fait une désactivation d'ancre et un re-cadrage) est la base de bcp bcp de thérapie et quand on ne sait plus trop où aller, revisiter la base, de l'intérieur, en auto-thérapie, me semble une voie vraiment intéressante.

En vous laissant aller à une douce rêverie sur votre enfance en conservant en vous un ressenti positif de bienveillance envers cet enfant que vous étiez et qui vit encore en vous, vous vous ouvrez un vrai nouveau chemin de mieux-être, j'en suis convaincu. En y ajoutant le recadrage: "les petits sont les petits, les grands sont les grands" vous remettez des choses à leur place et votre joie de vivre, la joie de vivre de l'enfant qui joue pourra alors revenir également.

a+
 

laurenzo

Membre
Vous savez corfinas, au bout de 10 ans de symptômes je crois que j'ai fait le tour de mon auto-thérapeute et qu'il n'est pas suffisamment performant seul. Dans la mesure où je ne comprends pas pourquoi ces symptômes existent j'aurais plutôt tendance à penser qu'une aide extérieure est nécessaire pour débloquer tout cela.

Merci tout de même pour vos conseils !
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Le fait est que je n'ai pas vraiment d'explication 'évidente' pour tous ces symptômes donc pas évident d'avancer en thérapie.


Lâchez prise de cette recherche de thérapie qui n’est qu’une illusion qui vous occupe l’esprit

et vous voile de la liberté de vivre sans pouvoir croire de ne pouvoir vous passer de thérapie



Voilà le principe de thérapie paradoxale qui paraît pour vous être vraiment adapté

dans une autre formulation moins aussi zen que celle de koundalini

mais qui devrait ainsi mieux vous contrarier dans le bon sens


relisez ainsi ces lignes le soir avant de vous endormir que de toute façon vous serez toujours libre d'en choisir le pratique la nuit.


8)
 

laurenzo

Membre
surderien à dit:
Le fait est que je n'ai pas vraiment d'explication 'évidente' pour tous ces symptômes donc pas évident d'avancer en thérapie.


Lâchez prise de cette recherche de thérapie qui n’est qu’une illusion qui vous occupe l’esprit

et vous voile de la liberté de vivre sans pouvoir croire de ne pouvoir vous passer de thérapie
Pendant les 1ères années où j'ai eu ces symptômes, j'ai appliqué ce type de stratégie en me disant que les symptômes passeraient, qu'une thérapie n'était pas nécessaire, vous voyez les résultats...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
surderien à dit:
Le fait est que je n'ai pas vraiment d'explication 'évidente' pour tous ces symptômes donc pas évident d'avancer en thérapie.


Lâchez prise de cette recherche de thérapie qui n’est qu’une illusion qui vous occupe l’esprit

et vous voile de la liberté de vivre sans pouvoir croire de ne pouvoir vous passer de thérapie



Voilà le principe de thérapie paradoxale qui paraît pour vous être vraiment adapté

dans une autre formulation moins aussi zen que celle de koundalini

mais qui devrait ainsi mieux vous contrarier dans le bon sens


relisez ainsi ces lignes le soir avant de vous endormir que de toute façon vous serez toujours libre d'en choisir le pratique la nuit.


8)

relisez ainsi ces lignes le soir avant de vous endormir que de toute façon vous serez toujours libre d'en choisir le pratique la nuit.

8)
 
M

Métaphore

Invité
laurenzo à dit:
Bonjour à tous,

Je vais essayer de résumer ma situation rapidement. Ca fait environ 10 ans que je souffre de nausées, fatigue, oppressions... sans explication. Ces symptômes sont survenus à la suite d'une période de gros stress (je passais des concours), au moment où finalement la pression aurait dû redescendre.

Depuis tout ce temps j'ai fait:
- Une analyse pendant 2 ans à raison de 3 séances par semaine,
- Une thérapie EMDR pendant plus d'un an avec environ 1 séance tous les 10 jours.
- Plusieurs thérapies par l'hypnose (parfois 10 mois), essentiellement en hypnose ericksonnienne.

Force est de constater que je n'ai pas eu de résultat avec toutes ces thérapies, les symptômes sont toujours là et je commence un peu à me décourager. Le fait est que je n'ai pas vraiment d'explication 'évidente' pour tous ces symptômes donc pas évident d'avancer en thérapie.

Je lis assez souvent ce forum et je vois qu'il y a différentes écoles de thérapie qui y sont représentées. C'est la raison pour laquelle je tente ce message en espérant que quelqu'un aura une idée qui me permettra d'avancer.

Merci d'avance pour votre aide !
Bonjour Laurenzo,

J'ai lu tous les échanges de chacun et j'ai envie de vous dire que oui il existe d'autres écoles d'hynose, d'autre façon de faire, que peu d'Ericksonniens apprennent dans leur école, déjà la Thérapie du champ mental pour soulager quasi immédiatement la douleur ou la détresse émotionnelle.

Car d'après ce que j'ai compris vous n'avez aucun souvenir traumatisant de votre enfance, a priori même elle avait l'air d'être agréable.

Donc soit vous êtes dissocié de votre souffrance, et en pratiquant l'EMDR, vous n'avez fait qu'accentuer le malaise, ce n'est pas vous mais des parties de vous en conflit intérieur, ce qui masque la souffrance émotionnelle mais se répercute de façon somatique, (nausées, fatigue, oppression). Dans le cas de l'EMDR, si une partie du Moi est responsable de ce malaise, mais si on ne fait pas appel à lui, il restera là à sa place, c'est le problème de certains thérapeutes Ericksoninens d'après tout ce que j'ai pu lire sur ce forum, qui ne font pas appel aux Etats du Moi, qui est souvent la représentation d'un conflit intérieur et qu'on n'accède pas autrement que par communiquer avec cette partie du Moi.

Concernant l'analyse, de quel type était-elle ? psychnalyse ? car on s'est maintenant que ce type de thérapie est en voie de disparition demandant en général une dizaine d'années à des prix exorbitants, alors que d'autres thérapies existent...

Par exemple connaissez vous la thérapie du rêve éveillé ? je parle de ce que je connais évidemment. Je souffrais quasiment des mêmes symptomes ajoutés à d'autres, bref la thérapie du rêve éveillé a mis en avant la problématique et en même temps dans une dynamique imaginaire du rêve, la phase de réparation se met en place de façon presque magique.

Je vous dis ça car aujourd'hui j'ai passé 2h00 à relire tous mes rêves éveillés, ceux fait à l'époque avec une thérapeute, et tous les autres fait moi même toute seule chez moi, sans induction hypnotique.

Je suis également Praticien d'hynose Intégrative que je poursuivrais en 2010 ma 2ème année, mais déjà j'ai intégré plusieurs techniques à ce jour non pratiqués par les praticiens Ericksonniens.

D'après ce que je comprends, vous n'avez ressenti aucun soulagement par rapport à vos symptômes après toutes ces thérapies ?

Je tiens à dire aussi contrairement à ce que disent les praticiens de ce forum, une thérapie à travers les différentes techniques hypnotiques ne guérit pas en 4 ou5 séances, il faut parfois 2 à 3 ans, donc il faut arrêter de dire qu'avec l'hypnose tous les problèmes sont finis au bout de 6 séances.

Il est possible qu'une phobie qui n'a pas de ramifications à d'autres tramatismes puisse se guérir en 1 séance ou 2, mais en général ce type de problème que vous évoquez très diffus plus évocateur d'un trouble de dissociation.

Voilà ma façon de voir les choses.


PS : Et j'en profite pour dire que Dimanche j'ai été à un Congrès sur l'hypnose, le thème était LES TROUBLES ANXIEUX. Chaque intervenant a fait son exposé d'un cas concrêt et a expliqué sa méthode.

Mais ce qui m'a beaucoup intéressé, c'est un intervenant hypnothérapeute qui travaillait principalement sur le rêve éveillé libre, car le monde onirique est ma grande passion que j'ai développé depuis des années.

Donc en même temps je me dis que c'est un plus dans le développement personnel et la compréhension de nous mêmes, car le monde de l'inconscient qui se traduit par le rêve ne ment jamais.

 

corfinas

Membre
laurenzo à dit:
Vous savez corfinas, au bout de 10 ans de symptômes je crois que j'ai fait le tour de mon auto-thérapeute et qu'il n'est pas suffisamment performant seul. Dans la mesure où je ne comprends pas pourquoi ces symptômes existent j'aurais plutôt tendance à penser qu'une aide extérieure est nécessaire pour débloquer tout cela.

Merci tout de même pour vos conseils !
C'est avec plaisir que je vous confirme l'intérêt d'orienter votre auto-thérapeute vers votre enfant intérieur, plutôt que vers vos symptômes actuels, si vous trouvez que votre auto-thérapeute n'est pas suffisamment performant seul pour vos problèmes actuels, à mon avis, il est quand même peut-être suffisamment performant pour consoler l'enfant ... un peu, peut-être ou peut-être pas, enfin tout ça n'a peut-être pas vraiment d'importance.

En tout cas, moi je trouve aussi rassurant de me dire qu'il y aura toujours des thérapeutes pour écouter nos symptômes.

a+
 

laurenzo

Membre
corfinas à dit:
En tout cas, moi je trouve aussi rassurant de me dire qu'il y aura toujours des thérapeutes pour écouter nos symptômes.
Ce serait plutôt pour m'aider à venir à bout de ces symptômes, les écouter je n'en ai pas vraiment besoin.

Bonne soirée
 

zorro

Membre
C'est étonnant de voir comme Corfinas et Valikor restent sourds aux dires de Laurenzo...
L'un s'obstine avec son interprétation et l'autre offre des conseils efficaces pour des gens bien- portants en développement personnel.
Quant à Surderien, il nie le problème...
Rien de tel pour amener de l'eau au moulin de notre Métaphore bien-aimée...
 

laurenzo

Membre
Métaphore à dit:

Car d'après ce que j'ai compris vous n'avez aucun souvenir traumatisant de votre enfance, a priori même elle avait l'air d'être agréable.

Plutôt oui, je n'ai pas de souvenir traumatisant en tout cas.

Métaphore à dit:

Concernant l'analyse, de quel type était-elle ? psychnalyse ? car on s'est maintenant que ce type de thérapie est en voie de disparition demandant en général une dizaine d'années à des prix exorbitants, alors que d'autres thérapies existent...
Oui c'était de la psychanalyse, oui c'était très cher, surtout pour le peu de résultats obtenus !

Métaphore à dit:

Par exemple connaissez vous la thérapie du rêve éveillé ? je parle de ce que je connais évidemment. Je souffrais quasiment des mêmes symptomes ajoutés à d'autres, bref la thérapie du rêve éveillé a mis en avant la problématique et en même temps dans une dynamique imaginaire du rêve, la phase de réparation se met en place de façon presque magique.
Non je ne connais pas cette thérapie mais je vais faire des recherches dessus. J'ai fait beaucoup d'analyse de rêves pendant l'analyse mais je présume que c'est très différent.

Métaphore à dit:

D'après ce que je comprends, vous n'avez ressenti aucun soulagement par rapport à vos symptômes après toutes ces thérapies ?
Vous avez bien compris, aucun soulagement.

Métaphore à dit:

Je tiens à dire aussi contrairement à ce que disent les praticiens de ce forum, une thérapie à travers les différentes techniques hypnotiques ne guérit pas en 4 ou5 séances, il faut parfois 2 à 3 ans, donc il faut arrêter de dire qu'avec l'hypnose tous les problèmes sont finis au bout de 6 séances.
Pour avoir pratiqué la chose en tant que patient et pour en avoir parlé avec pas mal d'autres patients, c'est vrai que les résultats en 2-3 séances ne me semblent pas être la majorité de la pratique des hypnothérapeutes. Par contre 2 ou 3 ans je n'aurais pas pensé que cela pouvait être aussi long. :?

Je vais donc faire quelques recherches concernant le rêve éveillé. Merci pour votre aide !
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

Meilleur partage

Haut