Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 31 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Besoin d'aide

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par laurenzo, 22 Novembre 2009.

  1. papusza

    papusza

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Si vous arrivez à zapper que la moitié de vos nuits se déroulent bien, vous êtes quoi ?

    Si vous arrivez à zapper continuellement ce qui va, vous êtes quoi ?

    C'est cela que vous voulez être ?

    On peut se concentrer sur ce qui va bien, la moitié des nuits donc. Le reste ne va pas bien. Vous le savez. Mais avec 50% de pas bien vous parvenez à 90 % de pas bien.. Et à ne plus profiter de ce qui va au moment où ça va.

    Vous aggravez notablement votre cas tout seul et vous nous demandez de cautionner cela ? vous rêvez ?
    On a tous compris que ce n'est pas simple, peut être pas facile, nous en avons conscience.

    Parler, parler, qu'on vous plaigne, et quand vous aurez décidé de souffrir que de ce qui est, ce qui est suffisant en soi, et non des constructions que vous faites autour, peut être que quelqu'un ici pourra vous aider.

    L'anticipation négative peut suffit à entretenir tous les symptômes même si vous étiez en parfaite santé, sachez le!
    Et que ce serait dommage !
    Tout comme l'anticipation positive aide à la guérison même quand on a des symptômes.

    Dire que c'est impossible ne vous mènera pas au possible.
     
  2. papusza

    papusza

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Nos messages se sont croisés Intemporelle. Vous résumez en une phrase la question.

    Auto condamnation.

    Laurenzo vous justifiez constamment les raisons pour lesquelles vous allez mal. Cela ne mène à rien, à part à aller mal.

    Trouvez des raisons pour aller bien , c'est ce que vous ne voulez pas faire.

    Quand vous le ferez vous irez mieux.

    Autrement non.

    A vous de choisir.
     
  3. laurenzo

    laurenzo

    Inscrit:
    26 Août 2006
    J'ai l'impression que vous ne comprenez pas que c'est extrêmement déstabilisant de voir des symptômes vous sauter dessus sans que vous sachiez pourquoi, sans avoir de prise dessus, une sorte d'épée de Damoclès. Comment voulez-vous être serein si à chaque instant vous pouvez avoir ces symptômes qui vous rongent? Vous ne savez pas d'où ils viennent et pourquoi ils partent, je vois pas comment on peut prendre ça avec légèreté en faisant comme si de rien n'était.

    Je connais des gens qui souffrent de fibro et d'autres maladies avec des symptômes qui viennent et qui partent sans savoir pourquoi, tous y pensent et s'inquiètent de ce qui les attend, ça me semble juste humain d'être troublé par ça.
     
  4. laurenzo

    laurenzo

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Merci pour ces recommandations, les livres sont en route. :wink:
     
  5. Voilà la pensée empoisonnante et emprisonnante... croyez moi je suis passée par une santé plein d'embûches, autant que la vôtre sinon plus...(d'après ce que je sais de vous à travers le forum) et à présent je suis totalement libérée de tout.

    Et quand j'ai parfois une douleur ancienne que je connais bien qui revient (ce qui est maintenant assez rare), je l'écoute car elle m'informe d'un comportement ou pensée erronée, j'en prends conscience et alors la douleur passe sans même que j'y pense... :wink:
     
  6. papusza

    papusza

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Pensez y tout le temps alors à vos symptômes, encore plus que vous ne le faites, et pensez que c'est terriblement injuste vis à vis des personnes en bonne santé qui peuvent elles penser des choses positives et surtout PAS que leurs pensées positives peuvent les aider à aller bien.

    N'oubliez surtout pas d'y penser à chaque instant comme c'est déstabilisant et angoissant. C'est normal, c'est certain.
    Et justifiez vous sans cesse.

    Comprenez qu'au bout de 60 pages, on finit par arriver à saturation fàce à quelqu'un qui possède une culture, érudition certaine, qui a de l'intelligence, mais pas la plus élémentaire aptitude au bonheur, qui consiste à se focaliser sur ce qui va bien à certains moments.

    Résistez, résistez, passez votre temps à souffrir, épuisez vous davantage, vous avez de l'énergie pour le faire encore.

    J'en déduis que vous avez pas encore assez souffert et que vous pouvez donc encore continuer de le faire, et envisager tout ce qui vous fait peur sans en démordre et à vous accrocher à votre légitime souffrance.
     
  7. Je dirais plutôt une auto-punition/condamnation...

    Laurenzo, vous n'avez pas été à la hauteur de ce que l'on espérait de vous ? vous n'avez pas eu le tableau d'honneur à chaque instant de votre vie ?, alors vous vous auto punissez, quel gâchis... vous vous éloignez de votre quotien émotionnel, écoutez votre douleur au dos qui vous dit que votre enfant intérieur en a plein le dos de votre punition, votre colère intérieure vous donne la nausée,...

    Quand allez vous comprendre que vous vous punissez vous même, personne d'autre, et au bout de 60 pages, si vous n'avez pas compris, c'est vraiment dommage...

    Bonne lecture et qu'elle vous apporte l'ouverture nécessaire à la libération !
     
  8. Laurenzo voici d'autres lectures qui occuperont sainement votre esprit et guérira votre corps ou vice versa...

    - OSER ETRE SOI MEME de RENE DE LASSUS
    - LES MALADIES PSYCHOSOMATIQUES de Jacques THOMAS
     
  9. ********

    ********

    Inscrit:
    16 Mai 2011
    Nous y voilà, ne cherchons pas a nous débarrasser de Laurenzo par ce qui semble une évidence.
    enfermer une personne en demande comme vous êtes en train de le faire avec une telle construction analytique c'est un peut comme l'attitude et position haute tel que l'a adopté le corps médical français face à l'autisme .
    un cul de sac, à secouer !
     
  10. 60 pages d'ouvertures possibles vous appelez ça enfemer Laurenzo, vous plaisantez :x

    Et concernant la construction analytique, elle répond à ses questionnements par une affirmation de sa part, donc ou la constuction analytique est bien pensée.

    Si vous n'avez rien à dire, rien de constructif à ce qui a été déjà dit... alors ne dites pas n'importe quoi et passez votre chemin...
     
  11. ********

    ********

    Inscrit:
    16 Mai 2011
    que mes propos vous touchent a ce point et déchaîne une tel agressivité, me conduit a vous conseiller de cesser le prêche et d'effectivement entreprendre une cure analytique .
    vous pourrez ainsi boire la coupe jusqu'à la lie et d'enfin savoir de quoi vous parler .
     
  12. Vos propos ne me touchent pas, ils sont hors propos et à côté de la plaque, vous êtes en décalage horaire ou c'est toujours comme ça chez vous ? :shock:
     
  13. ********

    ********

    Inscrit:
    16 Mai 2011
    Je vais bien merci.
    en effet continuer comme cela restez dans votre double justification et continuer a tenter de pourrir la vie des autres, rester seule et, continuer de vivre que au travers de l'internet.
     
  14. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Laurenzo, je suis également d'accord avec cette approche "positive" de vos douleurs, de vos troubles négatifs.
    Il ne s'agit pas de nier que cela vous empoissonne la vie ; il ne s'agit pas de se dire : "finalement, a part la douleur tout va bien"...
    Il est par contre possible de circonscrire vos douleurs et de les laisser là ou elles se produisent. L'intérêt de cette approche est justement de vous permettre de vous reconstruire à partir d'un endroit ou tout va bien.
    Ici et maintenant, ça va.
    Même si demain, ça n'ira pas.
    En focalisant sur le "ça va", vous le nourrissez et vous isolez le "ça ne va pas"....

    Pas facile ? Surement. Mais c'est une partie de la solution, avec certitude.
     
  15. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Bonjour Laurenzo ,

    Notre façon de voir la vie a un impact indéniable sur ce que nous en retirons.

    Si nous la voyons comme un problème, nous serons tendu et pressé.

    Si nous la voyons comme un mystère, nous serons curieux et fasciné.

    La question n'est pas de savoir quelle perspective est la plus juste, mais bien laquelle est plus constructive.

    Comment va ton regard aujourd'hui ? :wink:


    [​IMG]
     
  16. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Tout à fait !
     
  17. HYPNOMED

    HYPNOMED

    Inscrit:
    9 Mai 2010

    Notre façon de considérer la vie a un impact indéniable sur ce que nous en retirons.

    Si nous la considérons comme un problème, nous serons tendu et pressé.

    Si nous la considérons comme un mystère, nous serons curieux et fasciné.

    La question n'est pas de savoir quelle perspective est la plus juste, mais bien laquelle est plus constructive.

    :wink:
     
  18. Oui mais tout cela lui a déjà été dit depuis un bout de temps... (62 pages)

    Bref, Laurenzo je vous souhaite bonne lecture et prenez de la distance par rapport à ce forum, comme vous l'avez déjà fait... il me semble que parfois c'est nécessaire... :wink:
     
  19. laurenzo

    laurenzo

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Bonjour à tous,

    Voilà où j'en suis: j'applique les conseils visant à ne pas faire de projections négatives lorsque j'ai des symptômes et à profiter du moment présent autant que faire ce peut.

    Mes symptômes sont bizarroïdes: en gros j'ai d'énormes coups de barre qui me cassent pendant 3-4 jours avec des vomissements, une tension basse, plus de forces. Et de la même manière que c'est apparu je me sens mieux pendant quelques jours et ainsi de suite. Ca a un côté perturbant parce que rien ne semble motiver ces coups de barre. J'en ai parlé avec mon médecin et ma psy, tous 2 n'y voient pas un trouble psychosomatique mais ça ne m'avance pas à grand chose. Bref c'est très bizarre parce que mes symptômes n'étaient pas ainsi il y a 2 ans par exemple.

    J'ai également bc lu ces derniers temps, pour ceux que ça intéresse:

    - "Comment apprivoiser son crododile" de Catherine Perissol: livre intéressant sur les émotions, sur le rapport aux parents, sur les messages que l'on peut retirer des émotions.

    - "Emotions mode d'emploi" de Christelle Petitcollin: un peu le même style, décrypte les émotions, des idées intéressantes "on critique chez les autres ce que l'on s'interdit à soi-même".

    - "Anatomie de l'esprit" de Caroline Myss: une vision différente des choses, Caroline Myss est une intuitive médicale, elle nous explique un peu sa façon de procéder. Ca mêle les chakras, les religions, certaines philosophies, chacun pourra y trouver des clés. J'ai néanmoins parfois regretté une trop grande présence de l'aspect religieux mais ça reste personnel.

    - "Le Prophète" de Khalil Gibran: semble être une petite Bible pour pas mal de monde. Des principes de vie avec du bon sens même si j'ai trouvé que ça n'était le plus profond des livres.

    - "Conseils du coeur" du Dalaï Lama: des messages sur les émotions, sur des situations de la vie, du bon sens également et une façon de "ne pas se prendre la tête".

    - "Les quatre accords toltèques" de Don Miguel Ruiz: j'avais envie d'étudier une autre philosophie que les philosophies zen et finalement ces philosophies sont assez proches avec un objectif de vivre l'instant présent, en ne faisant pas de projections, en ne prenant pas les opinions des autres pour une vérité etc.

    - "Techniques de visualisation créatrice" de Shakti Gawain: plusieurs techniques de méditation avec pour objet central la méditation. J'ai beaucoup aimé.

    - "Psychologie de la peur" de Christophe André: vision très axée TCC avec des explications très pointues sur le mécanisme des peurs, des phobies (par exemple le fait de rester fixé sur soi lors d'une très grande peur au lieu de rester dans l'action). Un auteur intéressant, p-e certains d'entre vous l'ont-ils même déjà côtoyé.

    Je vais bientôt m'attaquer à Deepak Chopra. Si certains ont envie d'échanger sur tout ça, ce sera avec plaisir.
     
  20. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    c'est bien, ca veut dire qu'ils peuvent évoluer, changer donc qu'ils ne sont pas immuables et physiques...
    mais donc plutot psy puisque vous changez...
     
  21. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    haaa merci de donner de tes nouvelles .
    quel détermination.
    chapeau
     
  22. Bonjour Laurenzo,

    Bien pour votre lecture et j'en connais la plupart, mais ce qui serait mieux c'est que vous ne ressentiez plus ces nausées et cette fatigue chronique.

    Pour ma part, je maintiens qu'un trouble est maintenu par un Etat du Moi négatif ou plusieurs d'ailleurs..., tant que vous ne prendrez pas contact avec ces parties, je crains qu'ils réveilleront toujours en vous ces malaises que vous trainez depuis un bout de temps...

    Voilà ce que j'en pense, mais vu votre aisance en AH maintenant, vous pourriez prendre contact avec cette partie de vous qui vous empêche de vous libérer, mais tout seul ce n'est vraiment pas facile, je le conçois tout à fait.

    Mais vu l'ancienneté de votre thérapie et toutes les méthodes utilisées, pour moi, il est certain que vous souffrez d'Etats du Moi problématiques, et même pour un thérapeute il n'est pas simple de travailler sur les Etats du Moi qui peuvent se montrer récalcitrants, peu démonstratifs, mais c'est là où il faut creuser...
     
  23. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Ben je trouve super que tu es lu tout ça dis moi :)

    J'ai lu le crocodile et sa suite. Je lis très lentement les TCC des nuls.J'ai lu un ou deux poemes du prophète .

    Le moment présent d'eckart tollé et les accords toltèque sont mes préférés :)) j'ai trouvé dans les écrits comme les paroles des choses justes, des paroles qui m'ont permis de ne plus me prendre la tête comme avant et d'oser dire ce que j'avais sur le coeur.

    En osant changer des perceptions que j'avais sur moi même et sur les autres ça m'a bien aidé a relativiser le tout ;)

    Ca m'a aussi aidé a déculpabiliser et me responsabiliser.

    Je te conseille vivement d'y rester et de garder pour focus cette pensée du pouvoir présent.

    Car fouiller dans le passé et ne pas y trouver d'émotions attachées peut aussi te faire te demander si ces souvenirs sont vraiment réels finalement .

     
  24. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Bonjour Laurenzo,

    Félicitation pour votre travail. Vous commencez à maîtriser vos symptômes et c'est la raison pour laquelle ils évoluent. C'est le mieux que nous puissions faire, en tout cas, à distance.
    Si votre psy et votre médecin n'y voient pas une origine psychosomatique, je dirais encore les choses un peu autrement :
    - D'abord, il n'y a aucune raison pour que ce ne soit pas psychosomatique. A la fin du compte, si un jour vous guérissez, vous pourrez dire : bon, c'était en bonne partie psychosomatique
    - Ensuite, il se peut, évidemment que ce soit plutôt physiologique. Je regrette qu'on ne vous propose, de fait, pas plus d'investigations.

    Pour l'instant je vous propose d'interpréter vos coups de "barre" comme le signe d'un surmenage. (Remarquez, que je ne change trop rien à ce que je vous ai déjà dit). Il n'y a pas 36 solutions, de fait : il faut diminuer votre stress/anxiété/fatigue et en faire moins. Ou encore : il faut trouver ce qui vous fatigue. Je persiste à dire que surement vous en fait de trop... ce que je ne sais pas, c'est comment vous en faites de trop. Je vous propose d'y réfléchir : fatigue cérébrale = épuisement cérébral. Fatigue physique = épuisement physique.

    Voyez également avec votre médecin quels sont les stratégies de traitement : taux de vitamines/alimentation (demandez une prise de sang pour la vitamine D notamment), sommeil, respiration... si la tension est basse : le système cardio vasculaire (voyez sur le net coeur + david servan Schreiber)

    L'objectif est toujours encore de circonscrire le symptôme.

    Continuez sur cette voie, mais prenez le temps d'y arriver (souvent, c'est la solution qu'on met en place qui est (une bonne partie du) le problème, ne l'oubliez pas). Avancez progressivement, jusqu'à donner une forme, la plus petite possible à vos symptômes (pour les stabiliser, en fait)
    Parallèlement au repos, développez ce qui vous fait du bien.

    Ce que je vous dis là n'est rien de très nouveau. Je répète les même choses pour que vous encourager à essayer de mieux cerner les implications de ce que j'essai de vous expliquer.
     
  25. Je rebondis sur votre message Ivan, car si vous avez suivi les 63 pages, Laurenzo a une débuté une thérapie qui ne date pas d'hier mais d'environ 10 ans ; rectifier Laurenzo si je me trompe.

    Et ces symptômes qu'il évoque sur son dernier message sont les mêmes qu'au départ, donc le surmenage moi je veux bien, mais qu'il dure 10 ans, j'en doute...

    Moi je vais être plus directe, votre fatigue chronique est c'est bien connu représente un conflit intérieur et ce conflit intérieur qui ne peut se dégager malgré vos diverses thérapies et qu'il existe et j'y reviens des Etats du Moi problématiques non abordés...

    Ivan, je vais être encore directe vous ne plus proposez rien d'autre ce qu'il a fait durant ces dernières années.

    Laurenzo vous avez avancé car vous avez admis la possibilité de troubles psychosomatiques, ce qui n'était pas envisageable à une époque, et oui vous avez avancé également sur le ressenti, mais voilà, les couches les plus profondes n'ont pas été abordées durant votre thérapie, je parle bien évidemment des Etats du Moi problématiques, vos parties en conflit...

    Mettez vous en AH, et essayer de demander à vos malaises de s'exprimer de l'intérieur vers l'extérieur, faite appel à la partie exigeante à l'intérieur de vous ? comment pourriez vous la nommer, faites appel à la partie raisonnable de Laurenzo, qui vous pousse de l'avant un peu plus chaque jour (donner lui un nom) faites les parler ensemble (dialogue intérieur), comment elles pourraient grandir ensemble ? vous apporter ce bien être, cette détente ? faite appel à une autre partie qui sait ce qu'est être bien ... faite parler et cohabiter tout ce petit monde en vous ?

    La nausée est l'expression de non-dits, de colère aussi..., laisser exprimer votre colère ou toute autre émotion négative envers des personnes qui vous ont amené à cette exigeance... n'ayez pas peur de dire des choses à votre mère, votre père...libérez vous de ce poids qui vous donne la nausée...

    Qu'en pensez vous ?
     
  26. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Votre approche est tout à fait complémentaire à la mienne, Intemporelle.
    Toutefois, tout dépend de sa capacité à se mettre effectivement en AH... ce qui, à mon sens, limite tout autant les résultats attendus de votre intervention.

    Personnellement, je ne peux pas mieux cibler mes interventions, faute d'éléments et, notamment, parce que je ne sous estime pas la complexité de la situation. Si je devais directement en parler avec Laurenzo, je commencerais par une bonne anamnèse malgré les 63 pages... Laurenzo à dit beaucoup de choses, et pour moi, bien d'autres sont restées dans l'ombre... Entre le passé et maintenant, on ne sait pas toujours ce qui reste vrai, de ce qui ne l'est plus... surtout s'il faut faire du ciblage "quasi chirurgical" (tout en ayant une vision globale de son problème...)

    L'aspect médical mérite d'être traité stratégiquement. Il y a un manque de prise en charge de ce coté, me semble-t-il.

    Pour autant, pour ce qui est de "là ou je veux en venir" je ne crois pas qu'on lui à déjà proposé ce que je propose.
     
  27. Laurenzo viendra certainement vous répondre lui même, mais l'aspect médical a été examiné de fond en comble d'après les nombreuses interventions de Laurenzo à ce sujet (aucune lésion organique, ni anomalies physiologiques)...

    Pour autant, pour ce qui est de "là ou je veux en venir" je ne crois pas qu'on lui à déjà proposé ce que je propose.

    Ben si je crois bien... :roll:

    Pour le reste je suis d'accord, Laurenzo dit ce qu'il a envie de dire sur ce forum, toutefois, je maintiens ce que j'ai déjà dit, d'ailleurs Laurenzo pourra confirmer ou infirmer si dans ces diverses thérapies, on a abordé les Etats du Moi problématiques ? a t-on fait parler ces parties en conflit intérieur ?...
     
  28. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    pff vraiment abérant comme conseil.

    Alors d'abord c'est aps des nausés qu'il a mais des vomissements, faudrait dajà savoir lire ! , donc il y a bien un nettoyage, rejet de ce qui a été avalé, comme les conneries par exemples !

    Et de deux, ça sert à quoi d'aller lui faire gueller sa colère sur ses parents ? à part cracher son venin, comme tu le fais, sur des personnes qui ne sont surement pas consciente de ce qu'ils sont fait !
    pour les faire culpabiliser à leur tour ? très intelligent comme raisonnement :roll:

    Laurenzo...déculpabilise et déculpabilise le tout !

    Personne n'est coupable, tout le monde est responsable, alors ça sert à quoi d'insister ?
    Il sont fait ce qu'ils pensait être le mieux pour eux et pour toi, tu as fait ce que tu pensais être le mieux pour toi et pour eux.

    Ton mieux d'hier n'est pas celui de maintenant, il évolue, il change..ne t'enferme pas avec le passé, 10ans a remuer la m...pour pas grand chose, ça suffit non ?

    focus sur ta responsabilité de créer ta vision de ton monde au présent !
    Comme je te l'ai déjà dit tu as plusieurs façon de voir, créer ta vie.


    Notre façon de voir la vie a un impact indéniable sur ce que nous en retirons.

    Si nous la voyons comme un problème, nous serons tendu et pressé.

    Si nous la voyons comme un mystère, nous serons curieux et fasciné.

    La question n'est pas de savoir quelle perspective est la plus juste, mais bien laquelle est plus constructive.

    Comment va ton regard aujourd'hui ?

    Plus constructif à ce que je lis :wink:
     
  29. Laurenzo, merci pour votre mp, je vous réponds en retour par mp.
     
  30. laurenzo

    laurenzo

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Bonjour Ivan et merci pour votre message,


    Je vais essayer d'être plus précis sur l'aspect médical. Jusqu'à il y a environ 1 an, les symptômes étaient essentiellement fatigue, nausées, vertiges, ceux-ci étaient relativement constants dans le temps. Il y a un peu plus d'1 an, un médecin a diagnostiqué un Lyme tardif, j'ai donc pris des antibiotiques à des doses élevées pendant plusieurs mois. Et depuis ce traitement (terminé il y a 1 an), j'ai d'énormes coups de barre avec vomissements le matin, l'impression d'être complètement vidé et ce pendant quelques jours puis je reprends un peu d'énergie et sans prévenir le coup de barre revient. Je ne vois rien qui varie au niveau des pensées ou des émotions entre les moments où je suis à plat et les moments où c'est plus supportable. C'est ici que le médecin et la psychologue considèrent que l'aspect psy n'est pas central mais ne savent pas vraiment m'en dire plus.

    J'ai passé des prises de sang relativement complètes et seule une inversion de la formule sanguine apparaît, ce qui ne semble pas spécialement aider les médecins.

    Concernant mon activité, elle est très très faible, rien qui pourrait expliquer cet état d'épuisement. En quelques années, je suis passé d'une personne dynamique, qui pouvait courir des heures à une personne très fatiguée qui est carbonisée si elle fait 10 minutes de sport.