Formation Hypnose

Débat: La négation en hypnose?

  • Initiateur de la discussion Leo Lavoie
  • Date de début
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
je pense que c'est une pièce de théâtre , ou le T essaie de contrôler la mise en scène....
la liberté ne viens pas quand la "lumière" est allumée,mais quand le client fait un choix différent, nouveau de croyances.
ce qui varie ,bien sur, celons les cultures, car si on observe les "guérisseurs" africains qui dans leur séances, arrêtent le temps en faisant appel a des fluides mystérieux dont ils ne sont que le véhicule, pas les instigateurs....pas de dieu ici!....un simple "hôtel", lieu dans la pièce avec de l'encens qui brule....
ils ne s'en disent pas responsables, et ça fonctionne!
c'est donc une croyance établie au départ qui a des racines culturelles.

vous choisissez le scenario,auditionnez l'acteur le "client", mendigotez, négociez le chemin en accord avec les "valeurs " existantes....
c'est une histoire d'ajustage!

bon,dans la réalité les costumes,les décors,et la lumière varie....mais les résultats dépendent de la qualité de l'histoire et du bon moment qu'on a passé....le conscient ,l'inconscient et tout le tremblement sont de simples concession ,repères dans un espace indéfinissable qu'est l'esprit
conventions

puisque cette action on l'as veut positive...il faut donc utiliser le négatif, pour ne pas verser dans la science fiction!
je me suis bien amusé! pas vous?
paul.
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Le problème avec l’inconscient, à mes yeux, n’est pas de savoir s’il existe ou non. En fait, il s’agirait plutôt de savoir si on peut le définir, le circonscrire… et, la question est la même pour la conscience.
Inconscient c’est quoi ? Tout ce qui n’est pas conscient est inconscient, donc hors de la conscience. De fait, à prendre le terme au sens littéral, il est totalement impossible de communiquer avec l’inconscient, puisque, par définition, il ne peut être conscient. On communique donc avec ce qui émane de l’inconscient… le subconscient, le pré-conscient, le sous conscient ou je ne sais quoi du même nom.

Dès lors, peut-on démontrer qu’il existe un inconscient ? C’est-à-dire, avons-nous des exemples permettant prouver qu’un processus a été mis en œuvre en totale inconscience ? De nombreux exemple se trouvent, à ce sujet, assez bancals… Parfois on dit : c’est l’inconscient… mais en fait il y a juste une amnésie : exemple, Rose 1, Rose 2, Rose 3… de Janet… ou plus généralement les phénomènes de dédoublement de personnalité. Rose 2 perd le souvenir de Rose 1. Mais Rose 1 est bien consciente… lorsqu’elle se nomme Rose 1.

Et l’hypnose : bon… sauf si la personne s’endort complètement… nous avons plutôt un état modifié de conscience qu’un état modifié d’inconscience.
Et la dissociation : eh bien souvent, à y regarder de près… c’est moins dissocié qu’il n’y parait… sauf quand c’est clairement pathologique, il n’est pas rare qu’une personne dissociée sente ou sait, qu’elle contrôle (en imagination par exemple) la partie dissociée… Ce que Léon Chertok appelait l'observateur caché... était-il si caché que cela ? Parfois je m'interroge....

Alors… Alors, on peut dire tout de même dire qu’il y a tout un tas de processus inconscients qui font fonctionner le cerveau et dont nous ignorons tout : stockage, mémorisation et restitutions des informations etc… C’est ça l’inconscient ? Certainement ! Mais n’y a-t-il pas d’inconscient que l’on puisse objectiver dans l’hypnose ? Il y a certainement des exemples… non ? Même s’ils ne font pas légion…..

Bon, j’en ai au moins un : un exemple de rationalisation… Un jeune homme de 18 ans, se promenant dans un parc d’attraction commença soudainement à rire à cause du cri perçant d’un oiseau artificiel du parc, derrière lui. Pourquoi ris-tu ? C’est vraiment mal imité, ce cri d’oiseau, répond-il. Or, je voyais bien que ce rire cachait autre chose… A terme il du convenir avec moi : en réalité je ne m’attendais pas à ce cri et j’ai été surpris, effrayé. Dis-moi : avant que je ne pointe du doigt l’étrangeté de ton rire… avais-tu conscience de t’être caché une peur ? Pas du tout… Je croyais vraiment, très sincèrement, que je riais parce que cet oiseau me faisait rire ! Maintenant, j’en conviens, même si ça me dérange parce que je passe pour un « courageux »… cet oiseau m’a effrayé !

Autre exemple, plus simple : on hypnotise une personne, on lui demande de mettre une veste au moment de son réveil… et, souvent, elle rationnalise en disant : «je mets une veste parce j’ai froid, parce que je vais partir »… Mais il fait chaud « Ah bon ?? » Et tu avais dis que tu allais rester encore une bonne heure… « Ah bon ? »

Début de conclusion… la conscience ne serait qu’une rationalisation des processus inconscients qui se déroulent à notre insu ? En tout cas, les processus inconscients vraiment objectivables, ne sont pas aussi nombreux que ce que l’on pourrait être tenté de croire…. A moins que ?
 
E

EPHEMERE

Invité
Ivan, je ne vous comprends pas en tant qu'hypnothérapeute, vous vous posez la question si l'inconscient existe... :shock:

Franchement c'est assez allucinant que cette question revienne sans cesse...

:arrow: Ce que Léon Chertok appelait l'observateur caché... était-il si caché que cela ? Parfois je m'interroge....

Justement cela explique clairement que même en hypnose profonde, une partie de vous reste consciente, et donc pas endormie totalement.

L'exemple que vous citez avec le jeune homme est très classique, comme certaines personnes qui sont très volubiles, une façon de cacher leur anxiété, mais le savent-elles ? je ne pense pas... comme celles qui s'éclaffent à tout bout de champ pour cacher leur malaise relationnel, le savent-elles ? je ne crois pas...

Concernant votre dernier paragraphe, je ne vois pas trop ce que vous voulez dire, notamment dans cette phrase : les processus inconscients vraiment objectivables
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Ivan, je ne vous comprends pas en tant qu'hypnothérapeute, vous vous posez la question si l'inconscient existe.

Poser la question de l'existence ou non de l'inconscient est hypnogène et dissociatif !

donc hallucinant : oui !

et répondre qu'il existe, c'est se soumettre à son irrationnalité et à son mystère et donc reconnaître qu'il est vraiment hallucinant d'y croire !

:shock:
 
?

********

Membre
messages
103
Points
1 790
Localisation
********
surderien à dit:
Ivan, je ne vous comprends pas en tant qu'hypnothérapeute, vous vous posez la question si l'inconscient existe.

Poser la question de l'existence ou non de l'inconscient est hypnogène et dissociatif !

donc hallucinant : oui !

et répondre qu'il existe, c'est se soumettre à son irrationnalité et à son mystère et donc reconnaître qu'il est vraiment hallucinant d'y croire !

:shock:

chapeau :4:
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
Ivan Schmitt à dit:
(...)

Début de conclusion… la conscience ne serait qu’une rationalisation des processus inconscients qui se déroulent à notre insu ?

Je partage complètement cette expression, même si elle ne recouvre pas tous les processus conscients.

En effet certaines décisions qui se prennent avec une grande habitude, donc une forme de compétence, peuvent sembler convenir (même si autrui y trouve à redire) tant qu'on n'éprouve pas de problème. Du coup, éventuellement sans faire naître de pensée "réfléchie" à propos de ses actes.

Ainsi je pense que la réflexion consciente n'apparaît bien souvent que pour résoudre une difficulté de dissonance cognitive.
Et BIEN SûR, que la "solution" apparaissant à la conscience, est marquée des croyances du sujet !

Exemple : il y a 4 siècles, que pouvait penser un individu qui se couvrait de petits boutons rouges après avoir mangé une épice de provenance lointaine, dont il ignorait que le cuisinier l'avait employée ?
Eventuellement une explication religieuse lui venait-elle en priorité, qu'il mettait en lien avec sa journée de la veille et une action réalisée secrètement (par ex. qqe chose assimilable à un péché).

S'il n'avait pas eu d'éruption cutanée, il n'aurait pas "cherché" une semblable explication... Il aurait donc répondu, si on l'avait interrogé (sur sa santé par ex.), en cherchant ses bases dans un autre domaine de pensée ; alors que là avec les boutons, sa pensée est allée relier son état à d'autres notions, lui faisant éprouver (dans cet exemple imaginaire) des émotions dans un registre favorisant la dissociation (par ex. : se sentir coupable d'avoir fait qqe chose de mal, car on pense que c'est un châtiment que cette éruption, donc on réinterprète ses actes de la veille)...
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
EPHEMERE : Ivan, je ne vous comprends pas en tant qu'hypnothérapeute, vous vous posez la question si l'inconscient existe... :shock:

Franchement c'est assez allucinant que cette question revienne sans cesse...
Ivan : L'inconscient existe et je ne pense pas qu'on puisse réellement remettre en cause son existence. Ce que je remet en cause... ou plus exactement, ce que j'interroge c'est l'existence de l'inconscient des hypnotiseurs (autant que celui de Freud, d'ailleurs)... Cet inconscient-là me semble souvent un peu fourre-tout... comme s'il s'agissait d'une deuxième personnalité... qui existerait d'une manière complètement dissociée... Parfois, c'est bien qu'un client croit ça.... ça peut l'aider a approfondir sa transe.... et encore, l'aider... le mot est peut-être un peu fort...

:arrow: Ce que Léon Chertok appelait l'observateur caché... était-il si caché que cela ? Parfois je m'interroge....
Justement cela explique clairement que même en hypnose profonde, une partie de vous reste consciente, et donc pas endormie totalement.
Oui... Malheureusement, on voudrait souvent nous faire croire qu'il en va autrement... Que l'inconscient prend le relais de certaines taches normalement dévolues au conscient etc...

L'exemple que vous citez avec le jeune homme est très classique, comme certaines personnes qui sont très volubiles, une façon de cacher leur anxiété, mais le savent-elles ? je ne pense pas... comme celles qui s'éclaffent à tout bout de champ pour cacher leur malaise relationnel, le savent-elles ? je ne crois pas...
Parfois elles l'ignorent complètement, c'est ce dont je suis convaincu aujourd'hui... mais c'est assez rare, même pour les cas pathologiques. Le plus souvent, c'est plutôt de la mauvaise foi : elles ignorent juste parce qu'elles n'y regardent pas de près

Concernant votre dernier paragraphe, je ne vois pas trop ce que vous voulez dire, notamment dans cette phrase : les processus inconscients vraiment objectivables
Par objectivable, je veux dire que l'on peut objectiver, rendre palpable, définissable. Pour qu'on puisse réellement parler de processus inconscient, il faut qu'il existe un fonctionnement psychologique sans que la conscience n'intervienne ; qu'il se passe quelque chose, complètement en dehors d'elle. Et, en réalité, c'est rarement complètement en dehors d'elle...
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
castorix à dit:
Ainsi je pense que la réflexion consciente n'apparaît bien souvent que pour résoudre une difficulté de dissonance cognitive.
Oui, je crois aussi. Fréquemment, face à un dilemme ou un problème, c'est la conscience qui embraye le pas.
Mais... pas seulement. Parce qu'il est vrai aussi que la conscience est toujours plus ou moins présente dès lors que nous sommes éveillés. Certes, l'attention est plus ou moins diffuse, mais tout de même...

Au fond, je ne suis pas convaincu de la possibilité de maintenir une idée inconsciemment, sans aucune intervention de la conscience.
En d'autres termes : si consciemment je pense à autre chose (et que j'y arrive effectivement) l'inconscient pensera également à autre chose.
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
******** à dit:
Mais est on vraiment conscient
par moments ?
Sommes-nous l'un ou l'autre par moments (vraiment inconscient, ou vraiment conscient) ?
 
H

Hubert Chatelée

Membre
messages
213
Points
1 820
Ivan Schmitt à dit:
L'inconscient existe et je ne pense pas qu'on puisse réellement remettre en cause son existence. Ce que je remet en cause... ou plus exactement, ce que j'interroge c'est l'existence de l'inconscient des hypnotiseurs (autant que celui de Freud, d'ailleurs)... Cet inconscient-là me semble souvent un peu fourre-tout... comme s'il s'agissait d'une deuxième personnalité... qui existerait d'une manière complètement dissociée... Parfois, c'est bien qu'un client croit ça.... ça peut l'aider a approfondir sa transe.... et encore, l'aider... le mot est peut-être un peu fort..

Si Freud n'est pas 'L'inventeur' du concept d'inconscient, il l'a tellement développé et utilisé pour construire cette thérapie qu'est la psychanalyse,
qu'il est bien difficile de parler d'inconscient sans se référer à Freud.

Or ce qui a amené Freud à "imaginer" la psychanalyse, c'est l'observation des travaux de Breuer, notamment la "Talking Cure", et le fait qu'un patient sortant d'un état d'hypnose avec une distorsion temporelle telle qu'il semblait présenter une amnésie complète de ce qui s'était dit ou fait sous hypnose, était en fait tout à fait capable de se rappeler des moindres détails si on lui assurait qu'il en était capable. Certe c'était pénible et il fallait insister, mais dans tous les cas les souvenirs revenaient intégralement.
Rien n'échapperait donc au conscient, et se poserait alors la question de l'existence de l'inconscient.

Le principe de la psychanalyse repose en grande partie sur le fait que si le patient se concentre sur son symptôme, tout ce qu'il dira sera en relation avec ce symptôme, et que par "associations libres" d'idées, on remontera au souvenir du traumatisme initial (ou des traumatismes successifs).
Cela se faisant en état d'éveil, on peut dire que les souvenirs oubliés ne sont pas perdus, et que même si c'est pénible et qu'il faut insister, il est toujours possible de les ramener dans le conscient et le présent.
Si finalement rien n'échappe au conscient, se pose toujours la question de l'existence de l'inconscient.

Jusque là il ne serait donc pas utile de faire appel à la notion d'inconscient
pour expliquer les symptômes dont souffre le patient, mais à trois mécanismes psychiques: Le refoulement, la résistance, et le conflit.
Le refoulement dans l'oublie de scènes traumatisantes ou de désirs insupportables car incompatibles avec l'éducation ou la morale.
Et la résistance: l'énergie ou la force utilisée en permanence pour les contenir dans l'oublie.
Enfin le conflit, naissant de l'incapacité de la résistance à maintenir ce qui a été refoulé totalement dans l'oublie et donnant naissance au symptôme.

Alors l'inconscient pourrait il n'être considéré que comme une métaphore?
C'est un peu mon point de vue, on a fait de deux mécanismes psychiques, le refoulement et la résistance, une entité ayant sa propre existence: L'inconscient.
Notre psychisme se retrouve ainsi scindé en deux parties, deux groupes psychiques qui sont censés être indépendant et ne rien savoir l'un de l'autre: L'inconscient et le conscient qui luttent en permanence pour provoquer le conflit.
Mais à bien y regarder, l'inconscient peut certainement être compris comme une métaphore sans existence réelle.
 
E

EPHEMERE

Invité
Ivan Schmitt à dit:
EPHEMERE : Ivan, je ne vous comprends pas en tant qu'hypnothérapeute, vous vous posez la question si l'inconscient existe... :shock:

Franchement c'est assez allucinant que cette question revienne sans cesse...
Ivan : L'inconscient existe et je ne pense pas qu'on puisse réellement remettre en cause son existence. Ce que je remet en cause... ou plus exactement, ce que j'interroge c'est l'existence de l'inconscient des hypnotiseurs (autant que celui de Freud, d'ailleurs)... Cet inconscient-là me semble souvent un peu fourre-tout... comme s'il s'agissait d'une deuxième personnalité... qui existerait d'une manière complètement dissociée... Parfois, c'est bien qu'un client croit ça.... ça peut l'aider a approfondir sa transe.... et encore, l'aider... le mot est peut-être un peu fort...
Et bien là j'ai l'impression que vous mélangez un peu tout, l'inconscient reste ce qui n'est pas conscient. Le fait que vous parlez de dissociation c'est autre chose, les psychotiques sont très dissociés par exemple.

Ce que je constate dans votre message et les autres d'ailleurs, c'est que vous mélangez l'esprit inconscient avec tout le reste, c'est à dire les dissociations, et les états du Moi.


:arrow: Ce que Léon Chertok appelait l'observateur caché... était-il si caché que cela ? Parfois je m'interroge....
Justement cela explique clairement que même en hypnose profonde, une partie de vous reste consciente, et donc pas endormie totalement.
Oui... Malheureusement, on voudrait souvent nous faire croire qu'il en va autrement... Que l'inconscient prend le relais de certaines taches normalement dévolues au conscient etc...
Ben je ne comprends pas, pour moi cette notion d'inconscient ne me pose pas problème d'où mon interrogation sur cette question perpétuelle de son existence.
Et pour répondre à certains, même si FREUD est le précurseur de la découverte de l'inconscient, depuis JUNG cela a bien évolué dans la compréhension des mécanismes inconscients...


L'exemple que vous citez avec le jeune homme est très classique, comme certaines personnes qui sont très volubiles, une façon de cacher leur anxiété, mais le savent-elles ? je ne pense pas... comme celles qui s'éclaffent à tout bout de champ pour cacher leur malaise relationnel, le savent-elles ? je ne crois pas...
Parfois elles l'ignorent complètement, c'est ce dont je suis convaincu aujourd'hui... mais c'est assez rare, même pour les cas pathologiques. Le plus souvent, c'est plutôt de la mauvaise foi : elles ignorent juste parce qu'elles n'y regardent pas de près

Je ne suis pas tout à fait d'accord, même si ce que vous dites peut être vrai, mais justement ce n'est pas toujours le cas, d'où l'intérêt d'une thérapie sur les états du Moi.
Mon approche d'hypnothérapie intégrative m'a permis de bien comprendre toutes ces notions qui vous paraissent à tous nébuleuses ou fourre tout... ce n'est pas de la prétention, mais simplement une constatation que je fais en lisant tous ces messages sur le sujet..!


Concernant votre dernier paragraphe, je ne vois pas trop ce que vous voulez dire, notamment dans cette phrase : les processus inconscients vraiment objectivables
Par objectivable, je veux dire que l'on peut objectiver, rendre palpable, définissable. Pour qu'on puisse réellement parler de processus inconscient, il faut qu'il existe un fonctionnement psychologique sans que la conscience n'intervienne ; qu'il se passe quelque chose, complètement en dehors d'elle. Et, en réalité, c'est rarement complètement en dehors d'elle...
Ben si vous connaissez la "censure" de JUNG ? c'est ce qui n'est pas admis par la conscience et qui souvent génèrent les conflits intérieurs.

Bref pour moi tout cela a du sens
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Mon approche d'hypnothérapie intégrative m'a permis de bien comprendre toutes ces notions qui vous paraissent à tous nébuleuses ou fourre tout... ce n'est pas de la prétention, mais simplement une constatation que je fais en lisant tous ces messages sur le sujet..!

je suis désolé de devoir vous signaler que vos propos tranchés et votre manière de présenter les acquis de votre formation comme parole d'évangile universel ne vont pas dans le sens d'une évolutivité thérapeutique : finalement qu' arrivez vous à penser de vous-mêmes ?

:roll:


Personnellement, je pense que si le mental s'est inventé l'inconscient c'est afin de ne pas se sentir responsable de tout...

pourtant, c'est bien lui qui s'est construit et a tout construit en se construisant le monde

alors difficile d'attribuer ses erreurs à quelqu'un d'autre que lui !

et, en pleine conscience, tous ces acquis, intégrés au fil du temps, apparaissent bien comme le fruit de ses propres constructions (et si elles sont erronées, il peut les corriger illico )

La psychanalyse utilise la métaphore de l'inconscient pour travailler en miroir.

Certains se mettent alors à croire à la réalité de cet inconscient, cette fausse "partie cachée", qui n'est en fait qu' une illusion "thérapeutique" pour se donner bonne conscience.

L'hypnose de pleine conscience nous sort de cette illusion.

L'hypnoanalyse l'entretient.

(Moi même j'ai failli me repiéger ici dans cette illusion en tentant d' expliquer, analytiquement, ce comment la conscience consciente nous sort du joug de cet "inconscient" usurpateur.)

8)
.
 
jurgen Altmaier

jurgen Altmaier

Membre
messages
166
Points
1 850
Localisation
Nouméa
Hubert Chatelée à dit:
deux groupes psychiques qui sont censés être indépendant et ne rien savoir l'un de l'autre:.

Je ne comprend pas très bien :roll: , qui prétend que l'inconscient et le conscient ne savent rien l'un de l'autre :?:
 
E

EPHEMERE

Invité
surderien à dit:
Mon approche d'hypnothérapie intégrative m'a permis de bien comprendre toutes ces notions qui vous paraissent à tous nébuleuses ou fourre tout... ce n'est pas de la prétention, mais simplement une constatation que je fais en lisant tous ces messages sur le sujet..!

je suis désolé de devoir vous signaler que vos propos tranchés et votre manière de présenter les acquis de votre formation comme parole d'évangile universel ne vont pas dans le sens d'une évolutivité thérapeutique : finalement qu' arrivez vous à penser de vous-mêmes ?

:roll:


Personnellement, je pense que si le mental s'est inventé l'inconscient c'est afin de ne pas se sentir responsable de tout...

pourtant, c'est bien lui qui s'est construit et a tout construit en se construisant le monde

alors difficile d'attribuer ses erreurs à quelqu'un d'autre que lui !

et, en pleine conscience, tous ces acquis, intégrés au fil du temps, apparaissent bien comme le fruit de ses propres constructions (et si elles sont erronées, il peut les corriger illico )

La psychanalyse utilise la métaphore de l'inconscient pour travailler en miroir.

Certains se mettent alors à croire à la réalité de cet inconscient, cette fausse "partie cachée", qui n'est en fait qu' une illusion "thérapeutique" pour se donner bonne conscience.

L'hypnose de pleine conscience nous sort de cette illusion.

L'hypnoanalyse l'entretient.

(Moi même j'ai failli me repiéger ici dans cette illusion en tentant d' expliquer, analytiquement, ce comment la conscience consciente nous sort du joug de cet "inconscient" usurpateur.)

8)
.

Je suis désolée, mais mes commentaires ne sont nullement tranchés, mais réfléchis et étudiés...

Personnellement, je ne partage jamais vos points de vue... Sachez l'accepter :D
 
H

Hubert Chatelée

Membre
messages
213
Points
1 820
jurgen Altmaier à dit:
Hubert Chatelée à dit:
deux groupes psychiques qui sont censés être indépendant et ne rien savoir l'un de l'autre:.

Je ne comprend pas très bien :roll: , qui prétend que l'inconscient et le conscient ne savent rien l'un de l'autre :?:

Difficile de parler de l'inconscient sans citer Freud...
C'est donc à lui (Parmi d'autres) que je fais référence en disant que le conscient et l'inconscient ne savent rien l'un de l'autre.

Plus précisément je me réfère à un ouvrage de Freud paru en 1909, Cinq leçons de psychanalyse, qui, bien qu'il soit fort critiquable, est facile à lire et très accessible, et que je recommande à tout thérapeute débutant.
En voici un extrait:
L'étude des phénomènes hypnotiques nous a habitués à cette conception d'abord étrange que, dans un seul et même individu, il peut y avoir plusieurs groupements psychiques, assez indépendants pour qu'ils ne sachent rien les uns des autres. /.../ la conscience reste constamment liée à l'un des deux états, on nomme cet état : l'état psychique conscient, et l'on appelle inconscient celui qui en est séparé.

Il peut sembler curieux de se référer à un auteur avec lequel je suis bien loin d'être en accord complet, mais pour se permettre de mettre en doute l'existence de l'inconscient, il faut pour le moins maîtriser parfaitement le sujet.

J'en profite pour exprimer mon avis sur les références et les citations de génies comme Freud, Erickson... Ils ont permis de faire progresser énormément nos connaissances sur le fonctionnement du psychisme humain, mais leurs concepts ne doivent pas être pris pour des vérités absolues et définitives, plutôt comme des notions appelées à évoluer.
Je vous laisse donc deviner ce que je pense du fait de se réclamer de telle formation ou de telle école pour justifier de ses compétences...

Comme Castorix, je pense que la notion d'inconscient évolue, et que ce concept est amené à être profondément modifié, voir à disparaitre dans les décennies qui viennent.
 
E

EPHEMERE

Invité
Hubert Chatelée à dit:
Comme Castorix, je pense que la notion d'inconscient évolue, et que ce concept est amené à être profondément modifié, voir à disparaitre dans les décennies qui viennent.

N'importe quoi ! :?
 
jurgen Altmaier

jurgen Altmaier

Membre
messages
166
Points
1 850
Localisation
Nouméa
Hubert Chatelée à dit:
Difficile de parler de l'inconscient sans citer Freud...
C'est donc à lui (Parmi d'autres) que je fais référence en disant que le conscient et l'inconscient ne savent rien l'un de l'autre.

.

Vous êtes donc un disciple de Freud?

N'y a-t-il pas de plus en plus de spécialistes :roll: qui prétendent que les théories de Freuds ne tiennent pas la route?
 
H

Hubert Chatelée

Membre
messages
213
Points
1 820
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
Comme Castorix, je pense que la notion d'inconscient évolue, et que ce concept est amené à être profondément modifié, voir à disparaitre dans les décennies qui viennent.

N'importe quoi ! :?

La notion d'inconscient a eu bien du mal à s'imposer, la révision de cette notion ne peut s'adresser dans un premier temps qu'à des personnes suffisamment ouvertes d'esprit et capables de remettre en questions leurs croyances et leurs enseignements.
Mais cette ouverture d'esprit et ces capacités de réflexion et de remise en question, c'est sans doute aussi ce qui fait la différence entre un technicien de la thérapie et un thérapeute.
 
H

Hubert Chatelée

Membre
messages
213
Points
1 820
jurgen Altmaier à dit:
Vous êtes donc un disciple de Freud?

N'y a-t-il pas de plus en plus de spécialistes :roll: qui prétendent que les théories de Freuds ne tiennent pas la route?

Il suffisait de me lire un peu plus attentivement pour avoir votre réponse:
Hubert Chatelée à dit:
Il peut sembler curieux de se référer à un auteur avec lequel je suis bien loin d'être en accord complet

Sans être donc un disciple de Freud, je ne fais pas partie de ses détracteurs,
et je considère que bon nombre de ses concepts son intéressants et transposables, applicables avec beaucoup de réussite en hypno analyse.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Hubert Chatelée à dit:
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
Comme Castorix, je pense que la notion d'inconscient évolue, et que ce concept est amené à être profondément modifié, voir à disparaitre dans les décennies qui viennent.

N'importe quoi ! :?

La notion d'inconscient a eu bien du mal à s'imposer, la révision de cette notion ne peut s'adresser dans un premier temps qu'à des personnes suffisamment ouvertes d'esprit et capables de remettre en questions leurs croyances et leurs enseignements.
Mais cette ouverture d'esprit et ces capacités de réflexion et de remise en question, c'est sans doute aussi ce qui fait la différence entre un technicien de la thérapie et un thérapeute.

Là on parle de concept et le terme me convient : la relativité et l'évolutivité du concept ( du modèle, de la théorisation) confère un interface métaphorique, une image adaptable d'un inconscient qui devient substratum thérapeutique...

Que le miroir soit incassable, ce n'est alors plus le problème, lorsque l'on a appris à faire sans.

8)
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
EPHEMERE à dit:
surderien à dit:
Mon approche d'hypnothérapie intégrative m'a permis de bien comprendre toutes ces notions qui vous paraissent à tous nébuleuses ou fourre tout... ce n'est pas de la prétention, mais simplement une constatation que je fais en lisant tous ces messages sur le sujet..!

je suis désolé de devoir vous signaler que vos propos tranchés et votre manière de présenter les acquis de votre formation comme parole d'évangile universel ne vont pas dans le sens d'une évolutivité thérapeutique : finalement qu' arrivez vous à penser de vous-mêmes ?

:roll:

Personnellement, je pense que si le mental s'est inventé l'inconscient c'est afin de ne pas se sentir responsable de tout...

pourtant, c'est bien lui qui s'est construit et a tout construit en se construisant le monde

alors difficile d'attribuer ses erreurs à quelqu'un d'autre que lui !

et, en pleine conscience, tous ces acquis, intégrés au fil du temps, apparaissent bien comme le fruit de ses propres constructions (et si elles sont erronées, il peut les corriger illico )

La psychanalyse utilise la métaphore de l'inconscient pour travailler en miroir.

Certains se mettent alors à croire à la réalité de cet inconscient, cette fausse "partie cachée", qui n'est en fait qu' une illusion "thérapeutique" pour se donner bonne conscience.

L'hypnose de pleine conscience nous sort de cette illusion.

L'hypnoanalyse l'entretient.

(Moi même j'ai failli me repiéger ici dans cette illusion en tentant d' expliquer, analytiquement, ce comment la conscience consciente nous sort du joug de cet "inconscient" usurpateur.)

8)
.

Je suis désolée, mais mes commentaires ne sont nullement tranchés, mais réfléchis et étudiés...

Personnellement, je ne partage jamais vos points de vue... Sachez l'accepter :D

Tous les patients et les thérapeutes que j'ai rencontrés de par le monde avaient heureusement un esprit bien moins formaté que le votre.

Sachez l'accepter.

8)
 
E

EPHEMERE

Invité
surderien à dit:
EPHEMERE à dit:
surderien à dit:
Mon approche d'hypnothérapie intégrative m'a permis de bien comprendre toutes ces notions qui vous paraissent à tous nébuleuses ou fourre tout... ce n'est pas de la prétention, mais simplement une constatation que je fais en lisant tous ces messages sur le sujet..!

je suis désolé de devoir vous signaler que vos propos tranchés et votre manière de présenter les acquis de votre formation comme parole d'évangile universel ne vont pas dans le sens d'une évolutivité thérapeutique : finalement qu' arrivez vous à penser de vous-mêmes ?

:roll:

Personnellement, je pense que si le mental s'est inventé l'inconscient c'est afin de ne pas se sentir responsable de tout...

pourtant, c'est bien lui qui s'est construit et a tout construit en se construisant le monde

alors difficile d'attribuer ses erreurs à quelqu'un d'autre que lui !

et, en pleine conscience, tous ces acquis, intégrés au fil du temps, apparaissent bien comme le fruit de ses propres constructions (et si elles sont erronées, il peut les corriger illico )

La psychanalyse utilise la métaphore de l'inconscient pour travailler en miroir.

Certains se mettent alors à croire à la réalité de cet inconscient, cette fausse "partie cachée", qui n'est en fait qu' une illusion "thérapeutique" pour se donner bonne conscience.

L'hypnose de pleine conscience nous sort de cette illusion.

L'hypnoanalyse l'entretient.

(Moi même j'ai failli me repiéger ici dans cette illusion en tentant d' expliquer, analytiquement, ce comment la conscience consciente nous sort du joug de cet "inconscient" usurpateur.)

8)
.

Je suis désolée, mais mes commentaires ne sont nullement tranchés, mais réfléchis et étudiés...

Personnellement, je ne partage jamais vos points de vue... Sachez l'accepter :D

Tous les patients et les thérapeutes que j'ai rencontrés de par le monde avaient heureusement un esprit bien moins formaté que le votre.

Sachez l'accepter.

8)

Moi je parle de VOUS et non de vos patients ou des autres thérapeutes de part "votre" monde..., sachez l'accepter !
 
E

EPHEMERE

Invité
Hubert Chatelée à dit:
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
Comme Castorix, je pense que la notion d'inconscient évolue, et que ce concept est amené à être profondément modifié, voir à disparaitre dans les décennies qui viennent.

N'importe quoi ! :?

La notion d'inconscient a eu bien du mal à s'imposer, la révision de cette notion ne peut s'adresser dans un premier temps qu'à des personnes suffisamment ouvertes d'esprit et capables de remettre en questions leurs croyances et leurs enseignements.
Mais cette ouverture d'esprit et ces capacités de réflexion et de remise en question, c'est sans doute aussi ce qui fait la différence entre un technicien de la thérapie et un thérapeute.

Oui étant "expert praticien" en hypnothérapie intégrative* j'ai l'enseignement suffisant pour comprendre le concept de l'inconscient, a priori ce n'est pas beaucoup le cas sur ce forum... comme je disais précédemment, même si FREUD a été le précurseur des instances de la psyché, depuis d'autres ont bien fait évoluer tous ces aspects et notamment JUNG...

* d'ailleurs mon parcours en développement personnel ne se cantonne pas qu'à cet enseignement d'hypnothérapie.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
EPHEMERE à dit:
surderien à dit:
EPHEMERE à dit:
surderien à dit:
Mon approche d'hypnothérapie intégrative m'a permis de bien comprendre toutes ces notions qui vous paraissent à tous nébuleuses ou fourre tout... ce n'est pas de la prétention, mais simplement une constatation que je fais en lisant tous ces messages sur le sujet..!

je suis désolé de devoir vous signaler que vos propos tranchés et votre manière de présenter les acquis de votre formation comme parole d'évangile universel ne vont pas dans le sens d'une évolutivité thérapeutique : finalement qu' arrivez vous à penser de vous-mêmes ?

:roll:

Personnellement, je pense que si le mental s'est inventé l'inconscient c'est afin de ne pas se sentir responsable de tout...

pourtant, c'est bien lui qui s'est construit et a tout construit en se construisant le monde

alors difficile d'attribuer ses erreurs à quelqu'un d'autre que lui !

et, en pleine conscience, tous ces acquis, intégrés au fil du temps, apparaissent bien comme le fruit de ses propres constructions (et si elles sont erronées, il peut les corriger illico )

La psychanalyse utilise la métaphore de l'inconscient pour travailler en miroir.

Certains se mettent alors à croire à la réalité de cet inconscient, cette fausse "partie cachée", qui n'est en fait qu' une illusion "thérapeutique" pour se donner bonne conscience.

L'hypnose de pleine conscience nous sort de cette illusion.

L'hypnoanalyse l'entretient.

(Moi même j'ai failli me repiéger ici dans cette illusion en tentant d' expliquer, analytiquement, ce comment la conscience consciente nous sort du joug de cet "inconscient" usurpateur.)

8)
.

Je suis désolée, mais mes commentaires ne sont nullement tranchés, mais réfléchis et étudiés...

Personnellement, je ne partage jamais vos points de vue... Sachez l'accepter :D

Tous les patients et les thérapeutes que j'ai rencontrés de par le monde avaient heureusement un esprit bien moins formaté que le votre.

Sachez l'accepter.

8)

Moi je parle de VOUS et non de vos patients ou des autres thérapeutes de part "votre" monde..., sachez l'accepter !

Disons que "le" monde que j'ai fréquenté depuis toutes ces années m'a formaté à être bien moins formaté que VOUS..., sachez l'accepter !

8)
 
H

Hubert Chatelée

Membre
messages
213
Points
1 820
EPHEMERE à dit:
Oui étant "expert praticien" en hypnothérapie intégrative* j'ai l'enseignement suffisant pour comprendre le concept de l'inconscient, a priori ce n'est pas beaucoup le cas sur ce forum... comme je disais précédemment, même si FREUD a été le précurseur des instances de la psyché, depuis d'autres ont bien fait évoluer tous ces aspects et notamment JUNG...

* d'ailleurs mon parcours en développement personnel ne se cantonne pas qu'à cet enseignement d'hypnothérapie.

L'utilisation de titres pompeux, quoique n'ayant aucune reconnaissance légale, ne vous empêche toutefois pas de vous embrouiller dans la chronologie.
Jung n'a pas fait évoluer de concept depuis Freud, en fait ils étaient contemporains, d'abord collaborateurs avant que certaines divergences ne les séparent.
Effectivement on peut tout à fait avoir l'enseignement suffisant pour comprendre le concept de l'inconscient, et être suffisamment dépourvu(e) d'ouverture d'esprit et de connaissances pour le remettre en cause.
 
E

EPHEMERE

Invité
Hubert Chatelée à dit:
EPHEMERE à dit:
Oui étant "expert praticien" en hypnothérapie intégrative* j'ai l'enseignement suffisant pour comprendre le concept de l'inconscient, a priori ce n'est pas beaucoup le cas sur ce forum... comme je disais précédemment, même si FREUD a été le précurseur des instances de la psyché, depuis d'autres ont bien fait évoluer tous ces aspects et notamment JUNG...

* d'ailleurs mon parcours en développement personnel ne se cantonne pas qu'à cet enseignement d'hypnothérapie.

L'utilisation de titres pompeux, quoique n'ayant aucune reconnaissance légale, ne vous empêche toutefois pas de vous embrouiller dans la chronologie.
Jung n'a pas fait évoluer de concept depuis Freud, en fait ils étaient contemporains, d'abord collaborateurs avant que certaines divergences ne les séparent.
Effectivement on peut tout à fait avoir l'enseignement suffisant pour comprendre le concept de l'inconscient, et être suffisamment dépourvu(e) d'ouverture d'esprit et de connaissances pour le remettre en cause.

Vous pensez vraiment m'apprendre qqchose ?... :lol:
Je pense que l'ouverture d'esprit, je n'en manque pas, seulement ceux qui sont fermés ne s'en apercoivent peut être pas, c'est assez logique au final... :idea:

En fait ce forum est assez pauvre, certains on essayé de développer des topics vite tombés dans l'oubli... ou dans des messages délirants...
 
H

Hubert Chatelée

Membre
messages
213
Points
1 820
EPHEMERE à dit:
Vous pensez vraiment m'apprendre qqchose ?... :lol:
Je pense que l'ouverture d'esprit, je n'en manque pas, seulement ceux qui sont fermés ne s'en apercoivent peut être pas, c'est assez logique au final... :idea:

En fait ce forum est assez pauvre, certains on essayé de développer des topics vite tombés dans l'oubli... ou dans des messages délirants...

Je n'ai aucunement l'intention de vous apprendre quoi que ce soit,
Je suis un peu votre opposé, bien qu'ayant une certaine connaissance et un apprentissage multiple et d'horizons très variés du fonctionnement du psychisme humain, j'ai beaucoup plus de questionnement que de certitudes...
Et tout compte fait, apprendre est assez facile, s'approprier et intégrer les connaissances reçues est autre chose.
Autre chose que l'apprentissage de l'hypnose intégrative ne permet apparemment pas toujours.
Quant à la pauvreté de ce forum, puisque c'est ainsi que vous semblez le considérer, il est certain que poster des arguments aussi pertinents que celui ci ne contribuera pas à son enrichissement:
EPHEMERE à dit:
N'importe quoi ! :?
 
E

EPHEMERE

Invité
Hubert Chatelée à dit:
EPHEMERE à dit:
Vous pensez vraiment m'apprendre qqchose ?... :lol:
Je pense que l'ouverture d'esprit, je n'en manque pas, seulement ceux qui sont fermés ne s'en apercoivent peut être pas, c'est assez logique au final... :idea:

En fait ce forum est assez pauvre, certains on essayé de développer des topics vite tombés dans l'oubli... ou dans des messages délirants...

Je n'ai aucunement l'intention de vous apprendre quoi que ce soit,
Je suis un peu votre opposé, bien qu'ayant une certaine connaissance et un apprentissage multiple et d'horizons très variés du fonctionnement du psychisme humain, j'ai beaucoup plus de questionnement que de certitudes...
Et tout compte fait, apprendre est assez facile, s'approprier et intégrer les connaissances reçues est autre chose.
Autre chose que l'apprentissage de l'hypnose intégrative ne permet apparemment pas toujours.
Quant à la pauvreté de ce forum, puisque c'est ainsi que vous semblez le considérer, il est certain que poster des arguments aussi pertinents que celui ci ne contribuera pas à son enrichissement:
EPHEMERE à dit:
N'importe quoi ! :?

Encore une fois vous ne m'apprenez rien en me parlant d'intégrer les connaissances, mais certains pensent l'avoir fait, mais en fait ils paraphrasent beaucoup mais sans rien dire de plus... :idea:
 

Vous aimerez:

Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut