Formation Hypnose

burn out out

  • Initiateur de la discussion rinnzai
  • Date de début
R

rinnzai

Membre
messages
52
Points
1 520
bonjour,

peut être que je vais répéter des choses déjà dites ici, mais pas moyen de trouver des sujets là-dessus sur le forum...

voilà en gros ce que j'ai vécu : trop de travail, trop de responsabilités, puis après une année à un rythme trop élevé (que je me suis moi même imposé il faut dire) un gros pétage de câble avec cette horrrrible impression de se vider de son énergie d'un coup... suivie d'une incapacité durable à se concentrer sur des choses même toutes simples. pas d'épisode dépressif heureusement...
démission dans la foulée, changement de travail plusieurs fois avec de moins en moins de responsabilités...

les capacités intellectuelles et de concentration reviennent peu à peu avec le temps + qq mois de congé relaxation et compagnie... elles reviennent d'abord en dehors du travail ( j'ai retrouvé peu à peu du plaisir à lire... ) mais pas entièrement au niveau du travail. c'est l'impression que j'en ai en tout cas.

ca va faire deux ans maintenant, je ne me suis jamais vraiment remis de ce truc, et je vis de petits boulots temporaires qui n'ont plus rien à voir avec ma profession.

j'ai une peur bleue de revivre cette perte d'énergie, j'ai une peur bleue de repostuler pour un taf à responsabilités.

je m'imagine cet épisode de burn out (si on peut appeler ca comme ça) comme un fusible opéré par l'inconscient qui a sauté, pour éviter des répercussions plus graves ou qqch dont lui seul a le secret...
n'empêche que la peur est là et que j'ai envie de la transcender...

est-ce que le burn out se traite efficacement avec l'hypnose ?
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 420
Points
6 360
Localisation
lyon
en parlant de burn-out , j'ai un patient qui en a 1, ce matin.

Croyances :
à la fin de la journée, je dois être épuisé et ce n'est qu'à partir de ce moment là qu'on peut se reposer.
+
le sommeil, le repos, c'est plutot une perte de temps...

bien sûr, il s'agit d'un formatage imposé dans l'adolescence : après l'école, activité intensive : 30H / semaine en plus des heures de cours normales...

a propos, pour ceux qui sont intéressés, il y a aussi cette page sur le burn-out :
 
  • J'aime
I

Intemporelle

Invité
Abde65 à dit:
Vous êtes presque "normal", autrement dis, vous êtes capable d'entendre et de suivre des discours rationnels du type "t'investis pas trop au boulot, pense d'abord à ta santé, c'est pas toute ta Vie, prends pas pour argent comptant les objectifs affichés et imposés par tes supérieurs hiérarchiques, fais attention à ne pas faire trop d'heures, dors bien, mange bien, évade toi, ralentis avant d'aller dans le mur...etc....".

D'accord, mais si vous êtes ici en recherche consciente de mieux être par l'hypnothérapie par exemple.
Peut être que le discours rationnel qui s'adresse à la partie consciente, ne soigne pas vraiment car il ne résoud pas les conflits intérieurs, c'est une sorte de baume calmant.
C'est mieux que rien mais insuffisant ! :p

Moi je trouve que c'est très bien résumé en 1 ligne. :D
 
I

Intemporelle

Invité
valikor à dit:
en parlant de burn-out , j'ai un patient qui en a 1, ce matin.

Croyances :
à la fin de la journée, je dois être épuisé et ce n'est qu'à partir de ce moment là qu'on peut se reposer.
+
le sommeil, le repos, c'est plutot une perte de temps...

bien sûr, il s'agit d'un formatage imposé dans l'adolescence : après l'école, activité intensive : 30H / semaine en plus des heures de cours normales...

a propos, pour ceux qui sont intéressés, il y a aussi cette page sur le burn-out :

Ah ca y est on se fait sa petite pub... :lol:
 
R

rinnzai

Membre
messages
52
Points
1 520
par rapport à la prescription de symptôme ou de stress...
je ne sais pas si juste après l'épisode du burn out il est possible de ressentir du stress... vous êtes tellement épuisé qu'à part une grande confusion vous ne ressentez pas grand-chose.

ce qui est intéressant, c'est que dans cette période, vous envoyez tout balader, y compris les situations les plus "importantes" au travail.
Littéralement ! ca peut d'ailleurs en surprendre plus d'un... et à la fin d'ailleurs vous envoyer aussi balader votre job...
je me demande s'il n'y a pas là une ressource à explorer...

il est clair comme dit Léo que le travail devient une fuite, vous fuyez la chose la plus dure à affronter : vous-même... ce qui est pernicieux c'est que cette fuite est légitimée dans la société compétitive d'aujourd'hui... (il n'y a que les gens sensés pour vous dire d'arrêter, mais vous ne les écoutez pas...)

comme vous dites abde65 renforcer la compréhension d'un travail sain et équilibré en l'ancrant dans l'inconscient est essentiel à mon avis, et il y aurait là pas mal de travail de prévention à faire auprès des entreprises :D
mais pour ceux qui ont déjà cogné contre le mur, il y a la peur de se planter qui est là... je trouve ce parallèle assez parlant : vous êtes devant un pont, une passerelle et vous souffrez du vertige... et le discours rationnel qui vous dit avec toutes la bienveillance du monde que vous allez traverser sans prbl n'a aucune prise sur vous... le vide c'est le travail, c'est ce qui aura raison de vous... et vous avez peur de vous-même et du vide car vous vous sentez capable de sauter...

en somme je me demande s'il n'y a pas un travail de phobie à réaliser en premier lieu...

valikor, je serais curieux de savoir dans les grandes lignes comment vous allez aider ce patient...

intemporelle on vous l'a dit plusieurs fois, vous n'êtes pas la bienvenue ici... passez votre chemin
 
I

Intemporelle

Invité
rinnzai à dit:
intemporelle on vous l'a dit plusieurs fois, vous n'êtes pas la bienvenue ici... passez votre chemin

Heu... :roll: je ne vous répondais à vous précisément... le forum appartient à tout le monde... ne me lisez pas si cela vous importune... mais je trouve que Abde65 dit des choses très justes et pertinentes et je voulais lui en faire part. :D
 
HYPNOMED

HYPNOMED

Membre
messages
309
Points
2 850
rinnzai à dit:
par rapport à la prescription de symptôme ou de stress...
je ne sais pas si juste après l'épisode du burn out il est possible de ressentir du stress... vous êtes tellement épuisé qu'à part une grande confusion vous ne ressentez pas grand-chose.

ce qui est intéressant, c'est que dans cette période, vous envoyez tout balader, y compris les situations les plus "importantes" au travail.
Littéralement ! ca peut d'ailleurs en surprendre plus d'un... et à la fin d'ailleurs vous envoyer aussi balader votre job...
je me demande s'il n'y a pas là une ressource à explorer...

il est clair comme dit Léo que le travail devient une fuite, vous fuyez la chose la plus dure à affronter : vous-même... ce qui est pernicieux c'est que cette fuite est légitimée dans la société compétitive d'aujourd'hui... (il n'y a que les gens sensés pour vous dire d'arrêter, mais vous ne les écoutez pas...)

comme vous dites abde65 renforcer la compréhension d'un travail sain et équilibré en l'ancrant dans l'inconscient est essentiel à mon avis, et il y aurait là pas mal de travail de prévention à faire auprès des entreprises :D
mais pour ceux qui ont déjà cogné contre le mur, il y a la peur de se planter qui est là... je trouve ce parallèle assez parlant : vous êtes devant un pont, une passerelle et vous souffrez du vertige... et le discours rationnel qui vous dit avec toutes la bienveillance du monde que vous allez traverser sans prbl n'a aucune prise sur vous... le vide c'est le travail, c'est ce qui aura raison de vous... et vous avez peur de vous-même et du vide car vous vous sentez capable de sauter...

en somme je me demande s'il n'y a pas un travail de phobie à réaliser en premier lieu...

valikor, je serais curieux de savoir dans les grandes lignes comment vous allez aider ce patient...

intemporelle on vous l'a dit plusieurs fois, vous n'êtes pas la bienvenue ici... passez votre chemin

Le burn out est il dû au travail lui-même ou bien au cadre de travail ?

Là est la question essentielle

ce n'est pas le burn-outé qui est psy et qui ne fonctionne pas bien, mais le contexte et l'environnement qui l'ont amené à ne plus fonctionner bien ( sinon ce n'est pas du burnout mais une psychopathie sous jacente+++)

le "harcélement" responsable de l'épuisement, des doutes de soi d'où vient-il ?

oui cela déclenche une confusion

oui il faut alors que la personne se trouve un coaching personnel en étant aidée

sauf que les personnes qui l'entourent dans son environnement de travail ne peuvent plus l'aider car elles sont elles mêmes menacées de burn out car c'est contagieux+++

Dormir, boire, manger, aimer sont les priorités de base

H
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 420
Points
6 360
Localisation
lyon
rinnzai à dit:
valikor, je serais curieux de savoir dans les grandes lignes comment vous allez aider ce patient...

un travail approfondi sur le caractère des parents a déjà été fait précédemment.

il restait à défaire le formatage de l'adolescence fortement ressenti >8/10 et l'impression que toute sa vie il a cru qu'il fallait être épuisé en fin de journée (9/10).

on a gommé ces ressentis sur toute sa vie... Le travail sur lui n'est pas encore fini mais cela en prend bonne voie.
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Quand il y a problème c'est qu'il y a solution.
C'est par le fait que nous ne trouvons pas la solution qu'il y a problème et pourtant celà est en soi.

Le problème comme la solution viennent de l'intérieur et pas de l'extérieur.

ce qui fait qu'il y a dissonance,disharmonie, stress et burn out parce que l'on s'épuise à ne pas trouver la solution en soi et que l'on reste ancré dans le problème que nous avons créé .

Le problème comme la solution a est et sera une création personnelle.

Si nous n'avions pas la solution en nous, nous n'aurions pas de problème.



 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
ce n'est pas le burn-outé qui est psy et qui ne fonctionne pas bien, mais le contexte et l'environnement qui l'ont amené à ne plus fonctionner bien

( sinon ce n'est pas du burnout mais une psychopathie sous jacente+++) le "harcélement" responsable de l'épuisement, des doutes de soi d'où vient-il ?

oui cela déclenche une confusion



Ah,oui ++++
 
R

rinnzai

Membre
messages
52
Points
1 520
HYPNOMED à dit:
Le burn out est il dû au travail lui-même ou bien au cadre de travail ?

Là est la question essentielle

ce n'est pas le burn-outé qui est psy et qui ne fonctionne pas bien, mais le contexte et l'environnement qui l'ont amené à ne plus fonctionner bien ( sinon ce n'est pas du burnout mais une psychopathie sous jacente+++)

le "harcélement" responsable de l'épuisement, des doutes de soi d'où vient-il ?

oui cela déclenche une confusion

oui il faut alors que la personne se trouve un coaching personnel en étant aidée

sauf que les personnes qui l'entourent dans son environnement de travail ne peuvent plus l'aider car elles sont elles mêmes menacées de burn out car c'est contagieux+++

Dormir, boire, manger, aimer sont les priorités de base

H

mm je pense que c'est plutot le cadre de travail et de vie qui a fait en arriver là... mais n'est-ce pas toujours le cadre finalement ? il me semble que le travail en soi n'est jamais menaçant...

ce sont toutes les pressions imposées (ou que l'on s'impose soi-même) qui finalement se cristallisent dans une impression globale de ne plus y arriver. donc d'une manière ou d'une autre tjr liées au cadre.
 
R

rinnzai

Membre
messages
52
Points
1 520
valikor à dit:
rinnzai à dit:
valikor, je serais curieux de savoir dans les grandes lignes comment vous allez aider ce patient...

un travail approfondi sur le caractère des parents a déjà été fait précédemment.

il restait à défaire le formatage de l'adolescence fortement ressenti >8/10 et l'impression que toute sa vie il a cru qu'il fallait être épuisé en fin de journée (9/10).

on a gommé ces ressentis sur toute sa vie... Le travail sur lui n'est pas encore fini mais cela en prend bonne voie.

amusant j'ai également cette croyance que la fatigue se mérite... pourtant j'ai tjr accordé de l'importance à mon sommeil.
 
R

rinnzai

Membre
messages
52
Points
1 520
xorguina à dit:
Quand il y a problème c'est qu'il y a solution.
C'est par le fait que nous ne trouvons pas la solution qu'il y a problème et pourtant celà est en soi.

Le problème comme la solution viennent de l'intérieur et pas de l'extérieur.

ce qui fait qu'il y a dissonance,disharmonie, stress et burn out parce que l'on s'épuise à ne pas trouver la solution en soi et que l'on reste ancré dans le problème que nous avons créé .

Le problème comme la solution a est et sera une création personnelle.

Si nous n'avions pas la solution en nous, nous n'aurions pas de problème.


comme dit le dalai lama ou je sais plus qui :
s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de prbl... :)
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
rinnzai à dit:
xorguina à dit:
Quand il y a problème c'est qu'il y a solution.
C'est par le fait que nous ne trouvons pas la solution qu'il y a problème et pourtant celà est en soi.

Le problème comme la solution viennent de l'intérieur et pas de l'extérieur.

ce qui fait qu'il y a dissonance,disharmonie, stress et burn out parce que l'on s'épuise à ne pas trouver la solution en soi et que l'on reste ancré dans le problème que nous avons créé .

Le problème comme la solution a est et sera une création personnelle.

Si nous n'avions pas la solution en nous, nous n'aurions pas de problème.


comme dit le dalai lama ou je sais plus qui :
s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de prbl... :)

Oui :D le problème vient parce que nous l'avons créé...et si nous avons crée le problème c'est que nous avons en nous la capacité de créer la solution...

Quand on crée le yin on crée de par la même occase le yang :wink:
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
http://www.ted.com/talks/lang/fr/caroli ... p.facebook

J'en profite pour laisser sur ton sujet cette vidéo :wink:

Et également rappeller à intemporelle la discussion ou elle dénigrait le souvenir ,du conseil que je donnais ,à se rappeller nos rêves d'enfant !

 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
HYPNOMED à dit:
rinnzai à dit:
par rapport à la prescription de symptôme ou de stress...
je ne sais pas si juste après l'épisode du burn out il est possible de ressentir du stress... vous êtes tellement épuisé qu'à part une grande confusion vous ne ressentez pas grand-chose.

ce qui est intéressant, c'est que dans cette période, vous envoyez tout balader, y compris les situations les plus "importantes" au travail.
Littéralement ! ca peut d'ailleurs en surprendre plus d'un... et à la fin d'ailleurs vous envoyer aussi balader votre job...
je me demande s'il n'y a pas là une ressource à explorer...

il est clair comme dit Léo que le travail devient une fuite, vous fuyez la chose la plus dure à affronter : vous-même... ce qui est pernicieux c'est que cette fuite est légitimée dans la société compétitive d'aujourd'hui... (il n'y a que les gens sensés pour vous dire d'arrêter, mais vous ne les écoutez pas...)

comme vous dites abde65 renforcer la compréhension d'un travail sain et équilibré en l'ancrant dans l'inconscient est essentiel à mon avis, et il y aurait là pas mal de travail de prévention à faire auprès des entreprises :D
mais pour ceux qui ont déjà cogné contre le mur, il y a la peur de se planter qui est là... je trouve ce parallèle assez parlant : vous êtes devant un pont, une passerelle et vous souffrez du vertige... et le discours rationnel qui vous dit avec toutes la bienveillance du monde que vous allez traverser sans prbl n'a aucune prise sur vous... le vide c'est le travail, c'est ce qui aura raison de vous... et vous avez peur de vous-même et du vide car vous vous sentez capable de sauter...

en somme je me demande s'il n'y a pas un travail de phobie à réaliser en premier lieu...

valikor, je serais curieux de savoir dans les grandes lignes comment vous allez aider ce patient...

intemporelle on vous l'a dit plusieurs fois, vous n'êtes pas la bienvenue ici... passez votre chemin

Le burn out est il dû au travail lui-même ou bien au cadre de travail ?

Là est la question essentielle

ce n'est pas le burn-outé qui est psy et qui ne fonctionne pas bien, mais le contexte et l'environnement qui l'ont amené à ne plus fonctionner bien ( sinon ce n'est pas du burnout mais une psychopathie sous jacente+++)

le "harcélement" responsable de l'épuisement, des doutes de soi d'où vient-il ?

oui cela déclenche une confusion

oui il faut alors que la personne se trouve un coaching personnel en étant aidée

sauf que les personnes qui l'entourent dans son environnement de travail ne peuvent plus l'aider car elles sont elles mêmes menacées de burn out car c'est contagieux+++

Dormir, boire, manger, aimer sont les priorités de base

H

À mon point de vue, le burnout n'est pas du au travail ou même à son cadre. Il est du à la perception du travail. Il est du au cadre de pensée de la personne. Et il ne s'agit pas de psychopathie. Il s'agit de simple névrose.

Le burn out est du au contexte psychologique intérieur de la personne. Ce contexte là est continuellement déclenché par le travail et son contexte extérieur, et c'est précisément ce que ce système du marché du travail veut. Les gens sont manipulés pour être productifs sur la base qu'ils sont déjà névrosés en ce sens et quand un citron est bien pressé, on en trouvera un autre et ainsi de suite. Mais il n'y a pas d'intention machiavélique là dedans, seulement un contexte social général basé sur la névrose. Celle qui fait en sorte que certaines personnes sont en mal de pouvoir et d'argent et ainsi de suite.
 
papusza

papusza

Membre
messages
288
Points
1 160
Pathétique votre analyse du burn out Leo ! Ou à ch...

Les conditions de travail n'y sont vraiment pour rien, et le harcèlement non plus ! Quand personne ne fonctionne à un poste et que tous sont en burn out et incriminés pour leur nullité, c'est parce qu'ils sont névrosés.

Comment n'y avions nous pas pensé ?

Bon, là, je passe mon chemin.... . C'est trop con pour résister !

Vous confondez celui qui se met la pression à celui à qui on la met. Une démission c'est 0 à la fin du mois, ne l'oubliez pas, alors certaines personnes s'arrachent à leur boulot.
 
R

rinnzai

Membre
messages
52
Points
1 520
papusza à dit:
Pathétique votre analyse du burn out Leo ! Ou à ch...

Les conditions de travail n'y sont vraiment pour rien, et le harcèlement non plus ! Quand personne ne fonctionne à un poste et que tous sont en burn out et incriminés pour leur nullité, c'est parce qu'ils sont névrosés.

Comment n'y avions nous pas pensé ?

Bon, là, je passe mon chemin.... . C'est trop con pour résister !

Vous confondez celui qui se met la pression à celui à qui on la met. Une démission c'est 0 à la fin du mois, ne l'oubliez pas, alors certaines personnes s'arrachent à leur boulot.

vous mettez une personne à une place de travail donnée et elle vous fera un burn out en moins de X semaines, mois, années... puis vous mettez une autre personne à la place, avec une autre perception du travail, de soi-même, de la vie, et elle ne fera jamais de burn out.

les conditions sont plus ou moins favorables au burn out, après c'est la perception de la personne qui sera déterminante.

il me semble que les deux ont leur importance...
 
papusza

papusza

Membre
messages
288
Points
1 160
Je vous parle d'un poste où tout le monde est en burn out au bout de x ou y semaines. Ça existe malheureusement !
Alors qui que vous mettiez, il y a burn out.
On peut repérer ces postes à un Turner over excessif.

Ceux qui y échappent sont ceux qui ont refusé l'emploi ou qui ont démissionné assez tôt.
 
R

rinnzai

Membre
messages
52
Points
1 520
papusza à dit:
Je vous parle d'un poste où tout le monde est en burn out au bout de x ou y semaines. Ça existe malheureusement !
Alors qui que vous mettiez, il y a burn out.
On peut repérer ces postes à un Turner over excessif.

Ceux qui y échappent sont ceux qui ont refusé l'emploi ou qui ont démissionné assez tôt.

non les personnes sensées et qui savent s'écouter (il en existe) ne feront pas de burn out car elles enverront tout faire péter avant de foncer dans le mur.

d'ailleurs on repère assez vite ce genre de poste, en discutant avec les autres employés qui vous diront que vous êtes le x millième à passer, et que le turn over est monstrueux...
alors il n'y a aucune honte à abandonner dans ces conditions...
 
papusza

papusza

Membre
messages
288
Points
1 160
Et que vous croyez qu'il y a pas de honte !

Votre mari, votre femme, ils n'attendent pas que vous soyez chômeurs et que vous ne rameniez pas d'argent !
Et que s'il y a un poste de disponible, qu'il n'y a plus d'argent, vous ne le preniez pas.

Eh bien comme il y a plein de cons qui le prennent, le poste est toujours occupé.

Ça en fait des névroses. Leur névrose est proportionnelle à leur durée de résistance au travail ?

Il y en a donc plein qui ne savent pas s'écouter !

Surtout ne pas changer les conditions de travail et soigner la névrose en premier. Tout ira bien.
 
papusza

papusza

Membre
messages
288
Points
1 160
Et ceux qui se stressent tout seul, là où d'autres ne se stressent pas, comment on peut les décrire ?

C'est encore pire alors ? Ils n'ont rien compris au film ?
 
I

Intemporelle

Invité
papusza à dit:
Je vous parle d'un poste où tout le monde est en burn out au bout de x ou y semaines. Ça existe malheureusement !
Alors qui que vous mettiez, il y a burn out.
On peut repérer ces postes à un Turner over excessif.

Ceux qui y échappent sont ceux qui ont refusé l'emploi ou qui ont démissionné assez tôt.

papusza à dit:
Et que vous croyez qu'il y a pas de honte !

Votre mari, votre femme, ils n'attendent pas que vous soyez chômeurs et que vous ne rameniez pas d'argent !
Et que s'il y a un poste de disponible, qu'il n'y a plus d'argent, vous ne le preniez pas.

Eh bien comme il y a plein de cons qui le prennent, le poste est toujours occupé.

Ça en fait des névroses. Leur névrose est proportionnelle à leur durée de résistance au travail ?

Il y en a donc plein qui ne savent pas s'écouter !

Surtout ne pas changer les conditions de travail et soigner la névrose en premier. Tout ira bien.

Je partage totalement ces points de vue.

Ah enfin, y en a qui s'exprime!!!

Concernant la phrase soulignée, bien évidemment la politique d'entreprise a bien compris le système de faire "faire peur" (le chômage), alors qui sera le plus fort ? l'employé (ou cadre) qui osera dire NON, je ne peux accepter ces conditions... mais qui osera ?, celui qui sera s'écouter...
 
HYPNOMED

HYPNOMED

Membre
messages
309
Points
2 850
rinnzai à dit:
HYPNOMED à dit:
Le burn out est il dû au travail lui-même ou bien au cadre de travail ?

Là est la question essentielle

ce n'est pas le burn-outé qui est psy et qui ne fonctionne pas bien, mais le contexte et l'environnement qui l'ont amené à ne plus fonctionner bien ( sinon ce n'est pas du burnout mais une psychopathie sous jacente+++)

le "harcélement" responsable de l'épuisement, des doutes de soi d'où vient-il ?

oui cela déclenche une confusion

oui il faut alors que la personne se trouve un coaching personnel en étant aidée

sauf que les personnes qui l'entourent dans son environnement de travail ne peuvent plus l'aider car elles sont elles mêmes menacées de burn out car c'est contagieux+++

Dormir, boire, manger, aimer sont les priorités de base

H

mm je pense que c'est plutot le cadre de travail et de vie qui a fait en arriver là... mais n'est-ce pas toujours le cadre finalement ? il me semble que le travail en soi n'est jamais menaçant...

ce sont toutes les pressions imposées (ou que l'on s'impose soi-même) qui finalement se cristallisent dans une impression globale de ne plus y arriver. donc d'une manière ou d'une autre tjr liées au cadre.

Oui, liées au cadre mais qui gère l'organisation du cadre ? le DRH !

Et en entreprise la charge de travail augmente incidieusement raison rentabilité !

le bon professionel s'adapte à la demande

mais si la demande augmente sans que le nombre de professionnels augmente ?

c'est le cas actuellement, travailler plus pour gagner moins...

CQFD


Cerise sur le gateau, lorsque le DRH se trouve contraint d'aumenter la charge de travail de façon stratégiquement inévitable, et que le burn out engendré est à l'origine de suicides : à qui demande -ton de gérer le problème ?

Au DRH responsable du problème, évidemment !

:twisted:


Note particulière pour les professions de santé : avec les départs en retraite, le non remplacement, l'augmentation de la complexité et de la densité des charges techniques... moins de temps pour parler aux malades, augmentation des tarifs de prestations et proportionnellement des taxes et impots mais pas des salaires nets !

Et si vous vous rebiffez...il y a plein qui attendent pour prendre votre place...

:cry:


Une spirale inéluctablement bien orchestrée !

Diabolique notre nouvelle société intemporellement burnoutisante !

Mais l'hypnose en entreprise sera le dopant des gentils moutons !

:twisted:
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
papusza à dit:
Et que vous croyez qu'il y a pas de honte !

Votre mari, votre femme, ils n'attendent pas que vous soyez chômeurs et que vous ne rameniez pas d'argent !
Et que s'il y a un poste de disponible, qu'il n'y a plus d'argent, vous ne le preniez pas.

Eh bien comme il y a plein de cons qui le prennent, le poste est toujours occupé.

Ça en fait des névroses. Leur névrose est proportionnelle à leur durée de résistance au travail ?

Il y en a donc plein qui ne savent pas s'écouter !

Surtout ne pas changer les conditions de travail et soigner la névrose en premier. Tout ira bien.

Oui il y en a plein qui ne savent pas s'écouter et oui , souvent, mais pas dans tous les cas, leur névrose est proportionnelle à leur durée de résistance au travail si ce travail les draine.

Bien sûr qu'il faille considérer l'importance du revenu mais c'est là aussi un argument en mécanisme de défense pour accepter de se faire ch*** dessus.
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
papusza à dit:
Et ceux qui se stressent tout seul, là où d'autres ne se stressent pas, comment on peut les décrire ?

C'est encore pire alors ? Ils n'ont rien compris au film ?

En quelque sorte oui. Il est clair alors que le stress vient de l'intérieur.
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
L'on est tous susceptible de souffrir d'épuisement professionnel. Ça c'est autre chose. C'est le fait de continuer malgré cet épuisement qui est pathologique la plupart du temps. Et je parle d'épuisement physique et moral, pas juste d'épuisement physique.

Les gens en burnout ont continué malgré l'épuisement. C'est là que l'on reconnait qu'il doit y avoir des raisons pour ne pas s'apercevoir de la folie de continuer, de se nier soi-même. Ces raisons là sont bien rarement autre chose que des raisons névrotiques liées à l'estime et l'amour de soi.

Pourquoi ne se rend-t'on pas compte que de continuer nous mets dans un gouffre qui ne donnera vraiment rien de bon au bout du compte? Que l'on n'aura pas grand revenus une fois complètement lavé et malade? Voilà, on est dans ce contexte tout à fait pathologique, c'est pour cela.

Curieux aussi que ce soit la personne qui a souffert assez de burnout pour amorcer cette trame de sujet qui soit d'accord avec moi. C'est peut-être que je sais de quoi je parle. :wink:
 
papusza

papusza

Membre
messages
288
Points
1 160
Quand vous aurez compris qu'il y a des gens qui mangeraient des soupes au sel, au crouton de pains et de l'eau, s'ils démissionnent, vous comprendrez où se trouvela folie.

Quand vous vous rendrez compte que certaines personnes se suicident la veille de l'augmentation de la cadence, et que le monsieur avait fait un prêt à son entreprise, et que le but de l'entreprise est juste s'étouffer le truc ! Et que l'année d'après la cadence a encore augmenté.

Dans certains métiers, vous ne pouvez allez aux toilettes quand vous voulez ! J'ai déjà vu une fille se déshabiller dans le magasin où elle faisait un inventaire.
Était elle névrosée ?
Elle voulait un peu d'argent pour sortir
Les gens ont besoin de gagner leur vie ! Est ce une raison pour les traiter
ainsi ?

Qu'est ce qui les rend malades ?

Bon, réveillez vous un peu, Leo !
 
papusza

papusza

Membre
messages
288
Points
1 160
A chercher trop de pathologies dans l'individu, on finit par ne plus régler de problèmes de société !
 
A

Abde65

Membre
messages
16
Points
1 120
papusza à dit:
A chercher trop de pathologies dans l'individu, on finit par ne plus régler de problèmes de société !
Surement, la sté crée ou augmente le conflit chez l'individu et pour certains les font décompenser avec le Burn Out, mais tous ne pétent pas les plombs alors pourquoi ? :?:
 
papusza

papusza

Membre
messages
288
Points
1 160
N'avez vous jamais remarqué qu'il y a différents métiers et différentes conditions de travail et des entreprises ou fonctions où l'on se suicide plus ?

Tous les névrosés fragiles doivent s'être donné rendez vous dans les mêmes lieux ! Je ne vois que cette explication.

Mais évitez de penser que les conditions de travail sont parfois mauvaises.

Pensez bien que les gens organisent toujours leur propre malheur. Ils n'y sont jamais aidé.

Celui qui choisit de travailler 22h sur 24 et qui est son propre chef, et qui se pourrit la vie sans l'aide de personne, parce qu'il doit le faire pour se sentir bien, ce n'est plus du burn out. Il crée sa propre souffrance. C'est un autre problème.

On prend des vessies pour des lanternes par ici.

Comme si on comparait l'auto-mutilation à une agression dans un parc par des inconnus, et qu'on disait pour l'agression que la victime était toute désignée. Elle n'avait pas qu'à passer dans le parc et apprendre à faire du karaté.
 
Vous aimerez:
A
  • Question
  • ArnaudM
Réponses
2
Affichages
934
cabinet briare hypnose
cabinet briare hypnose
celinemily
  • Question
  • celinemily
2
Réponses
33
Affichages
1 K
source
source
J
Réponses
36
Affichages
1 K
Jade333
J
Nouveaux messages
Durand01
  • Durand01
Réponses
2
Affichages
62
Durand01
Durand01
O
  • Question
  • oim
Réponses
4
Affichages
78
JacquesL
J
L
Réponses
6
Affichages
556
Durand01
Durand01
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut