Formation Hypnose

Dieu ?

jeangeneve

Membre
« la Science ni la Philosophie ne peuvent prouver que Dieu existe »
comme c'est pratique

bon tout cela est un peu confus,
visiblement je suis pas le seul.
et c'est "fou" ce que on se fait balader.
je vois des gens qui méditent depuis des années (12 ans)
sur une voie de garage, skotché,, plombé dans uen recherche, en complete régression:
et puis d'autres à qui on a visibelent transe-mis quelque chose.
il y a u un apparté ou vous étiez pas ...
ou alors vous en avez été exclu...

puis vour revoyez cette personne 2 ans après ..
riche vous dédaignant, ... et vous évitant...
ou est dieu dans tout ca ?

il y a gnose certes ...
transphère de savoir ou de secret.. cérémonie plus ou moins aucultes...
étapes et surtout un question de pouvoir du comment soumetre ...

ou de balader des années durant sur un karma, ou un purgatoire, à moins que ce soit la méritocratie .

ou est l'éveil, la présence, que vas on inventrer pour nous faire patienter, nous faire bosser .. ?
humm ?
ca marche grave quand même moi même j'ârrete pas de courrir ....
et à chaque fois on me prete les plus vills intentions...
alors que en fait on me prend pour une bourrique !

dieu à un avantage...
pas vu, pas pris... !
 

xorguina

Membre
Pour revenir sur la question et essayer d'étayer mes idées plus précisément

Dieu est pour moi une énergie créatrice

Cette énergie comme toute énergie est extérieure ET intérieure

Une fusion, un mariage qui annilie toute dualité

L'énergie est partout et EN tout le monde

Donc on ne peut dire QUE DIEU est éxtérieur ou se dire je suis dieu

en fait nous sommes tous des dieux et déesses car nous possedons tous et toutes un peu des qualités intrinsèques de cette suprême énergie

mais en disant que tout le monde l'a , celà nous rends plus humble


Cette énergie est suprême car elle est source de toute vie !

elle donc la forme la plus positivement créatrice

qu'y a t'il de plus merveilleux que de créer la vie ?

voilà,

quand nous respectons et écoutons nos idées les plus hautes, alors nous sommes bien avec cette énergie créatrice de vie

car elle nous fait du bien et le fait également aux autres

il n'y a que les idées les plus hautes qui font ça


bien évidement que l'énergie est un vrai pouvoir

on peut donc s'en servir comme l'on veut "libre choix"

mais est ce l'idée la plus haute que l'idée de pouvoir de domination ou soumission ?

non, biensur...

mais c'est un choix et il ne peut être enlevé puisque nous avons le libre choix de nous servir de l'énergie pour créer quoi que ce soit :)

Dieu est donc pour moi l'énergie la plus puissante créatrivement et la plus tolérante qui soit


Car l'énergie est libre !!!


si une personne veut créer le mal il a le droit, c'est une création, il se sert d'une certaine forme dénergie pour le réaliser

elle n'est pas la plus parfaite, la plus proche de l'ultime énergie créatrice de vie bienfaisante mais elle est ... :arrow: 8) (((( <3 ))))
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Cette énergie est neutre, indépendante, elle se contente d'être comme elle est

Après c'est l'homme qui "étiquette" les processus naturels comme des "nuisances" le "mal" du tsunami, de l'éruption volvcanique, de l'enfant trisomique, de la maladie, du cancer, de la mort...

Et il étiquette cela de la responsabilité du Diable ou de Dieu...

:idea:
 

Paul Elie

Membre
pour moi dieu est un absolu,une ligne de conduite,une philosophie
une foi dans une étique
le reste
religieux comme toute pratique et rituels ne sont que
pratiques et rituels
trop souvent utilisées a des fins mercantiles

auquel je suis indifférent, tout en respectant leur existence
dans le cadre "thérapeutique" j'ai toujours utilisé dieu pour suggérer a mes clients qu'ils sont sur la bonne voie de guérison , car dieu (qui existe,dans leur foi) ne leur veut que du bien....
mais puisqu'il n'y as pas de miracles...
ils doivent en faire...leur partie!
et collaborer dans la volonté de "dieu" pour leur guérison
au boulot!
 

undy

Membre
Tout comme la religion repose à la base sur une ou plusieurs divinités, la science a elle aussi des bases qu'on explique pas et qui sont considérées comme acquises, les axiomes.
Et tout comme pour les religions, si jamais quelque chose prouvait que l'une de ces bases ne tient finalement pas la route, ça ficherait un bordel monstre.
Chacun s'asseoit sur sa bombe préférée :twisted:
 
Bonjour à vous,

marrant, il y a bien des synchronicités, des choses dans l'air. je me connecte irregulierement ici, et pas les dernieres semaines où c'était plutot "le vrac".

j'ai été violée, psychiquement. il m'a fallu un peu plus d'un an pour arriver au bout, à le dire comme ça, en fait, clore l'experience extremement penible. C'est comme, à force de ressassement et autres délires, on finit par integrer le traumatisme. Du coup, oui, c'est bien ce qui s'est passé, et c'est bien quelquechose du monde. La violence existe, l'abjection. On le sait, intellectuellment à lire les récits des geoles dans les dictatures mais...moi??, dans mon petit monde. Eh ben oui. le mal existe, je l'ai rencontré ( lol).. Ce qui se passe alors, c'est que ça me sort de ma posture victimaire. Ca se dissout. C'est bien ce qui se passe dans l'experience de la méditation.
j'ai, dans le passé, pratiqué zazen soto assez aride, régulierement, intensivement, été ordonnée , et "défroqué" un an plus tard. C'était il y a une dizaine d'années. Il y a un an ou deux, j'ai repris une pratique méditative, la pleine conscience de Kabat Zihn. Et puis trop ravagée pour arriver à m'y tenir.

Quand j'évoquais, sur un autre post, la question de cette paralysie de l'imagination.. le blanc devant, en termes identitaires, en termes de futur, de désirs. Il y a des choses qui m'ont aidée ces derniers mois, des petites choses, le théatre, la nature, les chinoiseries, le ménage, créer un espace de vie ici... aujourd'hui, je n'arrive plus à me reconnecter à ces activités. C'est comme si cela aussi s'était évanoui, ayant peut-être rempli sa
fonction.

Bien sûr, il y a des choses qui comptent. Mes enfants, jeunes adultes, l'amour que je leur porte et ainsi la confiance retrouvée dans ma capacité d'aimer, et d'autres gens aussi, l'interet, l'attention, le plaisir à les voir vivre, croitre, créer... Des peurs liées aux enfants, de la maladie, de la souffrance, mon impuissance à la soulager. Crainte aussi, de finir en boulet, ok, l'avc est peut-être un fantasme, un épouvantail.. néanmoins, ces dernieres semaines, la désorganisation, désorientation, le fait d'être tres vite débordée par des situations de vie banales, Alzheimer précoce? Séquelles de la traversée quasi psychotique des derniers mois?

Dans un autre post, il était question de "aide toi, le ciel t'aidera". Pour ma part, le ciel reste vide. Et je réalise ce matin que ça aussi, c'est un fait du monde. Certains prennent refuge.

Ce qui me bloque, Surderien, Katia, ce ne sont pas finalement les imaginations négatives. Mais la trouille. D'être sur ce seuil où il faut, une fois de plus, lâcher prise.
 
Qu'est ce qui serait le piment de la vie pour toi, ce qui te fais vibrer, réagir, aimer, agir, avancer ?

Ton "dieu" personnel ?

Ces choses qui mettent du ciel bleu dans ton horizon, ces ah qui font l'émerveillement de l'enfant, les racines de ce qui transporte ?
 
il ne s'agit pas d'un "dieu" personnel ou pas. Je ne sais pas trop comment le dire mais je rejoins Prudence, il me semble qu'on a la foi ou pas. Que Dieu vient comme une révélation. Une expérience mystique, ou une expérience d'eveil, je ne sais pas. Je pense à Rûmi. ( pour ceux que cela interesse, un album d'une beauté sidérante, extrait ici)


Ce n'est pas mon cas.

Qu'est-ce que cela change? Que dieu ait crée le monde ou autre chose? Rien, dans mon quotidien. Mon quotidien, c'est tout ce que j'ai, que je connais, ici et maintenant. Cette vie-ci. Ce qui est de mon ressort, mon pouvoir, c'est comment je la vis au mieux? En cela, on rejoint ton post sur choisir d'aller bien ou pas.

On traverse, les uns et les autres, des expériences qui nous dévastent, nous laissent hagards. Vides. Vide de sens, voire comme vidés de nos sens. Et alors? Et après?

je n'en sais rien.C'était plutot le sens de mon message ici.

Se "reconstruire"? Avec l'accent sur SE. Ou bien, laisser les choses se faire. Merci de ne pas me pinailler sur les termes, je ne sais pas comment le dire autrement. Là où j'en suis, c'est ma capacité d'aimer, créer, rêver, ce qu'il y a (pour moi) de plus vital, qui a été endommagée. ( c'est pour ça que je parle de viol, au plus simple). j'en souffre. C'est pour ça que je suis venue ici il y a quelques mois, espérant trouver des pistes pour "me reconstruire". La reconstruction est bancale, et j'en souffre.

la question du seuil porte la dessus. Et si je "lâchais" cette souffrance?
Est-ce que je suis prête à aller "chez Spinoza"? Ni désir ni crainte ( les deux faces de la medaille). L'ataraxie? C'est l'ego qui regimbe, sans doute.

Accepter.
Tout.
?

La trouille: la peur de retomber (?) dans les limbes, l'abrutissement de la dépression. Ou l'inconnu. Ou rien, peut-être.

Des idées, en vrac, qui me viennnet à propos des divers messages postés ici:

Dans notre tradition, l'histoire de Job. A la toute derniere fin, Job dit Amen.

Qu'est-ce qui se passe, dans notre culture, encore, longtemps marquée par le memento mori. Et le discours predominant aujourd"hui des NDE. Ce changement de perspective?

Les Sanyasins, qui construisent leur vie ( travail, famille, rôle social etc) jusqu'à la maturité. Et lâchent. Tout. En relevant au passage que l'illumination, si elle vient, vient apres avoir fait une bonne vie. Le courage.

Question troublante pour moi de "l'experience du mal" ( en termes d'éthique, d'humain, pas de mystere du divin comme pourraient l'être le tsunami, la maladie etc.). Troublante au sens où c'est moi qui en fais l'experience. La position de victime est sans importance ici. L'autre ( " le méchant") et moi partageons cette expérience. Le mal est en moi, aussi. Les mots me manquent encore mais on parle, entre autres dans le bouddhisme, de la non limite. A la base de la compassion. Peut-être qu'une autre façon de le penser est le concept d'ombre chez Jung. Exeunt les bisounours.

A propos de la mort: Epicure: quand nous y sommes, elle n'y est pas. Quand elle y est, nous n'y sommes pas.
Casse pas la tête!

La mort c'est toujours la mort de l'autre.

Cadeau du jour, Nietzsche ( who else?) Ne plus prier: Bénir!
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Peut-être que Dieu nous a créé l'idée de le créer ?

En créant Dieu ne se crée-t-on pas soi-même grand créateur en miroir ?

Certains ont besoin de ne pas oser croire à un si haut niveau de capacité de liberté créative qui les rendrait fou, et de plus simplement se soumettre à la volonté d'un Très Haut, Père Freudien, Père Noël ou Père Fouettard, mais là encore, on est libre de se l'inventer comme on veut...

D'autres que c'est la neuroplasticité qui nous donne la capacité de créer Dieu, ou pas, de créer l'image de Dieu qui nous convient le mieux, ou pas, et Dieu nous permet de toute façon de le faire car il existe qu'en étant créé il nous crée.

C'est ce pouvoir de plasticité qui est Divin

Que Dieu existe ou qu'il n'existe pas il nous laisse libre de nous imaginer en lui, par lui, sans lui, comme cela nous met en meilleure confiance pour continuer l' oeuvre de la création, de l'évolution, du Grand Mystère, de notre grand mystère à vivre ensemble pour continuer de développer et de réaliser notre à venir.

C'est pour moi le Grand Secret Hypnotique.

Après on peut construire toutes les usines à gaz hypnotique qu'on veut.

Mais attention de ne pas se laisser prendre au jeu de créer une secte un peu trop hypnotique...

:?

http://www.dailymotion.com/lumierecomune#video=xae7fc
.
 
M

Max-ence

Invité
Alter-ego à dit:
[Modération: personne bannie]
Pourquoi elle a été bannie ? :shock: elle m'a drôlement aidé à moi par mail, elle est compétente, et très gentille.
 

Paul Elie

Membre
:D
le pouvoir a pondu dieu dans les chiottes
et a oublié de tirer la chasse
depuis...ça pue!
:D

c'etait mon illumination religieuse, elegante de 11 heures 44...
ni dieu ni maitre
paul.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Tu es poussière et tu redeviendras poussière...

Tu es une merde et tu redeviendras une merde...

Moi j'ai toujours été dans la merde et je m'y suis adapté : j'ai fait résilience.

Depuis, ceux qui sont dans la merde viennent me consulter et je ne les envoie jamais chier.

Pourtant certains sont des spécialistes pour faire chier le monde...

:lol:

La poussière est vectrice d'énergie
et d'énergie hypnotique : c'est bien là tout son potentiel métaphorique.
 

xorguina

Membre
Très émouvant ton recit perchancetodream

Dieu est absolu alors comment faire pour lui pour arriver à montrer toute les qualités que celà quontient dans cette unité ?

En créant la division

En créant l'homme, la femme et autres nous pouvons ainsi créer une ou plusieurs des qualités, les plus hautes, les meilleures, celles qui nous ramnènent à l'ultime, à l'absolu

cette énergie absolue créatrice du tout a donc besoin de nous et de toute notre énergie afin de le démontrer en le créant

je repense à l'arc en ciel

voilà l'arc en ciel ne peut pas vraiment se définir il a besoin que quelqu'un démontre qu'il est bleu
un autre rouge ect et que donc nous possedons tous une part de lui et que c'est audelà de la somme de nous tous que nous arrivons à comprendre l'absolu beauté de l'arc en ciel

bizzzzzzz
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut