Formation Hypnose

Décrypter des symboles dans une photo/image

  • Initiateur de la discussion Dayo
  • Date de début
Statut
La discussion n'est pas ouverte à d'autres réponses
hibou13

hibou13

Membre
messages
1 736
Points
7 160
Un hypnotherapeute qui aura beaucoup de très bon résultats , sera sans doute celui qui saura sélectionner ces patients en fonction de leurs réelles motivations a vouloir changer...qui saura également dire non, et s'asseoir sur le prix de la consultation pour préserver l'image préformante de son cabinet...par la suite ses refus accoucheront de sa notoriété...et comme il faut payer un loyer et manger, ce que je raconte reste facile a dire mais moins évident a faire...tout dépend du contexte financier...lol
Ho les vilains! Tous manipulé, parti prenante du complot... :confused:

Je comprend et suis assez d'accord sur toute la première parti de ton message, ensuite tes considérations philosophique sur le changement sont les tiennes, mais hors propos quand on parle de soins, de pathologie .... Certes il y à des maux liés à la société, mais pas que. Ramené tout à cela ce n'est pas parler de thérapie, ni du métier de thérapeute et pour cela il t'en faudrait une vision plus exhaustive et complète à mon avis.
 
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
"La société manipule l'individu"

C'est un exemple que j'ai pris, pour argumenter le sujet précis que l'on peut changer a notre insu sans comprendre...via cette influence...

Je ne suis pas partisan de la théorie du complot, même si elle existe...le nier serait se voiler la face...

Un père cache des choses a son enfant, et ce n'est pas pour cela qu'il y a complot, mais l'enfant peut le voir comme une rétention d'information pour l'empêcher d'être l'égal du père...

Alors que du point de vue du père, bah la rétention d'informations fait parti de l'évolution saine de son enfant, car il ne veut pas le choquer et le mettes devant des réalités qu'il ne serait pas encore prêt a supporter...
En gardant a l'esprit que cet argument est un exemple et ne totalise pas le socle de ma réflexion..( je précise au cas ou lol)


Donc ne dresse pas de moi un portrait si hâtif au niveau de la société et de sa manipulation sur ses sujets...

Car mon principe est simple, en ce qui me concerne, c'est toujours de ma faute avant d'être celle des autres...a partir de là on peut travailler avec de bonnes bases...

Si je commence a le dire, que c'est de la faute de pierre Paul Jacques...bah je resterais dans mon trou c'est évident...

Je pense que tu m'as mal compris et ou que je me suis mal exprimé...mais depuis le temps que l'on parle je pensais que mon petit niveau en philosophie t'aurais dissuadé d'avoir un tel préjugé...lol
 
  • J'aime
zoulouk2

zoulouk2

Membre
messages
291
Points
3 060
Un vrai critique d'art, Dayo ?

La peinture de Dali, avec ce dandy aux moustaches dali"siennes" a pour moi de forts accents autobiographiques, le peintre se représente lui-même. La canne (sa canne) qui rapproche de la mort... des femmes jeunes, un peu sa vie... qui vont aussi vers la mort. On y voit son indéniable griffe...

La deuxième est d'un tout autre ton, l'homme au centre m'évoque le Christ, surtout avec cette aiguille dans le nez... et me parait plus froide, plus sombre, dans l'objet plutôt que dans l'humain... tout redevient poussière.
 
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
Ahahah non pas du tout, mais cette photo m'a inspiré ça c'est sur...lol


Ahaha oui j'avais oublier le septum nasal (piercing nez)...pour moi il représente la soumission totale au dominant...c'est d'ailleurs leurs usage pour les taureaux,cela les rendre plus docile...le problème c'est que le taureau on lui met de force et que l'homme se le met de son plein grès...lol

Et pour le fait que cette photo soit en quelque sorte son autobiographie cela ne m'étonne guère car après avoir analysé cette photo sur twitter, j'ai su que c'était de lui, ensuite j'ai été lire sa biographie, et il était effectivement très en avance sur son temps, mais il y a un terme pour ce genre d'individu qui vivent dans nos temps, des barrés des fou...lol
 
  • J'aime
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Dayo à dit:
Ahaha oui j'avais oublier le septum nasal (piercing nez)...pour moi il représente la soumission totale au dominant...c'est d'ailleurs leurs usage pour les taureaux,cela les rendre plus docile...le problème c'est que le taureau on lui met de force et que l'homme se le met de son plein grès...lol
Intéressant comme idée.

Dayo à dit:
Et pour le fait que cette photo soit en quelque sorte son autobiographie cela ne m'étonne guère car après avoir analysé cette photo sur twitter, j'ai su que c'était de lui, ensuite j'ai été lire sa biographie, et il était effectivement très en avance sur son temps, mais il y a un terme pour ce genre d'individu qui vivent dans nos temps, des barrés des fou...lol
De qui? De zombiman?
 
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
Non je parlais de la première photo de dali...

Zombiman, lui ce sont ses tatouages qui sont sans doute autobiographique...
 
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
Dayo à dit:
tu insinues que changer , sans comprendre comment ni pourquoi, c'est pas grave, ça revient au même que de changer en ayant compris??
La compréhension (des causes, puisque je suppose que c'est de celle-là que tu parlais) n'est pas nécessaire au changement. Elle n'est là que pour satisfaire notre ego avide de sens, pour nous rassurer.

Thérapies cognitives, thérapies comportementales, Gestalt, thérapies orientées solutions, PNL, hypnoses (classique et ericksonnienne), art thérapie, thérapies expériencielles, etc. obtiennent des changements dans bien des domaines et à bien des niveaux sans connaître (donc sans avoir à comprendre) la cause du problème.

Je ne crache pas sur la compréhension, j'aime moi-même comprendre comment et pourquoi les choses sont ainsi. Mais elle n'est pas nécessaire en thérapie.
Dayo à dit:
Mais le problème quand on change sans comprendre c'est que ces changement se font dans la douleur , dans la crainte ils sont plus difficilement et plus fréquent, au lieu de se passer plus sereinement...
Tu te bases sur quoi pour avancer ça ? Parce que mon expérience et toutes les thérapies que j'ai nommées tendent plutôt à montrer l'inverse.
 
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
Je me base sur la volonté du client a vouloir changer...voilà pourquoi ta croyance est vérifiable et multipliable en grand nombre.
il y a naturellement beaucoup plus de petites volontés a court terme que de grande volonté à accompagner...

ma croyance et autant vérifiable que ton expérience, mais en moins d'exemplaires, ça c'est sûr...lol
 
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
Dayo à dit:
Mais le problème quand on change sans comprendre c'est que ces changement se font dans la douleur , dans la crainte ils sont plus difficilement et plus fréquent, au lieu de se passer plus sereinement...
Dayo à dit:
Je me base sur la volonté du client a vouloir changer...il y a naturellement beaucoup plus de petites volontés a court terme que de grande volonté à accompagner...
Je ne comprends pas le rapport entre ces 2 phrases. Je ne vois toujours pas en quoi le changement fait sans compréhension se fait dans la douleur.
J'ai des problèmes de compréhension ;)
 
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
Changer sans comprendre, c'est une anesthésie pas une guérison...voilà pourquoi je parle de douleur que tu ne ressens pas visiblement...on ne sait pas ce que l'on veut réellement, voilà pourquoi nos besoins sont créés de toute pièce par la société à mon sens...ces besoins deviennent de plus en plus vite éphémère, et obsolètes au fur et a mesure que l'individu gagne en individualité, et que sa conscience se détache de l'inconscient collectif "ancien", c'est en ce sens qu'il acquière une identité pensante plus évoluée...qu'il comprend sans la douleur des souvenirs...

Changer sans comprendre c'est être dépendant du changement...être dépendant, c'est souffrir même si on n'en a pas conscience, à mon sens, c'est ce que j'appelle se résigner...ce résigner est une forme de souffrance, peut être même l'une des pire...lol
 
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
Prudence à dit:
Intéressant comme idée.

Oui, cela va d'ailleurs avec le reste de ma description "macabre*" de la photo...lol

* Macabre= drame, tragédie...

Dans quel sens vois tu que ce que j'ai dis précédemment est intéressant?
 
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
'Doya' à dit:
Changer sans comprendre, c'est une anesthésie pas une guérison...
Curieuse définition... Je ne suis plus sûr qu'on parle de la même chose...
'Doya' à dit:
on ne sait pas ce que l'on veut réellement
Certains savent très bien ce qu'ils veulent.
'Doya' à dit:
nos besoins sont créés de toute pièce par la société à mon sens...
Certains besoins (société de consommation) oui, d'autres (par exemple ceux de Maslow) non.
'Doya' à dit:
ces besoins deviennent de plus en plus vite éphémère, et obsolètes au fur et a mesure que l'individu gagne en individualité, et que sa conscience se détache de l'inconscient collectif "ancien", c'est en ce sens qu'il acquière une identité pensante plus évoluée...
Tu parles de spiritualité, là ? On parlait de thérapie, puis tu semblais parler de société, maintenant de spiritualité ? Difficile de se comprendre si tu changes de domaines comme ça sans prévenir.
'Doya' à dit:
qu'il comprend sans la douleur des souvenirs...
Souvenirs = douleur ?
'Doya' à dit:
Changer sans comprendre c'est être dépendant du changement...
Je ne vois pas la relation de cause à effet.
'Doya' à dit:
c'est souffrir même si on n'en a pas conscience
Souffre-t-on vraiment si on n'en a pas conscience ?

J'ai du mal à suivre ton raisonnement plutôt décousu. J'ai l'impression que tu passes d'un concept à l'autre, et qu'à l'intérieur d'un même concept tu changes les définitions d'un post à l'autre...
Bref, c'est pas clair !
 
hibou13

hibou13

Membre
messages
1 736
Points
7 160
J'ai l'impression que tu passes d'un concept à l'autre, et qu'à l'intérieur d'un même concept tu changes les définitions d'un post à l'autre...
Exactement et dans d'autres conversation, elle maîtrise très bien, ce quelle fait semblant de ne pas comprendre ailleurs.
 
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
Nodylion à dit:
Curieuse définition... Je ne suis plus sûr qu'on parle de la même chose...
Certains savent très bien ce qu'ils veulent.
Certains besoins (société de consommation) oui, d'autres (par exemple ceux de Maslow) non.
Tu parles de spiritualité, là ? On parlait de thérapie, puis tu semblais parler de société, maintenant de spiritualité ? Difficile de se comprendre si tu changes de domaines comme ça sans prévenir.
Souvenirs = douleur ?
Je ne vois pas la relation de cause à effet.
Souffre-t-on vraiment si on n'en a pas conscience ?

J'ai du mal à suivre ton raisonnement plutôt décousu. J'ai l'impression que tu passes d'un concept à l'autre, et qu'à l'intérieur d'un même concept tu changes les définitions d'un post à l'autre...
Bref, c'est pas clair !

Je te comprends....lol
Je passe du coq à l'âne sans prévenir parce que pour moi c'est évident...je fais le lien automatiquement entre 2 formats en apparences hors sujet....car toutes ces choses marchent ensemble et s'influences entre elles...le problème c'est que je n'ai pas les mots pour l'intellectualiser sous forme de concept clair pour que tu puisses me comprendre cognitivement sur autant sujet divers et varié...je n'ai pas de baguette magique...lol

Souffre t'on vraiment quand on en a pas conscience? Oui ça s'appelle se résigner, et de faire comme si tout allait bien...si tu connais la solitude intimement elle te le dira ou te l'a déjà dit...

Être naïf c'est bien mais être conscient c'est mieux...cela n'enlève pas la souffrance, mais permet de la comprendre et de la voir sous un autre angle, comme une expérience qui te permettra de passer un cap par exemple...

L'homme n'a pas d'autre choix que d'évoluer...et pour évoluer il faut changer...changer implique l'inconnu...et de quoi l'homme a le plus peur? Bah de l'inconnu, et qui dit peur dit souffrance...quand on ajuste sa vision on l'a voit différemment...et elle portera tout naturellement un autre nom...
 
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
hibou13 à dit:
Exactement et dans d'autres conversation, elle maîtrise très bien, ce quelle fait semblant de ne pas comprendre ailleurs.

On se rassure comme on peut...c'est normal egoïquement et intellectuellement parlant...lol
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Je constate aussi qu'on peut changer sans comprendre et sans connaitre forcément le problème de départ (qui en plus n'a pas forcément les mêmes raisons que des années après).
Pour moi les "besoins" crées par la société ne sont pas des besoins mais des faux besoins ou plutôt des désirs, des envies. Pour les besoins je pense plutôt aux 14 besoins de base de Virginia...
Il y a une grosse différence entre la résignation et l'acceptation. On peut pleinement accepter les choses sans comprendre, ça peut justement en faire partie comme ces "déclics" de lâcher-prise où l'on renonce à comprendre, à diriger, à tenir et on lâche, on accepte pleinement. Changer ce qu'on peut changer et accepter ce que l'on ne peut pas changer. Accepter, pas se résigner.
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Dayo à dit:
Ahaha oui j'avais oublier le septum nasal (piercing nez)...pour moi il représente la soumission totale au dominant...c'est d'ailleurs leurs usage pour les taureaux,cela les rendre plus docile...le problème c'est que le taureau on lui met de force et que l'homme se le met de son plein grès...lol

Dayo à dit:
Dans quel sens vois tu que ce que j'ai dis précédemment est intéressant?

Soumission librement consentie.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
En thérapie le principe de changer sans comprendre est en général bien plus efficace que de comprendre sans réussir à changer.
L'hypnothérapie ericksonienne c'est la consécration de ce principe.
 
Dernière édition:
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
Prudence à dit:
Je constate aussi qu'on peut changer sans comprendre et sans connaitre forcément le problème de départ (qui en plus n'a pas forcément les mêmes raisons que des années après).
Pour moi les "besoins" crées par la société ne sont pas des besoins mais des faux besoins ou plutôt des désirs, des envies. Pour les besoins je pense plutôt aux 14 besoins de base de Virginia...
Il y a une grosse différence entre la résignation et l'acceptation. On peut pleinement accepter les choses sans comprendre, ça peut justement en faire partie comme ces "déclics" de lâcher-prise où l'on renonce à comprendre, à diriger, à tenir et on lâche, on accepte pleinement. Changer ce qu'on peut changer et accepter ce que l'on ne peut pas changer. Accepter, pas se résigner.

Pour reprendre tes mots : " changer ce que l'on peut changer et accepter ce que l'on ne peut pas changer" = comprendre...comment accepter sans comprendre, cela n'a pas de sens...accepter c'est définir ses limites évolutives et comprendre qu'il y a un temps pour chaque chose ou que tout simplement que chacun a des dons différents, et que c'est à la personne de trouver le ou les sien....

Se résigner, c'est renoncer a comprendre et accepter sa condition en étant frustré....c'est d'ailleurs le mode de fonctionnement des 3/4 d'où les dépressions, les anxiolytiques, les psychiatres, les psychologues , le succès des sectes etc...mais l'espoir et un placebo qui commence a être obsolète face à l'individualité...lol

Le lâcher prise est une forme de compréhension...d'ailleurs un déclic, c'est un début de compréhension pour moi,

Ne pas s'énerver contre son conjoint, et lâcher prise, c'est prendre conscience qu'on se fait du mal a sois même ...c'est déjà comprendre...

Tout en gardant à l'esprit que "comprendre" est un grand mot...

Prenons un exercice de math ou de physique...l'étudiant peut refaire l'exercice sans comprendre, la dessus pas de problème, mais si on change quelques mots dans l'énoncé et quelque valeur,il se retrouvera perdu incapable de résoudre le problème...

Dans cette exemple tu comprends bien que le fait de comprendre ce qui se passe est primordial pour évoluer, sinon on devient esclave du modèle, incapable de trouver une solution intelligente au problème...

D'ailleurs c'est exactement ce qui se passe ici quand je change de concept sans prévenir, si les gens comprenez
cognitivement ce qui se passe, ils arriveraient a me suivre sans y voir de rupture...

En ce qui concerne les besoins et la société , je suis d'accord....je fais bien la différence entre les 2
Besoins illusoires et besoins vitaux...

Mais pour moi les besoins vitaux ne sont pas figés, ils évoluent, car l'homme change...les croyances change aussi...la religion s'éteint petit a petit...pas par ce qu'elle meurt, juste parce qu'elle se transforme elle change de forme, elle évolue...

Les gens qui se disent athée par exemple, bah ils ne le sont pas, car toute leurs croyances (morale et lois de la société) sont fondées directement sur le socles des religieuses et de "dieu"....ils se voilent la face en se disant athée car leur croyance est intimement lié à la croyance religieuse c'est la même chose au final...

La vie est un tapis roulant, le changement un papier peint qui défile basé sur le même principe que le tapis roulant, ce sont ces 2 mécanismes qui donne l'impression à l'homme de base d'avancer dans le monde alors qu'il fait du surplace...

L'homme de 2014 a beaucoup plus de connaissances que l'homme du moyen âge...mais en réalité l'écart qui le sépare de la compréhension du monde par l'élite est resté le même...lol

Quand je parle de comprendre, c'est pas si simple...c'est pour cela que je te comprends quand tu dis que l'on peut changer sans comprendre, mais on devient plus performant quand on veut comprendre...
 
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
Prudence à dit:
Soumission librement consentie.

Oui, bah c'est ça....pour simplifié...mais sinon c'est plus complexe que cela en réalité...

L'exemple des élections et de la democratie résume bien le phénomène:

On fait croire au peuple que c'est lui qui a le choix, alors qu'en réalité on tire les ficelles derrière...la soumission sera librement consentie, car elle sera perçu comme désiré de la part du sujet...alors que ce désir sera créé de toute pièce pour le manipuler avec son soit disant libre arbitre et ses remords...si la manipulation est mal faite et que l'on obtient pas le résultat escompté on prend la décision a notre place sans nous demander notre avis comme d'habitude ( le vote pour l'euro, le peuple a dit non au referendum, mais Sarkozy a dit oui tout seul lol)... Cette ruse est vielle comme le monde...

La soumission n'est jamais librement consenti, il y a toujours une manipulation subtil en amont..
 
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
surderien à dit:
En thérapie le principe de changer sans comprendre est en général bien plus efficace que de comprendre sans réussir à changer.
L'hypnothérapie ericksonienne c'est la consécration de ce principe.

Ahahahah mdr c'est sûr qu'en bougeant les contextes et en opposant "changer sans comprendre" à "comprendre sans réussir à changer" on biaise le choix, et je comprends que l'on puisse se rassurer ainsi...lol d'ailleurs on le fait a chaque fois que l'on impose un choix entre ça ou ça...lol

Moi je préfère, " changer en comprenant" que de "changer sans comprendre"...mais la personne intelligente comprendra que c'est toujours un peu des 2...car la compréhension ne peut être total puisque soumise à une règle d'évolution permanente...

Parlons de compréhensions partielles qui s'ajuste continuellement avec le temps et l'expérience...car lorsque je parle de comprendre je ne parle pas de l'absolue ça serait prétentieux de ma part et même une folie d'avancer ceci...

Je pense qu'erickson et toute la bande comprenaient se qu'ils fessaient mais acceptaient un certain degrés d'incertitude lorsqu'ils conceptualisaient des principes pour la masse et l'humanité...c'est là la seule différence avec une doctrine religieuse qui elle pense qu'elle est arrivé au bout de la compression des choses...
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
En fait on n'a pas mis la même chose derrière "comprendre" je pense. Si je comprends bien tu as utilisé une acceptation très large, alors que je pensais plus à quelque chose de très restreint comme comprendre les causes de départ.

Par exemple si tu prends les phobies sociales ou l'agoraphobie il n'y a généralement pas de traumatisme à la base de la phobie (contrairement à ce que beaucoup pensent) et vouloir en chercher une a tout prix ne sert à rien, et tu peux arranger le problème sans savoir pourquoi à un moment donné la phobie est arrivée. En parallèle c'est intéressant de comprendre les mécanismes des phobies, des attaques de panique, de l'évitement, de la sensibilisation et de l'habituation. Du coup ici on a deux "compréhensions" possibles: la première est celle à laquelle je pensais (comprendre les causes), la deuxième est moins émotionnelle, plus rationnelle, théorique et me semble plus intéressante et je ne l'incluais pas forcément dans ce mot de compréhension. Ceci dit la deuxième n'est pas non plus indispensable. Et la première peut parfois aider.

On peut parfois juste faire moins de ce qui ne marche pas et plus de ce qui marche sans savoir pourquoi ça marche ou ça ne marche pas.
Par exemple si tu vois qu'en respirant profondément et en gonflant le ventre ça te détend tu peux simplement le refaire plus souvent. A-t-on forcément besoin de savoir qu'en créant une hyperpression abdominale on stimule le réflexe de Valsalva, qu'un étirement suffisant du diaphragme provoque une stimulation du système nerveux para-sympatique ce qui provoque une bradycardie, une hypoventilation et une diminution de la sécrétion des hormones de stress type cortisol?
Là on est dans le pas besoin de comprendre pour arranger le problème, ce n'est pas obligatoire, pas tout le temps.

Je fais une différence très importante entre se résigner et accepter, c'est très différent d'un point de vue émotionnel.
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Dayo à dit:
Moi je préfère, " changer en comprenant" que de "changer sans comprendre"

En général je ne sais pas ce que je préfère; je pense que quand il y a un apprentissage qui peut être transposé via une compréhension, effectivement c'est dans ce cas un avantage de comprendre, mais ce n'est pas forcément toujours utile.
 
A

Allodoc

Invité
Dayo, malgré une syntaxe de texe compliqué, je pense comprendre l'essence de vos messages que je partage en fait, il y a beaucoup de choses pertinentes dans ce que vous dites, mais il est vrai qu'il est difficile de vous suivre...

Je pense que vous êtes en quête permanente, et c'est chouette, car devenir adulte et responsable, c'est lâcher prise sur un conditionnement, et c'est de loin le plus difficile, car nous sommes tous conditionnés dans notre vie de tous les jours... apprendre ce détachement est certainement la clé d'une liberté intérieure.
 
A

Allodoc

Invité
Prudence à dit:
Par exemple si tu prends les phobies sociales ou l'agoraphobie il n'y a généralement pas de traumatisme à la base de la phobie (contrairement à ce que beaucoup pensent) et vouloir en chercher une a tout prix ne sert à rien, et tu peux arranger le problème sans savoir pourquoi à un moment donné la phobie est arrivée.
D'où vous sortez ça ? j'ai traité de nombreuses phobies en tous genre, et il y a toujours un traumatisme à la base, sans le chercher d'ailleurs, il apparaît en hypnose de façon évidente.
J'ai même traité un traumatisme de naissance, tellement évident pour moi à l'anamnèse, bref, toutes les phobies ont un point de départ, dire le contraire est une grossière erreur.


Je fais une différence très importante entre se résigner et accepter, c'est très différent d'un point de vue émotionnel.

Dayo l'a parfaitement expliqué : Se résigner, c'est renoncer a comprendre et accepter sa condition en étant frustré....


C'est exact ça pour moi aussi.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
j'ai traité de nombreuses phobies en tous genre, et il y a toujours un traumatisme à la base, sans le chercher d'ailleurs, il apparaît en hypnose de façon évidente.
Allodoc Je pense que vous modélisez des faux souvenirs !
En hypnose on peut faire apparaitre des traumatismes ou des idées de traumatismes chez des personnes qui n'en ont pas .
Si on ne maîtrise pas l'hypnose, ne pas jouer à l'apprenti sorcier+++
Lorsque vous avez confiance dans votre thérapeute, il mène la danse et tout va bene.
 
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
Prudence à dit:
En fait on n'a pas mis la même chose derrière "comprendre" je pense. Si je comprends bien tu as utilisé une acceptation très large, alors que je pensais plus à quelque chose de très restreint comme comprendre les causes de départ.

Par exemple si tu prends les phobies sociales ou l'agoraphobie il n'y a généralement pas de traumatisme à la base de la phobie (contrairement à ce que beaucoup pensent) et vouloir en chercher une a tout prix ne sert à rien, et tu peux arranger le problème sans savoir pourquoi à un moment donné la phobie est arrivée. En parallèle c'est intéressant de comprendre les mécanismes des phobies, des attaques de panique, de l'évitement, de la sensibilisation et de l'habituation. Du coup ici on a deux "compréhensions" possibles: la première est celle à laquelle je pensais (comprendre les causes), la deuxième est moins émotionnelle, plus rationnelle, théorique et me semble plus intéressante et je ne l'incluais pas forcément dans ce mot de compréhension. Ceci dit la deuxième n'est pas non plus indispensable. Et la première peut parfois aider.

On peut parfois juste faire moins de ce qui ne marche pas et plus de ce qui marche sans savoir pourquoi ça marche ou ça ne marche pas.
Par exemple si tu vois qu'en respirant profondément et en gonflant le ventre ça te détend tu peux simplement le refaire plus souvent. A-t-on forcément besoin de savoir qu'en créant une hyperpression abdominale on stimule le réflexe de Valsalva, qu'un étirement suffisant du diaphragme provoque une stimulation du système nerveux para-sympatique ce qui provoque une bradycardie, une hypoventilation et une diminution de la sécrétion des hormones de stress type cortisol?
Là on est dans le pas besoin de comprendre pour arranger le problème, ce n'est pas obligatoire, pas tout le temps.

Je fais une différence très importante entre se résigner et accepter, c'est très différent d'un point de vue émotionnel.

Oui exactement, voilà pourquoi nous avons du mal à nous comprendre( nous= Les hommes en général)...car derrière la définition d'un mot s'en cache d'autres suivant le contexte...
c'est le fait que nous polarisons tous les mots, qui nous fait croire qu'une définition et son contraire sont immuable, comme si les contexte ne changeaient pas et ne pouvaient pas faire apparaître des nuances et des subtilité dans le sens...les choses ne sont pas rigide...

Je suis d'accord avec toi sur le fait que la compréhension n'est pas indispensable, cela défend de la volonté, de la demande, et aussi de sa capacité du client a pouvoir réaliser ce qu'il demande...

Si le client veut un programme évolutif autonome...il est dans son intérêt de comprendre par contre...lol

si comme un client en panne de voiture, il va au garage pour réparer sa voiture point barre et qu'il s'en fout de la mécanique et de comment la panne s'est produite, et que ce qui compte pour lui c'est que ça voiture fonctionne...c'est son droit aussi, et effectivement cela fonctionne aussi, même si il y reviendra peut être sous une autre forme mais il reviendra...il fonctionnera moins bien que celui qui aura compris pourquoi...pour moi c'est évident...

L'exemple de quelqu'un qui crève tout le temps en voiture (1 a 2 fois par ans, alors que certain ne crève qu'une fois dans leur vie voir jamais) , c'était mon cas, bah si à chaque fois que j'allais chez le garagiste pour faire changer mon pneu, je n'avais pas cherché a comprendre pourquoi je crevais mes pneu et ce qui m'importait c'était que le problème soit résolu sur l'instant point barre.... bah je crèverais toujours et encore 1 à 2 fois par ans aujourd'hui...Et je me ferais encore chier a aller chez le garagiste en ayant accepter la fatalité, je me serais résigner à me dire que c'est comme ça et pas autrement....des que j'ai compris les problèmes ont cessé...et c'était une cause de merde évidente toute bidon qui était là sous mon nez , comme presque toute d'ailleurs...pour ne pas dire toute...lol

Cela dépend de la demande et des attentes du client en faite...


En ce qui concerne ton deuxième exemple...je l'aime bien car il résume très bien le phénomène...et tu as raison dans le sens ou tu entends "comprendre" avec l'outil intellectualiser...car dans ton exemple on voit bien que l'on peut s'embarrasser avec des choses inutile pour un usage simple que l'on veut en faire qui risque plus de nous embrouiller qu'autre chose...lol
 
A

Allodoc

Invité
surderien à dit:
j'ai traité de nombreuses phobies en tous genre, et il y a toujours un traumatisme à la base, sans le chercher d'ailleurs, il apparaît en hypnose de façon évidente.
Allodoc Je pense que vous modélisez des faux souvenirs !
En hypnose on peut faire apparaitre des traumatismes ou des idées de traumatismes chez des personnes qui n'en ont pas .
Si on ne maîtrise pas l'hypnose, ne pas jouer à l'apprenti sorcier+++
Lorsque vous avez confiance dans votre thérapeute, il mène la danse et tout va bene.

Surderien, parfois je me demande vraiment si vous faites de la thérapie...o_O
Si vous saviez à quel point c'est facile, mon patient me livre tout sur un plateau ...
 
Dayo

Dayo

Membre
messages
136
Points
2 010
Allodoc à dit:
Dayo, malgré une syntaxe de texe compliqué, je pense comprendre l'essence de vos messages que je partage en fait, il y a beaucoup de choses pertinentes dans ce que vous dites, mais il est vrai qu'il est difficile de vous suivre...

Je pense que vous êtes en quête permanente, et c'est chouette, car devenir adulte et responsable, c'est lâcher prise sur un conditionnement, et c'est de loin le plus difficile, car nous sommes tous conditionnés dans notre vie de tous les jours... apprendre ce détachement est certainement la clé d'une liberté intérieure.

Oui c'est ça... et merci de t'adapter a ma syntaxe et de continuer a faire l'effort de me lire...c'est peut être bien parce que derrière l'apparence non structurée de mon discours, je dise des choses qui te parle malgres nos tout...lol

Par contre je pense que le mot " adulte" est mal employé il est galvaudé...il ne devrait pas être associé au mot "responsable"...si " adulte" voulait dire responsable ça se saurait...et nous ne serions pas ici à en parler...lol

Les adultes sont des enfants qui se prennent au sérieux...et pour moi il n'y a rien de pire que de se prendre au sérieux...


Si dans le mot adulte, on voit le mot "autonome" je n'ai pas de problème avec ce mot...mais si on associe adulte/autonome = personne qui travaille et subvient à ses besoins tant bien que mal dans le cadre limité et infantilisé des formats de la société...bah on s'expose a d'autres associations qui vont colorer l'essence de départ, et créer des amalgames de formes qui se ressemble en surface mais qui ne veulent pas dire la même chose dans le fond...

A partir du moment ou tu comprends que tu es en éternel apprentissage...le mot adulte perd son caractère sérieux et grave...et laisse place a un enfant responsable qui évolue sans cesse et ne cesse d'apprendre...il y a une égalité qui ce crée entre l'enfant et des parents les sois disant adulte...

Car pour moi un adulte "parent" n'est en réalité qu'un autre enfant "traumatisé" qui déforme un autre enfant...le pouvoir d'éduquer lui a été donné par des étiquettes et jugement de valeur( parent adulte vieux = respect autorité sur les plus jeunes) que le système lui a collé...mais cette autorité ne vient pas de sa reel capacité a pouvoir ce faire respecter de par la qualité de son éducation et de son savoir être....il est bien là le problème...

Un bon roi, comme un bon père, un bon ami respectable, c'est celui qui le mérite par ces actes, pas celui qui hérite du droit de père en fils...

L'adulte s'est résigner lui aussi voilà pourquoi il finit sa vie en étant aigris...au lieu de voir une continuité dans son existence il l'a fractionne...enfant/adulte et comme il y associe enfant= apprentissage et adulte= fin d'apprentissage+ mises en service des programmes immuables bah il se résigne sans s'en rendre compte...il n'évoluent plus et il trouve ça normal...
 
A

Allodoc

Invité
Dayo,

Oui je constate qu'il n'est pas simple de se comprendre, juste un mot et tout devient instable... et pourtant être adulte et responsable prend du sens si on le comprends d'une manière juste et non dans le sens de gagner de l'argent.

Etre adulte est loin d'être sérieux, il est responsable...

Un adulte n'est pas forcément parent, vous faites un amalgame ou confusion..., même si en vous relisant plusieurs fois, je perçois une ouverture dans le sens que je lui donne...

En gros, être adulte et responsable, c'est grandir toujours et encore jusqu'à sa mort (différentes phases d'apprentissages), et de ne pas avoir peur de mourir, car on sait qu'on aura accompli ce qu'on était en mesure d'accomplir dans le sens large du terme, pas sur un plan matériel...

On peut être adulte et responsable à 20, 30 ans et certains ne le sont pas à 50 ans, et d'autres ne l'auront jamais été... c'est encore un autre débat qui demanderait beaucoup de temps à explorer nos différentes perceptions sur le sujet.
 
Statut
La discussion n'est pas ouverte à d'autres réponses

Vous aimerez:

Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut