Formation Hypnose

cal banyan et les 5 phases

  • Initiateur de la discussion Paul Elie
  • Date de début
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
connaissez vous les nouvelles methodes qui se pratiquent au etats unis?
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
bien sur pour vous c'est facile.... vous vivez dans un confort...
avec votre petite famille,une maison qui vous appartient...
sans doute une voiture et peut être une maison de campagne....
vous n'avez aucun problème d'argent, car de votre fonction si durement gagnée par vos parents....

pouvez vous critiquer ceux qui en veulent un peu plus?
un vrai lit , pas un matelas sur le sol,des fins de mois qui ne sont pas le 15, un régime basé sur autre chose que des boites de cassoulet, une dépendance au RSA, une solitude imposée par les affres de la vie...

moi je revendique,l’égalité , la fraternité a défaut de liberté!
pensez ce que vous en voudrez mon cher....
je me bats pour toutes ces raisons, pensant a juste titre que l'hypnose est une révolution dans la tète de chaque client que j'ai put aider....
que votre opposition systémique, renforce dans mes convictions... l'issue pour moi n'est pas un choix mais une vocation égoïste de me sentir utile vers le mieux être de ceux qui me font l'honneur de venir chercher mon aide.....

votre avatar , ainsi que tous les incrédules, détracteurs, vendeurs de soupe pseudo religieuse , m'aide énormément a formulé un discours, une réponse a la médiocrité dont nous nous satisfaisons!

sans ennemis il n'y as pas de bataille!
ce forum est parfait pour simuler la guerre que nous allons gagner!
vous jouez parfaitement votre rôle et je vous en remercie.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
Top Posteur du mois
messages
8 100
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
paulelie à dit:
bien sur pour vous c'est facile.... vous vivez dans un confort...
avec votre petite famille,une maison qui vous appartient...
sans doute une voiture et peut être une maison de campagne....
vous n'avez aucun problème d'argent, car de votre fonction si durement gagnée par vos parents....

pouvez vous critiquer ceux qui en veulent un peu plus?
un vrai lit , pas un matelas sur le sol,des fins de mois qui ne sont pas le 15, un régime basé sur autre chose que des boites de cassoulet, une dépendance au RSA, une solitude imposée par les affres de la vie...

moi je revendique,l’égalité , la fraternité a défaut de liberté!
pensez ce que vous en voudrez mon cher....
je me bats pour toutes ces raisons, pensant a juste titre que l'hypnose est une révolution dans la tète de chaque client que j'ai put aider....
que votre opposition systémique, renforce dans mes convictions... l'issue pour moi n'est pas un choix mais une vocation égoïste de me sentir utile vers le mieux être de ceux qui me font l'honneur de venir chercher mon aide.....

votre avatar , ainsi que tous les incrédules, détracteurs, vendeurs de soupe pseudo religieuse , m'aide énormément a formulé un discours, une réponse a la médiocrité dont nous nous satisfaisons!

sans ennemis il n'y as pas de bataille!
ce forum est parfait pour simuler la guerre que nous allons gagner!
vous jouez parfaitement votre rôle et je vous en remercie.

Pour faire court, moi je n'ai aucun problème et vous vous êtes en guerre contre un système qui vous pose problème ?

Ma famille a sû me transmettre l'intuition hypnotique, et elle m'a ainsi permis de me projeter dans la vie au mieux, et de retransmettre cela en thérapie.

8)
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
bon tres bien vous justifiez n'avoir aucun problème!
dans d'autres post on pourrai ne douter! notament avec les charlatans!
mais bon passons.....
le sujet vous interresse -t-il? ( les 5 phases!) car je n'ai pas lu de discussion a ce propos! ou de questions de votre part!

une autre contradiction: en voulant noyer le poisson , vous faites remonter le sujet ( eh oui un poisson noyé remonte toujours a la surface!)
 
J

jeremikiwi

Membre
messages
33
Points
1 890
Paul, ou puis je trouver le manuel de formation ?
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
ici meme!
si vous cliquez sur le lien dans ma signature!
 
Oratorioo

Oratorioo

Membre
messages
290
Points
2 160
Bon, je viens de terminer la lecture de ces quelques pages.
Tout cela est extrêmement intéressant.
Mais j'en parlerai prochainement, car cette lecture passionnante aura retardé l'heure du couché...
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
j'attends vos commentaires et vos questions! :D :D
 
Oratorioo

Oratorioo

Membre
messages
290
Points
2 160
Voilà, voilà…
Comme je disais, tout cela est très instructif.
Il y a une technique, la «  catharsis glaudienne », qui permet aussi, selon elle,
de débusquer les traumatismes divers, mais j’ai l’impression qu’ici, c’est moins directif,
et moins susceptible de provoquer de faux souvenirs. C’est la crainte première en fait que je
pourrais avoir face à de telles thérapies.
En tout cas, c’est toujours très enrichissant un thérapeute faisant part aussi précisément de son expérience…
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
pour éviter de créer de faux souvenirs , on doit tester....
tout a long du processus
1/ le niveau somnambulique
2/ une certaine intégrité de l'histoire/regression....dans la chroniologie et les details...

par exemple... souvent dans le cas présenté ou la fille c'est fait abusée par son père et son oncle ....elle ne dit jamais clairement ce qu'il c'est passé....la régression en fait n'est pas des "histoires que l'on raconte, mais une recherche d’émotion négative et douloureuse qui ont un rapport avec le symptôme.

et l’abréaction ne se manifeste pas sur de faux souvenirs!
c'est pour cela qu'a toutes les étapes de la régression la personne doit avoir:

1/des reactions physiques qui correspondent aux émotions qu'elle revit( surtout si quand on approche le "trauma " originel...
2/ un language et une vision qui correspond a son age
si vous parlez a un gamin de 5 ans il doit s'exprimer comme un gamin de 5 ans
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
oratorioo à dit:
Voilà, voilà…
Comme je disais, tout cela est très instructif.
Il y a une technique, la «  catharsis glaudienne », qui permet aussi, selon elle,
de débusquer les traumatismes divers, mais j’ai l’impression qu’ici, c’est moins directif,
et moins susceptible de provoquer de faux souvenirs. C’est la crainte première en fait que je
pourrais avoir face à de telles thérapies.
En tout cas, c’est toujours très enrichissant un thérapeute faisant part aussi précisément de son expérience…

Les faux souvenirs ne viennent que quand ils sont suggérés par le thérapeute. On connait tous cette possibilité mais elle est devenue très connue comme risque parce que des thérapeutes avaient stupidement suggérés ces souvenirs par manque de jugement et/ou d'expérience.

Quand cela semble venir du sujet parce qu'il y a souvenir mais que tout indique que ce n'est pas possible, c'est qu'il y a eu interprétation de la part du sujet. C'est simple d'être prudent avec le sujet à ce moment là et ne pas extrapoler sur ce qu'il dit. Mais dans le fond, l'Important est de savoir que s'il interprète mal une situation de l'enfance, l'abréaction aura bien plus de chance de remettre les pendules à l'heure que le statu-quo.

Et, de toutes façons, il faut recadrer avec une autre façon de voir la réalité. Pas changer ce qui s'est passé ou ce que le client croit qu'il s'est passé mais en recadrer le contexte.
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
les faux souvenirs peuvent aussi provenir d'une rumination, d'une fiction d'un film ou d'un rêve (chauchemar) que l'on a eu...
et de toutes façon les souvenirs vrai ou faux ne sont pas ici l'important!

c'est la reaction emotionelle et le court circuit qui a declenché dans le temps , avec des evenements differents qui associe.... et par ex pour les phobies( qui sont les plus caracteristiques , et plus logique a expliquer) dans le cause a effet sur la ligne du temps!
avec ce type de therapie il faut savoir se retracter par rapport a l'evenement et l'emotion du client pour suivre strictement une ligne de questions , un peu" neutre" dans le sens ou vous reprenez systematiquement les reponses du client.... en faisant evoluer vers une direction circulaire autour du probleme....
donner une vision a 360 degrés pour que le client acquier un autre point de vue et puisse plus facilement negocier ce pardon.....
qui est le but ultime de ce genre de therapie.
car on admet que la colere , la haine , la honte la culpabilité etc ( qui sont les émotions que l'on trouve) ont leur resolution dans le pardon
 
I

Intemporelle

Invité
paulelie à dit:
les faux souvenirs peuvent aussi provenir d'une rumination, d'une fiction d'un film ou d'un rêve (chauchemar) que l'on a eu...
et de toutes façon les souvenirs vrai ou faux ne sont pas ici l'important!

c'est la reaction emotionelle et le court circuit qui a declenché dans le temps , avec des evenements differents qui associe.... et par ex pour les phobies( qui sont les plus caracteristiques , et plus logique a expliquer) dans le cause a effet sur la ligne du temps!
avec ce type de therapie il faut savoir se retracter par rapport a l'evenement et l'emotion du client pour suivre strictement une ligne de questions , un peu" neutre" dans le sens ou vous reprenez systematiquement les reponses du client.... en faisant evoluer vers une direction circulaire autour du probleme....
donner une vision a 360 degrés pour que le client acquier un autre point de vue et puisse plus facilement negocier ce pardon.....
qui est le but ultime de ce genre de therapie.
car on admet que la colere , la haine , la honte la culpabilité etc ( qui sont les émotions que l'on trouve) ont leur resolution dans le pardon


Décidément Paulélie, j'ai beaucoup de difficulté à comprendre ce que vous dites, j'ai l'impression que vous vous perdez dans vos propres réflexions... c'est incompréhensible...

Et je ne partage pas vraiment votre dernière phrase, on n'est pas obligé de pardonner, mais on peut travailler sur les émotions que vous citez.
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
cette méthode n'est pas un travail sur des émotions....
mais une éradication des émotions négatives ressenties dans le passé quand elle sont reliées a un événement traumatique qui repetés dans le temps, sous la forme de l’événement ou de l’émotion a généré un symptôme pour lequel le client vient vous voir...
c'est une sorte d'hypno analyse accélérée qui donne de tres bon résultats, surtout pour les cas lourds.....

que vous ne soyez pas d'accord est une chose....les résultats et le nombre de thérapeutes qui l'utilisent avec succès est une autre chose!
vous ne devez pas avoir bien compris ou lu la totalité de la méthode.... avez vous des questions?
 
I

Intemporelle

Invité
paulelie à dit:
cette méthode n'est pas un travail sur des émotions....
mais une éradication des émotions négatives ressenties dans le passé quand elle sont reliées a un événement traumatique qui repetés dans le temps, sous la forme de l’événement ou de l’émotion a généré un symptôme pour lequel le client vient vous voir...
c'est une sorte d'hypno analyse accélérée qui donne de tres bon résultats, surtout pour les cas lourds.....

que vous ne soyez pas d'accord est une chose....les résultats et le nombre de thérapeutes qui l'utilisent avec succès est une autre chose!
vous ne devez pas avoir bien compris ou lu la totalité de la méthode.... avez vous des questions?

Une éradication des émotions négatives ? et bien... vous souhaitez robotiser votre client ?... il est tout à fait normal de ressentir des émotions comme la tristesse, la peur, la colère, néanmoins cela devient pathologique quand ces émotions deviennent problématiques pour l'individu et que ses comportements sont dictés par ses émotions négatives.

Donc vous voyez je n'ai pas de question à ce sujet, par contre je me questionne sur vous même, mais là n'est pas le sujet n'est ce pas... :roll:


PS : et quand vous parlez d'hypno analyse accélérée, cela ne veut pas dire grand chose, puisque chacun son rythme suivant son propre processus d'intégration des changements inconscients.
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
n'importe quoi! mais merci de faire remonter le sujet!
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Je suis d'accord avec métaphore quand elle dit que nous sommes obligés de rien....c'est tout à fait exact...

Je suis d'accord avec paulélie quand il dit que le pardon est le remède....

Accepter ses émotions est un des premiers pas vers l'émancipation, si je puis dire, d'une non culpabilité de ce que l'on peut ressentir .

Je ne vois rien de mieux par la suite que de se pardonner ou de pardonner pour voir différement, évoluer dans l' émotion .

Maintenant, je vois également que nous n'avons rien à nous faire pardonner, ni à pardonner car paradoxalement, celà nous renvoie au fait d'avoir péché .

En fait, je crois que le mot "pardon" n'est aps adéquate dans ce que l'on entends....jy vois plutôt le par/donner...de la meilleure idée,part à donner à soi comme aux autres .
 
I

Intemporelle

Invité
paulelie à dit:
n'importe quoi! mais merci de faire remonter le sujet!

Je constate que vos réflexions sont plutôt limitées... est ce une échappatoire ? un manque de connaissance ?

Au final cela m'est égal, mais comme nous sommes sur un forum, il est quand même utile que les lecteurs savent à qui ils s'adresse, à des avatars avertis ou à des individus redondants...
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
limitées par votre attitude.... qui n'est pas de discuter ou de partager....mais d'essayer d'imposer vos opinions en denigrant celle des autres!
vous avez des doutes ...tres bien!
mais cela ne change pas les resultats que nous avons avec cette méthode!
je ne m’échappe a rien et trouve rigolo que vous associez manque et connaissances!....
et j’éclate de rire quand vous comparez la fiction d'un avatar a une personne réelle en inversant les adjectifs...
cela non plus vous ne comprendrez pas?
je suis sur que vous aurez le dernier mot car je choisi de ne plus vous répondre....directement....vous n'avez pas de questions!et ne répondez pas, ou a coté quand on vous en pose!
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Qu'avons nous à pardonner, à nous faire pardonner, à nous pardonner ?

N'est ce pas s'avouer ou vouloir rendre l'autre coupable ?

D'où nous vient cette idée du pardon ?

Sommes nous tous fruit du péché originel ancré ?
 
I

Intemporelle

Invité
paulelie à dit:
limitées par votre attitude.... qui n'est pas de discuter ou de partager....mais d'essayer d'imposer vos opinions en denigrant celle des autres!
vous avez des doutes ...tres bien!
mais cela ne change pas les resultats que nous avons avec cette méthode!
je ne m’échappe a rien et trouve rigolo que vous associez manque et connaissances!....
et j’éclate de rire quand vous comparez la fiction d'un avatar a une personne réelle en inversant les adjectifs...
cela non plus vous ne comprendrez pas?
je suis sur que vous aurez le dernier mot car je choisi de ne plus vous répondre....directement....vous n'avez pas de questions!et ne répondez pas, ou a coté quand on vous en pose!

Votre discours est totalement décousu...


D'après ce que je sais et que j'ai souvent remarqué, c'est que les individus qui réagissent par l'agressivité et/ou la défensive sans argumenter de façon calme et posée sont souvent des personnes blessées émotionnellement dont la communication avec les autres réactive leurs schémas erronés, c'est à dire qu'il fonctionne sur un mode réactionnel conflictuel en permanence, synonyme de leurs peurs profondes, parfois même souvent inconscientes. Il serait peut être temps de vous poser les bonnes questions, personne n'est parfait, mais on peut améliorer notre façon de communiquer.

Un individu brillant le sera uniquement si sa façon d'être fait écho avec votre quotient émotionnel. Nous ne sommes pas tous sensibles aux mêmes situations, aux mêmes personnes.

Car au final qu'est ce qu'un individu brillant (homme ou femme) ? qu'est ce que cela représente pour vous par exemple, l'admiration ? la reconnaissance? l'argent ?...
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
xorguina à dit:
Je suis d'accord avec métaphore quand elle dit que nous sommes obligés de rien....c'est tout à fait exact...

Je suis d'accord avec paulélie quand il dit que le pardon est le remède....

Accepter ses émotions est un des premiers pas vers l'émancipation, si je puis dire, d'une non culpabilité de ce que l'on peut ressentir .

Je ne vois rien de mieux par la suite que de se pardonner ou de pardonner pour voir différement, évoluer dans l' émotion .

Maintenant, je vois également que nous n'avons rien à nous faire pardonner, ni à pardonner car paradoxalement, celà nous renvoie au fait d'avoir péché .

En fait, je crois que le mot "pardon" n'est aps adéquate dans ce que l'on entends....jy vois plutôt le par/donner...de la meilleure idée,part à donner à soi comme aux autres .

Ah voilà qui est très pertinent en effet. Le mot pardon est souvent la fleur du tapis sur laquelle on s'accroche et on trébuche.

Le mot "rémission" est peut-être plus approprié.

En effet, le fait de pardonner quelqu'un entend qu'on l'a accusé et trouvé coupable non? On l'a jugé... Non?

Mais dans les 5 phases c'est plus complet que cela. Il y a même une partie ou le sujet se met à la place de l'agresseur et parle à sa place, de son point de vue. Donc, non, en fait c'est le contraire de juger l'autre.

En fait si l'on explique la notion du pardon à un client ou patient, dans un contexte thérapeutique, il faut la prendre avec des pincettes.

Cependant, je suis certain que dans un contexte bien américain, cette notion, ce concept passe bien mieux. Alors ça fonctionnera bien, tel quel, sur une majorité de gens.

Ici au Québec... C'est moins sur... Je crois qu'en France, Suisse ou Belgique, c'est encore moins sur. Je m'emploie donc en ce moment à renommer le concept pour qu'il soit plus en phase avec le fait de ne plus porter en soi, cette perception de l'autre en tant qu'agresseur ( ou parent négligent et etc.)

Mais il faut d'abord bien identifier tout ce que l'on a ressenti à ce niveau; la négligence, les abus, les carences affectives et qui avait la responsabilité de notre bien être dans une configuration psychologique normale dans l'enfance ( qui, dans les adultes de notre environnement).

C'est ensuite que l'on doit passer par cette rémission. Que ce soit le pardon ou le fait de ne plus être porteur ou récipiendaire de ce que l'on perçoit comme les fautes de l'autre à notre égard. Bref, c'est très compliqué et j'y travaille encore.
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Leo Lavoie à dit:
xorguina à dit:
Je suis d'accord avec métaphore quand elle dit que nous sommes obligés de rien....c'est tout à fait exact...

Je suis d'accord avec paulélie quand il dit que le pardon est le remède....

Accepter ses émotions est un des premiers pas vers l'émancipation, si je puis dire, d'une non culpabilité de ce que l'on peut ressentir .

Je ne vois rien de mieux par la suite que de se pardonner ou de pardonner pour voir différement, évoluer dans l' émotion .

Maintenant, je vois également que nous n'avons rien à nous faire pardonner, ni à pardonner car paradoxalement, celà nous renvoie au fait d'avoir péché .

En fait, je crois que le mot "pardon" n'est aps adéquate dans ce que l'on entends....jy vois plutôt le par/donner...de la meilleure idée,part à donner à soi comme aux autres .

Ah voilà qui est très pertinent en effet. Le mot pardon est souvent la fleur du tapis sur laquelle on s'accroche et on trébuche.

Le mot "rémission" est peut-être plus approprié.

En effet, le fait de pardonner quelqu'un entend qu'on l'a accusé et trouvé coupable non? On l'a jugé... Non?

Mais dans les 5 phases c'est plus complet que cela. Il y a même une partie ou le sujet se met à la place de l'agresseur et parle à sa place, de son point de vue. Donc, non, en fait c'est le contraire de juger l'autre.

En fait si l'on explique la notion du pardon à un client ou patient, dans un contexte thérapeutique, il faut la prendre avec des pincettes.

Cependant, je suis certain que dans un contexte bien américain, cette notion, ce concept passe bien mieux. Alors ça fonctionnera bien, tel quel, sur une majorité de gens.

Ici au Québec... C'est moins sur... Je crois qu'en France, Suisse ou Belgique, c'est encore moins sur. Je m'emploie donc en ce moment à renommer le concept pour qu'il soit plus en phase avec le fait de ne plus porter en soi, cette perception de l'autre en tant qu'agresseur ( ou parent négligent et etc.)

Mais il faut d'abord bien identifier tout ce que l'on a ressenti à ce niveau; la négligence, les abus, les carences affectives et qui avait la responsabilité de notre bien être dans une configuration psychologique normale dans l'enfance ( qui, dans les adultes de notre environnement).

C'est ensuite que l'on doit passer par cette rémission. Que ce soit le pardon ou le fait de ne plus être porteur ou récipiendaire de ce que l'on perçoit comme les fautes de l'autre à notre égard. Bref, c'est très compliqué et j'y travaille encore.


Ben c gentil léo d'essayer déjà :D

:arrow: En effet, le fait de pardonner quelqu'un entend qu'on l'a accusé et trouvé coupable non? On l'a jugé... Non?

Oui ! et pareil pour soi non ?

Ca veut tjrs dire quon a péché donc qu'on est coupable ou que l'autre est coupable et ça, j'aime pas dans le sens que je n'adhère aps a cette phylosophie .

A mon avis, personne n'est coupable, responsable ? oui ! même si celà reste inconscient pour soi ou pour l'autre, dans les habitudes ou idées transmises, depuis des générations, voir même depuis l'histoire d'adam et êve qui aurait été très mal interprété mais nous rendrais tous coupable à la base :shock:

On est donc jugé depuis le départ et on juge...et celà se perpétue parce que c'est ancré :?



:arrow: Mais dans les 5 phases c'est plus complet que cela. Il y a même une partie ou le sujet se met à la place de l'agresseur et parle à sa place, de son point de vue. Donc, non, en fait c'est le contraire de juger l'autre.

Je vois....peut 'on parler d'empathie ? voir de compassion au final ? en effêt celà est le contraire du jugement.




:arrow: En fait si l'on explique la notion du pardon à un client ou patient, dans un contexte thérapeutique, il faut la prendre avec des pincettes.

Oui, j'ai changé d'avis làdessus c'est pour ça que je voulais en parler, parce que je ne trouvais pas ça, juste, justifiable, la racine étant tjrs la coupabilité donc pour moi, mauvaise base de départ :wink:

:arrow: Cependant, je suis certain que dans un contexte bien américain, cette notion, ce concept passe bien mieux. Alors ça fonctionnera bien, tel quel, sur une majorité de gens.

Oui, beaucoup de personnes percoivent le pardon comme une délivrance, moi la première l'ai cru, d'après mes croyances et celles d'autres bien enracinés....mais une fois à bien y regarder, ben c pas logique....connais pas les américains.

:arrow: Ici au Québec... C'est moins sur... Je crois qu'en France, Suisse ou Belgique, c'est encore moins sur. Je m'emploie donc en ce moment à renommer le concept pour qu'il soit plus en phase avec le fait de ne plus porter en soi, cette perception de l'autre en tant qu'agresseur ( ou parent négligent et etc.)

C'est chouette :D

:arrow: Mais il faut d'abord bien identifier tout ce que l'on a ressenti à ce niveau; la négligence, les abus, les carences affectives et qui avait la responsabilité de notre bien être dans une configuration psychologique normale dans l'enfance ( qui, dans les adultes de notre environnement)

Oui c'est celà, la responsabilité mais pas coupable...trop facile d'accuser les autres ou même de s'accuser de tous les tords hein !

Toute façon, une fois identifié toutes les carences, et croyances également, on s'apperçoit que tout le monde, même soi, faisons avec nos droits et nos travers....juger certains travers plus ou moins qu'un autre n'est pas signe de "maturité" de conscience, mais tjrs de jugement.

Comme je dis tjrs dans l'absolu il n'y a pas de bien et de mal, ce n'est que dans la relativité que celà existe et ce qui est bon ou mauvais pour un, ne le sera pas forcément pour l'autre, alors !

Et puis, si on pense que nous sommes créateurs de nos vies, alors ça change tout....le seul responsable c'est SOI ! et celà même ni nous étions enfant et pas considéré comme coupable et donc encore moins responsable......mais là, je rentre dans une autre sphère :lol:

 
I

Intemporelle

Invité
Pour répondre à Léo à cette phrase:
Cependant, je suis certain que dans un contexte bien américain, cette notion, ce concept passe bien mieux

Certainement car ici en France, et en thérapie le pardon n'est pas une chose facile pour ne pas dire inacceptable. Quand l'individu a un passé lourd de carence affective, abus, schéma d'abandon répétitif, il est inopportun de parler de "pardon".

Ici la thérapie se fait sur justement la verbalisation de la colère ou tout autre sentiment par rapport à son agresseur (parents négligents voir plus...) en verbalisant l'émotion par rapport aux situations, en demandant à l'individu sa croyance négative par rapport à la situation puis appliquer les protocoles adaptés en instaurant une croyance positive choisie par l'individu, le protocole est toujours basé sur l'émotion et les croyances négatives, à recadrer...

:arrow: Il y a même une partie ou le sujet se met à la place de l'agresseur et parle à sa place, de son point de vue.

Dans ma conception de la thérapie, cela ne se fait pas, je n'ai jamais appris cela, vous connaissez le Triangle de Karpman ?

Le concept du pardon est je dirais la phase finale d'une thérapie, néanmoins l'individu n'est pas obligé de pardonner, mais ne plus ressentir son passé comme un poids, ne plus ressentir ni la colère ou la peur ou le mépris face à notre passé ; mais rien n'oblige un individu à se réconcilier avec son agresseur s'il ne le désire pas.
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
il n'y as pas de jugement , encore moins d'accusé....
ce qui compte c'est ce que le client ressent et dans les cas ou il découvre par la régression que son"mal" a une origine dans le passé....

ou il a subit un traumatisme perpétué par une autre partie ( souvent la famille ou ceux a qui l'on avait confiance!) viol physique ou psychologique.....
la personne souvent ressent 2 chose la haine la colère
et la honte, la culpabilité (de ne pas avoir empêché le trauma de se produire,)
ces émotions sont celle retrouvé généralement avec des variantes....

la seule façon que je connaisse d'"effacer" ces émotions négatives est de pardonner ( si vous en voyez d'autres je serais heureux de les apprendre!) on retrouve ce concept dans la religion catho
pardonner a ceux qui vous ont offensé( ce n'est pas une pub, mais une référence!)

et c'est a ça que sert la méthode dans ces grandes lignes.....mais avant tout c'est surtout pour le thérapeute une approche différente de l'eriksonnienne....plus directe sans artifices et metaphores a dechiffrer.

nous considérons que le pouvoir est a l’intérieur du client, et que pour le libérer il faut " faire la paix" avec le passé....
en le comprenant d'un autre point de vue plus "objectif"!
car le vécu d'une victime est toujours subjective....
on dit que ceux qui violent ont souvent été violés... ce n'est pas une excuse pour le mal fait, mais une porte ouverte a une certaine compassion!

en anglais on dit: forgive but not forget!
pardonner ne veux pas dire oublier.... ni même aimer la personne qui vous a fait du mal.... mais bien ce libérer de l’événement/emotion qu'on avait oublié et sur lequel le subconscient a court cicuité et qui avec le temps a creer le symptome pour lequel le client vient vous voir!
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
paulelie à dit:
la seule façon que je connaisse d'"effacer" ces émotions négatives est de pardonner ( si vous en voyez d'autres je serais heureux de les apprendre!) on retrouve ce concept dans la religion catho
pardonner a ceux qui vous ont offensé( ce n'est pas une pub, mais une référence!)

Et c'est bien là que le bas blesse :?

Si "dieu" nous a fait à son image, donc "parfait" pourquoi nous aurait 'il juger coupable ?

Si dieu nous a donné le libre choix, alors il n'a rien a nous pardonner, et nous n'avons rien a nous pardonner ou a pardonner puisqu'il nous a donné justement le libre choix !!! c'est pas logique !!!!

" DIEU" NOUS DONNE LE LIBRE CHOIX OU PAS ?

Si "dieu" est en chacun de nous, alors il expérimente à travers nous le tout !!! donc il ne peut ni nous punir, ni nous juger puisque c'est ainsi quil l'a choisit d'expérimenter qui il est dans la relativitépar ce que dans l'absolu, il ne pouvait le faire.


 
I

Intemporelle

Invité
oulala j'ai l'impression de discuter dans le vide donc je vous laisse palabrer sur le sujet.

Mais "pardonner" n'est pas à mon sens ni facile ni représente l'ultime accord pour être libéré des entraves émotionnelles.
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Intemporelle à dit:
Pour répondre à Léo à cette phrase:
Cependant, je suis certain que dans un contexte bien américain, cette notion, ce concept passe bien mieux

Certainement car ici en France, et en thérapie le pardon n'est pas une chose facile pour ne pas dire inacceptable.

rhoo tout de suite..l'innaceptable...c'est pas juger en généralisant ça ? surtout pour un pays bien ancré en catholicisme...


Quand l'individu a un passé lourd de carence affective, abus, schéma d'abandon répétitif, il est inopportun de parler de "pardon".

pas d'accord...bien souvent les victimes se sentent coupable alors inconsciement biensûr qu'ils acceptent le pardon, puisqu'ils se sentente coupable à la base et que la racine du pardon est la cupabilité aussi !! ça fait résonnance...

Ici la thérapie se fait sur justement la verbalisation de la colère ou tout autre sentiment par rapport à son agresseur (parents négligents voir plus...) en verbalisant l'émotion par rapport aux situations, en demandant à l'individu sa croyance négative par rapport à la situation puis appliquer les protocoles adaptés en instaurant une croyance positive choisie par l'individu, le protocole est toujours basé sur l'émotion et les croyances négatives, à recadrer...

là je suis d'accord, changer ses idées de faites fera changer l'émotion...

:arrow: Il y a même une partie ou le sujet se met à la place de l'agresseur et parle à sa place, de son point de vue.

Dans ma conception de la thérapie, cela ne se fait pas, je n'ai jamais appris cela, vous connaissez le Triangle de Karpman ?

Ben justement ! quand tu joues tous les rôles, c'est là, par l'expérimentation que tu t'apperçoit du truc et arrête d'entrer dedans ou dumoins essaye d'en sortir et cherche une autre solution à victime, bourreau, sauveur...alors je pense que se mettre à la place du bourreau, comme se mettre à la place du sauveur(thérapeute) peut aider à trouver en soi même la solution...

Le concept du pardon est je dirais la phase finale d'une thérapie, néanmoins l'individu n'est pas obligé de pardonner, mais ne plus ressentir son passé comme un poids, ne plus ressentir ni la colère ou la peur ou le mépris face à notre passé ; mais rien n'oblige un individu à se réconcilier avec son agresseur s'il ne le désire pas.

Je ne parlerais plus de pardon,parce qu'il implique tjrs une culpabilité, mais de passer à autre chose, d'avoir une autre idée sur la cause et donc un autre effêt.

Ce serait une autre part à se donner...mais tjrs pas obligé.
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
ce n'est qu'une reference.....je ne parle pas de religion ici.

non la ou le bas blesse pour reprendre l'expression, c'est quand le client est prisonnier de son passé .....
moi je lui apporte simplement un moyen de s'en liberer.... il ne faut pas melanger!

avez vous seulement une autre solution que le pardon?
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Y a-t-il du pardon dans l'EMDR par exemple?
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
laurenzo à dit:
Y a-t-il du pardon dans l'EMDR par exemple?

Héhé bonjour laurenzo :D


Voilà, celà peut être considéré une autre part que l'on se donne, ( parce qu'en SOI) ,pour changer d'idée sur la question :wink:

 
Vous aimerez:
Paul Elie
  • Question
  • Paul Elie
2
Réponses
43
Affichages
6 K
corfinas
corfinas
L
  • Question
  • laurenzo
Réponses
3
Affichages
903
Jmardab
Jmardab
Paul Elie
  • Question
  • Paul Elie
2
Réponses
37
Affichages
5 K
Paul Elie
Paul Elie
Nouveaux messages
Nossolar
  • Sondage
  • Nossolar
Réponses
26
Affichages
1 K
Lison de la roque
Lison de la roque
D
  • Question
  • DOUCEURDHYPNOSE
Réponses
27
Affichages
362
surderien
surderien
Dov Aim
  • Discussion épinglée
  • Question
  • Dov Aim
2
Réponses
32
Affichages
440
Maguy76
M
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut