1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Concours de métaphores de février

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Prudence, 1 Février 2016.

Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
  1. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3728
    J'aime reçus:
    452
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,

    Le thème de ce mois est:
    Je vous rappelle *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***:
    Surderien a remporté ce mois avec cette belle histoire:
    Rendez-vous le 1er mars pour la prochaine édition!
     
    Dernière édition: 1 Mars 2016
  2. moune

    moune Membre

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Messages:
    925
    J'aime reçus:
    250
    Points:
    3730
    Localité:
    France
    l'oasis
    Il était une fois, un jeune homme qui s’appelait Robert,il vivait dans un oasis.Il était le dernier d'une famille de dix enfants.Il était le plus malingre et le plus maladroit de tous.A cause de ses maladresses et bêtises,Il était rejeté par ses frères et sœurs et n'avait aucun ami. Son seul plaisir était de grimper en haut des arbres pour récolter les noix de coco et des dattes.Il se disait:«je suis mauvais et je mérite d'être puni» ....
    Un jour, il n'y eut plus d’eau dans l'oasis. Les puits étaient tous asséchés. Les plantes mouraient les unes après les autres… Il pris son courage à deux mains et décida de suivre l’oued pour voir où était l’eau. En chemin,il vit un homme, devant une grotte fermée par un rocher. Il se cacha et l'entendit prononcer le mot:«liberté»et vit la grotte s'ouvrir.Il attendit son départ.A son tour,il se posta devant la porte et prononça le mot magique. La porte s'ouvrit laissant entrevoir des images peintes sur le mur.Elles représentaient un labyrinthe.Dans chaque chemin,se trouvait un objet, une personne ou un animal.Il décida de suivre le dessin le plus joli ,celui qui représentait un aigle en forme de main. L'aigle voulut le manger,il courut pour lui échapper, puis changea de chemin.
    Il vit un drôle d'oiseaux, avec des pieds de canard et une coquille d'escargot de mer sur le dos.Soudain,il lui mordit la main si fort que Robert s'évanouit.l'oiseau l'emporta sur son dos et l'amena, dans le repère de la sorcière .Cette méchante femme portait des habits de paille, son front était maquillé, ses yeux brillaient,ses longs cheveux étaient en plastique. Elle avait un chapeau magique qui permettrait à Robert de retrouver le chemin de la maison.Il était exposé dans une vitrine qui ne s’ouvrait que si l'on disait la vérité.Malheureusement, Robert n'eut pas le temps de dire la vérité et la méchante sorcière en profita pour lui jeter un sort.Il se trouva enfermé, dans une haute tour, sans porte ni fenêtre.Robert cria si fort que les enfants du village l'entendirent.Ils allèrent chercher leurs parents pour le délivrer,à l'aide d'une longue échelle.Robert fut enfin libre,mais il lui fallait encore trouver la sortie du labyrinthe.
    Par chance,il reconnut l'homme qui avait ouvert la grotte et lui demanda de l'aider pour rentrer chez lui.Sa famille lui manquait tellement,il avait peur de rester à jamais dans ce labyrinthe infernal et regrettait amèrement de s'être lancé seul dans cette aventure,sans plan de sortie.
    L'homme fut intéressé par son histoire et, attendri par ce jeune homme sincère, lui proposa donc son aide.Il lui dit qu'il fallait le chapeau de la sorcière et pour y arriver ils devaient utiliser une potion magique qui allait la paralyser à jamais.Ils décidèrent ensemble de se lancer dans ce nouveau défit,tuèrent la sorcière et trouvèrent le chemin du retour.
    Une fois chez lui,Robert retrouva tous les siens,il était heureux et constata avec bonheur que l'eau était revenue,car c'était la sorcière qui la détournait pour son plaisir.Cette expérience lui permit d'être estimé par tous les villageois ainsi que sa famille et d'avoir de nouveau confiance en lui, pour affronter d'autres aventures....


    [​IMG]
     
  3. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    455
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    On disait qu'il avait le mauvais oeil !

    C'était un enfant ouvert et éveillé, mais mais dès que son regard croisait celui d'un autre, à cet autre, il survenait toujours les pires ennuis et que, petit à petit, les gens s'en étaient tous rendus compte et qu' on avait fini par le traiter de petit sorcier...

    Lui même avait constaté qu'il n'avait jamais vraiment eu de chance et que, finalement, il attirait la poisse, comme si une mauvaise fée s'était penchée très tôt sur son berceau.

    Il était devenu grand et avait fini par se persuader que se cachait finalement en lui, le diable, et il finissait presque par espérer de mourir pour exterminer tous ces maux qu'il générait à l'entour.

    Il se sentait coupable d'avoir laissé entrer en lui ce maléfisme qui se reproduisait encore et encore et que tous ces pouvoirs l'avaient envahis parce qu'il s'était laissé faire, parce qu' il était faible et réceptif au mal et que dans sa famille, c'était devenu comme une habitude ancestrale.

    Il finit par aller consulter, un jour, un "hypnothérapeute", car on lui avait dit qu'il se cachait en lui un magicien qui pourrait inverser la chose.

    C'était bien là la capacité de ces chamanes des temps modernes, de transformer les expériences absurdes, solitaires et excluantes, en une expérience guérissante, partagée et signifiante.

    C'était là le secret de l'exorcisme thérapeutique qu'il lui avait alors été donné de partager en une séance, que seul un chamane pouvait guérir un chamane malade, et qu'alors ils se reconnaissaient pour ce qu'ils étaient vraiment.

    Il s'est alors rendu compte que le pire mal pouvait amener à se transformer et devenir un faiseur du plus grand bien...

    Que cette harmonie qu'il croyait impossible, il l'avait enfin trouvée, et qu'il pourrait désormais, lui aussi, se révéler l'exorciste des causes perdues, le sûr de rien des maladies incurables, tout simplement parce que son génie l'avait enfin frappé.

    :)
     
    Dernière édition: 1 Février 2016
    mouette22, Singin et Prudence aiment ça.
  4. Singin

    Singin Membre

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Messages:
    608
    J'aime reçus:
    287
    Points:
    4230
    Autobiographique ?
    Nonnon, t'es pas obligé de répondre. :)
     
  5. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    455
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Une histoire, qui, en soi, est vraiment mon histoire...

    :)
     
  6. Singin

    Singin Membre

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Messages:
    608
    J'aime reçus:
    287
    Points:
    4230
    Tout avait commencé un midi.
    L'homme que les garnements, une trentaine d'années après, appelaient Le bonhomme des bois, était encore un petit garçon qui n'avait même pas deux chiffres dans son âge.
    Et ce midi-là, son petit frère, de deux ans son cadet, faisait de la trottinette sur le trottoir devant la maison.
    Mais on ne sait pour quelle raison, il s'élança brusquement sur la chaussée.
    Juste au moment où une voiture démarrait.
    Ce fut la collision.
    Il n'y eut qu'une petite blessure légère mais qui nécessitait quand même quelques points de soudure comme le disait le vieil oncle Anatole en riant à ébranler tous les murs du quartier.
    Le temps d'aller faire soigner le petit frère, leur mère confia le grand frère à la voisine.
    Mais la voisine n'était pas n'importe quelle voisine.
    Elle était souriante en acceptant la demande de la mère, mais lorsqu'elle se retourna vers le garçon, elle avait le visage effrayant d'un félin qui tient une proie entre ses griffes.
    Il est vrai qu'il y avait un ballon et une orchidée qui se dressait entre la voisine et le petit garçon.
    Un ballon qui, un soir, avait malencontreusement atterri sur la plus sublime de toutes les orchidées cultivée par la voisine en fracassant un carreau de la serre.
    La voisine n'avait pas oublié.
    Elle cala le petit garçon sur une chaise en attendant le retour de sa mère et de son petit frère et chaque mot qu'elle prononça se tatoua de manière indélébile à l'intérieur de son front.
    Fond mauvais, n'aimait pas son petit frère, avait sans doute voulu qu'il ait un accident, jaloux, méchant, de la graine dont on faisait les délinquants.
    Et il y eut surtout cette phrase.
    Dès que tu es quelque part, tu n'apportes que des catastrophes autour de toi.
    Une phrase qui faisait peur.
    Lorsque sa maman sonna pour venir le rechercher, au début, pendant les premières secondes, il fut content d'échapper à la voisine, mais, après, il ne pouvait s'empêcher de penser à tout ce que la voisine avait dit.
    Il y pensait jour et nuit.
    Et plus encore lorsque sa maman se brûla la main sur une casserole, que son papa se tapa sur les doigts avec le marteau en bricolant, qu'un de ses copains d'école fit une chute pendant le sport et se foula une cheville.
    A chaque fois, il était là.
    Les catastrophes étaient encore petites parce qu'il était petit, mais en grandissant, elles s'amplifièrent jusqu'à devenir des ouragans, des raz de marée, des accidents d'avion ou de train.
    Il n'en pouvait plus de provoquer autant de désastres.
    Il avait bien essayé de changer en allant voir des médecins généralistes et spécialistes de toutes sortes, mais personne ne le prenait vraiment au sérieux.
    Il ressortait avec une ordonnance qui n'empêchait pas des centaines de catastrophes petites et grandes de continuer à se produire.
    Alors, il résolut d'aller se construire une cabane au fond d'une forêt et, pour ne rencontrer personne, il se nourrissait en faisait les poubelles la nuit.
    Il ne se plaignait pas.
    Il méritait sa situation.
    Mais un matin, un jeune homme s'arrêta devant sa cabane.
    Il courait comme tous les jours et s'était égaré dans la forêt.
    Le petit garçon, devenu le bonhomme des bois, indiqua la route pour retourner en ville, et s'apprêta à rentrer très vite dans sa cabane.
    S'il s'approchait trop du jeune homme, ou trop longtemps, le jeune homme aurait certainement un accident.
    Mais le jeune homme voulait savoir ce qui poussait ainsi un homme à habiter dans une cabane tout seul, sans aucun confort.
    Peut-être pouvait-il l'aider.
    Le bonhomme des bois expliqua qu'il provoquait des catastrophes partout dans le monde parce qu'il était méchant. Il ignorait comment les catastrophes se produisaient, mais elles se produisaient. Peut-être qu'il y avait quelqu'un, quelque part, une puissance invisible qui le punissait de cette manière.
    Le jeune homme se mit très en colère.
    Il détestait la prétention et le bonhomme des bois était l'homme le plus prétentieux qu'il avait jamais rencontré.
    Ce qui étonna le bonhomme des bois qui se sentait tellement misérable enfermé dans sa honte et sa culpabilité.
    Alors le jeune homme expliqua à quel point le bonhomme des bois devait être prétentieux pour penser qu'il pouvait avoir une influence sur la nature et croire qu'il avait une telle importance qu'on pouvait le punir en infligeant de terribles souffrances à des centaines, voire des milliers, d'autres être humains.
    Est-ce que tout cela n'était pas tout bêtement de la vanité ?
    Et le jeune homme reprit sa course en laissant le bonhomme des bois devant cette question qui contenait aussi sa réponse.
     
    Laurence67 et Prudence aiment ça.
  7. Laurence67

    Laurence67 Membre

    Inscrit:
    24 Février 2016
    Messages:
    1
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    20
    Localité:
    Bischheim
    C est bien
     
  8. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3728
    J'aime reçus:
    452
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Félicitation Surderien qui emporte le concours du mois de février avec 3 votes à ce jour. Je lui laisse donc le clavier pour nous dire le thème du mois de mars... suspense!
     
  9. Singin

    Singin Membre

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Messages:
    608
    J'aime reçus:
    287
    Points:
    4230
    Novembre, gagnante, Moune.
    Décembre, moi.
    Janvier, Prudence.
    Février, un garçon!
    Le premier de tous les garçons du forum!
    Et en plus une victoire très méritée.
    Bravo Surderien. :)
    Je serais prête à parier qu'on va avoir un thème un peu confusionnant. :oops:
     
    Prudence apprécie ceci.
  10. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    455
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Merci et cela tombe doublement bien pour moi :
    D'abord parce que j'ai déposé une clef de mémoire chamanique ici et que février 2016 a été un mois marquant avec une Saint Valentin sublimement sublime...

    Ensuite parce que j'explore actuellement des sites de douance où des HPI, des Hauts Potentiels d'Intelligence, des surdoués intellectuels, expriment leur mal de vivre et d'exister et que le monde métaphorique hypnotique me paraît, peut- être, constituer un espace solutionnel pour eux.

    Je ne sais pas comment formuler ce sujet mais je dirais
    " comment aider un/une surdoué à s'assumer avec son QI super handicapant"
    Peut être qu'un fil parallèle pourrait être intéressant pour explorer le sujet ?
    Qu'en pensez vous?
    Ou un autre thème qui recoupe l'intelligence et les capacités/incapacités cognitives ?

    :)
     
Chargement...
Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.